Vous êtes sur la page 1sur 2

Lancer 

l'impression
http://www.journaldunet.com/management/direction-generale/dossier/ethique-entreprise/3.shtml
L'éthique en
entreprise : se Communiquer et sensibiliser
donner les moyens
de réussir
Point délicat de l'éthique, la communication est un
 Conseils
passage obligé pour l'entreprise. La tentation peut être
 En amont,
forte de promouvoir en externe les efforts réalisés.
évaluer les
Cependant, ne vous y trompez pas, la clé du succès
besoins
réside dans une bonne communication interne.
 Créer un
document de
 
référence
 Communiquer Informer et former à l'utilisation du référentiel
et sensibiliser
"On cherche de plus en plus à construire des indicateurs
 Interview pour mesurer l'application des chartes", note Jean-
 Gérard Kuster, Jacques Nillès. Or, pour qu'une charte soit appliquée,
directeur de encore faut-il que l'ensemble des salariés en ait
l'éthique de connaissance. Il faut donc procéder à de vastes
Suez opérations de
communication et "L'investissement ne
En savoir plus de sensibilisation.
Au besoin, on aura doit pas être
Sommaire
également recours uniquement financier
des modules de mais aussi
formation. Des
opérations managérial"
ponctuelles peuvent
également être mises en place afin de faire de l'éthique
un réel enjeu d'entreprise. A l'image de certaines
sociétés américaines, organisez une journée de
l'éthique, mêlant réflexion et mini-événements. Il est
également possible d'impliquer les salariés dans un
"jeu" visant la représentation graphique de l'éthique de
leur entreprise. Le gagnant pouvant voir son travail
utilisé dans le cadre de la réalisation de posters, flyers,
mini-jeux de cartes... Un travail ludique visant à faire
descendre l'éthique sur les lieux de production et dans
les bureaux.

 
Impliquer le management

"L'investissement ne doit pas être uniquement financier


mais aussi managérial. Cela suppose de prendre du
temps", rappelle Jean-Jacques Nillès. Un travail
d'évangélisation doit donc être pratiqué auprès de cette
population sensible, véritable relais des principes
énoncés dans les documents sur le terrain. En effet, "si
le management se contredit et donne des objectifs qui
ne sont pas cohérents avec les principes énoncés, les
guides ne seront pas applicables", confirme-t-il.

Pour les aider, certaines entreprises ont mis en place


des responsables de l'éthique ou des déontologues.
"C'est une bonne chose d'avoir un référent, estime
Jean-Jacques Nillès. Ils ont la légitimité et
l'indépendance pour répondre à certaines questions
délicates." Ces professionnels peuvent être en charge
de cette mission à temps partiel, en plus de leur poste
habituel dans l'entreprise. Un contingent d'heures leur
sera alors dévolu pour accomplir cette tâche. S'ils
doivent avoir une bonne connaissance du métier, il faut
prendre garde à l'aspect juridique non négligeable de
cette fonction. Une formation peut être prévue pour les
collaborateurs qui seraient intéressés par cet
engagement. Lorsque le choix se porte sur la création
d'une direction de l'éthique, il faudra veiller à ce qu'elle
reste en lien étroit avec les métiers, en organisant des
réunions régulières avec les opérationnels par exemple.