Vous êtes sur la page 1sur 6

CHAPITRE 01 : LA POROSITÉ ET LA PERMÉABILITÉ

Introduction
Les roches sont composées des minéraux dont l’arrangement dépend de la nature et leur mode
de formation. La structure classique des roches sédimentaires est représentée par un empilement
d’objets généralement des billes, la porosité se trouve entre ces billes. Au cours de formation
de la roche, ces structures initiales peuvent être modifiées et entrainent des nouveaux vides
secondaires
1. Définition de la porosité
La porosité est le volume de vide sur le volume total de la roche
2. Les facteurs contrôlant la porosité
2.1 Forme de grains
L’uniformité ou la forme de grains contrôle la porosité, si des petites particules de silts ou
d’anhydrite sont mélangées avec des grands grains la porosité effective diminue.

2.2 Degré de cimentation


Les roches qui se caractérisent par une forte cimentation ont une faible porosité parce que le
ciment qui remplit les pores diminue le vide inter grains, par contre les roches non consolidés
ont une grande porosité.
2.3 La compaction
La compaction pendant ou après la déposition de la roche tends de diminuer le vide et chasser
le fluide, cet expulsion due principalement à la compaction et l’augmentation de la température.
Ce phénomène est la base de la migration de pétrole.
3. Classification de la porosité
3.1 La porosité primaire
3.1.1 La porosité intercristalline
C’est le vide entre les cristaux individuels et les réseaux cristallins, ce vide est de diamètre
inférieur à 0.002 mm.
3.1.2 La porosité intergranulaire
C’est le vide entre les grains, il est de diamètre supérieur de 0.5 mm
3.2 La porosité secondaire
C’est la porosité crée par des processus géologiques après la déposition du sédiment.
3.2.1 La porosité de solution
C’est le vide résulté de la circulation dans la couche à cause des solutions chaudes et froides
3.2.2 La dolomitisation
C’est le processus par laquelle le calcaire transforme en dolomie, ce changement engendre un
vide supplémentaire dans la roche
CaCO3+Mg+2 CaMg(CO3)
(Calcaire) (Dolomie)
3.2.3 La porosité de fracture
C’est le vide créé par une défaillance structurale de la roche réservoir sous l’effet des
contraintes.

Types de porosité
4. la saturation des fluides
La porosité de la roche est très importante, elle donne la capacité de stockage des fluides, la
saturation est le volume occupé par les fluides (eau, huile) par rapport au volume des pores :
Veau
Sw 
V pore

5. Méthodes d’estimation des réserves


La méthode la plus simple pour calculer la saturation d’huile dans le réservoir est appelée
méthode volumétrique ; cette méthode est basée sur un modèle géologique qui décrit
géométriquement le volume d'hydrocarbures dans le réservoir. Le volume d’hydrocarbures en
place est donné par` l'expression mathématique de volume d’huile initiale en place (N, en bbl) :
N  7758  A  hu    (1  S wi )
As : surface du réservoir, acres.
h : épaisseur de la formation, en pied.
 : porosité en fraction
Swi : saturation en eau irréductible en fraction
Cependant, en raison principalement du gaz dégagé du pétrole lorsque la pression et la
température diminuent, le pétrole à la surface occupe moins d'espace qu'il ne le fait dans le
sous-sol. À l'inverse, le gaz à la surface occupe plus d'espace qu'il ne le fait dans le sous-sol à
cause de l'expansion. Cela nécessite de corriger les volumes souterrains en unités standard de
volume mesurées aux conditions de surface :
7758  A  hu    (1  S wi )
N
Boi
Boi en bbl / STB.
Définition de la perméabilité
La perméabilité traduit la facilité avec laquelle un fluide sous un gradient de pression peut
circuler et traverser un milieu poreux, ou c’est la capacité d’un matériau de laisser circuler un
fluide. La perméabilité des roches réservoirs varie de 0 à 1000 md ou plus. La qualité du
réservoir est déterminée par la perméabilité.
K < 0.1 compacte
K < 1 pauvre
1 < K < 10 passable (acceptable)
10 < K < 50 modéré
50 < K < 250 bonne
K < 250 très bonne
Classification de la perméabilité
La perméabilité primaire
Les roches réservoir peuvent avoir une perméabilité primaire qui est la perméabilité matricielle.
Cette perméabilité est créée au moment de la déposition de la roche sédimentaire.
La perméabilité secondaire
Elle est créée à partir de l’altération de la roche, cimentation, ou bien fracturation de la roche.
Les facteurs affectant la perméabilité
La forme et la taille des grains
La roche est composée par des grains plats disposés uniformément de la plus grande dimension
horizontale. Dans ce cas, la perméabilité horizontale est très élevée par rapport à la perméabilité
verticale. Si la roche est composée des grains grands et le plus souvent arrondis, la perméabilité
est élevée dans le même ordre de grandeur dans les deux directions.
La minéralisation
Les minéraux feuillets tel que muscovite et Schiste stratifie agissent comme des obstacles de la
perméabilité. Dans ce cas le rapport de la perméabilité horizontale (Kh) à la perméabilité
verticale varie de 1.5 à 3. Parfois la perméabilité verticale est supérieure à la perméabilité
horizontale à cause de fractures
Cimentation
La porosité et la perméabilité sont effectuées par le même degré de cimentation et
l’emplacement des matériaux de cimentation dans l’espace poreux.
Fracturation et solution
Dans les grés, la fracturation n’est pas un causse important sur la perméabilité secondaire sauf
si les grés sont inters stratifiés avec les argiles, calcaire et dolomie. Dans le cas du passage des
eaux acides à travers les pores, ce vide créé augmente la perméabilité.
Relation entre porosité perméabilité
L’équation de Kozney -Carman est la plus populaire exprimant la perméabilité en fonction de
la porosité. Examinons un échantillon de section A et de longueur L, composée de n capillaire
rectiligne et parallèle et des tubes de même rayon et de longueur.
Selon l’équation de Poiseuille :
n   r 2 P
q  ……………………….1
8  L
D’après la loi de Darcy
K  Ac P
q  …………………………..2
 L
D’après l’équation 1 et 2
n   r 4
K ………………………………3
8  Ac
D’autre coté la porosité est définit :
Vp n   r 2  L
  ……………………..4
Vb Ac  L

n   r 2
Ac  …………………………….5

n   r 4  
K
8  n   r 2 …………………………6
  r2
K ……………………………….7
8

Svp est la surface interne des pores par unité de volume.


As n  (2   r  L)
S vp   …………………8
Vp n  (  r 2  L )

Soit Svgr la surface spécifique d'un matériau poreux ou la surface totale exposée dans l'espace
poreux par unité de volume de grain. Pour un faisceau de tubes capillaires, la surface totale
exposée, At, est équivalente à la surface interne As; et le volume de grain Vgr est égal
Donc :
2
Svp  ………………………………………9
r
n  (2    r  L)
S vgr  ……………………10
Ac  L  (1   )

n  (2    r ) (n    r 2 ) 2 1
S vgr  = ( ) ……..11
Ac  (1   ) Ac r 1

S vgr  S vp 
1   ………………… ………………..…12

 1 1
k  ( ) 2
( ) 
2 (2 / r ) 2  S vp 2
………………..……13
1 3
k ( )
2  S vgr 2
(1   ) 2
…………………………...…14
Concept de l’unité d’écoulement
Kozeny (1927) et Carmen (1937) ont simulé un milieu poreux comme un faisceau de tubes
capillaires, combinant la loi de Darcy pour l’écoulement dans un milieu poreux et la loi de
Poiseuille pour l’écoulement dans un tube.

où k est la perméabilité, φe est la porosité effective, τ tortuosité et rmh est le rayon hydraulique
moyen. Le rayon hydraulique moyen peut être lié à la surface par unité de volume de grain (Sgv)
et à la porosité effective φe par l'équation suivante :
La combinaison de ces deux équations donne l'équation de Kozeny-Carman généralisée :

où k est en μm2, φe est une fraction et F est la résistance à la formation. Le terme Fsτ2 est connu
sous le nom de constante de Kozeny et a généralement des valeurs comprises entre 5 et 100
dans la plupart des roches réservoirs. Le terme Fsτ2 Sgv2 est en fonction des caractéristiques
géologiques du milieu poreux et varie avec les changements de la géométrie des pores.
L'indice de la qualité du réservoir, RQI, est défini comme suit :

où φz, la porosité normalisée est :

L’équation devient

Prendre le logarithme des deux côtés de l'équation

Idéalement, sur un graphe log-log de RQI versus φz donne une ligne droite avec une pente
unitaire.