Vous êtes sur la page 1sur 2

Procédés de réalisation COURS DU CETIC 4 Année MACO

CHAPITRE IV : LES CHARPENTES


EN BETON ARME
Introduction
Les charpentes : sont des éléments réalisés à la partie supérieure d’une construction
qui permet de sécuriser le bâtiment contre les intempéries après être couvert par les tôles.
Ces éléments sont réalisés, soit en bois, en béton ou métallique. On étudiera ici, les
charpentes en béton armé.

II – Les constituants d’une charpente en béton

Elles sont constituées d’éléments verticaux (poteaux en béton ou potelets) et des éléments
horizontaux (longrine, poutres, et pannes).

a) Les poutres en formes de I (en béton précontraint)

Elles supportent les pannes et transmettent les efforts aux poteaux. Elles peuvent être à
section variable ou constante (dans le sens de la hauteur)

b) Les poteaux (béton armé de section rectangulaire)

Leurs hauteurs peuvent varier de 2m à 15m ; elles transmettent les charges des poutres aux
fondations

c) Les longrines

Elles peuvent être associées u non à un plancher et sont destinées au ceinturage de la plate
forme du bâtiment (chainage bas ou chainage haut)

d) Les pannes en forme de T (béton précontraint)

Elles reposent sur les poutres et reçoivent la couverture.

II – 1 –Les inconvénients des charpentes en béton

- Le coût assez élevé


- Nécessite des ouvriers qualifiés (des professionnels)

II – 2 –Les avantages des charpentes en béton

- Légèreté (béton léger)


- Solidité
- Resistance du feu (incendie) et aux chocs
- Les éléments sont préfabriquables (rapidité d’exécution)

Rédigé et Dispensé par M. SIMO YOUMSSI Rodrigue Page 1


Procédés de réalisation COURS DU CETIC 4 Année MACO

II – les différentes techniques de mise en œuvre

Ces charpentes sont de plusieurs formes, les pentes dépendent des régions et sont
réalisé sur de faible hauteur avec utilisation des contreventements pour empêcher les
poussées du vent. La technique de réalisation est la suivante :

- Réalisation d’un échafaudage stable avec protection réglementaire installé depuis le


plancher inférieur avec tréteaux échelles ;

- Détermination des pentes à l’aide soit d’une règle guide fixé  ; soit à l’aide d’une
fermette réglée en position écartée de 2 à 5cm du mur pour permettre le coffrage des
linteaux  ;

- Pose du coffrage avec étais et raidisseurs  ;

- Pose des armatures  ;

- Bétonnage.

Les charpentes en béton peuvent être aussi mises en œuvre :

- Par préfabrication
- Par coulage sur le chantier

a. Les charpentes préfabriquées

Les composants des charpentes sont fabriqués avant la mise en œuvre et hors du site.
Les assemblages sont faits avec beaucoup de précision.
Ce type de mise en œuvre présente :
- Une rapidité d’exécution
- Une forte résistance (chocs)
- Des risques lors de la manutention
- L’économie du matériau (achat du bois pour le coffrage)
b. Les charpentes coulées sur place

Cette technique consiste à préparer des coffres, des destines à recevoir du béton frais. Pour
cette raison des équipes aux postes de ferraillage et bétonnage sont nécessaires.

Ce type de mise en ouvre présente :

- Une réalisation complexe


- Une exécution lente (prise plus durcissement)
- Elle coute chère en raison de la demande en bois et du paiement de ouvriers.

Rédigé et Dispensé par M. SIMO YOUMSSI Rodrigue Page 2