Vous êtes sur la page 1sur 1

Le 17eme siècle

I. Traits caractéristiques du 17ème siècle: d’une façon générale, le 17siècle


absorbe la Renaissance, surtout la nouvelle manière de concevoir la vie
sous toutes ses formes mais en même temps il exerce une révision de
toutes les valeurs du siècle précédent. Il les vérifie et les approfondie.

II. Les changements effectués dans les domaines différents :


1) en politique – la monarchie absolue
2) en religion – fin des guerres de religion (l’Édit de Nantes)
3) sur le plan social – on a créé un type idéal, l’honnête homme, qui relève
de l’humaniste au 16ème siècle et le chevalier au Moyen Âge.
Le but – éduquer une élite

III. Héritage et renouvellement :


1) Le 17ème siècle hérite du 16ème siècle l’adoration des Anciens. Aux
Anciens il emprunte la classification des genres et la rend encore plus
stricte. De la Pléiade il hérite la volonté de donner à la France une
littérature capable de rivaliser au latin.
2) Ce que le 17ème siècle rejette c’est l’imitation trop directe par l’extérieur
des Anciens – l’envahissement de la langue française par des mots
empruntés au grec et au latin. L’imitation des Anciens cède la place à la
conviction de faire à leur exemple. On introduit dans la création littéraire
une méthode, l’esprit critique, l’hiérarchie.

IV. Les facteurs qui ont influencé la création de la doctrine classique.


1) la doctrine philosophique de René Descartes – le cartésianisme
- primauté de la raison : « Cogito ergo sum »
- les sciences exactes seules peuvent expliquer le monde
- exigence de clarté d’ordre et de logique
- introduction de l’esprit critique
- chaque phénomène doit être analysé dans les moindres détails.
2) La philosophie des Jésuites – stoïcisme, primauté de la volonté,
discipline rigoureuse, excellente éducation
3) La philosophie des Jansénistes – perfection infinie de Dieu /
imperfection de la nature humaine, les passions de l’homme
l’entraînent irrésistiblement à la damnation, impuissance de l’homme à
se relever à la suite du péché originel, Dieu seul peut sauver une âme
par sa grâce, mais l’accorde rarement, pour obtenir le salut l’homme a
besoin d’un effort surhumain sur soi-même – pessimisme profond.

V. Les courants littéraires :


1) le baroque
2) la préciosité
3) le libertinage
4) le classicisme - en tant que style de la monarchie absolue est
nationaliste

Vous aimerez peut-être aussi