Vous êtes sur la page 1sur 7

Présentation de la ville de Tlemcen

La Wilaya de Tlemcen est une wilaya algérienne située sur le littoral Nord-ouest du pays et dispose d’une façade maritime
de 120 km. C’est une wilaya frontalière avec le Maroc, Avec une superficie de 9017,69 Km². Le Chef lieu de la wilaya est
située à 432 km à l’Ouest de la capitale, Alger. Tlemcen est délimitée: au nord, par la Méditerranée; à l'ouest, par le Maroc;
au sud, par la wilaya de Naâma et à l'est, par les wilayas de Sidi-Bel-Abbès et Aïn Témouchent. La ville de Tlemcen est
aussi surnommée «La Perle du Maghreb» ou «La Ville des Cerises».

Localisation de la Wilaya de Tlemcen lieux touristiques de Tlemcen

Tlemcen, mise sous les projecteurs durant les festivités de la Capitale de la culture islamique 2011, La région recèle
pourtant plusieurs endroits à visiter(Environ 45 lieux touristiques) comme : la grotte de Beni Add, La mosquée Sidi
Boumediene, le Plateau de Lalla Seti ,le Palais du Mechouar, les Vestiges d’El Mansourah, les cascades d’El Ourit.
Les grottes de Beni Add
Les grottes merveilleuses de Beni Add, situées à une vingtaine de kilomètres à l’est de la ville de Tlemcen dans la commune
de Ain Fezza, constituent, pour leur part, une attraction touristique et une curiosité naturelle de milliers de touristes. Depuis
leur réouverture en 2006, ces grottes, les deuxièmes plus importantes au monde après celles du Mexique, attirent, chaque
année, des visiteurs qui viennent admirer les splendides stalactites formées par dame nature depuis 65.000 ans.

Ces grottes gardent des températures constantes de 13°tout au long de l'année. Leurs profondeur est de 57 mètres et révèle
des trésors et des architectures admirables.
La mosquée Sidi Boumediene

La mosquée Sidi Boumediene est une mosquée construite en 1339 par le sultan mérinide Abou l'Hassan Ali (dit le sultan
noir) . Elle fait partie d'un complexe qui comprend également une médersa(école coranique), un petit palais (Dar Sultan),
une zaouia, un hammam .
Elle s'agit là d'un édifice rectangulaire de moyenne dimension de 30 m x 18 m, d'une absolue symétrie, plus profond que
large, présentant le plan d'ensemble suivant : le porche monumental d'entrée situé en face de la porte du mausolée, il est
constitué par une somptueuse arcade en fer à cheval d'une hauteur de 7 m auquel on accède par un escalier de 2 marches.
La façade de ce porche comporte, s'inscrivant dans une bordure rectangulaire, de magnifiques arabesques en mosaïque de
faïence à quatre tons, blanc, brun, vert et jaune. Un triple feston de briques incrustées d'émail et de filets verts la divise en
deux parties.
La douelle est encadrée par une mosaïque blanc, jaune et brun. Au niveau des murs latéraux, deux portes, autour desquelles
s'organise un magnifique décor de plâtre commençant à 1,70 m du sol, avec de petits panneaux inscrits dans de fines
arcades, se continuant en haut par une grande coupole à stalactites, conduisent à une école coranique et à une chambre
destinée aux pèlerins. Le minaret est situé à l'angle nord-ouest de la mosquée.

L'entrée de la mosquée Le minaret de la mosquée


Le plateau de Lalla Setti

Situé sur les hauteurs de Tlemcen, le plateau de Lalla Setti s’est complètement transformé en moins de cinq ans. D’une
immense étendue sauvage bordée d’une forêt dense, le site s’est transformé en complexe touristique arboré surplombant la
ville chargée d’histoire. Durant tout l’été, familles, touristes et groupes d’amis s’y pressent pour profiter tant de la nature que
des infrastructures modernes. Un grand lac artificiel entouré d’une longue pelouse verte. Les infrastructures, le calme et
l’aspect à la fois familial et sécurisé du lieu séduisent les touristes algériens et étrangers. Le plateau de Lalla Setti est un
endroit magnifique pour venir en famille. C’est beau et sophistiqué et tout est agréable : l’air, la nature, les gens,
l’ambiance…etc. La forêt du Petit perdreau qui recouvre une partie du plateau est un atout non négligeable pour attirer les
touristes du monde. En 2010, la direction du Parc national recensait 175.000 visiteurs. Un chiffre qui a doublé en 2012 en
passant à 350.000. La fréquentation du parc a même connu un pic à 420.000 visiteurs en 2011, l’année où Tlemcen était
capitale de la culture islamique. Au niveau de Lalla Setti se trouve notamment le tout nouveau musée Moudjahid, un parc
d'attraction, l'hôtel 5 étoiles Renaissance.
la citadelle D'el Mechouar

La citadelle D’el Mechouar édifié en 1145 par Abd El Moumen Ben Ali de la dynastie Almohade. Cette Citadelle est
imposante par sa structure unique ; son côté Est, apparemment élevé, repose sur une colline qui surplombe les quartiers
'Hawma" de Mellala et Rhiba et les autres quartiers du bas, dominant la plaine du Nord Est. Quant aux côtés Nord et Nord
Ouest, ils furent dressés en bordure de la nappe d'eau. Le Mechouar, citadelle très célèbre, a acquis une gloire et a joué un
rôle déterminant dans tous les domaines : politique, social, militaire et autres.

Palais El Mechouar Le palais royal d’El Mechouar L'entrée principale de la Citadelle El Mechouar.
La mosquée de Mansourah

La mosquée de Mansourah aurait été édifiée vers 1303 par le sultan Abou Yakoub. La mosquée occupe un rectangle de 60
mètres de large sur 86 mètres de long. L'entré principale de la mosquée se trouve à la base du minaret. La cour est de forme
carrée de 30 mètres de côté. Les murs de 1,50 m d'épaisseur sont faits de pierre siliceuse rose. Le Minaret de la Mansourah
est un édifice d’une hauteur de 40 m.

Le Minaret de la Mansourah se distinguait par une décoration raffinée au style mauresque. La façade était incrustée de
mosaïques de faïence de différentes couleurs. Plus haut s’étale le traditionnel panneau en losange que l’on retrouve dans les
minarets maghrébins.

Le minaret majestueux ne nous laisse aujourd'hui qu’une partie du pan de sa construction, les vestiges du minaret ne vous
laisseront pas indifférents.

Le Minaret de Mansourah
Cascades d’El Ourit

Situées dans une zone montagneuse, à 7 km de la ville de Tlemcen, en allant vers Aïn Fezza, les Cascades d’El-Ourit font
suite aux escarpements roses et rouges de l’oued Mefrouche. Un viaduc ferroviaire enjambe le torrent des cascades d’El
Ourit, ouvrage d’art du XIXe siècle a été réalisé par la société Gustave Eiffel et compagnie. Depuis 1993, elles font partie du
Parc national. Selon la légende, des roches imposantes dominaient un nid de verdure où coulaient, jadis, différentes sources
s’abîmant sur des dalles de pierre. Les gorges d’El-Ourit déversaient, en aval du barrage du Mefrouche, leurs eaux d’une
hauteur d’environ 68 mètres, engendrant de merveilleuses chutes.
Abandonné dans les années 1990, en raison de la situation sécuritaire déplorable, El Ourit a été restauré et rouvert au public
au milieu des années 2 000. Les sept cascades étagées du site naturel de l’Oued El-Ourit sont restées 40 ans à sec, avant de
réapparaître en 2009.

Les Cascades d’El-Ourit pont d’Effel de cascades D’el Ourit les Cascades d’El-Ourit