Vous êtes sur la page 1sur 4

Redresseur monophasé à point milieu

Introduction :
Un redresseur, également appelé un convertisseur ALTERNATIF/CONTINU ; il y a des
différents types de redresseur : commande et non-commande, dans le premier TP en étudie les
redresseurs no-commande et dans ce TP là en vas étudie le redresseur commande a point
milieu simple et double alternance et utilise la diode de roue libre puis connais son rôle.

But :
1. Prendre connaissance des éléments internant dans le schéma de montage du redresseur
à point milieu commande.
2. Branchement du circuit de commande (synchronisation).
3. Réalisation du montage du circuit de puissance.
4. Analyse et interprétation des fores d’ondes pour un cycle de fonctionnement δ (2∏).
5. Influence de la diode de roue libre dans le montage.

Manipulation :
Partie théorique :
Un redresseur commandé est un moyen économique est sur pour obtenir une tension
redressé réglable. Le circuit du redresseur commandé monophasé à une alternance est
présenté sur la fig.1. Le semi-conducteur de commande est le thyristor. A moitié de la tension
secondaire du transformateur est appliquée à l’ensemble de H : Lch et Rch.

Le circuit est constitué de façon que U2‹UTH b0 et le thyristor ne laisse passer le courant que
si on lui applique une impulsion d’amorçage d’intensité suffisante synchronisée avec la
tension anodique du thyristor fig.2.

Note : (b0≈c’est la tension d’avalanche du TH pour ig=0).


π

[1] : Ured moy=1/2π ∫ √ 2 U 2∗sin ɵ∗dɵ= U2m/ (2π(1+COSα ¿)=Ured (1+cosα ¿


α

[1] : caractéristique de réglage du redresseur pour la charge (R, RL et RL avec et sans diode à roue
libre).
π +δ

[2] : Uch red moy =1/2π ∫ √2 U 2∗sin ɵ∗dɵ=U / (2π[COSα –COS (α +δ)]
2m
α

Ured=U’2/π

[2] : cette valeur est faible que pour le cas Lch=0

*Représente l’angle de retard d’allumage des thyristors, mesuré par rapport aux instants de
commutation naturelle égal à 0,π, 2π,3π,….
Redresseur monophasé à point milieu

Partie pratique :
Redresseur monophasé a point milieu :

Simple alternance :

Charge R :
US1=√ 2U 2=Um sinɵ 

Le volt mètre magnéto-électrique indique la composante continue de la tension redressé Uch


(la valeur moyenne de Uch).

Umoy = (Um/2π)*(1+Cos ɵ)π0 =√ 2∗¿ 42(1+Cos ɵ)0π =59.31

α ˂ɵ˂π avec ig#0 ; TH est passante : Uch=US1 ; Ich =Um/R =0.84 (A)

α =0 ° ; R=50Ω 

α =45° ; R=50Ω

Charge RL sans diode à roue libre :


α =45° ; R=50Ω ; L=100 mH
Redresseur monophasé à point milieu

Double alternance :
α ˂ɵ˂π :

TH1 est passante.

π +α ˂ɵ˂2π :

TH2 est passante.

Charge R :
α =0 ° ; R=50Ω

α =45° ; R=50Ω 

Charge RL sans diode à roue libre :


α =45° ; R=50Ω ; L=100 mH

Charge RL sans diode à roue libre :


Redresseur monophasé à point milieu

α =45° ; R=50Ω ; L=100 mH

Les tableaux et les formes d’ondes:


Ucom 10V 7.5V 5V 2.5V 0V
0° 45° 90° 135° 180°
Ured(V) Lch =0 17 15 9.5 2 0
Ured(V) Lch #0 ? 12 7 1 0
Sans
Ured (V) Lch#0 ? 14.5 9 2 0
Avec

α =90 °

Rch=50Ω
Lch=0 Ured ch 9.5
Ired ch 0.19
Lch#0 sans Ured ch 7
DRL
Lch#0 avec Ired ch 0.18
DRL
Remarque :
On remarque que lorsqu’on ajoute une diode à roue libre la partie négative dans la tension
ou le courant elle serrât disparait.

On remarque aussi que le thyristor ne fonctionne pas avant de donné une impulsion α avec
la tension d’entré est positive.

Conclusion :
Le rôle de la diode de roue libre est éliminer la partie négative de la tension et le courant.

La présence de l’inductance est pour que le thyristor peut conduire après le zéro et
augmente la durée de conduction.

Vous aimerez peut-être aussi