Vous êtes sur la page 1sur 2

Document généré le 8 fév.

2021 17:44

Nuit blanche

Science et pseudo-science
Karl Popper. Conjectures et réfutations. La croissance du
savoir scientifique. Payot, 1985 (éd. orig. angl., 1963), 610 p.
Sylvie Chaput

Numéro 23, mai–juin 1986

URI : https://id.erudit.org/iderudit/20504ac

Aller au sommaire du numéro

Éditeur(s)
Nuit blanche, le magazine du livre

ISSN
0823-2490 (imprimé)
1923-3191 (numérique)

Découvrir la revue

Citer ce compte rendu


Chaput, S. (1986). Compte rendu de [Science et pseudo-science / Karl Popper.
Conjectures et réfutations. La croissance du savoir scientifique. Payot, 1985 (éd.
orig. angl., 1963), 610 p.] Nuit blanche, (23), 52–52.

Tous droits réservés © Nuit blanche, le magazine du livre, 1986 Ce document est protégé par la loi sur le droit d’auteur. L’utilisation des
services d’Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique
d’utilisation que vous pouvez consulter en ligne.
https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/

Cet article est diffusé et préservé par Érudit.


Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de
l’Université de Montréal, l’Université Laval et l’Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche.
https://www.erudit.org/fr/
ESSAIS ÉTRANGERS
C par Sylvie Chaput

SCIENCE ET
PSEUDO-SCIENCE
f%'est en 1919-1920 que critère de la scientificité d'une théo- métaphysique, il explique son désac-
• _ Karl Popper, étudiant à rie, dit Popper en résumé, réside cord avec Ludwig Wittgenstein. Il
%aW Vienne (où il est né en dans la possibilité de l'invalider, de préconise en outre d'enseigner la phi-
1902), énonce et résout le problème la réfuter ou encore de la tester.» losophie en la reliant aux problèmes
auquel son nom, encore aujour- Cette thèse formera l'argument cen- scientifiques qui lui ont donné une
d'hui, demeure particulièrement tral de La logique de la découverte impulsion afin de dissiper la fumée
attaché: existe-t-il un critère permet- scientifique, ouvrage paru en alle- qui, aux yeux des étudiants, entoure
tant d'établir la nature ou le carac- mand en 1934 (la traduction fran- des théories comme celles de Kant.
tère scientifique d'une théorie! La çaise a paru chez Payot en 1973). Une même idée est souvent reprise
réponse classique à cette question — dans des textes et des termes diffé-
la science se distingue par «le carac- On ne doit pas conclure, du rents; ce pourrait être une faiblesse,
tère empirique de sa méthode, qui est fait que Popper a choisi un critère de mais étant donné la complexité du
essentiellement inductive et repose falsi fiabilité (une théorie est scienti- domaine, c'est assez bienvenu (je
sur l'observation ou l'expérimenta- fique s'il est possible de démontrer hisse quand même le drapeau blanc
tion» — ne le satisfait pas. L'astrolo- qu'elle est fausse), qu'il ne voit pas devant sa réfutation des thèses de
gie, par exemple, repose sur l'obser- dans la science une recherche de la Rudolf Carnap: c'est de la haute vol-
vation, et pourtant on lui refuse le vérité. Cependant, selon lui, la vérité tige).
nom de science. Mais c'est en réflé- demeure inaccessible, et même si
chissant aux théories de quatre pen- nous parvenions à la trouver, il n'est Épistémologue et logicien
seurs — Marx, Freud, Adler et Eins- pas certain que nous nous en ren- avant tout, Karl Popper a développé
tein — que Popper va trouver le cri- drions compte. La science n'est par ailleurs, dans le champ socio-
tère de démarcation recherché. qu'une suite de conjectures et de politique, une pensée riche dont
réfutations. Ceux qui la pratiquent Conjectures et réfutations ne donne
Dans les milieux qu'il fré- font un certain nombre de supposi- qu'un maigre aperçu. Ceux et celles
quente, ces théories font l'objet de tions qu'ils soumettent à la critique qui s'intéressent aux événements
débats passionnés. Les partisans de et à l'expérience; peu à peu, ils écar- supposément inéluctables et aux lois
la vision marxiste de l'histoire, de la tent certaines théories parce qu'ils de l'histoire préféreront sans doute
psychologie adlérienne et de la ont la preuve qu'elles sont erronées; Misère de Vhlstoricisme (traduit en
psychanalyse ne manquent jamais de les théories qui demeurent ne peu- 1956 chez Pion). Enfin, La société
relever, dans les événements de l'ac- vent être considérées que comme des ouverte et ses ennemis^, en deux
tualité ou les problèmes de leur approximations de la vérité, suscep- tomes (L'ascendant de Platon; Hegel
entourage, des cas qui viennent tibles d'être réfutées aussi, ou amé- et Marx), est un plaidoyer serré et
apparemment confirmer leurs thè- liorées, un jour ou l'autre. À son passionnant en faveur de la démo-
ses. Par contre, presque personne ne tour, Popper lui-même a été contre- cratie, qui mériterait un long com-
tient pour vraie la théorie einstei- dit (d'une façon concluante ou non, mentaire. I
nienne de la gravitation. Les théories le débat reste ouvert) par Paul Feye-
de Marx, Freud et Adler seraient- rabend (voir Contre la méthode,
elles scientifiques tandis que celle Seuil, 1979).
d'Einstein ne le serait pas? Popper, Karl Popper. Conjectures et réfutations. La
finalement, met le doigt sur ce qui Conjectures et réfutations, croissance du savoir scientifique. Payot, 1985
distingue les trois premières de la recueil d'articles et de conférences (éd. orig. angl., 1963), 610p. (Recommandez-
quatrième. Celle-ci est refutable tan- datant de 1937 à 1960, expose lon- le plutôt à votre bibliothécaire: il coûte
dis que celles-là ne le sont pas; il est 52,35$...)
guement les thèses esquissées ici, et
impossible de prouver non pas leur plusieurs autres. Popper y avance 1. Publié en anglais en 1945; traduit en 1979
vérité, mais leur fausseté. Elles ne au Seuil. Les traducteurs de Conjectures et
notamment que la science n'est pas réfutations, p. 24, signalent que la traduction
sont donc pas scientifiques, sans être d'abord inductive. Dans un texte sur française de La société ouverte... n'est pas
pour autant absurdes ou stériles. «Le la démarcation entre la science et la intégrale.

52