Vous êtes sur la page 1sur 13

TD1 Transfert de chaleur

1ère année GBI, Année : 2018/2019

EXERCICE 1

EXERCICE 2
L’un des murs de l’enveloppe d’un bâtiment a 4 m de long, 3 m de haut, et 0,20 m d’épaisseur. Il est
constitué de briques.
a) Calculer le flux de chaleur à travers ce mur lorsque la température extérieure est de 0°C, et que
l’on maintient la température intérieure à la valeur de consigne de 20°C.
b) Pour diminuer les déperditions calorifiques à travers ce mur, on le double d’une isolation consti-
tuée d’une couche de liège de 2 cm d’épaisseur. Calculer le nouveau flux de chaleur à travers le
mur.
c) Quel serait ce flux de chaleur si le mur était constitué de deux parois en briques de 8 cm
d’épaisseur chacune, séparées par une couche d’air de 4 cm ? On supposera que l’air reste immobile
entre les deux parois.
Constantes physiques :
Conductivité thermique de la brique : 0,90 W/(m.°C)
Conductivité thermique du liège: 0,40 W/(m.°C)
Conductivité thermique de l’air: 0,022 W/(m.°C)
1
EXERCICE 3
Sachant que la résistance thermique R associée à un cylindre creux est donnée
par : R = Ln(R 2R 1 )/2πLλ 1 et R2 diamètres interne et externe, L longueur,  conductivité
thermique :
a) Calculer la perte de chaleur par conduction à travers la paroi d'un tube de cuivre de 10/12 (dia-
mètres interne et externe en mm) et de longueur 15m. La température de la paroi interne est de
100,0°C celle de la paroi externe 99,8°C. De plus Cu=330 kcal/h-1.m-1.(°C)-1.
b) Réaliser le même calcul dans le cas d'un tube de dimensions identiques mais en verre (verre=
8.10-3 W.cm-1.°C-1).
EXERCICE 4
La paroi d’un four électrique industriel est constituée de plusieurs matériaux comme l’indique
le schéma ci-dessous :

EXTERIEUR INTERIEUR
Laine de
e = 32°C Acier
verre
Briques Briques à i = 1092°C
réfractaires feu

Données numériques
Température ambiante intérieure : Ѳi = 1092°C
Température ambiante extérieure : Ѳe = 32°C
Surface intérieure du four : S = 8,00 m 2

Résistance superficielle interne pour un mètre carré de surface : 1/hi = ri = 0,036 m2.K.W-1
Résistance superficielle externe pour un mètre carré de surface : 1/he = re = 0,175 m2.K.W-1

Caractéristiques des divers matériaux :


Matériau Epaisseur Conductivité thermique
Brique à feu e1 = 230 mm Ѳ1 = 1,04 W.m-1.K-1
Brique réfractaire e2 = 150 mm Ѳ2 = 0,70 W.m-1.K-1
Laine de verre e3 = 50 mm Ѳ3 = 0,07 W.m-1.K-1
Acier e4 = 3 mm Ѳ4 = 45 W.m-1.K-1

1. Exprimer puis calculer la résistance thermique globale R de la paroi


2. Exprimer puis calculer la densité de flux  (puissance thermique par unité de surface)
traversant la paroi.
3. Déterminer les températures au niveau des différentes interfaces : de l’intérieur vers
l’extérieur : Ѳsi , Ѳ1 , Ѳ2 , Ѳ3 , Ѳse .
4. En admettant que la transmission de chaleur est uniforme sur l’ensemble des parois du
four, calculer la puissance électrique P nécessaire au fonctionnement à vide.
5. Calculer le coût de fonctionnement journalier du four sachant que le prix du kWh est de
0,07 euros.

2
EXERCICE 5
1. Citer les divers modes de transmission de la chaleur et donner dans chaque cas un
exemple caractéristique.
2. On note R la résistance thermique totale d’une paroi et r sa résistance thermique par m2.
Donner la relation existant entre la résistance thermique R, le flux thermique Φ à travers cette
paroi, et l’écart de température entre les deux faces de la paroi.
Préciser l’unité de la résistance thermique R.
3. On considère une maison assimilée à un parallélépipède rectangle de dimension
moyennes L, l et h. Les murs, en pierre mélangée à de la terre, ont une épaisseur moyenne e1
et une conductivité thermique λ1.
On suppose négligeables les pertes de la chaleur par le sol, le plafond et les ouvertures. La va-
leur moyenne, sur la durée des quatre mois d’hiver, de la différence entre la température de la
face intérieure et celle de la face extérieure du mur est notée Δ.
On donne : Δ=12ºC , e1=0,5m , λ1=1,2 W.m-1.K-1 , L=15 m l=10m et h =6m.
a) Exprimer littéralement puis calculer r, la résistance thermique par m2 de ces murs.
b) Exprimer littéralement puis calculer Φ, le flux thermique transmis à travers l’ensemble
des murs.
c) Le prix moyen du kW.h est 0,50 DH. Calculer le coût du fonctionnement d’un chauffage
électrique permettant de compenser les pertes thermiques qui se produisent pendant
les 120 jours de froid.
4. Dans le cadre d’une réfection de la maison, on envisage de recouvrir les façades exté-
rieures d’un enduit et de doubler intérieurement les murs par du Placoplatre séparé du mur
par du polystyrène.
On donne dans le tableau ci-dessous les épaisseurs e et les conductivités thermiques λ des
divers matériaux.

Matériau pierre + terre enduit extérieur polystyrène plâtre


épaisseur e1=0 cm e2=1 cm e3=5 cm e4=1 cm
λ1 en W.m-1.K-1 λ1= 1,2 λ2= 1,1 λ3=0,041 λ4=0,35

a) Exprimer littéralement puis calculer la résistance thermique par m2, notée r, du mur
isolé.
b) Calculer l’économie ainsi réalisée pendant les 120 jours de froid.

EXERCICE 6
On étudie les pertes par conduction à travers un double vitrage. Ce double vitrage est consttué
de deux plaques de verre séparées par une couche d’air sec immobile. L’épaisseur de chaque
vitre est de 3,5 mm et celle de la couche d’air est de 12 mm. La conductivité thermique du
verre est égale à 0,7 W.m-1°C-1 est celle de l'air est de 0,024 W.m-1.°C-1 sur le domaine de tem-
pérature étudié. Pour une chute de température de 5°C entre les deux faces extrêmes du
double vitrage.
I.1- Calculez les pertes thermiques pour une vitre de 1 m2 de surface (Note : ce calcul né-
glige l’effet du coefficient de convection de part et d’autre de chaque vitre).
I.2- Comparez ces pertes thermiques à celles qui seraient obtenues avec une seule vitre
d’épaisseur égale à 3,5 mm.
I.3- Que pouvez-vous conclure ?
3
EXERCICE 7
Un appareillage est conçu de telle façon que sa paroi, d’épaisseur
L=200 mm, de conductivité thermique λ=4 W/m·K est le siège d’un
échauffement interne uniforme q=1000 W/m³. Afin d’empêcher
toute perte vers l’extérieur de la chaleur engendrée dans la paroi, on
place sur la face externe une très mince bande chauffante électrique
qui fournit une chaleur localisée ϕ0 (W/m²).
 Côté intérieur, le coefficient convectif est hi=20 W/m²·K pour
une température du fluide ambiant Ti=50 °C ;
 Côté extérieur, le coefficient convectif est he=5 W/m²·K
pour une température du fluide ambiant Te=25 °C.
I.1- Dans ces conditions, établir le profil de température T(x) dans la
paroi. Pour ce faire, utiliser les conditions aux limites sui-
vantes :
et -
I.2- Évaluer les températures T0=T(0) et TL=T(L) à chaque extrémité de la paroi.
I.3- Déterminer la valeur de ϕ0 (W/m²) qui permet de remplir ces conditions.

FFiinn ddee TTD


D

4
Corrigé : TD1 Transfert de chaleur
1ère année GBI, Année : 2015/2016
EXERCICE 1

2°)

3°)

5
6
Exercice2
Le flux thermique transmis par conduction à travers une paroi homogène d’épaisseur e soumise à un
écart de température T1 - T2 entre ses 2 faces est:

 = S =  S (T1 - T2 ) / e ( en W )

Il existe une relation de proportionnalité entre le flux thermique transmis par conduction à travers la
paroi et la différence de température T1 - T2 :

La forme du coefficient de proportionnalité R rappelle l’expression donnant la résistance R d’un


conducteur électrique de longueur e, de section S et de résistivité  = 1 / .
( L’inverse de la conductivité est la résistivité)

De même l’expression T1 - T2 = R  suggère un rapprochement avec la loi d’Ohm


U1 - U2 = R I

Pour ces deux raisons, le coefficient R de la relation T1 - T2 = R  est appelé la résistance


thermique de la paroi considérée.

La résistance thermique s’exprime en °C/W

7
On comprend dès lors qu’il est immédiat d’obtenir le résultat auquel conduit la mise en série de
plusieurs résistances thermiques. Le flux de chaleur résultant est encore imposé par une relation du
type :

Les applications numériques de l’approche théorique exposée ci-dessus ont été effectuées à l’aide
d’un tableur dont le tableau de cellules de calcul est reproduit page 4.

On y lit les 3 résultats demandés :

I – Flux dissipé à travers 20 cm de brique : 1080 W

II - Flux dissipé à travers 20 cm de brique doublés de 2 cm de liège : 882 W


III – Flux dissipé à travers une double paroi en briquettes de 8 cm séparées par un intervalle de 4 cm
d’air : 120 W

EXERCICE3
a) Tube de cuivre.

o On a P= (T1 - T2 )/R flux de chaleur à travers le tube, de la paroi chaude à la paroi froide,donc
"pertes" de chaleur à travers le tube.

o Compte tenu de l'expression de R, on a : P = (T1-T2 ) 2 LlnT2T1

o  doit être exprimée dans le S.I en W.m-1.K-1 soit, en convertissant :  = 330. 103 cal/h-1.m-1.(°C)-1 =
330. 1000.4,18J /(3600s.1m.1K)
= 383,17 W.m-1.K-1

o D'où : P = 0,2 . 215.383,17 / ln(12/10) # 39,6.103 W

b) Tube de verre.
o P est proportionnel à  , donc : Pverre/ PCu = verre / Cu
o Calcul de verre : verre = 8.10-3 W/cm-1.(°C)-1 = 8.10-3W/10-2m.K = 0,8 W.m-1.K-1

o D'où : Pverre/ PCu = 0,8/383,17 = 2,09 10-3 -->Pverre # 82,7 W

8
EXERCICE 4

EXERCICE 5– CONDUCTION

9
10
EXERCICE 6–
I.1- Le double vitrage est constitué de trois résistances thermiques en série.

Le flux traversant ce double vitrage est donné par :

A.N. :

Φdouble vitrage = 9,8 W

11
Remarque sur le profil de température (voir figure):

La résistance thermique de l'air est 100 fois plus élevée que celle de chaque vitre, la chute de
température dans l'air sera 100 fois plus élevée que dans chaque vitre, c'est à dire :

Θint - Θ v1 = R v x Φ = 0,005 x 9,8 = 0,049 °C


Θv1 - Θv2 = R a x Φ = 0,5 x 9,8 = 4,9 °C
Θ v2 - Θext = R v x Φ = 0,005 x 9,8 = 0,049 °C

I.2- Comparons le flux traversant le double vitrage à celui traversant une seule vitre en verre
pour une même surface et une même différence de température.

A.N. :

Φsimple vitre = 1000 W


I.3 - Que pouvez-vous conclure ?

Conclusion : Si on considère uniquement les échanges par conduction, le double vitrage per-
met de réduire 100 fois les pertes thermiques à travers la vitre. Ceci est surtout dû à la résis-
tance thermique très élevée de la couche d'air car l'air a une faible conductivité thermique.

EXERCICE 7
EXERCICE I Conduction thermique (6 pts)

12
13