Vous êtes sur la page 1sur 13

Intégrales

I. Définition :
I-1 Intégrale d’une fonction continue et positive :

Définition 1 :
Dans un repère orthogonal (O, ⃗I, ⃗J), l’unité d’aire notée par (u. a) est l’aire du rectangle
De dimension ‖I⃗‖ et ‖J⃗‖
y
Exemples :
1 u.a
❖ Si ‖I⃗‖ = 2cm et ‖J⃗‖ = 3cm alors 1u. a = 6cm2 1

❖ Si ‖I⃗‖ = ‖J⃗‖ = 2cm alors 1u. a = 4cm2 J


0 I 1 x

Propriété :
Soit 𝑓 une fonction continue sur un intervalle I. Si F et G sont deux primitives de 𝑓 sur I
Alors pour tous a et b de I, F(b) − F(a) = G(b) − G(a)
Preuve :
Soit F et G deux primitives de 𝑓 sur I, on a : G(x) =………………………………………………………..
G(b) − G(a) = ………………………………………………………………………………………………
= ………………………………………………………………………………………………

Définition 2 : (𝐀𝐢𝐫𝐞 𝐞𝐭 𝐢𝐧𝐭é𝐠𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐝′ 𝐮𝐧𝐞 𝐟𝐨𝐧𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜1 𝐧𝐭𝐢𝐧𝐮𝐞 𝐞𝐭 𝐩𝐨𝐬𝐢𝐭𝐢𝐯𝐞 )


y
Le plan est muni d’un repère orthogonal (O, I⃗, ⃗J).
Soit 𝑓 une fonction continue et positive sur [a , b] et F une primitive de 𝑓 sur [a , b]
L’aire 𝒜 de la partie du plan limitée par la courbe (C𝑓 )
L’axe des abscisses et les droites d’équations x = a et x = b est le réel
A = [𝐅(𝐛) − 𝐅(𝐚)](u. a)

 f ( x ) dx
b A
1
Le réel 𝐅(𝐛) − 𝐅(𝐚) est appelé intégrale de 𝒇 de a à b et est noté
a
0 1 x
Application 1 :
Dans le plan muni d’un repère orthonormé (O, ⃗⃗I, ⃗J ), on a tracé la courbe (C𝑓 )
De la fonction 𝑓 définie sur ℝ par 𝑓(x) = x 3 − x y
6
1- Hachurer la partie 𝓟 du plan limitée par l’axe des 5

Abscisses, la courbe (C𝑓 ) et les droites d’équations : x = 1 et x = 2 4

2- Calculer l’aire de 𝓐 de 𝓟 3

Réponse : 2

1
2- ……………………………………………………………………………… J
-1 0 I 1 2 x
……………………………………………...................................................... -1

………………………………………………………………………............. -2

1
I-2 Intégrale d’une fonction continue
Définition :
Soit 𝑓 une fonction continue sur un intervalle I, a et b deux réels de I et F une primitive de 𝑓 sur I

 f ( x ) dx
b
On appelle intégrale de 𝑓 entre a et b, le réel noté
a

 f ( x ) dx = F ( b) − F ( a )
b
Définie par :
a

b
 f ( x ) dx = F ( x )a = F ( b ) − F ( a )
b
Notation : Pour toute primitive F de 𝑓, on écrit a

b
L'expression  F ( x ) a se lit ≪ F(x) pris entre a et b ≫
Remarque :

 f ( x ) dx est appelé intégrale de 𝑓 sur [a, b] (a < b) ou encore de a à b ou encore entre a et b


b
❖ Le réel a

❖ L’intégrale est indépendante de la primitive choisie


f ( x ) dx = f ( t ) dt =  f ( u ) du
b b b
❖ L’intégrale est indépendante de la variable choisie 
a  a a

Application 2 :
b
❖ a
β dx = ......................................................................................................................................................

❖ Si 𝑓 est dérivable sur [a , b] telle que 𝑓 ′ est continue sur I alors :


f (b) − f (a) = .............................................................................................................................................

Application 3 :
Justifier leur existence, puis calculer les intégrales suivantes :
π
x −1 1 −1
 
4
 x 1 − x 2 dx
1
0 (x 2 − 2x + 2)2 dx ; sin x cos3 x dx
2
dx ; ;
0
2x − 1 1 0

II- Propriétés algébriques de l’intégrale :


Théorème :
Soit 𝑓 une fonction continue sur un intervalle I, a, b et c des réels de I. Alors on a :

 f ( x ) dx = 0
a
❖ a

 f ( x ) dx = − f ( x ) dx
b b
❖ Inversion des bornes : a a

f ( x ) dx = f ( x ) dx +  f ( x ) dx
b c b
❖ Relation de Chasles : 
a 
a c

Preuve :
𝑓 est continues sur un intervalle I donc elle … . … … … … … … … … … … … … … … … … … … ……………
Pour tous réels a, b et c de I.

 f ( x ) dx =............................................................................................................................................................
a

a

2
 f ( x ) dx = ..........................................................................................................................................................
b

a

 f ( x ) dx = ........................................................................................................................................................
b

a

Théorème (Linéarité de l’’intégrale) :


Soit 𝒇 et g deux fonctions continues sur un intervalle [𝐚 , 𝐛].

α f ( x ) + βg ( x ) dx = α  f ( x ) dx + β g ( x ) dx
b b b
Pour tous réels 𝛂 𝐞𝐭 𝛃 on a : a a a

Preuve :
Soit F et G deux primitives respectives de 𝑓 et g sur [a , b]
Alors pour tous réels 𝛼 et β, αF + βG ………………………………………………………….. ...............
α f ( x ) + βg ( x ) dx = ……………………………………………………………………….
b
On peut écrire  a

=……………………………………………………………………….
=………………………………………………………………………
Application 4 :
1 x 1 x3
On considère les intégrales I = 0 (x 2 +1)3 dx et J = 0 (x 2 +1)3 dx
1- Calculer l’intégrale I
2- Calculer la somme I + J puis déduire la valeur de l’intégrale J
b
b b b b f ( x)  f ( x)dx
Remarque :  f ( x) g ( x)dx   f ( x)dx  g ( x)dx ET  dx  a
b
g ( x)

a a a a
g ( x)dx
a

III - Calculs d’aires


III. 1 Définition :
Le plan est muni d’un repère orthogonal (O, ⃗I, ⃗J). 1y

Soit 𝑓 une fonction continue sur [a , b]


0 1 x
L’aire 𝒜 (en u. a) de la partie du plan limitée par la courbe (C𝑓 ) A

 f (x)
b
L’axe des abscisses et les droites d’équations x = a et x = b est le réel A = dx
a

En particulier :

❖ Si 𝑓 est négative sur [a , b], alors A = −  f ( x ) dx (u. a)


b

a
y

❖ Si 𝑓 change de signe sur [a , b], alors


1
A = −  f ( x ) dx +  f ( x ) dx (u. a)
c b A
a c
0 1 x

3
y
3

Application N° 5 : 2

La courbe (CF ) donnée ci- contre représente une primitive d’une fonction 𝑓
1

Continue sur [−1,3] J

 f ( x ) dx
3
1- Calculer l’intégrale suivante
-1 0 I 1 2 3 x

−1
-1
2- On note (C𝑓 ) la courbe représentative de 𝑓 dans un repère
Orthonormé (O, ⃗I , ⃗J)
Calculer l’aire 𝒜 de la partie du plan limitée par (C𝑓 ), et les droites
D’équations respectives x = −1, x = 0 et y = 0

III .2 Calcul de l’aire située entre deux courbes


Définition :
Le plan est muni d’un repère orthogonal (O, I⃗, ⃗J)
Soit 𝑓 et g deux fonctions continues sur [a , b] (a < b)
L’aire de la partie du plan limitée par les deux courbe (C𝑓 ) et (Cg ) et

Les droites d’équations : x = a et x = b est : A =  f ( x ) − g ( x ) dx ( u.a )


b

a
y

Cf
En particulier :
➢ Si f  g sur  a, b alors :

A =  f ( x ) − g ( x ) dx ( u.a )
b 1 Cg

a 0 1 x

➢ Si f – g change de signe sur  a, b


y
Cf

A =  f ( x ) − g ( x ) dx ( u.a )
b

Cg 1

=  f ( x ) − g ( x ) dx +  g ( x ) − f ( x ) dx ( u.a )
c b

a c 0 1 x

Application N° 6: y
D
Le graphe ci-dessous représente la courbe représentative dans 7
Cf
Un repère orthonormé (O, ⃗I , ⃗J) 6

4 5

D’une fonction 𝑓 définie sur ]2, +∞[ par 𝑓(x) = x +1 -


( x-2 )
2 4

1- Calculer l’aire 𝒜 de la partie du plan limitée par (C𝑓 ), et les droites 2

D’équations respectives, D ∶ y = x + 1, x = 3 et x =  1

2- Calculer lim A( )


J
0 I 1 2 3 4 5 6 7x
 →+
-1

4
Application N° 7 :
Soit 𝑓 la fonction définie sur [0, +∞[ par 𝑓(x) = (x − 1)3 + (x − 1)
On note (C𝑓 ) la courbe représentative de 𝑓 dans un repère orthonormé (O, ⃗I , ⃗J)
1- Montrer que 𝑓 réalise une bijection de [0, +∞[ sur un intervalle J que l’on précisera
2- Le graphe ci-dessous représente la courbe représente (C𝑓 ) y
5

3- Tracer (C𝒇−𝟏 ) dans le même repère orthonormé (O, I⃗ , ⃗J)


Cf
4

4- Soit 𝒜 l’aire en unité d’aire de la partie du plan limitée par 3 y=x

(C𝑓 ) , (C𝑓−1 ) et les axes du repère 2

2
a- Vérifier que 𝒜 = 4 − 2  f (x) dx 1

1 J
-3 -2 -1 0 I 1 2 3 4 5x
b- Calculer 𝒜 -1

-2

-3

IV- Intégrales et inégalités


Théorème (Positivité de l’intégrale)
𝐒𝐨𝐢𝐭 𝒇 𝐮𝐧𝐞 𝐟𝐨𝐧𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐢𝐧𝐮𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐮𝐧 [𝐚 , 𝐛]

 f ( x ) dx  0
b
Si 𝐚 ≤ 𝐛 et pour tout x ∈ [𝐚 , 𝐛], 𝒇(𝐱) ≥ 𝟎 alors :
a

Preuve :
Soit F une primitive de 𝑓 une sur [a , b]
𝑓(x) ≥ 0 pour tout x ∈ [a , b] ⇒ F est ……………………………………….................................................
⇒………………………………………………………………………………………………………….………………
…………………………………………………………………………………………….……………………………..
Corollaire :
𝐒𝐨𝐢𝐭 𝒇 𝐮𝐧𝐞 𝐟𝐨𝐧𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐢𝐧𝐮𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐮𝐧 [𝐚 , 𝐛] 𝐨𝐮 𝐚 < 𝐛

 f ( x ) dx
b
Si 𝒇 est positive et ne s’annule qu’en un nombre fini de réels de [𝐚 , 𝐛], alors 0
a

Preuve :
Soit F une primitive de 𝑓 une sur [a , b]
𝑓 est positive et ne s’annule qu’en un nombre fini de réels de [a , b]
⇒ F est …………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………….. ..
Remarque : La réciproque est fausse
2
1 2  1 3
−1 f ( x ) dx =  2 t  −1 = 2 − 2 = 2  0 𝐞𝐭 𝑓(x) ≤ 0 pour tout x ∈ [−1 ,0]
2
Exemple : Soit 𝑓(x) = x on a :

Corollaire : (comparaison d’intégrale)


𝐒𝐨𝐢𝐭 𝒇 , g et h trois fonctions continues sur un intervalle [𝐚 , 𝐛]
Si 𝐠(𝐱) ≤ 𝒇(𝐱) ≤ 𝐡(𝐱) pour tout x ∈ [𝐚 , 𝐛] alors :  g ( x ) dx   f ( x ) dx   h ( x ) dx
b b b

a a a

5
Preuve :
𝑓 − h est continue et positive sur [a , b] ⇒…………………………⇒……………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………….....
Remarque : La réciproque est fausse
3
Exemple : Soit 𝑓(x) = x et g(x) = , x ∈ [0 ,1]
4
1
1  1 3 3
f ( x ) dx =  t 2  =  g ( x ) dx = 4
1 1
On a :  0
 2 0 2
et
0
et 𝑓(x) ≥ g(x) pour tout x ∈ [
4
,1]

Application N° 8:
Soit x un réel
x x
1- Vérifier que sinx =  cost dt et 1 − cost =  sint dt
0 0

2- En déduire que pour tout x ≥ 0 ∶


x2 x2
.−x + 1 ≤ cos x ≤ x + 1 et − + x ≤ sin x ≤ +x
2 2

 f ( x ) dx = g ( x ) dx alors on n’a pas nécessairement


b b
Remarque : Si a a
𝑓(x) = g(x)

Exemple : Soit 𝑓(x) = x et g(x) = −x , x ∈ [−1 ,1]


f ( x ) dx =  g ( x ) dx et 𝑓(x) ≠ g(x) pour x ∈ [−1 ,1]
1 1
On a : −1 −1

Application N° 9 :
1 t 2n+1
Pour tout n ∈ ℕ, on pose Un =  dt
(1 + t )
0 3
2

1- a- Calculer U0
b- Calculer U0 + U1 puis déduire la valeur de U1
2- a- Montrer que (Un ) est décroissante
b- Montrer que (Un ) est convergente
1
3- a- Montrer que pour tout n ∈ ℕ on a : 0  U n 
2n + 2
b- En déduire lim Un
n → +

Corollaire :

 f ( x ) dx   f ( x ) dx
b b
𝐒𝐢 𝒇 𝐞𝐬𝐭 𝐮𝐧𝐞 𝐟𝐨𝐧𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐢𝐧𝐮𝐞 𝐬𝐮𝐫 [𝐚 , 𝐛], 𝐚𝐥𝐨𝐫𝐬
a a

Preuve :
On a : pour tout x ∈ [a , b], −|𝑓(x)| ≤ 𝑓(x) ≤ |𝑓(x)|
………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………

6
……………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………..……………………………..
Application N° 10 :
π
Soit l’intégrale I =  2 x 2cos3 x dx
0

π3
Montrer que 0  I 
24
Application N° 11:
( −1)
n
1 x 2n
Soit la suite (In ) définie par In = 0 1+ x2
dx

1
1- Montrer que |In | ≤
2n + 1
2- En déduire lim In
n → +

V- Calculs d’intégrales
V.1- Calcul au moyen d’une primitive :
Activité N°1
Calculer les intégrales suivantes :

 (3x )( )
x² 2 1 1
+ 1 x3 + x+2 dx , 
1

2
dx, 1 dx
0 (1 + x 3 )5 −1 1
3
x 2
1+
x
π π π
x 1 + tan 2 x 1
  
2 2
 0
x2 +1
dx , 
0
x x 2 + 1 dx ,
0
4
(tan 2 x + tan 4 x)dx , π
6
4
tan 4 x
dx ,
0
3
cos 4 x
dx

Activité N°2
3 1
1- vérifier que sin 3 x = sinx − sin3x
4 4
π
2- Calculer alors l’intégrale : 
0
2
sin 3 x dx

V. 2- Calcul d’une intégrale à partir d’une aire


Activité N°3 :
Soit 𝑓 la fonction définie sur [−1,1] par 𝑓(x) = √1 − x 2
On désigne par (C𝑓 ) sa courbe représentative dans un repère orthonormé (O, ⃗I , ⃗J).
1- Montrer que (C𝑓 ) est un demi − cercle de centre O et de rayon 1
2- Tracer (C𝑓 )
1
3- Soit l’intégrale I = 
−1
1 − x 2 dx. Interpréter géométriquement I puis donner sa valeur

7
V.3- Intégration par partie :
Théorème d’intégration par partie :
Soit 𝒖 et v deux fonctions dérivables sur [𝐚 , 𝐛]et telles que leurs dérivées 𝒖′ et v′
𝐒𝐨𝐧𝐭 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐢𝐧𝐮𝐞𝐬 𝐬𝐮𝐫 [𝐚 , 𝐛] . Alors :
b
u ( x ) .v ' ( x ) dx= u ( x ) .v ( x )a -  u ' ( x ) .v ( x ) dx
b b
a a

Preuve :
……………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………….
……………………….......................................................................................................................................
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
Application N° 12:
π
1- A l’aide d’une intégration par parties calculer l’intégrale :  0
t cos t dt
π
2- A l’aide d’une double intégration par parties calculer l’intégrale : 0
t 2 cos t dt

Application N° 13:
Calculer à l’aide d’une intégration par parties les intégrales suivantes :
π
1 0 3 1
x x+1 x sin x
a)  1+ x
dx b)  ( 2x + 3)
−1
4
dx c) 
0
cos3 x
dx 
d) x x + 1 dx
0 0

Point méthode : en général


Produit d’un polynôme par une fonction trigonométrie

Polynôme sin(ax + b) ou cos(ax + b)


U(x) V′(x)

Produit d’un polynôme par une racine carrée

Polynôme √ax + b
U(x) V′(x)

Remarque : Autant d’intégrations par parties successives que le degré du polynôme

8
Application N° 14 :
1
t 2n+1
On pose In = 
0 1 + t2
dt pour tout n ∈ ℕ

1- Calculer I0
2- A l’aide d’une intégration par partie ;
Montrer que : (2n + 1)In = √2 − 2nIn−1 pour tout n ∈ ℕ∗
3- En déduire la valeur de I1 , I2 et I3

V. 4- Calcul approché d’intégrale (Méthode des rectangles)

Activité 4:
1
Soit 𝑓 la fonction définie sur [0,1] par 𝑓(x) =
x +1
1- Montrer que 𝑓 est décroissnte sur [0,1]
2- Dans le plan muni d’un repère orthonormé (O, ⃗I , ⃗J). On a tracé la courbe (C𝑓 )
1 1
Soit l’intégrale I =
x +1 
dx
0

a- Interpréter graphiquement l’intégrale I


b- En utilisant la méthode des rectangles et en partageant l’intervalle [0,1]en cinq intervalles
De même amplitude donner un encadrement de I

Réponse :
1- ………………………………………………………………………………………………….

2- a- ………………………………………………………………………………………………….

b- 0 ≤ x ≤ 0,2 …………………………..
0,2 ≤ x ≤ 0,4 …………………………..
0,4 ≤ x ≤ 0,6 …………………………..
0,6 ≤ x ≤ 0,8 …………………………..
0,8 ≤ x ≤ 1 ..………………………...

y y
1
1

J
J

0 I 1 x 0 I 1x
9
V. 5- Valeur moyenne et inégalité de la moyenne
Soit 𝑓 une fonction continue sur intervalle [a , b]. Existe t’il une fonction constate égale à u
u dx =  f ( x ) dx ?
b b
Telle que  a a

1
f ( x ) dx
b

( b - a ) a
u dx =  f ( x ) dx ⟺ u(b − a) =  f ( x ) dx ⟺ u =
b b b
a a a

Ce réel u est appelée valeur moyenne de 𝑓 et on note noté 𝑓 ̅

Définition :
Soit 𝒇 une fonction continue sur [𝐚 , 𝐛] (𝐚 < 𝐛) .On appelle valeur moyenne de 𝒇 𝐬𝐮𝐫 [𝐚 , 𝐛]
1
f ( x ) dx
b
Le réel noté 𝒇̅ défini par 𝒇̅ = 
(b - a ) a y

Interprétation géométrique de la valeur moyenne


1
Le plan est muni d’un repère orthogonal (O, ⃗I, ⃗J) . J
Soit 𝑓 une fonction continue et positive sur un intervalle [a , b]. 0 I1 x
L’aire (en u. a) de la partie du plan limitée par la courbe
(C𝑓 ) de 𝑓 et les droites d’équations respectives
x = a , x = b et y = 0 est égale à celle du rectangle de cotés (b − a) et 𝑓 ̅

Théorème (Inégalité de la moyenne) :


𝐒𝐨𝐢𝐭 𝒇 𝐮𝐧𝐞 𝐟𝐨𝐧𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐢𝐧𝐮𝐞 𝐬𝐮𝐫 [𝐚 , 𝐛] (𝐚 < 𝐛). Soit m et M deux réels
Si pour tout x de [𝐚 , 𝐛] , 𝐦 ≤ 𝒇(𝐱) ≤ 𝐌 , 𝐚𝐥𝐨𝐫𝐬 𝐦 ≤ 𝒇̅ ≤ 𝐌
Preuve :
On a : pour tout x ∈ [a , b], m ≤ 𝑓(x) ≤ M avec m = inf {𝑓(x), ∈ [a , b] } et M = sup {𝑓(x), ∈ [a , b] }
……………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………..
Corollaire :
𝐒𝐨𝐢𝐭 𝒇 𝐮𝐧𝐞 𝐟𝐨𝐧𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐢𝐧𝐮𝐞 𝐬𝐮𝐫 [𝐚 , 𝐛] (𝐚 < 𝐛). I𝓵 existe c ∈ [𝐚 , 𝐛] tel que 𝒇̅ = 𝒇(𝐜)
Preuve :
On a : 𝑓([a , b]) = [m, M] avec m = inf {𝑓(x), ∈ [a , b] } et M = sup {𝑓(x), ∈ [a , b] }
Or 𝑓̅ ∈ [m, M] ⟹ d’après le théorème des valeurs intermédiaires il existe c ∈ [a , b] tel que 𝑓 ̅ = 𝑓(c)

Application N° 15 :
En utilisant l’inégalité de la moyenne donnée un encadrement de chacun des intégrales suivantes :
π
4 1 1
I= 2 x − x +1
2
dx et J =  π
6
3
3 + tan 2 x
dx

10
Application N° 16 :
Soit 𝑓 une fonction continue, monotone sur [0, +∞[et vérifiant lim 𝑓(x) = ℓ (ℓ ∈ ℝ)
x → +

n +1
On pose In =  f ( x ) dx pour tout n ∈ ℕ
n

1- Montrer que lim In = ℓ


n → +

n +1 x2
2- Application : étudier la limite de la suite (In )définie sur ℕ par In = 
n x 2 +1
dx

VI-Fonction définies par intégrale


Théorème :
Soit 𝒇 une fonction continue sur un intervalle I et a un réel de I. Alors la fonction

 f ( t ) dt est la primitive de 𝒇 qui s’annule en a


x
F définie sur I par 𝐅(𝐱) =
a

Preuve :
…………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………
Conséquence :
Soit 𝒇 une fonction continue sur un intervalle I et a un réel de I. Alors la fonction

 f ( t ) dt 𝐞𝐬𝐭 𝐝é𝐫𝐢𝐯𝐚𝐛𝐥𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐈 𝐞𝐭 𝐅′(𝐱) = 𝒇(𝐱) 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐭𝐨𝐮𝐭 𝐱 𝐝𝐞 𝐈


x
𝐅∶𝐱 ↦
a

Application N° 17 :
Justifier dans chacun des cas la dérivabilité de la fonction F sur I et calculer sa fonction dérivée
x 1 sin t

x
F(x) =
0
1− t2
dt , I = ]−1,1[ F(x) = 1 t
dt, I = ]0, +∞[

Remarque:
Soit 𝑓 et u deux fonctions, I et J deux intervalles et a un réel de I si :
❖ 𝑓 est continue sur I
❖ u est dérivable sur J
❖ u( J) ⊆ I.
Alors la fonction H définie sur J par :
u( x )
f ( t ) dt = Fou . En effet c’est la composée des fonctions F : x
x
H(x) =  a a
f ( x)dx et x u ( x)
H est dérivable sur J et F′(x) = u′(x) × 𝑓(u(x)) Pour x ∈ J
Activité 5:
Soit 𝑓 une fonction continue sur un intervalle I centrée en 0 (de la forme [– a, a] ou a ≻ 0)

 f ( t ) dt
x
Soit F la fonction définie sur I par F(x) =
0

1- Montrer que si 𝑓 est paire alors F est impaire


2- Montrer que si 𝑓 est impaire alors F est paire
11
3- On suppose que I = ℝ, montrer que si 𝑓 est périodique de période T alors F est périodique de période T
Théorème :
Soit 𝒇 une fonction continue sur un intervalle I 𝐜𝐞𝐧𝐭𝐫é 𝐞𝐧 𝟎 𝐞𝐭 𝐬𝐨𝐢𝐭 𝐚 𝐮𝐧 𝐫é𝐞𝐥 𝐝𝐞 𝐈

 f ( x ) dx = 0
a
❖ Si 𝒇 est impaire alors :
−a

f ( x ) dx = 2  f ( x ) dx
a a
❖ Si 𝒇 est paire alors :  −a 0
a +T
f ( x ) dx =  f ( x ) dx
T
❖ Dns le cas 𝐈 = ℝ, et si 𝒇 est périodique de période T alors a 0

Preuve :
…………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………..
………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………

Application N° 18:
4x −4x 3
Soit les fonctions 𝑓 et g définies sur [−1,1] par : 𝑓(x) = et g ( x ) =
(1 + x ) (1 + x )
3 3
2 2

On désigne par (C𝑓 ) et (Cg ) leurs courbes représentatives dans un repère orthonormé (O, ⃗I , ⃗J)
Calculer dans chacun des cas suivants l’aire de la partie hachurée

y y
Cf Cf
2 Cg 2

1 1

J J
-2 -1 0 I1 x -2 -1 0 I1 2x

-1 -1

-2 -2

12
Application N° 19 :
x
Soit F la fonction définie sur ℝ par F(x) = 
0
1 + t 2 dt

On désigne par (CF ) sa courbe représentative dans un repère orthonormé (O, ⃗I , ⃗J)
1- a- Montrer que F est dérivable sur ℝ et calculer F′
b- Montrer que F est paire
x2
2- a- Montrer que pour tout x ∈ [0, +∞[, F(x) ≥ . Quelle est la nature de branche infinie de (CF ) en+∞
2
b- Dresser le tableau de variation de F
c- Donner l’équation de la tangente T au point d’abscisse 0
d- On admet que F(1) ≃ 1,14 , tracer (CF )

Application N° 20 :
On considère la suite (Sn ) définie sur ℕ∗ par :
n
1 1 1 1
Sn = k
1
3
=1+ 3
2 3
+ 3 +.....+ 3
n
n+1
1 dx 1
1- a- Montrer que pour n ≥ 1
(n+1)3
 
n

x3 n3
n n
1 1
b- En déduire que x
1
3
dx  Sn  1 + 
1
x3
dx

2- a- Montrer que (Sn ) est croissante


1 3
b- En déduire que la suite (Sn ) converge vers une limite ℓ telle que : ≤l ≤
2 2

Application N° 21 :
Soit 𝑓 et g deux fonctions telles que g est dérivable sur un intervalle [a, b],
𝑓 est continue sur un intervalle I contenant g(a) et g(b)
g( b )
 ( ) f ( x ) dx =  f ( g ( x ) ) g' ( x ) dx
b
1- Montrer que :
g a a

π
3
2- En déduire que 0
9 - x 2 dx = 9 2 cos 2 x dx
0
3
3- Calculer alors l’intégrale : 0
9 - x 2 dx

13