Vous êtes sur la page 1sur 48

L’ENTREPRISE

L’entreprise est une structure économique et sociale


comprenant une ou plusieurs personnes et travaillant de
manière organisée pour fournir des biens ou des services
à des clients dans un environnement concurrentiel (le
marché) ou non concurrentiel (le monopole).
LE MARCHÉ
• A l'origine, c’est le lieu où les commerçants, les artisans, les
paysans se réunissent pour proposer leurs produits
directement aux consommateurs, Le marché est un
concept central en économie.
• Les tenants du libre-échange estiment que lorsque des
contraintes étatiques portent sur les échanges, on s'éloigne
en partie ou totalement du concept de marché.
LE MONOPOLE
C’est une situation dans laquelle un offreur est seul à
vendre un produit. Dans une telle situation, l’offreur est
capable d'imposer seul le prix de vente du produit
concerné. Il se retrouve alors dans une situation dite de
price-maker (faiseur de prix), tandis qu’une entreprise
faisant face à la concurrence subit une situation de price-
taker (preneur de prix).
LES DIVERS FONCTIONS
D’UNE ENTREPRISE
• Servir le marché;
• Gagner de l’argent;
• Produire un excédent de trésorerie;
• Maximiser l'utilité sociale;
• Atteindre un but technique :Ce but technique peut lui-
même être extrêmement varié, on citera notamment :
-Les activités qui ne sont pas, pour l’entrepreneur,
l’enjeu principal, mais un moyen au service d’une autre
activité, comme la possession de groupes de presse,
-Les coopératives agricoles ,
-Les entreprise d'insertion.
LA CRÉATION
D’ENTREPRISE

Un porteur de projet passe


par plusieurs étapes pour
concrétiser son idée et
transformer son projet en une
vraie entreprise.
LES PROCÉDURES
ADMINISTRATIVES
LES CENTRES RÉGIONAUX
D'INVESTISSEMENTS
• Les CRI ont pour principales missions la simplification
des procédures, la proximité et l'unicité de
l'interlocuteur, ainsi que le développement et la
promotion de l'Investissement dans la Région.
• Leurs deux fonctions principales sont l’aide à la
création d’entreprise et l’aide aux investisseurs,
chacune ayant son propre guichet
LE GUICHET D’AIDE À LA
CRÉATION D’ENTREPRISE
• Le Guichet d'aide à la création d'entreprises centralise
l'ensemble des administrations . Un formulaire unique
est mis à la disposition de l'investisseur au sein du CRI
pour accomplir toutes les formalités de création.
• Ce formulaire, dûment rempli par les demandeurs et
accompagné des pièces et documents justificatifs
exigés par la législation et la réglementation en vigueur
pour la création d'entreprises .
LES PIÈCES
• Le Certificat Négatif ; JUSTIFICATIFS
• Etablissement des statuts ;
• Etablissement des bulletins de souscription;
• Blocage du montant du capital libéré;
• Etablissement de la déclaration de souscription et de
versement ;
• Publication au journal d'annonces légales et au Bulletin Officiel ;
• Dépôt des actes de création de société et formalités
d'enregistrement ;
• Inscription à la patente et identifiant fiscal ;
• Immatriculation au Registre de Commerce ;
• Affiliation à la CNSS ;
• Déclaration d'existence à l'Inspection du Travail.
L’ÉTUDE DE
MARCHÉ
TROUVER L’IDÉE
• L’idée constitue le point de départ de tout
projet de création d’entreprise. Elle peut
résulter d’une expérience, d’une excellente
connaissance d’un marché ou d’un métier,
d’une idée de création déjà existante, d’une
simple intuition, voire du pur hasard.
• L’idée débute comme une vision qui a besoin
d’être concrétisée et formalisée, par la
définition du produit ou du service à offrir, de
son utilité, de ses points forts et faibles, de ses
avantages concurrentiels et des contraintes
internes ou externes au projet.
DÉTERMINER LES POINTS FORTS DU
CRÉATEUR D’ENTREPRISE
La viabilité économique d’une idée de création
d’entreprise ne garantie pas à elle seule la réussite du
projet de création. Valider la cohérence entre l’idée et
son projet personnel est nécessaire avant de se lancer
dans l’aventure entrepreneuriale.
Il convient donc de réaliser un travail d’introspection,
en toute transparence dont l’objectif est de répondre
aux questions suivantes :
• Quelles sont les contraintes personnelles ?
• Quels sont les objectifs en tant que créateur
d’entreprise ?
• Quelles compétences sont nécessaires pour mener à
bien le projet ?
COMPRENDRE LES BESOINS
DU MARCHÉ
Même si l’idée de projet, présente une réelle
opportunité et sa réussite parait garantie, il ne
faut pas se précipiter dans la prise de décision
avant de trouver des réponses précises aux
questions suivantes :
• Existe-t-il un marché pour le produit ou service
qu’on compte commercialiser?
• Quels sont nos clients potentiels?
• Comment séduire nos clients ?
• Quels sont nos concurrents ?
COMPRENDRE LES BESOINS DU MARCHÉ

L’étude de marché utilise un ensemble de


techniques statistiques tel que le sondage,
les panels, les entretiens individualisés pour
apporter des réponses précises à ces
différentes questions et réaliser ainsi trois
objectifs essentiels :
• L’identification de marché cible ;
• L’évaluation de la concurrence ;
• La définition de la stratégie commerciale.
RÉALISATION DU BUSINESS PLAN
• Un business plan est un document écrit qui retrace les buts et
les objectifs d'une entreprise et inclut les étapes et les fonds
nécessaires pour réaliser ces buts, il est le principal élément
de référence pour lancer, développer et gérer une
entreprise performante. C'est un instrument efficace pour
mobiliser les fonds nécessaires et attirer des investisseurs.
• Son objectif est de fournir un outil de communication, qui
retrace les idées, les résultats de recherches et les plans
établis, à des tiers, particulièrement les investisseurs, les
associés ou les prêteurs potentiels. Il sert aussi comme base
sur laquelle le créateur d’entreprise pourra contrôler et
évaluer son entreprise.
• Pendant cette étape il faut faire preuve de créativité, de
bon sens et d’intuition ; d’où l’importance de se faire
conseiller par des professionnels
LA TYPOLOGIE
DES ENTREPRISES
L’ACTIVITÉ ECONOMIQUE
• Entreprise artisanale : Elle n'emploie pas plus de dix
salariés.
• Entreprise commerciale : Elle achète des biens qu’elle
revend sans transformation.
• Entreprise industrielle : Elle transforme les matières
premières et vend des produits finis (ou semi-finis), elle
appartient au secteur secondaire, celui de la
transformation
• Société de services : Elle revend un travail sans
fabrication d’objets physiques.
LE SECTEUR ÉCONOMIQUE
Le terme secteur économique regroupe deux
définitions :
• Les secteurs économiques qui sont homogène et
qui regroupe des productions assez proches ;
• Les secteurs économiques liés à la répartition de
l’ensemble de l’activité économique :
- Secteur primaire concerne la collecte et
l'exploitation directe de ressources naturelles;
- Secteur secondaire concerne les industries de
transformation;
- Secteur tertiaire regroupe les industries du
service.
LA TAILLE DE L’ENTREPRISE

Suivant leur impact économique,


les entreprise se divisent en:
- Petites et moyennes entreprises,
connu sous PME ;
- Les grandes entreprises.
LE STATUT JURIDIQUE DE L’ENTREPRISE

La forme juridique de l'entreprise


caractérise sa nature juridique et
détermine la règle applicable à l'activité
adoptée. En effet, à chaque forme
juridique correspond une situation fiscale
donnée. Il existe deux types
d’entreprise :
• L’entreprise individuelle ;
• L’entreprise sociétaire.
LES FORMES
JURIDIQUES DE
L’ENTREPRISE
L’ENTREPRISE INDIVIDUELLE
• C’est une entreprise qui appartient à une
seule personne (son propriétaire) qui dirige
et décide de tout ce qui se rapporte à
cette entreprise.
• Sur le plan juridique, cette entreprise n’a
pas d’existence distincte de son
propriétaire. Ses bénéfices sont considérés
comme revenus de son propriétaire et sont
taxés comme tels. De même, le
propriétaire est tenu de rembourser les
dettes de son entreprise, en cas de
difficultés, les autres biens du propriétaire
peuvent être saisis.
L’ENTREPRISE SOCIÉTAIRE
• Une société est un contrat qui érige
l’entreprise en personne morale, on entend
Par contrat les statuts par lesquels deux ou
plusieurs personnes (les associés) mettent en
commun des apports (en espèces ou en
nature) en vue de partagez les bénéfices qui
en résulteront.
• Après la rédaction des statuts et la réalisation
des apports, les associés demandent
l’immatriculation de leur société au registre de
commerce pour en faire une personne morale
distincte des associés.
LES TYPES D’ENTREPRISE SOCIÉTAIRE

Au Maroc, il existe différents types de


sociétés :
• Les sociétés de personnes;
• Les sociétés de capitaux ;
• Les groupements à intérêt
économique, GIE.
LES SOCIÉTÉS DE PERSONNES

La société de personne existe sous


plusieurs formes : La société en nom
collectif (SNC), la société en
commandite simple (SCS) et la société
en participation.
LA SOCIÉTÉ EN NOM
COLLECTIF (SNC)
• La société en nom collectif est une société
dont les associés ont tous la qualité de
commerçant et répondent indéfiniment et
solidairement des dettes sociales.
• Cette forme convient plus particulièrement
pour les entreprises de petite dimension.
LES CARACTÉRISTIQUES
DE LA SNC
• Elle est désignée par une dénomination sociale, à la
quelle peut être incorporé Le nom d’un ou plusieurs
associés et qui doit être précédé ou suivie de la
mention SNC ;
• Elle jouit de la personnalité morale ;
• Aucun capital minimum n'est exigé ;
• La loi ne fixe aucune valeur minimale des parts
sociales ;
• Les associés sont solidairement responsables des
engagements.
LA PARTICULARITÉ DE
LA SNC
• Les associés sont solidairement responsables, sur leurs
biens personnels, des dettes de leur société;
• Les parts sociales détenues par les associés, en
contrepartie de leurs apports, peuvent être cédées
librement entre les associés.
En outre, les parts sociales sont nominatives et ne
peuvent être cédées à des tiers, autres que les
associés, qu’avec le consentement de ceux-ci.
LA SOCIÉTÉ EN COMMANDITE
SIMPLE (SCS)

La société en commandite simple est constituée


d’associés commandités et d’associés
commanditaires :
• Les commandités: Ils ont le statut des associés
en nom collectif, ils sont indéfiniment et solidairement
responsables de toutes les dettes sociales.
• Les commanditaires: Ils ne sont
responsables des dettes sociales qu'à concurrence du
montant de leurs apports. Leurs noms ne peuvent
figurer dans la raison sociale, Ils ne peuvent gérer la
société,
LA SOCIÉTÉ EN
PARTICIPATION
Les sociétés en participation sont créées
pour les objets, dans les formes, avec les
proportions d'intérêts et aux conditions
convenues entre les participants. Ce type de
société a pour principale caractéristique de
rester occulte envers les tiers, sauf pour le fisc
où l'acte constatant la constitution de la
société est soumise à la formalité de
l'enregistrement. La société en participation
ne jouit pas de la personnalité juridique; et la
gérance agit en son nom, personnel à
l'égard des tiers.
LES SOCIÉTÉS DE CAPITAUX

Les entreprises de capitaux qui existe au


Maroc sont :
• la société anonyme (SA);
• la société en commandite par action (SCA);
• entre les deux on trouve la société à
responsabilité limitée (SARL).
LA SOCIÉTÉ ANONYME (SA)
La SA est une société commerciale à raison
de sa forme quel que soit son objet. Son
capital est divisé en actions négociables
représentatives d’apport en numéraire ou en
nature à l’exclusion d’apport en industrie,
c’est pour cela que les associés dans une SA
sont des actionnaires et ils ne supportent les
dettes sociales qu'à concurrence de leurs
apports.
LES CARACTÉRISTIQUES D’UNE
SOCIÉTÉ ANONYME
• Le nombre d'actionnaires ne peut être inférieur à 5 ;
• Le capital est divisé en actions dont la valeur ne peut
être inférieur à 100 DH ;
• Les associés peuvent être des personnes physiques ou
morales ;
• La société n'a pas de raison sociale, mais une
dénomination sociale.
• Le capital minimum exigé est de 300.000 DH pour les
sociétés dites fermées, et de 3.000.000 DH pour les S.A.
faisant appel public à l'épargne.
LA SA FAISANT APPEL PUBLIC À
L'ÉPARGNE
• Toute société dont les titres sont inscrits à la
cote de la bourse des valeurs, à dater de
cette inscription;
• Toute société qui, pour le placement des titres
qu'elle émet a recours, soit à des sociétés de
bourse, à des banques ou à d’autres
établissements financiers ;
• Toute société qui compte plus de 100
actionnaires.
LA GESTION DE LA SA

Depuis la promulgation de la loi 17-95


du 30/8/1996, La société anonyme
peut être gérée de deux façons :
LE CONSEIL D’ADMINISTRATION
• L'Assemblée Générale des actionnaires (A.G) désigne ses
membres appelés administrateurs ,
• leur nombre est trois (3) au moins et douze (12) au plus ou
encore quinze (15) si la société est inscrite à la Bourse.
• Le conseil d'administration élit son président et fixe ses
pouvoirs, Si le président du conseil d'administration cumule
ces fonctions et celles de directeur général, il est dit«
Président Directeur Général » (P.D.G).
• Les administrateurs sont nommés pour 3ans dans les statuts et
6 ans au maximum par l’assemblée générale. Ils sont
rééligibles sauf clause contraire.
• Un Salarié ne peut être nommé administrateur que s’il a un
emploi effectif et qu’il a le minimum d’actions fixé par les
statuts.
• Les membres du conseil d’administration sont révoqués par
l'AG, et le président peut être révoqué par le conseil
d’administration.
GESTION AVEC DIRECTOIRE ET CONSEIL
DE SURVEILLANCE
• L’assemblée des actionnaires désigne le conseil de
surveillance :3 à 12 membres et 15 si la société est cotée en
bourse, pour 8 ans, et peut révoquer ses membres;
• le conseil de surveillance désigne les membres du directoire:
5 membres au plus et 7 si la société est cotée en bourse pour
4 ans. Il peut designer des personnes qui ne sont pas
actionnaires. Il désigne aussi le président du directoire.
• Les membres du directoire et le président sont révoqués par
l’AG sur proposition du conseil de surveillance.
• Les membres doivent être des personnes physiques.
• Si le capital est inférieur à 1.500.000 DH, le directoire peut
être exercée par une seule personne avec le titre de
directeur général unique.
• Le directoire et son président ont les mêmes pouvoirs et
responsabilités que le conseil d’administration et son
président. Si le président du directoire représente la société
dans ses rapports avec les tiers, le conseil de surveillance
exerce le contrôle permanent de la gestion.
LES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES
D’ACTIONNAIRES
On distingue les assemblées générales et les
assemblées spéciales :
• Les assemblées générales sont soit ordinaires (AGO) soit
extraordinaires (AGE) :
- L’AGO est la réunion des actionnaires qui prend des
décisions à la majorité simple (50%+1) comme la
désignation des membres des différents organes;
-L’AGE est la réunion des actionnaires qui prend des
décisions a la majorité des 2/3, elle est seule habilitée à
modifier les statuts.
• L’AG spéciale est compétente pour prendre toute
décision concernant la catégorie d’actions dont les
membres sont titulaires dans les conditions prévues par
la loi. Elle délibère à la majorité simple des voix
présentes ou représentées (50%+1).
LA PARTICULARITÉ DES SA

En limitant la responsabilité des actionnaires aux


capitaux investis, La société anonyme permet
d’augmenter à l’infini le nombre de ses associés grâce
aux deux caractéristiques essentielles suivantes :
• Les associés ne sont responsables qu’à concurrence du
montant de leurs apports au capital social;
• Les titres détenus, en contrepartie des apports, sont
librement négociables sans condition, sauf dispositions
limitatives énoncées dans les statuts.
LA SOCIÉTÉ EN COMMANDITE PAR
ACTION
• C’est une forme juridique qui se situe entre une société
en nom collectif (SNC) par la présence d’associés
(commandités) indéfiniment responsables et se
chargent de la gestion, et une société anonyme (SA)
par la présence d’associés (commanditaires) qui
détiennent des actions librement négociables et sans
le consentement préalable des autres associés. La
responsabilité des commanditaires est limitée à la
valeur des actions détenues dans la société.
• Cette forme juridique permet une plus grande
souplesse au commanditaire qui peuvent à tout
moment sans le consentement préalable des
commandités, quitter la société en cédant sans
conditions particulières ses actions détenues dans cette
société.
LES PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES
D’UNE SCA
• Le nombre des associés commanditaires ne peut être
inférieur à trois ;
• Aucun capital minimum n'est exigé ;
• Le capital est constitué des apports des deux
catégories; à l'exclusion des apports en industrie et en
crédit commercial ;
• L'obligation de libérer l'intégralité des apports en nature
et le quart des apports en numéraire ne s'applique pas
aux apports des commandités ;
• La société est régie sous un nom social qui doit
nécessairement être celui d'un ou plusieurs associés
commandités ;
• Le nom d'aucun commanditaire ne peut figurer dans le
nom social ;
• La désignation d'un commissaire aux comptes n'est pas
obligatoire
LA SOCIÉTÉ A RESPONSABILITÉ
LIMITÉE (SARL)

C'est une société commerciale qui se


caractérise par le faite qu’elle est
hybride , elle emprunte ses principaux
caractères tant à la société de
personnes qu'à la société de capitaux.
LES CARACTÉRISTIQUES D’UNE
SARL
• L'acquisition de la personnalité morale est subordonnée
à l'immatriculation au Registre de Commerce ;
• Une seule personne dite associé unique peut constituer
la SARL ;
• Le nombre maximum d'associés ne peut dépasser 50;
• Le montant du capital social ne peut être inférieur à
10.000DH et doit être déposé obligatoirement dans
un compte bancaire bloqué ;
• La part sociale est d'au moins 10 DH ;
• Les apports peuvent être faits en nature. Ils sont
évalués par un commissaire aux comptes.
LES CARACTÉRISTIQUES D’UNE
SARL
• Les associés ne sont pas commerçants contrairement
aux associés en Nom collectif ;
• La responsabilité des associés des dettes sociales est
limitée au montant de leurs apports ;
• La SARL est toujours commerciale quelque soit son
objet social ;
• Les parts sociales représentant les droits des associés ne
sont pas librement négociables ;
• Les parts sociales doivent avoir obligatoirement la
même valeur nominale ;
• La SARL peut faire le choix entre une raison sociale et
une dénomination sociale .
LA GESTION D'UNE SARL
• La gestion de la société est assurée par une
gérance dont le nombre de membres n'est pas
limité ;
• Le gérant est obligatoirement une personne
physique (une ou plusieurs) associée ou non,
responsables individuellement ou solidairement vis
à vis des tiers ;
• La durée de fonctions de la gérance peut être
librement fixée dans les statuts, à défaut, la durée
est fixée à 3 ans;
• Les décisions sont prises en assemblée générale
sauf disposition contraire prévue par les statuts .
LA GESTION D'UNE SARL

• Le gérant peut être révoqué par décision des


associés représentant en moins les trois quart des
parts sociales .
• Le contrôle de la gestion d'une SARL est confié à
un ou plusieurs commissaires aux comptes ;
• Le procureur est habilité, de sa propre initiative à
désigner un ou plusieurs commissaires aux
comptes afin de présenter un rapport sur une ou
plusieurs opérations de gestion .
LES GROUPEMENTS À INTÉRÊT ÉCONOMIQUE
GIE

Les GIE sont des sociétés constitués de


deux ou plusieurs personnes morales pour
une durée déterminée ou indéterminée,
en vu de mettre en œuvre tous les
moyens propres à faciliter ou à
développer l’activité économique de ses
membres, et à améliorer ou accroître les
résultats de cette activité.
L'activité du groupement doit se
rattacher à l'activité économique de ses
membres et ne peut avoir qu'un
caractère auxiliaire par rapport à celle-ci.
LES CARACTÉRISTIQUES DU GIE

• Le G.I.E. doit exercer, à titre principal, son


activité pour le compte de ses Membres, et ne
doit pas viser la réalisation des bénéfices pour
lui-même ;
• Le G.I.E. peut être constitué sans capital ;
• Le G.I.E. jouit de la personnalité morale à dater
de son immatriculation au registre du
commerce, quel que soit son objet, sans que
cette immatriculation emporte présomption
de commercialité du groupement ;
• Le caractère commercial ou civil d'un
groupement d'intérêt économique est
déterminé par son objet, que ses membres
soient ou non commerçants.

Vous aimerez peut-être aussi