Vous êtes sur la page 1sur 26

GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 1 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

Objet : Guide reprenant les mesures applicables pour les nettoyages et dégazages des réservoirs
en Station-Service

Application : Ce mode opératoire s’adresse à toutes les filiales du périmètre Afrique exploitant un
réseau de station services
Les acteurs concernés sont :
- Direction Générale
- Direction HSE
- Direction d’exploitation, Direction réseau, Direction technique réseau, Services maintenance,
construction, ingénierie du réseau
- Direction achat

Révision Date Rédigé par Vérifié par Validé par Approuvé par

R. BARLE T. FLICHY
O. BETHENCOURT
0 18/12/2017 S. MAUVERNAY A. RHNIMI S. MITTELMAN
P. PETRIDIS
G. D’USSEL
1
2
3

Entité propriétaires :
Métier : OPERATIONS / TRAVAUX MS/AFR/MKRD/IDRP
DG/PSR/HSE/MS/AFR

(Version originale signée rédigée en français)

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 2 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

SOMMAIRE :

1- Objet 2
2- Champ d’application 3
3- Documents de référence 3
3.1 - DOCUMENTS GROUPE 3
3.2 - DOCUMENTS BRANCHE M&S 3
4- Introduction 4
5- Définitions 4
6- Opération préalable à l’intervention 5
7- Intervention 6
7.1 - Au préalable 6
7.2 - L’emprise du chantier 8
7.3 - Moyens 11
7.4 - Avant l’intervention 19
7.5 - Pendant les travaux 20
7.6 - Situation d’urgence 21
7.7 - Exemple de mode opératoire pour réaliser l’intervention : 21
7.7.1 - Phase pompage du produit noble : 21
7.7.2 - Phase Ouverture du trou d’homme 21
7.7.3 - Phase nettoyage/dégazage 22
7.7.4 - Phase pénétration dans le réservoir 23
7.7.5 - Phase remontage du plateau de trou d’homme 25
7.7.6 - Phase de remise en service 26
8- Annexe 1 : Manuel HSE Station 26
9- Annexe 2 : INRS ED 6106 : Les appareils de protection respiratoire 26

1 - Objet
Ce Guide reprenant les « bonnes pratiques » se veut un outil à caractère indicatif, non exhaustif, et non
prescriptif.
Il a pour objet d’aider le donneur d’ordres à prévenir les accidents lors de travaux de nettoyage et dégazage
de réservoirs en station-service, en présentant des recommandations applicables dans les diverses phases de
la relation contractuelle avec l’entreprise intervenante spécialisée (sélection de l’intervenant, définition du
travail, analyse des risques, préparation des travaux, élaboration du plan de prévention avec l’information des
intervenants sur les risques, etc…), sans se substituer aux attributions réglementaires et contractuelles de
celle-ci.
Il n’a pas pour objet de décrire l’ensemble des aspects techniques et organisationnels que l’entreprise
intervenante devra maîtriser pour la réalisation de travaux qui sont décrits dans les guides et référentiels
professionnels que chaque site devra avoir préalablement identifié en fonction de la règlementation locale.
Les recommandations incluses dans ce document sont basées sur les bonnes pratiques préconisées par ces
guides et référentiels et sur les retours d’expériences provenant de l’analyse des accidents survenus dans nos
installations.

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 3 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

2 - Champ d’application
Ce guide s'adresse à l’ensemble des entités du domaine opéré de l’entité MS/AFR réalisant des opérations de
nettoyage et dégazage de réservoirs en station-service.
La promotion des bonnes pratiques qu’il contient pourra être étendue au domaine non opéré en tant que de
besoin.
Chaque filiale inclura dans ses procédures les dispositions qu’elle définira à partir de ce guide et des guides
professionnels qui auront été identifiés en fonction du contexte local.
Les référentiels à appliquer concernant les exigences sécurité du personnel intervenant, validées par une
certification ICC, les équipements utilisés et l’organisation des travaux seront stipulés dans les appels d’offres
et les contrats passés avec les entreprises extérieures.

3 - Documents de référence

3.1 - DOCUMENTS GROUPE

LES 12 REGLES D'OR DE TOTAL

DIRECTIVES SECURITE (DIRSEC)


DIR-GR-SEC-004 : Intervention en espace confiné.
DIR-GR-SEC-005 : Politique de sécurité avec les entreprises extérieures
DIR-GR-SEC-007 : Isolation des sources d’énergies et des produits dangereux avant travaux.
DIR-GR-SEC-012 : Opérations sensibles pour la sécurité.
DIR-GR-SEC-013 : Prévention des chutes de hauteur.

REGLES SECURITE GROUPE


REG-GR-SEC-022 : Processus permis de travail pour les sites industriels (draft).
REG-GR-SEC-024 : REX majeur - Obturation de fuites en marche.
REG-GR-SEC-424 : Travaux par jet d’eau sous haute pression (draft)

GUIDES SECURITE GROUPE


GM-GR-SEC-008 : Nettoyage Haute Pression.
GM-GR-SEC-019 : Opérations de pompage de produits liquides et pâteux

3.2 - DOCUMENTS BRANCHE M&S

REGLE INTERNE M&S


CR-MS-HSEQ-110 : Exigences générales pour le système de management HSEQ.
CR-MS-HSEQ-204 : Gestion HSE des entreprises extérieures.
CR-MS-HSEQ-202FR : Opérations et travaux à risques

MANUEL HSE RESEAU

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 4 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

4 - Introduction
La rédaction de ce guide a été motivée par des événements aux conséquences corporelles graves ou
potentiellement graves survenus lors de travaux de dégazage et nettoyage de réservoirs :
L’analyse de ces événements survenus sur le périmètre AFR a mis en évidence les causes profondes suivantes:
 Mauvaise préparation des travaux ;
 Plan de prévention incomplet ;
 Méconnaissance des risques inhérents à ce type d’opération ;
 Défaillance du matériel ;
 Outil non adaptés ;
 Formation / compétences du personnel intervenant insuffisantes ;
 Absence de surveillance des opérateurs lors de l’intervention ;
 Non-respect des référentiels de la profession.

5 - Définitions
CHEF DE CHANTIER : la personne en charge de l’exécution des travaux, de l’installation du matériel et de
toutes les opérations de mise en place du matériel nécessaire pour accomplir ce travail.

COORDINATEUR TRAVAUX : représentant du site (ou de l'entité) qui définit le cahier de charge de la prestation
de nettoyage/dégazage, participe aux visites préalables des lieux d’intervention, participe à l’analyse des
risques, assure la coordination générale des travaux.

EE : Entreprise Extérieure

ESPACE CONFINE : Espace partiellement ou totalement clos qui n’a pas été conçu et construit pour être occupé
de façon permanente par des personnes, ni destiné à l'être, mais pouvant être occupé temporairement pour
l'exécution d'un travail (inspection, entretien ou réparation, opérations d'exploitation particulières) et au sein
duquel l'atmosphère peut présenter des risques pour la santé de la ou des personnes qui y pénètrent.

ICC : Inspection de Conformité des Contractants

LIE : Limite Inférieure d’Explosivité (ou d'inflammabilité). Concentration de gaz ou de vapeurs présente dans
l'air au-delà de laquelle le mélange gaz-vapeurs /air peut être enflammé. Cette valeur diffère selon la nature
des gaz / vapeurs.

OPERATEUR: la personne qui exécute les travaux de dégazage et nettoyage lorsque ceux-ci nécessitent une
intervention manuelle (mise en place des extracteurs et matériel de pompage, manipulation de l'équipement
de nettoyage,...).

RV1 : Récupération de vapeur stage 1

RV2 : Récupération de vapeur stage 2

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 5 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

SEUIL IMMEDIATEMENT DANGEREUX POUR LA VIE / SEUIL DES EFFETS IRREVERSIBLES : Seuil pour lequel une
exposition de 30 mn environ suffit à provoquer la mort ou des effets toxiques irréversibles. Seuil connu en
anglais sous le nom d’IDLH (Immediately Dangereous for Life or Health)

SURVEILLANT : l’opérateur chargé de la surveillance de un ou des opérateurs.

TECHNICIEN EXPERT : référent technique pour l’Entreprise Intervenante pour les travaux de
nettoyage/Dégazage (méthode de travail, caractéristiques matériels, analyse de risque, etc..). Il est
l’interlocuteur privilégié du site.

6 - Opération préalable à l’intervention


L’utilisation des procédés de nettoyage/dégazage sans intervention humaine à l’intérieur du réservoir
(exemple : utilisation de moyen dit « robotisé ») et l’utilisation de camion combiné hydrocureur, dont les
équipements sont certifiés ATEX et ADR, sont à privilégier (et sont vivement recommandés) lorsque ce type
d’équipement est disponible. D’autres options existent et sont développées également dans ce Guide.

Les grandes étapes d’une opération de nettoyage et dégazage sont :


 Les opérations préalables à l’intervention ;
 L’intervention ;
 La fin d’intervention, la remise en service des installations.

Au préalable, l’Entité exprimera son besoin au travers d’un cahier des charges précisant les opérations à
conduire, le résultat attendu, la configuration du site (taille du terrain, topographie, présence de voisin, type
de voisinage (établissement recevant du public (ERP) ou locaux), plans du site avec localisation des réservoirs
et des différentes utilités, localisation des arrêts d’urgence, localisation des extincteurs, localisation des
équipements sur le site, mode d’extraction et de rejets des vapeurs d’hydrocarbures envisagé, les vents
dominants, les conditions d’intervention, le planning tentatif, la mise à disposition par le site d’une prise de
terre conforme,...
L’entreprise retenue répondra aux exigences achats et HSE du Groupe.
Les EE consultées préciseront leurs modes opératoires, les ressources humaines et matérielles nécessaires
ainsi que leurs besoins d’accès, besoins en énergie, etc... Ces éléments feront partie intégrantes des réponses
de consultation et rentreront en compte dans la sélection du prestataire.

Préalablement à l’opération, une analyse de risque conjointe entre l’Entité et l’EE (exemple : le plan de
prévention et son guide d’analyse de risque) sera établi. Outre l’analyse des risques, ce document devra
indiquer les moyens à mettre en œuvre pour maîtriser ces risques ainsi que le mode opératoire pressenti.
Pour cela, il est nécessaire :
- De faire une inspection préalable commune des lieux. 3 personnes sont indispensables : un
représentant du site, un représentant de l’Entité (donneur d’ordre) et un représentant de l’EE ;
- De déterminer la zone de travail et du périmètre de sécurité ;
- D’identifier les risques d’interférence (clients, contractants, fournisseurs,…). Dans le cas de coactivité,
l’ensemble des EE doivent être conviées lors de la rédaction du Plan de Prévention ;

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 6 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

- D’identifier les consignations hydrauliques et électriques à réaliser et leurs intervenants ;


- De produire le mode opératoire définitif à valider conjointement par le représentant de l’Entité et de
l’EE. ;
- De définir les mesures de prévention à mettre en place ;
- De décider de la fermeture le cas échéant (risques d’interférences trop élevés, taille de site trop
petite,…) de la station-service et des activités annexes (boutique, baie, lavage) pour les installations
en service ;
- De valider les matériels fournis par l’Entité (ex : camion-citerne pour transfert de produit) et par l’EE ;
- De définir les équipements de protection collective et individuelle, leur nombre et l’entité qui les
fournit.

7 - Intervention

7.1 - Au préalable

Une autorisation de travail et de pénétrer dans un espace confiné sera délivrée par un représentant de l’Entité
ou par délégation par un organisme tiers sous contrat définissant clairement les limites de sa prestation. Cette
autorisation est renouvelée tous les jours afin de tenir compte des changements éventuels de l’environnement
(par exemple orage ou pluie)
La validation finale des autorisations ne doit être effectuée qu’après contrôle :
- des conditions d’atmosphère :
o Mesures de la LIE :

o Mesure de la teneur en Oxygène :

- des consignations électriques et hydrauliques ;


- de la concordance du planning et de la nature des travaux au regard de l’étude initiale et du plan de
prévention;
- de la fermeture de la station le cas échéant ;

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 7 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

- du raccordement à la terre du camion hydrocureur, des équipements et vérification de la continuité ;


- du balisage de l’aire de travail, du périmètre de sécurité, des zones à risques spécifiques (chute de
hauteur, zone ATEX, zone de rejet des évents et de l’extracteur…).
- des habilitations : en matière de sécurité, en raison des risques particuliers liés aux travaux de
pompage, de nettoyage haute pression, de travaux en espaces confinés, une formation spécifique au
métier doit avoir été dispensée au personnel intervenant sous la responsabilité des entreprises
intervenantes. Ces habilitations doivent de plus être adaptées au rôle des différents intervenants. Elles
sont administrées par l’employeur ou par un Organisme agréé. Tout le personnel de l’entité ou des
entreprises extérieures doit être physiquement apte et doit avoir suivi les formations appropriées à
son rôle dans l’intervention, incluant au minimum la connaissance des dangers existants et leurs
risques associés, ainsi que l’entraînement au sauvetage en espace confiné.
- de la maîtrise du personnel de l’EE du mode opératoire établi, des règles de sécurité, de l’analyse de
risque et des préconisations liées à l’opération.
- de l’existence des plans d’évacuation, d’intervention et de secours, de la disponibilité des moyens
matériels adéquats et des équipes de secours compétentes, de la réalisation de tests réguliers, et dans
tous les cas avant toute pénétration dans l’espace confiné.

Cette validation se fait impérativement sur site, le jour de l’intervention après vérification des mesures de
préventions prévues.

IMPORTANT : les consignations hydrauliques concernent l’ensemble des canalisations d’évents, de dépotages
et d’aspirations ou de refoulement. Un point d’attention est à porter aux installations de récupération de
vapeur RV1 et RV2, aux installations en pompe immergée, aux installations équipées de manifold, aux
installations travaillant en siphon ainsi qu’aux installations équipées d’une protection cathodique à courant
forcé.
Les bouches de dépotage seront consignées par un bouchon venant en lieu et place du raccord de terminaison.

Figure 1: Exemples de consignations

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 8 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

7.2 - L’emprise du chantier

L’emprise du chantier comprend la zone de travail, les différents équipements, les circulations et les zones à
risques spécifiques générées par les travaux (zone ATEX, zone de rejet des évents et de l’extracteur, etc…).
Tous ces éléments doivent être schématiquement représentés par une vue en plan du site qui fera partie des
pièces à joindre au plan de prévention.
Pour tenir compte des risques générés par l’environnement, il est recommandé d’établir le périmètre de
sécurité à 5 mètres au-delà de l’emprise de chantier. Ce périmètre de sécurité doit être de préférence lorsque
le site le permet matérialisé par des barrières grillagées attachées entre elles et portant les informations
relatives aux travaux en cours.

Figure 2: Exemple de plan de masse pour la délimitation de l’emprise du chantier

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 9 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

Avant le démarrage du chantier, le périmètre du chantier doit être balisé et signalé conformément à la
réglementation locale ainsi qu’aux règles Groupe (ou du site) interdisant l’accès aux personnes extérieures.
Les zones de rejets doivent être signalées et balisées afin d’en interdire l’accès.
La zone de pompage et/ou du camion hydrocureur seront aussi balisées. L’objectif principal du balisage autour
du camion est d’interdire la circulation à proximité en signalant qu’une opération est en cours.
La zone de sécurité (balisée et signalée) autour de l’évent dépend notamment du mode de pompage, du
volume et vapeurs à pomper ainsi que des conditions météorologiques.
Aucun travail ne générant de points d’inflammation ne devra être entrepris dans un rayon d’au moins 30 m
(cf. API 2219) autour du camion, de l’évent et d’autre source de vapeurs inflammables liées aux travaux de
pompage. Le balisage est réalisé par l’EE.

Figure 3 : Rappel des volumes de sécurité ATEX à prendre en compte à minima

Selon les risques identifiés, les rejets de la pompe à vide ou de la citerne du camion hydrocureur d’une part et
ceux de l’extracteur d’autre part doivent être captés. Lorsqu’il n’est pas techniquement possible de les capter,
les rejets de la pompe à vide et des évents de la citerne doivent être canalisés. Les flexibles de type ADR sont
utilisés pour les matières dangereuses et doivent être conductibles.
La canalisation des évents peut être faite à travers le déploiement complet du bras hydraulique (à au moins 6
m du sol) au-dessus du camion hydrocureur si ce dernier en est équipé ou en déportant à l’aide de flexibles à
minima 15 mètres du véhicules dans le sens du vent.
Pour les produits toxiques, inflammable, et dangereux, l’évent devra être déporté dans une zone ne
présentant pas de risques. Quand le déport de l’évent n’est pas possible et que la canalisation de l’évent doit
donc être réalisée à travers le déploiement complet du bras hydraulique au-dessus du camion, des mesures
de protection complémentaires devront être définies pour le personnel opérant autour du camion.
La zone dans laquelle seront canalisés les rejets sera définie en tenant compte des éléments suivants :
 de la nature du produit (inflammabilité, toxicité, etc.)
 des conditions météorologiques : force et régularité du vent. (Les opérateurs doivent être capables
d’apprécier l’évolution du sens du vent au cours de l’intervention),
 des activités, des lieux de passage et des installations présentes à proximité,
 de la configuration du terrain,
 du mode de pompage qui a une incidence forte sur le volume de gaz rejeté.

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 10 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

Figure 4 : Schématisation du périmètre du chantier et positionnement du camion hydrocureur en fonction du vent


(CAS N°1 avec canalisation des vapeurs du camion et de la pompe vers un point d’évent)

Figure 5 : Schématisation du périmètre du chantier et positionnement du camion hydrocureur en fonction du vent


(CAS N°2 avec canalisation des vapeurs du camion et de la pompe vers le bras du camion)

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 11 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

Figure 6 : Schématisation du périmètre du chantier et positionnement des moyens de pompage en fonction du vent
(CAS N°3 avec pompage du produit via pompe + compresseur + réservoir)

7.3 - Moyens

Les moyens minimum à prévoir pour l’intervention sont les suivants, ils seront ajustés en fonction de l’analyse
des risques et du mode opératoire validé :
- Des barrières grillagées pour la matérialisation du périmètre de sécurité, des barrières extensibles,
des cônes de chantier, du ruban de balisage, des chaînes… pour le balisage des zones d’intervention
et des zones à risques spécifiques,
- Des panneaux « Interdiction de fumer », « Téléphone portable interdit », « EX », « Travaux de dégazage
en cours », « Chantier interdit au public » en quantité suffisante pour qu’ils soient visibles par toute
personne approchant du périmètre de sécurité,

- Pour le pompage et le nettoyage des réservoirs:


o Des flexibles conformes aux exigences du PATROM (PATROM §4 - FLEXIBLES DE DEPOTAGE -
GM-MS-SL-006) ou de la GS MS PVV 005 ;
o Plusieurs options pour le pompage et le nettoyage du réservoir (par ordre de priorité) :

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 12 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

1. Idéalement, un camion hydrocureur. Celui-ci doit être conforme à l’ADR et adapté à la


prestation. Ce véhicule est impérativement équipé d’une pompe à vide.

Figure 7: Principe du combiné hydrocureur aspirateur

Les combinés hydrocureurs, communément appelés « combinés », sont constitués d’un


camion à moteur diesel appelé ‘porteur’ sur lequel sont généralement fixés les équipements
suivants :
a) Une citerne pouvant résister mécaniquement à une mise sous vide dont le fond
arrière est à ouverture totale afin de faciliter le nettoyage.
b) Une pompe de transfert volumétrique idéalement à membrane
c) Une pompe à vide.
d) Un circuit de transmission relié au moteur du porteur qui permet d’entraîner les
pompes (non représenté).
e) Une pompe haute-pression alimentée par un bac d’eau propre.
f) Le tableau de commande positionné sur le châssis (non représenté).
g) Le porteur et les équipements, s’ils sont utilisés pour le transport de matières
dangereuses sur les voies publiques, doivent répondre à des règles de conception
et sont soumis à des procédures de contrôle et d’agrément qui sont définies dans
l’arrêté ministériel du 1er juin 2001 modifié concernant le transport des
marchandises dangereuses dit « arrêté ADR » (Accord européen relatif au
transport des marchandises Dangereuses par Route).

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 13 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

Pour le transport, le pompage et le déchargement des produits inflammables, certains


combinés, appelés « ADR/ATEX », sont conçus pour éviter le risque d’explosion et sont certifiés
conformes à la directive ATEX 94/9/CE. Les différents combinés ont des domaines d’utilisation
différents, décrits dans leur notice d’utilisation.
D’une manière générale, on privilégiera, notamment pour les produits présentant un point éclair (PE) <60°C,
associé exclusivement à un combiné ADR - ATEX :

1 Pompe de transfert

Si technique impossible

Pompage sous vide


2
1

Le pompage de transfert est généralement utilisé pour les produits « nobles » et nécessite l’apport
complémentaire d’énergie, idéalement pneumatique.

Sur la base des types de produits ci-dessous, les pompes sous vides à privilégier sont de types à anneau liquide.

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 14 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

Ce dispositif peut être complété pour un nettoyage sans pénétration dans le réservoir par un nettoyeur haute
pression
• De préférence, semi automatisé
- Tête rotative descendue par le Trou d’Homme (TH)
- Tête rotative embarquée sur un chariot
Complétée au besoin :
- D’un appareil de mesure ATEX embarqué ou sur chariot robotisé
- De caméras embarquées sur chariot commandé à distance ou automatisé ou de
caméras installées sur TH
• En seconde option, automatisé
- Robots de nettoyage avec mesure de l’explosivité
- Caméra embarquée ou installée sur TH

Un enregistrement vidéo est nécessaire :


- si l’on souhaite vérifier l’état du réservoir. (Obligatoire en cas d’épreuve selon certaine
règlementation).
- pour vérifier qu’il ne reste pas d’eau pour les réservoirs en contre pentes
- pour vérifier que le nettoyage est correctement effectué (pas de boue), afin d’éviter un dégazage
prématuré du réservoir en cas d’extraction et/ou éviter un regazage éventuel dû à la présence de
boues à la suite par exemple d’un nettoyage inefficace.

Les quantités d’eau peuvent être en fonction des méthodes supérieures à une méthode traditionnelle.

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 15 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

Le nettoyage haute pression est à proscrire sur les réservoirs stratifiés s’ils doivent être réutilisés.

Figure 9: Exemple de tête rotative sur trou d’homme et de chariot avec tête rotative

Figure 8: Exemple de robot automatisé

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 16 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

2. Lorsqu’aucun camion hydrocureur ADR ATEX n’est disponible, une option consiste à utiliser
une pompe de transfert à membrane homologuée et ATEX pour la récupération des produits
nobles présents dans les réservoirs et une pompe manuelle semi rotative ATEX de type Japy
pour le fond du réservoir.

- Une solution d’extraction des vapeurs doit être impérativement mise en place. Pour l’extraction, deux
options :
a) Un ventilateur / extracteur [marquage ATEX : II 2G EEX12 IIB T3 (minimum)] muni de
gaines antistatiques pour l’aspiration et le refoulement, utilisant un moteur à énergie
électrique, pneumatique ou eau sous pression ;

A défaut de la disponibilité d’un extracteur,

b) Un système de canalisation déporté des gaz en sortie de pompe à vide, d’une hauteur
minimum de 4 mètres, en matières antistatiques et anti-étincelantes, avec un diamètre
au minimum équivalent au diamètre de sortie de la pompe ;

- Des câbles d’équipotentialité munis de pinces spécifiques (ATEX) et de longueurs suffisantes pour
relier le réservoir à la prise de terre, le véhicule hydrocureur à la prise de terre, ainsi que la pompe
volumétrique et l’extracteur à la prise de terre ;
- Une canne en matière antistatique et anti-étincelante permettant de pomper les produits restants
dans le réservoir sans procéder à l’ouverture préalable du trou d’homme ;
- Des outillages anti étincelants nécessaires au démontage, remontage du plateau adapté ;
- 2 extincteurs 9 kg poudre ABC ;
- D’une couverture anti feu ;
- Un drapeau ou manche à air avec support d’une hauteur suffisante ;

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 17 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

- Soit une balise explosimétrique de chantier et un détecteur 4 gaz portatif (oxygène, monoxyde de
carbone, sulfure d’hydrogène et gaz explosif), soit deux détecteurs 4 gaz portatifs, contrôlés avant le
départ et calibrés sur le pentane pour les hydrocarbures ;
- Des coordonnées des moyens d’alerte et de secours ;
- Tous les outils utilisés doivent être anti-étincelants (bronze, béryllium).

Sans être exhaustif, les travailleurs seront équipés :


- des équipements de protection individuelle pour chaque membre de l’équipe d’intervention,
indispensables à la réalisation de ce type d’opération :

o Des bottes ou chaussures de sécurité montantes antidérapantes, antistatiques et résistantes


aux hydrocarbures (conformes au minimum à l’EN ISO 20345 S3 SRC). Pour certaines
conditions d’exploitation difficiles (boue), l’utilisation de bottes au lieu de chaussures peut
être requise. Afin de conserver les mêmes caractéristiques de sécurité que pour les
chaussures, ces dernières doivent être également conformes au minimum à l’EN ISO 20345
S3 SRC ;
o Des gants de protection chimique résistant aux produits rencontrés (enduction nitrile ou
PVC, Gants EN 420 et EN 388 code mini 3101, pictogrammes EN 374, composition Nitrile) et
gants de manutention;
o Un casque (conformes au minimum à l’EN 397) et un équipement de protection des yeux
(conformes au minimum à l’EN 166) ;
o Un masque avec cartouche filtrante en cas de non pénétration dans le réservoir. Il sera utilisé
pendant la phase d’ouverture du trou d’homme ou des équipements raccordés sur ce dernier
(conforme au minimum à l’EN 140 pour les demi-masques et à l’EN 136 pour les masques
complets, avec cartouches EN 141 type A2B2E2K1 (cf. tableaux ci-dessous), adaptées aux
vapeurs d’hydrocarbures et aux gaz).

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 18 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

o Protection auditives si nécessaire ;


o Un harnais antistatique et un point d’accroche dans le dos pour chaque membre de l’équipe
autorisé à pénétrer dans le réservoir ;
o Une combinaison manche longue de protection chimique imperméable aux produits volatils,
antistatique et retardante au feu ;
o Les EPI liés au nettoyage haute pression (cf. GM-GR-SEC-008) si nécessaire.

Il est rappelé que les vêtements seront adaptés aux risques (antistatique et retardant au feu, vêtements et
sous-vêtements en coton, manches longues et pantalon). Enfin, ces EPI doivent être correctement entretenus
et les opérateurs formés à leur utilisation.

- d’au minimum :
o un trépied ou une potence ou tout autre moyen de levage adapté à la zone d’intervention
équipé d’un treuil :
1. Dans un premier temps, ce treuil muni d’un câble inox sert pour le levage du
matériel (plateau du trou d’homme).
2. Dans un deuxième temps, ce treuil permettra d’assurer la ligne de contact reliant
l’opérateur pénétrant dans le réservoir si nécessaire et d’assurer l’évacuation du
même opérateur,
Le trépied doit avoir une charge maximale admissible supérieure ou égale à la charge
maximale admissible du treuil. Ce trépied devra être adapté à la taille des tuyaux plongeurs
afin qu’en position haute ceux-ci soient entièrement sortis de la cheminée.
o un appareil de protection respiratoire isolant (ou ARI, voir brochure INRS ED 6106 en
annexe) relié à une alimentation d’air de « qualité respirable » par un tuyau antistatique
pour chaque membre de l’équipe autorisé à pénétrer dans un réservoir ;
o un baudrier ATEX à haute visibilité de classe 2 pour chaque membre de l’équipe
d’intervention (attention : le baudrier ne doit pas être porté lors de la pénétration dans le
réservoir) ;

- Autres matériels
 Un éclairage 24V ATEX hydrocarbures : II 2 G EEX11 IIB T3 ;
 Une échelle en aluminium ou en inox pour l’accès dans le réservoir ;
 Un pulvérisateur équipé d’un tuyau antistatique et d’un réservoir déporté;
 Un produit dégraissant non inflammable, non toxique et pouvant être pulvérisé ;
 Une raclette mousse ou caoutchouc, impérativement sans acier
 Des chiffons en coton ;
 De la pâte spéciale pour détecter la présence d’eau ;
 De la pâte spéciale pour détecter les hydrocarbures.

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 19 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

7.4 - Avant l’intervention

L’équipe sera composée au minimum de deux personnes et d’une troisième dès lors qu’il faudra pénétrer dans
le réservoir.

 Avant de commencer l’intervention, le responsable de l’équipe effectue une visite du site avec le
responsable de l’Entité (ou son représentant), un représentant de la station (gérant ou son
représentant) et s’assure que la configuration du site (plan des installations) et la chronologie de
l’intervention sont conformes à ce qui était prévu.

 Ils contrôlent l’état du détecteur de fuite (en défaut, en alarme…) et s’assurent que l’ensemble des
matériels (électriques ou thermiques) soient bien consignés mécaniquement (cadenas) et/ou ne
soient pas en fonctionnement à l’intérieur du périmètre de sécurité. Très important, il ne faut pas
oublier de déconnecter et d’isoler les électrodes des détecteurs de fuite s’ils sont dans le périmètre
de sécurité.

 Un plan de balisage est réalisé indiquant la zone de travail et le positionnement des différents
appareils (moteur extracteur,…). Le balisage inclus la zone chantier / périmètre de sécurité, la zone de
rejet des évents, la zone de pompage et le positionnement du camion hydrocureur.

 Ils vérifient la consignation des bouches de remplissage (démontage des bouches et mise en place
d’un bouchon) et les pistolets de pompe. Ils vérifient les consignations des autres parties hydrauliques
(manifold, toute tuyauterie liée au réservoir objet de l’opération : tuyauterie d’aspiration, d’évent, de
dépotage, de siphon, etc…).

 Un plan d’évacuation, d’intervention et de secours doit avoir été établi. Les moyens matériels
adéquats doivent être disponibles. Des tests réguliers d’évacuation doivent avoir été réalisés et
formalisés par l’EE.

Les travaux ne doivent pas commencer tant que ces opérations n’ont pas été réalisées.

 Ils identifient la prise de terre à laquelle se feront les raccordements (souvent proche des bouches de
dépotage).
 Ils raccordent à la terre :
- le camion
- la cuve devant être nettoyée (vérification qu’elle soit bien à la terre)

 Ils établissent l’équipotentialité entre la cuve à nettoyer, le camion/la pompe de transfert et


l’extracteur.

 La continuité électrique doit être vérifiée (au niveau des flexibles également). L'utilisation d'un
dispositif embarqué d'autocontrôle avec retour et asservissement empêchant le démarrage de
l'opération, si la mise à la terre n'est pas réalisée est recommandée si les camions hydrocureurs
peuvent techniquement en être équipés.

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 20 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

 Ils définissent l'endroit de stationnement du camion, la zone de rejet des évents et de l'éventuel
extracteur (idéalement même position et hauteur que les évents, afin de limiter l’accumulation des
vapeurs au sol et faciliter leur dilution dans l’air) en tenant compte:
1) du contrôle préalable de l'atmosphère. Cette opération doit être réalisée par une personne
habilitée équipée du matériel adapté aux gaz et aux vapeurs à mesurer. Si la concentration de
gaz dépasse la LIE, des mesures de prévention collectives doivent être mises en place
prioritairement aux mesures de protection individuelles.
2) du point de pompage (la cuve): minimum 5 m recommandés;
3) de la nature de produit
4) des conditions météorologique: force et direction du vent. S’assurer que les vapeurs n’aillent
pas entre autres :
o vers la zone de travail
o vers une ouverture ou un point bas de bâtiment,
o vers une zone de passage ou d’activité.

La topographie et la direction du vent doivent aussi être prises en compte pour s’assurer que les vapeurs ne
reviennent pas vers la zone de travail. Un drapeau ou une manche à air placé sous le vent permettra cette
surveillance permanente.

5) des activités autour, des lieux de passage, de la circulation, etc.


6) du mode de pompage prévu

 Enfin, ils établiront l’autorisation de travail.

Dans les cas où les consignations doivent être réalisées par l’entreprise, celles-ci seront réalisées et vérifiées
avant la réalisation des interventions suivantes, en tenant compte du respect des mesures préparatoires
nécessaires.

7.5 - Pendant les travaux

L’EE en collaboration avec l’Entreprise Utilisatrice contrôle la concentration en polluants, à proximité du


véhicule hydrocureur, dans la zone de pompage et la zone de rejet des évents qui ont été délimitées.
Dans la zone de rejet, une mesure en continue de l’atmosphère est recommandée à la limite du balisage (dans
le sens du vent).
Le contrôle de la concentration des polluants et de l’explosivité dans la zone de pompage et au niveau du
camion devra également être réalisée à l’aide d’une balise explosimétrique de chantier ou un détecteur 4 gaz
portatif.
Ces détecteurs font l’objet d’une maintenance régulière. Le personnel de l’EE est formé à leur utilisation.
L’explosivité mesurée en limite du balisage doit être toujours inférieure à la limite inférieure d’explosivité
(LIE).
En cas d’évolution de la situation constituant un fait aggravant (exemple : dépassement de la limite de 10% de
la LIE, co-activité non prévue dans l’analyse de risque,…) le travail doit être suspendu. Une nouvelle analyse
du risque est réalisée et de nouvelles mesures de prévention adaptées sont mises en place (exemple :
changement de type de pompage, redimensionnement du balisage, …).

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 21 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

7.6 - Situation d’urgence

Les mesures à mettre en œuvre en cas d’accident, d’incident ou d’urgence et notamment les règles
d’évacuation du personnel doivent être définies par écrit préalablement à l’intervention.
L’EE doit s’assurer qu’aucun travailleur n’entre dans une cuve tant que les opérations de sauvetage qui
s’appliquent n’ont pas été validées.
Des exercices de sécurité doivent être organisés à intervalles réguliers et au moins une fois par an (utilisation
des extincteurs sur feux réels, extraction d’une personne inanimée à l’aide des équipements prévus à cet
effet : trépied ou potence avec treuil).
Il est impératif que toute personne présente sur place sache quel comportement adopter en cas d’accident,
d’incident ou d’urgence, en particulier quels numéros appeler pour contacter les secours les plus proches, et
comment passer le message d’alerte en communiquant en priorité les informations les plus importantes.

7.7 - Exemple de mode opératoire pour réaliser l’intervention :

Préalable : Mise en place des matériels en tenant compte de la zone de sécurité, balisage, contrôle des
atmosphères, vérification des consignations.

7.7.1 - Phase pompage du produit noble :


Le pompage du produit noble s’effectue à l’aide d’une canne par un piquage libre ou rendu libre après purge
et consignation. Il est nécessaire de respecter les consignes relatives à l’ouverture du Trou d’Homme (TH) d’un
réservoir ci-dessous y compris pour ces opérations.
Les opérations de transfert doivent être réalisées avec une pompe de transfert. Il faut assurer la liaison
équipotentielle entre la pompe de transfert et le réservoir (au moyen d’un câble reliant le corps de pompe à
la prise de terre ou au pourtour du réservoir). Le pompage sera réalisé directement avec la pompe de transfert
en prenant la précaution de mettre au préalable le flexible d’aspiration conducteur à la terre. Si ce n’est pas
le cas, il faut à minima mettre l’extrémité du tuyau d’aspiration en contact avec le rebord du trou d’homme.
Dans tous les cas, cette manipulation doit se faire après s’être assuré que la concentration en vapeurs
d’hydrocarbures à cet endroit est inférieure à 10 % de la LIE.

7.7.2 - Phase Ouverture du trou d’homme


Avant ouverture du trou d’homme d’un réservoir, les opérations sont réalisées dans l’ordre suivant :
 Ouverture du tampon de piste puis jaugeage du réservoir ;
 Nettoyage de la cheminée d’accès, dessablage si nécessaire, soit manuellement, soit par pompage.
 Établissement d’une liaison équipotentielle entre le réservoir et la prise de terre ;
 Mise en place d’une ventilation permanente de la cheminée par aspiration via l’extracteur ATEX. Il
doit être installé à plus de 5 mètres de la cheminée et être relié à la prise de terre, ou à défaut à la
masse du réservoir (réalisation d’une liaison équipotentielle) ;
 Mise en place d’un explosimètre au fond du regard et à l’opposé du tuyau d’aspiration de l’extracteur
(afin de s’assurer que toute la cheminée est bien ventilée) ;
Nota : Cette surveillance doit être assurée en permanence et la concentration des vapeurs explosives
devra être inférieure à 10 % de la LIE. A défaut, les opérations de démontage ou nettoyage seront
immédiatement interrompues et les opérations de dégazage ou ventilation reprises ;

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 22 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

 Déconnexion et dépose des jauges électroniques ;


 Purge de la ligne d’aspiration, soit au niveau de l’appareil distributeur par ouverture de la prise d’air
située sur le clapet risbridger ou sur le filtre de celui-ci, soit au niveau de la cheminée par retrait de la
tête de clapet (ancienne installation) reliant le réservoir au manifold et/ou distributeur appareil
distributeur, démontage de l’élément actif puis remise en place de cette tête de clapet ;
 Desserrage léger (déblocage) des canalisations et des brides sur le plateau en commençant par celles
qui présentent des difficultés (corrosion, problème d’accès…) ;
 Desserrage et retrait des boulons du plateau du trou d’homme, mise en place au fur et à mesure de
quatre ensembles écrous/boulons neufs afin de limiter la sortie des vapeurs présentes dans le
réservoir ;
 Déconnexion et obturation des canalisations :
o lignes de remplissage ;
o lignes de récupération des vapeurs de livraison (COV1). Mise en place d’un obturateur si
nécessaire sur les évents ;
o lignes de récupération de vapeurs aux pistolets de distribution (RV2), isolation des vannes,
retrait des courroies ;
o lignes d’aspiration ou de refoulement aux véhicules après avoir disposé en dessous de celles-
ci un seau pour recueillir les égouttures et/ou par aspiration.
 Soulèvement du plateau du trou d’homme avec le trépied (chèvre ou tripode) équipé du treuil ;
 Si une prise de terre a été positionnée, elle devra être retirée et repositionnée immédiatement sur la
collerette du réservoir ;
 Lors de cette opération, il faut veiller à éviter les chocs en portant une attention particulière au
limiteur de remplissage. Tenir compte des longueurs de tubes plongeurs pour le dispositif soulevant
l’ensemble ;
 Introduction depuis l’extérieur du tuyau de pompage au droit du trou d’homme en prenant la
précaution de mettre en contact au préalable l’extrémité du tuyau d’aspiration avec la partie
métallique de la pince de la prise de terre.

7.7.3 - Phase nettoyage/dégazage

NOTA : Il est impératif de toujours rechercher des solutions permettant de réaliser les opérations de
nettoyage/dégazage des réservoirs sans descente dans ceux-ci. La descente ne doit être envisagée qu’en cas
d’impossibilité technique de réaliser l’opération depuis l’extérieur de la capacité.

Le réservoir doit d’abord être vidé au maximum en aspirant le produit. Ce produit sera stocké comme déchets
dans des réceptacles adaptés ou idéalement dans le compartiment à déchets de l’hydrocureur. Pendant le
remplissage de ces récipients, une liaison équipotentielle est obligatoire
Les bidons en plastique sont formellement interdits.

Il faut assurer un pompage permanent des effluents ainsi qu’un apport d’air neuf par mise en dépression du
réservoir à l’aide de l’extracteur et/ou de la pompe de l’hydrocureur.

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 23 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

L’entreprise procède au nettoyage de l’intérieur du réservoir


(fond et parois) depuis l’extérieur au jet d’eau sous pression.
Cette opération doit être commencée avec un faible couple
débit/pression, en insistant dans un premier temps sur le
haut du réservoir afin d’abattre les vapeurs, puis le débit et
la pression seront progressivement augmentés. Le cas
échéant, l’entreprise procède à la pulvérisation à l’aide d’un
produit de nettoyage.
Après avoir réalisé ce nettoyage, l’équipe d’intervention
vérifie l’absence de vapeurs à l’aide de l’explosimètre, et ceci
en trois points (haut, milieu et bas) et durant une minute
pour chaque point. Si le résultat est supérieur à 10 % de la
LIE sur un des points de contrôle, l’opération de nettoyage
au jet haute pression doit être reprise avant un nouveau
contrôle.

7.7.4 - Phase pénétration dans le réservoir


Pour les opérations le nécessitant et/ou lorsqu’aucun système de nettoyage semi automatisé ou automatisé
n’est disponible :

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 24 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

Pendant toute la durée de l’intervention, l’extrémité du tuyau de pompage doit être maintenue au fond du
réservoir pour assurer le pompage permanent des effluents ainsi qu’un apport d’air neuf par mise en
dépression du réservoir (cas d’utilisation d’un hydrocureur). L’extracteur ATEX doit être installé à plus de 5
mètres de la cheminée. Il doit être relié à la prise de terre, ou à défaut à la masse du réservoir (réalisation
d’une liaison équipotentielle). Les gaines seront mises en place en s’assurant que l’ensemble fonctionne bien
en extraction d’air de l’intérieur du réservoir et en respectant les instructions suivantes :
o Vérifier à l’aide d’un explosimètre que la concentration en vapeurs explosives est inférieure à 10
% de la LIE ; les mesures seront effectuées en trois points (haut, milieu et bas) en respectant la
durée d’une minute par point ;
o Mettre la gaine antistatique d’aspiration de l’extracteur au droit du trou d’homme à environ 50
cm au-dessus du fond du réservoir ;
o Positionner la gaine de sortie de l’extracteur (côté soufflage) à l’endroit prévu (à côté des évents
de la station). Après mise en service de l’extracteur, il faut attendre le temps nécessaire à
l’aspiration d’un volume d’air au moins équivalent à 10 fois le volume du réservoir. En même
temps, il faut maintenir l’aspiration par le tuyau de pompage posé en fond du réservoir (cas de
l’utilisation d’un hydrocureur).

A l’issue de cette phase de ventilation forcée, la gaine de l’extracteur sera retirée et l’échelle sera mise en
place.
Le surveillant vérifie :
o L’équipement de l’intervenant devant pénétrer (appareil de protection respiratoire isolant /
ARI, combinaison, gants, bottes, harnais ATEX, détecteur porté à la ceinture ou au harnais,
dispositif d’éclairage) ;

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 25 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

o L’absence de montre ou autres bijoux, absence de gravillons sous les bottes ou de tout autre
élément susceptible de générer une étincelle par contact avec le fond du réservoir,
o Le système d’adduction d’air utilisé (manodétendeur, sifflet de sécurité, niveau des
bouteilles, etc.) ;
o Le fonctionnement de l’explosimètre et du système antichute ;
o L’accrochage de l’intervenant au treuil de récupération et au système antichute du trépied
ou de la potence.

Le travail en fond de réservoir est impérativement réalisé sous la surveillance permanente d’un opérateur
positionné à proximité immédiate du trou d’homme. La descente n’est autorisée que si la LIE est inférieure à
10 %. Pendant toute la durée de cette phase, un détecteur de gaz sera maintenu au fond du réservoir pour
mesurer l’explosivité de manière continue. Attention à sa position et à sa capacité à résister aux éclaboussures.
Au bout d’un moment, un niveau d’eau peut venir endommager le détecteur s’il est mal positionné en fond
de réservoir sauf si l’aspiration des effluents est simultanée (en cas d’hydrocureur). L’outil haute pression (HP)
est introduit dans le réservoir en prenant la précaution de le mettre préalablement, et hors zone ATEX, en
contact avec une prise de terre.
L’intervenant ne doit pas porter de vêtements favorisant la génération de charges électrostatiques.
L’intervenant descend dans le réservoir au moyen de l’échelle maintenue par le surveillant.

Le surveillant repositionne à l’intérieur du réservoir la gaine d’aspiration du ventilateur à environ 50 cm au-


dessus du fond et au-dessus du détecteur. Tout en restant au droit du trou d’homme, l’intervenant asperge
au jet d’eau HP les parois du réservoir pour assurer un dégazage maximal. Il commence cette opération avec
un couple débit / pression faible puis le débit et la pression seront augmentés progressivement en progressant
vers le fond du réservoir. Si nécessaire, en présence de produits gras, un produit dégraissant sera projeté sur
les parois du réservoir à l’aide d’un pulvérisateur à réserve déportée, puis les parois seront rincées à l’eau.
Pour les zones, où il est nécessaire de frotter, cette opération se fera au moyen d’un balai de paille avec
manche en bois. Enfin, le réservoir sera asséché avec une raclette en matière antistatique et si nécessaire au
chiffon antistatique.

En cas de déclenchement de l’alarme d’un des détecteurs multigaz (>10% de la LIE) :


o le surveillant retire immédiatement la gaine du ventilateur,
o l’intervenant sort du réservoir sans précipitation.

Il est nécessaire de reprendre les opérations depuis le début de la phase nettoyage/dégazage.

7.7.5 - Phase remontage du plateau de trou d’homme


Après avoir positionné un joint neuf et garni le pourtour du plateau avec une pâte d’étanchéité, le cas échéant,
l’entreprise remet en place le plateau à l’aide des équipements de levage utilisés pour la dépose.
Elle procède au réassemblage et au resserrage de l’ensemble plateau / canalisations dans le respect des règles
de l’art. Il est recommandé d’utiliser des boulons / écrous en inox avec graisse molygraphite pour faciliter le
démontage lors des interventions ultérieures.
Ne pas oublier de remettre en place la continuité du trou d’homme entre le plateau et la bride du réservoir
(tresse métallique).

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.
GUIDE ET MANUEL GM-AFR-HSEQ-201

Rév : 0 Date d’effet: 04/2018 Page : 26 de 26


Marketing & Services

GUIDE DE NETTOYAGE ET DEGAZAGE DES RESERVOIRS ENTERRÉS POUR LES


STATIONS SERVICES DU RESEAU

7.7.6 - Phase de remise en service


Il sera procédé aux vérifications d’étanchéité, aux opérations de déconsignation et au dépotage du produit
noble, à un contrôle d’étanchéité acoustique, au réamorçage des installations, essais et mise en service.

8 - Annexe 1 : Manuel HSE Station


Disponible sur le sharepoint 3S

9 - Annexe 2 : INRS ED 6106 : Les appareils de protection respiratoire


http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=ED%206106

Ce document est établi par et pour la branche M&S / AFR. Il est à usage interne et ne peut être diffusé à des tiers sans son autorisation préalable.

Vous aimerez peut-être aussi