Vous êtes sur la page 1sur 213

Préparation BNED

orthodontie
2015
Croissance
Formation ostéochondrale/
intramembraneuse
Ostéochondrale
(ENDOCHON Intramembraneuse Insterstitielle Appositionnelle
La croissance se fait
DRALE) de l’intérieur

Le cartilage
l’os peut se former Arrive Formation
par sécrétion de partout osseuse
est changé en matrice osseuse
Définition ilôt osseux directement é dans la seulement sur
l’interireur des totalité du les surface
progressive tissus conjonctifs tissu osseuse

Condyle Voûte Tous les tissus


mous et les Tissus
Base crânienne et les
Endroits crânienne deux
cartilage non- minéralisés
calicifiés du (os)
Septum nasal maxillaires squelette
Mécanisme de
croissance
• Méthodes de croissance

• 1-Déplacement des structures

• 2-Apposition osseuse aux sutures

• 3-Remodelage de surface
Méthodes de croissance
-Déplacement primaire et
1 Mouvement de croissance
secondaire
-Dérive
2 Apposition osseuse suturale -Entre le crâne et le maxillaire
En majorité
3 Remodelage osseuse
Apposition: tubérosité
Type de croissance
• Croissance appositionnelle: apposition sur les rebords
de la structure qui la fait augmenté en taille

• Croissance interstitielle: dans la structure interne du


cartilages et
tissus mous
l’os, se déroule plus au niveau des plaques de
croissance des os longs

• Croissance suturale: Lorsqu’un espace est créé entre 2


structures osseuses il va y avoir déposition osseuse au
niveau de la suture
C ARTICLES

Radiographie du poignet A. idlauskas et al.

growth spurt. Ossification of adductor sesamoid of thumb


(S) occurs shortly before or at the beginning of the pubertal
growth spurt. During the third stage of hand–wrist matura-
tion diaphysis is covered by the cap-shaped epiphysis. The
MP3cap stage of hand–wrist ossification marks the peak of
the pubertal growth. Visible union of epiphysis and diaphy-
sis at the distal phalanx of the middle finger (DP3fusion) sig-
nify the end of pubertal growth. Complete union of epiphy-
sis and diaphysis of the radius (Rfusion) indicate that the os-
sification of all the hand bone is completed and skeletal

• Ossification de l’os
growth is finished. According to Bjork (19), the pubertal
growth spurt ends even earlier, with complete fusion of the
third distal phalanx (DP3fusion).
A systematic observational scheme proposed also by
L.Fishman can further facilitate SMI evaluation. Key stages
are checked first, rather than looking for maturity indicators

sésamoïde : début de la
in numerical order, leading rapid identification of the appli-
cable SMI. A useful first step is to determine whether or not
the adductor sesamoid of the thumb can be seen. If not,
then the applicable SMI will be one of those associated with
early epiphyseal widening rather then capping. If the sesa-

puberté (9 mois avant


moid is visible, then an SMI based on capping or fusion will
be applicable. Hagg and Taranger (18) demonstrated that
ossification of adductor sesamoid of the thumb was usually
(86 percent of girls, 92 percent of boys) attained during the
acceleration period of the pubertal growth spurt (from onset

pic maximal)
till growth velocity peak). Almost 100 percent of individuals
Le pic
had se déroule
an ossified lorsque
sesamoid at growth velocity peak. In 20
percent of girls and more than 30 percent of boys “S” SMI
l’oswas
devient
attained inun peuannual
the same plusinterval as the peak of the
growth (20).
rondDental,
à cematurational
niveauand cichronologic ages are not nec-

• Pic de croissance:
essarily directly related, because every person matures on a
very individual schedule (15). It has been demonstrated that
during the adolescent growth spurt, the rates and magni-

capping de l’épiphyse de
la deuxième phalange du
Anatomical location of skeletal maturity indicators:
1. Third finger proximal phalanx (PP3) Os sésamoïde
2. Third finger middle phalanx (MP3)
3. Third finger distal phalanx (DP3) (calcification 9 mois
4. Fifth finger middle phalanx (PP5)
5. Adductor sesamoid of thumb (S) avant le pic de
majeur
6. Radius (R)
croissance)
Malocclusion
respirateur buccal
Squelettique Dentaire
Augmentation du tiers Béance antérieure
Vertical inférieur (branche Extrusion des
montante courte) postérieures
Décalage de Cl II /
Antéro- Cl II molaire et canine,
Rétrusion mandibulaire
postérieur overjet augmenté
(Rotation horaire)
Manque squelettique
Articulé croisé
transverse (buccinateur
Transverse crée pression et empêche (Langue toujours dans le
plancher de la bouche)
la croissance transverse)
Chevauchement tardif
• Théorie éruption dents de sagesse
• Pas prouvé
• Croissance tardive de la mandibule C’est plus ça la cause d’un
chevauchement tardif (pas les 3e molaires)

• Antéro-postérieur
• Vers l’avant et le bas
• Pousse les incisives inférieures vers la lèvre inférieure
• Verticale
• Incisives vont éruptées (équilibre occlusale adulte)
pour garder un OB normal
• Ce qui crée le chevauchement
Le#s%mulus#fondamental#primaire#de#la#croissance#
mandibulaire#est##

1.#géné'que.##1er moteur
2.#épigéné'que.##
3.#fonc'onnel.##
4.#environnemental.##
A.#(1)#(2)#(3)##
B.#()#et#(3)##
C.#(2)#et#(4)##
D.#(4)#seulement.##
E.#Tous#les#énoncés#ciBdessus
Laquelle#parmi#les#malocclusions#suivantes#est#le#plus#
souvent#associée#à#une#respira%on#buccale?#

A.#Classe#I.##
B.#Classe#II,#division#1.##
C.#Classe#II,#division#2.##
D.#Classe#III.#.#
L’effet#d’une#obstruc%on#nasale#chronique#a#d’une#
respira%on#buccale#sur#le#développement#et#la#
croissance#faciale#est#

A.#d’augmenter#la#longueur#de#la#por'on#inférieure#du#
visage.##
B.#d’augmenter#la#longueur#de#la#por'on#inférieure#du#
visage#et#de#diminuer#l’arcade#au#maxillaire#supérieur.#
C.#d’augmenter#la#longueur#de#la#por'on#inférieure#du#
visage,#diminuer#l’arcade#au#maxillaire#supérieur#et#
causer#de#l’encombrement#antérieur#inférieure.##Pas toujours inter relié
D.#difficile#à#évaluer.#
Entre#l'âge#de#six#et#douze#ans,#l'espace#pour#la#deuxième#molaire#inférieure#
s'ob%ent#par#

A.#la#croissance#à#la#surface#antérieure#de#la#mandibule.##
B.#le#mouvement#antérieur#de#toutes#les#dents#ayant#fait#leur#érup'on.##
C.#la#résorp'on#de#l'os#à#la#par'e#antérieure#de#la#branche#montante.##
D.#un#élargissement#de#la#mandibule.##
E.#la#chute#des#premières#molaires#permanentes.#

Maxillaire Mandibule
Rebord postérieur de la
Apposition Tubérosités branche montante
Condyle

Rebord antérieur du Rebord antérieur de la


Résorption maxillaire branche montante
La mandibule n’est pas formé avec le cartilage de
Meckel. Il forme d’avantage le NAI et le paquet
vasculonerveux
Arc branchial
• La mandibule se développe ayant comme point de départ le
premier arc branchial mandibulaire

• Le premier arc contient le cartilage de Meckel

• Ossification intramembraneuse

• La mandibule s’ossifie latéralement au cartilage de


Meckel

• Le cartilage de Meckel devient plutôt le paquet


neurovasculaire inféro-alvéolaire
Condyle mandibulaire
est unique parce
• qu’il se développe à partir du cartilage de
Meckel
• que se produit la formation d’os interstitiel
ainsi que la formation d’os appositionnelle
• qu’il présente des centres primaires et
secondaires de croissance cartilagineuse
Un manque de hauteur au niveau de la
branche montante est causé par un
défaut du développement

• A-de l’os membraneux


• B-os endochondral
• C-cartilage de meckel
• D-de l’ATM
croissance de la
mandibule
• se prolonge sur une plus longue période chez
les filles

• se prolonge sur une plus longue période chez


les garçons

• survient au même âge chronologique chez les 2


sexes

• survient 2 ans plus tôt chez les garçons que chez


les filles
Le cartilage croît par

• A-Croissance interstitielle
• B-Croissance appositionnelle
• C-Croissance appositionnelle et
interstitielle à la fois
• D- Aucun des énoncés ci-dessus
Région du condyle mandibulaire grandit par
la prolifération

• A-suturale et interstitielle
• B-interstitielle et appositionnelle
• C-appositionnelle et suturale
• D-interstitielle
• E-appositionnelle
Le#maxillaire#supérieur#est#
formé#d’os#

ABfasciculé#(bundle#bone).#
B.##endochondral.#
C.##membraneux.##
#D.##lamellaire.#
Le#'ssu#osseux#croît#par

A.#croissance#inters''elle.

B.#ac'vité#ostéoclas'que.

C.#proliféra'on#du#'ssu#de#l'endoderme.#
D.#différen'a'on#du#'ssu#car'lagineux.#
Mouvement
A-Déplacement
• Croissance base crânienne
• Croissance majoritairement par
apposition osseuse suturale
• Déplacement secondaire du maxillaire
supérieur

Proffit 2013 et Graber 2011


la plus grande croissance
crânienne se produit entre

• la naissance et 5 ans
Une casquette à 5 ans tu peux la garder éternellement

• 6 et 8 ans
• 10 et 12 ans
• 14 et 16 ans
L’augmentation postnatale en largeur
du max vient de la croissance

• a-suturale
• b-mandibulaire
• c-appositionnelle
• d-appositionnelle et suturale réunies
Dans le complexe crâniofacial, le
dernier os à arrêter sa croissance est
le

• A-Os frontal
• B-Os nasal
• C-Maxillaire sup
• D-mandibule
Année Nom Théories
Les tissus conjonctifs et les sutures cartilagineuses
1940 Théorie du squelette crânio-facial (ressemblant à des
Sicher suturale épiphyses des os longs) sont localisations
principales d’ossification
Les sutures n’ont pas ou peu de rôle dans la
1950 Théorie du
croissance, c’est le cartilage du septum nasal qui
Scott septum nasal
permet la croissance
Moss pense que la croissance osseuse est une
réponse aux besoins grandissants des différentes
1960 Matrice
fonctions du complexe crânio-facial (comme la
Moss fonctionnelle
respiration) ce qui active la croissance des os, ainsi
que les tissus mous.
Petrovic pense que la croissance du complexe est
Théorie du
1970 régulée par un centre hormonal. Par la suite, des
servo-
Petrovic informations sont renvoyées en rétro-action grâce
sytème
aux changements d’occlusion
Site versus croissance
• Site de croissance

• Endroit où la croissance survient

• Centre de croissance
Exemple, une côte,
on peut la mettre au • Localisation d’une croissance indépendante (des
niveau de la
mandibule pour tissus environnants) survient
remplacer le condyle.
Cette côté va croitre
d’elle même au
niveau de la
• Peuvent être transplantés ailleurs et quand même
mandibule. croître
Selon la théorie de la matrice
fonctionnelle de croissance, les sites
primaires
• A-causent l’expansion et la croissance
• B-répondent par compensation aux forces
de déplacement
• C-sont la base génétique primaire pour
toute croissance et développement
• D-en plus du crâne, ont une influence
majeure sur la croissance
Le mécanisme permettant à un os de maintenir
sa forme et ses proportions pendant sa
croissance s’appelle

• A-remodelage
• B-dérive corticale
• C-relocalisation régionale
• D-Croissance transitoire
Définition:

• Morphologie corporelle

• Ectomorphe: de type plus maigre, moins de musculature


(bras jambes longs)

• Mésomorphe: corps musclé, stature dans la normale

• Endomorphe: de type plus enrobé, gras, épaules


tombantes
Au fur et à mesure que la mandibule
croît vers le bas et vers l’avant, la
déposition osseuse se fait

• A-sur toutes les surfaces de la mandibule


• B-sur le bord postérieur de la branche
montante (ramus)
• C-sur le bord antérieur de la branche
montante (ramus)
• D-sur le bord de l’os alvéolaire
me amount of growth. rior aspect of the ramus is somewhat more complex due
al projection, the entire posteroin- to the substantial increases in height that occur. Viewed
border of the ramus, including the in a coronal projection, the superior aspect of the ramus
terosuperior aspect of the coronoid and coronoid process are canted somewhat mediolater-
ry throughout the period of active ally. As the mandibular corpus and inferior aspect of the
and lower borders of the ramus of
orptive. Resorption of bone contin-
the anterior border of the ramus,
corpus and increased space for the
uption of the mandibular dentition
respect to the corpus, the greatest
appositional growth of the alveolar
dental development and eruption.
cially the superior aspect, becomes
r and posterior drift of its posterior
There is resorption on the anterior
sis above the bony chin. The corti-
above the chin is the only place on
the mandible that remains stable
owth, which is why it serves as a
mposing successive radiographs. The
anterior corpus tends to be deposi-
ts of bone added are limited and

ody of the mandible occurs through


ong the buccal surface of the man-
FIGURE 8-30 Mandibular remodeling, with the sizes of the arrows
ransverse rotation of the right and
Loi de Wolff

• Définition: l’os s’adapte sous la pression


qu’il reçoit. Un remodelage osseux
conséquent à la pression mise sur l’os et à
prévoir
Selon la loi de Wolff, les
éléments osseux
• A-se réarrangeront dans la direction des
pressions fonctionnelles
• augmenteront leur masse pour refléter le
stress fonctionnel
• diminueront leur masse pour refléter le
stress fonctionnel
• tous les énoncés ci-dessus
Après 6 ans, la croissance de la
mandibule est plus marquée

• A-à la symphyse
• B-entre les canines
• C-le long du bord inf
• D-postérieurement aux premières molaires
Pendant sa croissance normale, la
mandibule présente laquelle des
caractéristiques suivantes?
• A-Il y a résorption au niveau du rebord
postérieur de la branche montante

• B-Elle croit plus verticalement


qu’horizontalement

• C-Elle a complété 100% de sa croissance à l’âge


de 13 ans chez les filles

D serait la • D-Elle a un potentiel latent de croissance post-


bonne réponse
pubertaire
on intramembranous ossification for their development.
5 8.5 10.5 12.5 14.5 The process by which initial bone formation occurs
Chronological age (yrs)
differs from that of the cranial vault bones. Whereas the
bones of the cranial vault arise within a desmocranial
FUSION DES SUTURES
ure S-N S-B N-ANS
S-PNS Ar-Go Go-Gn membrane, centers of ossification for the nasomaxillary
niofacial growth maturity gradient of males and bones develop as blastemas directly within the mesen-
from Buschang et al.26). chyme. These blastemas of bone are then surrounded by

Illustration Âge de fusion

Suture maxillaire /
3-5 ans
pré-maxillaire

Interpalatine
Nas
Zyg
Pp 15-18 ans
Pal
Inter-maxillaire 15-18 ans
Max

Sphéno-palatine, zygomatico-
Sutures péri- Après
maxillaire,
B fronto-maxillaire,
RE 8-15 Frontal andmaxillaires
basal views of a juvenile human indicating the bones comprising the midface. Max,
l’intermaxillaire
naso-maxillaire
a; Nas, nasal bones; Zyg, zygomatic bones; Pal, palatine bones; Pp, palatal processes of the maxillary bones.

Après 10 ans, on ne peut plus faire un masque de protraction.


Idéalement, on veut le masque de protraction entre 7-10 ans.
Expansion palatin : F max 14 ans, H max 15 ans (on peut commencer à 6 ans)
Proffit 2013
Les principaux sites de croissance du maxillaire
dans une direction antéro-inférieure
comprennent les sutures

• 1,2,3,4

• ABCDE

• ABCD

• fronto-maxillaires

• zygomatico-maxillaire

• ptérygo-maxillaire

• palatine médianes

• 123 / 1et 2/ 2et 3/ 4 / tous


L’application de pression et tension ont
peu d’effets sur la croissance

• A-de la suture fronto-maxillaire


• B-de l’alvéole
• C-mandibule
• D-cartilage
L’examen de radiographie ceph prises à intervalle
régulier, chez un enfant dont la croissance est normale,
montrera un déplacement du gnation vers

• A-le bas et l’arrière


• B-Le bas et l’avant
• C-L’arrière et le haut
• D-L’avant seulement
Le défaut de développement causant
une fissure labiale est un manque de
fusion

• A-bourgeons maxillaires
• B-bourgeon maxillaire et du bourgeon nasal
latérale
En théorie, on apprend que c’est le bourgeon nasal médian et le bourgeon maxillaire.

• C-bourgeons palatins
• D-tous
• E-aucun
En ce qui a trait à l’âge où la rapidité de la croissance
atteint son apogée, il y a un écart entre les filles et
les garçons, cette différence est:

• A-Les garçons ont 6 mois d’avance sur les


filles
• B-Les filles ont 6 mois d’avance sur les
garçons
• C-Les filles ont 1 an d’avance sur les garçons
• D-Les filles ont 2 ans d’avance sur les garçons
Développement
dentaire
Espace primaire/mixte
Primaire Mixte
Max: 7,6 mm
Bogue
Mand: 6mm
Espace des Max: Entre lat et canine C’est dû à la
Si les postérieures
prennent la place de

primates Mand: entre can et 1ere mol


position des canines l’espace des primates =
dérive mésiale hative

Lee Way Max: 1,5 mm de


chaque

Space Mand : 2,5 mm côté

Donc, maxillaire 3mm en tout et mandibule 5mm en tout.

Création d’espace Perte d’espace

1-Augmentation de la largeur inter-canine 1-Dérive mésiale hâtive


2-Position plus buccale des dents permanentes 2-Dérive mésiale tardive
que les primaires Incisives inf qui vont faire l’effet de coin (on ne doit

3-Espacement secondaire (effet de coin inf) pas faire de meulage interproximal avant la fin de
l’éruption des incisives lat inf)
Nom Quantité Endroit

Espace de Sup: 7,6 mm


Entre les incisives supérieures et inférieures
Bogues Inf: 6mm
Espace des Quelques Sup: entre la latérale et la canine
primates millimètres Inf: entre la canine et la 1ere molaire primaire

position de l’espace des position de l’espace des


primates arcade supérieur primates arcade inférieur

Entre latérale et canine Entre canine et première


primaires molaire primaire
Quantité du gain
Mécanisme Explication
d’espace

Les permanentes en faisant éruption


Position buccale des bourgeons buccalisent. Les bourgeons des permanentes
1-2 mm
permanentes se déplacent aussi avant d’érupter vers le
buccal dans l’os alvéolaire

Espacement secondaire
inférieur: poussée sur les L’éruption des latérales permanentes inf crée un
canines primaires par les effet de coin en poussant latéralement sur les 1 mm
latérales permanentes Effet de canines primaires.
coin

Pendant leur émergence, les canines


2 mm : plus important
Distance inter-canine qui permanentes poussent vers le haut mais aussi
au maxillaire qu’à la
augmentent vers le buccal, ce qui augmente la distance
mandibule
inter-canine et crée de l’espace sur l’arcade
L’espace#des#primates##chez#un#enfant#de#8#ans# Normalement, l’espace des primates est la avant 5 ans.
À 8 ans, ce serait plus l’espace de bogues

Le#leeway#space#chez#un#enfant#de#8#ans

A.#assura#l’espace#suffisant#pour#l’érup'on#des#incisives#permanentes.##
B.#est#plus#grand#au#maxillaire#supérieur#qu’au#maxillaire#inférieur.##
C.#survient#suite#à#la#perte#prématurée#des#molaires#primaires.##
D.#est#approxima'vement#de#3.5mm#au#maxillaire#inférieur.#
E.#permet#le#posi'onnement#des#prémolaires#plus#larges#que#les#molaires#primaires.##

A.#assura#l’espace#suffisant#pour#l’érup'on#des#incisives#permanentes.##
B.#est#plus#grand#au#maxillaire#supérieur#qu’au#maxillaire#inférieur.##
C.#survient#suite#à#la#perte#prématurée#des#molaires#primaires.##
D.#est#approxima'vement#de#3.5mm#au#maxillaire#inférieur.#
E.#permet#le#posi'onnement#des#prémolaires#plus#larges#que#les#molaires#primaires.#
espace de dérive est défini
comme étant l’espace
• A-entre les surfaces occlusales des dents supérieures et
inférieures lorsque le maxillaire inférieur est dans sa position de
repos

• B-qui résulte de la différence entre la somme des largeurs mésio-


distales des canines et molaires primaires et la somme des
largeurs mésio-distales des canines et prémolaires permanentes

• C-distal à la canine primaire inf et mésial à la canine primaire sup

• D-entre les dent ant primaires


Si un plan terminal droit devient un plan terminal
avec marche mésiale (Cl I) sans intervention
orthodontique, c’est principalement le résultat de

• A- Absence d’espace des primates au mandibule

• B-croissance vers l’avant du max sup plus


importante que celle de la mandibule
Patient à 8 ans en
cl II de 2-3mm,
c’est ce qu’on
veut il finira en cl I • C-mvt mésial des 1ère mol inf permanentes suite à
avec la dérive
mésiale plus
l’exfoliation des 2e mol inf primaires

• D-mvt distal des 1ère mol sup permanentes suite


grande à la
mandibule

à l’éruption des 2e pm sup


Si un patient perd une première molaire
permanente supérieures avant l’âge de
10 ans

• A-Les prémolaires migreront distalement


• B-la deuxième molaire supérieure fera
éruption et migrera mésialement
• C-La dent antagoniste fera éruption dans
l’espace créé
• D-Le surplomb verticale (OB) augmentera
Même si c’est de un côté, il risque d’y avoir une augmentation du surplomb.
Diastème en dentition
mixte
Ugly ducking stage = avant l’éruption des canines permanentes

• Avant éruption des canines permanentes:


• Normal aucun traitement nécessaire
• >2 mm : le diastème ne risque pas de se
refermer complètement sans traitement
Un diastème entre 2 incisives centrales
permanentes supérieures pourrait être

• normal
• Associé à l’absence des inc lat permanentes
• associé à la présence d’un frein labial large
• tous
Dans une occlusion se développant normalement,
les espaces entres les incisives primaires ou
permanentes sont appelés espaces

• A-physiologiques
• B-des primates
• c-de dérive
• d-interdentaires (freeway)
La relation inter-occlusale
des 2e mol primaires
• 1-n’influence pas la relation molaire future des mol
permanentes

• 2-est normale si le plan terminal est droit

• 3-détermine la valeur de l’espace de dérive mésiale

• 4-peut aider à prévoir des problèmes de


malocclusion en dentition permanente

• A 1,2,3 B 1et 3 C-2 et 4 D-4 E tous


Parmi les éléments de la liste suivante, lequel se produira
probablement suite à la perte d’une première molaire inf à
l’âge de 8 ans

• 1-une dérive distale de la 2e pm


• 2-Aucun mouvement de la 2e pm
• 3-Une dérive mésiale de la 2e molaire per
• 4-Aucun mouvement de la 2e mol per
• A 1,2,3 B 1et 3 C-2 et 4 D-4 E tous
La migration de la première molaire permanente suite à la
perte prématurée d’une 2e molaire primaire est
habituellement mésiale avec

pour supérieur

• A-cuspide mésio-buccale en torsoversion


linguale
• B-cuspide mésiobuccale en torsoversion
buccale
• C-inclinaison buccale de la couronne
Plan terminal

cl II de 2-3mm
Plan terminal en Résultat en
Mécanisme Fréquence
dentition dentition
primaire
Marche distale peu de croissance permanente
Cl II (5-6 mm)
différentielle
Croissance
Cl II Bout à bout (3
différentielle et dérive
mm)
inf plus importante
Plan terminal peu de croissance
Cl II (2-3 mm) 44 %
droit différentielle
Croissance
différentielle et dérive Cl I 56 %
inf plus importante
Marche mésiale
peu de croissance quand marche mésiale
Cl I
différentielle de moins de 2 mm

Croissance
20 % (marche mésiale de
différentielle et dérive Cl III
+ de 2 mm)
inf plus importante
Lequel des énoncés suivants décrit la
relation normale des canines
primaires?

• A-plan incliné distal de la canine supérieure s’articule


avec le plan incliné mésial de la canine inf

• B-le plan incliné mésial de la canine sup s’articule avec


le plan incliné distal de la canine inf

• C-articulation normale des canines primaires est en


bout à bout La croissance différentielle n’a pas été faite
Ils sont un peu cl II.

• D-aucun
Perte prématurée des canines primaires
inf dans les cas de Cl I et Cl II cause
ordinairement une augmentation

• 1-OJ
• 2-largeur de l’arcade
• 3-OB
• espace des primates
• A-1,2,3 B 1 et 3 C 2 et 4 D 4 E tous
malocclusion dentaire de Cl II en
dentition mixte va probablement

• A-devenir une malocclusion de type Cl I après


l’exfoliation des mol primaires

• B-empirer avec la croissance vers l’avant du max sup

• C-devenir une malocclusion squelettique avec la


croissance du max sup et de la man

• D-demeurer telle quelle lors de la croissance du


maxillaire supérieur et de la mandibule
Maintien
Primaires Types d’appareil Explication
d’espace
Pas Stabilisation de l’espace
Incisives ——-
nécessaire avec postiche possible
Regain d’espace
Pas
Canines sup ——- orthodontique lors de
nécessaire
l’éruption des canines
Arc lingual (ajout permanentes sup
Rétroclinaison des
Maintien
Canines inf d’un crochet si antérieures et perte
d’espace
unilatéral) d’espace sur l’arcade
Perte d’espace à prévoir
Maintien Inf: arc lingual
Molaires par dérive médiale des
d’espace Sup: Nance
molaires permanentes
Un appareil de maintien (mainteneur
d’espace) dans le segment postérieure
devrait
• A-empêcher l’extrusion des dents
antagonistes
• B-empêcher l’éruption des dents
permanentes
• C-retarder l’éruption des dents
permanentes
• D-maintenir la longueur de l’arcade
Avant l’éruption des molaire et incisives permanentes,
lequel des mainteneurs d’espace suivants est le plus
approprié pour un patient qui présente une perte des
premières molaires primaires bilatéralement?

• A-Arc de rétention lingual


• B-Appareils bilatéraux de type éperon distal
• C-appareils bilatéraux de type bague et
boucle
• D-appareil de nance
Fin du cours 18 février
Quel est le mainteneur le plus approprié
pour un enfant de 4 ans dont les 1ères
molaire primaire inf ont été extraites?

• A-Appareil band and loop


• B-Appareil avec arc lingual
• C-Appareil amovible
• D-appareil de type épéron distal
Le meilleur mainteneur d’espace pour prévenir le
déplacement lingual du segment ant qui résulte
souvent de la perte prématurée d’une canine
primaire inf est un

• A-Appareil d’expansion d’arcade de type nance

• B-arc lingual

• C-mainteneur d’espace de type bague et boucle

• D-mainteneur d’espace de type éperon distal


Le traitement le plus approprié suite à
l’extraction d’une première molaire primaire
chez un enfant de 4 ans consiste à

• A-faire une évaluation régulière du


développement de l’arcade
• B-faire une analyse d’espace
• C-placer un mainteneur d’espace
• D-Extraire la molaire contralatérale
• E-extraire la molaire opposée
Une perte d’espace a le moins de
chance de survenir par suite de la
perte prématurée

• A-2e mol primaire sup


• B-e mol primaire inf
• C- 1ère mol prim sup
• D-canine primaire inf
• E-inc central primaire sup
Le meilleur moment pour placer un mainteneur
d’espace avec une extension distale, afin de prévenir la
Distal shoe
dérive mésiale d’une 1ère molaires permanentes, est

• A-aussitôt que la dent a percé le tissu gingival

• B-après que la 2e molaire permanente a


complété son éruption

• C-immédiatement après l’extraction de la


deuxième molaire primaire

• D-aussitôt que le site d’extraction de la 2e mol


primaire a complété sa guérison
L’expression « âge
dentaire » se réfère
• A-état de maturation dentaire
• B-au temps d’éruption d’une dent
• C-au nombre d’années passées depuis
l’éruption d’une dent spécifique
• Aucun énoncés
L’éruption tardive des incisives centrales
permanentes peut être due à l’une des
interférences suivantes

• A-Une dent surnuméraire


• B-Du tissu fibreux dense
• C-La non-exfoliation d’une incisive primaire
• D-Tous les énoncés ci-dessus
La dent permanente en
développement
• A-se situe apicalement en lingualement aux dents
primaires dans la région antérieure
Le bourgeon est L, mais la dent permanente voyage vers le B lors de l’éruption

• B-Peut montrer une date d’éruption anormale si


la dent primaire est perdue prématurément
Extraction avant le stade 7 de Nola

• C-a un mode d’éruption plus progressif dans la


région antérieure

• D-Tous les énoncés


S’il n’y a pas d’espace sur l’arcade pour
qu’une dent permanente fasse éruption, la
dent

• A-peut entraîner la résorption de la racine


d’une autre dent permanente
• B-peut faire éruption hors position
• C-Peut ne pas faire éruption
• D-Tous les énoncés ci-dessus
Quand une dent primaire est perdue très tôt,
le temps d’éruption de la dent permanente de
remplacement sera

• A-inchangée
• B-accéléré
• C-retardé
• D-Aucun des énoncés ci-dessus
Un enfant de 8 ans a un diastème central de 8
mm. Parmi les causes possibles de ce diastème,
il y a Un diastème de 2mm = normal
avant l’éruption des canines

• 1-frein
• 2-un kyste
• 3-mésiodens
• 4-dév normal
• A-1,2,3 B 1 et 3 C 2 et 4 D 4 E tous
Un patient de 8 ans, ayant encore toutes
ses molaires primaires sup et inf

• A-planifier des extractions en série pour permettre un


ajustement plus normal de l’occlusion

• B-diriger le patient à un orthodontiste pour une consultation

• C-placer un appareil de traction extra-buccal de type cervical


pour replacer les molaires supérieures

• D-réduire les faces discales des 2e molaires primaires inf pour


permettre un ajustement normal des mol permanentes.

• E-seulement observer pour le moment


Traitement
d’interception
orthopedic expansion. there has been mandibular dentoalveolar “compensa-
tion” (i.e., the positions of the lower teeth have been
influenced by the size and shape of the narrow maxilla).
Mandibular Dental Uprighting/Expansion
No obvious crossbite is present. Even though maxillary
Appliances
width is the same as in the previous example (Figure
The Schwarz Appliance. The Schwarz appliance is a 14-16, A), the lower posterior teeth have erupted in a
horseshoe-shaped removable appliance that fits along C more lingual inclination. The palate appears narrow (in D
the lingual border of the mandibular dentition (Figure this example, a transpalatal width of 29 mm) and the
FIGURE 14-16 Frontal cross-sectional views. A, Patient with a constricted maxilla, properly uprighted lower
14-15). The inferior border of the appliance extends arches are tapered in form. mild to moderate lower
posterior dentition, and a bilateral crossbite. B, Patient with a similar transpalatal width and with the body of the
below the gingival margin and contacts the lingual gin- incisormandible in thealso
crowding sameisposition
present as (not
in A. shown). In such
Note the lower a
posterior teeth are more lingually inclined, camouflaging
gival tissue. A midline expansion screw is incorporated patient, mandibular
the maxillary dental
constriction. The“decompensation”
uprighting of the lower using a teeth (i.e., mandibular dental “decompensation”)
posterior
into the acrylic, and there are ball clasps that lie in the removable lower
is indicated priorSchwarz
to RME. C, appliance oftenlower
The removable is undertaken.
Schwarz expansion appliance uprights the lower molars, produc-
interproximal spaces between the deciduous and perma- The ing widtha tendency
and form towardof athe
posterior crossbite dental
mandibular arch is D, Rapid
orthodontically.
FIGURE 14-30maxillary expansion following mandibular
The spontaneous movement of the upper second
dental decompensation. The upper lingual cusps approximate the lower buccal cusps at the end of expansion.
nent molars. FIGURE 14-28 made Themore
Pendexideal prior to
appliance theexpansion.
after time thatThe RME is attempted.
locking premolars distally due to the pull of the transseptal fibers after the
(Adapted from McNamara and Brudon.1)
The lower Schwarz appliance is indicated in patients wires still connect the molar bands the
By decompensating to the acrylic Nancedental
mandibular occlusal rests on the maxillary second premolars were removed.
button.arch, greater
with mild to moderate crowding in the lower anterior arch expansion of the maxilla can be achieved than when
RME is used alone.94–96
Simply stated, the purpose of the Schwarz appliance
is to produce orthodontic tipping of the lower posterior appliances may be placed on the incisors to align these
teeth, uprighting these teeth into a more normal inclina- teeth.
tion (Figure 14-16, C). This movement is unstable if no Lip Bumper. The lip bumper (Figure 14-18) is a remov-
further treatment is provided to the patient. A tendency able appliance that also can be used for mandibular
toward a posterior crossbite is produced that is similar dental decompensation.54,55,80,81 The lip bumper is par-
in many respects to the posterior crossbite shown in ticularly useful in patients who have very tight or
Figure 14-16, A. tense buccal and labial musculature. The lip bumper lies
Usually the Schwarz appliance is left in place until the away from the dentition and shields the dentition from
maxillary orthopedic expansion phase is completed the forces of the adjacent soft tissue. The appliance
(Figure 14-16, D). As described earlier, the maxilla is usually is worn on a full-time basis and may be ligated
expanded using a bonded acrylic splint appliance until in place. The lip bumper also should lie at the gingival
the upper lingual cusps barely touch the lower buccal margin of the lower central incisors. The lip bumper not
cusps. Following a 5-month period of RME stabilization, only increases arch length through passive lateral and
which allows adequate time for the midpalatal suture anterior expansion but also serves to upright the lower
FIGURE
FIGURE14-29
and
14-17theSimple
Full adjacent
activation ofsutural
maxillary systems
the stabilization
Pendex to reorganize
appliance.
plate. The upper
This and reos-
appliance
FIGURE 14-15 The removable lower Schwarz appliance that ismolars issify,
firstusually now areon in aappliances
annear
overcorrected (“super Class I”)the
relation-
molars
FIGURE distally,
14-31 adding to the available arch length
Placement of a Nance holding arch following
wornboth arebasis
full-time removed
for at and
least one patient
year fol-is given
increase. Patients with lip bumper therapy must be moni-
used for mandibular dental decompensation. This applianceship
pro- with the
lowing
duces an orthodontic tipping (uprighting) of the lower posterior a lower
RME simple first molars.
removal. The acrylicmaintenance
maxillary of the plate also may (Figure
plate molar distalization.
serve as a14-17),
tored so as to avoid impacting the erupting second
guide plane for erupting canines and premolars. (Adapted from
teeth and may create additional arch space anteriorly. (AdaptedMcNamara
with and
noBrudon.
retention
1
)
provided in the mandible. In instances molars.
from McNamara and Brudon.1) of severe anterior malalignment in either arch, fixed
1-Perte prématurée
d’une dent primaire
12 indications
Problème) Problème)de) Problème)
d’érup/on) nombre)de)dents) squele4que)
•  Perte&prématurée& •  Dent&surnuméraire& •  Manque&transverse&
d’une&dent&primaire& bloquant&l’érup1on& avec&glissement&
•  Réten1on&prolongée& •  Agénésie&d’une&dent& •  Rétrusion&du&
d’une&dent&primaire& permanente& maxillaire&supérieur&
•  Érup1on&ectopique& •  Surplomb&ver1cal&
•  Ankylose&d’une&dent& augmenté&avec&
primaire& contact&sur&
muqueuse&pala1ne&
•  Surplomb&horizontal&
augmenté&avec&
risque&de&trauma&
•  Manque&d’espace&
trop&important&
•  Béance&antérieure&
Extraction en série
Extraction en série
• Indications :
• OB et OJ minimaux
• Cl I canine et molaire
• Manque d’espace plus grand que 10 mm par arcade
aussi possible que ce soit 7mm

• Profil convexe ou protrusif bi-maxillaire


• Fermeture de l’OB avec extraction, si patient a
OB augmenté au début, on va empirer la
malocclusion verticale
Dans sa forme classique, l’extraction en série est mieux
indiquée chez les patients avec un occlusion de type Cl I avec
chevauchement de

• A-moins de 10 mm dans chaque arcade avec


35% de OB

• B-10 mm ou plus dans chaque arcade et avec


35% d’OB

• C-moins de 10 mm dans chaque arcade et avec


70% d’OB

• D-10 mm ou plus dans chaque arcade avec


70% de OB
Lequel#des#paramètres#suivants#est#une#CONTREINDICATION#à#l’extrac%on#en#
série?#

A.#Le#manque#d’espace#est#de#7mm#ou#plus#par#quadrant#dans#chacun#des#4#
quadrants.##
B.#Rela'on#molaire#de#classe#I.##
C.#Le#pa'ent#est#en#occlusion#fermée#squeleXque.##
D.#Le#pa'ent#est#en#rela'on#squeleXque#de#classe#I.##
E.#Les#arcades#dentaires#sont#bien#coordonnées.#
Dans#une#procédure#d'extrac%ons#sériées,#lorsque#
les#premières#prémolaires#ont#été#extraites,#le#
patron#d'érup%on#des#canines#supérieures#sera

A.#vers#le#bas#et#vers#l'avant.##
B.#vers#le#bas#et#vers#l'arrière#
C.#principalement#vers#l'avant.##
D.#principalement#vers#l'arrière.#
exo en série, quelle est la séquence
d’extraction la plus courante

• 1-canines primaires
• 2-premières prémolaires
• 3-premières molaires primaires
• A-1,2,3 B 1,3,2 C-2,1,3 D-2,3,1 E 3,1,2
C, D, 4
Un patient qui présente une
malocclusion avec une béance
antérieure a

• A-une éruption réduite des dents


postérieures
• B-un surplomb vertical important des dents
antérieures
• C-une éruption plus importante des dents
postérieures
Un articulé croisé antérieur au niveau d’une
incisive supérieure permanente en dentition
mixte est souvent associé à

• Une déviation fonctionnelle

• Des facteurs génétiques inexplicables

• des dents surnuméraires situées lingualement

• une rétention prolongée d’une incisive primaire

• l’éruption prématurée d’une incisive supérieure


Un traitement orthodontique interceptif ne
peut pas altérer la

• A-Largeur finale de l’os basal de la mandibule



On peut plus faire une expansion dentaire

B-direction de la croissance de la mandibule


• C-espace disponible sur l’arcade pour
l’éruption de la dentition permanente
• D-angulation des dents
Une patiente de 9 ans malocclusion de CL I avec en général un bon alignement des
dents qui ferment bien ensemble à l’exception de la dent 12 qui est en occlusion
croisée linguale. Il y a suffisamment espace mésio-distal pour la replacer en bonne
position. La correction de l’occlusion croisé linguale de la dent 12 avec un ressort à
long bras (fingerspring) placée sur un appareil amovible. a le meilleur pronostic à
long terme à la stabilité si la dent 12 est:

• A-inclinée lingualement et dans une position avec


un OB 50%

• B-inclinée idéalement et dans une position avec


OB de 50%

• C-inclinée lingualement et dans une position OB


de 5%

• D-inclinée idéalement et dans une position avec


OB de 5%

Nécessité de corriger le torque de la latérale pour bonne stabilité, ob aide à la rétention aussi
Suite#à#la#perte#prématurée#d'une#dent#primaire,#des#
problèmes#d'espace#surviennent#le#plus#souvent#dans#
la#région#de#

A.#l'incisive#latérale#supérieure.##
B.#l'incisive#centrale#inférieure.##
C.#la#deuxième#prémolaire#inférieure#
D.#la#première#prémolaire#supérieure.#
Une#incisive#centrale#supérieure#faisant#érup%on#en#
posi%on#linguale#devrait#

A.#être#corrigée#avant#qu'elle#n'aZeigne#le#plan#occlusal.#
B.#pouvoir#faire#érup'on#jusqu'à#ce#que#toutes#les#incisives#
puissent#être#baguées.##
C.#pouvoir#faire#érup'on#en#ar'culé#croisé#et#par#la#suite#
faire#la#correc'on.##
D.#être#ignorée#car#les#pressions#de#la#langue#la#corrigeront#
lors#de#son#érup'on.##
E.#être#ignorée#car#les#pressions#de#la#lèvre#permeZront#au#
problème#de#réapparaître.#
Quel traitement serait approprié pour un patient
âgé de 9 ans avec une occlusion croisée antérieure
impliquant une seule dent

• A-Aucune traitement: correction naturelle


• B-Appareil amovible
• C-Traitement orthodontique des 2 arcades
• D-Traitement orthodontique complet en
dentition permanente
• E-Observation jusqu’à l’éruption des
canines
Le#traitement#approprié#pour#une#prémolaire#qui#fait#
érup%on#de#façon#ectopique#parce#que#la#molaire#
primaire#susQjacente#est#encore#fermement#en#place,#
est##

A.#aZendre#l'exfolia'on#de#la#dent#primaire.##
B.#luxer#la#dent#primaire#pour#faciliter#son#exfolia'on.##
C.#extraire#la#dent#primaire#et#laisser#la#dent#
permanente#faire#son#érup'on.##
D.#extraire#la#dent#primaire#et#placer#immédiatement#
un#appareil#correcteur.#.#
Parmi les patients suivants, lequel est candidat
pour une fermeture orthodontique d’un diastème
entre les incisives centrales supérieures

• A-Un enfant de 8 ans sans habitude orale

• B-Un adolescent de 14 ans sans habitude orale normale

• C-Un enfant de 3 ans présentant un surplomb horizontal


de 4 mm

• D-Un enfant de 8 ans présentant une histoire passée de


succion du pouce Les dents seront en bascules et il sera possible de fermer le diastème

• A-1-2-3 B 1-3 C 2et 4 D-4 seulement E-tous


Parmi les condition suivantes, laquelle
est-il généralement préférable de traiter
le plus tôt possible?
• A-incisives en rotation
• B-diastème entre les incisives
• C-articulé croisé avec une dysharmonie de
la ligne médiane
• D-les dents ayant une faible inclinaison
axiale
• E-Denture avec une occlusion bout à bout
Un enfant âgé de 11 ans présente une
occlusion ouverte causée par le succion
du pouce

• A-mettriez en place un appareil pour


arrêter l’habitude de sucer le pouce
• B-référiez l’enfant à un psychologue
• C-encourageriez l’enfant à accepter l’aide
voulue pour cesser son habitude et
observer le cas périodiquement
• D-Référeriez l’enfant à un orthodontiste
Il va falloir qu’il aille voir un ortho, mais il doit d’abord arrêter sa mauvaise habitude.
La#couronne#d’une#deuxième#molaire#primaire#
par'ellement#résorbée#empêche#l’érup'on#d’une#première#
molaire#permanente#supérieure.#Quelle#serait#la#prise#en#
charge#la#plus#appropriée#pour#ceZe#situa'on?#

A.#Extraire#la#molaire#primaire.#
#
B.##Meuler#la#surface#distale#de#la#molaire#primaire.#
C.##Dégager#la#première#molaire#permanente#avec#un#élas'que#
et(ou)#un#séparateur#métallique.#
D.#Enlever#le#'ssu#mou#qui#recouvre#encore#la#première#molaire#
#
permanente.#
E.##AZendre#que#la#tubérosité#con'nue#sa#croissance.#
Modification de
croissance
have been reported,56,78,93,125 due in part to the shielding toward relapse is minimized, because the neural and soft
effect of the vestibular shields (see Figures 14-39 and tissue factors associated with a skeletal malocclusion
14-40) on the associated soft tissue. have been addressed as well. Because the appliance is
500
In patients with mandibular skeletal retrusion who
CHAPTER 14 Optimizing Orthodontic and Dentofacial Orthopedic Treatment Timing
tissue-borne rather than tooth-borne, maximum skeletal
also show significant neuromuscular imbalances (e.g., change can be achieved with minimal unwanted tooth
hyperactive mentalis, hypertonic buccal musculature), movement. The bite registration usually is taken with the
the FR-2 appliance is particularly useful. For example, mandible 3 to 5 mm ahead of centric occlusion. Fränkel
the lower labial pads (see Figure 14-39) help interrupt and Fränkel78 advocate a step-by-step advancement of
hyperactive mentalis activity, a clinical sign of lip the appliance in order to minimize unwanted dentoal-
veolar adaptations (e.g., lingual tipping of upper inci-
sors, flaring of lower incisors).
This appliance is especially effective in patients with
either a neutral or short lower anterior facial height,

Frankel II because the use of this appliance can lead to an increase


in lower facial height during treatment, if indicated. This
appliance also is used on patients with excessive vertical
development, although care must be taken not to open
the bite during treatment. In these patients in particular,
a strict regimen of lip seal exercises1,78,177 must be under-
taken. Lip seal training should be used as an adjunct to
functional jaw orthopedics, regardless of appliance type,
in the same way physical therapy is used in general FIGURE 14-38 Mandibular occlusal view o
orthopedics. ance. Preferred modified design in which th
Treatment with the function regulator of Fränkel extends posteriorly into the permanent mo
usually is initiated during the middle to late mixed denti- labial bow with clear acrylic covering extends
tion period, although earlier intervention is indicated in labial surfaces of the lower anterior teeth. Th
patients with severe neuromuscular problems. The dura- 2 to 3 mm in front of the lower first molar.
tion of active treatment typically is 18 to 24 months, and
FIGURE 14-36FRSagittal
treatment
viewusually is followed
of the twin by a comprehensive
block appliance. A labial
phase of fixed appliance therapy to align
bow to which clear acrylic has been added increases the anterior and detail the

Bionator
FIGURE 14-39 The lateral view of the function regulator (FR-2) of
retention of the lower appliance, especially during the period ofclini- facilitate the eruption of the lower
Fränkel. The base of operation is the maxillary and mandibular
permanent dentition. The description of the precise
vestibules. The appliance has a direct effect on the postural transitionalcal
theactivity management
dentition. of this technically
The angled demanding
interface between appliance
maxillary patients with a deep bite and an ac
78
of the masticatory and perioral musculature, producingand mandibular appliances guides the mandible into a forward by
a change is found in Fränkel and Fränkel and summarized
in mandibular postural position. position. McNamara and Brudon. 56,178 Spee. The blocks also can be left un
500 CHAPTER 14 the eruption of the posterior teeth
Optimizing Orthodontic and Dentofacial Orthopedic Treatment Timing
tendency toward an anterior open bi
lower vertical facial height.
B One of the primary reasons why th
ance is indicated in the treatment of
sion is a reasonably high level of p
A E Because the twin block is composed o
D 500 CHAPTER
F
14 Optimizing Orthodontic and ingOrthopedic
Dentofacial typically is not
Treatment Timinga problem. The du

usually is 9 to 12 months, followed


of the appliance or by the use of a st
FIGURE 14-38 Mandibular occlusal view of
C
B
allow for the ance. eruption of the
Preferred modified design canines
in which the
extends posteriorly into the permanent mola
C occlusion. Phase labial bow II treatment
with clear with
acrylic covering extends a
A labial surfaces of the lower anterior teeth. The
A D B usually is begun 2 to 3 mm after
in front the transition
of the lower first molar.

FIGURE 14-40 The function regulator (FR-2) of Fränkel. A, Maxillary view. B, Mandibular view. FIGURE 14-36 Sagittal view of the twin blockdentition
Spontaneous appliance. A labialis complete.
expansion of the dental arches usually occurs due to the effect of the vestibular shields and the lower labialclear
bow to which padsacrylic has been added increases the anterior
ThetheFR-2
retention of the lower appliance, especially during period of Appliance of Fränkel.
facilitate the eruption of the lowerIn p
on the soft tissue. (Adapted from McNamara and Brudon.1) the transitional dentition. The angled interface between maxillary patients with a deep bite and an acce
and mandibular appliances guides the mandible II malocclusion
into a forward patients characterized
Spee. The blocks also can be left unto
position.

Twin Block
dibular skeletal retrusion
the eruption of the but
posterior signific
teeth in
tendency toward an anterior open bite
FIGURE 14-37 Maxillary occlusal view of the twin block appliance.Proffit imbalances,
FIGURE2012+ our
Graber
14-38 Mandibularlower appliance
vertical
occlusal
2011
viewfacial of
twin choice
height.
of the block appli-
Two expansion screws are placed in the midline. Delta clasps are ance. Preferred modified design
regulator (FR-2) One in of which
appliance the lower
the primary lingual
reasons
(Figures whyacrylic
the
1
extends posteriorly into ance
the permanent
is indicated molar region.
in the The lower
treatment of C
Appareillage
498 CHAPTER 14 Optimizing Orthodontic and Dentofacial Orthopedic Treatment Timing

fixe
A B
FIGURE 14-32 The stainless steel crown Herbst® appliance. A, Maxillary portion. Stainless steel crowns are placed
on the upper first molars and a rapid maxillary expansion screw typically is placed in the midpalatal region.
B, Mandibular portion. Stainless steel crowns are placed on the lower first premolars. A lower lingual wire made
from 0.036-inch stainless steel extends from first molar to first molar. Occlusal rests are bonded to the lower first
molars bilaterally.
A B
FIGURE 14-32 The stainless steel crown Herbst® appliance. A, Maxillary portion. Stainless steel crowns are placed

Herbst
on the upper first molars and a rapid maxillary expansion screw typically is placed in the midpalatal region.
B, Mandibular portion. Stainless steel crowns are placed on the lower first premolars. A lower lingual wire made
from 0.036-inch stainless steel extends from first molar to first molar. Occlusal rests are bonded to the lower first
molars bilaterally.

Forsus

A A B B

FIGURE 14-33 A, The acrylic splint Herbst® appliance made from 3-mm-thick splint Biocryl. B, The Herbst® bite
FIGURE 14-33
jumping A, The acrylic splint Herbst® appliance made from 3-mm-thick splint Biocryl. B, The Herbst® bite
mechanism.

MARA
jumping mechanism.

following Herbst appliance treatment. It has been our provide the same type of occlusal interdigitation as
experience, however, that a Herbst appliance is not the Proffit
occurs in the permanent 2012+ Graber 2011
dentition.
following Herbst
appliance appliance
of choice in mixedtreatment. It hasAfter
dentition patients. been ourOur lackprovide
of success the
using same type
the Herbst of occlusal
appliance in the interdig
Pour faire une stimulation
mandibulaire, il faut faire le
traitement au bon moment.
Propulsion linguale
• Mouvement orthodontique
• 6 heures nécessaires
Pour qu’il y ait une malocclusion

• Si interférence de la langue lors de la


déglutition, pas assez long pour avoir
mouvement dentaire
• Propulsion linguale au repos, déglutition et
diction nécessaire pour déformation
Le traitement orthodontique qu’on utilise
pour la modification de la croissance
devrait
• A-être débuté le plus tôt
• B-être adapté à chaque individu afin
d’optimiser l’effet
• C-être retardé jusqu’à l’éruption de la
dentition permanente
• D-être utilisé chez les patients adultes
Selon CS3-CS4 pour CL II
7-10 rét max
Exp aussitôt que dg
Le moment le plus propice pour débuter un traitement
d’orthodontie interception chez un patient présentant
une malocclusion de Cl II squelettique est

• A-dès que la malocclusion est diagnostiquée

• B-immédiatement après l’éruption complète de toutes


les dents primaires

• C-immédiatement après l’éruption complète de toutes


les dents primaires

• D-plusieurs mois avant la poussée de croissance


prépubertaire

• E-après la fin de la maturation squelettique


Laquelle des angulations suivantes au niveau des
incisives supérieures complique la construction
d’un appareil d’occlusion fonctionnel?

• A-inc centrales lingualées


• B-inc latérales buccales
• C-inc lat lingualées
• D-inc centrales buccales
traitement d’une malocclusion de cl II
div 1 a un meilleur pronostic lorsque

• A-il existe une vestibuloversion des inc du max sup

• B-il existe une relation satisfaisante entre l’os basal


du max sup et de la mandibule

• C-il n’existe pas de dysharmonie dento-osseuse

• D-hauteur de l’étage de la face antérieure inf est


petite

• E-tous
Un appareil d’ancrage extra-oral, du genre
occipital et/ou du genre cervical est utilisé
pour

• 1-Resteindre le mouvement des dents vers l’avant

• 2-aider à maintenir un appareil en bouche et promouvoir la


croissance antérieure du maxillaire

• 3-Promouvoir la croissance antérieure de la mandibule

• 4-favoriser le mouvement des dents en direction antérieure

• 5-Resteindre la croissance antérieure du maxillaire

• A- 1et3 B 2 et 4 C-3 et 5 D- 1et 5 E- 2 et 3


Caractéristique la plus fréquente d’une
occlusion croisée bucco-linguale
fonctionnelle est
• 1-glissement mandibulaire depuis le contact
initial jusqu’à la position d’occlusion
maximale
• 2-arcades asymétriques
Occlusion croisée squelettique = maxillaire étroit
Occlusion croisée fonctionnelle = glissement (patient
arrive bout à bout et la mandibule glisse vers le côté)

• 3-déviation de la ligne médiane


• 4-absence de plusieurs dents
• A-1,2,3 B 1 et 3 C 2 et 4 D 4 E tous
Le meilleur moment pour intervenir chir
chez une patiente soufrant de prognathisme
mandibulaire est

• A-avant le pic de croissance prépubertaire

• B-Immédiatement après le pic de croissance


prépubertaire

• C-Immédiatement après l’éruption des 2 molaires


permanentes

• D-immédiatement avant l’éruption des 2e mol


permanentes

• E-Après l’arrêt complet de la croissance


Pour un enfant, la correction d’une constriction
bilatérale du max sup a le moins bon pronostic de
stabilité à long terme

• A-lorsque les dents postérieures du max sup


sont centrées sur le procès alvéolaires

• B-lorsqu’un appareil d’expansion fixe


« quadélix » est utilisé pour le traitement

• C-lorsqu’il y a un glissement à partir d’un


contact initial vers une position d’IM

• D-lorsqu’il y a une habitude du pouce prolongée


Effet très squelettique, mais il y a de la récidive
Expansion palatine rapide 0,5mm / jour comparée à
l’expansion palatine lente (0,5mm/semaine) chez les
enfants et adolescents, l’effet à long terme suivant

• A-plus d’expansion squelettique que


d’expansion dentaire
• B-plus de stabilité
Pendant les activations, il y a plus d’effets squelettiques,
mais à long terme il n’y a pas de différence.

• C-Aucune différence entre les deux


• D-moins de stabilité
• E-moins d’expansion squelettique et plus
d’expansion dentaire
L’expansion squelettique de
l’arcade sup

• Si pas faite en croissance, nécessité de tx


chir (EPRAC)
• Augmente la longueur de l’arcade
• Ouvre l’occlusion légèrement
Pour patient qui sont très très hyperdivergent = peut aider (avec pad d’acrylique)
L’effet secondaire le moins susceptible de
se produire lors d’une expansion palatine
rapide est

• A-Ouverture de la dimension verticale


• B-Fermeture de la dimension verticale
• C-Mésialisation du max sup
• D-augmentation des largeurs inter-molaire
sup
• E-augmentation des largeurs inter-molaires
inf
Expansion palatine rapide
Expansion palatine rapide

Peut pousser un peu le


maxillaire vers l’avant (peut
aider pour les patients en cl
III)
un articulé croisé unilatéral impliquant la
première molaire sup permanente peut
être

• A-Associé à une déviation de la mandibule


• B-Une constriction bilatérale du max sup
• C-Corrigé par une exp palatine
• D-Tous
• E-Aucun
Les#malocclusions#de#Classe#II#
peuvent#être#prévenues#en#

A.#maintenant#l'intégrité#de#la#denture#primaire.##
B.#prévenant#les#habitudes#pernicieuses#(le#
suçage#de#pouce,#la#morsure#des#lèvres,#etc.)##
C.#corrigeant#l'habitude#de#respirer#par#la#bouche#
le#plus#tôt#possible.!!
Une respiration B est un accélérant pour la cl II
(mais patient pourrait aussi être cl III)

D.#Aucun#des#énoncés#ciBdessus
Le moment opportun, lors d'une thérapie
orthodontique prenant avantage de la
croissance, serait

A. à la fin de la dentition temporaire.


B. au début de la dentition mixte.
C. à la fin de la dentition mixte.
D. au début de la dentition permanente
Malocclusion
Révision globale
malocclusion
• Antéro-postérieur
• Décalage squelettique: Rétrognatique, prognatique
• Position des maxillaires
• Vertical:
• Hypo, hyper ou normodivergent
• Transverse (frontal)
• Manque transverse (endognatie)
• Exognatie
Révision profil

• Évaluation: N’-ENA (sous le nez)-Pg’


• Convexe
• Concave
• Droit
Signes de malocclusion

• Manque d’espace pour dentition primaire


• Chevauchement en dentition mixte
• Perte prématurée des canines
Points osseux

N
S
Po

Co Or
Ar
Ba ENP
ENA
A

Go

B
Pg
Gn
Me
Lignes

N
S

Po

Or

ENP ENA

Go

Gn
Me
Révision ceph
• Mesures antéro-postérieures
• Position des maxillaires : SNA, SNB, N-A (per
FH), N-B (per FH)
• Décalage: ANB, A-B (PO)
• Mesures verticales
• Angle de l’axe Y, % de hauteur facial, Angle
gonial, FMA, Plan palatin /PM
• PM aug : long face, ant open, angle max-
mand aug
SNA 87, SNB 80 FMA
26

• maxillaire sup prognathe et une mandibule


normale
En céphalométrie, le point le plus
stable d’un crâne en croissance est le
point

• A-Selle turcique
• B-Nasion
• C-De broadbent
• D-Bolton
Surplomb horizontal augmenté, menton en
retrait, sillon augmenté

• A-Relation prognatie
• B-Relation mésognatie
• C-Relation rétrognatie
• D-Articulé croisé
• Dans#la#classifica'on#d'Angle,#une#malocclusion#de#Classe#II,#division#1#peut#
décrire#une#combinaison#de#problèmes#squeleUques#tels#que#

1.#protrusion#maxillaire,#posi'on#mandibulaire#normale.##
2.#posi'on#maxillaire#normale,#rétrusion#mandibulaire.##
3.#protrusion#maxillaire,#rétrusion#mandibulaire.##
4.#protrusion#biBmaxillaire,#avec#le#maxillaire#plus#protrusif#que#la#mandibule.##
A.#(1)#(2)#(3)##
B.#(1)#et#(3)##
C.#(2)#et#(4)##
D.#(4)#seulement##
E.#Tous#les#énoncés#ciBdessus.#
% malocclusion

• Prévalence de malocclusion
• Occlusion normale: 30%
• Malocclusion de Cl I : 50-55%
Chevauchement, manque d’espace

• Malocclusion de Cl II: 15%


• Cl III : - que 1 %
Proffit 2012
La cause la plus fréquente d’une
malocclusion

• A-suçage du pouce
• B-respiration buccale
• C-hérédité
• D-éruption ectopique
Malocclusion succion
pouce
• Sagital
• Cl II (rotation mandibulaire)
• Vertical
• Augmentation du tiers inf
• Transverse: Manque (force des buccinateurs,
compression au comissures)
• Dentaire: Proclinaison des antérieures supérieures,
rétroclinaison des ant inf, chevauchement des ant inf,
arcade inf carré, arcade sup en «V»
Lequel des facteurs suivants se
rapportent à la malocclusion causée par
le succion de pouce

• A-durée Le plus

• B-fréquence
• C-intensité
• D-tous
Plan de frankfort
• 1-va de porion à orbitale

• 2-est parallèle au plan maxillaire

• 3-décrit les dimensions de la base crânienne

• A- 1 seulement

• B- 1,2,3

• C-1-3

• D- 1,2
céph est utilisé en
orthodontie
• A-traiter les malocclusions
• B-étudier les changements de croissance
• C-aider les diagnostics et analyse de cas
• D-B et C
• E-tous
céph est utile pour évaluer laquelle des
relations suivantes

• A-dent à dent
• B-os à os
• C-Dent à os
• D-tous
Ceph lat chez un patient présentant une
déviation antérieure fonctionnelle de 3 mm
devrait être prise en

• A-intercuspidation max
• B-position de contact initial Le ceph devrait toujours être pris en RC

• C-position normale de repos


• D-ouverture max
• E-protrusion
Le paramètre occlusal le plus utile pour établir le
diagnostic différentiel entre un surplomb vertical excessif
d’origine dentaire et un surplomb vertical excessif
d’origine squelettique est

• A-le courbe de spee mandibulaire


• B-courbe de wilson mandibulaire
• C-relation sagittale des molaires
• D-le manque d’espace antérieur inférieur
• E-courbe de wilson des dents supérieures
Fin du cours
La#cause#la#plus#commune#d'une#malocclusion#de#
Classe#I#est#

A.#un#manque#de#coordina'on#de#la#croissance#des#
deux#arcades.##
B.#des#dents#de#dimensions#insuffisantes.##
C.#un#manque#d'harmonie#entre#les#dimensions#
dentaires#et#les#dimensions#des#os#de#support.##
D.#un#chevauchement#des#incisives#maxillaires.##
E.#des#dents#congénitalement#absentes.#
Chez le patient qui a perdu prématurément
des molaires primaires, vous établiriez la
classification d’angle par

• A-Le profil
• B-relation molaire
• C-relation canine
• D-relation incisive
• la relation de la ligne médiane
Le principal facteur étiologique responsable
des malocclusions de Cl III est un

• A-mauvaise habitude lors du sommeil


• B-Manque d’harmonie de la croissance
• C-manque d’harmonie entre la dimension
des dents et celle arcades osseuses
• D-traumatisme
Profil facial généralement associé à
une malocclusion de Cl III est

• A-Concave
• B-convexe
• C-soit concave, soit convexe
• D-droit
L'ar%culé#croisé#squeleUque,#en#comparaison#à#l'ar%culé#croisé#fonc%onnel,#
démontre#le#plus#souvent#

A.#des#faceZes#d'usure#marquées.##
B.#aucune#interférence#en#fermant#en#occlusion#
centrée.##
C.#une#dévia'on#en#fermant#en#occlusion#centrée.##
D.#Aucun#des#énoncés#ciBdessus.#
Angle#a#employé#le#terme#"subdivision"#pour#référer#à#
une#malocclusion#dont#la#rela%on#anormale#des#
molaires#était#

A.#bilatérale.##
B.#unilatérale.##
C.#seulement#légèrement#anormale.##
D.#sévèrement#anormale.##
E.#jumelée#avec#une#version#labiale#des#
incisives#du#maxillaire.#
• Une#malocclusion#caractérisée#par#une#version#labiale#des#
incisives#latérales#du#maxillaire#et#un#surplomb#horizontal#et#
ver%cal#prononcé#est#typique#de#la#Classe#(classifica%on#
d'Angle):#

A.#I.#
B.#II,#division#1.##
C.#II,#division#2.##
D.#III.#
Un cas de labioversion
des inc sup est relié
• A-suçage du pouce
• B-hérédité
• C-au manque de tonicité normale de la
musculature labiale
• D-tous
La#caractéris%que#la#plus#dommageable#d'une#
malocclusion#de#Classe#II,#division#2#d'Angle#
est:#

A.#Surplomb#ver'cal#important.#
B.#Chevauchement#des#incisives#inférieures.##
C.#Rela'on#molaire#de#Classe#II.##
D.#Inclusion#des#canines#supérieures.##
E.#Malposi'on#des#incisives#latérales#
supérieures
La classification d’Angle sur
l’occlusion est basée sur

• A-toutes les dents


• B-relation sagittale antéro-postérieure
• C-Relation antéro-postérieure des
premières molaires permanentes sup et inf
• D-relation verticale au niveau de la face
inférieure
Anomalie dentaire
Dent incluse
• La plus commune:
• Canine supérieure
• Traitement:
• Exposition chirurgical et traction
orthodontique
• Prévention
• Exo primaire quand angulation mésiale de
permanente
• Le#diagnos%c#clinique#indiquant#l’impac%on#
pala%ne#des#canines#supérieures#permanentes#
N’inclue#PAS

A.#les#latérales#supérieures#en#posi'on#plus#
inclinée#et#écartée#latéralement.##
B.#l’exfolia'on#retardée#des#canines#primaires.##
C.#un#diastème#au#niveau#de#la#ligne#médiane.##
D.#l’absence#de#bosses#canines#chez#un#pa'ent#
de#10#ans.#
Quel est le signe clinique une
inclusion palatine des canines
permanentes sup?
• A-positionnement buccal des premières
prémolaires
• B-exfoliation prématurée des canines
primaires
• C-diastème au niveau de la ligne médiane
• D-absence de bosses canines chez un
patient de 10 ans
Chez un patient ayant une occlusion
acceptable, une canine supérieure
incluse
• A-pourrait être extraite

• B-pourrait être gardée et l’on devrait extraire la première


prémolaire afin de permettre à cette canine de faire éruption

• C-pourrait être exposée chirurgicalement afin d’accélérer


son éruption

• D-présente un problème où la consultation avec un


orthodontiste s’impose

• E-tous
Une molaire primaire
ankylosée peut causer
• A-Un retard d’éruption de la prémolaire de
remplacement
• B-Une altération de la longueur de l’arcade
• C-des extractions difficiles
• D-Tous les énoncés ci-dessus
L’ankylose
• est souvent associée à une dent non-vivante

• est souvent secondaire à une fracture radiculaire

• est souvent associée à une carie pénétrant la


racine

• Produit souvent une dent submergée, hors de


l’occlusion

• se rencontre souvent en dentition permanente


Une dent primaire
ankylosée
• A-est sensible à la percussion
• B-a une couleur caractéristique
• C-se reconnaît à la forme de sa couronne
• D-présente un défaut d’alignement bucco-
lingual
• E-est dans une position apicale par rapport
au plan occlusal
La dent permanente la
plus souvent incluse est
• A-2e prémolaire inf
• B-inc lat sup
• C-canine inférieure
• D-canine supérieure
On peut retrouver chez les patients
porteurs d’une fissure palatine une

• A-augmentation du nombre des dents


surnuméraires
• B-augmentation du nombre des dents
absentes congénitalement
• C-incidence plus grande de défauts
coronaires
• D-tous
Un patient en IM montre un articulé croisé post du coté droit et une ligne
médiane, au niveau du mandibule qui est déviée à droite. Au contact initial
il y a articulation croisé postérieure de chaque côté et des lignes médianes
coïncidentes. La cause la plus probable de cette observation est

• A-une dysfonction temporomandibulaire


sévère
• B-2 occlusion idéales
• C-un vrai articulé croisé unilatéral
• D-une interférence occlusale et une
déviation fonctionnelle.
L’analyse de bolton a déterminé: excès de 3,5 mm pour les
12 dents max sup et un excès de 3 mm pour les 6 dents
du même maxillaire, Quel effet cette relation de Bolton
peut avoir sur malocclusion de CL I

• 1-Surplomb vertical plus prononcé


• 2-chevauchement au max sup
• 3-OJ diminué
• 4-OJ aug
• A-1,2,3 B 1 et 3 C 2 et 4 D 4 E tous
Rx révélent la présence d’une mésiodens localisée au
palatin chez un enfant de 9 ans dont la dent 1.1 complété
son éruption, mais dont la dent 2.1 n’a pas faire éruption.
Le traitement souhaitable serait

• A-D’observer et de poursuivre le processus de


surveillance

• B-de permettre à la mésiodens de faire éruption


sur l’arcade et de l’extraire par la suite

• C-extraire la mésiodens et de permettre l’éruption


passive de la dent 2.1

• D-extraire la mésiodens et faire l’extrusion


orthodontique la dent 2.1
En l’absence des dents permanentes
de remplacement, les racines des
molaires primaires
• 1-sont parfois résorbées en partie et deviennent
ankylosées

• 2-peuvent demeurer en place pendant plusieurs années


sans résorption importante

• 3-peuvent demeurer en place pendant des années en


partie résorbées

• 4-se résorbent toujours

• A-1,2,3 B-1 et 3 C-2 et 4 D-4 E tous les énoncés


Technique
orthodontique et
appareils
Bonding indirecte
• Avantages:
• Plus précis au laboratoire
• viualisation de toutes les surfaces
• Diminue le temps de la mise en bouche pour le patient
• Diminution du temp du traitement
• Désavantages
• Multiplication des étapes
• Technique sensible pour le collage
• Plus coûteux de matériau pour clé de transfert
Raisons pour Head
Gear
• 4 types: Cervical, occipital, reverse et
straight
• Ancrage dentaire
• Freinage de la croissance squelettique du
maxillaire supérieur
• Distalisation molaire
• Intrusion ou extrusion des postérieurs
Révision appareils
• Hawley
• Hyrax
• ACCO
• Whip appliance
• Pendulum
• Pendex
• Swartz
Fixes plus communs

• Edgewise
• Auto-ligaturant
• Ancien: Ribbon Arch, light wire, Beg
appliance
Fils orthodontiques
NITI TMA Acier Inoxydable
Composition: titane (80%) ,
✤ Composition: Nickel et ✤ Le matériau de référence
molybdène (10%), zirconium
titane majoritairement
(6%), étain (4%)
✤ Composition : carbone
✤ Utiliser pour alignement (0,8%), chrome (19%) et
✤ Déformation élastique:
préliminaire nickel (12%)
grande possibilité de
déformation élastique
✤ Taux charge/déflexion: (déformation sans qu’elle ✤ Alliage rigide: module
très bas soit permanente) élasticité élevé

✤ Forces légères et ✤ Aucun nickel pour les ✤ Zone élastique: limitée


continues personnes allergiques
✤ Taux charge/déflexion
✤ 2 propriétés intéressantes: ✤ Très grande fragilité et haut: pour de faibles
Superélasticité et beaucoup de friction déflexions il y aura de
mémoire de forme fortes forces.
✤ Taux charge/
Avantages hawley
• Mouvements possibles
• Bascule
• Correction de rotation
• Aucun contrôle de racine
• Désavantages
• Taux charge/déflexion élevé des ressorts
• Force interrompue et intermittente
• Force forte et non constante
La correction orthopédique d’une Cl III modérée associée à la
présence de diamètres et causée par une déficience de développement
du maxillaire sup dans la dimension verticale et antéro-postérieure
devrait être commencée

• A-juste avant la poussée de croissance


prépubertaire

• B-immédiatement après la poussée de croissance


prépubertaire

• C-peu après l’éruption des 1ère mol permanentes


sup

• D-peu après l’éruption des 2e mol permanentes


sup
L’utilisation d’un plan de désarticulation
antérieur ne donnera pas comme résultat une

• A-diminution de l’espace interocclusal de repos

• B-augmentation de l’espace interocclusal de repos

• C-Ouverture de la dimension verticale

• D-extrusion des dents postérieures

• E-rotation mandibulaire vers le bas et l’arrière


Un appareil avec plan
antérieur cause
• A-une translation des inc sup
• B-une supraéruption des dents post inf
• C-une supraéruption des dents post sup
• D-Aucun changement occlusal
Les boucles et les hélices sur les fils sont
utilisées dans la fabrication d’appareils
orthodontiques pour fournir

diminution du taux
• A-force réduite charge/ déflexion

• B-un plus grand intervalle d’activation


• C-un calcul plus précis du mouvement de la
dent
• D-tous
L’articulé croisé squelettique en comparaison
à l’articulé croisé fonctionnel, démontre le
plus souvent

• A-des facettes d’usure marquées


• B-aucune interférence en fermant en
occlusion centrée
• C-une déviation en fermant en occlusion
centrée
• D-aucun des énoncés ci-dessus
L’appareil orthodontique dit ‘high
labial » est le plus utile pour la

• A-rotation des prémolaires


• B-rétraction des incisives sup en version
labiale et espacées
• C-rétraction des incisives inférieures en
version labial et espacées
• D-rétraction des incisives inférieures en
version labiale et en chevauchement
Le facteur important dans la correction
d’une occlusion croisé tant

• âge du patient
• importance de l’occlusion croisée
• Forme de la dent en cause
• espace mésio-distal disponible
Un#ajustement#unique#de#la#vis#d’expansion#sur#un#
appareil#d’expansion#pala'ne#amovible#va#produire#
une#expansion#de#

A.#0.25mm.##
B.#0.5mm.##
C.#0.75mm.##
D.#1mm.#
Fils orthodontiques
• Limite élastique: ou limite proportionnelle
est le point où toute force supplémentaire
déformera le fil de façon permanente

• Limite conventionnelle d’élasticité (Yield


strenght): point où 0,1-0,2% de déformation
permanente survient (cette limite se situe
juste après la limite élastique sur la courbe
déformation/charge)
'erluopoquo us ssluqJodrm eseq ep
senbru E ??T;tr sgrgqdo;d se I T,rv Jtuour uoqsuil o1p..p plu IB4uo J sqJnoJ
(rnen8uol I men?uo1 V) uopsuuoJge
I
,#r. eIBIUTXgtU o
o
F}
F!
| .elilqr-xelC
gD
ll .
H
(+
o
{a3uad} , ')
o
Fi
plisllse[p,p atrnpo$ru o
o
proportionnelle
H
Itt
owpln (+
(Dr
limite d’élasticité = limite
ssuslsls9H 9llcpseI?,P A*
o
.+-EITIuIT 0
t-..
-t
0l'
o
o
enbrlseld enbrlsEI?
evaz evoz
v sonbpuopoqilo sru sep senbruucgrrr sglglrdorg :Iltr'rl3
D.#plus#élevée#que#la#limite#propor'onnelle.#
C.#la#même#que#la#résistance#à#la#fracture.##
B.#diminuée#par#l’écrouissage.##
A.#la#même#que#la#limite#propor'onnelle.##
La#limite#conven%onnelle#d’élas%cité#d’un#fil#orthodon%que#est#
Quel est l’avantage des appareils
orthodontiques fixes par rapport aux
appareils amovibles?

• A-Contrôle en 3D du mouvement des


dents
• B-Amélioration de l’hygiène buccale
• C-application intermittente des forces
• D-Capacité d’appliquer des forces
moindres sur les dents.
La prise en charge la plus approprié pour un patient
en début de dentition mixte avec un léger
chevauchement antérieur est de

• A-meuler tous les points de contact


• B-extraire les canines primaires
• C-faire une analyse d’espace
• D-regagner de l’espace dans l’arcade
Un ressort à long bras (finger spring) sur
un appareil orthodontique amovible
produira un mouvement de

• A-Torsion
• B-Bascule
• C-rotation
• D-translation
effet secondaire indésirable le plus souvent
associé à l’emploi d’un serpentin pour basculer
la couronne d’une dent est
• la douleur Pas de contrôle verticale
• irritation gingivale avec amovible

• une tendance au mouvement d’ingression


de la dent
• une mobilité importante de la dent
• une tendance de l’apex de la racine à
bouger en direction opposée à la couronne
Lequel#des#alliages#de#fils#orthodon'ques#suivants#
permet#le#plus#de#mouvement#des#dents#avec#le#
moins#d’ajustements#?#

A.#NickelB'tane.

B.#Acier#inoxydable.#
C.#ßB'tane.

D.#ChromeBcobalt.#
Mouvement dentaire
IIollBISuB4 :luo{ueAnohtr
unil
8
= TLI 1
rutu L'Z T /1 I urur
V
urur Ittrq
S,ET
= $t{ rrnrr 6
urur;tt+--- rrnil 9
---, I 1=
ruur E'S tutu s's tuur s's
I
c
ETAI
Furou so / eulcu.r elped I errc1oglp so,l ep uo4drosga I puuou so / elerruou eurce1
MIIIII
SZ serlsluep sluetueAnorn le secroJ ap setH?1s{s :IJ srtrlderlJ
E.#le#facteur#temps#pour#le#traitement.#
D.#les#dents#manquantes.##
C.#la#santé#des#structures#de#sou'en.##
B.#la#densité#de#l'os.##
A.#l'âge#du#pa'ent.##
L'orthodon%e#chez#les#adultes#est#limitée#par#
Une#deuxième#molaire#inférieure#droite#a#basculé#mésialement#dans#l’espace#
édenté#adjacent.#Quel#mouvement#est#le#plus#suscep%ble#de#se#produire#quand#
un#appareil#orthodon%que#fixe#est#u%lisé#(appareil#fixe#sur#les#dents#4.7,#4.5,#4.4#
et#4.3)?##

1.#Extrusion#de#la#2ième#molaire.##
2.#Bascule#linguale#de#la#2ième#molaire.##
3.#Intrusion#de#l’unité#d’ancrage.##
4.#Bascule#buccale#de#l’unité#d’ancrage.##
A.#(1)#(2)#(3)##
B.#(1)#et#(3)##
C.#(2)#et#(4)##
D.#(4)#seulement##
E.#Tous#les#énoncés#ciBdessus.#
Une 2ème molaire inf droite a basculé mésialement dans
l’espace édenté adjacent. Quel mouvement est le plus
susceptible de se produire quand un appareil orthodontique
fixe est utilisée (appareil fixe sur les dents 47,45,44,43)

• 1-Extrusion de la 2e molaire
• 2-Bascule linguale de la 2e molaire
• 3-Intrusion de l’unité d’ancrage
• 4-Bascule buccale de l’unité d’ancrage
• A-1,2,3 B 1 et 3 C 2 et 4 D 4 E tous
L’aspect le plus important à considérer
avant d’extraire une inc inf est :

• A-amplitude du manque d’espace


• B-courbe de spee inf
• C-présence d’une dysharmonie bolton
• D relation verticale des inc
• E-relation sagittale des inc
L'u%lisa%on#d'une#force#orthodon%que#excessive#pour#bouger#une#dent#peut
1.#causer#une#hyalinisa'on.##
2.#causer#une#résorp'on#radiculaire.##
3.#écraser#le#ligament#parodontal.##
4.#nuire#au#déplacement#de#la#dent.###
A.#(1)#(2)#(3)##
B.#(1)#et#(3)##
C.#(2)#et#(4)##
D.#(4)#seulement##
E.#Tous#les#énoncés#ciBdessus.# Pression élevée
Moins de 1 Liquide du LPD incompressible, déformation de l’os alvéolaire, signal
seconde piézoélectirque émis
1 à 2 secondes évacuation du liquide du LPD, la dent bouge dans l’épaisseur de l’espace du LPD

3 à 5 secondes occlusion des vaisseaux sanguins du LPD du côté pression

minutes arrêt du débit sanguin du côté pression dans le LPD


heures mort des cellules dans les zones comprimées
différenciation cellulaire dans les espaces médullaires près des zones de pression,
3 à 5 jours
résorption sous-minée commence
la résorption par sous-minage fait disparaître la lamina dura adjacente aux zones de
7 à 14 jours
compression du LPD, le mouvement dentaire commence
La#douleur,#pendant#une#thérapie#orthodon%que,#peut#provenir#

A.#d'un#seuil#bas#de#la#douleur.##
B.#d'appareils#mal#ajustés.##
C.#de#forces#trop#forte.##
D.#Tous#les#énoncés#ciBdessus.#

Résorption sous-
Résorption frontale
minée
Lors d’occlusion complète des RECHERCHÉE
vaisseaux sanguins du LPD. 1-Vaisseaux sanguins du LPD
Les ostéoclastes proviennent partiellement comprimés du
des espaces médullaires
côté pression et dilatés du côté
Définition adjacents et ils commencent à
tension 2-Différention
attaquer l’os adjacent aux
zones nécrosées. Cette cellulaire dans LPD 3-Action
résorption provient de l’autre de résorption des ostéoblastes
côté de la lamina dura du côté pression
Idéalement les forces requises
pour un mouvement

• 1-intermittentes
• 2-continues
• 3-élevées
• 4-légères
• A-1,2,3 B-1 et 3 C 2 et 4 D-4 E tous
L’emploi continu de forces
orthodontiques importantes pour
déplacer les dents peut entraîner

• A-une résorption du cément


• B-une dévitalisation des dents
• C-une résorption lente de l’os alvéolaire
• D-tous
Malpositions dentaires reliées à un
glissement fonctionnel arrive dans
lesquelles des situations?
• Articulé croisé postérieur après une
succion du pouce prolongé
• Cl II div 1
• Articulé croisé antérieur pour un patient
légèrement prognatique
• Béance antérieur après une succion du
pouce prolongé
Lequel des mouvements dentaires
suivants n’est pas possible avec un
appareil amovible

• A-Bascule de la couronne
• B-redressement radiculaire
• C-rotation de couronne
Lorsqu’une force de bascule est appliquée au niveau de la
couronne d’une dent monoradiculée, le centre de
rotation du mouvement est situé

• A-À l’apex

• B-Au niveau de la ligne cervicale

• C-dans la demi-apicale de la racine

• D-dans le tiers cervical de la racine

Mouvement Position
Bascule non-contrôlée Légèrement apical au centre de
Bascule contrôlée résistance
À l’apex
Rotation Au centre de résistance
Mouvement de racine Au bout incisif
Translation À l’infini
Le mouvement associé à une faible force produite par
un appareil orthodontique amovible sur la face
vestibulaire d’une inc centrale sup en vestibulo-version
va causer

• A-un mvt lingual de la couronne et un


mouvement lingual de l’apex de la racine

• B-une intrusion de l’inc centrale et un


mouvement lingual de la couronne

• C-un mvt lingual de la couronne et un


mouvement vestibulaire de l’apex de la racine

• D-intrusion de l’inc centrale


Un mouvement dentaire
orthodontique idéal

• A-devrait utiliser des forces importantes pour déplacer


les dents aussi rapidement et efficacement que possible

• B-se produit avec une résorption sous-jacente de l’os

• C-se produit en utilisant la résorption frontale dans un


processus d’apposition et de la résorption osseuses

• D-Requiert des incisions chir sous-crestales


Rétention
• Raison pour rétention
• Maintenir position instable
• Réorganisation fibres gingivales
• Minimalisé changement pendant croissance restante
• Fibrotomie supra-crestale
• But: Établir une réorganisation stable des fibres parodontales
• Avantages/Désavantages: Chirurgie invasive, ne fonctionne
pas toujours, appareil de rétention toujours nécessaire après
fibrotomie
Suite à un traitement orthodontique, la
récidive du chevauchement des incisives
inférieures ne peut

• A-être prédite à l’aide des caractéristiques de la


malocclusion originale

• B-se présenter si les 2e et 3e molaires sont extraites

• C-se présenter si les mainteneurs sont portés jusqu’à la


fin de la croissance mandibulaire

• D-se présenter si une fibrome supracrestale est


pratiquée
La corrélation entre une malocclusion
et un désordre temporomandiublaire
est

• A-faible
• B-modérée
• c-forte
• d-définitive
Le réalignement orthodontique des
piliers d’un pont permanent

• 1-d’améliorer la forme de résistance des piliers

• 2-de diminuer les probabilités d’exposition pulpaire

• 3-l’orientation des forces occlusives dans l’axe long de la


dent

• 4-d’améliorer la forme des embrasures

• A-1,2, 3 B-1 et 3 C-2 et 4 D-4 E-tous


Lors du mouvement de redressement d’une
molaire chez le patient adulte, la lenteur du
traitement est due à

A. une parodontite chronique.


B. l’application de forces importantes.
C. un mauvais contrôle de l’ancrage.
D. une interférence occlusale.
Le traitement orthodontique d’un patient de 24 ans est de labialer les
antérieures inférieures pour éliminer l’encombrement et réduire les
OB et OJ. Pr contre, le pt présente une rétrusion de la lèvre inf et une
gencive attachée inadéquate au B de ces dents. Quelle est l’approche la
plus appropriée?

• A-Changer le plan de traitement et extraire pour pouvoir


reculer les antérieures inf

• B-Informer le patient qu’il y a des risques de déhiscence et


de récession gingivale durant le traitement et de la nécessité
de chirurgie mucogingivale après le traitement.

• C-prévoir une chir mucogingivale avant le tx d’ortho

• D-Instruire le pt sur des mesures d’hygiène méticuleuses


pour prévenir la récession gingivale

• E-Bouger les dents plus lentement et avec moins de force


pour minimiser la récession gingivale.
Le plan de traitement final de la correction
combiné chir-ortho d’une déformé
dentofaciale devrait inclure

• A-occlusion préétablie avec des moules


dentaires
• B-stimulation chir avec des moules
dentaires correctement articulées
• C-analyse ceph
• D-tous énoncées
Protrusion des inc maxillaires
peut être traitée par
• 1-extraction de prémolaires avec version
orthodontique des inc

• 2-extraction des pm avec une remise chir en position


normale du segment dento-alvéolaire ant

• 3-extraction des inc, l’alvéoloplastie et le


remplacement prosthodontique

• 4-réduction et la génioplastie

• A-1,2,3 B-1et 3 C 2 et 4 D-4 E-tous


Les dents d’adolescents sont plus faciles à
déplacer par mouvement orthodontique que les
dents d’adultes de la différence de

• A-réaction des tissus mous et des tissus


osseux
• B-croissance
• C-collaboration
• D-tous les énoncés

Vous aimerez peut-être aussi