Vous êtes sur la page 1sur 16

CHAPITRE 

: L’ENDUIT VERTICAL TRADITIONNEL ET L’ENDUIT HORIZONTAL


TRADITIONNEL

I- L’ENDUIT VERTICAL TRADITIONNEL


Qu'est ce qu'un enduit de façade ?
Il constitue la finition extérieure visible de la construction. Il est réalisé à partir d'un mortier contenant
des liants hydrauliques
Quels sont les rôles de l'enduit ?
1) Protection du gros-oeuvre contre les intempéries
2) Rôle esthétique

Quelles sont les qualités que l'on demande à l'enduit ?

1) Etanchéité
2) Résistance aux chocs
3) Résistance aux écarts de température
Sur quel support est il recommandé ?
1) BBM
2) Blocs en terre cuite, briques pleines
3) Maçonnerie en moellons
Quelque soit le support recevant l'enduit, celui ci doit être propre et rugueux pour favoriser
l'accrochage de l’enduit.
Il serait très difficile par exemple de faire tenir un enduit sur un béton très lisse qui comporterait en
plus des traces de produit gras de décoffrage.

On doit distinguer les enduits traditionnels exécutés en 2 ou 3 couches des enduits monocouches.

Les 3 couches sont les suivantes

Retenez la composition des différentes couches.


On commence par un gobetis très riche en ciment en passant par un corps d'enduit moins riche pour
finir par une couche de finition encore moins riche. On parle de dosage dégressif (qui diminue).

II- L’ENDUIT HORIZONTAL


A- GENERALITE
L’enduit horizontal La chape de mortier de ciment est un support de finition qui offre
une surface plane et lisse destinée soit à rester apparente ou à être peinte (couche d'usure
pour sol de garage ou d'atelier) soit à servir de base à un revêtement de sol (carrelage,
parquet, moquette, etc.).
Pour rendre imperméable la chape, il est possible d'ajouter un hydrofuge dans le mortier
de ciment
B- EXECUTION

1) Le traçage de base :
- Déterminer le niveau du sol fini en tenant compte de
l'épaisseur de l'isolation éventuelle, de la chape de
mortier de ciment et du revêtement final. La réussite du
travail dépend de la qualité de la prise des mesures
- Tracer un point sur un des murs (à partir d'un coin) à une
distance de 1m du sol fini. Avec un niveau à fiole ou un
niveau laser, déterminer un second point distant du
premier
- Relier les deux points en traçant une ligne repère "haute"
avec un cordex et répéter l'opération pour que la ligne
repère couvre le périmètre de la pièce.
- A partir de cette ligne repère "haute", tracer au bas du
mur une autre ligne parallèle qui matérialise le niveau
supérieur du sol fini.

2) L'isolation
- Pour établir une barrière imperméable, dérouler un film
polyane ou une feuille de feutre bituminée sur le support
initial. Superposer largement les lés. Remonter l'isolant
sur les murs de 10 cm environ et le fixer provisoirement
avec des petits clous, en veillant à ce que la feuille ou le
film soit bien tendu. Si la dalle est déjà isolée, il n'est pas
nécessaire de placer un film polyane
- Pour réduire les pertes de chaleur, il peut être prévu de
poser des plaques de polystyrène extrudé à haute densité
sur une épaisseur de 40 mm en 2 couches croisées de 20
mm chacune et laisser un espace libre d'environ 3 mm sur
la périphérie de la pièce pour la dilatation.

3) Le traçage de la chape :
- Diviser le sol en bandes parallèles d'environ 1m à 1,5 m
de large à l'aide de longues lattes de bois qui serviront de
guides au dressage de la chape.
- Sceller provisoirement les guides sur des plots de mortier
de façon à ce que le niveau supérieur des lattes
corresponde à l'épaisseur de la dalle
- Vérifier avec précision l'horizontalité des guides à l'aide
d'un niveau à bulle posé sur une longue règle.
- Laisser sécher les plots de mortier avant de commencer le
dressage de la chape.
- Prévoir au besoin, les emplacements pour le passage des
réseaux sous gaines (électricité, téléphone, TV, hifi, etc.).
- Poser des tasseaux à la dimension des gaines et les laisser
en place jusqu'au séchage de la chape.
ATTENTION : la gaine réservée au réseau électrique doit
être isolée de celles des autres réseaux.

4) Le calcul de volume de mortier :

- Multiplier la superficie de la pièce (L x l) par l'épaisseur


souhaitée; ajouter environ 10 % pour tenir compte des
pertes au gâchage et à la coulée.
Exemple : Pour une chape de 30 mm d'épaisseur, dans une pièce
de 4 x 3 m (soit 12 m2), calculer(voir ci-contre) :
- Doser le volume des agrégats et de ciment .
- Pour de petites quantités : :
Gâcher à la pelle le sable et le ciment et incorporer l'eau au fur et
à mesure jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène et
légèrement brillant.
- Pour les quantités plus importantes :
utiliser une bétonnière : Verser dans la machine en mouvement
2/3 de l'eau nécessaire, ajouter le sable et le ciment et enfin le
reste de l'eau. Laisser tourner 3 à 4 mn environ puis débuter le
coulage.
5) Le dressage et le surfacage :

Portez des gants pour éviter tout contact du mortier avec la peau
- Etendre le mortier bien uniformément dans la première
bande et chasser les poches d'air en fouillant avec la
pelle.
- Tirer le mortier vers soi en zigzag en prenant appui sur
les guides, puis lisser la surface à la taloche en réalisant
des mouvements circulaires.
- Ôter la latte de bois la plus éloignée, remplir la saignée de
mortier et talocher

- Par temps sec et chaud, recouvrir le sol d'une feuille de


plastique pendant 2 ou 3 jours pour éviter que la chape ne
sèche trop vite ou, si la température est plus clémente,
pulvériser d'eau 2 à 3 fois par jour

CHAPITRE : LE CARRELAGE

I-I- LES TYPES DE CARRELAGE

Il existe de nombreux types de carrelage, selon le matériau sélectionné :


le carrelage en grès cérame
le carrelage en marbre ou en granit
le carrelage en ciment ou en béton ciré
le carrelage en ardoise ou en terre cuite
le carrelage en inox
le carrelage poli
et le carrelage Limitant le parquet ou encore le marbre
Un carrelage en grès cérame peut être de différentes sortes : carrelage en grès cérame émaillé, non
émaillé, avec doulton, poli ou encore azuré. Et chacun a ses spécificités en termes de qualité, de
résistance, d’aspect esthétique et de couleur.

I. CARRELAGE GRÈS CÉRAME

Le carrelage en grès cérame est un type de carrelage appartement à la famille des céramiques. Dans sa
composition, il y a des minéraux tels que le feldspath, la silice ou encore le quartz. De manière
générale, ce type de carrelage a une épaisseur de près de 1 cm. Le carrelage en grès cérame présente de
nombreux avantages

A) CONSEIL POUR LES PIÈCES HUMIDES

Pour les pièces humides, telles que la salle de bain ou encore la cuisine, il est conseillé de lui faire
subir un traitement antidérapant, afin d’éviter les glissades.

B) LES DIFFÉRENTS TYPES DE GRÈS CÉRAME

Il existe 5 sortes de grès cérame : le grès cérame émaillé, non émaillé ou pleine masse, doulton, poli
ou azuré. Chacun a un aspect différent :

1) Le grès cérame émaillé: C'est particulièrement élégant car il a reçu une couche d’émail. Par
contre, il est considéré comme étant moins robuste ;
2) Le grès cérame non émaillé ou pleine masse: C'est tout simplement mat ;

3) Le grès cérame doulto: Il a reçu une couche de vernis au sel, ce qui est aussi esthétique

4) Le grès cérame poli: C'est, quant à lui, très lisse, du fait de son polissage ;

5) Le grès cérame azuré: Il a une couleur spécifique : le vernis dont il est recouvert est de
couleur bleue-grise.

II. CARRELAGE MARBRE ET GRANIT

Le carrelage en marbre et le carrelage en granit font partie des carrelages composés de pierre
naturelle. Ils sont très appréciés pour leurs aspects esthétiques.

A) LES CARACTÉRISTIQUES DU CARRELAGE EN MARBRE

Un carrelage en marbre est considéré comme très luxueux. En effet, le marbre est un matériau élégant
et noble, il donne un certain design au revêtement de sol.
B) SES AVANTAGES

- Le carrelage en marbre offre une large palette de couleurs. En effet, le marbre peut être dans les
dégradés de noir, de blanc, de rouge, de rose, de bleu, de gris, de vert etc.

- Il est robuste sur le long terme.

- Il peut avoir différents types de finitions : carrelage marbre poli, vieilli, patiné ou encore brillant.
Sur un plan esthétique, un carrelage vieilli donnera un aspect plus rustique, tandis que le carrelage
poli est assez neutre. Le carrelage patiné ou brillant donnera un aspect plus moderne.

C) LES CONSEILS PRATIQUES

Plusieurs conseils sont à suivre pour qu’un carrelage marbre reste en bon état longtemps :

- Le particulier peut lui faire subir un traitement anti-tâches, pour une protection de longue durée
de celui-ci.

- Un traitement hydrofuge peut aussi être nécessaire, surtout dans des pièces humides telles que la
salle de bain ou encore la cuisine. Il faut savoir que pour être efficace, un traitement hydrofuge
doit être refait après que soit écoulée une période d’un an.

- Sur le plan de son entretien, il ne faut pas utiliser de produit trop fort. En effet, le marbre
risquerait alors de blanchir. Un détergent au PH neutre par exemple est beaucoup plus adapté. Le
particulier peut aussi utiliser une ancienne recette qui reste valable aujourd’hui : passer une éponge
avec du jus de citron mélangé à de l’eau. On peut tout autant parfaire son entretien avec
l’application d’une cire.

D) LES CARACTÉRISTIQUES CARRELAGES EN GRANIT

Sa composition :
Un carrelage en granit est composé de cristaux et de minéraux, tels que le feldspath, le quartz, le
mica, l’alcalin, les pyroxènes et les olivines.

Les couleurs proposées :


Selon sa composition exacte et les quantités de chaque composant, sa couleur change. En effet, il peut
être noir, gris, beige ou rose.

Les dimensions :
Le carrelage en granit propose toutes les dimensions les plus courantes soit les formats standards,
pour les dalles par exemple, et les grands formats.

III. LE CARRELAGE CIMENT ET BÉTON CIRÉ

Le carrelage en ciment et le carrelage en béton ciré remporte un certain succès de nos jours, du fait de
leurs nombreux avantages et leurs qualités esthétiques.

A) LES CARACTÉRISTIQUES DU CARRELAGE EN CIMENT

Le carrelage en ciment remporte un certain succès de nos jours, du fait de ses qualités esthétiques,
entre autres. Il faut savoir que ce type de revêtement de sol est assez cher. En effet, on le trouve
seulement dans le cadre d’une production artisanale. Il demande un travail très spécifique : rosaces,
dessins floraux… Il recourt aussi à un certain type de couleur : le turquoise, le carmin etc.

B) SES AVANTAGES

- Sur le plan de la qualité, il s’agit d’un carrelage résistant et ce, sur le long terme.

- Sur le plan de l’entretien, il est facile d'entretien.

- Il existe en toutes les dimensions possibles, et ce d’autant plus qu’il est souvent fait sur mesure
par un artisan.

- Il est aussi simple à installer.

C) CONSEILS PRATIQUES

Voici deux conseils pratiques à suivre pour ce type de carrelage :

- Pour sa bonne tenue et sa résistance à l’humidité, il vaut mieux traiter un carrelage ciment de
manière à ce qu’il soit protégé, avec l’application d’un vernis ou d’une résine ;

- Pour son entretien, il ne faut surtout pas utiliser un détergent car ce dernier altèrerait la couleur.

D) SA SPÉCIFICITÉ : UNE FABRICATION ARTISANALE

Sa fabrication se fait selon un savoir-faire à la fois général et valable pour les autres types de
revêtement de sol (à base de ciment) ainsi qu’un savoir-faire plus spécifique, tel que les compétences
nécessaires à la pose d’un carrelage uni-teinte ou encore d’un carrelage à motif.

IV. LE CARRELAGE ARDOISE ET TERRE CUITE

Le carrelage en ardoise fait partie de la famille des carrelages en pierre naturelle. Le carrelage en terre
cuite appartient à la famille des céramiques. Le particulier pourra effectuer son choix suivant ses
besoins et selon ses goûts.

A) LES CARACTÉRISTIQUES DU CARRELAGE EN ARDOISE

Le carrelage en ardoise fait partie de la famille des carrelages en pierre naturelle. Il est donc composé
essentiellement de minéraux, comme le chlorite, le graphite, le quartz ou encore le feldspath, entre
autres. L’ardoise est souvent un matériau utilisé pour le toit d’une maison.

o Il s’agit d’un carrelage robuste.


o Sa porosité est peu importante, un traitement anti-humidité n’est pas forcément obligatoire,
selon les cas.
o Il est facile à entretenir, puisque, pour ce faire, une simple eau savonneuse suffit.
o De manière générale, ses couleurs sont dans les dégradés de gris, ocre et vert.
o Il convient tant à un revêtement de sol intérieur qu’extérieur.
B) LES DIFFÉRENTS GENRES DE FINITION

Il existe deux genres de finition :

o le carrelage en ardoise clivé : la version clivée est plutôt rugueuse, pour un aspect brut et
naturel.
o le carrelage poli : cette finition est particulièrement lisse, pour un aspect plus moderne.

C) CONSEILS PRATIQUES POUR LA POSE

Pour poser un carrelage ardoise, il vaut mieux faire appel à un professionnel. En effet, il s’agit d’une
pose spécifique qui nécessite certaines compétences en la matière. Un traitement hydrofuge peut être
conseillé.

V. LE CARRELAGE INOX

Le carrelage en inox est un type de carrelage assez moderne et tendance. Il consiste en une épaisseur
de céramique au sein de laquelle on intègre le matériau inox.

A) LES AVANTAGES DU CARRELAGE EN INOX

Il possède de nombreux avantages, parmi lesquels :

- Il est très résistant et ce, sur le long terme. Il s’adapte donc particulièrement aux pièces humides,
telles que la cuisine ou la salle de bain.

- Il est simple à entretenir au quotidien : le passage régulier d’un chiffon humide avec un produit
suffira.

- Sa technique de pose est classique : l’utilisation de colle et de joints est requise, comme pour la
faïence.
- Le carrelage inox peut aussi être clipsable ou flottant.

Si tel est le cas, sa pose sera largement facilitée car il s’agira seulement d’emboîter les
carreaux.

- Toutes les dimensions sont possibles, à la convenance du client et selon le style de la pièce.

B) SON ASPECT DÉCORATIF ET ESTHÉTIQUE, UN VÉRITABLE ATOUT

- L’inox donne un style particulièrement design et moderne.

- Il peut être associé avec une certaine élégance à d’autres matériaux, de type ardoise ou bois,
selon la destination des pièces. Pour une cuisine, le particulier pourra opter pour de l’inox associé
à de l’ardoise. Et pour une salle de bain, par exemple, il pourra préférer de l’inox associé à du bois,
pour un aspect à la fois moderne et chaleureux.
- Sur le plan des couleurs, le carrelage en inox propose une large palette : noir, gris, rose, bleu,
jaune…
- Il pourra tant être utilisé pour un revêtement de sol que de mur. En effet, il s’adapte aussi à la
décoration d’un mur de cuisine par exemple. Il peut aussi être utilisé pour constituer un plan de
travail, entre autres.

D) LES DIFFÉRENTS STYLES DE CARRELAGE EN INOX

Il existe deux types de carrelage en inox :

- le carrelage bouchonné aura un aspect brut. Son côté un peu rugueux pourra lui donner un style
plus rustique ;

- le carrelage lisse sera plus adapté à un style plus design.

VII) LE CARRELAGE POLI

Un carrelage poli est particulièrement moderne. Il crée un effet lisse au revêtement de sol ou de mur.
Le particulier peut demander un carrelage poli en différents matériaux : béton, grès cérame ou encore
porcelaine, entre autres. Un matériau poli est un matériau qui a subit une abrasion.

A) AVANTAGES

- Un carrelage poli crée un effet très esthétique et net.

- Il offre la possibilité de choisir entre deux options après le polissage : un carrelage mat ou
brillant, à la convenance du particulier et selon le lieu de pose du carrelage.

- Il est facile d’entretien : de l’eau et un produit savonneux suffiront pour le nettoyer.

- Un carrelage poli peut être clipsable ou flottant. Ce type de carrelage est très simple et rapide à
poser car il suffit d’emboîter les différents carreaux. Le particulier pourra même décider de poser
seul son carrelage. La colle et le joint ne seront plus nécessaires pour ce mode de pose. De plus, il
n’y a pas besoin d’attendre un certain temps pour son séchage.

B) CONSEILS PRATIQUES

Un traitement hydrofuge est adapté à un type de carrelage poli, afin de lui fournir une protection
contre l’humidité. Il est particulièrement conseillé pour les pièces humides, telles que la salle de bain
ou la cuisine.

Un traitement anti-dérapant peut aussi être effectué, pour éviter tout incident.

C) EXEMPLES DE CARRELAGE POLI

- Un carrelage poli en grès cérame reste tout à fait résistant malgré le polissage.


- Un carrelage poli en granit est, par contre, un peu plus fragile du fait du polissage. Il faudra donc
ne pas trop l’accentuer, pour un résultat à la fois performant et esthétique.
 
VI. L'IMITATION PARQUET ET MARBRE

Un carrelage imitation parquet et marbre est en fait en pvc ou en lino, selon les cas. Mais il a
l’apparence de matériaux luxueux, pour un effet noble, luxueux et élégant, tout en gardant l’avantage
d’être accessible sur un plan financier.

A) SES AVANTAGES

Sa résistance :
Un carrelage imitation parquet ou marbre est solide et l’usure a peu d’impact sur lui.

Son prix est moindre:


En comparaison avec les autres matériaux (le parquet véritable, le marbre véritable, mais aussi
l’ardoise, le grès cérame etc.).

Il est particulièrement facile à entretenir :


Il est particulièrement facile à entretenir avec de l’eau et un produit. Tous les produits peuvent être
utilisés, un produit neutre n’est pas forcément nécessaire pour ce type de carrelage.

Son aspect esthétique et décoratif:


L’imitation est bien faite, on peut vraiment croire qu’il s’agit de parquet ou de marbre. Ce type de
carrelage donne l’impression d’agrandir la pièce.

Il peut être clipsable ou flottant:


Il peut être clipsable ou flottant, pour une grande facilité de pose. L’emboîtage des carreaux pourra
alors être effectué par le particulier lui-même. Des connaissances spécifiques en la matière ne sont pas
requises. De plus, un carrelage clipsable permet de pouvoir changer un seul carreau s’il est abîmé ou
cassé. On pourra donc isoler le carreau concerné, le retirer puis procéder à son remplacement, et ce,
facilement et rapidement.

Le confort:
Le lino et le pvc sont moins froids au contact de la peau que les autres matériaux, ce qui est
intéressant pour les périodes froides telles que l’hiver.

B) LES TYPES DE CARRELAGE IMITATION PARQUET

Il existe deux types d’imitation pour le parquet :

- le parquet cérusé est patiné, afin de donner une impression de bois très réelle. Pour ce faire, du
carbonate de plomb est utilisé.

- le parquet non cérusé imite aussi le matériau bois, mais sans donner l’impression d’avoir patiné
ce dernier.

C) LES DIFFÉRENTS TRAITEMENTS POSSIBLES

Le particulier peut décider de faire subir un traitement à son carrelage en parquet ou en marbre, afin
de la protéger au maximum :
- Un traitement hydrofuge lui fournit une protection contre l’humidité. Ce type de traitement est
particulièrement adapté aux pièces humides (salle de bain, cuisine).

- Un traitement anti-dérapant est conseillé pour éviter les incidents de type glissade, surtout quand
il s’agit de pièces humides.

- Un traitement anti-tâches visant à réduire sa proportion à absorber les saletés est, lui aussi, tout à
fait adapté à une pièce telle que la cuisine par exemple, où les salissures sont quotidiennes et où
l’on utilise beaucoup l’eau.

I-II- LES MATÉRIELS NÉCESSAIRES


-       Truelle
-       Spatule cranté
-       Maillet en caoutchouc
-       Carrelette ou coupe électrique
-       Mètre
-       Crayon gras
-       Pince bec de perroquet
-       Cordeau à tracer
-       Raquette en caoutchouc
-       Règle de maçon
-       Equerre de maçon
-       Niveau à bulle
-       Pointe à tracer au carbure de tungstène
-       Batte de carreleur
-       Un sceau 

TRUELLE SPATULE CRANTÉ


Outil de pose et de lissage du mortier ou Spatule crantée de 6mm x 6mm en conservant une
du plâtre, la truelle est constitué d'une lame inclinaison régulière après avoir déposé et étalé
en acier plus ou moins large reliée à un sommairement des plots de colle au sol à l'aide d'une
manche par une tige coudée truelle.

 
 

CARRELETTE OU COUPE ÉLECTRIQUE


La carrelette :
La carrelette permet des découpes rectilignes :

MAILLET EN À l’aide d’un feutre et d’une règle, tracez une


CAOUTCHOUC ligne sur le carreau qui permettra de guider la découpe.
Placez le carreau sur la carrelette en le
positionnant sur la ligne de coupe de la machine.
Abaissez ensuite le levier en procédant
doucement et en un mouvement régulier pour séparer
le carreau en deux
Le carreau est coupé.

le metre et le crayon gras

PINCE BEC DE PERROQUET


Bon à savoir : la carrelette est
Pour les coupes arrondies, utilisez une pince particulièrement utilisée pour couper des carreaux de
perroquet : carrelage mural, souvent moins résistant que le
carrelage pour sol, de type faïence
Délimitez la découpe à réaliser sur le  
carreau :
- Effectuez au préalable
Un coupe-carreaux électrique :
le tracé sur un carton de la
Le coupe-carreau électrique permet de faciliter la
même dimension que le
découpe des carreaux épais (de type carrelage pour sol
carreau.
en grès par exemple) ou bien de grandes dimensions :
- Découpez ensuite le
- Tracez des repères sur le carreau avec une règle
gabarit de la forme.
et un feutre.
- Reportez le contour sur
- Placez le carreau en le positionnant sur la ligne
le carreau.
de découpe du coupe-carreau : il s’agit de la ligne
que suit la lame.
Utilisez la pince à bec de perroquet
pour « grignoter » le carreau petit à petit en - Allumez le coupe-carreaux (attention cet
suivant les contours. appareil est très bruyant) et faites lentement
Ébavurez le carreau pour finir : glisser le carreau le long de la ligne de découpe
poncez-en les bords pour éliminer les vers la lame. Poussez le carreau pour le couper.
bavures et les lisser. Gardez vos doigts loin de la lame.

- Commencez par couper le carreau jusqu’au


tiers environ.

- Replacez-le ensuite dans l’autre sens et finissez


la découpe.
 

CORDEAU À TRACER

 
Attention : portez des lunettes de protection et
des gants. Retirez tout bracelet, montre ou objet
pendant au poignet, et remontez vos manches.
Gardez vos doigts loin de la lame lorsque vous
procédez à la coupe. Pensez également à protéger
votre sol avec une bâche ou un vieux draps.

RÈGLE DE MAÇON
RACLETTE EN CAOUTCHOUC

Double lame caoutchouc mousse


claire – pour sécher les carrelages et les
joints.   
Nettoyage sans traces. 
Support en polypropylène résistant à  
l‘acide. 
Poignée ergonomique, dévissable – EQUERRE DE MAÇON
la raclette peut être aussi utilisée sur une
perche.

 
 
NIVEAU À BULLE
   

BATTE DE CARRELEUR
Batte de carreleur pour niveler les
carreaux de carrelage les uns par rapport aux
autres lors de la pose en la plaçant à cheval
sur 2 ou 3 carreaux et en frappant sur celle-ci  
avec un maillet en caoutchouc.
Pour celles et ceux qui n’ont pas l’habitude POINTE À TRACER EN CARBURE DE
de poser du carrelage au sol et qui veulent un TUNGSTÈNE
travail soigné, il est préférable d’utiliser
des croisillons en croix afin d'obtenir des
espaces réguliers entre les carreaux.

La dimension des croisillons dépend de


l’épaisseur des joints qui bien souvent est
en fonction de la dimension des carreaux à
poser.

I-III-  LES ERREURS A EVITER QUAND ON POSE DU CARRELAGE

- NE POSEZ PAS SUR UNE SURFACE DÉFECTUEUSE OU NON PRÉPARÉE

C’est la condition indispensable avant de commencer à poser vos carreaux. Quelque soit le support à
carreler, il doit être préalablement nettoyé voire dégraissé et soigneusement séché. Si il laisse
apparaître des imperfections, il est impératif de les corriger à l’aide de matériaux adaptés.
- COLLE : NE VOUS FAÎTES PAS COLLER !

Choisissez toujours votre colle en fonction de la surface et du carrelage que vous vous apprêtez à
poser. Si vous avez un doute ou une interrogation, prenez conseil auprès des vendeurs spécialisés dans
les enseignes spécialisées.

- JOINTS : PAS DE PRÉCIPITATION

Une fois les carreaux posés, la tentation de poser les joints est grande. Ne vous précipitez pas !
L’humidité contenue dans la colle doit avant tout sécher. Respectez au moins un délai de 36 heures
pour un collage traditionnel et de 48 heures pour une pose carrelage sur carrelage. Si ces temps de
pose ne sont pas respectés, vos carreaux vont se détacher et vous obtiendrez un sol « gondolé ».

- PETITS CROISILLONS

Ces petites croix jouent une importance primordiale dans le rendu esthétique final. Elles vous
permettent d’obtenir des joints de dimension égale donc ne faîtes surtout pas l'impasse sur leur pose.

- CHOISISSEZ BIEN VOTRE CARRELAGE

Tout comme avec le parquet, il est nécessaire de choisir la qualité de son carrelage en fonction de la
pièce à laquelle vous le destiner. Préférez des carreaux en céramique pour des pièces à grands
passages par exemple.

CHAPITRE : LES PEINTURES

I- GENERALITES
On distingue deux grandes familles de peinture : la peinture à l’eau ou la peinture à l’huile. Les
peintures “à l’eau” sont diluées avec des solvants composés à base d’eau, alors que les peintures dites
“à l’huile”, sont diluées avec des solvants chimiques (white spirit, essence de thérébentine...).
Les peintures à l’huile sont souvents reconnues pour leur grande résistance et leur capacité
couvrante. En revanche, elles sont souvent toxiques et plus onéreuses. Les peintures à l’eau sont
beaucoup moins nocives que les peinture à l’huile. Elles sont économiques mais leur pouvoir
couvrant est plus faible. Les peintures Ecolabel sont plus respecteuses de l'environnement et très peu
toxiques.

La peinture à l'huile La peinture à l'eau

Très résistante Capacité couvrante faible

Grande capacité couvrante Peu toxique (écolabel)

Toxique Peu odorante

Nocive pour l'environnement Économique

Très odorante Séchage rapide


II- Les types de peintures à l'huile 

1) La peinture glycéro (glycérophtalique)


La peinture glycéro, est nommée ainsi en raison de la résine glycérophtalique (issue de la glycérine)
qui la compose. C'est une peinture très résistante, à base de solvants chimiques, qui ne peut être
nettoyée qu’avec du White Spirit. Elle s'applique en intérieur et en extérieur. Il est impératif que la
pièce soit aérée car cette peinture est toxique.

2) La peinture époxy
La peinture époxy se compose d’un durcisseur et d’un liant polymère époxy, d’où elle tire son nom.
C’est l'une des peintures les plus résistantes. Elle s’applique en intérieur comme en extérieur. La
pose doit être rapide en raison du durcisseur qui la compose. Elle convient à tous les supports,
notamment au carrelage, bois, béton, et PVC, que ce soit au sol, au mur ou au plafond. En raison de sa
toxicité, la pièce doit être aérée pendant et après l’application.

3) La peinture polyuréthane
La peinture polyuréthane est composée d’une base de résine polyuréthane, d’un durcisseur et
d’un solvant chimique. On trouve également cette peinture en phase aqueuse, c’est à dire que le
solvant a été remplacé par de l’eau (aquaréthane). On peut appliquer cette peinture en intérieur et en
extérieur. Souvent, on l’utilise sur les sols et les carrosseries tant elle est résistante. En intérieur, il est
préférable d’opter pour une peinture en phase aqueuse, moins toxique et plus écologique. Elle offre
une finition laquée ou brillante. Elle peut s’appliquer sur n’importe quelle surface, mais elle doit être
rapide car le durcisseur réduit considérablement le temps de séchage. 

4) Les avantages et inconvénients des peintures à l'huile


 

Type de
Avantages Inconvénients
peinture

- Toxique
- Résistante (humidité & intempéries)
- Forte capacité couvrante - Très odorante
Glycéro
- Application facile
- Ne jaunit pas  - Temps de séchage
long

- Application difficile
- Très résistante (impacts, rayures, graisse,
Epoxy humidité) - Très odorante
- Forte capacité couvrante - Toxique
- Coût élevé

- Toxique
- Très résistante
Polyuréthane - Bon rapport qualité / prix - Très odorante 
- Temps de séchage
- bonne capacité couvrante 
long

Pour appliquer de la peinture à l'huile, munissez-vous de gants et d’un masque. N’occupez pas la


pièce avant que le produit ne soit complètement sec et la pièce bien aérée. Cette peinture est à éviter
dans les chambres mais fortement conseillée pour les plafonds. 
III- Les types de peinture à l'eau 

1) La peinture acrylique 
La peinture acrylique est une peinture dont le solvant est composé d'eau en majeure partie. Il est
donc impossible de repeindre sur une peinture glycéro (à l’huile) avec une peinture acrylique. L'idéal
est de choisir une peinture à la norme NF, très peu toxique. Préférez cette peinture pour les chambres
car elle n’est pas nocive, elle est toutefois à éviter sur les plafonds. Elle s’applique facilement mais
nécessite plusieurs couches. Elle existe en mate, brillante et satinée.

2) La peinture vinylique
Cette peinture est composée d’une résine vinyle et d’un mélange d’acétate. La peinture vinylique n’est
pas utilisée comme les autres peintures. Elle sert souvent de sous-couche sur un mur poreux ou pour
réaliser une peinture à effet. Mélangée à une peinture à l’huile, elle est utilisée pour réaliser des effets
originaux. Dans ce dernier cas, il faudra appliquer un vernis de protection murale, après séchage, pour
que la peinture ne s’altère pas. Elle s’applique surtout sur le plâtre. Mélangée à un autre type de
peinture, elle s’applique en intérieur et en extérieur.

3) La peinture alkyde
En termes de composition, la peinture alkyde arrive en tête des favorites. C’est une peinture à l’eau
dont la résine “alkyde” est aussi utilisée pour les peintures à l’huile. Elle est donc très résistante. Elle
s’applique sur tout support, en intérieur ou extérieur, dans toutes les pièces de la maison.  Elle s’utilise
comme une peinture à l’huile, tout en étant moins toxique. Sur un support bien net et bien préparé,
on la pose en monocouche.  Pour les surfaces poreuses ou abîmées, deux couches seront
nécessaires. Elle offre un rendu laqué très moderne, et est souvent utilisée dans les cuisines pour cette
raison.

4) Les avantages et inconvénients des peintures à l'eau


 

Type de
Avantages Inconvénients
peinture

- Non lessivable (sauf en satiné)


- Peu toxique (norme NF ou
Ecolabel) - Capacité couvrante faible 
Acrylique - Moyennement résistante 
- Séchage rapide
- Ne convient pas aux pièces
- Application facile
humides 

- Inodore - Jaunit avec le temps


Vinylique - Economique - Application difficile 
- Séchage rapide - Utilisation restreinte 

Alkyde - Forte capacité couvrante - Jaunit avec le temps 


- Non toxique  - Temps de séchage complet long
- Lessivable   
- Résistante 
- Avantages d'une peinture à
l'huile