Vous êtes sur la page 1sur 19

ETUDE GEOLOGIQUE DU GISEMENT DE

KAMOA-CENTRE
ASPECTS : Cartographie, Lithostratigraphie, pétrographie,
métallogénie et
susceptibilité magnétique
Préambule
La géologie de la région de Kolwezi est suffisamment connue.
Des nombreuses campagnes de prospection furent menées à Kolwezi
par différents géologues et plusieurs gisements ont été découvert.
Il est cependant important de souligner que, frappés à l’époque par
l’abondance des gisements affleurants, ces géologues n’ont pas porté
beaucoup d’attention sur certains secteurs comme la région de Kamoa
qui est pratiquement resté non explorée suffisamment.

L’avènement des nouvelles technologies et l'épuisement des gisements


affleurant ont permis l’exploration des zones jadis délaissées.
Plan de l’exposé

Localisation du secteur d’étude

La cartographie et la lithostratigraphie

La pétrographie et la métallographie

La susceptibilité magnétique
1. Localisation du secteur d’étude

10⁰ 48’ 44‘’ de latitude Sud et


25⁰ 18’ 08’’ de longitude Est
et 1420m d’altitude
2. La cartographie et la lithostratigraphie

Basée sur le logging des carottes des sondages, cette étude


révèle que le secteur étudié accuse d’une structure tabulaire (pendage
environ 5⁰), dont les formations sont orientées E-W et est localisé dans
le Supergroupe Katanguien. Il regroupe les formations :
❑ du Groupe de Nguba : représenté par le Grand Conglomérat et ses
différents faciès ;
❑ du Sous-groupe de Mwashya dans le Roan : représenté par les grès
et les shales carbonés.
2. La cartographie et la lithostratigraphie

Log stratigraphique
synthétique

Etabli par corrélation des logs


stratigraphiques de tous les
sondages
3. La pétrographie et la métallographie
1. Pétrographie : Basé sur le logging géologique
Faciès
paraconglomérati
que à matrice
argilo-silteuse
FACIES DU non laminaire
GRAND
CONGLOMÉRAT Faciès
argilo-silteux
3. La pétrographie et la métallographie
1. Pétrographie : Basé sur le logging géologique
Forme de claste : Anguleux, aplatie, strie
Tillite Nature : Quartz, quartzites, carbonates,...
Origine : Glaciaire

Faciès
paraconglomératique Forme de clastes : Mixtes
à matrice Diamictite Nature : Quartz, quartzites, carbonates,..
argilo-silteuse non Origine : Glacio-marine
laminaire

Forme de galets : Arrondis a subarrondis


Poudingue Nature : Quartz, quartzites, carbonates,..
Origine : Glacio-marine
3. La pétrographie et la métallographie
1. Pétrographie : Basé sur le logging géologique

Diamictite

Tillite

Poudingue
3. La pétrographie et la métallographie
1. Pétrographie : Basé sur le logging géologique
Grains : très fins (arénites)
Microgrès
Toucher : lisse, doux

Faciès
Grès argilo-silteux
Microgrès
Grains : grossier (lutites)
Grès Toucher : lisse, doux
3. La pétrographie et la métallographie
2. Métallographie : Observation en LT et LR ; Au total 8 lames ont été analysées, à cause du caractère répétitif
des caractéristiques des formations.

La minéralogie de cet ensemble conglomératique


se compose :
❑d’une gangue principalement carbonatée,
quartzeuse et très faiblement phylliteuse.
3. La pétrographie et la métallographie
2. Métallographie : Observation en LT et LR ; Au total 8 lames ont été analysées, à cause du caractère répétitif
des caractéristiques des formations.

❑deux types de minéraux métallifères dont :


o Les minéraux primaires essentiellement
dans les fractures, disséminée dans la
matrice et en remplacements dans les
clastes, ils sont représentés par la pyrite
et la chalcopyrite.
o Les minéraux secondaires représentés par
la chalcocite, la bornite, l’hématite et la
goethite, sont localisés dans la matrice en
dissémination et principalement en
remplacement dans les clastes.
3. La pétrographie et la métallographie
2. Métallographie : Modèle génétique
Sable latéritique

Grès grossier du Mwashya

Note: Pas a l’echelle

La minéralisation de cet ensemble conglomératique est contrôlée par


la lithologie et la tectonique.
4. La susceptibilité magnétique
La grande puissance du grand conglomérat et l’abondance des minéraux ferrifère dans notre secteur d’étude, ont
conditionnées notre choix sur l’étude de la susceptibilité magnétique de la région.

Méthodologie
Nous avons opté pour une méthode pédestre, sur les carottes ; le
prélèvement des mesures de la susceptibilité magnétique a été fait à l‘aide
d‘un magnétomètre portatif à induction magnétique, de type KT-10 Plus
v2.
Nous avons utilisé le protocole de mesure indiqué pour les échantillons de
faible susceptibilité magnétique :
❑ Mesurer la susceptibilité magnétique de l‘air avant de prélever sur la
carotte ;
❑ Mesurer la susceptibilité magnétique de la carotte en mettant l’appareil
en contact avec la carotte pendant 3 à 5 secondes pour la prise des
mesures à chaque 1m de la carotte ; et le balayage pour la prise des
mesures sur les carottes dont les passes dépassent 1m.
4. La susceptibilité magnétique
1. Susceptibilité magnétique et la profondeur (niveaux des carottes)
Susc. Magn.
0
-20 0 20 40 60 80
Remarquons que dans tous
-100
les sondages, il existe une
zone à fort contraste de
-200
susceptibilité magnétique
Profondeur (m)

DD1005

-300
DD1007 se localisant :
DD1009 ❑ En premier lieu a une
DD1011
-400 profondeur comprise
entre 140m et 220m;
-500
❑ Et deuxièmement a plus
de 300m
-600
4. La susceptibilité magnétique
2. Variation de la susceptibilité magnétique avec la lithologie

Dans l’ensemble de faciès


du Grand Conglomérat en
général, et dans le
gisement de Kamoa-centre
en particulier, il existe une
zone de microgrès pyriteux
à inclusion des pyrrhotites,
en dessous de laquelle on
retrouve une importante
minéralisation de cuivre.
4. La susceptibilité magnétique
3. Interprétation

Sable latéritique

Grès grossier du Mwashya

Guide de prospection du cuivre dans le Grand conglomérat

Note: Pas a l’echelle


4. La susceptibilité magnétique
3. Interprétation

Ceinture pyriteuse du Grand Conglomérat

Cette ceinture pyriteuse constitue un très grand indice


de prospection minière.
Le Grand Conglomérat regorge une importante
minéralisation cuprifère dont la localisation est difficile
et très coûteuse.
Il est évident que l’utilisation de la susceptibilité
magnétique pour localiser uniquement la zone de
microgrès pyriteux situé au dessus de la minéralisation
du Grand Conglomérat est de loin la meilleure approche
dans ce secteur.
MERCI POUR
VOTRE
ATTENTION !!!