Vous êtes sur la page 1sur 3

Création 15/09/2010

Mise à jour
Version n°
13/11/2013
2
CO-ACTIVITE

LA CO-ACTIVITE
1. Définition
La co-activité, ou activité simultanée sur un même site d'une entreprise utilisatrice1 et d'entreprises
extérieures2, crée des interférences d'activités des personnels de ces entreprises, des interférences
d'installations, de matériels et de produits. Ces interférences sont susceptibles d'engendrer des risques
professionnels pour la santé au travail.
La prévention de ces risques issus de la co-activité nécessite une démarche particulière, associant
étroitement entreprise utilisatrice et entreprises extérieures.
1
Entreprise extérieure (EE) : toute entreprise amenée à faire travailler son personnel, ponctuellement
ou en permanence, dans l'enceinte d'une entreprise utilisatrice.
2
Entreprise utilisatrice (EU) : entreprise d'accueil où une opération est effectuée par du personnel
appartenant à d'autres entreprises, dénommées entreprises extérieures.

2. Le Plan de Prévention

La DESCRIPTION de l’intervention de l’entreprise extérieur (date d’arrivé, durée de l’intervention,


nombre prévisible de salariés affectés, le nom et qualification de la personne chargée de diriger
l’intervention).

L’INSPECTION COMMUNE : l’entreprise extérieure et utilisatrice doivent participer ensemble


(délimitation du secteur, matérialisation des zones de ce secteur, indication des locaux et installations
sanitaires, vestiaires, communication des consignes de sécurité applicables à l’opération)
L’objectif est de définir clairement le rôle de chacun, la coordination entre les 2 parties, de repérer
les risques d’interférences entre activités.

Le PLAN de PRÉVENTION vise à la suppression des risques d’interférence préalablement identifiés.


Son contenu réglementaire :
• La définition des phases d’activité dangereuses et des moyens de prévention spécifiques
correspondants.
• L’adaptation des matériels, installations et dispositifs à la nature des opérations à réaliser ainsi
que la définition de leurs conditions d’entretien.
• Les instructions à donner aux travailleurs
• L’organisation mise en place pour assurer les premiers secours en cas d’urgence et la
description du dispositif mis en place à cet effet par l’entreprise utilisatrice
• Les conditions de la participation des travailleurs d’une entreprise aux travaux réalisés par une
autre en vue d’assurer la coordination nécessaire au maintien de la sécurité et, notamment, de
l’organisation du commandement.

L’INFORMATION aux SALARIÉS


• L’entreprise extérieure doit donner à ses salariés toutes les informations, consignes et mesures
de prévention prise au cours de l’élaboration du plan de prévention, et cela avant le début de
l’intervention et sur les lieux et pendant le temps de travail.
• L’entreprise doit informer son propre personnel des opérations à venir et des risques
d’interférence.

Travaux rédigés en collaboration avec les services de l’APST Centre

1
Création 15/09/2010
Mise à jour
Version n°
13/11/2013
2
CO-ACTIVITE

Ce qui doit être signifié aux salariés :


• Les dangers spécifiques auxquels ils sont exposés et les mesures de prévention
• Préciser les zones dangereuses ainsi que les moyens adoptés pour les matérialiser
• Expliquer l’emploi des dispositifs collectifs et individuels de protection
• Montrer les voies à emprunter pour accéder au lieu d’intervention et le quitter, pour accéder
aux locaux et installations mis à leur disposition
• Montrer les issues de secours s’il y a lieu.

3. La coordination de chantier

Le COORDINATEUR est une personne physique ou morale en matière de Sécurité et de Protection de la


Santé (SPS), il doit être désigné par un maître d’ouvrage le plus en amont possible et pour chaque
phase de l’opération (phases de conception et de réalisation).

La COORDINATION a pour objectif de prévenir les risques résultant des interventions simultanées ou
successives et de prévoir l’utilisation de moyens en commun (infrastructures, logistiques, matériels,
EPC…)

Pour une bonne coordination, il dispose de plusieurs outils :

Le REGISTRE JOURNAL consignation des comptes rendus de réunions, d’inspections


communes, des observations…
Le PGCSPS (Plan Général de Coordination en matière de Sécurité et de Protection de la Santé)
renseignements administratifs, mesures d’organisation générales du chantier arrêté par le
maître d’œuvre, mesures de coordination prises par le coordinateur, mesures générales pour
une bonne tenue du chantier, l’organisation des secours, modalités de coopération entre les
entrepreneurs, employeurs et travailleurs indépendants
L’INSPECTION COMMUNE l’entreprise extérieure et utilisatrice doivent participer ensemble
(délimitation du secteur, matérialisation des zones de ce secteur, indication des locaux et
installations sanitaires, vestiaires, communication des consignes de sécurité applicables à
l’opération)
L’objectif est de définir clairement le rôle de chacun, la coordination entre les 2 parties, de
repérer les risques d’interférences entre activités.

Le PPSPS (Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé) identité de l’entreprise,


description des travaux, mesures d’hygiène et les locaux destinés au personnel, l’organisation
des secours
Le CISSCT (Collège Interentreprises de Sécurité, de Santé et des Conditions de Travail)
élaboration des règles communes, réunions trimestrielles, toutes les entreprises sont
représentées.
Le DIUO (Dossier d’Intervention Ultérieur à l’Ouvrage) dossier rassemblant toutes les
données facilitant la prévention des risques professionnels lors des interventions ultérieures sur
l’ouvrage

4. Prévention

Cas du travailleur isolé : équipement d’un DATI, par exemple.

Travaux rédigés en collaboration avec les services de l’APST Centre

2
Création 15/09/2010
Mise à jour
Version n°
13/11/2013
2
CO-ACTIVITE

Le chef de l’entreprise extérieure doit prendre les mesures nécessaires pour qu’aucun de ses salariés ne
travaille isolément en un point où il ne pourrait être secouru à bref délai en cas d’accident, lorsque :
• L’opération est réalisée de nuit
• L’opération est réalisée dans un lieu isolé
• L’activité de l’entreprise utilisatrice est interrompue.

Information des travailleurs


Avant le début des travaux et sur le lieu même de l’exécution, le chef de l’entreprise extérieure
doit Faire connaître à l’ensemble des travailleurs qu’il affecte à ces travaux :
• Les dangers spécifiques auxquels ils sont exposés et les mesures de prévention
• Préciser les zones dangereuses ainsi que les moyens adoptés pour les matérialiser
• Expliquer l’emploi des dispositifs collectifs et individuels de protection
• Montrer les voies à emprunter pour accéder au lieu d’intervention et le quitter, pour accéder
aux locaux et installations mis à leur disposition
• Montrer les issues de secours s’il y a lieu.

5. Dispositions législatives et réglementaires

Source : http://direccte.gouv.fr/IMG/pdf/conf_3_prevention_risques_interventions_ext.pdf

6. Sources

Cours dispensés au CNAM Paris


www.inrs.fr

Les informations contenues dans le présent document sont délivrées à titre indicatif. Elles sont conformes aux dispositions légales et
règlementaires en vigueur à la date de publication. En dépit du soin apporté à sa rédaction, ce document ne peut prétendre à l'exhaustivité.
Une quelconque responsabilité du Service de Santé au Travail ne peut donc être engagée du fait des informations qui y sont contenues ou qui
ne sont pas contenues

Travaux rédigés en collaboration avec les services de l’APST Centre