Vous êtes sur la page 1sur 9

doi: 10.

14664/rcvs/251

Le criminologue et la victime

Gianvittorio Pisapia•

délinquance quotidienne, que l’on appelle


1. Introduction.
erronément petite délinquance.
En Italie, une sensibilité envers les victimes de
Cette expérience a fait comprendre qu’il est
crimes ne s’est pas encore développée. Même les
inutile de créer un centre d’aide aux victimes en
rares initiatives mises en place n’ont pas
cas d’absence de conditions minimales pour une
enregistré de progrès significatifs dans
alliance opérationnelle entre l’administration
l’identification d’une compétence opérationnelle.
locale, les institutions préposées au contrôle
La tentation d’emprunter des raccourcis
social et le secteur privé et social. Cet
attrayants a pris le dessus en favorisant des
enseignement a été toutefois ignoré par des
interventions de type assistanciel suivant la phase
initiatives successives qui se sont développées
de victimisation. Je ne veux pas sous-estimer
dans quelques régions italiennes.
l’importance de l’aide et du soutien à ceux qui
Je reviens à la question qui avait accompagné la
ont été des victimes, mais on ne peut s’empêcher
décision d’aborder ce problème : « Pourquoi
de manifester sa perplexité : ne s’occuper des
s’occuper des victimes de crimes ? ». La question
victimes de crimes que dans la phase suivant
perd son aspect rhétorique si l’on ne répond pas
l’événement, risque de devenir un alibi pour ne
spontanément qu’il est juste de s’engager en
pas s’engager dans les dynamiques sociales qui
faveur de la victime, puisque cette dernière ayant
portent de la condition de victime potentielle à
subi un préjudice, vit une situation de
celle de victime effective. Ce risque avait été
souffrance. Faut-il s’occuper de la victime parce
considéré lors de la première initiative en faveur
que sa présence sociale indique des lacunes dans
des victimes mise en place, en Italie, par une
le système du contrôle social ? Où parce qu’elle
administration municipale (la Commune de
met en évidence les limites des politiques
Padoue). Je me réfère au Centro Iniziative
sociales de ceux qui se sont engagés dans des
Vittima (CIV)1 (Centre pour les Initiatives en
activités de prévention et de réinsertion des
faveur des Victimes) pour les victimes de la
personnes qui posent des problèmes sociaux ?
Répondre par l’affirmative à ces questions,
conduit inévitablement à se demander si la
victime est aujourd’hui encore, en Italie, la

protagoniste absente (exception faite pour les
Professeur de « Criminologie », de « Sociologie de la
déviance » et de « Criminologie et politique initiatives adressées aux femmes victimes de
criminelle », Département de Philosophie, Sociologie,
Pédagogie et Psychologie appliquée (FISPPA), violence conjugale et aux enfants abusés et
Université de Padoue, Italie.
1 L’expérience du CIV s’est développée en trois

phases. La phase préparatoire (octobre 1992-janvier 1993) ; la phase de démarrage (février 1993) ; la phase

Rivista di Criminologia, Vittimologia e Sicurezza – Vol. IX – N. 2 – Maggio-Agosto 2015 4


maltraités). Est-ce que cela signifie que l’on n’a réaction sociale vis-à-vis de la criminalité et de la
pas dûment affronté le problème du contrôle, de déviance, mais aussi des victimes.
la prévention et de la réinsertion sociale ? Est-ce Toutefois, si l’on me posait la question :
que cela signifie qu’il y a une carence de « Estimez-vous qu’il faudrait mettre en place, en
solidarité ? Italie aussi, des centres qui s’occupent des
Il s’agit de questions auxquelles on ne peut guère victimes de crimes ? », je serais très prudent si je
échapper, étant donné qu’affronter la question répondais par l’affirmative. S’agit-il d’une
de la victimisation dans une perspective prudence excessive ? C’est justement en
criminologique, implique la nécessité d’affronter m’occupant de victimes que je suis arrivé à la
aussi ces aspects. Si je devais aujourd’hui me conviction qu’en Italie il faut déployer des
prononcer, en tant que criminologue, sur efforts ultérieurs au niveau de la réflexion
l’opportunité de mettre en œuvre des services méthodologique.
d’aide aux victimes, je répondrais que des La proposition de Padoue, l’hypothèse de départ,
initiatives de ce genre devraient représenter non peut être résumée de la façon suivante.
pas le point de départ, mais le point d’arrivée a) Il aurait été stérile d’affronter les situations
d’un parcours caractérisé par la prise en charge individuelles de victimisation (dont l’on
des responsabilités par les administrations n’entendait certainement pas sous-estimer
locales, les institutions préposées au contrôle et l’importance) si l’on n’avait pas réussi à les
le secteur privé et social. Un service spécialisé relier aux problèmes concernant le contrôle
devrait être le reflet d’une politique sociale qui a social;
déjà appliqué une logique de participation de la b) Par ailleurs, il aurait été également stérile de
collectivité. Cette politique devrait considérer la s’occuper de la question sociale si les
victime non seulement comme un utilisateur, interventions n’avaient pas été mises en
mais comme une ressource pour la construction œuvre en veillant tout particulièrement à la
d’une politique territoriale convaincante. Une souffrance individuelle des victimes.
ressource dont il serait naturellement souhaitable
Allier la dimension individuelle à la dimension
de se passer.
collective, exige un travail interprofessionnel et
Les experts et les intervenants italiens,
interinstitutionnel pour qu’un projet devienne un
réussiront-ils à construire une compétence en ce
choix partagé avec des objectifs communs et des
domaine ? C’est un défi que les criminologues
stratégies d’intervention différentiées, mais
doivent relever. La criminologie a été
interactives.
traditionnellement indiquée comme la science
Dans cette perspective, il est également
qui s’occupe non seulement de faits délictueux,
nécessaire de réélaborer la conception de
des auteurs de crimes, des processus de
criminologie traditionnelle. Dans ces pages, la
criminalisation, des différentes formes de
criminologie est proposée comme une recherche
conceptuelle autant qu’opérationnelle des
conditions pour sauvegarder la complémentarité
de conclusion (mars-juin 1993).

Rivista di Criminologia, Vittimologia e Sicurezza – Vol. IX – N. 2 – Maggio-Agosto 2015 5


et la mise en relation des apports de C’est pourquoi, je pense qu’il est nécessaire de
connaissances que les différentes disciplines et remettre en discussion l’approche de la
professions élaborent sur la criminalité, la criminologie traditionnelle et de passer à une
conduite anti-juridique, la victimisation et le criminologie qui soit avant tout en mesure
contrôle social, lorsque l’on a une confrontation d’offrir des descriptions et des explications de la
interdisciplinaire et interprofessionnelle2. question normative. J’entends par là l’ensemble
des questions sociales et des politiques
2. La compétence méthodologique du institutionnelles que l’on peut relever lorsqu’on
criminologue. se pose le problème de la rencontre et de
Face aux multiples dimensions de la réalité du l’affrontement avec les normes de conduite. A
crime et de la victimisation, la constitution d’un cela s’ajoutent les problèmes d’élaboration et de
savoir appelé « criminologie » ne prend un sens réélaboration des règles d’interaction sociale et
que si l’on suppose qu’un discours unitaire ne des procédures, ainsi que ceux de la structuration
peut résulter d’une synthèse et d’une intégration et de la restructuration des modalités de
des connaissances et des informations issues des comparaison avec les règles constitutives et
différentes disciplines qui s’occupent de la reconstitutives du contexte.
question criminelle. Déjà en 1983, je m’étais demandé s’il était
Pour qu’il y ait une interaction entre des possible d’aborder les thématiques de la question
disciplines et des professions caractérisées par criminelle sans avoir préalablement affronté les
des statuts, des règles et des méthodologies nœuds de la question réglementaire et la réponse
hétérogènes, il est nécessaire de prévoir un que je suggérais était négative. Le besoin
espace conceptuel commun, à l’intérieur duquel d’identifier une dimension originale de la
les questions et les réponses résultant d’une criminologie avait fini par mettre au centre la
démarche commune prennent corps. question réglementaire. Dans sa dimension
La criminologie traditionnelle se présente publique, celle-ci relève des normes, des règles et
comme un domaine disciplinaire polycentrique des procédures composant l’organisation d’une
et comme une discipline de synthèse des société, considérée comme un tissu de rapports
connaissances sur les auteurs de délits, les faits entre les individus, de relations de réciprocité et
délictueux, le contrôle social, les situations d’interactions.
antisociales et les victimes de délits produits par Sur le plan individuel, on se demandait s’il était
les différentes disciplines. C’est pourquoi, elle n’a raisonnable d’affronter la déviance des normes
pas réussi à trouver un dénominateur commun juridiques sans faire référence à l’expérience
et a engendré des contradictions insurmontables. normative qu’un sujet acquiert au cours de sa
vie3. Une action anti-juridique fait toujours suite

2 En ce qui concerne notre démarche théorique, on 3 Le terme « expérience » renvoie à la rencontre du


renvoie à nos textes : La dimensione normativa della sujet avec des personnes, des actes, des situations
criminologia, Cedam, Padova, 1992; Limes. Le permettant l'acquisition de connaissances :
criminologue en action, Monographic, Sierre, 1997; l'expérience est l’observation et l’écoute de la réalité,
Manuale operativo di criminologia, Cedam, Padova, 2013. l’occasion pour l'interroger, pour dévoiler ce qu'elle

Rivista di Criminologia, Vittimologia e Sicurezza – Vol. IX – N. 2 – Maggio-Agosto 2015 6


à des expériences de rencontre avec les normes, des fragments de connaissance. Si l’on veut
les règles et les contraintes présentes dans le éviter que ces fragments ne soient éparpillés à
contexte. tout jamais sur une terre qui n’appartient à
Une réflexion ultérieure nous avait rendu personne, il est raisonnable d’imaginer un espace
conscients du fait que l’idée de transgression ne qui s’étend le long des limites des différents
pouvait être cristallisée dans la déviance des territoires du savoir et à l’intérieur duquel ces
règles de conduite, notamment des règles fragments convergent et interagissent. L’on peut
juridiques. La signification originale du mot penser à une zone écotone4, qui est à la fois une
« transgresser » renvoie à l’idée de marcher, terre du milieu et une terre de frontière. Cette
d’avancer et de dépasser ses propres limites pour zone qui marque une nette distinction entre deux
pénétrer dans l’espace vital d’autrui. La ou plusieurs domaines du savoir, permet de les
transgression peut être positive lorsque deux ou relier. Dans cette terre du milieu, convergent les
plusieurs personnes décident, de commun fragments de connaissance et d’expérience qui
accord, de partager leurs propres espaces. Elle interagissent lorsque l’on affronte des situations
devient négative lorsqu’une personne, hôte problématiques concernant le domaine des
indésirable, envahit le territoire d’autrui, par normes, des règles, des procédures et leur
exemple dans le cas de la victimisation, qui est le éventuelle transgression.
non-respect des limites de l’identité d’autrui. Cet espace contient les éléments typiques des
secteurs disciplinaires et professionnels (droit,
3. Le criminologue, opérateur de médecine légale, pédagogie, psychiatrie,
médiation. psychologie, sociologie…) qui entrent en contact
Si l’on examine les compétences des disciplines et conservent leur autonomie étant donné que
faisant partie des sciences humaines, on se rend les frontières ne sont pas effacées. C’est toujours
compte qu’aucune d’entre elles n’est en mesure dans cet espace que sont produites des
d’affronter les définitions sociales de connaissances originales supplémentaires par
phénomènes tels que les délinquants, la rapport à celles des aires adjacentes.
délinquance, les victimes des crimes et le Par conséquent, la criminologie ne constitue
contrôle social. plus, comme dans l’optique traditionnelle, le
D’où l’exigence d’une confrontation entre les domaine disciplinaire dans lequel on fait la
différentes disciplines et les professions qui synthèse et on intègre les connaissances sur les
touchent à la question criminelle. Chaque
discipline interagissant avec les autres, produit 4 On appelle « écotone » la transition écologique entre

deux ou plusieurs systèmes différents ; par exemple,


le passage de la forêt à la prairie, ou d’un substrat
cache. Elle se caractérise par un parcours exploratoire marin sablonneux à celui rocheux. Cette zone de
de la complexité et par une construction de l’aspect frontière et de transition peut avoir une etendue
problématique de la réalité. Le terme « normative », linéaire considérable, mais toujours inférieure à celle
lié au terme expérience, indique que l'attention se des systèmes adjacents. Les systèmes écotones
porte sur les aspects de l'expérience qu'un sujet mûrit contiennent non seulement plusieurs organismes des
en se rapportant à des normes déjà codifiées, ou bien systèmes de juxtaposition, mais aussi des organismes
en contribuant à construire des règles et des caractéristiques se limitant souvent à l’écotone et
procédures rendant possible la confrontation sociale. s’ajoutant à ceux des systèmes adjacents.

Rivista di Criminologia, Vittimologia e Sicurezza – Vol. IX – N. 2 – Maggio-Agosto 2015 7


auteurs de délits, les faits délictueux, la conduite processus grâce auxquels naît et se développe
anti-juridique, le contrôle social, les situations l’interaction entre les disciplines et les
antisociales et les victimes des crimes, produites professions.
par le droit, la médecine, la psychiatrie, la Cette activité de médiation ne vise pas à éliminer
psychologie et la sociologie. les conflits éventuels (et parfois nécessaires) qui
Si l’on conçoit la criminologie comme un projet peuvent surgir entre les différentes parties
de connexion et d’interrelation, il en découle une composant le terrain de la question normative,
image du criminologue, chercheur et opérateur, mais à transformer tous conflits éventuels en
dont le but est d’élaborer des catégories opportunités de connaissance, en ressources
d’analyse et des stratégies opérationnelles. Les opérationnelles et en occasions de découvertes
disciplines et les professions traitant la question pour de nouveaux canaux de communication.
normative pourraient ainsi les adopter et en faire Affirmer que le criminologue est la figure
des ressources complémentaires en surmontant professionnelle de la connexion opérationnelle,
leurs limites. c’est définir, de façon totalement
Dans cette perspective, une des tâches du conventionnelle, une potentialité conceptuelle.
criminologue est de contribuer à créer les Celle-ci met en jeu les domaines d’étude (la
conditions (en termes d’hypothèse, finalité, délinquance, la victime de crime, le contrôle
objectif, stratégie, action, règles et procédures) social...), les sujets (l’auteur du délit, le détenu, la
pour que les processus d’interaction disciplinaire victime de crime...) et les domaines
et professionnelle ne se limitent pas à un opérationnels (la prison, le foyer pour jeunes
assemblage d’apports disciplinaires. délinquants, la famille, l’école...) qui relèvent des
Il s’agit d’un effort considérable qui ne peut être compétences de plusieurs disciplines et
limité à une activité de coordination délicate professions. Ce faisant, elle contribue à valoriser
certes, mais essentiellement pratique. Il revient l’autonomie et la spécificité des différents
au criminologue de légitimer une compétence apports en favorisant une comparaison critique
méthodologique, ce qui nécessite l’acquisition et constructive.
d’une méthode, c’est-à-dire des règles et des Les criminologues traditionnels n’ont d’ailleurs
procédures avec lesquelles on peut atteindre le jamais eu de compétence originale. Ils se sont
but qu’on s’est proposé. Il s’agit d’une occupés de la victime (en tant que
compétence de connexion entre ces fragments victimologues), de l’auteur du délit (en tant que
de savoir qui permettent de dépasser les limites psychiatres ou psychologues), de la réaction
des différentes disciplines et professions, au sociale (en tant que sociologues), de la phase de
moment où l’on active les interactions. détention (en tant que pénitentiaristes) ainsi que
La méthode qui semble la plus fonctionnelle est des tenants et aboutissants délictueux (en tant
celle de la médiation, comme modalité de que juristes). Le criminologue aurait dû en
régulation disciplinaire et professionnelle, seconde instance tenter une synthèse des
concernant non seulement la phase qui suit différents apports. Au niveau opérationnel, le
immédiatement la confrontation, mais aussi les criminologue était donc destiné à assumer la

Rivista di Criminologia, Vittimologia e Sicurezza – Vol. IX – N. 2 – Maggio-Agosto 2015 8


dimension anthropologique de la psychiatrie et jugée satisfaisante si elle fournit des réponses,
de la psychologie, le niveau expressif de l’action même partielles, à des situations individuelles sur
du droit ou de la sociologie, les finalités de la la base de compétences disciplinaires et
politique criminelle. Par conséquent, il était professionnelles faisant partie de l’activité. Un
inévitable de constater le morcellement des aspect fondamental du problème « victime de
différents aspects d’une situation sans aucune crime », celui du contrôle du territoire, n’est pas
possibilité de les unifier. abordé, mais on offre des réponses en termes de
services pour les besoins de ceux qui ont subi
4. La victime : opérer en termes de l’acte criminel.
situation. On peut intervenir de cette façon dans la mesure
Dans notre optique, l’opérativité du où l’on estime que les conditions pour agir, par
criminologue trouve sa place à l’intérieur d’un rapport à la complexité du problème, ne sont pas
parcours complémentaire entre les connaissances réunies ou lorsque l’administration locale n’est
et les pratiques mises en œuvre par les disciplines pas impliquée dans l’élaboration des politiques
et les professions traitant la question normative. sociales. Ces dernières s’intéressant aux raisons
De plus, elle fait partie d’une compétence et aux manières à cause desquelles on devient
méthodologique de médiation entre les instances victime : un tel type d’intervention ne permet pas
disciplinaires et professionnelles. de cerner le processus de victimisation, en
Il s’agit d’une pratique qui se développe par une laissant de côté la question du contrôle du
dynamique circulaire fondée sur la partie territoire.
résultant de l’interaction. Cette pratique se Dans ce cas, la tâche du criminologue serait de
traduit par la transformation des fragments de vérifier la logique sur laquelle on base
savoir qui échappent à la grille de lecture des l’intervention et de faire émerger les
autres disciplines dans des projets d’intervention. contradictions qui découlent de la perspective
Cette potentialité projectuelle se conjugue opérationnelle de la situation. Le criminologue
difficilement avec la logique de l’intervention en pourrait, par exemple, souligner la manière dont
situation de difficulté. Celle-ci prend en compte le fait de circonscrire l’activité au support
la réalité des sujets et des événements sur la base individualisé risquerait d’avaliser la tendance de
de l’évidence phénoménique, et retient une la victime de crime à reproduire un rôle passif
modalité opérationnelle fondée sur des par rapport aux autres problèmes sociaux. De
compétences, des rôles et des tâches définis façon cohérente, il devrait se charger de
d’une façon rigide et standardisée. promouvoir l’élaboration d’un projet spécifique
Prenons le cas de la création d’un centre d’aide d’intervention qui partirait de la souffrance de la
aux victimes d’actes criminels, mis en place sur victime - aspect qu’on ne doit certainement pas
proposition d’une administration locale. Le but sous-estimer - pour arriver aux situations
du centre est de fournir une assistance juridique, complexes qui font de chaque citoyen une
économique et psychologique à ceux qui ont victime potentielle de conduites socialement
subi un crime. L’intervention du centre sera négatives.

Rivista di Criminologia, Vittimologia e Sicurezza – Vol. IX – N. 2 – Maggio-Agosto 2015 9


Le criminologue devrait alors se poser certaines par une mise en place de consultations
questions : quels aspects du problème seraient psychologiques.
négligés si l’intervention n’était caractérisée qu’en En opérant dans cette perspective, que l’on
termes de support (psychologique, d’assistance, pourrait définir une perspective d’assistance, il
légal, médical...) individualisé ? Quels aspects du n’est pas prévu que l’on prenne en charge la
problème seraient négligés si l’intervention, tout tutelle des droits de la victime par rapport, par
en tenant compte de la valeur relationnelle de exemple, à la procédure judiciaire (avec référence
chaque événement particulier de victimisation, aux modalités prévues pour porter plainte, aux
ignorait les renvois institutionnels ? Autant délais prévus pour les témoignages dans la
d’interrogations qui pourraient se traduire ainsi procédure pénale, aux démarches nécessaires à
sur le plan opérationnel : quelle aide effective l’obtention d’un éventuel dédommagement…).
offre-t-on à la victime si on se limite à envisager Le passage d’une intervention basée sur une
la dimension individuelle de l’expérience de logique d’assistance à une intervention ayant une
victimisation en laissant inexplorée la réalité approche que l’on pourrait définir de réparation
territoriale au sein de laquelle s’est produit le et de tutelle, exige la présence de représentants
processus de victimisation ? Quelles réponses d’organismes comme la magistrature et les forces
offre-t-on effectivement à la victime si on de police. En leur absence, un organisme local
n’analyse pas les points-clés du contrôle de la ne serait pas en mesure d’agir sur les
criminalité, de l’utilité des activités visant à conséquences survenant après l’événement de
prévoir des situations socialement négatives, de victimisation.
l’efficacité des interventions ayant pour but de Si une administration locale avait décidé de
faire rentrer les auteurs des crimes dans la sauvegarder les intérêts du citoyen, par rapport à
société libre ? la procédure judiciaire aussi, elle devrait
intervenir sur les droits de la victime, même si
5. La victime : opérer en termes de cela exige une demande de modification du
problème. système de justice. D’où la nécessité de se
Opérer en termes de problème exige une logique confronter à des secteurs institutionnels souvent
d’intervention qui traduise les instances et les réticents à accepter ce type d’ingérence.
demandes de ceux qui ont été impliqués dans Si une administration locale se proposait - sans
des situations socialement significatives par des ignorer pour autant les besoins individuels -
actions répondant non seulement aux instances d’analyser le processus de victimisation, c’est-à-
les plus immédiates, mais visant aussi à affronter dire d’examiner la façon dont tout citoyen peut
leur signification sociale. passer de l’état de victime potentielle à celui de
Prenons encore l’exemple d’une administration victime effective, elle serait obligée d’effectuer
locale qui a décidé de créer un service de soutien un progrès qualitatif ultérieur : elle devrait suivre
psychologique aux victimes de crimes. Dans ce une démarche opérationnelle que l’on peut
cas, il est plausible que cette initiative se traduise appeler démarche communautaire et de
régulation sociale.

Rivista di Criminologia, Vittimologia e Sicurezza – Vol. IX – N. 2 – Maggio-Agosto 2015 10


Dans cette approche communautaire et de fonctionnelles que pour la gestion des situations
régulation, on ne peut se limiter aux seuls existantes.
besoins de la victime. Il devient nécessaire de Adopter une logique de projet, signifie encore
développer des actions orientées vers l’efficacité une fois mettre en discussion des compétences
du contrôle du territoire de la part des forces de considérées comme acquises. Pour atteindre cet
l’ordre, le rôle des politiques préventives de objectif, il est cependant nécessaire de codifier
l’organisme local, les effets du traitement les instruments de régulation des processus
pénitentiaire… décisionnels, de programmer et de formaliser les
Par conséquent, pour ce qui est de l’intervention, procédures de travail. Cela, afin d’organiser la
il faudrait attribuer un rôle de premier plan non collaboration en évitant, de part et d’autre,
seulement aux victimes effectives, aux l’acceptation de niveaux de médiation pouvant
intervenants concernés par ce problème et aux dénaturer la spécificité des tâches et des rôles, et
représentants des organismes institutionnels, réduire la possibilité de mettre en discussion,
mais aussi aux victimes potentielles. Ce, pour sans motif plausible, les accords sur la base
élaborer des hypothèses, mettre en place des desquels sont envisagées les interventions.
stratégies et définir des actions qui soient le En outre, il est important de sauvegarder l’idée
patrimoine commun non seulement des selon laquelle il est possible d’obtenir des
professionnels du secteur, mais aussi des résultats qui dépassent les initiatives spécifiques,
citoyens. sans quoi les interventions resteraient plus ou
Quand on agit en termes de problème, la finalité moins articulées - les unes par rapport aux autres
n’est pas uniquement de donner des réponses -, tout en étant quand même susceptibles de se
pratiques à chaque situation, mais de définir désarticuler dans la pratique opérationnelle
aussi les modalités, les stratégies et les objectifs quotidienne.
permettant de mettre l’accent sur l’importance Les hypothèses de travail, les stratégies d’action,
sociale des aspects mis en évidence par les les formes d’intervention et les modalités de
situations spécifiques. En d’autres termes, le but collaboration doivent ainsi être le résultat d’une
est de créer les conditions pour une expérience concertation collective. Faute de quoi, il devient
conceptuelle collective. difficile, voire même impossible, de mettre en
place des programmes d’intervention
6. La victime : projeter et programmer compréhensibles et auxquels tous puissent
l’intervention. adhérer. C’est l’appropriation de cet espace qui
Si l’on choisit une logique d’intervention en permet de vérifier si l’on a sauvegardé les
termes de problème, il faut adopter une modalité potentialités des compétences de tous ceux qui
opérationnelle de projet, c’est-à-dire une ont un rôle dans les situations, et si les
perspective qui puisse mettre en discussion, le interventions ont été mises en place et
cas échéant, les finalités de l’intervention développées sans qu’il y ait eu une sélection
préalablement définies ainsi que les modalités arbitraire des éléments constitutifs des situations.
opérationnelles qui ne s’avéreraient

Rivista di Criminologia, Vittimologia e Sicurezza – Vol. IX – N. 2 – Maggio-Agosto 2015 11


Il est du ressort du criminologue de traduire la Bibliographie.
potentialité conceptuelle par des projets • Balloni A., sous la direction de, Vittime,
crimine, difesa sociale, Clueb, Bologna, 1989.
spécifiques. L’opérativité du criminologue prend, • Balloni A., Bisi R., Sette R., Vittime e
par conséquent, la forme d’un parcours Vittimologia. Percorsi di studio e di ricerca,
Minerva, Bologna, 2012.
d’exploration, ouvert à la nouveauté et à • Bisi R., Sette R., ″Victimes et Victimologie
l’imprévu. Un parcours qui doit être, d’une part, dans l’Italie d’aujourd’hui″, in Les Cahiers de
la sécurité, 2013, 23, pp. 142-151.
suffisamment flexible pour s’adapter
• Lopez G., Victimologie, Dalloz, Paris, 1997.
constamment à l’évolution des situations et, de • Pisapia G.V., La vittima di reato tra controllo e
l’autre, caractérisé par une logique de sicurezza. Una riflessione operativa, Logos,
Padova, 2014.
programme permettant au criminologue de • Zauberman R., Robert Ph., Du côté des
réunir la spécificité d’exploration de victimes: un autre regard sur la délinquance,
L’Harmattan, Paris, 1995.
l’intervention à une méthodologie claire et
précise.

Rivista di Criminologia, Vittimologia e Sicurezza – Vol. IX – N. 2 – Maggio-Agosto 2015 12