Vous êtes sur la page 1sur 4

ETUDE SUR LES DOUBLES EMBOITURES

DE CONTACT A ISCHION INTEGRE

* J.M Meunier, ** D. Schmitt, *** P. Touboul

Résumé

Une étude portant sur les attributions et les renouvellements de double emboîture de contact à
ischion intégré a été réalisée par le service médical du régime général de la région des Pays de la
Loire.

40 dossiers portant sur la période du 1er avril 2005 au 30 octobre 2005 et constituant la totalité
des demandes de prise en charge parvenues au service médical ont été étudiés.

Les objectifs de cette étude ont consisté à :

- apprécier le respect des conditions médico-techniques figurant sur la liste des


produits et prestations remboursables (LPPR),
- procéder a un état des lieux de la pratique des emboîtures test et d'essai,
- appréhender la satisfaction des patients,
- apprécier l'adaptation de l'emboîture au patient.

Mots clés

Double emboîture de contact à ischion intégré, emboîture test, emboîture d'essai, artérite.

Introduction

La LPPR stipule les conditions d'attribution de la double emboîture de contact à ischion intégré.
Cet appareil est réservé aux amputés traumatiques, tumoraux ou emboliques, actifs, dont le
moignon tonique supporte un contact total.

La prescription médicale doit être motivée explicitant le cas échéant, la nécessité du changement
de technique de fabrication de l'emboîture.

Le tarif comprend les emboîtures d'essai nécessaires à la réalisation de l'appareillage définitif,


quel qu'en soit le nombre ainsi que les moulages.

Les objectifs de cette étude ont consisté à :

- apprécier le respect des conditions médico-techniques figurant à la LPPR,


- procéder à un état des lieux de la pratique des emboîtures test et d'essai,
- appréhender la satisfaction des patients,
- apprécier l'adaptation de l'emboîture au patient.
Dr PT/VC dernière MàJ le 29/01/2007
Matériel et méthode

40 demandes de prise en charge de double emboîture de contact à ischion intégré parvenues au


service médical durant la période du 1er avril au 30 octobre 2005 ont été étudiées.

Tous les patients ont été examinés par un conseiller technique en appareillage et un médecin-
conseil lors de la demande de prise en charge.
Ils ont à nouveau été examinés 3 mois après la livraison de la prothèse en consultation de
réception médico-technique.
Un questionnaire a été complété lors de chacune des consultations médicales.

Résultats

- la répartition par sexe est de 33 hommes et 7 femmes,


- l'âge moyen s'établit à 47 ans avec des extrêmes de 15 à 80 ans,
- pour 33 patients, il s'agit d'un renouvellement de double emboîture de contact à
ischion intégré,
- l'étiologie se répartit ainsi :
- traumatique 23
- artéritique 8
- tumorale 8
- autre 1

- le moignon est tonique dans 38 cas sur 40,


- 31 patients se déclarent satisfaits de leur nouvel appareillage,
- dans 2 des 7 demandes d'attribution suite à une emboîture de contact, la demande
de changement de type d'appareillage n'est pas motivée par le prescripteur,
- aucune demande de prise en charge d'emboîture test n'est parvenue au service
médical,
- 33 patients ont bénéficié d'emboîture d'essai et 29 patients ont été l'objet d'une
retouche après la livraison de l'emboîture,
- 32 emboîtures étaient adaptées au patient lors de l'examen médical de réception
médico-technique
- 3 des 40 patients ont abandonné l'emboîture, il s'agit :

ƒ d'un patient de 28 ans, amputé bilatéral traumatique de cuisse au


moignon non tonique, précédemment appareillé avec une double
emboîture de contact à ischion intégré, se déclarant non satisfait
de son appareillage et dont le périmètre de marche est limité au
domicile avec l'aide d'une canne. Se mobilise avec un fauteuil
roulant manuel.

ƒ d'une patiente âgée de 55 ans, amputée traumatique, au moignon


tonique, précédemment appareillée avec une emboîture de
contact, se déclarant non satisfaite de son appareillage et dont le
périmètre de marche est supérieur à 500 mètres avec l'aide d'une
canne. Elle est repassée à une emboîture de contact.

Dr PT/VC dernière MàJ le 29/01/2007


ƒ d'une patiente âgée de 80 ans, amputée sur sepsis de genou au
moignon tonique, précédemment appareillée avec une emboîture
contact classique, périmètre de marche limité au domicile.
Dégradation de l'état général.

Discussion

Cette étude met en évidence l'importance de l'étiologie artéritique dans la prescription d'une
double emboîture de contact à ischion intégré. Il serait opportun que la Haute Autorité en Santé
(HAS) se positionne par rapport à cette indication. Selon les dires de certains centres de
rééducation fonctionnelle, l'étiologie artéritique pourrait atteindre des proportions plus
importantes.

La réalisation d'une emboîture test mériterait d'être envisagée lors de la première attribution pour
certains patients dont les chances de succès sont amoindries. Il convient cependant de noter que
l'emboîture provisoire réalisée en centre de rééducation fonctionnelle équivaut à l'emboîture test.

La réalisation des emboîtures d'essai est très fréquente et doit être mise en parallèle avec le
nombre de patients dont l'emboîture a nécessité une retouche ainsi que le nombre de patients se
déclarant non satisfaits de leur appareillage dans un premier temps.

Difficultés rencontrées lors de l'étude

La majorité des patients était concernée par un renouvellement de double emboîture de contact à
ischion intégré. Il a donc été impossible au service médical d'appréhender la plus-value en terme
de satisfaction exprimée par le patient apportée par l'emboîture de contact à ischion intégré par
rapport à l'emboîture de contact.

Il en a été de même concernant l'analyse de la motivation de la prescription et la pratique de


l'emboîture test.

Les emboîtures à ischion intégré ont beaucoup évolué. Les spécifications techniques relatives à
leur prise en charge pourraient être revues notamment par rapport aux amputations d’origines
artéritiques.
Il serait souhaitable que la HAS se positionne par rapport à cette indication.

Actions

Les acteurs concernés, tant prescripteurs (médecins de médecine physique de réadaptation


hospitaliers et libéraux, CRF) qu’orthopédistes seront l'objet d'une information sous le sceau de
l'URCAM portant sur les résultats de l'étude et de ces principaux constats.

Une interrogation de la HAS en vue de l'étude de l'opportunité de l'inscription de l'artérite au titre


des conditions médico-techniques figurant à la LPPR sera sollicitée auprès du service du
département des produits de santé de la CNAMTS.

Dr PT/VC dernière MàJ le 29/01/2007


Conclusion

La prise en charge par les organismes d'assurance maladie d'une double emboîture de contact à
ischion intégré se fonde sur les conditions médico-techniques mentionnées à la LPPR.
Il apparaît au travers de cette étude que l'étiologie artéritique est souvent avancée.
Il serait souhaitable que l'HAS se positionne par rapport à cette indication.

De même, les indications différentielles de l'emboîture contact par rapport à celles de la double
emboîture à ischion intégré pourraient figurer à la LPPR.

Remerciements

Nous tenons à remercier, pour leur contribution à la réalisation de cette étude, l'ensemble des
personnels des services médicaux de la région des Pays de la Loire.

* Jean-Michel MEUNIER : conseiller technique en appareillage en région Pays de la Loire


** Docteur Dominique SCHMITT : médecin-conseil à l’échelon local de St-Nazaire
*** Docteur Pierre TOUBOUL : médecin-conseil chargé de mission à l’échelon régional des
Pays de la Loire

Dr PT/VC dernière MàJ le 29/01/2007