Vous êtes sur la page 1sur 7

Berrada Faouzi 1 Chapitre 1 - HH

CHAPITRE 1 :
EQUATIONS DE BASE DES CALCULS HYDRAULIQUES

I. EQUATION DE CONTINUITE OU CONSERVATION DE LA MASSE

1. Mise en place de l’équation de continuité

Le principe dit que le taux d’accumulation de la masse dans un Ae


espace défini, traversé par un écoulement de fluide est la e
As
différence entre les débits massiques entrant et sortant de cet s
espace :

Avec : m( t )  V où ρ est la masse volumique du fluide et V est le volume de contrôle défini


ici par la frontière fictive en pointillés.

Par ailleurs, on définit la vitesse moyenne des particules fluides qui traversent une section

comme suit : . Par conséquent le débit volumique devient : et le

débit massique est alors :

L’équation de conservation de la masse précédente s’écrit alors comme suit :

Lorsque le régime est permanent, c'est-à-dire que dans le volume de contrôle, il n’y a ni
accumulation de matière, ni vidange, la masse reste constante, l’équation de conservation de
la masse se réduit à une conservation des débits massiques entrant et sortant du volume de
contrôle : Soit:

En hydraulique, on traite généralement des problèmes relatifs aux écoulements de liquide


(essentiellement de l’eau) dont la masse volumique reste constante tout au long d’une
conduite, par conséquent la conservation de la masse se transforme en conservation de débit

volumique comme suit :

Si le régime est permanent, on obtient l’équation de conservation des débits volumiques


entrant et sortant du volume de contrôle : soit :
Berrada Faouzi 2 Chapitre 1 - HH

En régime permanent, si l’écoulement d’un fluide incompressible (eau par exemple),


s’effectue dans une conduite à section constante, l’équation de conservation de la masse se
réduit à une vitesse moyenne constante tout au long de la conduite : .

2. Application aux réservoirs


dh
Questions : Ah

1. Quel est le volume de contrôle ?


2. Quelle est le régime d’écoulement ?
3. Comment s’écrit la loi de conservation de la masse ?

3. Application aux conduites

Mêmes questions que précédemment pour les écoulements en charge dans :


a- Une conduite à section constante

b- Une conduite à section non constante :

4. Application aux canaux avec écoulement

Mêmes questions, pour les écoulements à surface libre en régime permanent lors

 Cas d’un écoulement non uniforme

 Cas d’un écoulement non uniforme


Berrada Faouzi 3 Chapitre 1 - HH

II. EQUATION DE CONSERVATION DE LA QUANTITE DE MOUVEMENT

L’équation vectorielle d’Euler relative à l’écoulement d’un fluide parfait est :

Si le fluide parfait est incompressible et si le régime est permanent, on démontre alors que
la projection de cette équation dans un repère de Fresnel associé à une trajectoire d’une
particule fluide donne lieu à deux équations scalaires, une selon la normale à la trajectoire et
l’autre selon la tangente à la trajectoire :

 Selon la normale à la trajectoire, et si on néglige les forces volumiques devant les forces

pressantes, on trouve : où RC est le rayon de courbure de la trajectoire.

- Dans le cas où et , on peut négliger les forces volumiques (de

pesanteur) devant les forces pressantes et donc :

- Dans le cas d’un écoulement dans des conduites rectilignes, , on dira que
lorsqu’on se déplace perpendiculairement aux lignes de courant, on a :

: La pression motrice reste constante. On retrouve dès


lors la relation connue de la statique des fluides?

 Selon la tangente à la ligne de courant, on trouve :

5. Équation d’énergie ou équation de Bernoulli

C’est une conséquence immédiate de la dernière équation d’Euler pour un fluide

incompressible en régime permanent :

6. Définition de la charge hydraulique

Niveau de référence

Figure : Schématisation des hauteurs de charges des sections 1 et 2 d’une conduite


Berrada Faouzi 4 Chapitre 1 - HH

On appelle ainsi hauteur de charge dans un écoulement liquide, la grandeur mesurée en mètre

de liquide : H est la hauteur de charge (en m)

ρ est la masse volumique (en kg/m3) g est la cste de pesanteur : g = 9,807m/s2


z est la côte du point considéré par rapport à un niveau de référence (en m)
P est la pression du liquide au point considéré (en Pa)
v est la vitesse du liquide au point considéré (en m/s)

 On appelle hauteur piézométrique, la hauteur :

7. Équation de Bernoulli en hauteur de charge et sans perte de charge

L’équation de Bernoulli exprime donc que la hauteur de charge demeure, en l’absence de

pertes de charge, est constante le long d’une ligne de courant :

à condition que les hypothèses suivantes soient vérifiées :


 Écoulement continu et permanent
 Fluide parfait incompressible (liquide parfait)
 Écoulement sans dissipation d’énergie (c à d seules les forces conservatives sont
envisagées dans les équations d’Euler)
Ligne de charge

Niveau de référence
Figure 2 : Schématisation de 2 hauteurs en charge, sans dissipation d’énergie

Question 1 : En hydraulique, quelle ligne de courant et quels points et quelle vitesse doit-on
envisager pour appliquer l’équation de Bernoulli ??

Réponse : En hydraulique, pour appliquer l’équation de Bernoulli on adopte un point


commode représenté par :
 Le centre de la section si l’écoulent est en charge dans une conduite
 Un point de la surface libre si l’écoulent s’effectue dans un canal.
Berrada Faouzi 5 Chapitre 1 - HH

Dans les deux cas, on prend comme vitesse, la vitesse moyenne dans la section afin que le

débit ne soit pas trop erroné : , est le débit volumique

Question 2 : Quel droit avons-nous pour prendre une vitesse constante sur toute la section ?

Réponse
En réalité le profil des vitesses sur une section perpendiculaire à l’écoulent n’est pas uniforme
par conséquent on devrait corriger l’équation de Bernoulli précédente en y introduisant un
coefficient α au terme de l’énergie cinétique lié à la forme géométrique du profil des vitesses

dans la section et l’équation de Bernoulli devient : . Avec :

 pour une conduite circulaire. Dans ce cours on prendra toujours


 Si l’écoulement est trop perturbé α peut beaucoup varier

8. Équation de Bernoulli avec échanges d’énergie travail et sans perte de charge


par frottement

 Pour satisfaire aux besoins des consommateurs, on peut rajouter entre deux sections 1 et 2
d’une conduite une pompe qui communique au liquide une hauteur de charge
supplémentaire appelée hauteur manométrique de pompe Hp. Dans ce cas, l’équation de

Bernoulli devient :

 Dans le cas de l’existence d’une turbine et d’une pompe, l’équation de Bernoulli devient :

On rappelle que le rendement d’une turbine est défini par le rapport de sa puissance réelle
avec celle maximale qu’elle aurait pu avoir si elle fonctionnait réversiblement, c'est-à-dire
sans dissipation et sans dévalorisation d’énergie :

Où : Q est le débit turbiné.


Berrada Faouzi 6 Chapitre 1 - HH

EXERCICES DU CHAPITRE 1

EXERCICES ÉQUATION DE CONTINUITÉ

EXERCICE 1
On remplit un seau de 35 litres grâce à un tuyau de 2cmde diamètre et de 0,8cm de diamètre à
l’extrémité. Le temps de remplissage est de 50s.
1. Quels sont les débits massiques et volumiques ?
2. Quelles sont les vitesses de l’eau à la sortie et à
l’entrée du tuyau ?

EXERCICE 2
L’eau coule dans la conduite de 30cm à une vitesse de 0,5m/s. Quelle
est sa vitesse de sortie si la seconde conduite est de 15cm diamètre ?

EXERCICE 3
On pompe l’eau souterraine pour alimenter une piscine de 12m2 de
surface. La piscine possède un orifice de sortie de l’eau de 5cm.
Si le niveau de l’eau de la piscine croît de 1,5cm/mn,
déterminer le débit appliqué à l’entrée de la piscine.

EXERCICE 4

De l’air entre dans une tuyère à la vitesse de 120m/s, sa masse


volumique est 1,2kg/m3. Sa vitesse de sortie est 380m/s. Déterminer
à la sortie de la tuyère. On suppose que et

1. La masse volumique de l’air à la sortie


2. La pression de l’air

EXERCICE 6
Une citerne de diamètre 10m contient de l’eau à une profondeur de
4m. On suppose que la vitesse de sortie de l’eau s’exprime par la
100m
relation suivante :

avec : f et ks sont les coefficients de frottement respectivement liéaire et singulier et L et D


sont la longueur et le diamètre de la conduite : f  0,015; L  100m; D  0,1m et k s  0,5 .
Combien de temps faut-il pour faire baisser le niveau de l’eau dans la citerne de 2m ?
Berrada Faouzi 7 Chapitre 1 - HH

ÉQUATION DE BERNOULLI SANS PERTE DE CHARGE


C
EXERCICE 1
On considère le siphon schématisé ci-contre. Le diamètre 0,5m
est de 0,5cm. On suppose que le réservoir est immense et
B
donc que le niveau de l’eau baisse à une vitesse
négligeable. On néglige les pertes de charge.
1m
1. Calculez le débit dans le siphon
2. Calculer les pressions en B et en C

EXERCICE 2
Huile 1m
On suppose que le réservoir est immense et donc que le Eau
niveau de l’eau baisse à une vitesse négligeable. On néglige 1,2m
les pertes de charge. Déterminer le débit de décharge du
réservoir. On donne ρhuile = 0,75 ρeau Eau

EXERCICE 3
On suppose que le réservoir est immense et donc que le niveau de
l’eau baisse à une vitesse négligeable. On néglige les pertes de
charge. Le diamètre de la conduite en A est de 15cm, à la sortie
de la conduite il n’est que de 5cm. En A, la pression relative est h
de 40kPa.
A
1. Est-ce une surpression ou une dépression en A ? Eau
2. Calculer le débit de décharge
3. Calculer la hauteur h