Vous êtes sur la page 1sur 6

Les théories de l’apprentissage, les courants pédagogiques

Behaviorisme/ Constructivisme Socioconstructivisme


comportementalisme Modèle du développement Modèle du développement
Caractéristiques Modèle de reproduction sociale singulier/adaptation sociale social/production sociale
(Après-guerre …années 60-70) (60-70….1995) (1995 à nos jours)

Auteurs Skinner (1904/1990) Piaget (1896/1980) Vygotsky (1896/1934)


Watson (1878/1958) Bruner (1915/ ?
Pavlov (1849/1936)

Conceptions
pédagogiques - « Boite noire » (le contenu du - L’apprentissage est dépendant du - Le développement cognitif est
cerveau des individus n’est pas développement cognitif et neurologique dépendant de l’apprentissage social
accessible, on ne sait pas ce qui se du cerveau de la personne et culturel
passe dans le cerveau des
apprenants) : - la construction des connaissances se
- L’apprenant construit et reconstruit des fait à travers les échanges sociaux, le
Entrée Sortie connaissances en mobilisant des savoirs, travail de verbalisation, de co-
en faisant, en étant actif, en agissant sur construction, co-élaboration entre
- L’apprentissage est centré sur les les choses, en se confrontant à des pairs liées aux situations problèmes (il
comportements observables qui se situations problèmes, en résolvant des y a confrontation d’idées, de
présenteront une fois les objectifs problèmes représentations, de connaissances, de
(généralisés et opérationnels) réalités: sans agressivité, jugement,
atteints compétition/ l’apprentissage vient de
l’interaction entre les différents
acteurs impliqués dans une situation

PPO = pédagogie par objectifs : - L’interaction entre l’individu et son - Le sujet prend conscience de sa
objectifs formulés en terme de environnement développe alors des propre pensée par rapport à celle des

CHEVROLLIER Christine, cadre de santé formatrice, IFAS CHU de Dijon, V3 2015/2016[Texte] Page 1
comportements observables = « schèmes (noyau, squelette de SF autres. Il reconsidère sa manière de
petites marches » adaptables à un grand nombre de réfléchir et de résoudre la situation
« Apprenant est capable de …. » situations) qui s’enrichissent par problème, il apprend à intérioriser
« Apprenant connaît….. » transfert lors de situations-problèmes différentes normes, valeurs afin de
devenir un être social, un
L’élève apprend grâce aux professionnel, la décision est
conséquences de ses actions collégiale
- Pédagogie individualisée qui
- Pédagogie non individualisée et responsabilise et autonomise l’apprenant - Pédagogie
transmissive du sens : développement des
capacités à «apprendre à
apprendre »
du projet : logique d’interaction,
de négociation dans une équipe

Notions - Conditionnement des - Le sujet en apprentissage détient une - Zone de proche développement :
apprentissages : capacité d’adaptation basée sur
l’assimilation, l’accommodation, Pour être source de progrès, le conflit doit
S R l’équilibration concerner une connaissance prête à être
- Un bon stimulus obtient un modifiée (à un niveau approprié du
comportement approprié= l’assimilation : l’apprenant se confronte développement intellectuel
changement, modification d’un à un problème qu’il cherche à résoudre
comportement, acquisition en mobilisant les connaissances qu’il a question déstabilisante mais pas
d’automatismes déjà (ses schèmes antérieurs) trop = obstacle accessible, bien
S’il n’y parvient pas, il est déstabilisé, organisé pour maintenir la
déséquilibré temporairement et se motivation
- Utilise le renforcement qui installe trouve en situation de conflit cognitif écart entre ce qu’il peut réaliser
durablement les apprentissages : L’accommodation : l’apprenant seul et ce qu’il peut réaliser avec
+ : récompenses (installation) construit de nouvelles connaissances autrui (médiateur/ partenaires)
- : sanctions (disparition) pour s’adapter au problème posé et
modifie ses schèmes, les enrichit en
traitant de nouvelles données

- Statut de l’erreur = mauvaise Peu à peu, le déséquilibre est surmonté, - La médiation :


explication du formateur, mauvaise c’est le processus d’équilibration

CHEVROLLIER Christine, cadre de santé formatrice, IFAS CHU de Dijon, V3 2015/2016[Texte] Page 2
écoute de l’apprenant, objectifs pas (restructuration des connaissances pour le langage : outil d’appropriation
assez détaillés, opérationnels résoudre les nouveaux problèmes) / de l’apprentissage = explicitation,
logique d’autorégulation, d’adaptation verbalisation, échange
qui modifie et enrichie son activité le langage permet d’agir sur l’activité,
cognitive les autres, soi-même ; il transforme
notre pensée et la développe
- transfert : transport et transformation
des connaissances acquises/ tout être a besoin d’un guide qui
appropriation explique le monde /étayage
(parents, formateurs, camarade,
- Essais/Erreurs (positives)/ constituent collègue…) = un facilitateur, un
l’apprentissage, ne sont pas à éviter passeur, « avec l’aide d’autrui, je
autorégulation, réajustement, développe mes capacités »
questionnements « équilibration »

Techniques/ - cours magistraux avec ou non des - Démarche de soins - Confrontation à des situations
outils exercices d’application : pas de - Etudes de cas, analyse de situations imprévues, aléas problème en petits
pédagogiques réflexion sur l’action en elle-même - Jeux de rôles (patient et soignant acteurs) groupes
ni d’analyse des connaissances mis - Exposé réalisé par l’apprenant - Analyse de pratique
en oeuvre - Développement des SF en situation dans - Régulation collectives (exploitation
- Basé sur les répétitions, le un contexte donné simulation /travaux de stage)
renforcement, l’imitation : pratiques /serious game (séquence sur - Réalisation de projets communs
l’apprenant agit, commet des ordinateur/ problème de vue…..) - Apprentissage collectif
erreurs, répète jusqu’à modifier son - Réseau d’échange de savoirs, (espaces
comportement pour éviter les erreurs de formation multiples délocalisés/
- EOA : enseignement assisté par télémédecine et suivi de patients/
ordinateur/ e.learning réunion de synthèse/ éducation
thérapeutique systémique)
- Simulation urgence/ crise (pompiers,
armées, médical/paramédical

- « Est sur son estrade » = Expert, - Le formateur aide à construire de - Partenaire, guide, tuteur, fournit
maître, seul détenteur du savoir, de nouveaux savoirs : il élabore une situation l’information, expert, questionneur

CHEVROLLIER Christine, cadre de santé formatrice, IFAS CHU de Dijon, V3 2015/2016[Texte] Page 3
la vérité = Enseignant, conférencier obligeant l’apprenant à se questionner (renvoie les apprenants à leurs propres
Rôle du parce qu’elle lui pose problème interrogations), médiateur,
formateur - Informe, transmet les savoirs Le formateur impulse, fixe des règles puis facilitateur, passeur, évaluateur
savants, savoirs faire (techniques, « s’efface pour laisser l’apprenant
procédures), savoirs être chercher», trouver - Aide à une décision collégiale, donne
(comportements), explique Fait appel à l’expérience raisonnement, des pistes de réflexions, des axes de
clairement schèmes, connaissances, informe, recherche
explique, guide les stratégies de
chacun, donne des pistes de réflexion - S’adapte aux compétences multiples
et de recherche, invite à faire des liens des apprenants
rôle mobile, ajustable changeant selon
l’apprenant,

Rôle de - L’apprenant n’existe pas : il est - l’acteur est autonome, capable de - Acteur de sa formation, il définit ses
l’apprenant spectateur de sa formation, il écoute, réflexivité, d’autorégulation, de choix, objectifs, s’autoévalue, réajuste son
il observe mais il ne réfléchit « pas » (s’autorise à) pour faire face aux apprentissage, analyse son propre
ou « peu », il est passif, soumis problèmes, il est curieux fonctionnement « apprend à
apprendre », détermination à
- « Tête vide » vers une « tête pleine/ - il se questionne par rapport à la situation, s’améliorer sans cesse
« vase vide » (homme ignorant) identifie les invariants, relie la théorie avec
qu’il faut remplir, « cire sans la situation, trie puis choisit dans ses - Apprenants construisent des
empreinte » connaissances les uns avec les autres,
connaissances ce qui fait lien avec la
(formateur compris), s’entre-aident et
- Rend compte, suit ce qui est prévu situation, fait des liens entre la théorie et la s’enrichissent mutuellement
par objectifs pratique, bouge ses représentations,
conceptualise puis il se distancie du - disponibilité, ouverture à l’autre aux
problème, il n’est plus immergé dans le idées neuves, différentes, en écoutant
problème mais face au problème, il d’autres points de vue pour mieux
mobilise sa réflexion, ses schèmes comprendre
antérieurs pour en construire de nouveaux

Relation - Face à face pédagogique - Côte à côte pédagogique - Côte à côte pédagogique dans une
pédagogique relation collaboratrice

CHEVROLLIER Christine, cadre de santé formatrice, IFAS CHU de Dijon, V3 2015/2016[Texte] Page 4
- Relation échange/ accompagnateur (pas de
- Savoir et pouvoir du côté de hiérarchie) : - Relation/ interaction
l’enseignant/ relation verticale et Savoir/expériences Savoir/expériences/conflit cognitif
hiérarchique

Formateur expert/professionnel Formateur apprenant


Formateur apprenant
Elève novice - Centrée sur les potentiels individuels
• Interaction, régulation
- Processus rationnel, linéaire (du
• Initiatives, jaillissement créatif, facilite partage
simple au compliqué (objectifs de
ouverture participe
plus en plus élaborés) et cumulatif
• Non directivité, empathie Autres
(les savoirs transmis s’additionnent)
• Subjectivité
- Conformisme, (adhésion de • Accompagnement de la réussite - Apprentissage au service de
l’éduqué aux normes) : vise la l’institution, du métier,
continuité sociale, la reproduction et - Logique d’adaptation professionnalisme : encourage
la réussite intellectuelle l’échange, la collaboration, la
coopération, l’entraide, la recherche,
le sens et la coordination de leurs
actions, pensée réflexive débreefing

- Logique d’adaptation, de création


perpétuelle des compétences
connaissance et reconnaissances des
compétences de tous, polyvalence,
savoirs éphémères en recomposition
permanente : on ne s’arrête jamais
d’apprendre à apprendre ensemble

- L’apprenant repart avec l’ensemble - Apprentissages plus durables, mieux - Plus rapide que le constructivisme car
des choses à savoir (même s’il n’a ancrés car travail de réflexivité on se sert du collectif pour construire
Avantages pas compris) ses connaissances (co-construction,

CHEVROLLIER Christine, cadre de santé formatrice, IFAS CHU de Dijon, V3 2015/2016[Texte] Page 5
- Formation de masse - Apprenant autonome, impliqué, motivé mutualisation des savoirs)
- Formation visant des changements (expériences, savoirs, leur centres
de comportement, l’acquisition d’intérêts, objectifs reconnus) - Travail de métacognition :
d’automatismes, les apprentissages « apprendre à apprendre », stimule la
techniques (énoncé, procédure, - Le problème, l’erreur donne du sens à réflexion, favorise la réflexivité, la
application) l’apprentissage, intéresse l’apprentissage, prise de recul sur l’action et
- L’apprenant est dans une situation motive développe les transferts possibles vers
« confortable » (pas de remise en d’autres situations
cause) - Convient à la formation d’adultes, au
- Le formateur est dans une développement de savoir être - Dépassement de conflits, d’obstacles
situation « confortable » (maîtrise (changement de comportement) générés par une situation sociale
du déroulement pédagogique, du
contenu à transmettre, du temps
mise en place rapide)

- Peu d’efficacité - Les représentations initiales s’érigent - Dynamique de groupe


Inconvénients souvent en obstacle aux nouvelles
- Apprenants passifs, peu connaissances - Coproduction des savoirs = ce sont
d’interactions, souvent les mêmes qui s’investissent
- Phase de déstabilisation délicate
- Conditionnement des apprentissages - Difficultés de changer les habitudes
- Coûteux en temps de formation et les représentations des
- Peu d’autonomie vis-à-vis du savoir individualisation des acteurs
accompagnements
- pédagogie abstraite, scolaire, Temps de préparation important - Quand opposition, difficulté de
modélisante (situations pédagogiques en relation trouver un accord : blocage, retrait ou
avec centre d’intérêts et conformité à l’avis du plus grand
- Tâches prédécoupées font perdre la d’apprentissage) nombre ou du leader
vision d’ensemble, le sens

CHEVROLLIER Christine, cadre de santé formatrice, IFAS CHU de Dijon, V3 2015/2016[Texte] Page 6

Vous aimerez peut-être aussi