Vous êtes sur la page 1sur 85

2013

Dr. Khaled MAALLA

Cours EF
Section GCV2
ENIS

METHODE DES ELEMENTS


FINIS POUR INGENIEURS
Nous présentons dans ce document la méthode des éléments finis M.E.F d’une manière simple pour
que les ingénieurs puissent l’appliquer toutefois confrontés à des problèmes de structures
compliquées. Une grande attention est prêtée au calcul des structures à barres. Pour les structures
plaques, nous avons présenté aussi la méthode mais d’une façon rapide et nous avons préparé des
feuilles Excel pour surmonter le calcul manuel qui devient très lourd.
METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

INTRODUCTION A LA MEF
Chapitre 1

Sommaire

1. Généralités

2. Problèmes physique, mathématique, solution discrète

3. Procédure d’une analyse par EF

4. Exemple

5. Description générale de la MEF

Dr. Khaled MAALLA Page 2


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

1.1 GENERALITES

 Méthode efficace et générale


1. Mécanique des solides
2. Mécanique des structures
3. Transfert thermique
4. Fluides

 De plus en plus utilisée avec l’arrivée des moyens de calcul


modernes
L’essentiel de la méthode est qu’un système d’équations algébriques est formulé
puis résolu :

K .U 
n n n1  Fn1

La signification physique de cette équation dépend de la nature du problème.


Pour les problèmes 1 et 2 :

K nn : matrice de rigidite ( connue )

F n1 : vecteur force ( connu )

U  n1 : deplacements nodaux ( solution discrete du modele)

 Date d’invention est inconnue


Depuis les années 1960, un grand nombre de recherches sur la technique a été
réalisé.

 Premières applications sur les problèmes de mécanique des structures


puis généralisée

Dr. Khaled MAALLA Page 3


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

1.2 PROBLEME PHYSIQUE, MODELE MATHEMATIQUE

SOLUTION DISCRETE

Dans chaque analyse d’un problème physique il faut choisir un modèle mathématique et puis
le résoudre.

Problème

Physique

Modèle simple Modèle compliqué


mathématique mathématique

Solution Solution

Exacte Approchée

 La solution obtenue est la solution du modèle mathématique et non pas du problème


physique.

 Il est toujours impossible de prédire la réponse exacte d’un problème physique parce que
le modèle ne peut pas reproduire toutes les informations contenues dans le problème.

 L’étape la plus importante dans une analyse est le choix approprié du modèle
mathématique.

Dr. Khaled MAALLA Page 4


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

1.3 PROCEDURE D’UNE ANALYSE PAR E. FINIS

Problème physique

Modèle mathématique

Équations différentielles

 Géométrie
 Loi de comportement
 Charges et C.L

Solution discrète / E.F

Choix de :

 Type élément
modèle
Amélioration

Design
Amélioration

 Maillage
raffiné

Maillage

Vérification solution EF

Interprétation
des résultats

Dr. Khaled MAALLA Page 5


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

1.4 EXEMPLE

l= 27,5cm
E= 2x107 N/cm2
ν=0,3
h= 6cm t=0,4cm

W= 1000N

L= 28cm

Fig.1 Problème physique d’une console en acier (Bathe k.j)

Deux modèles mathématiques :

 Modèle poutre (1D)


 Modèle plaque en contrainte plane (2D)

M  Q.l  27500 N.cm


Q=1000N
EI=2x107x7,2 1 QL3 QL
 . 
Δ 3 EI 5 GA
6
L=28cm  0.0508  0.0018
 0.0526cm
Fig.2 modèle poutre

Dr. Khaled MAALLA Page 6


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Modèle Plaque en contraintes planes

 nn
 nt n
A  yy t
 xy
 xx
C
y ,v

B Q

x ,u

Équations d’équilibre

 xx  xy 
  0
x y 
 sur le domaine
 xy  yy
  0
x y 

Les conditions aux limites

 nn   nt  0 sur la frontiere sauf au point C


u  v  0 aux points A et B
Relations de comportement

 xx  1  0   xx 
   1  
0 . yy 
E E: Module de Young,
 yy    
  1  
2

 xy  0 0 1   / 2  xy  ν: Coefficient de Poisson

Relations déformations-déplacements

u v u v
 xx  ,  yy  ,  xy  
x y y x

Dr. Khaled MAALLA Page 7


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Modèle Plaque en contraintes planes


Solution discrète/ E. Finis

Fig.4 Console discrétisée en un certain nombre fini d’éléments

Solution discrete du modele


M  27500 N.cm
Logiciel EF 
 Δ  0.064 cm

 Les contraintes sont les mêmes pour les 2 modèles

 Une erreur de 17.8 % sur les déplacements

 Même si l’erreur est considérable, le modèle 1D reste compétitif vu que


l’effort de calcul est insignifiant.

Dr. Khaled MAALLA Page 8


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

1.5 DESCRIPTION GENERALE DE LA M.E.F

 Le milieu à analyser par la M.E.F est supposé comme un assemblage de plusieurs


subdivisions appelées éléments
 Ces éléments sont liés entre eux a travers des nœuds appelés aussi points nodaux
 Ces nœuds se trouvent sur les frontières de l’élément ou les éléments adjacents sont
connectés.

5 Noeuds
U(x)
U1 U2 U5

1
L Le 2 3 4 5

25 Noeuds

U1
1 5
U(x,y)

Ω
Ωe

21 24 25

U25

Subdivision d’un domaine

 la fonction inconnue (déplacement, contrainte, température…) à déterminer dans le


milieu est donnée sous forme d’une fonction simple dans le domaine de l’élément. Ces
fonctions approchées appelées aussi fonctions d’interpolation sont définies en termes
des valeurs de ces fonctions sur les nœuds (valeurs nodales)
 Lorsque les équations de l’équilibre sont écrites pour le domaine entier, on obtient un
système d’équations algébrique dont les inconnues sont les valeurs nodales de la
fonction inconnue.
L’analyse par éléments finis A.E.F d’un problème dans le cas général doit suivre les
étapes suivantes par ordre :

Dr. Khaled MAALLA Page 9


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

(1). Discrétisation du domaine (structure)


Diviser la structure en éléments. Numéroter les nœuds et les éléments. Le
nombre et le type des éléments doivent être décidés. C’est l’étape de la
construction du model éléments finis.

(2). Choix de l’interpolation des déplacements


La solution exacte pour une structure compliquée sous des conditions de
charge compliquée est généralement difficile à trouver. On est amené à
proposer dans l’élément des fonctions simples du point de vue calcul pour
approcher la solution exacte. Seulement ces fonctions doivent satisfaire des
critères de convergence. En général on utilise des polynômes.

Solution exacte

Solution E.F

N0 Nombre d’éléments

(3). Dérivation de la matrice de rigidité élémentaire et le vecteur charge


L’équation de rigidité d’un élément ‘‘e’’ est dérivée en se basant sur les
fonctions d’interpolation choisies en utilisant soit les conditions d’équilibre
soit un principe variation el.

K U
(e) (e)
 F( e)

La matrice de rigidité d’un élément est toujours symétrique et quadratique. Le


nombre de lignes et de colonnes est égal au nombre de ddl de l’élément.

Le type d’élément est défini par la nature de déformation de l’élément ou


encore par l’énergie de déformation que peut emmagasiner l’élément.

Dr. Khaled MAALLA Page 10


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

(4). Assemblage des équations élémentaires


La matrice de rigidité de toute la structure doit être formée à partir des matrices
élémentaires d’une manière appropriée pour obtenir les équations d’équilibre
globales. Cette opération s’appelle assemblage.

 K U
e
(e) (e)
  F(e)
e

(5). Solution des équations et obtention des déplacements nodaux


Les équations d’équilibre globales doivent être modifiées pour prendre en
considération les conditions aux limites du problème. Après introduction des
C.L. le système d’équations à résoudre peut prendre la forme suivante

K U  F
Le nombre de lignes et de colonnes de la matrice est égal au nombre de ddl de
la structure.

(6). Calcul des déformations et contraintes dans chaque élément


A partir des déplacements nodaux obtenus on peut calculer les déformations et
les contraintes en utilisant les équations appropriées.

Dans le domaine de calcul des structures les équations de rigidité élémentaires


sont utilisées pour déterminer les efforts intérieurs au niveau des sections
nodales.

La terminologie utilisée dans les six étapes précédentes doit être remplacée si on veut étendre
le concept à d’autres domaines. Par exemple on doit dire milieu a la place de structure, la
variable du champ a la place de déplacement, matrice caractéristique a la place de matrice de
rigidité.

Dr. Khaled MAALLA Page 11


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

ELEMENT RESSORT ET SYSTEME


Chapitre 2 DISCRET

Sommaire

1. Equation de rigidité

2. Equation de rigidité d’un système de ressorts

3. Equation de rigidité d’un système de ressorts : Méthode variationnelle

4. Equation de rigidité d’un ressort : chariot 2ddl

5. Exercices corrigés

Dr. Khaled MAALLA Page 12


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

2.1 Equation de rigidité

Actuellement les matrices de rigidité de nombreux types d’élément sont connues (ressort,
barre, barre de treillis, poutre, portique…). Pour cela nous allons commencer dans ce chapitre
par le ressort qui est relativement simple et les détails concernant la dérivation de l’équation
de rigidité élémentaire et globale et puis la solution des équations de l’équilibre seront
présentés.

k
F1 F2
U1 U2

F1   s11 s12  U1  F1   s11 s12  1 F1   s11   k 
   .       .          
F2  s21 s22  U 2  F2  s21 s22  0 F2  s21   k 

k
k k

1 0

F1   s11 s12  U1  F1   s11 s12  0 F1   s12   k 
   .       .          
F2  s21 s22  U 2  F2  s21 s22  1 F2  s22   k 
k
k k

0 1

F1
k(U2-U1)

k(U2-U1)
F2

F1   1  1 U1 
 k  .U  (1)
 2
F   1 1   2

Dr. Khaled MAALLA Page 13


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

2.2 Equation de rigidité d’un système de ressorts

k4
U3, F3
U1, F1
❶ U2, F2 ❸
k1 k3 ❷
k5
k2

k1 F1(1)
U1 k1.U1  F1(1)

F1
( 2) ( 2)
F2  1  1 U1  F1( 2) 
.    ( 2) 
k2 k2 
 1 1  U 2  F2 
U1 U2

F1
(3) (3)
F2  1  1 U1  F1(3) 
k3 k3  .    (3) 
 1 1  U 2  F2 
U1 U2

F1
( 4) ( 4)
F3  1  1 U1  F1( 4) 
.    ( 4) 
k4 k4 
 1 1  U 3  F3 
U1 U3

(5) (5)  1  1 U 2  F2(5) 


.    (5) 
F2 k5 F3 k5 
 1 1  U 3  F3 
U2 U3

F1

F1(1)  F1( 2)  F1(3)  F1( 4)  F1


F1( 4)
F 2
( 2)
F 2
( 3)
F 2
(5)
 F2 F (1)
1
❶ F1(3)
F ( 4)
F ( 5)
 F3
3 3 F1( 2)

Dr. Khaled MAALLA Page 14


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

K.U  F (2)

k1  k 2  k3  k 4   k 2  k3   k4 
K    k 2  k3  k  k3  k5   k5  (2-a)
 2

  k4  k5 k4  k5 
UT  U1 U 2 U 3 (2-b)

FT  F1 F2 F3 (2-c)

Pour obtenir la matrice de rigidité globale du système plus rapidement, on fait comme suit

k1 0 0 U1   F1 
(1)

 0 0 0 U    0 
  2    K (1) .U  F (1)
 0 0 0 U 3   0 
  

 k2  k2 0 U1  F1( 2) 
 k    
 2 k2 0 U 2   F2( 2)  K ( 2) .U  F ( 2)
 0 0 0   
U 3   0 

 k4 0  k 4  U1   F1( 4) 
 0    
 0 0  U 2    0  K ( 4) .U  F( 4)
 k 4 0 k 4     ( 4) 
U 3   F3 

K K
e1, 5
(e)
 K (1)  K ( 2)  K (3)  K ( 4)  K (5)

Cette méthode pour obtenir la matrice de rigidité globale du système s’appelle la méthode
directe qui est basée sur la connectivite et l’équilibre.

Dr. Khaled MAALLA Page 15


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

2.3 Equation de rigidité d’un système de ressorts : Méthode


variationnelle

Un principe variationnel consiste à déterminer les inconnues du problème U i ; i  1,, n


pour lesquels un fonctionnel  (U1 ,...,U n ) est un extrémum.

  
 (U1 ,...,U n )  0    U1    U n   0; i  1, n (3)
U1 U n U i

Exemple :

u 1
U  ku2 W  P.u
2

1
k P   ku2  P.u   (ku  P).u
2

Écrivons la condition   0


  (ku  P).u ;  ku  P  0
u
Principe minimum l’énergie potentielle totale

Pour le système ci-dessus, appliquons ce principe

1 1
L’énergie dans l’élément 1 : U1  k1U12  UT .K (1) .U
2 2


U  U  U    U
 1 2 5

 1 1
Pour tous les éléments :   U T .K (1) .U    U T .K (5) .U
 2 2
 1 T 5
(i ) 
  U .  K .U
 2  i 1 

Dr. Khaled MAALLA Page 16


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

1
Donc U  U T .K.U et W  U T .F
2
1
D’où   U T .K.U  U T .F
2

Appliquons la condition   0

K.U  F
C'est-à-dire

 K
  U
  F

k1  k 2  k3  k 4   k 2  k3   k 4  U1   F1 
  k  k        U    F 
 2 3 k 2 k 3 k 5 k 5  2   2 
  k4  k5 k 4  k5  U 3   F3 
Et on retrouve la même équation (2) que nous avons dérivée par la méthode directe.

Application 1:

Appliquer le principe de l’énergie potentielle totale pour obtenir l’équation de rigidité de


l’élément ressort.

k
F1 F2
U1 U2

  U-W
1
  k(U - U1 ) 2 - F1.U1 - F2 .U 2
2
2

k  k  U1   F1 
  0  U1 U 2       2  
k  U 2 
U U
 k
1
F2 

U1 , U 2 sont arbitraires, donc


obtenu
deU obtenu
 de W

 k  k  U1   F1 
 k k  U    F 
  2   2 

Dr. Khaled MAALLA Page 17


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

2.4 Equation de rigidité d’un ressort : chariot 2ddl

(e)
 f1   1  1 u1 
   k (e)   
 f2   1 1  u 2 

Transformation : Dép. (extrémité du ressort) – Dép. (chariot)

t  t
 
   U i 
t 
 Fi   1 0 
 
u1  1 z ( e ) 0 0   i   M   (e)
  (e)     i  z 0   f1 
u2  0 0 1 z  U j     
 j   Fj   0 1  f2 
M j   0 z ( e ) 

1
t t 
1
 t 
 1 1
 
 i
F 1 z  1  z  U i 
M      Fi  S11 S12   U i 
 i (e)  z z 2  z  z 2   i       (4)
 k   F j  S 21 S 22  U j 
 Fj  1  z 1 z  U j 
M j   
 z  z
2
z z 2   j 

Dr. Khaled MAALLA Page 18


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Application 2 :

Soit le système montré ci-dessous. Analyser le système par la méthode directe et puis par la
méthode variationnelle

a a
a a
Rigid bar

k 2k k
k 2k k
A B C
A B C
3a/2 M
U 3a/2 P
M P θ

Méthode Directe de rigidité : (Choisir les axes :zA=0)

 P  k 0  2k 2k.a   k k .2a   U 


 
  
  2
  2  
P.3a/2 0 0 2k.a 2k.a  k.2a k.(2a)    

Solution : U=0, θ= P/(4ka)

Efforts dans les éléments (Ressorts) :

f(1) =k.(U+0.θ ) = 0, f(2) =2k.(U+a.θ )=P/2, f(3) =k.(U+2a.θ )=P/2

Centre de rigidité : (point C)

La position de la charge pour que θ = 0

0 P/2 P/2

General : z c   k (e) .z(e) 


 k (e)
P

Equilibre du système
k.0  2k.a  k.2a
Présent cas : zc  a
k  2k  k

Dr. Khaled MAALLA Page 19


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Méthode Variationnelle
U  U1  U2  U3
2
A B M C
1 1 U U3  1
 kU12  2k  1
U1
  kU3
2 U2 U3
2 2  2  2

Le travail de la charge

W  P.U M
 U  U3 
3U  U1 U2   1 
 P. 3  2 
4
3U 3  U1
UM 
4

  U W
 U  0  U  U eq.(1)
La condition   0 ;  1 1 1
 U W
 0  eq.(2)
 U 3 U 3 U 3

P
 3k/ 2.U1  k/ 2.U 3  P / 4 3 / 2 1 / 2  U1   4 
  k     
k/ 2.U1  3k/ 2.U 3  3P / 4 1 / 2 3 / 2 U 3   3P 
4 

U 3  U1
La solution : U1  0, U 3  P / 2k  U  U1,    P / 4ak 
2a

Les forces dans les ressorts :

F1(1)  k.U1  0, F1( 2)  2k.U 2  P / 2, F1(3)  k.U 3  P / 2

A B M C

UM U3=P/2k
U2

Déformée du système

Dr. Khaled MAALLA Page 20


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

2.5 Exercices corrigés

Exercice N.1

On considère le système chariots - ressorts montré ci-dessous. Déterminer les équations


d’équilibre par 2 méthodes (méthode de l’équilibre, méthode variationnelle). Déterminer les
déplacements des chariots et les forces dans les ressorts.

2k

F1=30

F2=20
3k k

Exercice N.2

On considère le système chariots - ressorts montré ci-dessous. Déterminer les équations


d’équilibre par 2 méthodes (méthode de l’équilibre, méthode variationnelle). Déterminer les
déplacements des chariots et les forces dans les ressorts. Faites une feuille Excel pour la
résolution de ce type de problème.

3k

F1=10
❶ F2=20 ❸
k
k ❷ 2k
4k

Dr. Khaled MAALLA Page 21


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Exercice N.3

On considère le système de ressorts montré ci-dessous. Donner l’équation de rigidité du


système. Déterminer les déplacements du système et les efforts dans les ressorts.

a a

Rigid bar
3k 2k k

a/2 θ
P
U

Exercice N°4:

On considère le système de chariots – ressorts montré ci-dessous :

(1) Déterminer les déplacements


(translation et rotations) des deux P 2P
chariots en fonction de P/k

(2) Déterminer la force intérieure dans k 2P k


chaque ressort

(3) Faites une feuille Excel pour la
résolution de ce type de problème. 2k 2k 2k

40 40

Dr. Khaled MAALLA Page 22


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

EQUATION DE RIGIDITE :
Chapitre 3 (1) BARRE, (2) POUTRE

SOMMAIRE

1. EQUATION DE RIGIDITE DE LA BARRE

2. EQUATION DE RIGIDITE DE LA POUTRE

3. EXEMPLES DE BARRES

4. EXEMPLES DE POUTRES

5. BARRE DE TREILLIS (PLAN)

6. BARRE DE PORTIQUE (PLAN)

7. APPLICATION DE TREILLIS (PLAN)

8. APPLICATION DE PORTIQUE (PLAN)

9. BARRE DE TREILLIS (3D)

Dr. Khaled MAALLA Page 23


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

3.1 EQUATION DE RIGIDITE DE LA BARRE

L’équation de rigidité d’un élément peut être obtenue de 2 façons différentes :

1. Résolution de l’équation différentielle


2. Discrétisation de l’équation intégrale (Méthode variationnelle)
La première méthode donne des solutions exactes par contre la deuxième une solution
approchée puisqu’elle est basée sur le choix des fonctions de déplacements.

Dans ce chapitre nous nous intéressons à la première méthode.

Pour obtenir l’équation de rigidité exacte de l’élément il faut suivre les étapes suivantes :
1. EQUATION DIFFERENTIELLE DE L’EQUILIBRE
2. LOI DE COMPORTEMENT
3. CONDITIONS AUX LIMITES ESSENTIELLES
4. CONDITIONS AUX LIMITES NATURELLES

d
 N   p ( x)  0 (1)
dx

du ( x)
N  EA (2)
dx

d  du 
 EA   p( x)  0 (3)
dx  dx 

d 2u
EA 2  p( x)  0 (4)
dx

CONDITIONS AUX LIMITES


1 2
L u2 u (0)  u1
u1
u ( L)  u 2
f1 f2

Dr. Khaled MAALLA Page 24


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

f1 N(0) du
❶ f1   N (0)   EA
dx x 0
N(L) f2 du

f 2  N ( L)  EA
dx xL

 du
 x  0 u  u1 ou bien -EA dx  f1
 du
(5)
 x  L u  u2 ou bien  EA  f2
 dx
Résoudre l’équation différentielle (4) en utilisant les C.L (5) pour obtenir une relation
matricielle entre les forces f1, f2 et les déplacements u1, u2.

2
I1 ( x)
  I 2 ( x)
 
d u du 1 x 1 x
EA 0 EA 0
  p( x) / EA  c p(a)da  u ( x)  cx  d  I1 (b)db
dx 2 dx

Les C.Limites

u (0)  u1  d  u1  homogene


  
 
u ( L)  u  c  2 1  2
u u I ( L )  u ( x)  u1.1 ( x)  u2 .2 ( x)  u p ( x) (6)


2
L EAL 

1 ( x)  1  x / L
 ( x)  x / L (6-a)
 2

f1   N (0)   EA
du
 2
I ( L) EA
 u1  u2 
dx x  0 L L
(7)
 I ( L)  EA
f 2  N ( L)  EA
du
  I1 ( L)  2   u1  u2 
dx x  L  L  L

Forme Matricielle


 f1   f1 p  EA  1  1 u1 
  p   
L  1 1  u2 
(8)
 f2   f2 

Dr. Khaled MAALLA Page 25


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Si p=0 la barre en traction/compression est un ressort de raideur k=EA/L.

 Ce vecteur est appelé vecteur de la charge équivalente nodale


Vecteur de la charge équivalente nodale

 p(a)dadb    
 V
 L
L
I 2 ( L)   I1 (b)db  
L b L db b  b b p(a)da   L b. p(b)db
db 0  0  0 0
p ( a ) da db 
0 0 0 0

U'

I 2 ( L)   L  x  p( x)dx
L

L
I1 ( L)   p( x)dx
0

Donc

 L   L 
 f1 p  0 1  x / L  p( x)dx   0 1. p( x)dx 
 p   L  L  (9)
 2   0 x / L  p( x)dx  0  2 . p( x)dx 
f
   

Si p(x)=cte=p0

 L 
 f1 p  0 1  x / L  p0 dx   p0 L / 2
 p   L  
 f 2   0 x / L  p0 dx   p0 L / 2
 

p(x)=p0 f1(p)=p0L/2 f2(p)=p0L/2

1 2
L

La solution de l’équation de rigidité (8) est une solution discrète de l’équation


différentielle (4).

Dr. Khaled MAALLA Page 26


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

3.2 EQUATION DE RIGIDITE DE LA POUTRE

d 2M
 q( x)  0 (10)
dx 2

d 2 w( x)
M   EI (11)
dx 2

d2  d 2 w( x) 
  EI   q ( x)  0
dx 2  dx 2 
(12)

d 4w
 EI 4  q( x)  0 (13)
dx

CONDITIONS AUX LIMITES


L
1 2
dw
x θ1
w1 EI w2 θ2 w(0)  w1 et   1
dx x  0
z dw
c1 c2 w( L)  w2 et   2
dx x  L
s1 s2

 d 3w 

s1  T (0)    EI 3 T(0)
 dx x  0  s1 ❶

 d 3w 

s2  T ( L)   EI 3 T(L) ❷ s
2
 dx x  L 

Dr. Khaled MAALLA Page 27


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

 d 2 w 
c1   M (0)    EI 2 c1
 dx x  0  ❶ M(0)

c2
 d 2 w 

c2  M ( L)   EI 2 M(L) ❷
 dx x  L 

 dw  d 3w   2 
 x  0 : w(0)  w1 et   1 ou bien  EI 3   s1 et  EI d w   c1
 dx x  0    2 
 dx x  0   dx x  0 
 (14)
 x  L : w( L)  w et  dw  d w 
3  2 
  2 ou bien   EI 3   s2 et   EI d w   c2
 2
dx  dx   dx 2 
 x  L  x  L   x  L 

Résoudre l’équation différentielle (13) en utilisant les C.L (14) pour obtenir une relation
matricielle entre les forces s1, c1 , s2 , c2 et les déplacements w1, θ1, w2, θ2.

d 4w
 q( x) / EI  w( x)  w0 ( x)  wq ( x)
dx 4
w0 ( x)  ax 3  bx 2  cx  d , wq ( x)  f (q( x))

La solution homogène w0 ( x)  la matrice de rigidité

La solution particulière wq (x)  le vecteur charge équivalente

Les C.L géométriques :

w(0)  w1  d  w1
 w' (0)  1  c  1
 1 w  w1 
 a  2 1   2  2 2 
w( L)  w2  aL  bL  w2  1 L  w1  
3 2
L  L 
 
 w' ( L)   2  3aL2  2bL   2  1  b  1  2    3 w2  w1 
 L
1 2
L 

w0 ( x)  ax 3  bx 2  cx  d
(15)
w0 ( x)  H1 ( x).w1  H 2 ( x).1  H 3 ( x).w2  H 4 ( x). 2

Dr. Khaled MAALLA Page 28


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

x2 x3 x 2 x3
H 1 ( x)  1  3 2  2 3 , H 2 ( x)   x  2  2
L L L L
2 3 2 3
x x x x
H 3 ( x)  3 2  2 3 , H 4 ( x)   2
L L L L
Les C.Limites


s1  EIw,,, (0)  EI H1,,, (0).w1  H 2,,, (0).1  H 3,,, (0).w2  H 4,,, (0). 2 
c1  EIw (0)  EI H
,, ,,
1 (0).w1  H (0).1  H (0).w2  H (0). 2
,,
2
,,
3
,,
4 
 
(16)
s2   EIw ( L)   EI H ( L).w1  H ( L).1  H ( L).w2  H ( L). 2
,,, ,,,
1
,,,
2
,,,
3
,,,
4

c2   EIw' ' ( L)   EI H ,,
1 ( L).w1  H 2,, ( L).1  H 3,, ( L).w2  H 4,, ( L). 2 
Forme Matricielle


 s1  s1q   12 / L2  6 / L  12 / L2  6 / L   w1 
c   q    
 1  c1  EI   6 / L 4 6/ L 2   1 
  q    (17)
s2   s2  L  12 / L2 6/ L 12 / L 2
6 / L  w2 
  
c2  
q
 2
c   6 / L 2 6/ L 4    2 

F1  F1q  S11 S12  U1 


  q    (17)
F2  F2  S 21 S 22  U 2 
La solution de l’équation de rigidité (17) est une solution discrète de l’équation
différentielle (13).

(*) Vecteur de la charge équivalente nodale

Ce vecteur est donné en terme des fonctions d’influence Hi(x) ; i=1,4

 L H x q( x)dx 
s1q   0 1 
 q   L H x q( x)dx 
c1  0 2 
 q  L 
 2   0 H 3 x q( x)dx 
s
c2q   L 
0 H 4 x q( x)dx 

Dr. Khaled MAALLA Page 29


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Si q(x)=cte=q0

s1q  sq2  q0 .L/2 et c1q   q0 .L2 /12 , cq2  q0 .L2 /12

(*) Vecteur de la charge équivalente nodale (cas de charge concentrée)

Ce vecteur est donné en terme des fonctions d’influence Hi(a) ; i=1,4

et a la position de la charge concentrée Q.

 b  2 b a 
  (  3 )
 L L L 
s1q   1 
H  a   b
2

 q  H a    a.  
c1   2    L 
 q   Q.   Q. 
 2
s H
 3  a   
2
  (  3 )
a a b
c2 
q  H 4 a   L  L L 
 2 
 b.   a  
 L 

Si a =L/2

s1q  s q2  Q/2 et c1q   Q.L/8 , c q2  Q.L/8

Si a =L/3

s1q  20Q/27, s q2  7Q/27 et c1q  4 Q.L/27 , c q2  2Q.L/27

Dr. Khaled MAALLA Page 30


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

3.3 EXEMPLES DE BARRES

(1) Considérons la barre de caractéristiques (EA, L) montrée ci-dessous. Résoudre ce


problème de barre en utilisant (8).

p(x)=p0
P
1 L 2

 f1   p0 L / 2 EA  1  1 u1  0
     
 f 2  P  p0 L / 2 L  1 1   u2 

Résoudre pour u2

L
u2  ( P  p0 L / 2)
EA

Donc

f1  ( P  p0 L)

(2) Se baser sur l’équation de rigidité (8) pour obtenir l’équation de rigidité de la barre
montrée ci-dessous en utilisant la méthode directe. (Cette barre sera considérée comme un
système discret : 2 barres + 3 nœuds (2 ressorts +3 chariots)).

Posons :
p(x)=2p0 p(x)=p0
P  2 EA
EA
k1  L / 2  4k
1 2EA 2 3  EA
L/2 L  k2  k
 L 

 f1   2 p0 ( L / 2) / 2  0   k1  k1 0  u1  0
        
 f 2  0    2 p0 ( L / 2) / 2   p0 L / 2   k1 k1  k 2   k 2   u 2 
 f   P    p L / 2  0  k2 k 2   
 3   0   0    u3 

Résoudre pour u2 et u3
Dr. Khaled MAALLA Page 31
METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

 0    p0 L   5  1 u 2 
    k  
 P  p0 L / 2  1 1  u3 

1
( P  3 / 2 p0 L)
u2 
donc f1   4k u2  p0 L / 2  ( P  2 p0 L)
4k
Solution :
1
u3  (5P  7 / 2 p0 L)
4k

Effort Normal N :

f1(1) f2(1)

f2(1) f1(2)
f1(2) f2(2)

Élément 1 :

u1  0

 f1    p0 L / 2  1  1  
(1)
 
 (1)      4k   u   1 ( P  3 / 2 p L)

 f2    p0 L / 2  1 1  

2
4k
0 


 f1 
(1)
  P  2 p0 L  comp.
 (1)    

 2  
f   ( P  p0 L )  comp.
Élément 2 :

 1 

f
( 2)
 
  0 p L / 2   1  1  u 2  ( P  3 / 2  p0 L ) 
  4k
     1 1   
1
k
   p0 L / 2
  u3   1 (5P  7 / 2 p0 L)
( 2)
f 2 
 4k 


 f1 
( 2)
 P  p0 L comp.
 ( 2)    

 2  
f   P  comp.

Dr. Khaled MAALLA Page 32


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

3.4 EXEMPLES DE POUTRES

(1) Considérons la poutre de caractéristiques (EI, L) montrée ci-dessous. Résoudre ce


problème de poutre en utilisant l’équation de rigidité correspondante.

q(x)=q0

1 2 Q
L

x  0 on a w1  0, 1  0 et en x  L on a s2  Q, c2  0

s1   q0 L / 2   12 / L2  6 / L  12 / L2  6 / L w1  0
c   q L2 / 12   
 1  0  EI   6 / L 4 6/ L 2  1  0 
    
 L  12 / L 6 / L   w2 
2
Q
   0 q L / 2 6/ L 12 / L2
 
0  
 q0 L / 12    6 / L 4   2 
2
 2 6/ L 
Résoudre pour w2 et θ2

Q  q0 L / 2  EI 12 / L2 6 / L w2   w2  QL3 / 3EI   q0 L4 / 8EI 


  2      
   0
0 q L / 12  L  6/ L 4   2   2  QL2 / 2 EI   q0 L3 / 6 EI 

Donc

 s1  Q  q0 L

c1  QL  q0 L / 2
2

(2) Se baser sur l’équation de rigidité de l’élément poutre pour obtenir l’équation de rigidité
globale de la poutre montrée ci-dessous

Posons :
q(x)=q0 q(x)=2q0
 2 EI
k1  L / 2  4k
1 2EI 2 EI 3  EI
 k2  k
L/2 L
 L 

Dr. Khaled MAALLA Page 33


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Utilisons cette notation : Les Ui (i=1,6) sont les DDL du modèle de la structure libre

1 2 3
U1 U2 U3 U4 U5 U6

Équation de rigidité globale de la structure ;

 s1   q0 L / 4  192 / L2  48 / L  192 / L2  48 / L 0 0  U1  0 


 c    q L2 / 48    
 1   0   16 48 / L 8 0 0  U 2  0

 s2  0 
 5q0 L / 4 
  192  12 / L2 48  6 / L  12 / L2  6 / L 
 U3 
    k .  
c2  0  7q0 L / 48
2
 16  4 6/ L 2  U 4 
 s3  0   q0 L   Sym. 12 / L2 6 / L  U 5 
      

c3  0  
 q0 L / 6 
2
  4   U6 

Vecteur de la charge équivalente

0.25qL 1.25qL qL
1 2 3

qL2/48 7qL2/48 qL2/6

Résoudre pour U3, U4, U5 et U6

 5q0 L / 4  192  12 / L2 48  6 / L  12 / L2  6 / L U 3 


 7q L2 / 48   
   16  4 6/ L 2  U 4 

0
  k  
 q L   Sym. 12 / L2 6 / L  U 5 
 
0

 q0 L / 6 
2
  4  U 6 

Solution :

U 3  0.108 q0 L3 /k, LU4  -0.385q0 L3 /k,


U 5  0.743q0 L3 /k, LU6  -0.719q0 L3 /k

Dr. Khaled MAALLA Page 34


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Efforts Intérieurs (T, M) :

Élément 1 :

 s1   q0 L / 4  192 / L2  48 / L  192 / L2  48 / L  0 
 c   q L2 / 48   
 1  0  16 48 / L 8  0 
     k   
s
 2   0 q L / 4  192 / L2 48 / L  U 3 
  
c2   q0 L / 48 
  16   U 4 

 sym
2
 

2.125q0L2 1 2- q0L2

Élément 1

2.5q0L 2q0L

Élément 2 :

s2    q0 L  12 / L2  6 / L  12 / L2  6 / L U 3 
      
c2   q0 L / 6
2
4 6/ L 2  U 4 
    k   
 s3   q L  12 / L2 6 / L  U 5 
 
0
c   2   sym 4  U 6 
 3   q0 L / 6  

q0L2 2+ 3 0

Élément 2

2q0L 0

Dr. Khaled MAALLA Page 35


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

3.5 BARRE DE TREILLIS (PLAN)

FY 2 ,V2

2 f 2 ,u2 2
FX 2 ,U 2
Y Y
EA, L EA, L
FY 1 ,V1
 X  X
1 1
FX 1 ,U1
f1 ,u1

Transformation : Soient c  cos   a1 et s  sin  a2

t  t
 
t 
 U1 
  FX 1  c 0
   F   s 0 f
u1  c s 0 0  V1 
 
 Y1  
   1 
  …(a),  …(b)
u2  0 0 c s  U 2   FX 2  0 c   f 2 
V2   FY 2  0 s 

1
t t 
1
 t 
 1 1

 FX 1   c2 cs  c 2  cs  U 1 
F    
 Y 1  EA  cs s 2  cs  s 2   V1  (18)
   
 FX 2  L  c  cs c cs  U 2 
2 2

 FY 2  
  cs  s
2
cs s 2  V2 

F1  S11 S12  U1 


   U  (18)
 2   21
F S S 22   2 

Dr. Khaled MAALLA Page 36


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

3.6 BARRE DE PORTIQUE (PLAN)

f 2 ,u2 x
F5 ,U 5
F6 ,U 6
2 c2 , 2 2
F4 ,U 4
Y Y
s2 , w2

F2 ,U 2
1  X  X
1
c1 ,1 F3 ,U 3 F1 ,U1
s1 , w1 z
f1 ,u1

Element Portique EA,EI, L: Repere local (x) et repere global (X)

Dans le repère local (x z)

 f1   f1( p )   EA / l 0 0  EA / l 0 0   u1 
 s   (q)   0 12 EI / l 3  6 EI / l 2
0  12 EI / l 3
 6 EI / l 2  w 
 1   s1    1 
 c1   c1   0  6 EI / l 2   1 
(q) 2
4 EI / l 0 6 EI / l 2 EI / l
    ( p)     
 f 2   f 2   EA / l 0 0 EA / l 0 0   u2  (19)
 s2   s ( q )   0  12 EI / l 3 6 EI / l 2
0 12 EI / l 3
6 EI / l 2  w2 
   2(q)    
 c2   c2   0  6 EI / l 2  6 EI / l   2 
2
2 EI / l 0 4 EI / l

Dans le repère global (X Y)

Transformation : Soient c  cos   a1 et s  sin  a2

T 
  
 u1  c s 0 0 0 0  f1 
 w   s  c 0 0 0 0 s 
 1   U 1   F1   1
 1  0 0 1 0 0 0      c1 
T
      …(a),     T    …(b)
u2   c s 0   F   f2 
w2   s  c 0 U6   6
 s2 
     
 2   0 0 1  c2 

Dr. Khaled MAALLA Page 37


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Sous la forme compacte

F1  F1q  S11 S12  U1 


  q    (20)
F2  F2  S 21 S 22  U 2 

 EI 2 EA 2  EI EA  EI 
12 L3 s  L c  12 3   sc  6 2 s 
  L L  L
 a
*
b* c* 
EI 2 EA 2 EI   
S11   12 3 c  s 6 2 c  d* e*  (20-a)
 L L L 
 EI   f * 
 Sym 4
L 

 a * b*  c* 
 
S 22   d*  e*  (20-b)
 Sym f * 

 a*  b* c* 
 
S12    b*  d* e*  (20-c)
  c*  e* f * / 2

 f i ( p ) .c  si( q ) .s 
 
Fi ( q )   f i ( p ) .s  si( q ) .c  (20-d)
 ci( q ) 
 

Dr. Khaled MAALLA Page 38


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

3.7 APPLICATION DE TREILLIS (PLAN)

P
Q
❷ U 2 , F2
Y

L 30°

EA U1 , F1 U3 , F3
X ❶ ❸

 F1  S (1) (1)
S12 0  U 1  0 
  Q 
11
   (1)
F2     S 21 S (1)
 S11
( 2)
 ( 2)  
S12   U


 P   0
22 2
 S (212) S 22  U 3  0
( 2)  

 F3  
 

U 
Résoudre pour U 2   2 
V2 

 Q  EA  1 / 4  0 3 / 4  0  U 2 

F2  S (221)  S11
( 2)

U2       
 P L  3 / 4  0 3 / 4  1 2 / 3  V2 
Solution :

 U 2  L/EA.((3 3 / 2  4).Q  3 / 2.P)



V2  L/EA.( 3/2.Q  3 / 2.P)

Efforts intérieurs :

 - 1/4 - 3 / 4 U 2   - Q 
(1)
FX 
F1(1)  S12
(1)
.U 2   1   EA/L. .    
 1
FY - 3 / 4  3 / 4   V2  - 3Q 

Dr. Khaled MAALLA Page 39


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS
(2)
FX  EA 0 0 U 2   0 
F ( 2)
 S .U 2   1  
( 2)
. .   
3L 0 1 V2  - 3Q  P 
1 11
FY1 
2

N (e)  FX 2 .c  FY 2 .s (***)

Dr. Khaled MAALLA Page 40


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Exercice

On considère le système de barres bi-articulées montré ci-dessous.

EA EA
3L / 2
❷ ❹

3EA 3L / 4

L/2 L/2

(i) Déterminer la matrice de rigidité réduite de cette structure


(ii) Calculer les déplacements et les efforts dans les barres (le noeud 1 sous une force unitaire
horizontale)
(iii) Même question que (ii) (le noeud 1 sous une force unitaire verticale vers le bas)
(iv) Même question que (ii) (le noeud 3 a subi un déplacement vertical L/100 vers le bas)

Corrigé

Tracer le modèle 1
2 2
2
❶ ❸
1 1

2 4
1
3
Elément 1
EA L Alpha S22= EA/L*

EA L 60° 0,25 0,433

0,433 0,75

Elément 2

EA L Alpha S22= EA/L*

1,732 1,3 90° 0 0

0 1,333

Elément 3

Dr. Khaled MAALLA Page 41


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

EA L Alpha S22= EA/L*

1 1 120° 0,25 -0,433

-0,433 0,75

0.5 0 
La matrice de rigidité réduite du modèle : EA / L  
 0 2.833

(le noeud 1 sous une force unitaire horizontale)


0.5 0  U1  1 U1  2
Le système à résoudre : EA / L            L / EA 
 0 2.833 V1  0 V1  0

Les efforts :

Elément 1 :

 0.25 0.433 U1   0.5 


EA / L        N  0.5 cos 60  0.866 sin 60  1
0.433 0.75  V1  0.866

Elément 2 :

0 0  U1  0
EA / L         N  0 cos 90  0 sin 90  0
0 1.333 V1  0

Elément 3 :

 0.25  0.433 U1   0.5 


EA / L        N  0.5 cos120  0.866 sin 120  1
 0.433 0.75  V1   0.866

(le noeud 1 sous une force unitaire verticale vers le bas)

0.5 0  U1   0  U1   0 


Le système à résoudre : EA / L            L / EA 
 0 2.833 V1   1 V1   0.353

Les efforts :

Elément 1 :

 0.25 0.433 U1   0.153


EA / L        N  0.153 cos 60   0.265sin 60  0.306
0.433 0.75  V1   0.265

Dr. Khaled MAALLA Page 42


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS
Elément 2 :

0 0  U1   0 
EA / L        N  0 cos 90   0.471sin 90  0.471
0 1.333 V1   0.471

Elément 3 :

 0.25  0.433 U1   0.153 


EA / L        N  0.153cos120   0.265sin 120  0.306
 0.433 0.75  V1   0.265

(le noeud 3 a subi un déplacement vertical L/100 vers le bas)


Nous avons ici les nœuds 1 et 3 se déplacent, donc la matrice de rigidité réduite n’est pas celle qui a
été obtenue. Pour obtenir cette nouvelle matrice de rigidité réduite on travaille par étapes :

 S 22
(1)
 S 22
( 2)
 S 22
( 3) (1)
S 21 ( 2)
S 21 ( 3)
S21  1 
  
 S12(1) S11(1)  2 eliminer  S (1)  S 22
( 2)
 S 22
( 3) ( 2)
S 21  1
 2 
et 4
 22 ( 2)   
 S12( 2) S11( 2)   3  S12( 2) S11  3
  
 S12(3) S11(3)  4

C'est-à-dire :

0.5 0 0 
0
0 0.5 0  U1 
0  1.333 eliminer 3 car U3  0
0
EA / L 
2.833
    EA / L  0  2.833  1.333  V1 
0 0 0 0 
   0  1.333 1.333  V3 
 0  1.333 0 1.333 

Le système à résoudre :

0.5 0 0   U1   0 
    
EA / L  0 2.833  1.333  V1    0 
 0  1.333 1.333   L / 100  Fy 3 

0.5 0  U1  0  0 


 EA / L         L / 100 EA / L  
 0 2.833 V1  0  1.333

La solution :

L L
U 1  0,V 1  0.4705 
100 212.5
 Fy 3  EA / L 1.333  0.4705  1.333  1L / 100  
EA
141.6

Dr. Khaled MAALLA Page 43


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

3.8 APPLICATION DE PORTIQUE (PLAN)

Q L=2.50m
Y L L

I=1000cm4 ; A=10cm2
q0
3EI, EA Q=100kN ; q0=5kN/m
2EI, EA L

30°
X

Discrétisation

U3 , F3
U 2 , F2 U1  0
❷ ❸ F2  0
U1 , F1 U3  0

Vecteur charge équivalente nodale

Q/2 Q/2
q0L
QL/4 QL/4
q0L2/3

q0L q0L2/3

 
element1
  
element 2

 1/ 2   1/ 2   0   0 
       
F1   3 / 2.q0 L; F2   3 / 2.q0 L    1 / 2 .Q; F3   1 / 2.Q
q q q

  L/3   L/3   L / 4  L/4 


       

Équation de rigidité globale de la structure

 F1  F1  S11 0  U 1  0 
q (1) (1)
S12
   q   (1)
F2  0  F2   S 21 S (1)
22  S11
( 2)
 ( 2)  
S12  U 2 

 F  F q   0 S (222)   
 3   3  S (212) U 3  0
Résoudre pour U2 par le système suivant :
Dr. Khaled MAALLA Page 44
METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS


F2q  S(221)  S11
( 2)
U2 
Avec :

S (221)  ( 2)
S11 

 2 EI  1 EA 3  2 EI  EA  3 2 EI 1   EA 
12   12   6   0 0 
 2 L  4 2 L  4  
3
 3  4 2 L 2 2 
 2 L 2 L   2L 
 2 EI  3 EA 1 2 EI 3   12
3EI  6 3EI  
 12  6   2 L 3 2 L 2 
 2 L 3 4 2 L  4 2 L 2 2  
3EI  
 2 EI    Sym 4
 Sym 4
2 L    2 L  
 

EFFORTS INTERIEURS
Élément 1

(1)
S11 S12   U1  0 
(1)
 F1  F1q 
   q     
F2  F2  S 21 S 22  U 2  solution 

Élément 2

( 2)
S12  U 2  solution 
( 2)
F2  F1q  S
  q   11   
 F3  F2  S 21 S 22   U 3  0 

Dr. Khaled MAALLA Page 45


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Ci après une feuille Excel pour le calcul des portiques :

ELEMENT 1

E (KN/cm2) A (cm2) I (cm4) L (cm) cos sin

1,000 10,000 2000,000 500,000 0,866 0,500

1 2

0,015 0,009 -0,024 -0,015 -0,009 -0,024

1 0,009 0,005 0,042 -0,009 -0,005 0,042

-0,024 0,042 16,000 0,024 -0,042 8,000

-0,015 -0,009 0,024 0,015 0,009 0,024

2 -0,009 -0,005 -0,042 0,009 0,005 -0,042

-0,024 0,042 8,000 0,024 -0,042 16,000

q (KN/cm) Q (KN) a (cm) b (cm)

0,050 0,000

VCEN VCEN

6,247 0,000

-10,827 0,000

-1041,667 0,000

6,247 0,000

-10,827 0,000

1041,667 0,000

Dr. Khaled MAALLA Page 46


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

ELEMENT 2

E (KN/cm2) A (cm2) I (cm4) L (cm) cos sin

1,000 10,000 3000,000 500,000 1,000 0,000

2 3

0,020 0,000 0,000 -0,020 0,000 0,000

2 0,000 0,000 0,072 0,000 0,000 0,072

0,000 0,072 24,000 0,000 -0,072 12,000

-0,020 0,000 0,000 0,020 0,000 0,000

3 0,000 0,000 -0,072 0,000 0,000 -0,072

0,000 0,072 12,000 0,000 -0,072 24,000

q (KN/cm) Q (KN) a (cm) b (cm)

0,000 100,000 250,000 250,000

VCEN VCEN

0,000 0,000

0,000 -50,000

0,000 -6250,000

0,000 0,000

0,000 50,000

0,000 6250,000

Dr. Khaled MAALLA Page 47


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

matrice globale: K

1 2 3

0,015 0,009 -0,024 -0,015 -0,009 -0,024 0,000 0,000 0,000

1 0,009 0,005 0,042 -0,009 -0,005 0,042 0,000 0,000 0,000

-0,024 0,042 16,000 0,024 -0,042 8,000 0,000 0,000 0,000

-0,015 -0,009 0,024 0,035 0,009 0,024 -0,020 0,000 0,000

2 -0,009 -0,005 -0,042 0,009 0,005 0,030 0,000 0,000 0,072

-0,024 0,042 8,000 0,024 0,030 40,000 0,000 -0,072 12,000

0,000 0,000 0,000 -0,020 0,000 0,000 0,020 0,000 0,000

3 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 -0,072 0,000 0,000 -0,072

0,000 0,000 0,000 0,000 0,072 12,000 0,000 -0,072 24,000

Vecteur global: F

6,247

-10,827

-1041,667

6,247

-60,827

-5208,333

0,000

50,000

6250,000

Dr. Khaled MAALLA Page 48


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

RESOLUTION

3x3 matrice inverse: INVERSEMAT CTR+Shift+entree


0,035 0,009 0,024 46,530 -73,667 0,028

0,009 0,005 0,030 -73,667 301,669 -0,185

0,024 0,030 40,000 0,028 -0,185 0,025

Solution: K-1 F
4625,114 U2

-17844,853 V2

-119,409 Θ2

exploitation des resultats exploitation des resultats

Element 1 Element 2

0,000 80,008 4625,114 92,502

0,000 57,917 -17844,853 36,263

0,000 939,255 -119,409 2099,351

4625,114 -92,502 0,000 -92,502

-17844,853 -36,263 0,000 -36,263

-119,409 -2099,351 0,000 -8967,739

Dr. Khaled MAALLA Page 49


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

3.9 BARRE DE TREILLIS (3D)

FY 2 ,V2
Y

FY 1 ,V1 2
EA, L FX 2 ,U 2
a
FZ 2 ,W2
1 X
FX 1 ,U1
FZ 1 ,W1

Transformation : Soit a  a1 a2 a3  dans (X Y Z)

U 1 
t 
 
    V1 

u1  a1 a2 a3 0 0 0  W1 
    (21)
u 2   0 0 0 a1 a2 a3  U 2 
V2 
 
W2 

Équation de rigidité Sous forme compacte

F1  S11 S12  U1 


   U  (22)
  
F2 S 21 S 22  2 
Avec

 a12 a1a2 a1a3 


EA  
S11  S 22  S12 
2

L 
. a2 a1 a2 a2 a3  (23)
a3 
2
 a3a1 a3a2

Dr. Khaled MAALLA Page 50


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

PRESENTATION DE LA MEF POUR LES


Chapitre 4 ELEMENTS 1 D

SOMMAIRE

1. INTRODUCTION

2. ELEMENT BARRE

3. ELEMENT POUTRE

4. ELEMENT POUTRE-COLONNE

5. ELEMENT POUTRE SUR MILIEU ELASTIQUE

Dr. Khaled MAALLA Page 51


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

4.1 INTRODUCTION

En utilisant la méthode des éléments finis MEF pour résoudre les problèmes de
mécanique régis d’un système d’équations différentielles, le domaine du problème doit être
tout d’abord discrétisé en éléments. Dans chaque élément la forme des déplacements doit être
choisie sous une forme simple pour obtenir les équations de l’élément. Ces équations
obtenues sont regroupées ensembles tout en assurant la continuité des déplacements pour
obtenir l’équation globale pour le domaine entier. Ces équations sont donc résolues et une
solution discrète du champ du déplacement dans tout le domaine sera obtenue. A partir de
cette solution on peut obtenir la déformation dans chaque élément en utilisant les équations
élémentaires.

La procédure de la MEF ci-dessus décrite ne semble pas être difficile. Cependant en


examinant le problème de près quelques questions peuvent être posées :

 Comment choisir la forme de la fonction déplacement ?


 Est-ce que cette forme va satisfaire les équations différentielles ?

La solution EF d’un problème de mécanique de solides et de structures est basée sur


l’équation de rigidité d’un élément. Les étapes pour obtenir cette équation sont les mêmes
pour tous les problèmes. Dans ce chapitre nous allons détailler ces étapes pour des problèmes
1 D afin de maitriser la procédure. Nous nous intéressons en particulier aux problèmes
suivants :

 Problème de la barre
 Problème de la poutre
 Problème de la poutre colonne
 Problème de la poutre sur milieu élastique

Dr. Khaled MAALLA Page 52


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

4.2 ELEMENT BARRE

Considère une barre de longueur L qui travaille uniquement à l’effort normal N:

Discrétisation du domaine : L   le
e

❶ ❷ e
1 2 i le j

Fig. 4.1 Discrétisation de la barre : Modèle

u1e u2e
fe e f 2e
1
EAe
1e 2e
le

Fig.4.2 Élément barre (e)

Discrétisation de l’équation PTV

1 N2
2 le EA
  U W  dx  (  p( x).u ( x)dx  f1.u1  f 2 .u2 ) (1)
le

N
  0  U  W   Ndx  (  p( x).u ( x)dx  f1.u1  f 2 .u2 ) (2)
le
EA le

du du  du 
N  EA   EA   dx  (  p( x).u ( x)dx  f1.u1  f 2 .u2 ) (3)
dx le
dx  dx  le

 Interpolation des déplacements : Approximation de la fonction inconnue u (x)

Dr. Khaled MAALLA Page 53


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

u( x)  c1  c2 x

Champ linéaire :

- continuité

- degré du polynôme  1

- complétude

u 
u ( x)  N( x) 1  (4)
u2 

N  N1 ( x) N 2 ( x ) (5)

N1 ( x)  1  x / le , N 2 ( x)  x / le (6)

[N] : Matrice d’interpolation

 Interpolation des déformations :


u 
 ( x)  u ( x)  N1 ( x) N 2 ( x) 1 
d d
(7)
dx dx u2 

u 
 ( x)  B( x) 1  (8)
u2 

B  B1 ( x) B2 ( x)


B1 ( x)  N1   1 / le ,  N 2   1 / le
d d (9)
B2 ( x) 
dx dx

[B] : Matrice d’interpolation des déformations

 Équation PTV : Équation de rigidité de l’élément (e)


Introduisons les relations (4) et (8) dans l’équation du PTV, on obtient

Dr. Khaled MAALLA Page 54


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS
K 
   
f
 ( p)

 u1   le T  f1 
0 B .EA.Bdx. u2  N . pdx   
le T
u1 u2   u1 (10)
u2  
0
 f 2 
 

Puisque u (x) est arbitraire

 s11 s12  u1    f1   f1 


p

s .    p
   (11)
 21 s22  u2    f 2   f 2 

sij   BiT .EA.B j .dx, s11  s22  EA / l   s12  s21


l
(12)
0

N1 N2
   
1  x / l . pdx, f 2    x / l . pdx
l l l
f i   N . p.dx ; f1  
p T
i
p p (13)
0 0 0

L’équation de rigidité trouvée est exactement la même que celle trouvée dans le chapitre 3 ce
qui explique que la MEF va nous donner une solution discrète exacte.

Vecteur force équivalente thermique :

Si l’élément barre est soumis à une déformation initiale ε0 d’origine thermique ou autre,
l’équation (3) devient :

du du  du 
N  EA(   0 )   EA(   0 )  dx  (  p( x).u ( x)dx  f1.u1  f 2 .u2 )
dx le
dx  dx  le

Et l’équation (10) devient :


K 
  f 
  f  
( p) 0

u   le T  f 
 B .EA.Bdx.u   u2  N . pdx   BT .EA. 0 dx   1 
le T le
u1 u2 1
u1
0
2 
0 0
 f 2 
 

Et l’équation de rigidité de l’élément barre devient donc

 s11 s12  u1  


 f1   f1   f1 
p 0

s .    p    0    
 21 s22  u2   f 2   f 2   f 2 

Dr. Khaled MAALLA Page 55


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS
B1 B2
   
 1 / l .EA 0 .dx, f 2    1 / l .EA 0 .dx
l l l
f i   B .EA 0 .dx ; f  
0 T
i 1
0 0
0 0 0

Dans le cas ou  0 est d’origine thermique ; C.à.d.  0  T ou  est le coefficient de


dilatation thermique du matériaux et T est l’élévation de température, nous aurons :

f10   EAT , f 20  EAT

Pour trouver L’équation de rigidité globale pour toute la barre on peut utiliser la méthode
d’assemblage expliquée dans les chapitres précédents.

 Conditions aux limites et résolution

Avant de résoudre le système d’équations obtenu après l’assemblage, il faut introduire les
conditions aux limites. La résolution du système offre une solution discrète du modèle. Cette
résolution doit se faire en 2 étapes :

 Détermination des déplacements inconnus


On utilise uniquement les équations dont le second membre est connu.

 Détermination des forces inconnues


On utilise le reste des équations.

 Interprétation des résultats

Les déplacements trouvés permettent de :

 Déterminer le domaine à l’état déformé


 Déterminer les contraintes au niveau des nœuds
Pour chaque élément (e) on utilise l’équation de rigidité élémentaire (11) pour déterminer
f1e  et f 2e 

f1e    N (Effort normal à la section i)

f 2e    N (Effort normal à la section j)

Dr. Khaled MAALLA Page 56


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Application1 :

On considère un élément barre de longueur l et de raideur EA=constante avec un champ de


déplacement quadratique u(x)=c1+c2x+c3x2, donc il faut prévoir 3 nœuds et non pas 2 pour cet
élément. Le nœud 3 sera pris au milieu de l’élément.

1 3 2

u1 u3 u2

Détermination de la matrice d’interpolation [N]= [N1 N2 N3]

N1 ( x)  (1  2 x / l )(1  x / l )

N 2 ( x)  2( x / l )(1/ 2  x / l )

N 3 ( x)  4( x / l )(1  x / l )

Détermination de la matrice [B]= [B1 B2 B3]

d d
B1  N1 ( x)  (1 / l )(3  4 x / l ) B2  N 2 ( x)  (1/ l )(1  4 x / l )
dx dx

d
B3  N 3 ( x)  (1 / l )(4  8 x / l )
dx

Dr. Khaled MAALLA Page 57


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Détermination de la matrice de rigidité de l’élément [K]

s11  EA  B1 B1dx  ( EA / l )(7 / 3) s22  EA B2 B2 dx  ( EA / l )(7 / 3)


l l

s12  EA  B1 B2 dx  ( EA / l )(1 / 3) s23  EA B2 B3 dx  ( EA / l )(8 / 3)


l l

s13  EA  B1 B3 dx  ( EA / l )(8 / 3) s33  EA B3 B3 dx  ( EA / l )(16 / 3)


l l

 7/3 1 / 3  8 / 3
K    1 / 3 7 / 3  8 / 3
EA 
l
 8 / 3  8 / 3 16 / 3 
L’équation de rigidité de cet élément barre à 3 nœuds s’écrit donc :

 7/3 1 / 3  8 / 3 u1   f 1 p   f1 
EA       
 1/ 3 7 / 3  8 / 3 u2    f 2p    f 2  (14)
l
 8 / 3  8 / 3 16 / 3     p  
u3   f 3   f 3 

Vecteur de la charge équivalente nodale

 l N . p( x)dx 
 f1   0 1
p
  f1 p  1 / 6 
 p  l   p  
 f 2   0 N 2 . p( x)dx  Si p(x)=cte=p  f 2   p0l 1 / 6  (15)
 f p  l  0
 f p 2 / 3
 3    N 3 . p( x)dx   3   
0 
Application 2:

Considérons la barre de caractéristiques (EA, L) montrée ci-dessous. Résoudre ce problème de


barre en utilisant 1 seul élément puis 2 éléments (modèle linéaire) et puis un élément (modèle
quadratique).

p(x)=p0

Dr. Khaled MAALLA Page 58


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Solution Exacte (Continue) :

La solution exacte (continue) de ce problème est la solution de l’équation différentielle


suivante :

 d 2u
EA dx 2  p0  0  EAu ' ' p0  0
  C1  p0 L p0 L2 x x
u (0)  0  EAu ' p0 x  C1   u ( x)  (2  )
u ' ( L)  0 EAu  p x 2 / 2  C x  C  C2  0 2 EA L L
  0 1 2

Solution E.F. (Discrète) :

1. 1 élément

u1 u2
1

1 2

x  0 on a u1  0 et en x  L on a f 2  0

Vecteur de la charge nodale équivalente

 L 
 f1 p  0 1  x / L  p0 dx   p0 L / 2
 p   L  
 f 2   0 x / L  p0 dx   p0 L / 2
 

Equation de rigidité

EA  1  1 u1  
 f1   f1 
p

      p  
L  1 1  u2  
 f2   f2 

Résoudre pour u2 : u1 =0 ; f2 =0

p0 L2
u2  Qui correspond a la solution exacte
2 EA

Donc

f1  ( p0 L)

Dr. Khaled MAALLA Page 59


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

2. 2 éléments

u1 u2 u3

1 2
1 2 3

EA
Posons : k 
L

   
element1
 
element 2

 1   0
f p L / 4   0  2 2 0  u1  0
        
 f 2  0   p0 L / 4   p0 L / 4  k   2 2  2  2  u 2 
 f  0   0   p L / 4  0 2 2   
 3     0   u3 

Résoudre pour u2 et u3

 p0 L / 2  4  2 u 2 
   k  
 p0 L / 4  2 2  u3 

 3 p0 L
u2  8k
Solution :  Qui correspond a la solution exacte
u  p0 L
 3 2k

donc f1   p0 L

Conclusion :

Dr. Khaled MAALLA Page 60


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

3. 1 élément (quadratique)

u1 u3 u2

1 3 2
EA
Posons : k 
L

 7/3 1 / 3  8 / 3 u1   f 1 p   f1 
EA 
  u    f p    f 
L 
1 / 3 7 / 3 8 / 3  2   2   2 
 8 / 3  8 / 3 16 / 3     p  
u3   f 3   f 3 

Vecteur charge équivalente nodale :

 f1 p  1 / 6 
 p  
 f 2   p0 L 1 / 6 
f p 2 / 3
 3   
Système à résoudre :u1=0

Dr. Khaled MAALLA Page 61


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

EA  7 / 3  8 / 3 u2   f2  1 / 6 
p

      p    p0 .L
L  8 / 3 16 / 3  u3   f 
 3   2 / 3 

 7 / 3  8 / 3 u2    f2  1 / 6  p0 .L2
p

 8 / 3 16 / 3  u    f p   2 / 3 EA
  3    3    

1 p0 .L2 3 p0 .L2
Solution : u1  0; u2  ; u3 
2 EA 8 EA

u ( x)  N1.u1  N 2 .u2  N3 .u3


 1 3  p0 .L2
 (1  2 x / L)(1  x / L).0  2( x / L)(1 / 2  x / L).  4( x / L)(1  x / L). 
 2 8  EA
2

x
2  x / L  p0 .L
2L EA
La solution E.F est exactement la même que la solution exacte en tout point x.

Dr. Khaled MAALLA Page 62


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

4.3 ELEMENT POUTRE

Considère une barre de longueur L qui travaille uniquement à la flexion (M et T):

Discrétisation du domaine : L   le
e

❶ ❷ e
1 2 i le j

Fig. 4.3 Discrétisation de la barre : Modèle

c1e s1e s2e c2e


1
e e  2e
x EIe
z e 1e le 2e
w1 w2e

Fig. 4.4 Elément poutre (e)

1 M2
  U W   dx  ( q( x).w( x)dx s1.w1  c1.1  s2 .w2  c2 . 2 ) (16)
2 le EI le

  0  U  W
M
 Mdx  (  q( x).w( x)dx s1.w1  c1. 1  s2 .w2  c2 . 2 ) (17)
le
EI le

d 2w
M   EI
dx 2
d 2w  d 2w  (18)
  EI 2   2 dx   q( x).w( x)dx s1.w1  c1. 1  s2 .w2  c2 . 2
le
dx  dx  le

 Interpolation des déplacements : Approximation de la fonction inconnue w(x)


w( x)  c4 x3  c3 x2  c2 x  c1

Dr. Khaled MAALLA Page 63


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Champs cubique :

- continuité

- degré du polynôme  2

- complétude

u  w 
w( x)  N( x) 1 ; u i   i , i  1,2 (19)
u 2   i 

N( x)  H1 H 2  H3 H 4    N1 N2  (20)

x2 x3 x 2 x3
H1 ( x)  1  3  2 H 2 ( x)   x  2 
le
2
le
3
le le 2

x2 x3 x 2 x3
H 3 ( x)  3 2
 2 3
H 4 ( x)  
le le le le 2

[N] : Matrice d’interpolation

Dr. Khaled MAALLA Page 64


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

 Interpolation des déformations :

u 
 ( x)  
d2
w( x )  
d2
 N1 N 2  1  (21)
dx 2 dx 2 u 2 

u 
 ( x)  B( x) 1  ; B  B1 B2  (22)
u 2 
2 2
Bi    d 2 Ni    d 2 H 2i 1 H 2i , i  1,2 (23)
dx dx

[B] : Matrice d’interpolation des déformations

 Équation PTV : Équation de rigidité de l’élément (e)


Introduisons les relations (19) et (22) dans l’équation du PTV Eq.(18), on obtient
K :44
   f :4
(q)
1
 
u   le T f1 
 B .EI .Bdx.u   u 2  N .qdx   
le T
u1 u 2 1
u1 (24)
0
2 
0
f 2 
 

Puisque w(x) est arbitraire

s11 s12  u1   f1q  f1 


s .   q    
 (25)
 21 s 22  u 2  f 2  f 2 

l
s ij   BTi .EI .B j .dx (26)
0

l
f iq   N Ti .q.dx (27)
0

 12 EI / l 3  6 EI / l 2   12 EI / l 3  6 EI / l 2 
s11   ; s12   
 6 EI / l
2 2
4 EI / l   6 EI / l 2 EI / l 
 12 EI / l 3 6 EI / l 2  12 EI / l 3 6 EI / l 2 
s 21    22 
; s  
  6 EI / l
2 2
2 EI / l   6 EI / l 4 EI / l 

Dr. Khaled MAALLA Page 65


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Explicitement, l’équation de rigidité de l’élément poutre s’écrit :


 s1  s1q   12 / l 2  6/l  12 / l 2  6 / l   w1 
c   q    
 1  c1  EI   6 / l 4 6/l 2   1 
   q    (28)
 s2   s2  l  12 / l 2 6/l 12 / l 2
6 / l  w2 
  
c2  
c2    6 / l 4    2 
q
 2 6/l 
(*) Vecteur de la charge équivalente nodale

Ce vecteur est donné en terme des fonctions d’influence Hi(x) ; i=1,4

 l H x q( x)dx 
s q
1
  0 1 
   l H x q( x)dx 
c  0 2 
q

  l 
1

  0 H 3 x q( x)dx 
q
s 2
cq   l 
2
0 H 4 x q( x)dx 

l
Les composantes de la matrice de rigidité kij sont obtenues par : kij   EI .H i'' .H 'j' dx
0

L’équation de rigidité trouvée est exactement la même que celle trouvée dans le chapitre 3 ce
qui explique que la MEF va nous donner une solution discrète exacte.

Pour trouver L’équation de rigidité globale pour toute la barre (poutre) on peut utiliser la
méthode d’assemblage expliquée dans les chapitres précédents.

Dr. Khaled MAALLA Page 66


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

4.4 ELEMENT POUTRE-COLONNE

o x
N+ΔN
M+ΔM
θ+Δθ

q(x) Δx

P
T T+ΔT
M
Δx P P
Δx
N

Les équations différentielles de l’équilibre :

Les hypotheses: sinθ=θ=-dw/dx; cosθ=1

d dw
(N  T )0 (29)
dx dx

d dw
(T  N )q0 (30)
dx dx

dM
T  0 (31)
dx

Si on suppose que N>>T et dw/dx<<1, Ces équations deviennent plus simples :

dN
0 (32)
dx

d 2M d 2w
 N q0 (33)
dx 2 dx 2

Dr. Khaled MAALLA Page 67


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Supposons que N est une constante égale à –P, l’équation différentielle de l’équilibre devient

d 2M d 2w
 P q0 (34)
dx 2 dx 2

Avec les conditions aux limites :


s1e s2e
c1e c2e
1
e P  2e
x EIe
z e 1e le 2e
w1 w2e

Fig. 4.5 Elément poutre-colonne (e)

dM dw
w  wk ou bien nk (  P )  sk (35-a)
dx dx

dw
  k ou bien nk M  ck (35-b)
dx

d 2w
En introduisant la loi de comportement : M   EI
dx 2

d 4w d 2w
 EI 4  P 2  q  0 (36)
dx dx

d 3w dw (37-a)
w  wk ou bien nk ( EI 3
 P )  sk
dx dx

dw d 2w (37-b)
  k ou bien nk ( EI )  ck
dx dx 2

 Équation PTV : Équation de rigidité de l’élément poutre - colonne (e)


L’équation différentielle (36) est multipliée par la fonction arbitraire δw et on intègre sur la
longueur de l’élément :

l d 4w d 2w 
    EI 4  P 2  q wdx  0
0
 dx dx 
l d w  d w
4 2
l l
0  dx 4 
 EI wdx  P 0  dx 2 
 wdx  0 qwdx  0
Dr. Khaled MAALLA Page 68
METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

2 intégrations par parties pour le premier terme:

l  d 4w   d 3 w  l  d 3 w   dw 
0  EI dx 4 wdx   EI dx 3 .w  0  EI dx 3   dx dx
 

 d 3 w   d 2 w dw  l  d 2 w   d 2 w 
dx  0 
  EI 3 .w   EI 2 .    EI 2   2 dx
 dx   dx dx   dx 

Une intégration par parties pour le deuxième terme:

l d w  dw  l  dw   dw 
2
P   2 wdx   P .w  P     dx

0 dx
  dx  
0 dx
  dx 

On obtient

l  d 2w   d 2w  l  dw   dw   d 3w dw   d 2 w dw  l
  EI
0
  2 dx  P     dx   ( EI 3  P ).w   EI 2 .
2  
dx   dx     dx 
0 dx
 dx dx   dx dx  0
  qwdx En

utilisant les conditions aux limites (37 a et b), on obtient finalement :

l  d 2w   d 2w  l  dw   dw 
0  dx   dx 
 EI 2
  2
 dx  P 0  dx   dx dx (38)
l
 s1.w1  c1. 1  s2 .w2  c2 . 2   q( x).w( x)dx
0

Introduisant les mêmes fonctions d’interpolation utilisées pour l’élément poutre dans cette
équation de PTV, on obtient :

s11 s12  u1  g11 g12  u1   f1  f1 


q

s .    .    q     (39)
 21 s 22  u 2  g 21 g 22  u 2  
f 2  f 2 

Ou la matrice gij s’appelle la matrice de rigidité géométrique. Ses composantes sont


l
déterminées par g ij   P  H i' H 'j dx . Lorsque P est nulle, cette matrice devient zéro et
0

l’équation de rigidité de l’élément poutre – colonne coïncide avec celle de l’élément poutre.

 6 / 5l   1 / 10  6 / 5l   1 / 10 


g11   P   , g12   P 
 1 / 10 2l / 15   1 / 10  l / 30
6 / 5l  1 / 10 
g 22   P  
 1 / 10 2l / 15

Explicitement, l’équation de rigidité de l’élément poutre-colonne s’écrit :

Dr. Khaled MAALLA Page 69


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

 6 / 5l   1 / 10  6 / 5l   1 / 10    w1 

 s1  s1q    12 / l 2  6 / l  12 / l 2  6 / l
c   q      1 / 10 
 l / 30   
 1  c1   EI   6 / l 4 6/l 2   2l / 15 1 / 10  1 
   q    P  
s2  s2   l  12 / l
2
6/l 12 / l 2 6/l   6 / 5l  1 / 10 6 / 5l  1 / 10   w2  (40)
   

c2  
c2 
q
    6 / l 2 6/l 4    1 / 10  l / 30 1 / 10 2l / 15   
 2 

Application 1 :

P EI

Modèle : 1 élément

 . . . .  . . . .    0   s1 
 
 EI
. 4 . 2

. 2 L / 15
  P .  L / 30  1   0 
L   
. . . .  . . . .    0  s2 
    
 . 2 . 4 .  L / 30 . 2 L / 15    2   0 

Système à résoudre :

  4 2  2 / 15  1 / 30  1  0  PL2 


   P       ;  P  
  2 4  1 / 30 2 / 15    2  0  EI 

Pour avoir une position d’équilibre différente de la position initiale, il faut que le déterminant
de la matrice du système à résoudre soit nul :

4  2 /15P   2  1/ 30P 
2 2
0
2  1/ 6P 6  1/10P  0
P  12;60  Pcr 1  ; Pcr 2  2
12 EI 60 EI
2
L L

Il faut rappeler que la solution exacte de ce problème est :

 2 EI 4 2 EI
P   ; 2   Pcr 1  ; Pcr 2 
2 2

L2 L2

Dr. Khaled MAALLA Page 70


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Modes de flambement :

 ( P  12)  1   2   w( x)  H 2  H 4 .1


12 EI
Pcr 
L2
60 EI
Pcr  2  ( P  60)  1   2   w( x)  H 2  H 4 .1
L

Application 2 :

P EI

Modèle : 1 élément

  12  6 . .  6 / 5  1 / 10 . .  w1 / L   0 
 
  6 4

. .  1 / 10 2 / 15 . .   1   0 
 P   
 . . . .  . . . .   0  s2 L2 / EI 
   
  . . . .  . . . .   0   c2 L / EI 

Système à résoudre :

12  6 / 5.P4  2 /15.P  6  1/10.P  2


0
15
100
P   P  12  0
2 78
15
P  2.487;32.18  Pcr 1  ; Pcr 2 
2.487 EI 32.18EI
2
L L2

Il faut rappeler que la solution exacte de ce problème est :

 2 EI 9 2 EI
P   / 2 ; 3 / 2  Pcr 1  ; Pcr 2 
2 2

4 L2 4 L2

Dr. Khaled MAALLA Page 71


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Modes de flambement :

2.487 EI
Pcr   w1 / L  0.6381
L2
32.18EI
Pcr   w1 / L  0.1051
L2

Dr. Khaled MAALLA Page 72


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

4.5 ELEMENT POUTRE SUR MILIEU ELASTIQUE

Les rails de chemin de fer ou les pieux soumis à des forces horizontales peuvent être
modélisés comme poutre posée ou collée sur un milieu élastique.

Milieu
élastique

Raideur Es

(kN/m)/m

d 2M
 Es .w  q  0 (41)
dx 2

Avec les conditions aux limites :

s1e s2e
c1e c2e
 1
e
EIe  2e
x
e 1e 2e w2e
w Es
z 1
le

Fig. 4.6 Elément poutre sur M. E. (e)

Dr. Khaled MAALLA Page 73


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

dM
w  wk ou bien nk ( )  sk (42-a)
dx

dw
  k ou bien nk M  ck (42-b)
dx

d 2w
En introduisant la loi de comportement : M   EI
dx 2

d 4w
 EI  Es w  q  0 (43)
dx 4

d 3w (43-a)
w  wk ou bien nk ( EI )  sk
dx 3

dw d 2w (43-b)
  k ou bien nk ( EI 2 )  ck
dx dx

 Équation PTV : Équation de rigidité de l’élément poutre (e)


L’équation différentielle (43) est multipliée par la fonction arbitraire δw et on intègre sur la
longueur de l’élément :

l d 4w 
    EI 4  Es .w  q wdx  0
0
 dx 
l d w
4
l l
0  EI dx 4 wdx  Es 0 wwdx  0 qwdx  0
2 intégrations par parties pour le premier terme:

l  d 4w   d 3 w  l  d 3 w   dw 
0  dx 4 
 EI wdx   EI 3 .w  0  EI 3  
 dx  
dx
dx   dx 
 d 3 w   d 2 w dw  l  d 2 w   d 2 w 
dx  0 
  EI 3 .w   EI 2 .    EI 2   2 dx
 dx   dx dx   dx 

En utilisant les conditions aux limites (43 a et b), on obtient finalement :

l  d 2w   d 2w  l
0  EI dx 2   dx 2 dx  Es 0 wwdx (44)
l
 s1.w1  c1. 1  s2 .w2  c2 . 2   q( x).w( x)dx
0

Dr. Khaled MAALLA Page 74


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Introduisant les mêmes fonctions d’interpolation utilisées pour l’élément poutre dans cette
équation de PTV, on obtient :

s11 s12  u1  h11 h12  u1   f1  f1 


q

s .    .    q     (45)
 21 s 22  u 2  h 21 h 22  u 2  
f 2  f 2 

Ou la matrice hij s’appelle la matrice de rigidité du milieu élastique. Ses composantes sont
l
déterminées par hij  Es  H i H j dx . Lorsque Es est nul, cette matrice devient zéro et l’équation
0

de rigidité de l’élément poutre sur milieu élastique coïncide avec celle de l’élément poutre.

 13l / 35  11l 2 / 210  9l / 70 13l 2 / 420


h11  Es   
, h12  Es  
 11l / 210  13l / 420  l / 140 
2
l 3 / 105  2 3

 13l / 35 11l 2 / 210


h 22  Es  2 3 
11l / 210 l / 105 

Explicitement, l’équation de rigidité de l’élément poutre-sur milieu élastique s’écrit :


 s1  s1q 
c   q 
 1  c1 
   q 
 s2   s2 
c2  c2q 
  12 / l 2  6 / l  12 / l 2  6 / l  13l / 35  11l 2 / 210 9l / 70 13l 2 / 420   w1  (46)
     
 EI   6 / l 4 6/l 2   11l 2 / 210 l 3 / 105  13l 2 / 420  l 3 / 140    1 
 Es   
 l  12 / l 2 6 / l 12 / l 2 6/l   9l / 70  13l 2 / 420 13l / 35 11l 2 / 210   w2 
     
   6 / l 2 6/l 4   13l / 420
2
 l 3 / 140 11l 2 / 210 l 3 / 105    2 

Dr. Khaled MAALLA Page 75


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Application

L=4m
q
EI=100 kN.m2 ; β=EsL4/EI=1000

q=100kN/m
EI ; L

Modele E.F:
θ1 θ2 θ3

w1 w2 w3

ELEMENT 1
EI (KNm2) L (m) q (KN/m)
100 2 100
1 2
150 -150 -150 -150 100,00
1
-150 200 150 100 -33,33
-150 150 150 150 100,00
2
-150 100 150 200 33,33

Es (KN/m2) L (m)
390,625 2
1 2
290,18 -81,85 100,45 48,36
1
-81,85 29,76 -48,36 -22,32
100,45 -48,36 290,18 81,85
2
48,36 -22,32 81,85 29,76

ELEMENT 2
EI (KNm2) L (m) q (KN/m)
100 2 100
2 3
150 -150 -150 -150 100,00
2
-150 200 150 100 -33,33
-150 150 150 150 100,00
3
-150 100 150 200 33,33

Dr. Khaled MAALLA Page 76


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Es (KN/m2) L (m)
390,625 2
2 3
290,18 -81,85 100,45 48,36
2
-81,85 29,76 -48,36 -22,32
100,45 -48,36 290,18 81,85
3
48,36 -22,32 81,85 29,76

Assemblage:

440,18 -231,85 -49,55 -101,64 0,00 0,00 w1 100,00


-231,85 229,76 101,64 77,68 0,00 0,00 θ1 -33,33
-49,55 101,64 880,36 0,00 -49,55 -101,64 w2 200,00
-101,64 77,68 0,00 459,52 101,64 77,68 θ2 0,00
0,00 0,00 -49,55 101,64 440,18 231,85 w3 100,00
0,00 0,00 -101,64 77,68 231,85 229,76 θ3 33,33

Résolution du système:

229,76 101,64 77,68 0,00 θ1 -33,33


101,64 880,36 0,00 -101,64 w2 200,00
77,68 0,00 459,52 77,68 θ2 0,00
0,00 -101,64 77,68 229,76 θ3 33,33

Solution:

θ1 (Rad) -0,27
w2 (m) 0,29
θ2 (Rad) 0,00
θ3 (Rad) 0,27

Exploitation des résultats:

Element 1 Element 2
S1 -50,98 S1 0,00
C1 0,00 C1 -12,73
S2 0,00 S2 -50,98
C2 12,73 C2 0,00

Dr. Khaled MAALLA Page 77


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

MATRICES DE RIGIDITE DES


ELEMENTS BARRES

Dr. Khaled MAALLA Page 78


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

RESSORT TRACTION-COMPRESSION (1D)


Schéma
k
f1 f2
u1 u2

Equation de rigidité
matrice de rigidite ( 22 )

 1  1 u1   f1 
k    
 1 1  u2   f 2 

RESSORT TRACTION-COMPRESSION (2D)


Schéma

θ1 θ2
O X
U1 U2
z
k

Equation de rigidité
de rigidite( 4 4 )
matrice
  
 1
F  1 z  1  z  U1 
M   z z 2  z  z 2   1 
 1 
 k  
F
 2
  1  z 1 z  U 2 
M 2   
 z  z
2
z z 2   2 

Dr. Khaled MAALLA Page 79


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

BARRE EN TRACTION-COMPRESSION (1D)


Schéma
L
1 2
x u1 u2
EA

f1 f2

Equation de rigidité
matrice de rigidite ( 22 )
   
V .C . E . N

 1  1 u1   f1( p )   f1 
EA / L      ( p)    
 1 1  u2   f 2   f 2 

Vecteur charge équivalente nodale


Charge uniformément répartie Equivalent nodal

p(x)=p0

1 2
1 2 p0L/2 p0L/2
L

Charge Concentrée Equivalent nodal

a
P 1 2
1 2 Pb/L Pa/L
L

Retrait & temperature Equivalent nodal


εr ou αΔT
1 2
1 2 EA εr EA εr
L

Dr. Khaled MAALLA Page 80


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

BARRE EN TRACTION/COMPRESSION (treillis 2D)


Schéma
FY 2 ,V2

2 f 2 ,u2 2
FX 2 ,U 2
Y Y
EA, L EA, L
FY 1 ,V1
 X  X
1 1
FX 1 ,U1
f1 ,u1
Equation de rigidité
de rigidite ( 44 )
matrice   
c 2
cs  c  cs  U1   FX 1 
2

    
 cs s 2  cs  s 2   V1   FY 1 
EA / L
 c 2  cs c 2   
cs  U 2   FX 2 
 
  cs  s
2
cs s 2  V2   FY 2 
c  cos  et s  sin

Vecteur charge équivalente nodale=0


EFFORT NORMAL N

N  EA / LU 2  U1 .c  V2  V1 .s

Dr. Khaled MAALLA Page 81


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

BARRE EN FLEXION Rigide -Rigide


Schéma
L
1 2
x θ1 θ2
w1 EI w2
z
c1 c2

s1 s2

Equation de rigidité
de rigidite ( 44 )
matrice     
V .C . E . N

 12 / L 2
 6 / L  12 / L  6 / L  w1   S1( q )   S1 
2

      
 6/ L 4 6/ L 2   1  C1( q )  C1 
EI / L
 12 / L2 6 / L    
12 / L2 6 / L  w2   S 2( q )   S 2 
 
  6 / L 2 6/ L 4   2  C2( q )  C2 

Vecteur charge équivalente nodale


Charge uniformément répartie Equivalent nodal

q(x)=q0
-qL2/12 qL2/12
1 2
1 2 qL/2 qL/2
L

Charge Concentrée Equivalent nodal

Q
a -Qab2/L2 Qba2/L2
1 2
1 2
L

S1(Q)=Qb/L-(C1+C2)/L S2(Q)=Q- S1(Q)

Dr. Khaled MAALLA Page 82


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

BARRE EN FLEXION Rigide -Articulée


Schéma
L
1 2
x θ1
w1 EI w2
z
c1

s1 s2

Equation de rigidité
matrice de rigidite ( 33)
   
V .C . E . N

 3/ L 2
 3/ L  3/ L 2
  w1   S1( q )   S1 
    (q)   
EI / L   3/ L 3 3/ L   1   C1   C1 
 3 / L 2
3/ L 3/ L2  w2   S 2( q )  S 2 
      
    

Vecteur charge équivalente nodale


Charge uniformément répartie Equivalent nodal

q(x)=q0
-qL2/8
1 2
1 2 5qL/8 3qL/8
L

Charge Concentrée Equivalent nodal

Q
a C1(Q) =-Qab/L(1-a/2L)
1 2
1 2
L

S1(Q)=Qb/L-C1/L S2(Q)=Q- S1(Q)

Dr. Khaled MAALLA Page 83


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

BARRE EN FLEXION Articulée - Rigide


Schéma
L
1 2
θ2
x w1 w2
EI
z
c2

s1 s2

Equation de rigidité
matrice de rigidite ( 33)
   
V .C . E . N

 3/ L 2
 3 / L  3 / L   w1   S1( q )   S1 
2

      
       
EI / L
 3 / L2 3 / L2      (q)    
w2 S2
    ( q )   
3/ L S2

  3 / L 3/ L 3   2  C2  C2 

Vecteur charge équivalente nodale


Charge uniformément répartie Equivalent nodal

q(x)=q0
qL2/8
1 2
1 2 3qL/8
L 5qL/8

Charge Concentrée Equivalent nodal

Q
a C2(Q) =Qab/L(1-b/2L)
1 2
1 2
L

S1(Q)=Qb/L-C2/L S2(Q)=Q- S1(Q)

Dr. Khaled MAALLA Page 84


METHODE DES ELEMENTS FINIS POUR INGENIEURS

Dr. Khaled MAALLA Page 85