Vous êtes sur la page 1sur 122

Royaume du Maroc ‫ا‬ ‫ا‬

UNIVERSITE HASSAN II – AIN CHOCK


ECOLE NATIONALE SUPERIEURE ‫ ﻋﻴﻦ اﻟﺸﻖ‬- ‫ﺟﺎﻣﻌﺔ اﻟﺤﺴﻦ اﻟﺜﺎﻧﻲ‬
D'ELECTRICITE ET DE MECANIQUE ‫ـــــــــــ‬ ‫ا ــــــ ر ـــ ا ط ـــــ ا‬
CASABLANCA
‫ــــــــــ‬ ‫ـــــــــــــــــ ء و ا‬
‫ــــــــــ ء‬ ‫ا ــــــــ ار ا‬

Département Génie Electrique


Filière Automatique et Informatique Industrielle

2GE-AII
Année universitaire : 2019-2020

SUPERVISION INDUSTRIELLE

Présentée par :

Pr. Mohammed CHAOUI

1
Plan
Introduction générale.
Pyramide productique.
Fonctions de la Supervision.
Où et Quand une supervision ?
Fonctionnalités d ’un système de Supervision.
Cahier des charges d ’un système SCADA.
Architecture matérielle du système de supervision.
Organisation logicielle d ’un système de Supervision.
Analyse des caractéristiques d ’un SCADA.
Liaisons matérielles : Réseaux locaux Industriels.
Présentation liaison DDE.
Présentation OPC. 2
Introduction générale :
La surveillance : collecte d’informations et
archivage sans agir réellement ni sur le procédé ni sur
la commande.
La Supervision : Système informatique interactif
assurant le contrôle et la surveillance de production
- Synoptiques animés avec apparition des alarmes.
- Rapports ,journaux.
- Archivages, historiques.

3
Représenter graphiquement les machines du système
de production (visualiser leurs états physiques ou
fonctionnels).
Déporter et de centraliser le pilotage des organes
physiques (capteurs, actionneurs)
Dialoguer avec des systèmes de contrôle commande
(API, SNCC, ...), a travers de contrats d’interfaces
standards ou propriétaires.
Agréger et concentrer les données, gestion de base de
données temps réel (parfois propriétaire),
Réagir et de décider rapidement (outils d’analyse ,
Pareto, alarmes, login)... Avec des traitements internes
initiés par des déclencheurs.
Une gestion de la sécurité.

4
Interface opérateur : les notions de graphique et de
fenêtre sont utilisées.
Dialogue automates : Donner des ordres aux
automates et récupérer les comptes rendus.
Deux types de supervision :
- Les supervisions de procédé continu qui vont
s'attacher à développer l'aspect synoptique, recette de
fabrication, gestion technique.
- Régulateurs Industriels.
- Les supervisions conçues pour le procédé discontinu
qui se concentrent sur les aspects gestion des données
produits, process, … (utilisation de bases de données)
et prise en compte d'événements asynchrones.

5
Matériels supervisables :
- Automate Programmable Industriel.
- Régulateurs Industriels.
- Ordinateur de process.
- Commande Numérique de Machine Outil.
- Cartes d’entrées-sorties.
- Terminaux d’atelier.
- Les cartes de vision.
- Les variateurs de vitesse.
- Les commandes de moteurs.

6
Structure d’un système de supervision :

7
8
Logiciels de supervision :
- Simatic WINCC (SIEMENS)
- RSView (ALLEN BRADLEY)
-INTOUCH Factory Systems (Wonderware)
-PCVUE (Arc Informatique)
- Panorama (Europ Supervision)
- Wizcon (Wizcon)
- PlantScape (Honewell)
-…

9
Pyramide productique :
Les cinq niveaux de la pyramide CIM (Computer
Integrated Manufacturing : Système intégré de
production)

10
Niveau 0 : Capteurs, pré-actionneurs et actionneurs; Automatisme
« réflexe » de sécurité; logique câblée.
Niveau 1 : Commande individuelle répartie des machines et des
processus; commande de machines transferts, de sous-ensembles
spécialisés, etc… (Niveau des postes de travail ou machines
automatisées; logique câblée ou automates)
Niveau 2 : Les postes centraux de supervision des cellules de
production avec : synoptiques, alarmes, dialogue de supervision, aide
aux diagnostics, etc. (Niveau de la ligne de la ligne de production;
supervision d’ensemble de postes de travail)
Niveau 3 : Les postes de gestion de production qui :
- reçoivent les bases de données planifiées et les traduisent en termes
opérationnels;
- transmettent ces informations vers les postes de commande et de
supervision;
- Informent la gestion de niveau 4 sur le fonctionnement des
différentes cellules de production.
(Niveau gestion de production, ordonnancement et planification de
séries)
Niveau 4 : Niveau de l’informatique pour la planification et la gestion
globale.

11
La supervision dans la hiérarchie d'une entreprise
manufacturière :

SCADA : Supervisory Control And Data Acquisition


12
Fonctions de la Supervision :

13
14
15
16
17
18
19
20
21
Où et Quand une supervision ?

22
23
24
25
26
27
28
Fonctionnalités d ’un système de
Supervision.

29
30
31
32
33
34
Cahier des charges externe d’un
système SCADA.

35
36
37
38
39
Architecture matérielle du
système de supervision.

40
41
42
Organisation logicielle d ’un
système de Supervision.

43
44
45
46
47
Analyse des caractéristiques d ’un
SCADA.

48
49
50
51
52
Liaisons matérielles : Réseaux
locaux Industriels.
Un réseau local industriel est un réseau local utilisé dans
une usine pour connecter diverses machines.
Assurer la commande, la supervision, la conduite, la
maintenance, et la gestion, de l’installation de production.
Fonction:
- Permet la communication entre les tâches qui s’exécutent
sur les machines.
- Les processus d’application répartis sur les machines
sont mis en relation par les réseaux.

53
Types de RLI
Réseau de terrain: Connecte les capteurs et
actionneurs aux automates, contrôleurs et
régulateurs.
Réseau de cellule: Connecte les automates à
un coordinateur SCADA.
Réseau d’usine : Connecte les coordinateurs
aux services tels que les bureaux d’études, de
méthodes, la gestion, les approvisionnements.

54
Le modèle OSI

55
Couche physique
Elle adapte les signaux numériques au support de
transmission:
– Mode de représentation des données (transformer
les signaux en bit et vis versa)
– Spécifications mécaniques et électriques
– Synchronisation, détection des erreurs au
niveau bit

56
Couche Liaison de données

Elle fiabilise les échanges de données entre deux


stations.
– Partage la voie entre différents stations.
– 1er niveau de contrôle de la transmission :
service de transmission sécurisée
– Structuration des données sous forme de
trames
– Détection et correction (retransmission) des
erreurs détectées par le niveau 1

57
Couche Réseau

Elle assure la recherche d’un chemin et


l’acheminement des données entre les
stations terminales dans un réseau maillé.
– Structuration en paquets
– Routage
– Acheminement des données
– Gestion de la congestion dans le réseau

58
Couche Transport

Elle assure le contrôle de bout en bout entre les


stations terminales.
– Établissement d’une connexion entre deux nœuds actifs et
gestion du dialogue
– Formatage des données sous forme de message
(→ niveau 3)

59
Couche Session
Elle synchronise et gère les échanges pour le compte de
la couche présentation.
– Structuration du dialogue dans la session
établie (RPC)
– Masquage des problèmes de transmission

60
Couche Présentation

Elle permet d’accepter des syntaxes différentes pour


les données échangées entre les couches
application.
– Présentation des données manipulées par les
applications (cryptage, format, compression…)
–Format de fichier (mise en page, mise en forme)
langage de balisage.

61
Couche Application
Elle donne aux processus d’application le moyen
d’accéder à l’environnement OSI.
– Interface entre l’utilisateur et le service de
communication
– Définition d’application normalisées
(messagerie…)

62
Réseaux de terrain.
Modèle OSI « réduit » 1 .

Couche physique est nécessaire. support de


transmission.

Couche liaison de données nécessaire. assurer


la détection d’erreurs de transmission, fournir une
communication fiable entre stations.

Couche réseau n’est nécessaire que si des sous


réseaux sont utilisés.

Couche transport (messages courts) le rôle de la


couche transport disparaît totalement.

63
Réseaux de terrain.
Modèle OSI « réduit » 2.
Couche session, échanges de grande quantité
d’informations, elle n’apparaît pas nécessaire.

Couche présentation (problèmes de syntaxes -


systèmes hétérogènes). Si on transfère la
syntaxe de chaque message (phase de
configuration), cette couche n’apparaît pas.

Couche application est nécessaire.

64
Réseaux de terrain.
Modèle OSI « réduit » 3.

On introduit :
– Une couche utilisateur ( Stratégie de
contrôle global distribué - Base de données
répartie)
– Un bloc de supervision ( Configuration,
monitoring, contrôle des ressources)

65
Réseaux de terrain.
ProfiBus

profil de communication DP (Decentralized


Periphery) le plus répandu, simple et performant.

profil de communication FMS (Fieldbus Message


Specification ) : plus évolué pour des tâches
complexes.

profil de communication PA : La PA de PROFIBUS est


spécifiquement conçue pour le processus et les
industries pétrochimiques.
66
ProfiBus DP équipant un convoyeur
à palettes

67
Bus ASI
Actuators Sensors Interface

Un réseau de terrain. La liaison physique est composée d'une simple


paire de fils gainés d'un isolant jaune.

Il permet de diminuer le nombre de câble nécessaire à l’utilisation d’un


grand nombre de capteurs et pré-actionneurs.

L’ASI est né en 1990 pour définir un système de transmission communs


pour toutes les marques de capteurs actionneurs.

68
Présentation liaison DDE.

69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
Présentation OPC.

88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
Bibliographie
[1] Cours de Supervision ; Pierre BONNET ; Master
ASE SMaRT, Université Lille1 Sciences et Techniques.
[2] Cours de Supervision ; L. MACAIRE ; DESS GI.
[3] Cours d’Automatisation et Pilotage de la
Production ; Souhail SEKKAT ; Mastère Génie
Industriel; ENSEM CASABLANCA; 2011-2012.
[4] Cours de Composants d’automatisation; Saad
LISSANE EL HAQ ; 3ème GE; ENSEM CASABLANCA;
2003-2004.

122