Vous êtes sur la page 1sur 34

PARTENARIAT AFRIQUE

UNION EUROPÉENNE
Carta de la
Dirección Académica
esta muy larga
falta foto de la portada y ya

Luisa Fernanda Suarez Osorio

M
Directora Académica MUNEXT 2021

X
Subsecretaría de 2
XM Organismos Regionales
Carta de la Subsecretaria
General adjunta
Chers délégués,

Je m´appelle Laura Rojas, et je suis étudiante en

M
quatrième année de droit. Je suis une personne
avec une idéologie marquée par l’éthique
radicale et les sentiments collectifs. Je crois
vraiment que plus que des personnes nous
sommes des agents du changement et je crois
que, chaque jour, nous pouvons donner notre

X
petite pierre en faveur du changement social et
des paradigmes dont ce pays a tant besoin.
Contribuer à la construction de ce pays est ma
grande passion, et pourtant, je me bats tout le
temps pour les communautés qui ont le plus
besoin, et qui sont très importants pour que la
Colombie soit un meilleur pays. C´est comme ça
que j’ai perçu que ce rêve d’une patrie est
seulement possible si nous étudions la Colombie
dans le monde ; et pourtant j´ai eu une nouvelle
passion : l’internationalisme, spécifiquement du
côté juridique.

Le sous-secrétariat des Organismes Régionaux,


dans cette version de MUNEXT 2021, analysera,
construira, apprendra et développera des
comités qui sont nés en envisagant le berceau de
l’humanité : l'Afrique. Ils existent de nombreuses
possibilités dans cette thématique, donc nous
espérons que nos délégués partagent notre

3 Trascendiendo
Juntos
passion pour cela.  C’est pour l'Université
Externado de Colombia et pour moi un grand
honneur de les imprégner de valeurs comme
notre pédagogie, philosophie, nos principes et
de partager ce rêve qui a été construit avec une
équipe de travail incroyable, afin de vous inspirer
à aimer l'Afrique autant que possible.

M
Koffi Annan a dit « nous devons créer un monde
équitable, stable ou nous prenons en compte les
besoins des autres et pas seulement ce dont
nous avons besoin immédiatement. Nous
sommes tous dans le même bateau ». Pour tant
dans le sous-secrétariat des Organismes

X
Régionaux nous espérons éveiller l’empathie et,
comme ça, créer des instruments efficaces pour
résoudre de diffèrent problèmes dans chacune
des thématique proposée pour améliorer des
conditions pour l’humanité, en comprenant,
l’humanité, comme une seule. Finalement, nous
espérons que MUNEXT 2021 sera une expérience
enrichissant votre vie.
Sincèrement,

Laura Valentina Rojas


Subsecretaria para Organismos Regionales
laura.rojas14@est.uexternado.edu.co

Subsecretaría de 4
XM Organismos Regionales
Carta de la
Mesa Directiva
Chers délégués,

Nous sommes Paloma Castro et Andrea Jaramillo, et nous


avons le grand plaisir vous accueillir et d'être les présidentes

M
de Partenariat Afrique - Union Européenne.
Premièrement, et comme principal objectif nous cherchons
à vous encourager à travailler avec passion dans ce Modèle
des Nations Unies. N'hésitez pas à prendre ce projet comme
une expérience enrichissante à l’esprit.

X
Nous croyons dans la force de la diversité, c’est pour cela que
nous devons profiter au maximum l’opportunité de partici-
per dans cette simulation des Nations Unies. Cette expérien-
ce, plus qu’académique, sera une expérience culturelle et
sociale. Nous vous invitons donc à cueillir et presser à fond.

Deuxièmement, nous avons décidé de traiter le néocolonia-


lisme pendant le XXIème. Nous comprenons que ce sujet
n’est pas nécessairement facile à traiter, vu que celle-ci est
une problématique qui touche l’histoire et la politique de
plusieurs pays .

Ne vous inquiétez surtout pas, nous aurons à notre disposi-


tion des conférences d’introduction au sujet. Ces espaces là
seront ouverts à n’importe quelle préoccupation ou doute
portant sur notre guide et notre sujet. Le plus important est
de se sentir à l’aise avec soit même et son discours. Pour cela
nous vous conseillons de vous préparer le plus possible.
Nous vous assurons qu’au moment de débattre, vous serez
beaucoup plus confortables et moins nerveux.

Finalement, n’ayez pas peur d’intervenir dans le débat, ni de

5 Trascendiendo
Juntos
proposer un autre axe pour la thématique. Prenez des ris-
ques et soyez confiant de votre manière de penser et d’agir.
Si vous êtes conscients de cela, vous aurez une expérience
merveilleuse et pleine de gratitude.

Si vous avez n’importe quelle doute, n’hésitez pas à nous


contacter via email:

M
p.castro@uniandes.edu.co - a_ jaramillo@javeriana.edu.co

Cordialement, vos Présidentes de Partenariat Afrique -


Union Européenne

X
Subsecretaría de 6
XM Organismos Regionales
Índice
1. LETTRE DE BIENVENUE
2. PRÉSENTATION DES PRÉSIDENTS
3. INTRODUCTION AU PARTENARIAT AFRIQUE - UNION

M
EUROPÉENNE
3.1. Qu’est-ce que c’est le Partenariat?
3.2 Histoire du Partenariat
3.3 Comment fonctionne le Partenariat?
3.4 Objectifs

X
4. THÉMATIQUE À TRAITER: NEOCOLONIALISME
PENDANT LE XXI SIÈCLE
4.1 Viser l’interdépendance économique et politiques
des anciennes colonies
4.2 Gérer le conflit identitaire des citoyens
4.3 L’approche à la sécurité des pays
5. GLOSSAIRE
6. QUESTIONS D’ORIENTATION
7. RÉSOLUTIONS PRECEDENTS
8. QARMAS
9. BIBLIOGRAPHIE

7 Trascendiendo
Juntos
INTRODUCTION AU PARTENARIAT AFRIQUE - UNION
EUROPÉENNE

Qu’est que c’est le Partenariat ?


Le Partenariat Afrique-Union Européenne est un cadre
officiel de dialogue, de travail et de coopération entre
l'Union européenne (UE) et le continent africain. De plus,

M
le Partenariat Afrique-UE vise à rapprocher l'Afrique et
l'Europe en renforçant la coopération économique et en
promouvant le développement durable. Ainsi que la
coexistence des deux continents dans la démocratie, la
prospérité, la paix, la sécurité, la solidarité et la dignité

X
humaine.
D'après cela, les partenaires se voient dans la nécessité
de travailler ensemble et d’une manière stratégique
pour achever des objectifs à long terme. De même, les
deux partenaires développent une vision des relations
internationales et comprennent les enjeux possibles
dans un monde globalisé tels que le changement
climatique, la sécurité globale et les objectifs de
développement durable (ODD).
Histoire du Partenariat:
En 2000, lors du premier sommet Afrique-UE au Caire,
est établie Le Partenariat Afrique-UE. En effet le
partenariat est un cadre officiel de dialogue, de travail et
de coopération entre l'Union européenne (UE) et le
continent africain.
En 2007, lors du deuxième sommet UE-Afrique à
Lisbonne, le Partenariat a adopté la Stratégie Conjointe
Afrique-UE (JAES). La Stratégie conjointe Afrique-UE
manifeste l'intention des deux organisations
continentales d'aller au-delà d'un rapport donateur /
bénéficiaire. De même, la JAES offre la feuille de route et

Subsecretaría de 8
XM Organismos Regionales
la vision politique pour la coopération future ainsi que les
principes de base et les objectifs généraux pour le
partenariat. Après chaque sommet, les deux partenaires
établissent les feuilles de routes et les plans d’actions
pluriannuelles, c'est à dire ils définissent les domaines
prioritaires de coopération pour les années à venir.
En 2017, Le 5ème sommet Union Africaine - Union
Européenne (UA-UE), a recentré la coopération autour

M
de quatre domaines prioritaires (perspectives
économiques pour les jeunes, paix et sécurité, mobilité
et migration, et coopération sur la gouvernance)
Comment fonctionne le Partenariat ?
Le Partenariat se base sur un dialogue formel entre

X
homologues africains et européens. Il s'agit toutefois
d'un partenariat à plusieurs niveaux et à plusieurs
acteurs, guidé par les États membres de l'UE et de l'UA
ainsi que divers acteurs non étatiques issus, par exemple,
d'organismes jeunesse, d'organisations de la société
civile, d'acteurs économiques et sociaux et acteurs du
secteur privé.
D’une part, pour articuler les acteurs officiels, les chefs
d'État et de gouvernement de l'Afrique et de l'UE se
réunissent traditionnellement tous les trois ans, lors de
sommets organisés en alternance, en Afrique et en
Europe et durant lesquels sont discutées et définies les
orientations politiques de la coopération. Les réunions
conjointes ont pour objectif évaluer les progrès réalisés
entre les sommets comprenant des réunions annuelles
entre les Commissions de l'Union africaine (UA) et
l'Union européenne (UE), ainsi que des réunions ad hoc
de niveau ministériel, parlementaire et réunissant des
comités.
D’autre part, le dialogue avec les acteurs non-étatiques
se déroule de manière ponctuelle ou même régulière
entre chaque sommet UA-UE, visant à partager les vues

9 Trascendiendo
Juntos
et les recommandations des principaux acteurs africains
et européens dans différents secteurs couverts par le
partenariat.
Objectifs :
Le partenariat Afrique-UE se concentre principalement
sur la coopération au niveau continental et, en
particulier, sur les relations entre l‘Union Européenne et
l’Union africaine. En 2017, lors du sommet UA-UE, les
dirigeants africains et européens ont priorisé la création

M
d'emploi, notamment en faveur de la jeunesse. Ils ont
également réaffirmé la nécessité d'une coopération
renforcée et d'une plus grande synergie dans le dialogue
politique entre les deux continents, tout en
encourageant les contributions du secteur privé et de la

X
société civile. Confrontées à des défis globaux, l'UE et
l'Afrique travaillent en étroite collaboration et
s'engagent en faveur d'un système multilatéral efficace
capable d'influencer l'agenda politique international.

THÉMATIQUE À TRAITER: NEOCOLONIALISME PENDANT LE


XXI SIÈCLE

Intro général au sujet:


Tout d’abord, l'Afrique est un continent vaste et peu
apprécié  ; sa trajectoire n'a pas été la meilleure, soit à
cause de la colonisation, soit à cause des différences
territoriales, le continent est en condition de
désavantage. L'idée du partenariat Afrique-UE se
concentre principalement sur la coopération au niveau
continental et ,en particulier, sur les relations entre
l’Union Européenne et Africaine. De même, l’échange
Europe - Afrique aborde des stratégies pour la stabilité
démocratique, pour la prospérité, la paix, la sécurité, la
solidarité et la dignité humaine. Cependant, le terme « 
coopération  » est plutôt récent en ce qui concerne
l’Afrique ; le continent n’avait pas vraiment connu cela

Subsecretaría de 10
XM Organismos Regionales
auparavant. Pour analyser l'origine de cette coopération,
il faut d’abord regarder le contexte historique du
colonialisme et ses conséquences et analyser
l'interdépendance économique, politique et même
culturelle que connaissent aujourd'hui certains pays
africains que pourrait être qualifiée comme
néo-coloniale.

M
Pour voir plus en détails le sujet du néo-colonialisme, on
doit d'abord regarder le contexte historique, suivi par les
enjeux économiques, politiques et culturels en termes
d'interdépendance. Ainsi, voir comment les différents
pays abordent les conflits identitaires des citoyens (la
construction de l'identité) et ensuite observer comment

X
le problème de sécurité est réglé par le biais du contrôle
sociale.

Contexte Historique:
L'histoire de l'Afrique du XXème siècle semble encore
aujourd'hui, plus qu’un titre, un fait. Dans un monde
dominé par la vision des grandes puissances et des
institutions qui ont établi la place de l'Afrique dans les
relations internationales comme un continent joker; un
continent qui se balance entre la gloire et la misère.
D’une part, la gloire puisque c’est un continent qui a su
reconquérir en partie ce dont il avait été dépossédé par
la colonisation. D’autre part, la misère à cause des
régimes politiques instables, de conflits internes et des
institutions pauvres et mal gérés.

11 Trascendiendo
Juntos
M
X
Par exemple, l'Algérie et la Tunisie sont devenues la
maison de campagne de nombreux français, le Maroc la
destination de vacances des espagnols. Le Congo belge,
une source d'exploitation des richesses. L'Egypte, une
mission d'exploration pour les Anglais. De nombreux
pays ont été privés de leur langue, de leurs coutumes
entre autres… Les pays européens ont été responsables
de la dégradation de toutes sortes de ressources sur le
continent africain. Des conquêtes brutales
accompagnées d'innombrables barbaries militaires
comme c’est passé au Mali ou au Tchad; des

Subsecretaría de 12
XM Organismos Regionales
pacifications lentes, trompeuses et tenaces ; extraction
violentes de l'ivoire, du coltan et du bois comme au
Nigéria, Côte d’Ivoire et République Démocratique du
Congo, suivies par les extractions des diamants ou de l'or
comme en Angola ou Namibie, la chasse arbitraire et
folie pour obtenir les ressources : les conséquences de
cette première étape ont laissé un continent brisé,
inégal, sans identité et sans ressources.

M
X
En revanche, dans les années 80 on commence à voir
une nouvelle Afrique, plus ouverte, autonome et
souveraine, mais aussi plus complexe et avec des enjeux
de toute sorte. Parmi les multiples enjeux de cette
première occupation, il y en a plusieurs qui gardent sens
pour l'Afrique d'aujourd'hui. La grande Europe
colonisatrice était une Europe engagée dans un
processus de démocratisation et qui, tout en s’appuyant
sur l'État de droit et les droits des citoyens sur son propre

13 Trascendiendo
Juntos
territoire, tolérait ou légitimait dans ses périphéries
d'outre-mer la négation ou la violation de ces mêmes
droits, au nom de l'inégalité des races, de la différence
entre les cultures et les mentalités, ou encore de
l'efficacité économique. Ce double discours a institué
une sorte d’exception pour l’Afrique sur laquelle s’ est
fondé, au-delà des indépendances, le soutien aux
dictatures militaires et la soumission devant des régimes
corrompus. Mais, en même temps, cela permet de jeter

M
un œil courageux sur les affaires d’outre-mer et de porter
plainte au nom de la justice et des droits de l’homme, les
esprits engagés sont témoins des manques vécus par le
continent.

Ce processus, qui commence dans les années 80, s'est

X
poursuivi au début du siècle XXI, et des nouvelles
initiatives des gouvernements africains autonomes ont
commencé à s'implanter. Le processus de construction
institutionnelle et sociale a progressé, cependant, le
poids de la colonisation est toujours présent. Même si les
pays africains ont acquis leur indépendance, ils sont loin
de la stabilité politique et économique. La présence des
pays européens a été transformée, il ne s'agit plus d'une
domination directe et violente mais d'une "nouvelle
forme de coopération" connue aussi sous le nom de
néocolonialisme. Un terme plutôt violent et critiqué.

Le néo-colonialisme est tout d’abord un thème politique


générateur de slogans qui peut parfois être considéré
comme un mythe. En fait, cette pratique est toujours
présente à notre époque, non plus de manière violente
mais sous des formes de domination politique ou
économique et même de manière culturelle. En même
temps, le panafricanisme se consolide comme on va le
voir dans le reste du texte.

Subsecretaría de 14
XM Organismos Regionales
Viser l’interdépendance économique et politiques
des anciennes colonies
Le continent africain connaît une 3ème vague de
démocratisation à la fin des années 90’s. De nombreux
systèmes de "parti unique" qui caractérisait jusqu'alors la
scène politique africaine sont devenus des systèmes
multipartites en quelques années, laissant place à une
pluralité politique qui avait disparu dans la plupart des

M
pays du continent. En même temps, le panafricanisme
rentre en scène “le panafricanisme visait à unir les
Africains et les descendants d’Africains hors d’Afrique
dans un même sentiment de fierté pour le passé et les
valeurs africaines.” (Le monde diplomatique, 2016)

X
Les démocraties du continent africain semblent évoluer
dans au moins trois directions. Premièrement, des pays
comme le Botswana, l'Île Maurice, le Seychelles, le
Cap-Vert, la Namibie ou le Ghana sont, selon ces
indicateurs, ont des contextes dans lesquels la
démocratie fonctionne plus que raisonnablement : la
pluralité démocratique existe, les pouvoirs sont divisés, le
pouvoir politique est abandonné et la plupart des
libertés et droits fondamentaux sont respectés.
Contrairement à ce groupe, il existe un certain nombre
de pays où la démocratie n'a tout simplement pas pris
racine, même si dans certains d'entre eux il a des
élections regulières. La Somalie, le Sud-Soudan, la
République Centrafricaine, l'Érythrée, le Soudan, le
Tchad ou la Guinée équatoriale composent ce "fourgon
de queue". Le reste des pays de la région subsaharienne,
caractérisés par des progrès et des reculs dans les
différents domaines où la démocratisation est mesurée,
peut être placé entre ces deux réalités. (FreedomHouse,
2016)

15 Trascendiendo
Juntos
Ces dernières années, cependant, ont laissé l'impression
- à la lecture également de nombreuses analyses sur le
sujet - qu'il y a beaucoup plus de reculs que d'avancées
et qu'une grande partie des réalités politiques africaines
pourrait connaître une certaine involution
démocratique. Les manifestations sociales contre la
tentative de perpétuité de nombreux dirigeants au
pouvoir, la répression des groupes d'opposition et des

M
organisations de la société civile et des mouvements
sociaux, ou les tensions politiques et électorales qui ont
été enregistrées dans certains contextes, sont, selon de
nombreuses voix, la preuve d'une situation politique et
sociale très complexe.
Cette situation est évidente par exemple au Mali,

X
l'instabilité politique dans le pays depuis les années 1990
a entraîné des attaques et des vagues de violence
continues qui font des milliers de victimes et laissent
près de 200 000 refugiés. Ainsi au Nigeria, depuis 2015,
plus de 186 000 personnes ont été déplacées de leur
pays et ont cherché refuge au Niger, au Tchad et au
Cameroun. C’est aussi le cas de la Somalie qui traverse
l'une des crises les plus prolongées au monde. Depuis les
années 1990, une succession de guerres, de conflits et de
famines dans un pays aux inégalités extrêmes et au
climat défavorable ont laissé des millions de personnes
dans le besoin d'une aide humanitaire. Et la liste des pays
affectés continue.
Ces dernières années, quelques dirigeants ont tenté de
modifier la constitution de leur pays, principalement
pour prolonger les mandats présidentiels et garantir leur
participation à des nouvelles élections. Cela a généré
une grande mobilisation sociale dans de nombreux cas,
entraînant de fortes tensions et perturbations, ainsi
qu'une pression régionale et internationale
considérable. Dans certains cas, les réformes
constitutionnelles ont été ralenties, bien que d'autres
Subsecretaría de 16
XM Organismos Regionales
contextes - théoriquement multipartites - semblent plus
orientés vers la mise en place de régimes dominés en
permanence par un seul parti politique.
En Afrique, même s’il y a des institutions, des régimes et
des industries, elles sont fortement liées aux anciennes
puissances colonisatrices. En effet, l’Europe comme on
l'a vu précédemment, a établi des institutions et des
États en Afrique en croyant qu’ils allaient fonctionner.

M
Néanmoins les circonstances et la construction des pays
sont trop différents. Par exemple, la France continue à
avoir un pouvoir sur ces anciennes colonies, un pouvoir
politique qui soutient les régimes convenables.
L’Espagne maintient des accords d’exploitation dans
quelques pays. Et les autres pays ont des accords de

X
coopération en éducation, énergie et ressources (5
Sommet entre l’Union Africaine et l’Union Européenne).

Après avoir reconstruit leur territoire et posé les


fondations pour des nouvelles institutions, différents
pays africains ont commencé à progresser et à exploiter
leurs économies. Jusqu'au XXIème siècle, l'Afrique a
connu un flux de capitaux impressionnant, semblable à
celui du premier empire. Le problème réside dans le
niveau d'intervention, la hiérarchie et le développement
des industries.

17 Trascendiendo
Juntos
L'Afrique est riche, par son potentiel d'abondance de
minéraux, de travailleurs qualifiés, des nouvelles
entreprises en pleine croissance et sa richesse en
biodiversité. Ses habitants devraient réussir et ses
économies devraient prospérer, mais beaucoup de ceux
qui habitent dans les pays de l’Afrique subsaharienne
restent prisonniers de la pauvreté, tandis que des

M
acteurs externes au continent extraient une grande
partie de leurs richesses. Par exemple dans les projets
d’énergie qui s’installent dans la région subsaharienne,
L’Europe va prêter l’argent à condition de la récuperer.
“Au moins 49,6 millions d'euros d'une garantie
européenne de 62 millions d'euros pour les énergies

X
renouvelables réduiront le risque associé aux projets
d'énergies renouvelables en Afrique subsaharienne en
garantissant que les promoteurs soient payés pour
l'énergie qu'ils vendent dans le cadre de contrats avec
des acheteurs d'électricité.” (World Trade Energie, 2020)
Les pays africains reçoivent environ 19 milliards de dollars
d'aide sous forme de subventions, mais plus de trois fois
ce montant (68 milliards de dollars) s'échappe dans la
fuite des capitaux car les multinationales manipulent
délibérément la valeur de leurs importations ou
exportations pour payer moins d'impôts. Ces
multinationales européennes et d'autres parties du
monde sont si influentes et si puissantes qu'elles
tiennent l'économie africaine sous leur coupe. Il est
regrettable qu'alors que les africains reçoivent des envois
de fonds individuels de l'étranger d'une valeur d’environ
31 milliards de dollars, les multinationales opérant sur le
continent rapatrient chaque année des bénéfices dans
leur pays (32 milliards de dollars).

Subsecretaría de 18
XM Organismos Regionales
M
X
L'Afrique produit des grandes quantités de richesses et
c’est, à certains égards, un continent en plein . Par
exemple, les 500 premières entreprises africaines ont un
chiffre d'affaires collectif de 698 milliards de dollars d'ici
2014. Ensuite, en 2015, les pays africains ont exporté 232
milliards de dollars de minéraux et de pétrole vers le
reste du monde. Cependant, l'Afrique ne bénéficie pas
de ces revenus car l'industrie est principalement
dominée par des entreprises étrangères. Les entreprises
étrangères exportent des biens primaires tels que des
minerais partant des pays africains, alors, les
gouvernements locaux ne reçoivent que des bénéfices
marginaux, car les recettes fiscales qu'ils reçoivent de ces
entreprises sont minimaux. Dans des secteurs clés tels
que l'exploitation des mines, le gaz ou le pétrole, les
entreprises ont tendance à payer très peu d'impôts ou à
recevoir des incitations fiscales qui réduisent encore plus
la charge. Dans tous les cas, les entreprises savent

19 Trascendiendo
Juntos
comment éviter facilement de payer leurs obligations
fiscales en recourant à des pratiques de planification
fiscale par le biais des paradis fiscaux. De nombreuses
politiques fiscales africaines sont le résultat de politiques
de longue date des gouvernements occidentaux qui
insistent en que l'Afrique réduise ses charges fiscales
afin d'attirer les investissements.

M
Selon les statistiques fournies par le Fonds monétaire
international (FMI) en 2018 :
1. Le Nigeria avec un PIB de 376 284 milliards de dollars
en 2018, le Nigeria a le PIB le plus élevé d'Afrique ainsi
que la plus grande population.
2. L'Algérie avait un PIB nominal de 178,287 milliards de

X
dollars en 2018, mais la croissance économique du
pays s'est ralentie la même année en raison d'une
légère baisse de la production d'hydrocarbures. Le
pétrole et le gaz naturel sont les ressources minérales
les plus importantes du pays, les exportations les plus
importantes étant extraites ou fabriquées, tandis que
l'agriculture joue un rôle relativement mineur.
3. Le PIB du Maroc était de 109,824 milliards de dollars
en 2018. Le secteur des services représente un peu plus
de la moitié du PIB et l'industrie, par trimestre,
comprend l'exploitation minière, principalement
l'extraction de roches phosphatées, la construction et
la fabrication.
4. L'Égypte a une longue et riche histoire commerciale
avec de nombreux hauts et bas. Après la révolution de
2011, les réserves de devises étrangères ont
considérablement diminué. Les réserves ont été
réduites de 36 milliards de dollars en décembre 2010 à
seulement 16,3 milliards de dollars en janvier 2012. La
révolution a également eu un effet négatif sur la

Subsecretaría de 20
XM Organismos Regionales
croissance économique du pays, ce qui a incité le
gouvernement à poursuivre la réforme économique
qui se concentrera sur la croissance durable. Le PIB en
2018 était de 237 037 milliards de dollars. Parmi les
principales exportations du pays figurent le pétrole, les
câbles isolés, les écrans vidéo et l'or. Les principales
industries non pétrolières sont le tourisme, la
production textile, l'agroalimentaire.

M
Les politiques économiques ne protègent pas souvent
les pays, elles sont créées pour attirer les IDE et non pas
pour les industries locales. De même, les
gouvernements sont piégés par le pouvoir de ces
entreprises que l'élaboration des politiques tend à

X
favoriser les étrangers.
Gérer le conflit identitaire des citoyens

Un autre problème actuel est lié à l'aspect social,


l’absence d'opportunités, la construction identitaire et
l’unification du langage, puisqu'un continent qui a
traversé tant de divisions territoriales et hiérarchiques n'a
pas une construction identitaire linéaire. Les États n'ont
pas de politiques axées sur le progrès social. C’est vrai
que de nombreux pays reçoivent une aide visant au
progrès et au bien-être de la population. Cependant,
cette aide est insuffisante en raison de l'inactivité du
gouvernement, de l'inachèvement des projets ou de
l'épuisement des fonds. Comme on l'a indiqué
précédemment, l'Afrique est un continent riche, le
problème est lié au progrès social. En effet, l'union et la
construction d’une même identité (Panafricanisme) ne
sont pas des objectifs fixés par les différents
gouvernements. Les affrontements, les guerres et
l'instabilité politique génèrent un environnement

21 Trascendiendo
Juntos
incertain qui terrifie les jeunes générations. En l'absence
d'opportunités apparentes, les professionnels formés
décident d'émigrer vers d'autres pays, soit en Afrique
même, soit vers d'autres continents, à la recherche
d'opportunités. De plus, la construction de l'identité
s'accompagne de la reconnaissance de droits et de la
revendication de causes qui sont souvent perçues
comme des menaces pour les gouvernements. Bien que

M
pendant la colonisation, les États européens ont essayé
de mettre en place des institutions pour veiller sur leurs
citoyens, celles-ci ont échoué parce que les besoins et
l'étendue de la société européenne étaient très
différents de ceux de l'Afrique.

X
La crise identitaire subie par les africaines n’est pas du
tout récente, « c’est une conséquence directe des six
siècles de domination occidentale » (Man, 2007). Le
conflit identitaire a aussi augmenté pendant la période
coloniale. Ce conflit vient d’un problème que comprend
l’Afrique précoloniale et ces costumes, ainsi que la
modernisation laissée par des pays européens. Un des
problèmes posés par la colonisation, en premier lieu, est
la formation d’une identité. Selon un article écrit par Saïd
Bouamama, la langue est l’un des éléments les plus
importants pour créer une identité collective. Comme
Charaudeau cité par Bouamama dirait : « Il est clair que
la langue est nécessaire à la constitution d’une identité
collective, qu’elle garantit la cohésion sociale d’une
communauté, qu’elle en constitue d’autant plus le
ciment qu’elle s’affiche » (2018) mais parler la même
langue ne signifie pas que deux personnes de différents
pays ont la même culture. Alors pour certaines
personnes, utiliser une langue instruite pendant la
colonisation marque une dépendance directe avec les

Subsecretaría de 22
XM Organismos Regionales
colonisateurs.

Un autre problème créé par la domination occidentale


d’Afrique est ce que Christian Delacampagne appelle « 
le moi profond » et « le moi social ». Nous comprenons « 
le moi social  » comme la construction d’identité faite
avec l’influence du colonialisme et «  le moi profond  »
comme la construction faite à partir des traditions déjà

M
instituées qui, selon Man ,sont irréconciliables. D'après sa
thèse, les guerres entre ces deux « moi » commencent à
l'intérieur de l’individu. Man suggère que pour
reconstruire l’Afrique, il faut embrasser la véritable
culture. Il suggère aussi d’accepter l’identité coloniale
instruite à l'école comme une qui fait partie de son

X
nouvel être.

Dans un débat, Doudou Diene mentionne plusieurs


concepts comme la reconstruction identitaire qui, selon
lui, est le major instrument de colonisation. Car il ne
s'agit pas juste de la culture d’un groupe mais aussi de
son ethnie et religion. Alors, la culture est définitivement
un élément crucial pour la construction d’identité et en
Afrique c’est plus compliqué que juste décider entre une
et l’autre.

L’approche à la sécurité des pays


La sécurité interne et externe est une des
préoccupations les plus grandes pour tous les pays du
monde, mais en Afrique c’est augmenté par la présence
des résurgences dans les frontières de certains pays ainsi
que dans le territoire. Mais ce ne sont pas juste les raisons
légales mais aussi la violence politique qui est l’un des
facteurs qui rend la sécurité en pays africains plus
difficile à assurer.

23 Trascendiendo
Juntos
Bangoura mentionne dans son article “État et sécurité
en Afrique” que ce sont “coups d’État, crimes et
massacres, répression, rébellions armées, guerres civiles,
émeutes ... : la violence politique est multiforme et
omniprésente, porteuse d’insécurité.” (Bangoura, s.d). Il
mentionne aussi qu’avec l'indépendance des États
africains vient la nécessité de créer des forces armées

M
pour le contrôle social et assurer la sécurité des citoyens.
Néanmoins, cette recherche pour l’assurance et le
contrôle peut se transformer en insécurité et même se
traduire dès fois en guerres civiles.

Alors, en plus d’avoir beaucoup des exemples des

X
obstacles vers la sécurité interne, il y en a aussi plusieurs
en matière de sécurité externe: les frontières entre pays
ne sont pas très fortes et sont souvent contestées. Pour
cette raison nous pouvons voir pourquoi c’est facile pour
combattants de groupes insurgants et trafiquants
d'accéder à différents pays. La porosité des frontières
permet aussi beaucoup d’échanges culturels et d’autre
sort. Mais l'insécurité des frontières n’est pas juste un
problème.

Un moyen à travers lequel les pays ont essayé de


protéger leurs frontières, c’est faire des murs. Cette
option signifie que les pays doivent bien définir leurs
limites quand ils ont encore des conflits entre eux pour la
définition des frontières.

Un phénomène assez important dans le contexte de la


sécurité africaine dépend des relations que ces pays
entretiennent avec les pays européens, en particulier
ceux d'Europe occidentale. Bien qu'une grande partie

Subsecretaría de 24
XM Organismos Regionales
des mouvements unificateurs, panafricains et
pan-négrolandais aient eu pour base idéologique la
recherche d'une indépendance complète des
puissances coloniales et de tenir les rênes de la solution
aux problèmes régionaux, la réalité tend à être tout autre
en raison de deux phénomènes principaux : la présence
de groupes hors la loi dans la région et le manque de
capacités et d'apports en matière de sécurité présentés

M
par les pays de la région.

D'une part, le continent africain est fortement affecté en


termes de sécurité par la présence de trois groupes
terroristes : le Nigérian Boko Haram, le Somalien
Ash-Shabab et Al Qaeda au Maghreb islamique (AQMI)

X
(de la Torre, 2015). Sans compter les groupes illégaux
opérant sur le territoire et l'émergence d'un nouveau
noyau en Afrique du Nord à partir des Daesh. Face à ce
grand nombre de groupes terroristes et illégaux, les
organisations internationales et surtout les pays
européens ont tourné leur attention vers l'intervention
en matière de sécurité dans les territoires africains sous
l'idée de "lutte internationale contre le terrorisme" ou
plus communément appelée "main tendue
européenne", qui implique un soutien matériel et
technique des forces européennes aux forces africaines.
Les questions de sécurité sont devenues une nouvelle
forme de néocolonialisme, en particulier par des pays
comme la France et le Royaume-Uni qui ont utilisé
l'excuse du maintien de la sécurité régionale et de
l'anti-terrorisme comme argument pour violer la
souveraineté des pays africains (Langan,2017).

Il y a plusieurs exemples de ces interventions, mais il y a


des problèmes dans les archives précisément parce

25 Trascendiendo
Juntos
qu'au niveau international et européen, on tente
d'empêcher de telles actions d'intervention pour
garantir que les efforts en matière de sécurité ne soient
pas considérée comme une forme de néocolonialisme.
Un grand exemple de cela est le cas du Mali, qui a remis
en question l'intervention française parce qu'on a vu que
ce pays non seulement apportait une aide militaire pour
la solution du conflit, mais aussi établissait une série de

M
conditions qui impliquent une forme de
néocolonialisme en termes de sécurité pour l'Etat du
Mali.

Par conséquent, il est également nécessaire de


comprendre comment la dynamique des migrations est

X
devenue un problème de sécurité impliquant les deux
régions et la manière dont celles-ci sont devenues un
argument en faveur du néocolonialisme. Il convient de
noter que les phénomènes migratoires en Afrique sont
principalement intra-régionaux, c'est-à-dire que, bien
que l'on considère généralement que la migration se fait
de l'Afrique vers d'autres continents, la réalité est qu'il est
beaucoup plus confortable et plus facile pour les
migrants de migrer à l'intérieur des frontières des États
africains et de rester sous la dynamique de l'Afrique
elle-même. Cependant, les pays européens ont veillé à
donner visibilité aux migrants qui arrivaient dans leurs
territoires. Il s'agit clairement d'un phénomène expansif
et déstabilisant pour les pays d'origine et de destination.
Cela implique que pour résoudre les problèmes qui
impliquent des questions de sécurité
multidimensionnelles (biologiques, économiques,
nationales, territoriales, etc.), les pays européens se sont
donc protégés sous cette question afin de pouvoir
intervenir dans la résolution des conflits. De plus, cela a
impliqué une plus vaste intervention des États

Subsecretaría de 26
XM Organismos Regionales
européens dans les territoires qui génèrent le plus de
migrants (Langan,2017).

La dépendance des pays africains a certain point de


l’Europe peut être considérée comme une façon de
néocolonialisme, spécialement en matière militaire.
L’influence que l’Europe a historiquement dans le
continent africaine s'expanse a plus de aspects mais la

M
sécurité interne et externe c’est un des thèmes les plus
importants.

C’est important de prendre en compte les intentions de


l’Union Européenne vers l’Afrique avec sa politique.
Depuis un article publié en 2009 par Gorm Rye Olsen, ses

X
intérêts ont changé de prévention et management du
conflit en 1990 au management des conflits avec des
moyens militaires (Olsen, 2009). L’Afrique est l’hôte des
différents bases et opérations militaires, le pays
européen avec le plus de soldats en territoire africaine
est la France, 7550 personnels en 2016 (ISS, 2019), une des
raisons par lesquelles l’Institut des Études en Sécurité,
ISS par son acronyme en anglais, dit que plusieurs pays
ont de présence militaire dans le continent c’est le prêt
de ces territoires pour un profit économique ainsi que la
recherche de support pour un défi en matière de
sécurité (ISS, 2019). C’est aussi important de voir les
accords bilatéraux entre les États africains et les pays
européens depuis l'indépendance, par exemple les États
qui ont été colonisés par la France ont maintenant des
bases militaires françaises grâce aux accords signés
depuis de son indépendance pour assurer la sécurité des
gouvernements africains et aussi les intérêts de la
France (ISS, 2019).

27 Trascendiendo
Juntos
Pour conclure, à travers l'analyse historique, politique et
économique, nous voyons comment la domination a
changé. L'Europe tente de maintenir ses relations avec
l'Afrique par le biais de la coopération, c'est pourquoi elle
a investi dans divers projets au cours des dernières
années. Les politiques ont changé car l'Europe est
responsable de l'aide et de la "stabilité des régimes qui
en ont besoin". Sur le plan économique, l'Afrique leur

M
garantit un nouveau marché tant que l'Europe est
récompensée. En effet, par le biais des entreprises
énergétiques, des banques et des propositions
d'échange, ils veillent à ce que les intérêts soient
maintenus au même niveau. Quant au conflit d'identité,
bien que l'Europe ait une forte influence culturelle, nous

X
voyons comment d'autres mouvements tels que le
panafricanisme et la revendication pour l'Afrique
établissent une norme différente pour les nouvelles
générations. Enfin, en ce qui concerne la sécurité,
l'Afrique connaît de nombreux conflits et processus
d'instabilité qui sont contrôlés ou potentialisés par
l'Europe. Bien que les pays aient besoin d'aide, dans
différents cas tels que les missions d'ordre et de paix, les
interventions peuvent être classées comme une
imposition de l'ordre. Pouvoir différencier les niveaux de
soutien ou de domination est une vaste tâche et nous
espérons pouvoir en discuter davantage au sein de la
commission

GLOSSAIRE
ODD: Objectifs de Développement Durable
UE: Union Européenne
AU: Union Africaine
JAES: Joint Africa Europe Strategy (Stratégie Conjointe
Afrique-Union Européenne)

Subsecretaría de 28
XM Organismos Regionales
Panafricanisme: mouvement pour l' unité des peuples
africains
Néocolonialisme: les nouvelles expressions et
dynamiques inégales de pouvoir qui exploitent le pays
soumis et génèrent une dépendance, résultant
généralement en relations coloniales antérieures.

QUESTIONS D’ORIENTATION

M
- Quelle est la position du gouvernement de votre pays
par rapport au Partenariat?
- Est-ce que les propositions du partenariat ont été faites
sur votre territoire?
- Quelles mesures économiques le gouvernement gère

X
pour developper leur territoire?
- Quelles sont les mesures politiques prises par le
gouvernement?
- Comment équilibrer l'intervention européenne sur le
territoire?
- Comment limiter l'impact des entreprises
européennes?
- Comment est ce qu’on peut faire pour renforcer
l'identité africaine?
- Comment les entreprises locales peuvent se
développer?
- Est-ce que les objectifs du partenariat ont été atteints?
- Quelles stratégies peuvent être mises en œuvre pour
améliorer les performances?
- Comment atténuer la dette et renforcer les
investissements étrangers?
- Est-ce que les institutions existantes font leur travail?
- Quels sont les systèmes de poids et de contrepoids
existants pour faire face à la domination étrangère?
- Existe-t-il des commissions économiques spéciales en
afrique? est des comissions politiques?

29 Trascendiendo
Juntos
QARMAS
- Que fait-on pour l'atténuer?
- Existe-il une relation entre ces activités et les politiques
publiques des gouvernements?
- Quelles sont les expressions culturelles et comment
elles jouent un rôle important dans la problématique?
- Existe-il une contre- réponse?
- Est-ce-que l’Union Africaine ou l’Union Européenne

M
peut être considérée comme une moyen d’épandre le
néocolonialisme?
- Est-ce-que la coopération EU-AU peut être considérée
comme une nouvelle expression de néocolonialisme?
- Est-ce-que les Nations Unies et ses agences peuvent
être considérés comme des outils que légitime le

X
néocolonialisme en Afrique?
- Quelles sont les conditions des projets de coopération
qui créent des relations de retenue?
BIBLIOGRAPHIE
Atta-Asamoah, A. (2019, August 27). Proceed with
caution: Africa's growing foreign military presence.
Retrieved November 11, 2020, from
https://issafrica.org/iss-today/proceed-with-caution-afric
as-growing-foreign-military-presence
MARTIN, G. (1982). L'AFRIQUE FACE A L'IDEOLOGIE DE
L'EURAFRIQUE: NEO-COLONIALISME OU
PANAFRICANISME ? Africa Development / Afrique Et
Développement, 7(3), 5-21. Retrieved September 5, 2020,
from http://www.jstor.org/stable/43657732

Yeboah, M. (2016). “Top 500 Companies: How to Thrive in


2016.” The Africa Report from,
www.theafricareport.com/1729/top-500-companies-how
-to-thrive-in-2016/.

Subsecretaría de 30
XM Organismos Regionales
M'Bokolo. (2000) L'Afrique et le XXe siècle : dépossession,
renaissance, incertitudes. In: Politique étrangère, n°3-4 -
2000 - 65 année. pp. 717-729.

Droz, B. (2009) Histoire de la décolonisation au XXe siècle,


Seuil, Paris, 2009.

Ardant, P. (1965). «Le néo-colonialisme: thème, mythe et

M
réalité.», Revue française de science politique, XV, n°5,
1965. p. 847
Gauche !, P. (n.d.). L'œuvre négative du néocolonialisme
français et Européen en Afrique. La francophonie -
Presse-toi à gauche ! Retrieved September 21, 2020, from
https://www.pressegauche.org/L-oeuvre-negative-du-ne

X
ocolonialisme-francais-et-Europeen-en-Afrique-La
Le partenariat et la stratégie commune Afrique-UE.
(n.d.). Retrieved September 21, 2020, from
https://africa-eu-partnership.org/fr/propos/le-partenariat
-et-la-strategie-commune-afrique-ue
Gorm Rye Olsen (2009) The EU and Military Conflict
Management in Africa: For the Good of Africa or
Europe?, International Peacekeeping, 16:2, 245-260, DOI:
10.1080/13533310802685828
Langan, M. (2017). Security, Development, and
Neo-Colonialism. Neo-Colonialism and the Poverty of
“Development” in Africa, 149–175.
doi:10.1007/978-3-319-58571-0_6
Man, M. (2007). LA FOLIE, LE MAL DE L’AFRIQUE
POSTCOLONIALE DANS LE BAOBAB FOU ET LA FOLIE
ET LA MORT DE KEN BUGUL. Retrieved September 21,
2020, from https://core.ac.uk/download/pdf/62761597.pdf
Mathieu, P. (2010). La question identitaire africaine.
Retrieved September 21, 2020, from
https://www.afrique-demain.org/debat-127-la-question-i

31 Trascendiendo
Juntos
dentitaire-africaine-1621
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. (n.d.).
L'action de l'Union européenne en Afrique
subsaharienne. Retrieved September 21, 2020, from
https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-d
e-la-france/europe/union-europeenne-relations-exterie
ures/l-action-de-l-union-europeenne-en-afrique-subsa
harienne/

M
P. (n.d.). Comment fonctionne-t-il. Retrieved September
21, 2020, from
https://africa-eu-partnership.org/fr/propos/comment-fo
nctionne-t-il
De la Torre, M. V. (2015). El origen de los núcleos terroristas
africanos. Retrieved November 10, 2020, from

X
https://www.ucsf.edu.ar/wp-content/uploads/2015/11/Afri
ca-y-sus-nucleos-terroristas.pdf
C.E. (2020). Alliance Afrique-Europe. Commission
européenne - European Commission.
https://ec.europa.eu/commission/africaeuropealliance_fr
Mot clé : Panafricanisme - Le Monde diplomatique.
(2019). Le Monde Diplomatique.
https://www.monde-diplomatique.fr/index/sujet/panafri
canisme
Programme de coopération Afrique-UE dans le
domaine des énergies renouvelables (RECP). (2020).
Créer des opportunités pour les énergies renouvelables
Stratégie 2020.
http://www.euei-pdf.org/sites/default/files/field_publicati
on_file/RECPstrategie2020fr_lowres.pdf
World Energy Trade. (2020, 18 noviembre). La Unión
Europea inyecta 82 millones de euros para las energías
renovables de África Please enable JavaScript.
https://www.worldenergytrade.com/energias-alternativa
s/general/la-union-europea-inyecta-82-millones-de-eur
os-para-las-energias-renovables-de-africa

Subsecretaría de 32
XM Organismos Regionales
Freedom House. (2016). Anxious Dictators, Wavering
Democracies: Global Freedom under Pressure.
https://freedomhouse.org/report/freedom-world/2016/a
nxious-dictators-wavering-democracies-global-f reedo
m-under-pressure
Freedom House. (2016b). Anxious Dictators, Wavering
Democracies: Global Freedom under Pressure. Freedom
House report.
https://freedomhouse.org/sites/default/files/FH_FITW_R

M
eport_2016.pdf
ACNUR. (2020, 10 julio). África, el continente con más
países en conflicto. ACNUR.
https://eacnur.org/es/actualidad/noticias/emergencias/af
rica-el-continente-con-mas-paises-en-conflicto

X
33 Trascendiendo
Juntos
PARTENARIAT AFRIQUE - UNION
EUROPÉENNE

PARTENARIAT AFRIQUE - UNION EUROPÉENNE

M
Edición
Luisa Fernanda Suarez
Laura Valentina Rojas

X
Diseño
Juan Sebastián López Oñate

Investigación & Redacción


Paloma Castro
Andrea Jaramillo

Vous aimerez peut-être aussi