Vous êtes sur la page 1sur 62

REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON

Paix-Travail-Patrie Peace-Work-Fatherland

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR MINISTRY OF HIGHER EDUCATION

UNIVERSITE DE DOUALA
ECOLE NATIONALE SUPERIEURE
POLYTECHNIQUE DE DOUALA
(ENSPD)
--------------------------------------------
BP 2701 Douala / SITE Web : www.enspd-udo.com
****************************
DEPARTEMENT DE TECHNOLOGIE DE
CONSTRUCTION INDUSTRIELLE

UE : CALCUL NON LINEAIRE – RUPTURE ET FATIGUE

Enseignant : Dr NSOUMELE

THEME : CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE


MACHINE D’ESSAI DE RESILIENCE : MOUTON PENDULE
CHARPY ENERGI
Rédigé par :
TAGNE TAYO Christ Only 16G03058
TAMO TAGNE Franck Boris 16G03063
TEUKAM Boris Becker 16G00438
WAFFO TCHUIMMO Francel 16G00446
WATSOP PIANKEU Noël 16G03301

CLASSE : TCI 5 Axe : CM DATE : Mercredi, 10 Février 2021

ANNEE ACADEMIQUE 2020 – 2021


CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 2-1 : tableau des fonctions de services ....................................................................... 19


Tableau 2-2 : tableau de validation des fonctions de service ................................................... 21
Tableau 2-3 : niveau de flexibilité............................................................................................ 21
Tableau 2-4 : tableau de caractérisation des fonctions de service ............................................ 22
Tableau 2-5 : matrice de Tri-Croisé ......................................................................................... 23
Tableau 2-6 : fonctions de service classé par ordre décroissant de poids ................................ 23
Tableau 3-1 : matériel constituant le mouton pendule Charpy ................................................ 32
Tableau 3-2 : récapitulatif des résultats du pré-dimensionnement des éléments du mouton
Charpy ...................................................................................................................................... 39
Tableau 3-3 : estimation du bilan financier du mouton Charpy ............................................... 41
Tableau 4-1 : gamme d’usinage du couteau/marteau du mouton Charpy ................................ 44
Tableau 4-2 : gamme d’usinage de l’arbre du mouton Charpy ................................................ 45
Tableau 6-1 : fréquence ............................................................................................................ 57
Tableau 6-2 : gravité ................................................................................................................ 57
Tableau 6-3 : non détection ...................................................................................................... 57
Tableau 6-4 : AMDEC ............................................................................................................. 58
Tableau 6-5 : quelques actions de maintenance et outillages utilisés ...................................... 59
Tableau 6-6 : plan de maintenance préventive ......................................................................... 59

1
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

LISTE DES FIGURES

Figure 1-1 : exemple de mouton Charpy .................................................................................. 10


Figure 1-2 : principe de l’essai de résilience et vue de dessus de l’éprouvette avant le choc .. 10
Figure 1-3 : éprouvette Charpy U ............................................................................................ 11
Figure 1-4 : éprouvette Charpy V ............................................................................................ 11
Figure 1-5 : éprouvette Mesnager à gauche et éprouvette DVM à droite ................................ 11
Figure 1-6 : mouton Charpy traditionnel .................................................................................. 12
Figure 1-7 : quelques mouton Charpy HIT jusqu’à 50 joules .................................................. 13
Figure 1-8 : quelques mouton Charpy jusqu’à 450 joules ....................................................... 14
Figure 1-9 : exemple de Mouton pendule jusqu’à 750 joules .................................................. 15
Figure 1-10 : exemple de système d’essais robotisé ‘robot test H’ – plastique ....................... 15
Figure 1-11 : exemple de système d’essais robotisé ‘robot test H’ – métal ............................. 16
Figure 1-12 : exemple de système d’essais robotisé ‘robot test I’ ........................................... 16
Figure 2-1 : diagramme de bête à corne ................................................................................... 18
Figure 2-2 : diagramme pieuvre ............................................................................................... 20
Figure 2-3 : histogramme/diagramme de Tri-croisé................................................................. 24
Figure 2-4 : diagramme circulaire de Tri-croisé ...................................................................... 24
Figure 2-5 : histogramme des fonctions de service .................................................................. 25
Figure 2-6 : courbe de la méthode ABC .................................................................................. 25
Figure 2-7 : diagramme Fast de FP .......................................................................................... 26
Figure 2-8 : diagramme Fast de FC7 ........................................................................................ 26
Figure 2-9 : diagramme Fast de FC4 ........................................................................................ 27
Figure 2-10 : diagramme Fast de FC5 ...................................................................................... 27
Figure 2-11 : diagramme Fast de FC1 ...................................................................................... 27
Figure 2-12 : diagramme Fast de FC3 ...................................................................................... 28
Figure 2-13 : diagramme Fast de FC2 ...................................................................................... 28
Figure 2-14 : diagramme Fast de FC6 ...................................................................................... 29
Figure 2-15 : diagramme Fast de FC8 ...................................................................................... 29
Figure 2-16 : schéma cinématique de la solution ..................................................................... 30
Figure 3-1 : représentation schématique du bras du mouton pendule Charpy ......................... 33
Figure 3-2 : schéma cinématique de la solution ....................................................................... 34
Figure 5-1 : modélisation de la goupille................................................................................... 47
Figure 5-2 : modélisation du boulon HM10 ............................................................................. 47
Figure 5-3 : modélisation du boulon HM16 ............................................................................. 47
Figure 5-4 : modélisation du Circlips ....................................................................................... 47
Figure 5-5 : modélisation du roulement ................................................................................... 47
Figure 5-6 : modélisation du palier à roulement ...................................................................... 48
Figure 5-7 : modélisation de l’axe de liaison du mouton Charpy ............................................ 48
Figure 5-8 : modélisation du cadran ......................................................................................... 49
Figure 5-9 : modélisation de la manivelle ................................................................................ 49
Figure 5-10 : modélisation du bras et du couteau .................................................................... 49
Figure 5-11 : modélisation support éprouvette ........................................................................ 50
Figure 5-12 : modélisation du bâti ........................................................................................... 50

2
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Figure 5-13 : rendu 3D du mouton Pendule Charpy ................................................................ 51


Figure 5-14 : zoom sur l’arbre de en rotation et sur la zone d’action du bras .......................... 51
Figure 5-15 : vue éclatée de la machine d’essai de résilience .................................................. 52
Figure 5-16 : vue éclatée de l’axe de liaison du mouton Charpy ............................................. 52
Figure 5-17 : diagramme des contraintes de Von Mises du bras+marteau .............................. 53
Figure 5-18 : zone de concentration des contraintes sur le bras+marteau ............................... 53
Figure 5-19 : diagramme des déplacements du bras+marteau ................................................. 54
Figure 5-20 : courbe de Wöhler de l’acier S235JR .................................................................. 55
Figure 5-21: courbe de Wöhler approximé .............................................................................. 55

3
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

TABLE DES MATIERES

LISTE DES TABLEAUX .......................................................................................................... 1


LISTE DES FIGURES ............................................................................................................... 2
TABLE DES MATIERES ......................................................................................................... 4
INTRODUCTION GENERALE ................................................................................................ 6
Chapitre 1 : ETAT DE L’EXISTANT ....................................................................................... 7
1. Définitions des mots clés.................................................................................................... 8
2. Historique ........................................................................................................................... 9
3. Généralités sur le mouton Charpy ...................................................................................... 9
3.1. Principe de l’essai de résilience ............................................................................... 9
3.2. Différents type d’éprouvette .................................................................................. 11
3.3. Différents type de machine de mouton Charpy ..................................................... 12
3.3.1. Mouton Charpy traditionnel ........................................................................... 12
3.3.2. Selon la puissance de la machine ................................................................... 12
3.3.3. Mouton Charpy robotisé ................................................................................. 15
Chapitre 2 : ETUDE FONCTIONNELLE ............................................................................... 17
1. Analyse fonctionnelle interne ........................................................................................... 18
1.1. Analyse du besoin ..................................................................................................... 18
1.1.1. Saisie du besoin .................................................................................................. 18
1.1.2. Enoncé du besoin : graphe de bête à corne ........................................................ 18
1.1.3. Validation du besoin........................................................................................... 19
1.2. Etude de faisabilité .................................................................................................... 19
1.2.1. Identifications des fonctions de service ............................................................. 19
1.2.1.1. Formulations des fonctions de service ........................................................ 19
1.2.1.2. Eléments du milieu extérieur ....................................................................... 20
1.2.1.3. Méthode APTE : graphe d’interaction ou diagramme Pieuvre ................... 20
1.2.2. But visé des fonctions de services ...................................................................... 20
1.2.3. Caractérisations des fonctions ............................................................................ 21
1.2.4. Hiérarchisation des fonctions ............................................................................. 23
2. Analyse fonctionnelle interne ........................................................................................... 26
3. Choix et modélisation de la solution ................................................................................ 30
3.1. Schéma cinématique de la solution ........................................................................... 30

4
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Chapitre 3 : CAHIER DE CHARGE ....................................................................................... 31


1. Choix du matériel ............................................................................................................. 32
2. Pré-dimensionnement du matériel choisi ......................................................................... 32
2.1. Hypothèses générales ................................................................................................ 32
2.1.1. Hypothèses sur les matériaux utilisés................................................................. 32
2.1.2. Hypothèse sur les caractéristiques du mouton pendule Charpy à réaliser ......... 32
2.2. Méthodologie de calcul ............................................................................................. 33
2.2.1. Schéma cinématique ........................................................................................... 34
2.2.2. Dimensionnement du bras .................................................................................. 34
2.2.3. Dimensionnement de l’arbre ou axe de liaison avec le pendule ........................ 35
2.2.3.1. Dimensionnement préliminaire du diamètre de l’arbre ............................... 35
2.2.3.2. Dimensionnement préliminaire de l’arbre ................................................... 37
2.2.4. Choix des roulements ......................................................................................... 39
2.2.5. Choix des goupilles ............................................................................................ 39
2.3. Récapitulatif des résultats du pré-dimensionnement ................................................. 39
3. Estimation du coût du projet ............................................................................................ 41
Chapitre 4 : GAMME D’USINAGE ........................................................................................ 43
Chapitre 5 : MODELISATION – SIMULATION ET COURBE DE WÖHLER ................... 46
1. Modélisation de chaque élément de la machine ............................................................... 47
2. Assemblage ...................................................................................................................... 51
3. Simulation de l’élément de la machine le plus sollicité ................................................... 53
4. Calcul de la durée de vie .................................................................................................. 54
5. Tracer de la courbe de fatigue : courbe de WÖHLER ..................................................... 54
Chapitre 6 : PLAN DE MAINTENANCE ............................................................................... 56
1. AMDEC (ANALYSE DES MODES DE DEFAILLANCE, DE LEURS EFFETS ET DE
LEUR CRITICITE) .............................................................................................................. 57
2. Plan de maintenance préventive ....................................................................................... 59
CONCLUSION ........................................................................................................................ 60
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ................................................................................. 61

5
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

INTRODUCTION GENERALE

L’énergie de rupture par choc est l’énergie qu’un matériau peut absorber jusqu’à sa rupture
quand il se déforme sous l'effet d'un choc (déformation rapide). Cette propriété étant plus
appliquée aux métaux est mesurable grâce à un essai normalisé inventé il y a plus d’un siècle
par un scientifique français du nom de Georges Charpy. Mais le premier à avoir introduit la
mesure de force résiduelle fut l’américain Russel en 1897 qui mit au point la machine de rupture
ancêtre de celle de Charpy mais ne considérait pas l’entaille au niveau de l’éprouvette. La
connaissance de cette énergie permet de classer les matériaux, et par conséquent permet de
dimensionner les structures en choc, donc indispensable pour le déroulement des activités des
industries.
C’est pour cette raison qu’ENSPD souhaite pouvoir disposer d’un équipement
dénommé MOUTON DE CHARPY permettant ce type de mesure. Dans le cadre de l’unité
d’enseignement calcul à la rupture et à la fatigue, il nous a été confié la tâche de concevoir
cette machine. Ce projet est intéressant sur plusieurs plans puisqu’il nous permet de mettre en
pratique le savoir acquis mais il aura également des fins pédagogiques puisqu’elle pourra être
utilisée par les futurs élèves ingénieurs de l’ENSPD et pourra également servir pour la
recherche. Cette année scolaire (2020/2021), nous proposons une machine aboutie, entièrement
dimensionnée, modélisée, détaillée et chiffrée.

6
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Chapitre 1 : ETAT DE
L’EXISTANT
L’objectif de cette partie est de présenter l’état et les limites des connaissances dans le
domaine des essais de résilience. Nous y présenterons de façon globale les différents types de
mouton Charpy et ferons un aperçu général sur les autres machines de rupture par fatigue.

7
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

1. Définitions des mots clés

 Conception : processus ou activité créative, qui partant des besoins exprimés, des
moyens existants et des possibilités technologiques, aboutit à la définition d’un produit
satisfaisant ces besoins et industriellement réalisable.
 Essai de résilience :
L'essai de résilience a pour objet de déterminer la résistance des matériaux à la rupture
sous l'effet d'un choc par l'intermédiaire de l'énergie de rupture, il permet donc de caractériser
la fragilisation d’un matériau. Il consiste à rompre une éprouvette entaillée (l’entaille a pour but
de fragiliser le matériau) sous l’impact d’un "mouton-pendule". On mesure l’énergie absorbée
par la rupture, ce qui permet de remonter la résilience du matériau (énergie absorbée ramenée
à la surface (en J/cm2)) par la formule suivante :
é𝒏𝒆𝒓𝒈𝒊𝒆 𝒂𝒃𝒔𝒐𝒓𝒃é𝒆 𝒑𝒂𝒓 𝒍𝒂 𝒓𝒖𝒑𝒕𝒖𝒓𝒆 (𝑱)
𝑹é𝒔𝒊𝒍𝒊𝒆𝒏𝒄𝒆 =
𝑺𝒆𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒂𝒖 𝒅𝒓𝒐𝒊𝒕 𝒅𝒆 𝒍 𝒆𝒏𝒕𝒂𝒊𝒍𝒍𝒆 (𝒄𝒎𝟐)
Cet essai permet également d’accorder le taux de rupture fragile (cristallinité - évaluée
par l’opérateur ou par analyse d’images) ou l’expansion latérale de l’éprouvette suite à la
rupture. En effectuant des essais à différentes températures, il est possible d’évaluer la
température de transition ductile/fragile et de suivre ainsi la fragilisation de matériaux au cours
du temps, par exemple sous l’effet d’irradiation ou de vieillissement thermique. Un point
important à noter est que cet essai caractérise les deux phases : initiation et propagation de la
rupture, alors que l’essai de ténacité caractérise uniquement la phase de propagation. En
outre, les valeurs d’énergie obtenues dépendent de différents phénomènes et paramètres, tels
que la géométrie de l’éprouvette et du couteau, une palification potentiellement intense (si le
matériau n’est pas fragile), la rupture proprement dite... Ainsi, cet essai a une nature plus
comparative que caractéristique du matériau lui-même. La norme des éprouvettes est ISO V ou
ISO U, et la section de ces éprouvettes est 10x10mm². Ainsi nous pouvons avoir le schéma de
principe suivant (figure 1) :
 Mouton Charpy : machine permettant de caractériser la fragilisation d’un métal sous
l’action d’un choc
 Résilience : énergie nécessaire pour rompre une pièce selon une section unité
 Essai : expérience dont le but est de caractériser les lois de comportement d’un matériau
 Energie : propriété d’un système matériel (d’une machine) a pouvoir produire du travail
 Mécanique : science de la construction et du fonctionnement des machines.
 Machine : assemblage de pièces mécaniques capable d’utiliser une source d’énergie,
pour effectuer par elle-même, sous la conduite ou non d’un opérateur, une ou plusieurs
tâches spécifiques

8
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

2. Historique

L'essai de flexion par choc sur éprouvette entaillée Charpy a pour but de mesurer la
résistance d'un matériau à la rupture. Il est fréquemment appelé essai de résilience Charpy ou
même essai Charpy. Il porte le nom de l'ingénieur français Georges Charpy (1865-1945) qui
en fut un des principaux théoriciens et promoteurs. Il mit en particulier au point la machine qui
permet de réaliser l'essai et qui est appelée Mouton Charpy.
Le premier à avoir introduit la notion de mesure de la force résiduelle nécessaire pour
obtenir la rupture d'un matériau est l'américain Russel en 1897 (publication à l'American
Society of Civil Engineers). Il mit au point en 1896 une machine de rupture ancêtre du mouton
pendule actuel. Cependant Russel ne considérait pas la présence de l'entaille sur l'éprouvette
comme importante et effectuait la majeure partie de ses essais sans entaille.
En 1897, le français Frémont présenta une machine, à l'occasion d'une publication au
bulletin des ingénieurs civils. La force de rupture était mesurée à l'aide d'un ressort.
Georges Charpy en 1901 proposa le mouton pendule encore utiliser actuellement. Il
effectua également une étude très complète et rigoureuse qui permit de proposer une méthode
reproductible et fiable. À la différence de Russel, il considéra la présence de l'entaille comme
fondamentale et standardisa sa forme. Son objectif était de classer les matériaux (et en
particulier les métaux) en fonction de leur résilience. Il n'envisageait pas l'étude du type de
rupture (ductilité, fragilité) ce qui est le cas aujourd'hui.

3. Généralités sur le mouton Charpy


L'essai de résilience a pour objet de déterminer la résistance des matériaux à la rupture
sous l'effet d'un choc par l'intermédiaire de l'énergie de rupture. Bien que la résistance à la
rupture se mesure traditionnellement, avec un essai de traction classique, la résistance que l'on
vise à étudier ici a peu en commun avec la résistance observée dans un essai de traction statique.
C'est un essai de résistance au choc, qui constitue à mesurer l'énergie nécessaire pour
casser une éprouvette préalablement entaillée. On utilise en général un échantillon en forme de
barreau de section carrée et de dimension standard (10mmx10mmx55mm). L'entaille peut être
soit en V (angle de 45° et de profondeur 2mm), soit en U de profondeur 5mm et de rayon en
fond d'entaille de 1mm.

3.1. Principe de l’essai de résilience


L’essai de résilience (encore appelé essai de flexion par chocs) consiste à rompre d’un
seul coup de mouton pendule, une éprouvette qui sera préalablement entaillée en son milieu,
afin de faciliter la rupture de la pièce. Cette éprouvette, repose sur des appuis. On utilise pour
cela un mouton-pendule de CHARPY pour réaliser l’essai.

9
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Figure 1-1 : exemple de mouton Charpy

Principe :
Un marteau de masse m est fixé à l'extrémité d'un pendule. Ce pendule peut tourner dans
le plan vertical autour d'un axe horizontal. L'éprouvette repose sur un support et se trouve au
point le plus bas sur la trajectoire du marteau. Pour effectuer un essai, on écarte le bras jusqu'à
ce que le marteau atteigne sa position initiale P et on le lâche. Quand le pendule vient frapper
l'éprouvette, il a une énergie cinétique qui est égale à l'énergie potentielle qu'il avait à sa position
de départ mgh0, h étant la hauteur du marteau par rapport à sa position d'équilibre. Après la
rupture, le marteau remonte. Dans son point culminant (hauteur h1), l'énergie cinétique
résiduelle s'est de nouveau transformée en énergie potentielle mgh1.
L'énergie K dépensée pour rompre l'éprouvette vaut alors 𝐾𝑉 = 𝑚𝑔(ℎ0 − ℎ1 )
L’énergie W absorbée par la rupture est donné par 𝑾 = 𝑷(𝒉𝟎 − 𝒉𝟏 ) avec 𝑃 = 𝑚𝑔 𝑒𝑛 (𝑁)

Figure 1-2 : principe de l’essai de résilience et vue de dessus de l’éprouvette avant le choc

Comme l'énergie cinétique emportée par les débris après la rupture est négligeable, c'est
l'énergie de rupture que l'on indique comme résultat de l'essai de résilience. De plus il faut
absolument mentionner le type d'échantillon normé qu'on a utilisé pour sa détermination.

10
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

3.2. Différents type d’éprouvette

Selon la forme et la profondeur d'entaille qui se trouve sur le côté opposé à l'endroit où
le marteau frappe, on distingue trois types d’éprouvettes normalisées/standardisées.

1. Eprouvette Charpy U : normalisation NFA 03-156


Une éprouvette est un barreau usiné de section carrée de 10 𝑚𝑚 ± 0.1 de côté et dont
la longueur est 55 𝑚𝑚 ± 0.6. L’entaille de 2 mm de largeur et de 5 mm de profondeur se
termine par un fond cylindrique de 1 𝑚𝑚 ± 0.07 de rayon. La résilience est alors mesurée et
précisée selon le symbole Kcu.

Figure 1-3 : éprouvette Charpy U

2. Eprouvette Charpy V : normalisation NFA 03-161


Pour un essai avec une éprouvette Charpy V, l’éprouvette sera entaillée en V de 2 mm
de profondeur et avec un angle de 45° ± 2° dont les dimensions sont les mêmes que pour les
éprouvettes Charpy U, mais la précision de la section est de ±0.06 en hauteur et ±0.11 en
largeur. On précise par le symbole Kcv l’essai de résilience en V.

Figure 1-4 : éprouvette Charpy V

3. Eprouvettes Mesnager et DVM :


Les éprouvettes Mesnager et DVM sont identiques avec pour seule variante la
profondeur de l’entaille (3mm et 2mm).

Figure 1-5 : éprouvette Mesnager à gauche et éprouvette DVM à droite

11
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

3.3. Différents type de machine de mouton Charpy


On distingue plusieurs type de machine de mouton Charpy selon la puissance générée
par le mouton, selon qu’il soit robotisé ou traditionnel.
3.3.1. Mouton Charpy traditionnel
Ce modèle est inspiré de celui conçu par Charpy lui-même. En réalité, il fonctionne sous
l’aide de la force physique d’un opérateur et est entièrement mécanique. Ce dernier est charger
de soulever le pendule (marteau et couteau) jusqu’à sa position initiale hi, puis de le relâcher
pour effectuer l’essai. Après le choc et la montée du pendule jusqu’à la hauteur hf, celui-ci à
l’aide d’un cadran gradué permet de calculer hf. Ayant hi et hf, ce même opérateur utilise la
formule de calcul de K, puis de la section S de l’éprouvette pour déterminer la résilience du
matériau en question.

Figure 1-6 : mouton Charpy traditionnel

3.3.2. Selon la puissance de la machine


 Mouton pendule jusqu’à 50 joules-HIT
Zwick Roell est un leader européen de la fabrication d'appareils et systèmes pour l'essai
de matériaux technologique. Avec les moutons pendules HIT, il y a proposition aux fabricants
et transformateurs de matières plastiques une gamme innovante de moutons pendules.
Les principales caractéristiques du mouton pendule HIT sont :
 la précision et la fiabilité
 la conception ergonomique. Les principaux éléments de réglage (clavier, frein, levier
de déclenchement et affichage) sont placés sur un même plan, pour une ergonomie
optimale
 la reconnaissance automatique du pendule utilisé
 l'utilisation d'un pendule à double tige en carbone. Une rigidité élevée dans la direction
de choc ainsi qu'une forte concentration de la masse dans la zone d'impact est obtenue
par utilisation de cette double tige en carbone
 le pendule est équipé d'un dispositif de remplacement rapide. Le remplacement
du pendule s'effectue sans outillages spécifique
 frein de pendule à disque à usure faible
 électronique de dernière génération comportant un encodeur haute-résolution pour la
mesure précise de l'angle d'impact. Une interface est inclue pour l'intégration dans un

12
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

système de gestion de l'information. La liaison PC s'effectue par Plug & Play via une
interface USB

Figure 1-7 : quelques mouton Charpy HIT jusqu’à 50 joules

 RKP 450 – Mouton pendule jusqu’à 450 joules


Le mouton pendule RKP 450 peut être utilisé pour réaliser des essais sur métaux selon
Charpy, Izod, Brugger, traction-choc et impact au coin. Il permet de réaliser des essais
instrumentés ou non instrumentés, selon les normes DIN, EN, ASTM, ISO et BS les plus
fréquemment utilisées.
Les principales caractéristiques des RKP 450 SONT :
- Un socle spécialement adapté
- Une garantie pour des résultats fiables
- Appareil de base particulièrement rigide et stable
- Système de positionnement et centrage de l'éprouvette assurant une utilisation simple
et efficace du mouton pendule. La mise en place et le déclenchement rapide de l'essai
sont particulièrement importants pour les essais sur métaux selon ISO 148 et ASTM E
23 (avec éprouvettes tempérées). Les éprouvettes doivent être impactées dans les 5
secondes suivant leur retrait de l'unité de température
- Utilisation simplifiée grâce au changement rapide des étaux Charpy et des pendules
- L’accès direct pour la maintenance facilite les opérations d'entretien et l'étalonnage de
même que le retrait aisé des résidus d'éprouvette.
Les moutons pendules de la classe du RKP 450 satisfont la directive européenne
"Machines" 2006/42/CE, l'EN ISO 12100 de même que l'EN ISO 13849-1/2. Le RKP 450 offre
le plus haut degré de protection pour l'utilisateur et pour l'appareil. Un système de contrôle de
la sécurité certifié (TÜV) contrôle l'ensemble du dispositif de sécurité.
L'électronique de dernière génération comporte un encodeur haute-résolution pour la
mesure précise de l'angle d'impact. Une interface est inclue pour l'intégration dans un système
de gestion de l'information. La liaison PC s'effectue par Plug & Play via une interface USB.

13
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Figure 1-8 : quelques mouton Charpy jusqu’à 450 joules

 PSW 750 – Mouton pendule jusqu’à 750 joules


Le mouton pendule PSW 750 peut être utilisé pour réaliser des essais sur métaux selon
Charpy, Izod, Brugger, traction-choc et impact au coin selon les normes DIN, EN, ASTM,
ISO et BS les plus fréquemment utilisées. Ses principales caractéristiques sont :
- L’appareil de base est particulièrement rigide ; il est fabriqué dans une fonte, qui amortit
les vibrations. Cela permet des résultats d'essais stables
- Le dispositif de base est particulièrement ergonomique, performant et fiable. Le
système de positionnement et centrage de l'éprouvette assure une utilisation simple et
efficace du mouton pendule. La mise en place et le déclenchement rapide de l'essai
sont particulièrement importants pour les essais sur métaux selon ISO 148 et ASTM E
23 (avec éprouvettes tempérées).
- Les éprouvettes doivent être impactées dans les 5 secondes suivant leur retrait de
l'unité de température. L'utilisation est simplifiée grâce au changement rapide des
étaux Charpy et des pendules. L'accès direct pour la maintenance facilite les
opérations d'entretien et d'étalonnage de même que le retrait des résidus d'éprouvette.
Bien que le RKP450 satisfait à l'ensemble des exigences de sécurité nécessaires telles
les normes DIN 51333, EN ISO 13489 de même que d'autres normes européennes entrées en
vigueur en 2009 ; le PSW 750 offre le plus haut degré de protection pour l'utilisateur et pour
l'appareil, un système de contrôle de la sécurité certifié (TÜV) contrôle l'ensemble du dispositif
de sécurité.
De plus L'électronique de dernière génération comporte un encodeur haute-résolution
pour la mesure précise de l'angle d'impact. Une interface est inclue pour l'intégration dans un
système de gestion de l'information. La liaison PC s'effectue par Plug & Play via un interface
USB.

14
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Figure 1-9 : exemple de Mouton pendule jusqu’à 750 joules

3.3.3. Mouton Charpy robotisé


 Système d’essais robotisé ‘robot test H’ – plastique
Le système d'essais robotisé 'roboTest H' est utilisé pour réaliser des essais de choc
automatisés sur éprouvettes Charpy (ISO 179-1) ou Izod (ISO 180 / ASTM D 256) (à
température ambiante ou sur éprouvettes conditionnées). Il peut être installé sur un mouton
pendule 25 J ou 50 J. C’est également un pendule conventionnel ou instrumenté conformément
à la norme, capacité nominale 0.5 joules à 50 joules ; avec possibilité de passage en mode
manuel si nécessaire et de contrôle par un contrôleur industriel avec le logiciel d'automatisation.

Figure 1-10 : exemple de système d’essais robotisé ‘robot test H’ – plastique

 Système d’essais robotisé ‘robot test H’ – métal


Le système d'essais robotisé 'roboTest H' automatise l'essai de choc dans la méthode
Charpy (selon ISO 148-1 et ASTM E 23) à température ambiante.
Le système d'essais robotisé peut être monté sur des moutons-pendules conventionnel
ou instrumenté conformément à la norme de 450 J ou 750 J. L'alimentation en éprouvette
s'adapte aux éprouvettes …10 x 10 x 55 mm. Son magasin propose un emplacement pour 21
éprouvettes à température ambiante (en hauteur éprouvette 10 mm), un emplacement pour 42
éprouvettes (en hauteur éprouvette 5 mm). L’essai peut aussi se faire de façon manuelle.

15
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Figure 1-11 : exemple de système d’essais robotisé ‘robot test H’ – métal

 Système d’essais robotisé ‘robot test I’


Le système d'essais robotisé 'roboTest I' (Impact) est utilisé pour la mise à température
semi-automatique ou complètement automatique, l'alimentation et les essais sur éprouvettes
Charpy selon EN 10 045 ou ASTM E23 dans une gamme de températures de -180 à +300 °C
(jusqu'à à +600 °C, en option). Ce système peut être installé sur un mouton pendule 450 ou 750
J.
La mise en place et retrait des éprouvettes dans/hors de l'unité de température
s'effectue via une glissière éprouvette; Celles-ci sont actionnées manuellement (variante semi-
automatique) ou automatiquement (variante entièrement automatique).
La version semi-automatique avec mouton pendule 450 ou 750 J est constitué d’une
unité de température et d'alimentation roboTest I (Impact) avec capacité pour 10 éprouvettes
(21, en option) dans l'unité de température ; tandis que la version automatique avec mouton
pendule 750 J est constitué d’une unité de température et d'alimentation roboTest I (Impact)
avec capacité pour 10 éprouvettes (21, en option) dans l'unité de température et magasin intégré
pour 90 éprouvettes.
Sur ce système, lorsque l'essai est réalisé, les 5 secondes qui suivent assurent le retrait
de l'éprouvette de l'unité de température.

Figure 1-12 : exemple de système d’essais robotisé ‘robot test I’

16
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Chapitre 2 : ETUDE
FONCTIONNELLE
Ce chapitre a pour objectif de proposer des conceptions fiables de notre produit, puis
d’en ressortir le schéma cinématique de la solution la mieux adaptée aux besoins.

17
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

1. Analyse fonctionnelle interne


1.1. Analyse du besoin
1.1.1. Saisie du besoin
L’un des objectifs des scientifiques étant de mesurer l’énergie de rupture d’un matériau
il se pose donc le besoin de concevoir un système à même d’accomplir cette tâche. La
connaissance de l’énergie de rupture d’un matériau ouvre de nouvelles perspectives en
termes de dimensionnement en choc, et c’est pourquoi elle est aujourd’hui fondamentale dans
notre industrie.
C’est pour cette raison que nous, étudiants en cinquième année technologie de
construction industriel à la faculté de génie industriel souhaitons disposer d’un équipement
permettant d’effectuer ce type de mesure.
1.1.2. Enoncé du besoin : graphe de bête à corne
Trois questions aident à trouver l’énoncé du besoin. L’énoncé du besoin est le but du
produit, sa raison d’être, son usage, ce pourquoi il a été conçu. Trouver l’énoncé consiste à
répondre à ces trois (03) questions fondamentales :

 A qui le produit rend-il service ?


Rep : Utilisateur/Ingénieur/Techniciens
 Sur quoi le produit agit-il ?
Rep : éprouvette
 Dans quel but le produit existe-t-il ?
Rep : mesurer l’énergie de résilience de l’éprouvette
L’énoncé du besoin est donc : machine qui rend service aux utilisateurs agissant sur une
éprouvette dans le but de mesurer l’énergie de résilience de l’éprouvette.
Le besoin peut être représenté schématiquement à l’aide d’un outil graphique appelé
bête à corne. Il est représenté comme suit :

Figure 2-1 : diagramme de bête à corne

18
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

1.1.3. Validation du besoin


Après avoir énoncé le besoin, que doit satisfaire notre produit, il faut vérifier sa stabilité
en se posant trois (03) autres questions à savoir :

 Pourquoi la machine existe-t-elle ?


Rep : Ce besoin existe car l’énergie de résilience est une caractéristique importante pour
un matériau d’où l’importance de la connaître.
 Qu’est-ce qui pourrait faire disparaitre/évoluer le produit ?
Rep : Le besoin qui peut le faire disparaitre est le manque de matériau. L’évolution du
besoin se manifestera par la demande importante et continue de cet appareil.
 Quel est le risque de le voir disparaitre ?
Rep : le risque est faible
Conclusion : le besoin est validé

1.2. Etude de faisabilité


Pour déterminer la faisabilité de la machine à labourer, nous allons ici étudier la machine
en situation d’utilisation dans le milieu extérieur. Ceci afin de déterminer les fonctions de
services attendues de la machine ainsi que leurs caractérisations, et ses éléments du milieu
extérieur.
1.2.1. Identifications des fonctions de service

1.2.1.1. Formulations des fonctions de service


Ici nous présentons les fonctions que la machine à labourer doit assurer.
Tableau 2-1 : tableau des fonctions de services

Fonctions de services Expressions des fonctions de service


Fonctions principales
Permettre à l’utilisateur d’effectuer un test de
FP
résilience sur l’éprouvette
Fonctions contraintes
FC 1 Respecter l’environnement
FC 2 Assurer la sécurité
FC 3 Résister aux intempéries
FC 4 Permettre une maintenance aisée
FC 5 Utiliser une source d’énergie autonome
FC 6 Etre ergonomique
Respecter les normes de conception machines
FC 7
et législations en vigueur
FC 8 Avoir un prix abordable
FC 9 Etre esthétique
FC10 S’adapter au matériau de l’éprouvette

19
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

1.2.1.2. Eléments du milieu extérieur


On a :
 L’utilisateur (agriculteur)
 L’éprouvette entaillée
 sécurité
 Environnement
 Coût
 Milieu ambiant
 Maintenabilité
 Source d’énergie
 Ergonomie
 Esthétique
 Normes conception machine
1.2.1.3. Méthode APTE : graphe d’interaction ou diagramme Pieuvre
Nous allons ici identifier chaque élément du milieu extérieur avec les fonctions de
service :

Figure 2-2 : diagramme pieuvre

1.2.2. But visé des fonctions de services


Pour valider les fonctions trouvées, nous allons répondre pour chacune des fonctions
aux deux questions suivantes :
- Dans quel but la fonction existe – t – elle ?
- Pour quelle raison existe – t – elle ?

20
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Tableau 2-2 : tableau de validation des fonctions de service

Fonctions Dans quel but ? Pour quelle raison ?


Caractériser la fragilisation du Déterminer l’énergie de rupture de
FP
matériau sous l’action d’un choc l’éprouvette
Réduire la production des gaz à effet
FC 1 Réduire la pollution
de serre
FC 2 Protéger l’utilisateur Eviter les accidents
Résister aux agressions de
FC 3 Empêcher l’usure rapide de la machine
l’environnement
Assurer la disponibilité continue de la
FC 4 Réparer aisément la machine
machine
Avoir une machine dotée d'une Avoir une énergie indépendante des
FC 5
autonomie suffisante sources d'énergie externes
Assurer une bonne interaction
FC 6 Faciliter le travail de l’homme
homme-machine
FC 7 Breveter le produit Commercialiser à l’international
FC 8 Assurer la compétitivité du produit Rendre Accessible à tous
Effectuer l’essai de résilience sur
FC 9 Rompre tous les matériaux
divers matériaux
FC 10 Plaire à l’utilisateur Faciliter la vente

1.2.3. Caractérisations des fonctions


Pour caractériser une fonction, il faut :
 Enoncer les critères d’appréciation de la fonction : ce sont les caractères retenus pour
apprécier la manière dont la fonction est remplie
 Définir les niveaux des critères : il s’agit ici de se donner une grandeur pour caractériser
une fonction en tenant compte des objectifs de conception
 Assortir chaque niveau de flexibilité : elle se fait selon le tableau suivant :
Tableau 2-3 : niveau de flexibilité

F0 Niveau impératif (flexibilité nulle)

F1 Niveau peu négociable


F2 Niveau négociable
F3 Niveau très négociable

Le résumé fonction – critères – niveau – flexibilité de notre produit est donné dans le
tableau suivant :

21
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Tableau 2-4 : tableau de caractérisation des fonctions de service

Fonctions Critères Niveau Flexibilité


Energie nominale Au plus 750 joules F1
Vitesse du test 1 à 4 m/s F1
FP : Permettre à l’utilisateur Température lors de
−100 °𝐶 ≤ 𝑇(°𝐶) ≤ 100°𝐶 F2
d’effectuer un test de résilience l’essai
sur l’éprouvette Matériau de
Métal, verre, polymère F2
l’éprouvette
Type d’éprouvette Normalisé F0
pollution Aucune F0
FC1 : Respecter Matériau Recyclable F1
l’environnement Normes
ISO 14000 F0
environnementales
FC2 : assurer la sécurité normes de sécurité ISO 45001, NF 15-100 F0
vitesse de corrosion ≤ 0,038 /mm. A^-1 F0
FC3 : Résister aux intempéries
température ≥ 650°C F1
démontage aisé F1
FC4 : Permettre une
temps moyen de
maintenance aisée 2heures F1
réparation
type d’énergie Mécanique, électrique F1
FC5 : Utiliser une source
Effort de l’utilisateur,
d’énergie autonome Alimentation F2
secteur 220 V
effort de manœuvre minime F1
Encombrement de la
620 × 500 × 1250 𝑚𝑚 F1
machine (L x l x h)
FC6 : Etre ergonomique Masse de la machine ≅ 20 𝐾𝑔 F1
Longueur de pendule
≤ 900 𝑚𝑚 F2
(rayon de rotation)
position de commande test F3
FC7 : Respecter les normes de
norme de conception
conception machines et Norme ISO F0
machine
législations en vigueur
coût ≤1 500 000 F0
FC8 : Avoir un prix abordable
Matériau locaux Acier, bois, inox, aluminium F2
aspect F3
FC9 : Etre esthétique
couleur fonction de l'utilisateur F3
FC10 : s’adapter au matériau Matériau haute résistance,
Matériau du marteau F2
de l’éprouvette rigidité

22
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

1.2.4. Hiérarchisation des fonctions


Nous allons ici comparer les fonctions de services une à une es se servant de la matrice
de Tri-Croisé. Cette matrice permet d’attribuer une note en supériorité de 0 à 3 et de classer
les fonctions par ordre de priorité.
0 : niveau égal
1 : légèrement supérieur
2 : moyennement supérieur
3 : nettement supérieur
 Matrice de Tri-Croisé :
Tableau 2-5 : matrice de Tri-Croisé

FP FC1 FC2 FC3 FC4 FC5 FC6 FC7 FC8 FC9


FC10 Poids %
FP FP/1 FP/1 FP/2 FP/1 FP/1 FP/2 FP/1 FP/2 FP/3
FP/0 14 17,073
FC1 FC1/1 FC1/0 FC4/1 FC5/1 FC1/1 FC7/1 FC1/2 FC1/3
FC10/1 7 8,5366
FC2 FC3/1 FC4/1 FC5/1 FC2/1 FC7/1 FC2/2 FC2/3
FC2/1 6 7,3171
FC3 FC4/1 FC5/1 FC3/1 FC7/1 FC3/2 FC1/3
FC10/1 7 8,5366
FC4 FC4/0 FC4/1 FC7/1 FC4/2 FC4/3
FC10/1 9 10,976
FC5 FC5/1 FC7/1 FC5/2 FC5/3
FC5/0 9 10,976
FC6 FC7/2 FC6/1 FC6/3
FC10/2 4 4,878
FC7 FC7/2 FC7/3
FC7/1 13 15,854
FC8 FC8/3
FC10/2 3 3,6585
FC9
FC10/3 0 0
FC10 10 12,195
Total 82 100
 Fonctions classé par ordre décroissant de poids et calcul des cumuls
Tableau 2-6 : fonctions de service classé par ordre décroissant de poids

Fonctions Poids % Cumul


FP 14 17,07 14,285714
FC7 13 15,85 30,139373
FC10 10 12,20 42,334495
FC4 9 10,98 53,310105
FC5 9 10,98 64,285714
FC1 7 8,54 72,8223
FC3 7 8,54 81,358885
FC2 6 7,32 88,675958
FC6 4 4,88 93,554007
FC8 3 3,66 97,212544
FC9 0 0,00 97,212544
Total 82 100

23
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

 Histogramme et diagramme circulaire de Tri-Croisé

DIAGRAMME DE TRI-CROISE

14
12
10
POIDS

8
6
4
2
0
FP FC1 FC2 FC3 FC4 FC5 FC6 FC7 FC8 FC9 FC10
FONCTIONS DE SERVICE

Figure 2-3 : histogramme/diagramme de Tri-croisé

DIAGRAMME CIRCULAIRE DE
TRI-CROISE
0,000
3,659
12,195 17,073
15,854 8,537
7,317
8,537
10,976 10,976
4,878

FP FC1 FC2 FC3 FC4 FC5 FC6 FC7 FC8 FC9 FC10

Figure 2-4 : diagramme circulaire de Tri-croisé

Interprétation :
De l’histogramme et du diagramme de Tri-Croisé, on constate que les fonctions les plus
importantes de la machine d’essai de résilience sont FP, FC7, FC10, FC4, FC5 présentant les
aptitudes de la machine à rompre l’éprouvette ; les fonctions FC1, FC3, FC2 demande aussi
une grande attention pour améliorer les performances de la machine ; FC6, FC8, FC9
représentent les fonctions que la machine n’est pas obligé de respecter pour fonctionner.
Pour valider cette interprétation, nous allons utiliser une autre méthode d’analyse
nommée méthode ABC.

24
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

 Diagramme de PARETO : Analyse ABC

HISTOGRAMME DES FONCTIONS


DE SERVICE
18,00
16,00
POURCENTAGE (%)

14,00
12,00
10,00
8,00
6,00
4,00
2,00
0,00
FP FC7 FC10 FC4 FC5 FC1 FC3 FC2 FC6 FC8 FC9
FONCTIONS DE SERVICE

Figure 2-5 : histogramme des fonctions de service

METHODE ABC
120,000

100,000

80,000
CUMUL

60,000

40,000

20,000

0,000
FP FC7 FC10 FC4 FC5 FC1 FC3 FC2 FC6 FC8 FC9
Cumul 14,28 30,13 42,33 53,31 64,28 72,82 81,35 88,67 93,55 97,21 97,21

Figure 2-6 : courbe de la méthode ABC

Interprétation : cette analyse nous permet de ressortir trois classes de fonctions :


- Classe A : les fonctions FP, FC7, FC10, FC4, FC5, FC1 représente environ 80% du
coût de mise en œuvre du projet. Elles devront être suivies avec un maximum
d’attention.
- Classe B : les fonctions FC3, FC2, FC6 représente environ 15% du coût de mise en
œuvre du projet. Ces fonctions devront être suivies avec une certaine préoccupation, il
faut les clarifier avant d’adopter la meilleure solution.
- Classe C : les fonctions FC8, FC9 représente 5% du coût de mise en œuvre du projet.
Elles sont donc relativement négligeables et ne nécessite pas une attention très
importante.

25
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Conclusion : l’analyse par cette technique nous permet de retenir les fonctions FP, FC7, FC10,
FC4, FC5, FC1, FC3, FC2, FC6 comme les fonctions qui feront obligatoirement parti de
l’analyse fonctionnelle interne car elle demande un maximum d’attention.

2. Analyse fonctionnelle interne


L’analyse fonctionnelle interne a pour but observer une solution existante ou imaginée
pour : analyser son organisation, distinguer ce qui participe directement à la réalisation des
services. Elle peut se faire avec plusieurs outils tels que le FAST (Function Analysis System
Technic), le SADT (Structured Analysis and Design Technic). Pour notre machine, nous allons
effectuer une analyse FAST.
Le diagramme FAST permet de traduire chacune des fonctions de service en fonction
technique, puis matériellement en solution constructive. Dans la suite, nous nous intéresserons
principalement aux fonctions réalisant les vaches à lait de notre machine (voir méthode ABC).
 FP : permettre à l’utilisateur d’effectuer un test de résilience sur l’éprouvette

Figure 2-7 : diagramme Fast de FP

 FC7 : respecter les normes de conception machine et les législations en vigueur

Figure 2-8 : diagramme Fast de FC7

26
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

 FC4 : permettre une maintenance aisée

Figure 2-9 : diagramme Fast de FC4

 FC5 : utiliser une source d’énergie autonome

Figure 2-10 : diagramme Fast de FC5

 FC1 : respecter l’environnement

Figure 2-11 : diagramme Fast de FC1

27
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

 FC3 : résister aux intempéries

Figure 2-12 : diagramme Fast de FC3

 FC2 : assurer la sécurité

Figure 2-13 : diagramme Fast de FC2

28
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

 FC6 : être ergonomique

Figure 2-14 : diagramme Fast de FC6

 FC8 : avoir un prix abordable

Figure 2-15 : diagramme Fast de FC8

29
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

3. Choix et modélisation de la solution


3.1. Schéma cinématique de la solution

Figure 2-16 : schéma cinématique de la solution

30
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Chapitre 3 : CAHIER DE
CHARGE
L’objectif de ce chapitre est d’identifier les principaux éléments constituant le mouton
pendule Charpy, déterminer les caractéristiques dimensionnels de ces éléments en utilisant les
méthodes de dimensionnement de Résistance des Matériaux RDM et des catalogues normalisés,
et faire une étude de coût afin d’évaluer le budget de réalisation de la machine.

31
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

1. Choix du matériel
Le tableau ci-dessous présente le matériel qui constituera notre mouton pendule Charpy
Tableau 3-1 : matériel constituant le mouton pendule Charpy

matériel quantité
bras 1
marteau 1
arbre 1
Goupille de fixation 1
Roulement 2
Circlips 2
vis 3

2. Pré-dimensionnement du matériel choisi


2.1. Hypothèses générales
2.1.1. Hypothèses sur les matériaux utilisés.
- Acier de construction S235JR
o Désignation numérique : 1.0037
o Module d’élasticité : 2.10𝑒 + 11 𝑁/𝑚²
o Coefficient de poisson : 0.28
o Module de cisaillement : 7.9𝑒 + 10 𝑁/𝑚²
o Masse volumique : 7800𝑘𝑔/𝑚3
o Limite de traction : 3.6𝑒 + 8 𝑁/𝑚²
o Limite d’élasticité : 2.35𝑒 + 8 𝑁/𝑚²
o Coefficient de dilatation thermique : 1.1𝑒 − 05 𝐾 −1
o Conductivité thermique : 14 𝑊/(𝑚. 𝐾)
o Chaleur spécifique : 440 𝐽/(𝑘𝑔. 𝐾)

- Acier allié : 14NiCrMo13-4


o Module d’élasticité : 2.10𝑒 + 11 𝑁/𝑚²
o Coefficient de poisson : 0.28
o Module de cisaillement : 7.9𝑒 + 10 𝑁/𝑚²
o Masse volumique : 7800𝑘𝑔/𝑚3
o Limite de traction : 1100825984 𝑁/𝑚²
o Limite d’élasticité : 785593984𝑁/𝑚²
o Coefficient de dilatation thermique : 1.1𝑒 − 05 𝐾 −1
o Conductivité thermique : 14 𝑊/(𝑚. 𝐾)
o Chaleur spécifique : 440 𝐽/(𝑘𝑔. 𝐾)

2.1.2. Hypothèse sur les caractéristiques du mouton pendule Charpy à réaliser


o Le bâti, le bras et l’arbre seront en acier de construction S235
o Le couteau/marteau sera en acier allié 14NiCrMo13-4

32
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

o On considérera la masse du marteau égale à 11 Kg


o La longueur du bras égale à 800mm
o Ecart entre les appuis du support de l’éprouvette 40 mm
o Accélération de la pesanteur 9.8 N/Kg
o Energie potentielle du pendule 𝑊0 = 𝐸𝑝 = 150𝐽
o L’angle du pendule à l’instant initial

Figure 3-1 : représentation schématique du bras du mouton pendule Charpy

𝐸𝑝 = 𝑚𝑔𝑙(1 − cos 𝛼)
𝐸𝑝
cos 𝛼 = 1 −
𝑚𝑔𝑙
150
cos 𝛼 = 1 − ⟹ 𝛼 = 137,52°
11 × 9.81 × 0,8
𝛼 = 137,52°

Où 𝑚 répresente la masse du pendule, 𝑙 la longueur du bras et 𝑔 la pesanteur.

2.2. Méthodologie de calcul


Pour dimensionner le mouton pendule Charpy, nous allons suivre la procédure suivante :
 Schéma cinématique
 Le bras et le marteau
 L’arbre ou axe de liaison avec le pendule
 Le support
 Autres élément (bagues, roulement pour guidage en rotation)

33
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

2.2.1. Schéma cinématique

Figure 3-2 : schéma cinématique de la solution

2.2.2. Dimensionnement du bras


 Hypothèses
Le bras sera considéré de section rectangulaire et sollicité en flexion par le poids du
marteau. Le cas le plus défavorable convient ici au cas où le marteau se trouve en position

𝑀𝑓𝑚𝑎𝑥
On a 𝜎𝑓𝑚𝑎𝑥 = |𝑦|
𝐼

𝑏×ℎ3
 𝐼= Et 𝑦 = ℎ/2
12

6 × 𝑀𝑓𝑚𝑎𝑥 6 × 𝑚𝑔 × 𝐿 𝑅𝑒
𝜎𝑓𝑚𝑎𝑥 = = ≤
𝑏 × ℎ2 𝑏 × ℎ2 𝑠

34
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Ou le coefficient de sécurité 𝑠 = 1,2


6 × 𝑚𝑔 × 𝐿
⟹ 𝑏 × ℎ2 ≥
𝑅𝑒 /1,2
6 × 107,91 × 800
⟹ 𝑏 × ℎ2 =
117.5
⟹ 𝑏 × ℎ2 = 4408.23𝑚𝑚3
En fixant ℎ = 20𝑚𝑚 on trouve 𝑏 ≥ 11,02𝑚𝑚.
On prendra donc 𝑏 = 30𝑚𝑚
On a donc comme dimension de notre bras 𝟑𝟎 × 𝟖𝟎𝟎 × 𝟐𝟎 𝒎𝒎𝟑
Il convient de vérifier les dimensions du bras en position basse (pendant le choc)
6 × 𝑀𝑓𝑚𝑎𝑥 𝑚𝑔
𝜎𝑚𝑎𝑥 = +
𝑏 × ℎ2 𝑏×ℎ
6×375×800 107,91
En remplaçant on a 𝜎𝑚𝑎𝑥 = + 30×20 = 150,18𝑁/𝑚𝑚2
30×202

𝜎𝑚𝑎𝑥 ≤ 𝑅𝑒 Donc vérifié


2.2.3. Dimensionnement de l’arbre ou axe de liaison avec le pendule
2.2.3.1. Dimensionnement préliminaire du diamètre de l’arbre
 Matériau : L’acier S235, de section circulaire pleine
 On considèrera 𝑙𝐴𝐵 = 80𝑚𝑚 la longueur de l’arbre
𝑀𝑡
𝜏𝑚𝑎𝑥 = 𝑅
𝐼0
𝜋𝑑4
Où 𝐼0 = , 𝑀𝑡 = 𝑀𝑔; 𝑀 = 𝑚𝑏𝑟𝑎𝑠 + 𝑚𝑚𝑎𝑟𝑡𝑒𝑎𝑢 = 3,71 + 11 = 14,71𝐾𝑔
32

16 × 𝑀 × 𝑔 × 𝐿 𝑅𝑒
𝜏𝑚𝑎𝑥 = ≤ = [𝜏𝑎𝑑𝑚 ]
𝜋𝑑 3 2

3 16 × 𝑀 × 𝑔 × 𝐿/2
𝑑≥√
𝜋[𝜏𝑎𝑑𝑚 ]

3 16 × 14,71 × 9.81 × 800


⟹𝑑≥ √
𝜋 × 117,5

𝑑 ≥ 17.104𝑚𝑚
On prendra 𝑑 = 20𝑚𝑚
Il convient de vérifier notre dimensionnement en statique

35
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

 Etude statique

∑ 𝐹𝑒𝑥𝑡 = 0

Sur l’axe (oz) on a 𝐹 = 𝑅𝐴 + 𝑅𝐵


𝐹𝑙𝐴𝐵
∑ 𝑀𝑒𝑥𝑡/𝐴 = 0 ⟹ − 𝑅𝐵 𝑙𝐴𝐵 = 0
2

On a donc 𝑅𝐵 = 𝑅𝐴 = 72,15𝑁
 Détermination du torseur de cohésion
1er tronçon 0 ≤ 𝑥 ≤ 𝑙𝐴𝐵 /2

𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑥 = 0 𝑀𝑓 (𝑥) = 0
𝑀𝑓 (𝑥) = 𝑅𝐴 𝑥 ⟹ { 𝑙𝐴𝐵
𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑥 = 𝑀𝑓 (𝑥) = 5772𝑁. 𝑚𝑚
2

2e tronçon 0 ≤ 𝑥′ ≤ 𝑙𝐴𝐵 /2

𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑥′ = 0 𝑀𝑓 (𝑥′) = 0
𝑀𝑓 (𝑥) = 𝑅𝐵 𝑥 ⟹ { 𝑙𝐴𝐵
𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑥′ = 𝑀𝑓 (𝑥′) = 5772𝑁. 𝑚𝑚
2

36
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

𝑀𝑓𝑚𝑎𝑥 𝑑
 𝜎𝑓𝑚𝑎𝑥 = .2
𝐼𝑦

𝜋𝑑4
Ou 𝐼𝑦 = ; 𝑀𝑓𝑚𝑎𝑥 = 5772𝑁. 𝑚𝑚
64
32𝑀𝑓𝑚𝑎𝑥
On a donc 𝜎𝑓𝑚𝑎𝑥 = 𝜋𝑑3

𝜎𝑓𝑚𝑎𝑥 = 7,34𝑀𝑃𝑎
𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥 𝑑
 𝜏𝑡𝑜𝑟𝑚𝑎𝑥 = .2
𝐼0

𝜋𝑑4
Ou 𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥 = 𝐹 × 𝐿/2 = 57,722𝑁. 𝑚 ; 𝐼0 = 32

16𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥
𝜏𝑡𝑜𝑟 =
𝜋𝑑 3
𝜏𝑡𝑜𝑟 = 36,75𝑀𝑃𝑎
 Contrainte de Von Mises

𝜎𝑣 = √𝜎𝑓𝑚𝑎𝑥 2 + 3𝜏𝑡𝑜𝑟 2

𝜎𝑣 = 64,07𝑀𝑃𝑎 ≤ 𝑅𝑒 = 235𝑀𝑃𝑎
Donc vérifié
2.2.3.2. Dimensionnement préliminaire de l’arbre
Donnée d’entrée :
-Le couple nécessaire pour tourner la manivelle 𝑀 = 𝐹 × 𝐿/2 = 57,722𝑁. 𝑚
- 𝜏𝑎𝑑 = 25𝑁/𝑚𝑚2
 Le diamètre du bout d’arbre
La relation suivante permet de calculer le diamètre du bout d’arbre
3 16×10−3 ×𝑀
𝑑=√ 𝜋𝜏𝑎𝑑

37
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

3 16 × 10−3 × 57,722
𝑑=√ = 22.74𝑚𝑚
𝜋 × 25

Donc on prendra 𝑑 = 25𝑚𝑚


 Le diamètre de l’arbre au niveau des paliers
𝑑𝑝 ≥ 𝑑 + 2. 𝑡

𝑑𝑝 ≥ 32𝑚𝑚

Donc on prendra 𝑑𝑝 = 35𝑚𝑚

 Le diamètre de l’épaulement pour l’arrêt axial des roulements


𝑑𝐸𝑝 ≥ 𝑑𝑝 + 3. 𝑟

𝑑𝐸𝑝 ≥ 41𝑚𝑚

Donc on prendra 𝑑𝐸𝑝 = 42𝑚𝑚

 Longueur de la section intermédiaire de l'arbre


𝑙𝑘 ≥ 1.4𝑑𝑝

𝑙𝑘 = 49𝑚𝑚
 Choix préliminaire des roulements
𝑑 = 35𝑚𝑚; 𝐷 = 62𝑚𝑚; 𝐵 = 14𝑚𝑚
𝑅𝐴 et 𝑅𝐵 reste inchangés
La longueur 𝑙𝐴𝐵 ≥ 𝑙𝑘 + 𝐵 = 63
Nous prendrons 𝑙𝐴𝐵 = 400 𝑚𝑚 donc on obtient le même torseur de cohésion
 Vérification des arbres
32𝑀𝑓𝑚𝑎𝑥
 𝜎𝑓𝑚𝑎𝑥 = 𝜋𝑑3

Ou 𝑑 = 42𝑚𝑚
𝝈𝒇𝒎𝒂𝒙 = 𝟎, 𝟕𝟗𝑴𝑷𝒂
16𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥
 𝜏𝑡𝑜𝑟 = 𝜋𝑑3

𝝉𝒕𝒐𝒓 = 𝟑, 𝟗𝟔𝑴𝑷𝒂
 Contrainte de Von Mises

𝝈𝒗 = √𝝈𝒇𝒎𝒂𝒙 𝟐 + 𝟑𝝉𝒕𝒐𝒓 𝟐

38
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

𝝈𝒗 = 𝟔, 𝟗𝟎𝑴𝑷𝒂 ≤ 𝟐𝟑𝟓 Donc l’arbre est vérifié


2.2.4. Choix des roulements
Nous utiliserons les roulements rigides à une rangée de bille à contact radiales.
 Type de montage
𝑙 80
= 35 = 2,28 ≤ 10 Donc le type de montage ici est flottant
𝑑

 Diamètre au droit du roulement


𝑑 = 35𝑚𝑚
 Les paramètres des roulements sont sélectionnés à partir du MEMOTECH DE
CONCEPTION, à l’abaque des roulements à bille à contact radial. On a donc
𝑑 = 35𝑚𝑚; 𝐷 = 62𝑚𝑚; 𝐵 = 14𝑚𝑚; 𝐶 = 10200𝑁; 𝐶0 = 8500𝑁
Donc on a les roulements 𝟑𝟓𝑩𝑪 𝟎𝟐
2.2.5. Choix des goupilles
 Goupille pour l’assemblage du bras avec l’axe de liaison du pendule
La condition que doit respecter le diamètre 𝑑 de la goupille pour assurer sa tenue en
service est :
𝑑 ≈ 𝐷𝐸𝑃 /3 ≈ 14 𝑚𝑚
On a ainsi une goupille de diamètre 𝑑 = 16 mm
Notre goupille a pour désignation : Goupille cylindrique type A 𝟏𝟔 × 𝟔𝟓, ISO 8734

2.3. Récapitulatif des résultats du pré-dimensionnement


Les différentes dimensions caractéristiques obtenues à l’issu du dimensionnement des
éléments de notre mouton Charpy sont consignées dans le tableau ci-dessous :
Tableau 3-2 : récapitulatif des résultats du pré-dimensionnement des éléments du mouton Charpy

Caractéristiques du Mouton
Résultats
Pendule Charpy
PARAMETRES DU MOUTON CHARPY
Energie initiale W0= 150 joules
Angle initial de relâchement 𝜃0 = 137,52°
Hauteur initial 𝐻0 = 1,39 𝑚
Distance entre appuis de la machine 0,40 𝑚
Vitesse d’impact maximal 5,42 𝑚/𝑠

39
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Force d’impact 𝐹𝑖 = 375𝑁

Matériau du bâti Acier S235

LE COUTEAU/MARTEAU

Matériau du marteau 14NiCrMo13-4

Forme rectangulaire

Masse du marteau 11 𝐾𝑔
Diamètre du marteau 200 × 180 𝑚𝑚
Epaisseur du marteau 40 𝑚𝑚
LE BRAS DU PENDULE
Matériau du bras Acier S 235
Forme de la section rectangulaire
Masse du bras 3,6 𝐾𝑔
Longueur réelle du bras 800 𝑚𝑚
Diamètre du bras 30 × 20 𝑚𝑚
L’ARBRE PORTE PENDULE
Matériau de l’arbre Acier S235
Section Circulaire
Diamètre nominal de l’arbre 25 𝑚𝑚
Longueur de l’arbre 400 𝑚𝑚
Diamètre de l’épaulement pour bloquer les
𝐷𝐸𝑃 = 42 𝑚𝑚
roulements
Deux roulements à une rangée de billes à
35BC 02
contact radial
Deux Circlips extérieurs pour bloquer Circlips 35 × 2.5
axialement les roulements
Goupille cylindrique type A
Goupille pour lier l’arbre et le pendule
16 × 65, ISO 8734
EPROUVETTE
Eprouvette entaillé en V ou en U 10 × 5 × 55 𝑚𝑚

40
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

3. Estimation du coût du projet


La rentabilité d’un projet dépend immédiatement de l’investissement et des profits qu’il
pourrait engendrer. Il s’agit ici de dévaluer les couts engendres par la mise sur pieds de la
machine que nous avons dimensionnée et de déterminer sa rentabilité.
Tableau 3-3 : estimation du bilan financier du mouton Charpy

PARTIE 01 : ACHAT DES PIECES DE LA MACHINE


Achats des pièces Prix unitaire Qté Prix final
Goupille cylindrique 8734-16x65-A-St 208 1 208
Boulon HM 10x45 80 4 320
Boulon HM 16x90 100 8 800
Circlips 35x2,5 442 2 884
Roulements 35BC02 3000 2 6000
brut d'acier pour palier à roulement 15000 1 15000
tube plein brut pour l'arbre de liaison D=50 mm 20000 1 20000
Cadran circulaire 5000 1 5000
tube plein brut pour manivelle D=30 mm 8000 1 8000
Un marteau de 11 kg 22000 1 22000
brut d'acier pour bras 12000 1 12000
cornière 10000 1 10000
fer plat de 20 20000 1 20000
TOTAL ACHATS 115000 118000
PARTIE 02 : OPERATION D'OBTENTION DE CERTAINES PIECES DE LA
MACHINE
Opération d'obtention de l'Axe de liaison et les paliers
Dressage 10000
Chariotage 10000
1 50000
Perçage 10000
fraisage 20000
Opération d'obtention du bras et manivelle
Meulage 5000
Surfaçage 5000 1 15000
pliage 5000
Opération d'obtention du Marteau
Meulage 20000
Chariotage 10000 1 40000
Surfaçage 10000
Opération d'obtention du Bâti et du support de l'éprouvette
Moulage 30000
Surfaçage 20000 1 75000
Soudage 20000

41
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Support éprouvette 5000


TOTAL OPERATION 145000,00 180000,00
PARTIE 03: FRAIS DIVERS
Frais de logistique (transport; nourriture…) 15000 1 15000
Achats et Pose de la peinture antirouille 30000 1 30000
Imprévus 50000 1 50000
TOTAL FRAIS DIVERS 95000,00 95000,00

TOTAL BILAN FINANCIER 393000,00

42
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Chapitre 4 : GAMME
D’USINAGE
Ce chapitre a pour objectif ressortir les différentes opérations d’usinage à réaliser pour
la fabrication des éléments (pièces) constituant le mouton pendule Charpy.

43
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

La gamme d’usinage consiste à établir les différentes opérations d’usinage qu’il faut
pour réaliser une pièce. Dans notre cas, nous allons établir une gamme d’usinage pour la
fabrication du marteau/couteau et l’arbre de notre mouton pendule Charpy.
Tableau 4-1 : gamme d’usinage du couteau/marteau du mouton Charpy

Ensemble: Mouton
CHARPY

GAMME D'USINAGE Pièce: Marteau BUREAU DE METHODE


Matière: Acier X40Cr14
Nombre: 1

désignation des phases, Poste de travail,


N° de phase Croquis de la pièce
sous-phases et opérations appareillage outil-
coupant, vérification

10 Contrôle du brut Pied à coulisse

TOURNAGE
Sous-phase 21
-dressage(1) Cf2=
-Chariotage(2) finition
Cf1=
Tour parallèle
Sous-phase 22
Pied à coulisse
20 -Dressage(3) Cf4=
outil pelle
-Chariotage 2 en finition
outil couteau
Cf'1=

Fraise à rainurer
30 Fraisage Cf5= Jauge de profondeur
Pied à coulisse

44
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Tableau 4-2 : gamme d’usinage de l’arbre du mouton Charpy

Ensemble: Mouton
CHARPY
GAMME D'USINAGE Pièce: Arbre BUREAU DE METHODE
Matière: Acier S235
Nombre: 1
désignation des phases, Poste de travail,
N° de phase Croquis de la pièce
sous-phases et opérations appareillage outil-
coupant, vérification

10 Contrôle du brut Pied à coulisse

TOURNAGE
Sous-phase 21
-dressage(1) Cf1=
-Chariotage(2) Cf2=
-Chariotage (3) Cf3=
-Chanfreinage
Sous-phase 22
-Dressage(4) Cf'1= Tour parallèle
-Chariotage(2) Cf2= Pied à coulisse
20
-Chariotage(5) Cf3= outil pelle
-Chanfreinage outil couteau

Perceuse à colonne
30 Perçage Cf4=
Pied à coulisse

Forme du Marteau : Disque Rainuré


Matériau du marteau : Acier / X40Cr14 masse volumique : 𝜌 = 7740𝑘𝑔/𝑚3
On a : 𝑀 = 𝜌𝑉 = 𝜌𝑆𝑒 . M =masse du marteau =10.5Kg et V= volume du marteau
Epaisseur du marteau : 𝒆 = 𝟐𝒄𝒎 Rayon du marteau : 𝑹 = 𝟏𝟒𝒄𝒎
Volume de la rainure : Vr= 10*5*20= 1000mm^3
𝑀 11
Volume réel du marteau : 𝑉 = − 𝑉𝑟 = − 10−6 = 13.56 ∗ 10−4 𝑚3
𝜌 7740

45
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Chapitre 5 :
MODELISATION –
SIMULATION ET COURBE
DE WÖHLER
Ce chapitre a pour objectif la modélisation en 3D de notre machine à partir des
dimensions obtenues dans le cahier de charge, la simulation de la pièce la plus chargée sur la
machine d’essai de résilience, le calcul de la durée de vie de cet élément et le tracé de la courbe
de WÖHLER.

46
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

1. Modélisation de chaque élément de la machine


La modélisation de la machine consiste à dessiner toute les pièces qui constituent le
mouton pendule Charpy. Nous avons :
 Goupille 16x65

Figure 5-1 : modélisation de la goupille

 Boulon HM10,45

Figure 5-2 : modélisation du boulon HM10

 Boulon HM16,90

Figure 5-3 : modélisation du boulon HM16

 Circlips 35x2.5

Figure 5-4 : modélisation du Circlips

 Roulement 35BC02

Figure 5-5 : modélisation du roulement

47
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

 Palier à roulement

Figure 5-6 : modélisation du palier à roulement

 Arbre ou axe de liaison du pendule

Figure 5-7 : modélisation de l’axe de liaison du mouton Charpy

48
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

 Cadran de lecture

Figure 5-8 : modélisation du cadran

 Manivelle

Figure 5-9 : modélisation de la manivelle

 Bras et couteau

Figure 5-10 : modélisation du bras et du couteau

49
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

 Support éprouvette

Figure 5-11 : modélisation support éprouvette

 Bâti fait en cornière de 30x30x3.5

Figure 5-12 : modélisation du bâti

50
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

2. Assemblage
L’assemblage des pièces de notre mouton Charpy donne le rendu suivant :

Figure 5-13 : rendu 3D du mouton Pendule Charpy

Un zoom sur l’arbre de rotation de la manivelle et sur la zone d’action du bras est
présenté sur les figures suivantes.

Figure 5-14 : zoom sur l’arbre de en rotation et sur la zone d’action du bras

51
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

La figure suivante présente une vue éclatée de notre mouton Charpy. Sur cette vue, on
peut visualiser toutes les pièces constituantes de notre machine d’essai de résilience.

Figure 5-15 : vue éclatée de la machine d’essai de résilience

Figure 5-16 : vue éclatée de l’axe de liaison du mouton Charpy

52
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

3. Simulation de l’élément de la machine le plus sollicité


Le mouton pendule Charpy est une machine à essai de résilience constitué
principalement d’un bras+marteau, d’un arbre, d’un support éprouvette, d’un cadran de lecture,
d’un bâti et éléments de guidage et assemblage. De tous ces éléments, le plus chargé est le
bras+marteau car la contrainte de Von Mises est plus élevée sur cet élément. A l’aide du logiciel
Solidworks, nous allons simuler le bras+marteau (élément le plus chargé) pour présenter
comment sont reparti les charges sur l’élément.

Figure 5-17 : diagramme des contraintes de Von Mises du bras+marteau

Figure 5-18 : zone de concentration des contraintes sur le bras+marteau

53
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Figure 5-19 : diagramme des déplacements du bras+marteau

4. Calcul de la durée de vie


Elle correspond à la durée de vie de l’élément le plus sollicite. Il s’agit ici de l’arbre de
transmission. Il est soumis à une contrainte équivalente de Von Mises égale à 30Mpa environ.
En se référant au modèle de Peterson pour l’approximation de la courbe de fatigue de Wöhler,
on considère la formule suivante :
𝟑
𝝈𝑹 𝒍𝒐𝒈( 𝝈𝒂 )
𝑵 = 𝟏𝟎𝟎𝟎 ( ) 𝝈𝑫
𝝈𝒂

Avec dans le cas de l’acier S235 les valeurs :


𝜎𝑅 = 235𝑀𝑝𝑎
𝜎𝑅
{𝜎𝐷 = = 117.5𝑀𝑝𝑎
2
𝜎𝑎 = 𝜎𝑉𝑀 = 6.26𝑀𝑝𝑎
Application numérique :
3
235 𝑙𝑜𝑔(2)
𝑁 = 1000 ( ) = 4.909 × 1018
6.26

𝑵 = 𝟒. 𝟗𝟎𝟗 × 𝟏𝟎𝟏𝟖 𝒄𝒚𝒄𝒍𝒆𝒔

5. Tracer de la courbe de fatigue : courbe de WÖHLER


Une structure est conçue dans le but d’accomplir une ou plusieurs fonctions, on
distingue deux types : les unes qui sont soumises à des chargements mécaniques statiques et les
autres qui sont soumises à des chargements dynamiques. Pratiquement les structures de la

54
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

première catégorie durent plus longtemps ce qui justifie le dimensionnement en fonction de la


résistance ou la rigidité lors la phase de conception. Un chargement dynamique de causes
variables peut se traduire par des variations cycliques de contraintes. Il est à constater que les
sollicitations dynamiques qui sont à l’origine des ruines des structures sont beaucoup
inférieures à la limite d’élasticité du matériau constituant la structure, c’est le phénomène de
fatigue. Ce phénomène est caractérisé par l’apparition d’un défaut au niveau de la surface ou à
l’intérieur des pièces. Il est imprédictible en effet il se développe lentement. (Voire des années)
dans le temps sans donner un signe, autrement dit on ne constate aucune modification
macroscopique au niveau de la structure. L’ensemble de résultats est représentée par une courbe
-N (Contrainte-Nombre de cycles) appelée courbe de Wöhler. Les valeurs de contraintes et du
nombre de cycles sont représentées en échelle semi logarithmique. Particulièrement celle de
l’acier de construction S235JR est la suivante :

Figure 5-20 : courbe de Wöhler de l’acier S235JR

 L’approximation de cette courbe de Wöhler est la suivante :

Figure 5-21: courbe de Wöhler approximé

Avec les points A (103 ; 0.9Rm) et B (106 ; 𝜎𝐷′ )

55
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Chapitre 6 : PLAN DE
MAINTENANCE
L’objectif de ce chapitre est de proposé un plan de maintenance préventive de la
machine à l’utilisateur. Pour ce fait, nous utiliserons une analyse des modes de défaillance, des
effets et de la criticité (AMDEC) pour identifier les principaux pannes que peuvent rencontrer
le mouton pendule Charpy lors de son utilisation.

56
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

1. AMDEC (ANALYSE DES MODES DE DEFAILLANCE, DE LEURS EFFETS ET DE LEUR CRITICITE)


La maintenance dans son sens le plus actuel représente l’ensemble des opérations
permettant de maintenir ou de rétablir un système dans un état bien spécifié dans lequel il peut
remplir une fonction précise. Elle étudie les possibilités de défaillances du système et les
meilleures façons de les éviter ou d’atténuer la gravité de leurs effets, permet de connaitre les
risques afin de voir dans quelle mesure les atténués.
Pour arriver à effectuer une telle analyse, nous allons émettre des hypothèses d’étude
qui nous permettront d’évaluer les performances du système. Ces hypothèses sont consignées
dans les tableaux suivants :
Tableau 6-1 : fréquence

Niveau valeur définition


Très faible 1 défaillance rare : moins de une défaillance par
année
faible 2 défaillance possible : moins de une défaillance par
trimestre
moyen 3 défaillance occasionnelle : moins de une défaillance
par semaine
élevé 4 défaillance fréquente : plus de une défaillance par
semaine

Tableau 6-2 : gravité

Niveau valeur définition


Mineure 1 -arrêt de production : moins de 15 minutes
-aucune ou peu de pièces de rechange nécessaire(s)
Moyenne 2 -arrêt de production : de 15 minutes à une heure -
pièces en stock
Majeure 3 -arrêt de production : 1 heure à 2 heures
-pièces en stock ou livraison ultra-rapide
grave 4 -arrêt de production : 2 heures et plus
-long délai de livraison ou back-order

Tableau 6-3 : non détection

Niveau valeur définition


Evident 1 détection certaine, sirène, moyens automatiques,
signes évidents
Possible 2 détectable par l'opérateur, par des routes
d'inspections, vibrations
Improbable 3 difficilement détectable, moyens complexes
(démontages, appareils)
impossible 4 indétectable, aucuns sig

57
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

Tableau 6-4 : AMDEC


Mode de Mode de
éléments fonctions causes effets F G N actions correctives
défaillance détection
- Vibration - Panne - Contrôler
Faire tourner - Usure Mauvais - Inaptitude à Inspection permanemment
Arbre 1 3 2
le bras - Cassure montage faire tourner visuel - Vérifier le
- Fissure le bras montage
Fournir
Fissure Mauvais Inaptitude à
l’énergie Visuel
Marteau Cassure matériau casser 1 2 2 Affuter l’arrêt
nécessaire à
Usure de la lame
l’expérience
Transmettre le Flexion du bras
mouvement Cassure du bras Usure
bras de rotation Fissure au niveau Force visuel 1 1 4
issue de du cordon de d’impact élevé
l’arbre soudure
Recevoir
support visuel
l’éprouvette
- Mauvais
ajustement - Test sonore
Assurer le - Lubrifier
- Vibration - Corrosion - Blocage de - Contrôle par
guidage en - Remplacer
Roulement - Usure - Mauvaise l’arbre thermograph 2 2 2
rotation de - Refaire le
- Echauffement lubrificati - Panne ie infra
l’arbre montage
on rouge

Assurer Mauvais Annulation de la


cisaillement de la
goupille l’assemblage choix du type liaison entre le visuel 1 1 2 remplacer
goupille
des éléments de goupille bras et l’arbre
Mauvaise
Transmettre le Le mouvement
Rupture lubrification
Manivelle mouvement à n’est pas visuel 1 2 remplacer
au niveau des
l’arbre transmis
roulements

58
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

2. Plan de maintenance préventive


Nous proposons donc un plan de maintenance dont quelques-unes des actions sont
regroupées dans le tableau ci-dessous :
Tableau 6-5 : quelques actions de maintenance et outillages utilisés

Intervalle de temps Actions de maintenance Outillages


Chaque jour Contrôle de l’état des cages de Œil
roulements
Chaque mois Lubrification des roulements Graisse de
lubrification
Chaque 3 mois Vérifier la déflexion sur l’arbre Comparateur
Chaque 3 mois Vérifier le serrage des vis de la Tournevis
machine
Chaque 6 mois Vérifier le couteau Œil
Chaque 12 mois Evaluer la planéité des surfaces du Comparateur
porte éprouvette, du bâti et du bras
Chaque 20 ans Remplacer l’arbre
Pour assurer un meilleur suivi de la machine, nous proposons l’adoption d’une fiche de
suivi. L’opérateur devra donc remplir la fiche ci-dessous à l’occasion d’une quelconque action
faisant intervenir la machine.
Tableau 6-6 : plan de maintenance préventive

PLAN DE
MAINTENANCE MACHINE : MOUTON PENDULE CHARPY
PREVENTIVE
FICHE DE SUIVI MAINTENANCE
Dates : J= Journalière, M=Mensuelle, T=Trimestriel, S= semestriel, A= Annuel
Nom exécutant Fréquence Observation
Action de maintenance Outillage (Machine à
J M T S A
l’arrêt)
Contrôle de l’état des Techniciens de
X Œil
cages de roulements laboratoire
Lubrification des Techniciens de Graisse
X
roulements laboratoire lubrifiante
Application de la Techniciens de Pinceau +
X
peinture antirouille laboratoire peinture
Techniciens de
Affutage du couteau X Affuteuse
laboratoire
Remplacement des Techniciens de
X /
Circlips laboratoire
Vérification de la Techniciens de Comparate
X
déflexion sur l’arbre laboratoire ur
Vérification du serrage Techniciens de
X Tournevis
des vis de la machine laboratoire
Evaluation de la planéité Techniciens de Comparate
X
des surfaces laboratoire ur

59
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

CONCLUSION

Parvenu au terme de notre travail qui consistait à concevoir et dimensionner une


machine d’essai de résilience, nous avons présenté les différentes machines d’essai de résilience
puis à partir d’une analyse conceptuelle nous avons proposé une solution qui a été en fin
dimensionnée. Apres analyse financière, il ressort que le coût de notre machine se chiffre à
393000FCFA nous situant ainsi légèrement en dessous de la plage moyenne des prix de mouton
Charpy présent sur le marché. Une gamme d’usinage a été proposée dans l’optique de faciliter
la fabrication des différentes pièces de la machine ainsi qu’un plan de maintenance. Cependant
plusieurs perspectives se dessinent pour l’amélioration de ce travail à savoir concevoir un
mouton pendule Charpy numérique afin de rendre plus précis la lecture et l’interprétation des
résultats.

60
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE
CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT D’UNE MACHINE D’ESSAI DE
RESILIENCE : MOUTON PENDULE CHARPY ENERGI

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

[1] Dr. NSOUMELE, «Supports et Notes de cours de Calcul à la rupture et fatigue,»


ENSPD , 2020-2021.

[2] G. Laurent, «REALISATION D'UNE CHAINE DOUBLE VOIE : Application à


l'instrumentation de l'essai de résilience Charpy,» Université des Sciences Techniques de
LILLE, 1983.

[3] «Essai de flexion par choc sur éprouvette».

[4] E. &. ELHEDFI, «PFE : Mouton Charpy,» Ecole Supérieure des Ingénieurs de
l'Equipement rural de Medjez el Bab - TUNISIE, 2016-2017.

[5] «Les essais mécaniques : La résilience».

[6] M. Blétry, «Méthodes de caractérisation mécaniques des matériaux,» 2006-2007.

[7] «426893438-Essai-de-Résilience».

61
TPE DE CALCUL A LA RUPTURE ET FATIGUE