Vous êtes sur la page 1sur 17

Réalisé par : RAIS Dounia

BOUAYOUN Wassime

Endadré par : Mr AMELLAL Issam


Sommaire :

I. Présentation du Projet…………………………………………………………..
II. Matériaux de Construction…………………………………………………….
III. Procédures de Construction…………………………………………………..
IV. Comparaison des Performances énergétiques……………………….
V. Conclusion……………………………………………………………………………..
I. Présentation du Projet :

La conception du Centre d’Hémodialyse de Fès est spécialisé dans la prise en charge des patients
insuffisants rénaux. Nous avons proposé l’implantation d’un complexe d’installations techniques
performantes au sein d’un écrin de végétations luxuriante. C’est dans ce cadre associant sécurité, confort et
développement durable que se déroulera le traitement en dialyse.

1. Capacité du centre :
Nous offrons la possibilité de dialyser du lundi au samedi sur 3 créneaux horaires (5h, 10h ou 15h).
Le centre propose 52 postes de dialyse répartis en 5 salles dont une réservée aux patients vacanciers. Une
chambre individuelle existe lorsque l’isolement du patient est indiqué. L’établissement se présente sur 2
niveaux :
 Au RDC :

10 Salles de traitement, 4 bureaux de consultation, 3 salles d’attentes, 1 Ascenseur :

Figure1 : PLAN RDC


 1er étage :

25 alles de traitement, 5 bureaux, 2 salles d’attentes, 1 ascenseur :

Figure2 : PLAN 1er étage

2. But de construction
L’objet principal de la construction est de répondre aux besoins du marché du bâtiment en matière de
«Constructions Écologiques» en fournissant des matériaux de construction à base de polystyrène expansé,
répondant aux normes les plus avancées en la matière et notamment aux disposition de la loi marocaine
47/01 et la Réglementation Thermique RT2012

3. Situation du Projet :
Le projet se situe à Fes sur la route de Burj Fes qui mène vers la Médina juste à côté de l’hôtel
Palais Médina :
II. Matériaux de construction

1) Bloc coffrant isolant :

Le bloc coffrant est composé de deux plaques de polystyrène expansé avec une armature métallique
brevetée et moulée dans les parois. Ces entretoises assurent la solidité des murs et empêchent toute
désolidarisation des panneaux isolants dans le temps.

 Le Polystyrène expansé ?

Le polystyrène expansé (PSE) est un matériau obtenu à partir des déchets produits lors du raffinage
du pétrole. À première vue, on est bien loin des valeurs écologiques ! Pourtant, le PSE permet de
recycler les molécules de styrène, des éléments inexploités par l’industrie pétrolière. Le styrène est
ensuite expansé puis chauffé à la vapeur d’eau pour obtenir de petites billes de polystyrène qui
peuvent atteindre jusqu’à 50 fois leur volume initial. Ces billes sont enfin compressées pour obtenir
des plaques composées de seulement 2% de matière et 98% d’air.

la Réglementation Thermique RT2012 exige que la consommation des maisons neuves soit limitée à
50 kWh/m²/an. Cette norme est une première étape vers la construction de maisons passives ou à
énergie positive, labellisées BEPOS.

2) Dalles coffrantes isolantes :


Les dalles coffrantes isolantes constituent une véritable barrière thermique. Elles offrent une
isolation thermique exceptionnelle, permettent de réaliser des portées libres jusqu’à plus de 8 mètres
et garantissent des charges permanentes et d’exploitation supérieures à 1.000 Kg/m². Ces dalles
isolantes appartiennent à la famille des planchers bétons nervurés et répondent aux normes
européennes définies par l’Eurocode.

Les dalles complètent la bonne isolation thermique des murs, grâce à des acrotères en
continu. Lorsqu’elles sont utilisées pour une dalle d’étage ou une dalle intermédiaire, les
hourdis permettent de contrôler la température de chaque niveau, indépendamment. Elles sont
idéalement adaptés à l’isolation des vides sanitaires et des soubassements, les hourdis sont tout à fait
adaptés aux zones sismiques ou inondables, aux terrains argileux et offrent une protection de la
construction face aux dégâts miniers.

Des hourdis en
polystyrènes

Poutrelle en
BA

Ce type de dallent offre :

 Une simplicité et rapidité de mise en place


 Des modifications faciles in-situ
 Un service avec ferraillage inclut dans le plan de pose
 Des fixations simplifiées pour le pose des faux plafonds et des finitions
 Coulage de dalle, des poutrelles et des murs en une seule fois

3) Type de béton
Le choix du béton dans les murs a été porté vers le béton écologique, et pour les dalles vers le béton
autoplaçant.

 Béton écologique ?

Fabriqué à partir de résidus industriels, ce béton bas carbone fabriqué avec du ciment écologique à base
de silico-aluminates serait aussi résistant que le béton à base de ciment Portland, tout en étant plus
respectueux de l'environnement. Sa fabrication ne nécessitant pas de chauffage, l'adoption par les
professionnels de la construction de ce béton bas carbone permettrait en effet de faire baisser
significativement les émissions de CO2.

Autre avantage non négligeable à l'heure du réchauffement climatique, ce ciment écologique permettrait de
limiter l'accumulation de chaleur grâce à sa couleur plus claire que celle du béton traditionnel.

4) L’énergie grise :
L’énergie grise définit la dépense énergétique nécessaire à la production d’un matériau et sur tout
son cycle de vie. Cette unité prend en compte l’extraction des matières premières, la phase
de transformation, le transport et le coût énergétique du recyclage. L’énergie grise est évaluée en
kWh/m3.

Le polystyrène expansé (PSE) représente une énergie grise de 0,3 à 0,85 MWh/m3, ce qui est tout à
fait comparable à celle du bois or le polystyrène expansé (PSE). Le polystyrène expansé (PSE) est le
matériau idéal pour réaliser une maison passive ! Bien plus loin dans le classement, la brique pleine,
encore largement utilisée pour la construction traditionnelle affiche une énergie grise évaluée à 1,2
MWh/m3

5) Relation avec CO2 :


L’impact écologique du bâtiment : le secteur du bâtiment est responsable de 25% du total des
émissions de CO2 contre 28% pour les transports, 22% pour l’industrie, 12% pour l’agriculture et
10% pour les secteurs divers… il faut absolument changer notre manière de construire.

Le chauffage représente aujourd’hui de 60% d’emission de CO2 du batiment,

Pour les occupants d’un logement passif ou basse-consommation, les matériaux cités permettent de
réaliser d’importantes économies sur la facture énergétique !

Par rapport à une construction traditionnelle, On estime qu’une maison de 100 m² isolée avec avec le
PSE permet de réduire chaque année de 3 tonnes les émissions de CO2

III. Procédures de Construction :


Afin de mieux comprendre la praticité du matériau PSE, nous avons détaillé les différentes étapes de la
construction d’un modèle de maison Essentiel 95 m².
1. Fondations et vide sanitaire:
1er jour :

 Coulage des fondations.

 Mise en place et réglage du vide sanitaire sur le béton frais.

 Mise en place des attentes dans les réservations du vide sanitaire.

Délai de séchage : env 24h

2ème jour :

 Mise en place des aciers de chainage.

3ème jour :

 Coulage du chainage du VS et des refends.

Délai de séchage : env 24h

2. Dalle :
1er jour :

 Mise en place des poutrelles et hourdis.

2ème jour :

 Placement des aciers et coulage de la dalle (notre système inclus le coffrage).


3. Élévation des murs
1er jour (matin) :

 Placement et alignement des Trésytes.

1er jour (après-midi) + 2ème jour :

 Montage des murs.

 Le plan de montage permet une mise en œuvre rapide et facile.

 Chaque panneau arrive numéroté.

3ème jour :

 Mise en place des aciers des poteaux et chainages.

4ème jour :

 Coulage des poteaux et du chainage en même temps.

 Délai de séchage : env 3 semaines

IV. Comparaison des Performances énergétiques :

1. Généralités :
L’interaction que connait l’enveloppe du bâtiment avec son environnement suite aux différents phénomènes
de conduction, convection et rayonnement engendre des déperditions importantes.

Cette illustration montre que la chaleur s’échappe d’une maison mal isolée à 30 % la toiture (c’est donc la
priorité en termes d’isolation), à 25 % par les murs, à 10 % ou 15 % par les vitres et fenêtres et à 7 % ou 10
% par les sols.

C’est ce qui démontre l’importance de l’amélioration de la performance thermique de l’enveloppe à travers


la mise en place de différentes mesures d’efficacité énergétique comme :

• L’isolation thermique

• L’utilisation de vitrage performant (double ou triple vitrage)

• L’élimination des ponts thermiques

• L’orientation optimale et la compacité du bâtiment

2. Objectif de l’étude énergétique :


L’objectif de ce travail est de convaincre que l’alternative appliquée permet de réduire la
consommation énergétique et les émissions de GES et notamment le CO2 dus à l’utilisation de
matériaux isolants que nous avons proposé et ce en exploitant les résultats de la simulation thermique
énergétique que nous avons réalisé par le logiciel TRNSYS appliqués sur notre projet. la simulation
thermique permet d’estimer les besoins thermiques (énergie utile en chaud et froid) du bâtiment en
exploitation en tenant compte de l’enveloppe du bâtiment et de son inertie, des divers apports
thermiques, du comportement des occupants et du climat local.

On a alors fais la comparaison en matière de besoin et de consommation énergétiques entre deux


scénarios, un premier sans isolation et un deuxième avec la technologie qui fait le cœur de notre sujet.

1. Scénario 1: Sans isolation

Mur
extérieur
Toiture

Plancher sur Sol

Vitrage
VitrageMono
Mono
a. Variation de Température :
Nous avons effectué des études sur les jours suivants :

• jours plus chaudes : 20 et 21 juillet : 4680h jusqu’à 4728h

• jours plus froides : 20 et 21 janvier : 360h jusqu’à 408h

Les jours plus froids :

15

10

0
360363366369372375378381384387390393396399402405408

Les jours plus chauds :

40

35

30 T amb
25

20
T air
15

10

0
4680 4685 4690 4695 4700 4705 4710 4715 4720 4725 4730

b. Besoins en chauffage :
c. Besoins en climatisation :

d. Calcul des besoins de chauffage et de Climatisation :

2. Scénario 2: Avec isolation


Mur

Dalles

Double Vitrage
• Plancher chauffant hydraulique,
parcouru par un circuit de tubes en
polyéthylène, dans lequel circule de
l’eau chauffée à environ 40 °C

• Peut être couvert par une chape de


béton

• Réversible, rafraichit en été et


chauffe en hiver

Plancher chauffant
hydraulique
a. Variation de Température
Les jours les plus froids :

25

20

15

10

0
360 363 366 369 372 375 378 381 384 387 390 393 396 399 402 405 408

Les jours les plus chauds :


40
35
30
25
20
15
10
5
0
4680 4685 4690 4695 4700 4705 4710 4715 4720 4725 4730

b. Besoins en chauffage

c. Besoins en climatisation :

d. Consommation du Bâtiment :
V. Conclusion :
La comparaison entre les deux scenarios nous mène a déduire que la consommation
annuelle totale du bâtiment connait une grande baisse avec l’utilisation de l’isolation que
nous proposons, ainsi on gagne économiquement parlant, et on arrive à réduire les émissions
de CO2 ce qui nous permettra de financer l’instauration de cette technologie qui réduit ces
émissions à travers le Mécanisme de Développement Propre.

Vous aimerez peut-être aussi