Vous êtes sur la page 1sur 19

REPUBLIC OF CAMEROON RÉPUBLIQUE DU CAMEROUN

Peace – Work – Fatherland Paix – Travail –Patrie


******* *******
THE UNIVERSITY OF BAMENDA L’UNIVERSITE DE BAMENDA
******* *******
HIGHER TECHNICAL TEACHER ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE
TRAINING COLLEGE (H.T.T.T.C) L’ENSEIGNEMENTTECHNIQUE
BAMBILI-BAMENDA (ENSET) DE BAMBILI – BAMENDA
******* *******
P.O BOX 39 BAMBILI TEL: 633 36 36 94 FAX / 633 05 10 69

DEPARTMENT/DEPARTEMENT SERIES/SERIE
GENIE MECANIQUE/MECHANICAL FABRICATION MECANIQUE /
ENGINEERING MECHANICAL MANUFACTURING

ACADEMIC YEAR /
ANNEE UNIVERSITAIRE
2020/ 2021

PROGRAMME:
AUTOMATISME INDUSTRIEL
TYPE DE LEÇON:
LECON THEORIQUE
TIRE DE LA LEÇON:
METHODES DE SIMPLIFICATION DES FONCTIONS LOGIQUES
DUREEDE LA LEÇON:
50 MINUTES

ELEVE PROFESSEUR: DJOUFACK PASCAL


LECON THEORIQUE :

FICHES PEDAGOGIQUE
FICHE DE PREPARATION DE LA LEÇON
ETABLISSEMENT : HTTTC-ENSET BAMBILI
Classe : 1ere Série : F1 Effectif : Local :
Nom du professeur : Titre de la leçon : Durée : 50min
DJOUFACK PASCAL METHODES DE SIMPLIFICATION Date :
DES FONCTIONS LOGIQUES

Module : Automatisme industriel

Chapitre: logique combinatoire

Leçon : Méthodes de simplification des fonctions logiques

Type de leçon : leçon théorique

Place de la leçon : elle vient après l’étude des opérateurs logique et fonctions logique

Compétence visée : pouvoir être capable de simplifier une fonction logique en utilisant soit
la méthode algébrique ou la méthode du diagramme de KARNAUGH

Compétences spécifique: - Connaitre et comprendre les formules de l’algèbre de Boole,

-comprendre et maitriser le théorème de Morgan,

-simplifier une équation logique en utilisant l’algèbre de Boole et le théorème de Morgan,

-simplifier une équation logique en utilisant le diagramme de KARNAUGH.

Situation problème :
Vocabulaire nouveau : BOOLE, KARNAUGH
Pré requis (Connaissances préalables) : chaque élève doit déjà être capable d’obtenir une
expression logique ainsi que sa table de vérité
Domaine (cognitif, affectif,
Niveau Stratégies d’apprentissage
psychomoteur)

- Rétention - exposé Magistral


Cognitive - Compréhension - questionnement, discussion
- réflexion - travail individuel
Matériel didactique : Le tableau, la craie, l’effa coir, note de cours.
References: - DIGITAL SYSTEMS, N.J. Rao M1L1, December 2006
- Digital Electronics: Principles, Devices and Applications Anil K. Maini

1
FICHE DE DÉROULEMENT DE LA LEÇON
Supports
Durée Activités du Activités de
ÉTAPES/PLAN Éléments de contenu ou
(mn) l’enseignant l’élève
Matériel
-faire l’appel - répondre à l’appel - fiche de présence

INTRODUCTION
-obtenir l’attention des - répondre aux questions - stylo à bille
élevés - écouter attentivement - tableau
Ouvrir la leçon 5min 5.0 – INTRODUCTION -amener la leçon - prendre des notes - craie
-donner le titre de la leçon -règle
-présenter les objectifs et
introduire
5.1 – LA METHODE DE SIMPLIFICATION -écrire le titre au tableau -ils copient -tableau
ALGEBRIQUE -poser des questions sur -ils répondent aux - craie
5.1.1 – l’algèbre de Boole l’algèbre de Boole questions -note de cours
5.1.2 – Le théorème de Morgan -énoncer les différentes lois -ils écoutent et posent -règle
25min 5.2 – LA METHODE DE SIMPLIFICATION -parler du théorème de des questions si
PAR LE DIAGRAMME DE KARNAUGH Morgan possibles
5.2.1 – présentation d’un tableau de -introduire le diagramme de -ils copient
KARNAUGH karnaugh et les étapes à -posent des questions sur
Conduite de la 5.2.2 – Etapes à suivre pour la simplification suivre pour sa construction la procédure
leçon
-dicter l’exercice
DEVELOPPEMENT

-ils copient -tableau


d’application 1 et faire le -ils écoutent - craie
diagramme au tableau attentivement -note de cours
5.3 – APPLICATIONS -résoudre l’exercice 1 avec -ils traitent l’exercice 2 -règle
5min
eux
-leur demander de faire
l’exercice 2 et de présenter
les solutions
Résumer en révisant les -écoutent attentivement -tableau
CONSOLIDATIO

Clôture de la 5.4 - CONCLUSION thèmes centraux de la leçon -posent des questions - craie
5min
leçon et répond aux questions -note de cours
Dicter l’exercice de Notent la page des -tableau
5.5 - EXERCISES DE CONSOLIDATION consolidation exercices - craie
Consolidation 5min Remplir le cahier de texte -Cahier de texte
N

et signer -note de cours

2
FICHE D’IMPLANTATION

PLAN ESPACE DE TRAVAIL NOUVEAU MOTS


5.0 – INTRODUCTION Automatisme industriel BOOLE
5.1 – LA METHODE DE SIMPLIFICATION
KARNAUGH
ALGEBRIQUE
5.1.1 – l’algèbre de Boole

5.1.2 – Le théorème de Morgan

5.2 – LA METHODE DE SIMPLIFICATION PAR LE


Méthodes de
DIAGRAMME DE KARNAUGH simplification des
5.2.1 – présentation d’un tableau de KARNAUGH fonctions logiques
5.2.2 – Etapes à suivre pour la simplification

5.3 – APPLICATION

5.4 - CONCLUSION
5.5 - EXERCISES DE CONSOLIDATION

3
DOCUMENT PROFESSEUR
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

LEÇON 5: METHODES DE SIMPLIFICATION DES FONCTION LOGIQUE

Compétences: à la fin de cette leçon je dois être capable de ;

- Connaitre et comprendre les formules de l’algèbre de Boole,


- comprendre et maitriser le théorème de Morgan,
- simplifier une fonction logique en utilisant l’algèbre de Boole et le théorème de
Morgan,
- simplifier une fonction logique en utilisant le diagramme de KARNAUGH.

5.0 – INTRODUCTION
Maintenant que nous connaissons donner l’expression d’une fonction logique
partant d’un problème ou de sa table de vérité, il arrive que cette expression soit assez
volumineuse ou difficile à manier pour la suite des opérations et implémentions, d’où il
est nécessaire de minimiser notre expression en la simplifiant. Pour ce faire nous aurons
besoin de certains instruments qui feront l’objet de notre leçon d’aujourd’hui.

5.1 – LA METHODE DE SIMPLIFICATION ALGEBRIQUE


Son efficacité dépend principalement de l’habilite de celui qui la manie. Il s’agit
d’utiliser les différentes relations (lois) logique pour diminuer la taille d’une équation
logique.
5.1.1 – l’algèbre de Boole
C’est un ensemble de formules utilises pour simplifier les fonctions logique, on en
distingue plusieurs à savoir:

 L’operateur « NON » encore appelé « complément » représente par une bar ( _ )


au-dessus de la lettre a complémenter ou par ( ‘ ). 1 est le complément de 0 et 0 le
complément de 1. A’ est le complément de A.
 L’operateur « ET » représenté par un point ( . ) entre les deux opérandes.
0.0 = 0; 0.1 = 0 ; 1.0 = 0 ; 1.1 = 1
 L’operateur « OU » représenté par le signe ‘+’ entre les opérandes.
0+0=0 ; 0+1=1 ; 1+0=1 ; 1+1=1

1
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

Nous avons donc :

𝐴+0=𝐴
Élément neutre { Complémentation {𝐴 + 𝐴′ = 1
𝐴 .1 = 𝐴 𝐴 . 𝐴′ = 0
𝐴+1=1 𝐴+𝐴=𝐴
Élément absorbant { Idempotence {
𝐴 .0 = 0 𝐴 .𝐴 = 𝐴

𝐴 + (𝐵 + 𝐶) = (𝐴 + 𝐵) + 𝐶 𝐴+𝐵 =𝐵+𝐴
Associativité { Commutativité {
𝐴. (𝐵. 𝐶) = (𝐴. 𝐵). 𝐶 𝐴 . 𝐵 = 𝐵. 𝐴

𝐴. (𝐵 + 𝐶) = 𝐴𝐵 + 𝐴𝐶
Loi de distributivité {
𝐴 + 𝐵. 𝐶 = (𝐴 + 𝐵). (𝐴 + 𝐶)

5.1.2 – Le théorème de Morgan

Ce théorème quant à lui présente les relations suivantes :

(𝐴. 𝐵)′ = 𝐴′ + 𝐵′
{
(𝐴 + 𝐵)′ = 𝐴′ . 𝐵′

Exercice d’application :

Sois la fonction F représentant le fonctionnement d’une chaine de production avec a , b


c ces variable d’entrées. F = a.b’ + a.b + b.c
En utilisant les propriétés de l’algèbre de Boole, simplifier la fonction F

F = a.b’ + a.b + b.c

F = a.(b+b’) + b.c

F = a + b.c

On préfère utiliser la méthode graphique du diagramme de KARNAUGH car un dessin


est toujours mieux compris qu’un calcul.

2
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

5.2 – LA METHODE DE SIMPLIFICATION PAR LE DIAGRAMME DE


KARNAUGH

C’est le processus de passage de la table de vérité à son circuit équivalent.

- Dans le tableau, on inscrit dans chaque case le chiffre 1 correspondant à la valeur de


la sortie de la table de vérité pour une combinaison de variables d’entrées ;
- Dans les autres cases on inscrit la valeur 0 ;
- On regroupe les cases adjacentes contenant la valeur 1 : on peut regrouper 2, 4, 8, 16
……, 2n cases
On dit que deux cases sont adjacentes lorsqu’elles ont une variable en commun, c’est à
dire ne diffère que d’une seule variable

- On simplifie la variable qui change d’état dans le regroupement des cases adjacentes
en reprenant l’expression de la fonction à simplifier.

5.2.1 – Présentation d’un tableau de KARNAUGH

Soit à représenter une fonction S dont la table de vérité est donnée si dessous.
Simplifions cette fonction en utilisant la méthode du tableau de KARNAUGH. 1

N0 a b c S c\ab 00 01 11 10
0 0 0 0 0
0 0 1 1 0
1 0 0 1 0 1 0 0 1 0
2 0 1 0 1 1=bc’
3 0 1 1 0 2= ab
4 1 0 0 0
2
5 1 0 1 0 S = bc’ + ab
6 1 1 0 1
7 1 1 1 1
S = a’bc’ + abc’ + abc

S= f(a,b,c) est une fonction a 3 variables. La table de vérité comprend donc 23=8lignes.
Le tableau de KARNAUGH comprend donc une matrice à 8 cases.

3
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

5.2.2 – ETAPES A SUIVRE POUR LA SIMPLIFICATION

a) dessiner le diagramme de KARNAUGH et placer les 1 dans les cases correspondantes


aux lignes de la table de vérité donc la sortie est 1 (si l’on donne directement la table de
vérité) ;
b) si l’on vous donne une équation logique, il faut d’abord le disposer sous forme de
sommes des produits et non produit des sommes chaque produit de l’équation constitue
les coordonnées d’une case du tableau de KARNAUGH ;

c) étudier le diagramme et repérer les 1 adjacents en cercler les 1 isoles qui ne sont voisin
d’aucun autre 1 ;

d) trouver les 1 qui sont adjacents seulement avec les autres, réunir les doublets de 1
adjacents ;

e) réunir tous les octets (groupe de 8) de 1 même s’ils se trouvent dans des doublets ;

f) réunir tous les groupes de 1 adjacents qui ont au moins un 1 qui n’a pas été regroupe ;

g) réunir tous les doublets nécessaires pour inclure n’importe quel 1 non encore regroupe
en prenant soins d’utiliser le moins de réunion possible ;

h) effectuer l’addition logique de tous les termes résultant des réunions.

Un tableau de KARNAUGH s’identifie à une table de vérité ; pour une fonction de


n variables on a 2n cases dans le tableau. On ne peut regrouper qu’un nombre de case
correspondant à une puissance de 2 : 20, 21, 22, 23, 24, 25, … 2m.

Il faut utiliser au moins tous les 1 une fois dans les regroupements. Pour obtenir une
expression simplifier minimal, il faut simultanément

- Rechercher les regroupements les plus grands possibles


- Rechercher les groupements en commençant par les cases qui n’ont qu’une seule façon
de ce grouper, ceci permet d’utiliser chaque 1 au moins une fois.

4
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

5.3 – APPLICATION
Exercice 1 : Une presse pneumatique a pour variable d’entrées x, y, z et pour variable de
sortie P. son fonctionnement est décrit suivant la table de vérité ci-dessous ;
x y z P 1) Ecrire l’équation non simplifiée de P.
0 0 0 0 2) Dresser le tableau de KARNAUGH équivalent à la
0 0 1 0 table de vérité.
0 1 0 0 3) Déduire du tableau de KARNAUGH l’expression
0 1 1 1 simplifiée de P.
1 0 0 0 Solution:
1 0 1 1 1- P= x’yz + xy’z + xyz
1 1 0 0 2-
1 1 1 1 z\xy 00 01 11 10

0 0 0 0 0
1 0 1 1 1
3- P = yz + xz

Exercice 2 :

Soit la table de vérité à 3 entrées et une sortie G ;

1- Ecrire l’équation non simplifiée de G.


2- Déduire l’expression simplifiée de G en utilisant la méthode algébrique.

Solution:
A B C G
0 0 0 0 1- G = A’BC’ + A’BC + ABC’
0 0 1 0
2- G = A’BC’ + A’BC + ABC’
0 1 0 1
G = A’B.(C+C’) + ABC’
0 1 1 1
G = A’B + ABC’
1 0 0 0 G = B.(A’ + AC’)
1 0 1 0 G = B.(A’ + A).(A’ + C’)
1 1 0 1 G = BA’ + BC’
1 1 1 0

5.4 - CONCLUSION

Parvenu au terme de cette leçon base sur la simplification des fonctions logiques
soit par la méthode algébrique au travers de l’algèbre de Boole et de la loi de Morgan ou
par le biais du diagramme de KARNAUGH qui est la méthode la plus rapide et précise et
conseiller si le choix se présente.

5
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

5.5 - EXERCISES DE CONSOLIDATION

EXERCICE 1 : 1- Ecrire l’équation non simplifiée de F.


2- Dresser le tableau de KARNAUGH équivalent à la table
A B C D F de vérité.
0 0 0 0 0 3- Déduire du tableau de KARNAUGH l’expression
0 0 0 1 1 simplifiée de F.
0 0 1 0 1
0 0 1 1 1 Solution:
0 1 0 0 0 1- F = A’B’C’D+A’B’CD’+A’B’CD+A’BC’D+A’BCD’+A’BCD
0 1 0 1 1 2-
0 1 1 0 1 CD\AB 00 01 11 10
0 1 1 1 1
00 0 0 0 0
1 0 0 0 0 01 1 1 0 0
1 0 0 1 0 11 1 1 0 0
1 0 1 0 0 10 1 1 0 0
1 0 1 1 0
1 1 0 0 0 3- F = A’C + A’D
1 1 0 1 0
1 1 1 0 0
1 1 1 1 0
EXERCICE 2 :

A B C D F
0 0 0 0 0 1- Ecrire l’équation non simplifiée de F.
0 0 0 1 0 2- Déduire l’expression simplifiée de F en
0 0 1 0 0 utilisant la méthode algébrique.
0 0 1 1 1
0 1 0 0 0 Solution:
0 1 0 1 0 1- F = A’B’CD+A’BCD+ABC’D’+ABCD
0 1 1 0 0
2- F = A’CD.(B’+B) + ABC’D’+ABCD
0 1 1 1 1
1 0 0 0 0 F = A’CD+ABC’D’+ABCD
1 0 0 1 0 F = CD.(A’+AB)+ABC’D’
1 0 1 0 0
1 0 1 1 0 F = A’CD + BCD + ABC’D’
1 1 0 0 1
1 1 0 1 0
1 1 1 0 0
1 1 1 1 1

6
DOCUMENT ELEVE
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

LEÇON 5:………………………………………………………………………………

Compétences: à la fin de cette leçon je dois être capable de ;

- Connaitre et comprendre ……………………………………………………..,


- Comprendre et maitriser le……………………………………………………,
- Simplifier une fonction logique en utilisant ……………………………….
…………………………………......................,
- simplifier une fonction logique en utilisant le diagramme de KARNAUGH.

5.0 – INTRODUCTION
Maintenant que nous connaissons donner l’expression d’une fonction logique partant
d’un problème ou de sa table de vérité, il arrive que cette expression soit assez
volumineuse ou difficile à manier pour la suite des opérations et implémentions, d’où il
est nécessaire de minimiser notre expression en la simplifiant. Pour ce faire nous aurons
besoin de certains instruments qui feront l’objet de notre leçon d’aujourd’hui.

5.1 – …………………………………………………………………..............
Son efficacité dépend principalement de l’habilite de celui qui la manie. Il s’agit
d’utiliser les différentes relations (lois) logique pour diminuer la taille d’une équation
logique.
5.1.1 – l’algèbre de Boole
C’est un ensemble de formules utilises pour simplifier les fonctions logique, on en
distingue plusieurs à savoir:

 L’operateur « NON » encore appelé « complément » représente par une bar ( _ )


au-dessus de la lettre a complémenter ou par ( ‘ ). 1 est le complément de 0 et 0 le
complément de 1. A’ est le complément de A.
 L’operateur « ET » représenté par un point ( . ) entre les deux opérandes.
0.0 = ……; 0.1 = ……. ; 1.0 = …… ; 1.1 =……….
 L’operateur « OU » représenté par le signe ‘+’ entre les opérandes.
0+0=………. ; 0+1=……. ; 1+0=……… ; 1+1=…….

1
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

Nous avons donc :

𝐴 + 0 = _____ 𝐴 + 𝐴′ = _____
Élément neutre { Complémentation {
𝐴 . 1 = _____ 𝐴 . 𝐴′ = ____

𝐴 + 1 = ____ 𝐴 + 𝐴 = ____
Élément absorbant { Idempotence {
𝐴 . 0 = _____ 𝐴 . 𝐴 = _____

𝐴 + (𝐵 + 𝐶) = (𝐴 + 𝐵) + 𝐶 𝐴 + 𝐵 = ________
Associativité { Commutativité {
𝐴. (𝐵. 𝐶) = ________________ 𝐴 . 𝐵 = _______

𝐴. (𝐵 + 𝐶) = ________________
Loi de distributivité {
𝐴 + 𝐵. 𝐶 = (𝐴 + 𝐵). (𝐴 + 𝐶)

5.1.2 – …………………………………………………………………….

Ce théorème quant à lui présente les relations suivantes :

(𝐴. 𝐵)′ = ______________


{
(𝐴 + 𝐵)′ = _______________

Exercice d’application :

Sois la fonction F représentant le fonctionnement d’une chaine de production avec a , b


c ces variable d’entrées. F = a.b’ + a.b + b.c
En utilisant les propriétés de l’algèbre de Boole, simplifier la fonction F

F = ………………….....

F = ……………………..

F = ……………………….

On préfère utiliser la méthode graphique du diagramme de KARNAUGH car un dessin


est toujours mieux compris qu’un calcul.

2
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

5.2 – LA METHODE DE SIMPLIFICATION PAR……………………………

………………………………………………………

C’est le processus de passage de la table de vérité à son circuit équivalent.

- Dans le tableau, on inscrit dans chaque case le chiffre 1 correspondant à la valeur de


la sortie de la table de vérité pour une combinaison de variables d’entrées ;
- Dans les autres cases on inscrit la valeur 0 ;
- On regroupe les cases adjacentes contenant la valeur 1 : on peut regrouper 2, 4, 8, 16
……, 2n cases
On dit que deux cases sont adjacentes lorsqu’elles ont une variable en commun, c’est à
dire ne diffère que d’une seule variable

- …………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………..

5.2.1 – Présentation d’un tableau de KARNAUGH

Soit à représenter une fonction S dont la table de vérité est donnée si dessous.
Simplifions cette fonction en utilisant la méthode du tableau de KARNAUGH.

N0 a b C S c\ab ……….. ………. ………. ………


0 0 0 0 0
..
1 0 0 1 0 …
2 0 1 0 1 1=…………..
3 0 1 1 0 2=…………..
4 1 0 0 0
5 1 0 1 0 S = bc’ + ab
………….....
6 1 1 0 1
7 1 1 1 1
S = a’bc’ + abc’ + abc

S= f(a,b,c) est une fonction a 3 variables. La table de vérité comprend donc 23=8lignes.
Le tableau de KARNAUGH comprend donc une matrice à 8 cases.

3
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

5.2.2 – ETAPES A SUIVRE POUR LA SIMPLIFICATION

a) dessiner le diagramme de KARNAUGH et placer les 1 dans les cases correspondantes


aux lignes de la table de vérité donc la sortie est 1 (si l’on donne directement la table de
vérité) ;
b) si l’on vous donne une équation logique, il faut d’abord le disposer sous forme de
sommes des produits et non produit des sommes chaque produit de l’équation constitue
les coordonnées d’une case du tableau de KARNAUGH ;

c) étudier le diagramme et repérer les 1 adjacents en cercler les 1 isoles qui ne sont voisin
d’aucun autre 1 ;

d) trouver les 1 qui sont adjacents seulement avec les autres, réunir les doublets de 1
adjacents ;

e) réunir tous les ……………………… de 1 même s’ils se trouvent dans des doublets ;

f) réunir tous les groupes de 1 adjacents qui ont au moins un 1 qui n’a pas été regroupe ;

g) réunir tous …………….nécessaires pour inclure n’importe quel 1 non encore regroupe
en prenant soins d’utiliser le moins de réunion possible ;

h) effectuer …………………………….…….de tous les termes résultant des réunions.

Un tableau de KARNAUGH s’identifie à une table de vérité ; pour une fonction de


n variables on a 2n cases dans le tableau. On ne peut regrouper qu’un nombre de case
correspondant à une puissance de 2 : 20, 21, 22, 23, 24, 25, … 2m.

Il faut utiliser au moins tous les 1 une fois dans les regroupements. Pour obtenir une
expression simplifier minimal, il faut simultanément

- Rechercher les regroupements les plus grands possibles


- Rechercher les groupements en commençant par les cases qui n’ont qu’une seule façon
de ce grouper, ceci permet d’utiliser chaque 1 au moins une fois.

4
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

5.3 – APPLICATION
Exercice 1 : Une presse pneumatique a pour variable d’entrées x, y, z et pour variable de
sortie P. son fonctionnement est décrit suivant la table de vérité ci-dessous ;
x Y z P 1- Ecrire l’équation non simplifiée de P.
0 0 0 0 2- Dresser le tableau de KARNAUGH équivalent à la
0 0 1 0 table de vérité.
0 1 0 0 3- Déduire du tableau de KARNAUGH l’expression
0 1 1 1 simplifiée de P.
1 0 0 0 Solution:
1 0 1 1
1 1 0 0
1 1 1 1

Exercice 2 :

Soit la table de vérité à 3 entrées et une sortie G ;


1- Ecrire l’équation non simplifiée de G.
2- Déduire l’expression simplifiée de G en utilisant la méthode algébrique.

A B C G Solution:
0 0 0 0
0 0 1 0
0 1 0 1
0 1 1 1
1 0 0 0
1 0 1 0
1 1 0 1
1 1 1 0

5.4 - CONCLUSION
Parvenu au terme de cette leçon base sur la simplification des fonctions logiques
soit par la méthode algébrique au travers de l’algèbre de Boole et de la loi de Morgan ou
par le biais du diagramme de KARNAUGH qui est la méthode la plus rapide et précise et
conseiller si le choix se présente.

5
AUTOMATISME INDUSTRIEL, P F1

5.5 - EXERCISES DE CONSOLIDATION

EXERCICE 1 : 1- Ecrire l’équation non simplifiée de F.


2- Dresser le tableau de KARNAUGH équivalent à la table
A B C D F
de vérité.
0 0 0 0 0
3- Déduire du tableau de KARNAUGH l’expression
0 0 0 1 1 simplifiée de F.
0 0 1 0 1
0 0 1 1 1 Solution:
0 1 0 0 0
0 1 0 1 1
0 1 1 0 1
0 1 1 1 1
1 0 0 0 0
1 0 0 1 0
1 0 1 0 0
1 0 1 1 0
1 1 0 0 0
1 1 0 1 0
1 1 1 0 0
1 1 1 1 0
EXERCICE 2 :

A B C D F
0 0 0 0 0 1- Ecrire l’équation non simplifiée de F.
0 0 0 1 0 2- Déduire l’expression simplifiée de F
0 0 1 0 0 en utilisant la méthode algébrique.
0 0 1 1 1
0 1 0 0 0 Solution:
0 1 0 1 0
0 1 1 0 0
0 1 1 1 1
1 0 0 0 0
1 0 0 1 0
1 0 1 0 0
1 0 1 1 0
1 1 0 0 1
1 1 0 1 0
1 1 1 0 0
1 1 1 1 1