Vous êtes sur la page 1sur 14

Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues

(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)

Chapitre III

Transfert de la chaleur par surfaces étendues


(Extensions par ailettes et aiguilles)

III.1 Introduction
Dans différents domaines, nous sommes amenés à analyser des systèmes de transfert
thermique combinés (conduction/convection). Le transfert thermique dans un corps est soit
absorbé (reçu) ou dissipé (évacué) par le processus de convection, tel que la chaleur perdue par
conduction à travers la paroi d’un four, dissipée vers le milieu environnant par convection. Dans
certain cas on est appelé à augmenter cette dissipation par les surfaces étendues (Extensions par
des ailettes et des aiguilles). Dans le cas des échangeurs de la chaleur, on peut utiliser un tube à
ailettes pour éliminer la chaleur du liquide chaud, ce transfert de la chaleur vers le milieu
extérieur s’effectue aussi par convection.

III.2 Ailettes de section transversale uniforme


Considérons une barre de section constante unidimensionnelle (une ailette) dont la base
est encastrée dans une paroi à la température de surface Ts (Fig. III. 1). L'ailette est exposée à un
fluide environnant à une température T∞. La surface A de la section transversale de l'ailette est
uniforme. Elle est fabriquée avec un matériau ayant une conductivité uniforme k.

A. T. SETTET 37
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)

(a)

(b)

Figure III. 1 Schéma d'une ailette saillante d'un mur : (a) aiguille cylindrique; (b) de
profil rectangulaire

Nous abordons le problème en faisant un bilan énergétique sur un élément de l'ailette


d'épaisseur dx comme montré sur la Fig. III. 1. Ainsi dans des conditions du régime permanent:
Flux de la chaleur transmis 
Flux de la chaleur transmis Flux de la chaleur transmis   
    par convection à la surface 
 par conduction dans 
 par conduction à 
  
l' élément à labscisse x   labscisse x  dx  de périphérie de la barre 
     entre x et x  dx 

Sous la forme indicielle, cette équation devient


qk , x  qk , x dx  dqconv Ou : qcond , x  qcond , x dx  dqconv (III.1)

A. T. SETTET 38
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)

dT
qk , x   k  Ak  (III.2)
dx

Nous supposerons que les gradients de température transversaux sont si petits que la
température à toute section transversale de la tige est uniforme, où T  T (x) .
dT ( x)
qk , x   k  Ak 
dx

dqk , x
qk , x  dx  qk , x  dx  qk , xdx    k  Ak  dT ( x)  
d 
  k  Ak 
dT ( x) 
 dx (III.3)
dx  dx  dx  dx 

dqconv  h  dAconv  (T ( x)  T )
(III.4)

dqk , x dqk , x (III.5)


(III.1)  qk , x  qk , x  dx  dqconv  0  dx  dqconv
dx dx
 d   k  Ak  dT ( x)  dx  h  dAconv  (T ( x)  T )  0
dx  dx 

  k  Ak  d  dT ( x)   h  dAc  (T ( x)  T )  0 (III.6)
dx  dx  dx

Avec :
Ac  p  dx (III.7)

Ac : Surface de convection.
p : Périmètre de la surface de convection.
(III.6)   k  Ak d T (2x)  h  d  p  dx   (T ( x)  T )  0
2

dx dx
2

  k  Ak d T (2x)  h  p  dx  (T ( x)  T )  0 (III.8.a)
dx dx
2

 d T (2x)  h  p  (T ( x)  T )  0
dx k  Ak (III.8.b)

On a :

h p
m2 
k  Ak (III.9)

  T ( x)  T (III.10)
(III.8.b)  d T ( x)2  T   h  p  (T ( x)  T )  0 avec d (T ( x)2 cte)  d T (2x)
2 2 2

(III.11)
dx k  Ak dx dx
2

 d 2  m 2   0 (III.12)
dx

A. T. SETTET 39
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)

Solution générale :
(III.13)
 ( x)  T ( x)  T  c1  emx  c2  e  mx

La figure (Fig. III.2) ci dessous représente les différentes Conditions aux limites (aux
extrémités) répartitions de la température et du flux de transfert de la chaleur pour les ailettes de
section transversale uniforme :

- Cas 1 : L'ailette très longue et sa température à l’extrémité s'approche de la température du


fluide (barre infiniment longue (cas idéal)).
- Cas 2 : L'extrémité de l'ailette est isolée (barre de longueur finie).
- Cas 3 : La température à l'extrémité de l'ailette est fixée (cas réel).
- Cas 4 : l’extrémité perd de la chaleur par convection.

Figure III. 2 Les différents cas de répartition de la température et du flux de transfert de la


chaleur pour les ailettes de section transversale uniforme.

A. T. SETTET 40
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)

Tableau III. 1 Équations pour la répartition de la température et du flux de transfert de la


chaleur pour les ailettes de section transversale uniforme

Conditions à
Cas Répartition de la température Flux de transfert de la chaleur
l’extrémité
Ailette à
l’infinie : T ( x )  T q  h  p  k  A  Ts  T 
1  e mx
L Ts  T  h  p  k  A s  M
 ( L)  0
Adiabatique :
T ( x)  T cosh m( L  x )
2   q  h  p  k  A  s  tanh m  L  M tanh m  L
0 Ts  T cosh m  L 
x x L

Température T ( x)  T  L /  s  sinh( m  x)  sinh m( L  x) cosh(m  L)   L /  s 


3  qM
fixe :  ( L )   L Ts  T sinh (m  L) sinh (m  L)
Convection
transfert : T ( x )  T cosh mL  x   hc / m  k  sinh mL  x  sinh m  L   hc / m  k cosh m  L 
4  qM
hc   ( L)  k
 Ts  T cosh m  L   hc / m  k  sinh m  L  cosh m  L   hc / m  k  sinh m  L 
x x L

Exercice1

Démontrer les résultas obtenus dans le tableau III.2 pour les cas 1 et 2.

Solution (démonstration):

Cas 1 : L'ailette très longue et sa température à l’extrémité s'approche de la température du


fluide (barre infiniment longue (cas idéal)) :

x  0  T (0)  Ts
  ( x )  T ( x)  T  c1  e mx  c2  e  mx (III.14.a)
 Ts  T  c1  c2

x    T ( )  T
 T  T  c1  e   c2  0  0 Ou :  ( L)  T ( L)  T  0 L   
 0  c1  e 
 0  c1 (III.14.b)

(III.14.a et b)  Ts  T  c1  c2 Ts  T  c2


 c1  0
(III.13)   ( x)  T ( x)  T  c1  emx  c2  e mx
 
0 Ts T 

T ( x )  T
(III.13)  T ( x)  T  Ts  T   e mx ou  e  mx (III.15)
Ts  T

dT
(III.8.a)  qailette  k  A   h  p  T ( x)  T  dx avec ( x  0  T (0)  Ts )
dx x 0

0
Ts T e mx 

  h  p  Ts  T   e  mx dx
0

A. T. SETTET 41
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)

h p
  m  Ts  T  e  mx dx
0
 m  

h p
  m Ts  T  e  mx dx
0 h p
k  Ak 

h p
 Ts  T    m  e  mx dx , Avec  h  p kA h2  p2  k  A 
h p 0  h p

h p
 h  p  k  A

k  Ak
  h  p  k  A Ts  T  e  mx   
0

  m  m0 
  h  p  k  A Ts  T  e  e 
 0 1 

 
qailette  h  p  k  A  Ts  T   M

(III.16)
  
 s 
qailette  h  p  k  A   s  M

Cas 2 : L'extrémité de l'ailette est isolée (barre de longueur finie)

x  0  T (0)  Ts

(III.14.a)   ( x)  T ( x)  T  c1  e mx  c2  e  mx
 Ts  T  c1  c2

T ( x)
T ( x)
 0 , Où
x

 m  c1  e mx  c2  e mx 
x xL

T ( x) mL
 0  c1  e  c2  e 0
mL

x xL
 c1  e mL  c2  e  mL
mL
 c2  c1  emL
e
 c2  c1  e 2 mL
 Ts  T  c1  c1  e 2 mL
 mL
 c1  Ts  2TmL
 e
1 e e mL

e  mL
 c1   Ts  T 
e mL  e mL

e mL e  mL
c2  c1   mL
 c1  e 2 mL  c2  mL mL  Ts  T   e 2 mL
e e e
mL
 c2  mLe mL  Ts  T 
e e

A. T. SETTET 42
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)
e  mL e mL
 ( x )  T ( x )  T  c1  e mx  c2  e  mx   ( x)  T ( x)  T   Ts  T   e mx
  Ts  T   e mx
e mL  e mL e mL  e mL

Rappel :
e x  e x
sinh( x) 
2
e x  e x
cosh( x) 
2
e x  e x
tgh( x)  x  x
e e

2cosh  m  L  x 
 
T ( x )  T e  m L  m x  e m L  m x e m L  x   em L  x 
  
Ts  T e  m L  e m L  e  mL
  e m L

2 cosh  m  L 

T ( x)  T e  m L  m x
e m L  m x
2  cosh mL  x  cosh mL  x 
  
Ts  T e  m L
 e m L 2  cosh m  L  cosh m  L 

L
dT
q  k  A   h  p  T ( x)  T  dx
dx x 0 0

cosh mL  x 
L
  h  p  Ts  T  dx
0
cosh m  L 

h  p  Ts  T   m  cosh mL  x 


L

cosh m  L  0
 dx
m

Rappel :
 sinh  m  L - x   
L
L
-m
0 -m  cosh  m  L - x    dx   -m

  0

h  p  Ts  T   m  cosh mL  x 


L
dT
cosh m  L  0
q  k  A  dx
dx x 0 m

h  p  Ts  T   sinh mL  x  


L


cosh m  L   m 
0
h  p  Ts  T 
 sinh mL  x 0L
 m  cosh m  L 
Avec :
h p
m
k  Ak
h p h p
  h  p  k  Ak
m h p
k  Ak

A. T. SETTET 43
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)
 
dT
=  h  p  k  Ak 
Ts  T   sinh m L  L    sinh mL  0
  
q  k  A     
dx x  0 cosh m  L     
    0  
   m L 
 0

 h  p  k  Ak  Ts  T   tghm  L   h  p  k  Ak   s  tghm  L 
 
M M
D’où :
dT
q  k  A  M  tghm  L 
dx x 0

Cas 3 : La température à l'extrémité de l'ailette est fixée (cas réel)

cosh ( m  L )   L /  s 
q  h  p  k  Ak  Ts  T  
sinh ( m  L )
cos h( m  L )   L /  s 
 h  p  k  Ak   s 
sinh ( m  L )
cosh(m  L)   L /  s 
M
sinh (m  L)
Cas 4 : l’extrémité perd de la chaleur par convection
sinh m  L   hc / m  k cosh m  L 
q  h  p  k  Ak  Ts  T  
cosh m  L   hc / m  k  sinh m  L 
sinh m  L   hc / m  k cosh m  L 
 h  p  k  Ak  s 
cosh m  L   hc / m  k sinh m  L 
sinh m  L   hc / m  k cosh m  L 
M
cosh m  L   hc / m  k sinh m  L 

III.3 Les ailettes de section transversale non uniforme


III.3.1 Ailettes de profile triangulaire

l
L

bx
x dx
h T

Figure III. 3 Ailette de profile triangulaire

A. T. SETTET 44
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)

Pour assimiler (rendre) le problème unidirectionnel on suppose L<<l, b<<L. L’équation


générale le cette ailette s’écrit comme suit :
dqk , x dqk , x (III.17)
(III.1)  qk , x  qk , x  dx  dqconv  0  dx  dqconv
dx dx

 d   k  Ax  dT ( x)  dx  h  dAconv  (T ( x)  T )  0
dx  dx 

 d  Ax  dT ( x)   h  dAc  (T ( x)  T )  0 (III.18)
dx  dx  k dx

Avec :
bx b b (III.19)
  bx  x
x L L
p x  2  (l  bx )  2  l

l b
Ax  (l  bx )  x
L

Ac  px  dx

D’où les variables géométriques ( bx , px , Ax ) :

d  dT ( x)  h dAc
 Ax     (T ( x)  T )  0
dx  dx  k dx

(III.18)  d  l  b dT ( x)  h d  p x  dx 
 x    (T ( x)  T )  0
dx  L dx  k dx
2

 l  b  dT ( x)  l  b x  d T (2x)  h  2  l  (T ( x)  T )  0 (III.20.a)
L dx L dx k
2

 d T (2x)  1  dT ( x)  h  2  L  (T ( x)  T )  0 avec y  (T ( x)  T )
dx x dx k b x (III.20.b)
2
d y 1 dy
  B2 y  0
dx 2 x dx

Cette équation ressemble à l’équation de Bessel y  1 y  B 2 y  0 où la solution générale de cette


x

équation est de la forme :


y  (T ( x)  T )  C1  I o  (2  B  x )  C2  K o  (2  B  x )

C1 , C2 sont des constantes d’intégration à déterminer par les condition aux limites,

I o x  , k o  x  sont respectivement des fonctions de Bessel modifiée d’ordre 0 , du 1res et du 2des espèce,

donné par le Tableau (III. 2. a) et (III. 2. b).



2  L  h , ou 2 Lh (III.21)
B2  B
k b k b
A. T. SETTET 45
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)

L’équation pour la répartition de la température et du flux de transfert de la chaleur pour les


ailettes à sections variables :
T ( x)  T y I  ( 2  B  x )  K1  (2  B  x )  I1  (2  B  x )  K o  (2  B  x ) (III.22)
  o
Ts  T yo I o  (2  B  L )  K1  (2  B  )  I1  (2  B  X )  K o  (2  B  L )

III.3.2 Conditions aux limites CL

x=L T=Ts
x=0  K o 0     C2  0
T ( x)  T I o (2  B  x ) (III.23)

Ts  T I o (2  B  L )

III.3.3 Flux de transfert de la chaleur

On a


d I o (2  B  x )       
 I1 (2  B  x )  d I o (2  B  x )  I1 (2  B  x )  d (2  B  x )
d (2  B  x)

   1

 d I o (2  B  x )  I1 (2  B  x )     2  B 
2
1
x
  
 d I o (2  B  x )  I1 (2  B  x )  B  
1
x
avec : B 2  2  L  h , et Ax  (l  bx )  l  b x ou AL  (l  bx )  l  b L  l  b
k b L L
I o (2  B  x ) dT ( x)  I (2  B  x) 1 
T ( x)  T  Ts  T    Ts  T . 1 B 
I o (2  B  L ) dx xL  I o (2  B  L) x xL
 I (2  B  x) 2 L  h 1 
= Ts  T  1   
 I o (2  B  L) k b x  x L
I (2  B  L) 2 L  h 1
 Ts  T   1  
I o (2  B  L) k b L
2  h I1 (2  B  L )
 Ts  T   
k  b I o (2  B  L )
dT 2h I (2  B  L )
q  k  AL  k  l
b  Ts  T  1
dx x L AL k b I o (2  B  L )
I1 (2  B  L )
q  l  2  h  k  b Ts  T  (III.24)
I o (2  B  L )

A. T. SETTET 46
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)

III.4 Ailette circulaire de section rectangulaire


Considérons l'ailette circulaire (Fig. III. 4). Bien que l'épaisseur des ailettes est uniforme (e est
indépendant de r), la section transversale Ac  Ac  2    r  e  varie avec r.

Figure III. 4 Ailette circulaire de section rectangulaire


As  2    r 2  r12 
2  h , et
2 2
d T 1 dT 2  h d  1 d
    T  T   0  2    m 2    0 , avec : m 2    T (r )  T
dr 2
r dr k  e dr r dr k e

L'expression précédente ressemble à l’équation de Bessel modifiée d'ordre zéro    1    B 2  0


x
où la solution générale de cette équation est de la forme :
  (T (r )  T )  C1  I o  (m  r )  C2  ko  (m  r ) (III.25)

C1 et C2 étant déterminés par les conditions aux limites :


À r  r1    T0  T
À r  r2  h  r2   k  d  r2 (cas le plus général : transfert de la chaleur à l’extrémité)
dr
On en déduit les valeurs de C1 et de C2 :

h
K1 m  r2   K 0 m  r2 
C1  k m
h
I1 m  r2   K 0 m  r0   I 0 m  r0   K1 m  r2    I 0 m  r2   K 0 m  r0   I 0 m  r0   K 0 m  r2 
k m
1  C1  I 0 m  r0 
C2 
K 0 m  r0 

T (r )  T  I (m  r )  K1 (m  r2 )  I1 ( m  r2 )  K o (m  r ) (III.26)
  o
Ts  T  o I o ( m  r1 )  K1 (m  r2 )  I1 ( m  r2 )  K o (m  r1 )

Où :

I1(mr)= d[I0 (mr)] / d(mr) et K1(mr)= -d [K0(mr)]/d(mr)

A. T. SETTET 47
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)

Le taux de transfert de la chaleur des ailettes est exprimé par :


dT d
q  k  Ac ,b  k 2    r1  t 
dr r  r1 dr r  r1

K1 (m  r1 )  I1 (m  r2 )   I1  (m  r1 )  K1 (m  r2 )
q  2 k r1 t b m
K o (m  r1 )  I1 (m  r2 )  I o (m  r1 )  K1 (m  r2 )

D’où le rendement
(III.27)
qf 2 r1 K1 ( m  r1 )  I1 ( m  r2 )   I1  ( m  r1 )  K1 ( m  r2 )
f  
h 2  ( r22  r12 )  b m ( r22  r12 ) K o ( m  r1 )  I1 ( m  r2 )  I o ( m  r1 )  K1 ( m  r2 )
La connaissance du rendement thermique d'une ailette permet d’évaluer sa résistance themique,
d’où :
1
Rt , f 
h Af  f

III.5 Efficacité d’une ailette


L’efficacité (Rendement) d'une ailette est définie comme le rapport entre la quantité de la
chaleur dissipé (évacuée) par l’ailette et la quantité de la chaleur d’une ailette de mêmes
dimensions mais où sa température serait uniforme (constante) et égale à celle de sa base:
chaleur réelle transférée
Efficacité de l' ailette 
La chaleur qui serait transférée si la surface entière (III.28)
de l' ailette était à la température de sa base

p
L’efficacité de l’ailette s’écrit donc :   (III.29)
max
qf qf
f   (III.30)
qmax h Af b

Définit les performances d’une ailette en comparant le flux dissipé à celui qui serait
dissipé dans une ailette de mêmes dimensions mais dont la température serait uniforme et égale
à celle de la base (conductivité thermique , pas de résistance thermique de conduction
donc pas de chute de température dans l’ailette).

A. T. SETTET 48
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)
Tableau III. 2. a Fonctions de Bessel de la première espèce

Ailettes droites
Rectangulaire a

Triangulaire a

Parabolique a

Ailette circulaire
Rectangulaire a

Ailette aiguille
Rectangulaire b

Triangulaire b

A. T. SETTET 49
Chapitre III Transfert de la chaleur par surfaces étendues
(Extensions des surfaces par ailettes et aiguilles)

Tableau III. 2. a Fonctions de Bessel de la première espèce (suite)

Parabolique b

Tableau III. 2. b Fonctions de Bessel modifiées du premier et de la seconde espèce

A. T. SETTET 50

Vous aimerez peut-être aussi