Vous êtes sur la page 1sur 3

Chapitre 04 : La Contre Réaction (CR). Module : Electronique Appliquée 3 Année Maint Ind Univ Ghardaia. 2019/2020 K.

Benaouicha
1. Définition :

L’utilisation de la contre réaction(CR) est rendue indispensable dans des nombreux cas car les  Cas générale :
éléments actifs possèdent des paramètres assez mal définis et de plus ils sont variables en fonction
𝐴(𝑗𝜔)
de la température. Il est donc quasi impossible de réaliser des systèmes stables dans leurs Le gain en BF varie en fonction de la fréquence : 𝐺(𝑗𝜔) =
1+𝐴(𝑗𝜔)𝐵(𝑗𝜔)
caractéristiques liées aux éléments actifs.
 1𝑒𝑟 𝑐𝑎𝑠: 0 < |1 + 𝐴(𝑗𝜔)𝐵(𝑗𝜔)| < 1 alors 𝐺(𝑗𝜔) > 𝐴(𝑗𝜔)Rréaction positive.
Dans la réalisation des amplificateurs (éléments passifs & actifs) on cherche à rendre la précision  2è𝑚𝑒 𝑐𝑎𝑠: |1 + 𝐴(𝑗𝜔)𝐵(𝑗𝜔)| > 1 alors 𝐺(𝑗𝜔) < 𝐴(𝑗𝜔) Contre réaction.
du système la plus tributaire (Le plus dépendante possible de seuls éléments passifs, dans la
 3è𝑚𝑒 𝑐𝑎𝑠: |1 + 𝐴(𝑗𝜔)𝐵(𝑗𝜔)| = 0 alors 𝐺(𝑗𝜔)~∞ Oscillateurs
précision relative est excellente). Un compromis de ce type a était possible grâce à la CR.
NB : 𝐺𝑑𝐵 = 𝐴𝑑𝐵 −(1 + 𝐴𝐵)𝑑𝐵
Autre avantage de la CR aussi important sont obtenus :
En CR : |𝐴𝐵| > 0.
 Augmentation de la bande passante (BP),
 Contrôle de la 𝑍𝑒 et 𝑍𝑠 , Si |𝐴𝐵| ≫ 𝐴 alors 𝐺𝑑𝐵 = 𝐴𝑑𝐵 − 𝐴𝐵𝑑𝐵
 Diminution des distorsions de la sortie. G

En revanche les systèmes à CR sont plus complexe et exigent une étude voir une correction
fréquentielle afin d’assurer la stabilité.

2. La CR :
 avec un amplificateur idéal : 1
Si |𝐴(𝑗𝜔)𝐵(𝑗𝜔)| ≫ 1 : alors |1 + 𝐴(𝑗𝜔)𝐵(𝑗𝜔)| ≈ |𝐴(𝑗𝜔)𝐵(𝑗𝜔)| ⇒ 𝐺(𝑗𝜔) ≈
La CR est une réinjection d’une fraction du signale de sortie en opposition de phase avec le 𝐵(𝑗𝜔)

signal d’entrée. Le schéma général d’une CR est présenté par la figure ci-dessous.
Le 𝐺(𝑗𝜔) ne dépend que de 𝐵(𝑗𝜔) (stable), c’est sur ce modèle que sera réalisé la quasi-totalité
des applications AO bouclés en CR.

3. Propriétés de la CR :
3.1. La stabilité du gain (𝑮) :
𝑑𝐺 𝑑𝐴
Les variations relatives s’expriment en fonction des variations
𝐺 𝐴
Avec :
𝑑𝐺 1 1+𝐴𝐵−𝐴𝐵 𝑑𝐺 1 𝑑𝐴
Si 𝐴varie de 𝑑𝐴 alors 𝐺varie de 𝑑𝐺 tel que : = = ⇒ = .
 𝐴 : Chaine directe ou d’action : c’est un organe de puissance peu fidèle (ou assujetti à des 𝑑𝐴 (1+𝐴𝐵)2 (1+𝐴𝐵)2 𝐺 1+𝐴𝐵 𝐴

changements), En pratique, on utilise un amplificateur en BO élevé, de sorte que |𝐴𝐵| ≫. L’amplification en BF


 𝐵 : Chaine de retour ou de réaction : c’est un organe fidèle, qui met en jeu des puissances 1 𝑑𝐺
dépendra surtout du quadripôle de CR, puisque 𝐺(𝑗𝜔) ≈ et les variations relatives seront
faibles (ou compensateur de ces changements), 𝐵(𝑗𝜔) 𝐺

 : Un comparateur : c’est un dispositif qui effectue la différence entre la grandeur atténuées. Le coefficient d’amplification en BF est peu sensible aux variations du 𝐴, dues à divers
d’entrée 𝐸𝐸 et la grandeur réinjectée 𝐸𝑅 de la chaine de retour. facteurs tels que la dérive en température, le vieillissement des composants actifs,… La CR sacrifie
une grande partie de l’amplification au profit de la stabilité du système.
𝐸𝑆 𝐸𝑆
En boucle ouverte (BO) :On a 𝐺 = = = 𝐴,
𝜀 𝐸𝐸

𝐸𝑆 𝐸𝑆 𝐸𝑆 𝐸𝑆 𝐴
En boucle fermée (BF) :On a 𝐴 = = = ⇒ 𝐴(𝐸𝐸 − 𝐵𝐸𝑆 ) = 𝐸𝑆 ⇒ 𝐺 = =
𝜀 𝐸𝐸 −𝐸𝑅 𝐸𝐸 −𝐵𝐸𝑆 𝐸𝐸 1+𝐴𝐵

1/3
Chapitre 04 : La Contre Réaction (CR). Module : Electronique Appliquée 3 Année Maint Ind Univ Ghardaia. 2019/2020 K.Benaouicha
3.2. Augmentation de la bande passante (BP) :

L’étude sera faite dans le cas d’un système du second ordre ayant une fréquence de coupure basse Type de la CR 𝑍𝑒𝑟 𝑍𝑠𝑟 B Système
𝑓1 et une fréquence de coupure haute 𝑓2 suffisamment distinctes pour que l’on puisse écrire la résultant
fonction de transfert sous la forme d’un produit de fonctions du premier ordre. Les expressions des Tension-série 𝑍𝑒 𝐷 𝑍𝑠 𝑉𝑅 Amplificateur
fonctions en BO, c’est-à-dire sans CR, sont donc : 𝐷 𝑉𝑆 de tension
𝐴0 𝐺0
Passe-bas : 𝐴𝐵𝐹 = ; Passe –haut : 𝐴𝐻𝐹 =
1−𝑗𝑓1 /𝑓 1+𝑗𝑓/𝑓2

Tension-parallèle 𝑍𝑒 𝑍𝑠 𝐼𝑅 Convertisseur
𝐷 𝐷 𝑉𝑆 Courant-
tension

𝐴0 Courant-série 𝑍𝑒 𝐷 𝑍𝑠 𝐷 𝑉𝑅 Convertisseur
𝐴 1−𝑗𝑓1 /𝑓
Avec la CR, en basse fréquence, on a : 𝐺 = = 𝐴0 𝐼𝑆 Tension-
1+𝐴𝐵 1+𝐵
1−𝑗𝑓1 /𝑓 courant
𝐴0 𝑓1 𝐺0
Si on pose 𝐺0 = < 𝐴0 et 𝑓1′ = < 𝑓1 on peut écrire 𝐺 =
1+𝐵𝐴0 1+𝐵𝐴0 1−𝑗𝑓1′ /𝑓

On obtient à nouveau un système de premier ordre mais dont la fréquence de coupure est plus
petite. Le gain du système bouclé est diminué. En effectuant le même calcul en haute fréquence, en courant-parallèle 𝑍𝑒 𝑍𝑠 𝐷 𝐼𝑅 Amplificateur
𝐺0 𝐴0
tire : 𝐺 = ′ avec 𝐺0 = < 𝐴0 et 𝑓2′ = 𝑓2 (1 + 𝐵𝐴0 ) > 𝑓2 . Cette fois la fréquence de 𝐷 𝐼𝑆 de courant
1+𝑗𝑓/𝑓2 1+𝐵𝐴0
coupure augmente. Alors la CR diminue le gain mais augmente la BP.

4. Les différents types de la CR :


 Le signal prélevé à la sortie peut être un courant ou une tension. Si on a prélèvement de :
 Tension, on a une réaction de tension,
 Courant, on a une réaction de courant,
 Le signal de retour 𝑋𝑅 représente une image de la tension ou du courant de sortie. Il y a donc
deux possibilités de réinjecter le signal 𝑋𝑅 au signal d’attaque. NB : en pose 𝐷 = 1 + 𝐴𝐵.
 Si 𝑋𝑅 est une tension, elle est réinjectée en série avec la tension d’attaque : c’est une 4.1 La CR tension-série :
réaction série.
 Si 𝑋𝑅 est un courant, elle est réinjectée en parallèle avec le courant d’attaque : c’est une Ce mode de CR étant très souvent utilisé dans les amplificateurs sera étudié plus en détail afin de
réaction parallèle. montrer comment ce type de CR modifie les performances du système.

Alors on peut avoir quatre types de CR, voire le tableau suivant :


2/3
Chapitre 04 : La Contre Réaction (CR). Module : Electronique Appliquée 3 Année Maint Ind Univ Ghardaia. 2019/2020 K.Benaouicha
Exemple :

Soit le montage de la figure ci-dessous

1. Quelle est le type de la contre réaction,


2. Représenter la CR avec un schéma en précisant les deux chaines
directes et de retour.
3. Calculer la fonction de transfert de la chaine de
retour,𝐺, 𝑍𝑒𝑟 𝑒𝑡 𝑍𝑠𝑟 .
On suppose que : le générateur d’entrée est parfait, le module de la 𝑅𝐿 ≫ 𝑍𝑠 et le module de
l’impédance d’entrée de la chaine de retour est très grande devant celui de 𝑅𝐿 . 4.2 La CR tension-parallèle :

Equations de fonctionnement : on pose 𝐴𝑣 = 𝐴 (gain en tension). Avec 𝐴𝑍 la fonction de transfert de la chaine directe.

On 𝑉𝑠 ≅ 𝐴𝑉1 + 𝑍𝑠 𝐼𝑠 et 𝑉1 = 𝑉𝑒 − 𝑉𝑅 en remplaçant 𝑉𝑅 par 𝐵𝑉𝑠 on a :


𝐴 𝑍𝑠 𝐼𝑠
𝑉𝑠 ≅ 𝐴(𝑉𝑒 − 𝐵𝑉𝑠 ) + 𝑍𝑠 𝐼𝑠 ⇒ 𝑉𝑠 (1 + 𝐴𝐵) = 𝐴𝑉𝑒 + 𝑍𝑠 𝐼𝑠 ⇒ 𝑉𝑠 = +
1 + 𝐴𝐵 1 + 𝐴𝐵
𝐴 𝑍𝑠
Avec 𝐴′𝑣 = 𝑒𝑡 𝑍𝑠𝑟 = l’équation précédente devient : 𝑉𝑠 = 𝐴′𝑣 𝑉𝑒 + 𝑍𝑠𝑟 𝐼𝑠
1+𝐴𝐵 1+𝐴𝐵

 Amplificateur en tension à vide :


𝑉𝑠
Pour 𝐼𝑠 = 0 ⇒ 𝐴′𝑣 = c’est l’amplificateur en tension à vide du système bouclé. On a 𝑉𝑆 = 𝐴𝑍 𝐼1 + 𝑍𝑆 𝐼𝑆 = 𝐴𝑍 (𝐼𝑒 −𝐼𝑅 ) + 𝑍𝑆 𝐼𝑆 = 𝐴𝑍 (𝐼𝑒 − 𝐵𝑉𝑆 ) + 𝑍𝑆 𝐼𝑆 =
𝐴𝑍
𝐼 +
𝑍𝑆
𝐼
𝑉𝑒
𝐴 1+𝐵𝐴𝑍 𝑒 1+𝐵𝐴𝑍 𝑆
Cette dernière 𝐴′𝑣 = a un module |𝐴′𝑣 | < |𝐴|
1+𝐴𝐵 𝐴𝑍 𝑍𝑆
 Impédance de sortie 𝑍𝑠𝑟 : On pose 𝐴′𝑍 = et 𝑍𝑆′ = alors 𝑉𝑆 = 𝐴′𝑍 𝐼𝑒 + 𝐴′𝑍 𝐼𝑆
1+𝐵𝐴𝑍 1+𝐵𝐴𝑍
𝑉𝑠
Pour 𝑉𝑒 = 0 ⇒ 𝑍𝑠𝑟 = c’est l’impédance de sortie du système bouclé.
𝐼𝑠  Impédance de transfert à vide :
𝑍𝑠 𝑉𝑠
Cette dernière 𝑍𝑠𝑟 = a un module |𝑍𝑠𝑟 | < |𝑍𝑠 |. Pour 𝐼𝑠 = 0 ⇒ 𝐴′𝑍 = c’est impédance de transfert à vide du système bouclé.
1+𝐴𝐵 𝐼
 Impédance d’entrée 𝑍𝑒𝑟 :  Impédance de sortie 𝑍𝑆′ :
𝑅𝐿 𝑉
𝑉𝑒 = 𝑉1 + 𝑉𝑅 = 𝑉1 + 𝐵𝑉𝑅 et 𝑉𝑠 = 𝐴𝑉1 ≅ 𝐴𝑉1 Pour 𝐼𝑒 = 0 ⇒ 𝑍𝑆′ = 𝑠 c’est l’impédance de sortie du système bouclé.
𝑅𝐿 +𝑍𝑠 𝐼𝑠
𝑉𝑒 𝑉1  Impédance d’entrée 𝑍𝑒𝑟 :
𝑉𝑒 = 𝑉1 + 𝐵𝐴𝑉1 = 𝑉1 (1 + 𝐵𝐴) ⇒ 𝑍𝑒𝑟 = = (1 + 𝐴𝐵)
𝐼𝑒 𝐼𝑒
𝑍𝑆 𝑉𝑒
La CR en tension-série augmente le module de l’impédance d’entrée et diminue le module de 𝑉𝑆 = 𝐴𝑍 𝐼1 ≅ 𝐴𝑍 𝐼1 car 𝑅𝐿 ≫ 𝑍𝑆 et 𝐼𝑒 = 𝐼1 + 𝐵𝐴𝑍 𝐼1 = 𝐼1 (1 + 𝐵𝐴𝑍 ) ⇒ 𝑍𝑒𝑟 = =
𝑅𝐿 +𝑍𝑆 𝐼𝑒
l’impédance de sortie : c’est un amplificateur de tension parfait. 𝑉1
𝐼1 (1+𝐵𝐴𝑍 )

La CR en tension parallèle diminue les modules de l’impédance d’entrée, de l’impédance de sortie


et de l’impédance de transfert à vide du système bouclé.

3/3

Vous aimerez peut-être aussi