Vous êtes sur la page 1sur 9

TP : POMPES ET COMPRESSEURS

Pompes
centrifuges
 Benbrahim Sofiane
 Benzaoui Ahmed Adib
 Benouarzeg Moncef
 Bentoumi Celia
 Bekakra Zined
 Belouka Bouchra

Groupe: 01
introduction :
Les pompes centrifuges font partie
des pompes roto-dynamiques et
fonctionnent à aspiration normale.
Elles sont largement répandues et
sont principalement utilisées pour
refouler de l’eau (transporter des
liquides grâce à l’énergie qu’elle
génère). Généralement, elles sont
utilisées pour provoquer
l’écoulement d’un liquide.
Beaucoup de secteurs industriels utilisent des pompes
centrifuges au sein de son procès. Les secteurs qui les utilisent
le plus sont l’industrie chimique

Une pompe centrifuge est un


type de pompe hydraulique
qui sert à transformer l’énergie
mécanique de la turbine, en
énergie cinétique ou de
pression d’un fluide
incompressible. Donc, la
pompe centrifuge convertit
cette énergie avec laquelle
elle est activée, dans ce cas
mécanique, en énergie
hydraulique. 
Principe de fonctionnement :
Le fluide pompé entre en continu par la buse d'aspiration de la
pompe au centre de la turbine.
De là, il est accéléré dans une direction radiale jusqu'aux
extrémités de la turbine, où il est refoulé dans le corps.
Le flux de liquide est accéléré par la poussée que les pales du
rotor, grâce à leur courbure, transmettent au flux lui-même. De
cette façon, le liquide acquiert de l'énergie, principalement sous
la forme d'une
augmentation de
sa vitesse
moyenne
(énergie
cinétique).
A l'intérieur du
corps, le liquide
est ralenti grâce
à la section
progressivement
croissante dans le sens du mouvement.
Une telle augmentation de section est généralement obtenue
en concevant la partie périphérique du corps (aérateur de tube)
en forme de spirale avec une section transversale
(généralement circulaire, trapézoïdale ou rectangulaire) qui
varie de zéro jusqu'à la valeur de section du refoulement.
De cette façon, l'énergie cinétique du fluide est convertie en
énergie de pression.
Dans le corps, à l’opposé de l’aspiration, se trouver le
couvercle. Dans la section centrale du couvercle, au passage
d'arbre, se trouve l’étanchéité d’arbre (garniture mécanique).
L'étanchéité entre la zone haute pression (à l'intérieur du corps)
et la zone basse pression (buse d'aspiration) est obtenue grâce
à un jeu très réduit créé entre la turbine et le corps.
La turbine et l'arbre sont en porte-à-faux par deux roulements
situés à l'extérieur du corps dans un support spécial.
Composants d’une pompe centrifuge :

Les principaux composants d’une pompe centrifuge sont :

 Partie mobile, appelée turbine, qui transmet l’énergie.


 Corps de la pompe, la volute qui canalise le flux d’abord
en aspiration puis en refoulement.
 Arbre, sur lequel est fixée la turbine, habituellement
raccordée au moteur.
 Moteur, qui peut être électrique ou à combustion interne.

Il existe bien évidemment d’autres types de pompes


centrifuges, comme les pompes magnétiques où le mouvement
de la turbine est donné par la force magnétique et non par un
arbre pivotant.

Types de turbines :
Les principaux types de turbines
sont :

 Ouvertes, habituellement
utilisées lorsque le fluide est
plus sale
 Fermées, lorsque l’on
privilégie une meilleure
efficacité au détriment de la
polyvalence

Le mouvement de la turbine détermine une dépression dans le


tube d’aspiration et le fluide, poussé par la pression
atmosphérique, parcourt le tube et entre dans la pompe.

La turbine, après avoir aspiré le liquide, le projette à la


périphérie du corps de la pompe, grâce à la force centrifuge
produite par la vitesse de la turbine.
La turbine est dotée d’une série de palettes courbes qui forment
des canaux à section croissante du centre vers la périphérie.

Le fluide sort de la turbine à une vitesse Vt, encore dotée de


l’énergie cinétique, et entre dans la volute.

Le corps de la pompe, la volute, est construit à section


croissante, de sorte que le reste de l’énergie cinétique se
transforme en énergie de pression, augmentant ainsi la hauteur
manométrique.

Performances :
Les caractéristiques d’une
pompe sont décrites par la
courbe qui signale
l’évolution de la hauteur
manométrique fournie par la
pompe en fonction du débit
qu’elle est en mesure de
fournir.
Celles-ci varient en fonction
de la dimension de la
turbine.
L’on fournit par la suite les
courbes du NPSH et de la
puissance absorbée,
toujours en fonction du débit
et, parfois, du rendement.

Classification et installation :

Selon le positionnement de l’arbre et du moteur, on distingue :

 Pompes horizontales, externes aux citernes.


 Pompes verticales, partiellement immergées dans le
liquide.
Les pompes horizontales peuvent ensuite être divisées en :

 Pompes montées en aspiration, sur lesquelles la distance


entre pompe et surface libre du fluide en aspiration est
positive, encline à des risques de cavitation.
 Pompes montées en charge, sur lesquelles la distance
entre pompe et surface libre du fluide en aspiration est
négative, et où les risques de cavitation sont plus rares.

Caractéristiques structurelles des pompes centrifuges :


La turbine de la pompe centrifuge est disponible en différentes
formes et tailles en fonction des performances requises et des
caractéristiques des liquides pompés.
Tous les types de rotor sont équipés d'aubes spéciales à
l'arrière du disque de moyeu pour compenser les poussées
axiales et réduire la pression dans la chambre d’étanchéité
d’arbre. La hauteur générée par cette aube contraste la
différence de pression active entre la spirale et la chambre
d'étanchéité, qui pousse le liquide pompé vers la chambre elle-
même.
Les turbines sont fabriquées à partir d'une gamme de matériaux
en fonction de la dureté chimique et / ou du pouvoir abrasif du
liquide pompé.
Toutes les turbines sont équilibrées dynamiquement avant
d'être montées sur les pompes.
Carter :
Le corps des pompes centrifuges est équipé d'une buse
d'aspiration unique avec un aérateur à tube spiralé unique
disponible en deux versions : à spirale étroite ou à spirale large.
Les carters sont généralement fabriqués à partir des mêmes
matériaux que les rotors, mais différents matériaux peuvent être
utilisés pour des besoins spécifiques.
L'étanchéité entre le corps et le couvercle est obtenue grâce à
un joint plat intégré pour mieux résister aux contraintes causées
par la pression et la température.
Les matériaux utilisés pour ces joints sont totalement sans
amiante.
L'enveloppe peut être produite dans une version chauffée (/
RR), donc dotée d'une chambre de chauffage à la vapeur
jusqu'à une pression de 7 bars et une température de 180 ° C.
Les pompes des séries RN / RNS et RKN / RKNS sont
normalisées sur la base des normes UNI EN 22858 et en plus
des normes ISO 5199.

Couvercle :
Le couvercle est réalisé de manière à permettre l'extraction du
rotor sans avoir à déconnecter le corps des tuyauteries. Les
matériaux utilisés pour le couvercle sont les mêmes que ceux
utilisés pour le corps.
La zone externe de la chambre d'étanchéité peut être réalisée
en deux versions :
a) Version refroidie / R :
Il est produit par une chambre de refroidissement qui fait
circuler l'eau jusqu'à 4 bars.
Il est utilisé lorsque la température extrêmement élevée du
liquide pompé peut compromettre le fonctionnement et la
durabilité du joint d'arbre.
b) Version chauffée / RR :
Il est produit par une chambre de chauffe qui fait circuler la
vapeur jusqu'à 7 bars et 180 ° C.
Il est utilisé lorsque le liquide pompé a tendance à se solidifier
s'il ne maintient pas sa température. Si cela se produit, cela
pourrait compromettre le fonctionnement du joint d'arbre.

Arbre :
Le diamètre de l'arbre est calculé pour minimiser la déformation
dans la zone d'étanchéité, également dans des conditions de
fonctionnement difficiles, et pour obtenir une vitesse de
déformation critique au moins deux fois supérieure à la vitesse
prévue pour la pompe.
En correspondance avec le joint d'arbre, une douille de
protection (manchon) est prévue pour éviter tout dommage
causé par le joint (principalement l'usure).

Support :
L'arbre est soutenu par deux roulements à billes avec le rotor
en porte-à-faux. Le roulement côté accouplement supporte
également la poussée axiale résiduelle de la roue. Les
roulements sont dimensionnés pour obtenir une durée de vie
B10 de 20 000 heures dans les conditions de fonctionnement
les plus sévères prévues pour la pompe.
La fonction de la garniture d'étanchéité d'arbre dans les
pompes centrifuges est d'empêcher les infiltrations d'air du côté
aspiration (pour les pompes d'aspiration) et d'éliminer ou de
réduire au minimum les pertes possibles de liquide sous
pression du côté refoulement de la pompe.
Le joint d'arbre peut être de trois types :

a. Tressé
b. Mécanique axiale
c. Hydrodynamique
Caractéristiques :
1. Concept pédagogique pour exercices d’entretien et de
réparation sur une pompe centrifuge mon étagée à aspiration
normale avec une volute
2. Pompe selon DIN 24255
3. Roue de pompe fermée à 5 aubes, pour fluides purs
4. Étanchement de l’arbre de la pompe selon le principe du
presse-étoupe
5. 2 dispositifs de montage et jeu d’outils complet
6. Les pièces détachées de la pompe et les outils sont
rangés dans une solide caisse à outils
7. Partie de la GUNT-Practice Line pour le montage,
l’entretien et la réparation

Caractéristiques techniques  :
Pompe centrifuge à un étage
 Puissance absorbée max :
1100W.
 Débit de refoulement max. :
3
19m /h.
 Hauteur de refoulement
max : 25m.
 Vitesse de rotation :
3000min-1.
 Raccord d’aspiration :
DN50.
 Raccord de refoulement : DN32.
 Carter et roue en fonte grise.

Vous aimerez peut-être aussi