Vous êtes sur la page 1sur 21

CHAPITRE LES APPAREILS ELECTRIQUES

I. Introduction
Une installation électrique se compose principalement de trois parties :
a- les sources d’énergies
b- le contrôle et la commande
c- les récepteurs
En fonction de la nature des pièces : chambre, salle de séjour, entrée et de
leurs dimensions.
Le maitre d’oeuvre et l’architecte déterminent sur le plan de la maison, les
positions :
o Des appareils d’éclairage et leur commande.
o Des prises de courant.
o Des appareils électroménagers.

Toute installation électrique fait l’objet d’un schéma qui indique :


Le type de conducteur.
Le nombre de conducteur par circuits.
La section des conducteurs.
Le type de dispositif de protection des circuits.
La valeur nominale ou de réglage de la protection.
La réglementation définit trois fonctions de base pour les appareillages dans la conception d’une
installation électrique :
- Fonction sectionnement
Les sectionneurs ont pour but d’ouvrir visiblement en un point quelconque une installation électrique
sans charges.
- Fonction commande
Il existe deux types de commande : La commande fonctionnelle et la commande de sécurité.
 La commande fonctionnelle (service normal) assure la mise en « ON » ou « OFF » d’un système
électrique.
 La commande de sécurité (arrêt d’urgence) assure la mise en « OFF » d’un système électrique lors
d’un danger pour les biens ou les personnes.
- Fonction protection
Elle permet de limiter les conséquences destructives ou dangereuses des surintensités ou des défauts
d’isolement et de séparer la partie défectueuse du reste de l’installation.
L’appareil de protection doit laisser en permanence le courant nominal (In), ainsi que les surintensités
normales. Elle doit réaliser la coupure de sécurité et participer à la protection des personnes contre les
contacts indirects. On distingue 3 types de surintensités :
 La surcharge faible, on utilise des dispositifs thermiques pour leurs protections.
 La surcharge forte, on utilise des dispositifs magnétiques pour leurs protections.
 Les courts-circuits on utilise des fusibles et dispositifs magnétiques pour leurs protections.
II. Les appareils de sectionnement
1. définition
Un Sectionneur est un appareil qui permet de séparer (isoler) une partie sous tension en
amont d’une partie en aval d’un circuit électrique. L’isolement du circuit se fait à vide par
ouverture de tous les conducteurs de lignes (mais pas le conducteur PE). Le sectionneur ne
possède pas des pouvoirs de coupure et fermeture. Le verrouillage se fait par un cadenas.
Figure 1 : séctionneurs triphasés

On distingue plusieurs types de sectionneurs :


1.1. Sectionneur porte fusible
Il permet d’isoler et protéger la partie amont sous tension de la partie aval d’un circuit électrique.

Figure 2 : Sélectionneur triphasé avec porte fusible

1.2. Interrupteur sectionneur


Il permet de séparer et d’interrompre (ouvrir ou fermer) manuellement un circuit en charge.
Il possède un pouvoir de coupure.

Figure 3 : Interrupteurs-sectionneurs triphasés

III. Les appareils de protection


Les appareils de protection déclenchent en cas des anomalies (surcharges, surintensité, etc.…).

On distingue :
1. Le fusible
Il protège un circuit électrique contre les courts-circuits par fusion da la partie active du fusible. Il
comporte de poutre de silice pour étouffer rapidement l’arc électrique et assurer l’isolement après la
coupure. Il existe plusieurs types de fusible.

Figure 4 : Fusible

On distingue plusieurs Types :


 Les cartouches gG (usage industriel) protègent les circuits électriques contre les faibles et fortes
surcharges et contre les courts-circuits.
 Les cartouches aM (Accompagnement Moteur) protègent les circuits électriques contre les fortes
surcharges et les courts-circuits.
 Les cartouches UR (Ultra Rapide) protègent les composants électroniques.
2. Déclencheur (Relais)
C’est un appareil de protection qui protège les circuits électriques contre les surcharges, les courts-
circuits ou bien tous les deux. Il existe plusieurs types de déclencheurs.

Figure 5 : Relais thermique, magnétique et magnétothermique

Figure 6 :  déclencheur thermique

IV. Les appareils de commande et de protection


1. Contacteur magnétique
Il permet de commander un circuit électrique en charge à distance, par des impulsions de
courants

Figure 7 Contacteur triphasé

2. Discontacteur
Il est équipé d’un contacteur plus un déclencheur, il existe plusieurs types de discontacteurs:
(Thermique, magnétique et magnétothermique) et unipolaire, bipolaire et tripolaire.
Figure 8 : Discontacteurs thermique, magnétique et magnétothermique

2. Disjoncteur

C’est un appareil qui protège un circuit électrique contre les surcharges, les courts-circuits et les
défauts d'isolement, par ouverture rapide du circuit en cas de défaut. Il existe plusieurs types de
disjoncteurs. On distingue :
3.1. Disjoncteur thermique
Il protège un circuit électrique contre les surcharges de courant (surtension dans un réseau électrique)
ou un fort appel de courant lors d’un démarrage d'un moteur.

Figure 9 : Disjoncteur thermique triphasé


3.2.Disjoncteur magnétique
Il protège un circuit électrique contre les courts-circuits (short circuit). Il existe plusieurs types de
disjoncteur magnétique

Figure 10 : Disjoncteur magnétique triphasé 3 pôles

3.3. Disjoncteur magnétothermique


Il est équipé de deux déclencheurs (thermique et magnétique) et permettant de protéger un circuit
électrique contre les courts-circuits et les surcharges de courant.
Figure 11 : Disjoncteur magnétothermique triphasé

3.5.Pouvoir de coupure et de fermeture


Le pouvoir de coupure d'un disjoncteur est la valeur maximum de courant d’un court-circuit (présumé)
qui peut interrompre un circuit sous une tension.
Le pouvoir de fermeture d’un disjoncteur est la valeur de courant permettant de fermer un circuit sous
une tension donnée.

3.6.Disjoncteur et interrupteur différentiels


Il protège les personnes contre les chocs électriques indirects (régime TT contre les contacts
indirects), et protége aussi les équipements électriques.
Figure 11 : Disjoncteur et interrupteur différentiels

4. Les appareils de commande manuelle


4.1. Interrupteur
Il permet d’établir ou interrompre (fermer ou ouvrir) un circuit électrique d’une façon manuelle.

Figure 12 : Interrupteur unipolaire

4.2. Commutateur
Il permet d’établir ou interrompre un ou plusieurs circuits électriques d’une façon manuelle.
Il possède plusieurs positions de fonctionnement. Il existe plusieurs types de commutateurs.

Figure 13 :Commutateur va et vient

4.3.Bouton poussoir et boite à BP


C’est un appareil de commande qui ne possède qu’une seule position stable. Il existe plusieurs
types de boutons poussoirs (Bush Putton).

La boite à boutons poussoirs peut être de 2BP (marche et arrêt) ou bien de 3BP (arrêt, marche
avant et marche arrière).

Figure 13 : Boutons poussoirs


Figure 14 :Boite à boutons poussoirs

5. Les appareils de commande automatique


5.1. Les Contacts auxiliaires
Ils doivent être montés sur le contacteur, leurs l’ouverture et leurs fermeture sont instantanées

Figure 14 Contacts auxiliaires

5.2. Les Contacts auxiliaires temporisés


Ils doivent être montés sur des contacteurs magnétiques, leurs l’ouverture ou leurs fermeture sont
retardées.

Figure 15 Contacts auxiliaires temporisés

5.3. Le relais auxiliaire à contacts instantanés


C’est un appareil possédant un ou plusieurs contacts permettant de commander un ou plusieurs circuits
électriques. L’ouverture et la fermeture des contacts se fait d’une manière instantanée.

Figure 16: Relais auxiliaire instantané

5.4. Le relais auxiliaire à contacts temporisés


C’est un appareil électrique équipé d’un ou plusieurs contacts permettant de commander un circuit
électrique. L’ouverture et la fermeture des contacts se fait d’une manière retardée (différée).

Figure 17 Relais auxiliaires temporisés


V. Signalisations
Les circuits et équipement électriques doivent être signalés par des lampes de signalisation de
différents couleurs ou par des appareils de sonores (sonnerie) ou tous les deux en même temps.

Figure 16 Lampes de signalisation

Figure 17 Appareils sonores


VI. Coffret électrique
Le coffret électrique doit être alimenté par un câble de cinq conducteurs (3Ph+N+E) ou quatre
conducteurs (3Phases+E) raccordé directement en amont de l'interrupteur sectionneur général.
Suivant la fonction et la nature du réseau dans lequel le conducteur est placé, celui-ci a une
couleur définie par la norme:
 Noir: Circuit de puissance (alternatif et continu),
 Rouge: Circuit de commande (alternatif),
 Bleu: Circuit de commande (continu),
 Bleu clair: Neutre des circuits de puissance (quand ils ne sont pas utilisés pour la mise à la
terre),
 Orange: Circuit de commande en permanence sous tension,
 Vert ou jaune: Protection électrique.
Chapitre GENERALITE SUR LES SCHEMAS ELECTRIQUES

I. INTRODUCTION
Les installations électriques sont des ensembles techniques destinés à transformer l'énergie électrique
en une autre forme d'énergie : lumière, force motrice, chaleur, froid, signaux, énergie chimique…
Quelle que soit leur complexité, les installations électriques comportent au minimum :
 Une source de courant ou de tension (fig.1.1.a) : arrivée d'un réseau électrique, transformateur, ou
pile…;
 Un organe de protection électrique contre les surintensités (fig.1.1.b) : coupecircuit, disjoncteur,
sectionneur porte fusible, relais magnétothermique...;
 Des canalisations (fig.1.1.c) qui assurent les liaisons entre les différents appareils : conducteurs,
câbles…;
 Un appareil d'utilisation : lampe, radiateur, moteur…
II.1. Réseau électrique
Qu'elles soient domestiques, agricoles, commerciales ou industrielles, les installations électriques sont
connectées à un réseau caractérisé par :
 Un courant alternatif monophasé ou triphasé "avec ou sans neutre" ;
 Une ampleur de la tension, la plus courante est normalisée en basse tension (BT) à
220/380V. La tension du réseau détermine la tension nominale des appareils d'utilisation.

Les installations électriques doivent assurer :


 la protection des personnes et des appareils contre les contacts et les chocs
électriques; exemple : blindage des câbles et fixation comme l'indique la figure
suivante :

Figure 1 Canalisation des câbles électriques

 la protection contre les surintensités (court-circuit, surcharge) et surtensions accidentelles, prenant


l'exemple d'un relais magnétothermique
 un fonctionnement sans échauffement des conducteurs et des appareils ; exemple disjoncteur
thermique.
 un fonctionnement sans échauffement des conducteurs et des appareils ; exemple disjoncteur
thermique
III. Schémas électriques et représentations graphiques normalisées
La représentation graphique conventionnelle d'une installation (ou d'une partie d'installation) est
réalisée à l'aide des schémas qui montrent les relations mutuelles des différentes parties de
l'équipement (fig.1.5.a) et les moyens de liaison employés à cet effet.
Les schémas donnent rapidement, sous une forme simplifiée, une idée claire et précise du
fonctionnement d'une installation électrique et de l'établissement de ses connexions.
Un schéma comporte :
 des symboles (fig.1.5.b), qui représentent des éléments d'équipement, des machines, des appareils,
des organes de machine ou d'appareil ;
 des traits (fig.1.5.c), qui représentent des connexions électriques, des liaisons mécaniques ;
 des repères (fig.1.5.d), qui permettent d'identifier les appareils ou les organes des appareils, les
bornes et les conducteurs qui aboutissent à ces bornes.
IV. Classification des Schémas
IV.1. Schéma développé
Les symboles des différents éléments sont séparés et disposés de telle sorte que chaque circuit puisse
être facilement suivi

IV.2. Schéma architectural unifilaire


Le schéma architectural unifilaire dans lequel chaque trait correspond à un ou plusieurs conducteurs

IV.3. Schéma architectural multifilaire


Le schéma architectural multifilaire se traduit par la représentation de chaque conducteur par un seul
trait
V.LES DIFFERENTS SCHEMAS ELECTRIQUES EN DOMESTIQUE
v.1 Simple allumage
v.1.1 But
Il permet d’allumer ou d’éteindre un point lumineux en un seul point d’allumage.

V.1.2. Schéma développé

v.1.3. Schéma architectural ou d’implantation


Il permet de donner l’emplacement des éléments du schéma développé à l’intérieur
de la pièce concernée.
v.1.4. Schéma unifilaire
Il permet de donner l’emplacement des conduits dans lesquels il y aura les
conducteurs
V.1.5 Schéma multifilaire
Il correspond au schéma de câblage

V.2 Double allumage


V.2.1 But
Il permet d’allumer ou d’éteindre ensemble ou séparément et d’un seul endroit le ou
les points lumineux.
V.2.2 Schéma développé

V.2.3 Schéma architectural

V.3 Va-et-vient
V.3.1 But
Il commande l’allumage et l’extinction de point(s) lumineux de deux endroits
différents.
V.3.2 Schéma développé

V.3.3 Schéma architectural

V.4 Prise et prise commandée


V.4.1 Prise
V.4.1.1 But
Elle permet un raccordement électrique d’appareils mobiles.
V.4.1.2 Schéma développé

V.4.2. Prise commandée


V.4.2.1 But
Elle est destinée à alimenter des appareils d’éclairages mobiles.

V.4.2.2 Schéma développé


V.4.2.3. Schéma architectural

V.5 Télérupteur
V.5.1 But
On installe un télérupteur lorsque l’on dispose d’au moins de trois points d’allumage
pour l’allumage de points lumineux. Exemple : couloir.

V.5.2. Fonctionnement

Une impulsion sur l’un des points d’allumage (bouton poussoir) permet la mise sous
tension des points lumineux. Une nouvelle impulsion sur l’un des points d’allumage
permet d’éteindre les points lumineux.
V.5.3. Schéma développé
V.5.4. Schéma architectural

V.6 Minuterie
V.6.1 But
On installe une minuterie lorsque l’on désire une extinction automatique d’un ou de
plusieurs points lumineux.

V.6.2. Fonctionnement
Une impulsion sur un des points d’allumage (bouton poussoir) permet la mise sous
tension d’un ou de plusieurs points lumineux pendant un temps t prédéterminé.
L’extinction du ou des points lumineux est automatique.
6,6.3. Schéma développé sans effet.
Une fois la temporisation en cours, l’appui sur un bouton poussoir n’a aucun effet.
Quand la temporisation est terminée, l’appui sur un bouton poussoir a de nouveau
effet.
V.6.4 Schéma développé avec effet
A chaque appui sur un bouton poussoir la temporisation repart au début

V.6.5. Schéma architectural


9. SYMBOLE ELECTRIQUE
Pour représenter un circuit électrique, l'emploi d'un schéma et de symboles
normalisés s'avère bien pratique.
9.1 Types de symbole électrique
Il existe deux grandes sortes de symbole électrique :
Les premiers, simplifiés, sont utilisés pour un schéma développé ou
multifilaire.
Les seconds sont employés pour un schéma architectural ou unifilaire.
À noter que les architectes emploient parfois des symboles « maison » qui
leur sont propres. Dans tous les cas, il existe des symboles pour les
conducteurs (neutre, phase), pour les prises, les interrupteurs, les
disjoncteurs, etc.