Vous êtes sur la page 1sur 24

Université Mohamed V-Rabat

Faculté des sciences Juridiques, Economiques et Sociales-Agdal

Projet de fin d'études

Thème :

L'analyse financière

Réalisé par: Encadré par:


Nada IKECHTANE M. Mohammed HASSAINATE

Ghita ISMAILI

Année universitaire : 2017-2018


Remerciements

Avant d'entamer ce travail, on profite de l'occasion


pour remercier tout d'abord notre professeur Monsieur
HASSAINATE Mohammed pour sa générosité en
matière de formation et d'encadrement. On le remercie
également pour son aide et ses conseils judicieux qu'il
nous a apporté lors des différents suivis, et la confiance
qu'il nous a témoigné.
Sans oublier l'ensemble du corps professoral de
l'Université Mohamed V Agdal qui nous ont encadrées
tout au long de notre cycle universitaire.
Une pensée toute particulière et pleine de gratitude va à
nos parents qui n'ont ménagé aucun effort pour notre
formation tant sur le plan financier matériel que moral.

2
BIBLIOGRAPHIE

Youssef JAMAL, Gestion financière : Analyse et diagnostic financiers , 7ème édition, 2017

Smail KABBAJ et Said YOUSSEF, Gestion financière : Pratique de la finance d'entreprise,


2èmeédition,2014

Florence DELAHAYE-DUPRAT et Jacqueline DELAHAYE,  DCG6 Finance d'entreprise,


6èmeédition

Alain COULAUD, Diagnostic financier et évaluation financière de l’entreprise, Les éditions


DEMOS

Michel SALVA, Comprendre l’analyse financière, 4ème édition

Gilles MEYER, Analyse financière 2017-2018, Édition Hachette

Christophe THIBIERGE, Analyse financière, 5ème édition

Hubert DE LABRUSLERIE, Analyse financière : Information financière, diagnostic et évaluation

Robert HOUDAYER, Evaluation financière des projets

Pierre VERNIMMEN, Finance d’entreprise,2ème édition DALLOZ

M.J Paquet, Analyse Financière

COURS
Mustapha OUKASSI Extrait du cours d'Analyse Financière 2014-2015

SITES INTERNET

-Www.compta-facile.com
-Www.coursdefsjes.com
-Www.mémoireonline.com
-Www.lecoindesentrepreneurs.fr
-www.manager-go.com
-www.tifawt.com
-www.comptabilite.ooreka.fr

3
SOMMAIRE

Chapitre introductif
 Définition de l’analyse financière......................................................................................................... 6
 Outils de l’analyse................................................................................................................................. 6

Chapitre 1 : L’analyse du bilan


Section 1 : L’approche fonctionnelle

Les cycles économiques........................................................................................................................... 7

Le bilan fonctionnel................................................................................................................................. 7

Le fond de roulement et besoin en fond de roulement fonctionnel....................................................... 7

La trésorerie nette................................................................................................................................... 8

Section 2 : L’approche patrimoniale

Le bilan financier et la notion de liquidité.............................................................................................. 8

Les concepts retenus du bilan financier................................................................................................. 8

Endettement net...................................................................................................................................... 9

Le fond de roulement financier............................................................................................................... 9

Chapitre 2 : L’analyse du CPC


Section 1 : Rappel de la structure du CPC

Notion et présentation du CPC............................................................................................................. 10

Section 2 : L’Etat des Soldes de Gestion (ESG)

Le tableau de formation des résultats (TFR)........................................................................................ 10

 La marge commerciale............................................................................................................... 10
 Production de l’exercice............................................................................................................. 10
 La valeur ajoutée......................................................................................................................... 11
 L’excédent brut d’exploitation (EBE)......................................................................................... 11
 Les différents sous-résultats....................................................................................................... 11
 Le résultat d’exploitation.................................................................................................. 11
 Le résultat financier.......................................................................................................... 11
 Le résultat courant............................................................................................................ 11
 Le résultat non courant.................................................................................................... 11
 Le résultat net................................................................................................................... 11

 Le tableau de calcul de la capacité d’autofinancement (CAF)........................................................... 12

Section 3 : Les retraitements du CPC................................................................................................. 12

4
Chapitre 3 :La méthode des ratios

Section 1 : Les ratios de structures financières :

 RATIOS D’AUTONOMIE FINANCIÈRE..................................................................................................................................... 14


 RATIOS D’ENDETTEMENT À TERME..................................................................................................................................... 14
 RATIOS DE CAPACITÉ DE REMBOURSEMENT DES DETTES À TERME ............................................................................... 14
 POIDS DES IMMOBILISATIONS EN CAPITAL FIXE DANS LE PATRIMOINE.......................................................................... 14
 POIDS DES IMMOBILISATIONS FINANCIÈRES DANS LE PATRIMOINE................................................................................ 15
 POIDS DES STOCKS DANS L’ACTIF TOTAL............................................................................................................................ 15

 Section 2 : Ratios d’activités

 RATIOS DE ROTATIONS DES STOCKS.................................................................................................................................... 15


 RATIOS DE ROTATIONS DES STOCKS POUR UNE ENTREPRISE COMMERCIALE ............................................................... 15
 RATIOS DE ROTATIONS DES STOCKS POUR UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE................................................................ 15
 RATIOS DE ROTATIONS DES PRODUITS EN COURS ............................................................................................................ 15
 RATIOS DE ROTATIONS DES PRODUITS FINIS .................................................................................................................... 15
 RATIOS DE ROTATIONS DES CRÉANCES COMMERCIALES................................................................................................... 15
 RATIOS DE ROTATIONS DES CRÉDITS DE FOURNISSEURS ................................................................................................. 15

Section 3 : Ratios de rentabilité

 La rentabilité d’exploitation........................................................................................................................................... 16
 La rentabilité économique.............................................................................................................................................. 16
 La rentabilité financière................................................................................................................................................... 17

Section 4 : Autres ratios..................................................................................................................... 17

Section 5 : La notion effet levier financier........................................................................................ 17

Chapitre 4 : Tableau de financement

Section 1 : La synthèse des masses du bilan..................................................................................... 18

Section 2 : Le tableau des emplois et ressources............................................................................. 19

CONCLUSION

5
Chapitre introductif
Définition de l’analyse financière
L’analyse financière est une branche de la finance d’entreprise essentiellement dévolue à
l’analyse des risques et de la valeur de l’entreprise.

Elle vise à apporter un éclairage sur la santé économique et financière d'une entreprise en
utilisant de façon prépondérante des données chiffrées et normalisées (Bilan, CPC) et conduit
donc à dessiner les perspectives d’évolution à court et moyen terme du partenaire et à
déterminer ses points forts et ses points faibles.

Outils de l’analyse financière


-Le bilan, établit à la fin de chaque exercice, présente la situation financière de l’entreprise.
Il décrit les éléments d’actif et de passif de l’entreprise.

-Le Compte de Produits et Charges (CPC), analyse le résultat de l’activité de


l’entreprise pendant une certaine période. Par différence entre les produits et les charges, il
fait apparaître le bénéfice ou la perte de l’exercice.

-Le tableau de financement, recense l’ensemble des flux de trésorerie, il liste


l’encaissement et les décaissements de l’entreprise pour la période considérée.

Le premier chapitre porte sur l’analyse de l’équilibre financier via le bilan en mettant au clair
une bonne gestion entre emplois et ressources

Le second chapitre traite l’analyse de la rentabilité de l’entreprise à travers l’analyse de son


compte de produits et charges (CPC), en passant de l’Etat des Soldes de Gestion (ESG)
jusqu’aux retraitements du CPC.

Quant au troisième chapitre, celui-ci traite l’analyse par la méthode des ratios qui met en
évidence les caractéristiques économiques et financières d’une entreprise après leur calcul

Le quatrième chapitre, permet d’avoir une présentation pratique et méthodologique sur le


tableau de financement du Plan Marocain Comptable

Et le dernier chapitre traite les différents risques que l’entreprise peut rencontrer. Sa
profitabilité est directement liée à son art de les prévoir et de les maîtriser vu qu’elle ne peut
exister sans les risques.

6
CHAPITRE 1 : L'analyse du bilan

Section 1 : L'approche fonctionnelle

Les cycles économiques ; regroupent 3 principaux cycles (d'exploitation, d'investissement


et de financement) qui décrivent la manière de traduction des ressources financières en
richesse1 et le mouvement perpétuel de l'entreprise à travers la continuité de ses opérations.

a- Le cycle d’exploitation : caractérise l'activité de base pour toute entreprise, il regroupe


les opérations dont l'objet est de produire et de vendre des biens et services. Il engendre
normalement un surplus monétaire (différence entre les encaissements et décaissements
relatifs aux opérations d'exploitations).

b- Le cycle d’investissement : correspond aux acquisitions ou à la production pour soi-


même d'immobilisations incorporelles, corporelles ou financières voir même les éléments de
l'actif circulant (stocks, créances...). Il intègre des dépenses de nature durable dans le sens
que ces immobilisations seront d'usage sur plusieurs cycles d'exploitation.

c- Le cycle de financement : est la contrepartie des cycles d'exploitation et


d'investissement puisqu'il consiste à trouver des capitaux 2 qui permettront de financer le
court terme (cycle d'exploitation) et le long terme (cycle d'investissement) à la fois.

Le bilan fonctionnel : constitue une représentation particulière d'un bilan comptable. Les
postes (emplois et ressources) y sont enregistrées selon leur fonction, et maintenues dans
leur compte d'inscription initial jusqu'à leur règlement final3, tout en mettant en évidence
leurs rôles et dimensions économiques.

Le fond de roulement fonctionnel et le besoin en fond de roulement :

L'équilibre financier d'une entreprise est apprécié par l'étude de la relation entre le fond de
roulement (FR), le besoin en fond de roulement (BFR) et la trésorerie nette (TN).

-Le fond de roulement fonctionnel (FRF) : ou fond de roulement net global


(FRNG), est l'excédent des ressources de financement sur les emplois durables, c'est à dire
l'excédent des ressources de financement qui peut servir à financer toute une partie des
emplois d'exploitation. Il est calculé par différence entre les ressources du financement
permanent (classe1) et les emplois de l'actif immobilisé (classe2). 4

1
Youssef JAMAL, Gestion financière : Analyse et diagnostic financiers, 7ème édition, 2017
2
Pierre VERNIMMEN ,Finance d’entreprise,2ème édition DALLOZ
3
Smail KABBAJ et Said YOUSSEF, Gestion financière: Pratique de la finance d'entreprise, 2ème
édition,2014

4
Smail KABBAJ et Said YOUSSEF, Gestion financière: Pratique de la finance d'entreprise,
2èmeédition,2014

7
-Le besoin en fond de roulement global (BFRG) : également appelé besoin de
financement global(BFG), correspond au besoin de financement ressenti par l'entreprise
et qui résulte des décalages soit entre les achats et ventes qui entrainent la constitution des
stocks, soit entre les charges (achats) et les paiements correspondants (fournisseurs) qui
donnent naissance à des dettes, ou entre les produits (ventes) et les paiements
correspondants (clients) qui donnent naissance à des créances. 5

Le BFRG peut également être défini par la somme par la somme du BFR d'exploitation
limité aux seuls éléments strictement liés à l'activité économique de l'entreprise et BFR hors
exploitation regroupant les éléments hors exploitation.

La trésorerie nette : traduit la liquidité disponible dans l'entreprise et peut être calculée
soit comme conséquence de l'équilibre financier (différence entre FRF et BFG) ou à partir du
bas bu bilan (différence entre la trésorerie actif et trésorerie passif).

Le solde de trésorerie peut avoir des interprétations diverses :

 Trésorerie largement excédentaire : sera analysée comme une disponibilité


destinée à faire face à un investissement prochain.
 Trésorerie nulle : représente une bonne gestion de la structure financière du
bilan.
 Trésorerie négative : peut être le résultat d'une gestion financière voulue en
fonction des conditions bancaires à court terme ou le résultat de graves problèmes
qui méritent alors un examen plus approfondi.

Section 2 : L'approche patrimoniale

Le bilan financier : également appelé bilan liquidité permet de porter un jugement sur la
solvabilité de l’entreprise en reclassant les postes du bilan selon leur liquidité à l’actif et leur
exigibilité au passif. Son objectif est de faire apparaître le patrimoine réel de l’entreprise et
d’évaluer le risque de non-liquidité de celle-ci.

Les concepts retenus du bilan financier :

-L'équilibre financier : résulte de l'ajustement de la totalité des flux monétaires de


l'entreprise, en structurant la situation financière de cette dernière de manière à dégager
suffisamment de liquidités pour en assurer la solvabilité. 6

-La liquidité : est la capacité de l’entreprise de faire face à ses dettes à court terme (moins
d’un an) à l’aide de son actif circulant à court terme. La poursuite de cet objectif explique les
corrections(retraitements) apportés au bilan fonctionnel pour obtenir le bilan financier.

-La solvabilité : est l'aptitude de l'entreprise à être en mesure de rembourser, à moyen et


long terme, ses dettes auprès des banques, de ses fournisseurs et de l'Etat.

5
Smail KABBAJ et Said YOUSSEF, Gestion financière: Pratique de la finance d'entreprise,
2èmeédition,2014
6
Youssef JAMAL, Gestion financière: Analyse et diagnostic financiers, 7ème édition, 2017

8
-L’endettement net : également appelé endettement financier net ou dettes financières
nettes, représente la position créditrice ou débitrice d’une entreprise vis-à-vis de ses tiers
financeurs hors cycle d’exploitation c’est-à-dire en ne prenant pas en considération les dettes
fournisseurs, les dettes fiscales et les dettes sociales. Sont donc principalement concernés :

 Les banques : dettes financières à court terme (découverts bancaires) et à moyen et


long terme (prêt auprès des établissements de crédit),
 Les associés : apports en comptes courants d’associés remboursables.

-La liquidité de l’actif :  est le classement de chaque actif du plus liquide au moins
liquide selon qu’il est possible d’obtenir des liquidités (du cash).

-L'exigibilité du passif :  est le classement de chaque passif du plus rapidement exigible au


moins rapidement selon que le créancier (banquier, caisse sociale, fournisseur, actionnaire…)
a la faculté de demander son règlement (en cash).

Analyse du bilan financier :

Retraitements du bilan :

Quelques corrections relatives à l'actif du bilan :

 Les actifs fictifs sont considérés comme ayant une valeur nulle, ils sont retranchés de
l'actif immobilisé, et pour équilibrer, le même montant est retranché du passif.
 Les créances financières à court terme sont transférées de l'actif immobilisé vers
l'actif circulant.
 Les immobilisations sont enregistrées à leur valeur réelle, la différence entre la valeur
comptable et cette dernière est ajoutée ou retranchée au niveau du passif.
 Les éléments d'actif circulant dont l'échéance est à plus d'un an sont à transférer vers
l'actif immobilisé.

Quelques corrections relatives au passif du bilan :

 La partie de l'exercice qui sera distribuée est retranchée des capitaux permanents et
ajoutée au niveau des dettes à court terme.
 Les dettes de financement dont l'échéance à moins d'un an sont à transférer au niveau
des dettes à court terme.
 Les dettes d'exploitation à plus d’un an contenu dans le passif circulant sont
transférées vers les dettes de financement.

Le fond de roulement financier ou liquidité (FR fin) : est un indicateur de solvabilité


financière, il peut être défini comme étant l’excédent des actifs à moins d’un an sur les passifs
à moins d’un an, c’est à dire l’excédent des capitaux permanents figurant au passif par
rapport aux immobilisations.

Le besoin de fonds de roulement financier (BFR fin) : est la différence entre les
emplois circulants hors trésorerie et les ressources hors trésorerie, donc c’est le résultat de
soustraction entre les ressources et emplois disponibles pour un délai de moins d’un an. Il est
lié à la nature et secteur de l’entreprise, le niveau d’activité de l’entreprise et au système de
gestion de cette dernière.

9
CHAPITRE 2 : L'analyse du CPC

Section 1 :Rappel de la structure du CPC

Le CPC est un état de synthèse qui permet de récapituler les produits et les charges de
l’entreprise afin de déterminer son résultat

Selon le plan comptable marocain le compte de produits et charges se compose de deux


classes :

La classe 6 relative au compte de charges et la classe 7 relative au compte de produits.

 Compte de charges

-Charges d’exploitation (61)


-Charges financières (63)
-Charges non courantes (65)
-Impôt sur les résultats (67)

 Compte de produits

-Produits d’exploitation (71)


-Produits financiers (73)
-Produits non courants (75)7

Section 2 : L’Etat des Soldes de Gestion (ESG)

 Le tableau de formation des résultats (TFR) 8

-La marge commerciale : La marge commerciale est un indicateur essentiel pour analyser
à postériori la rentabilité d’une entreprise. Elle correspond à la différence entre le prix de
vente et le prix d’achat du bien ou du service, corrigée de la variation de stock et ne concerne
que les activités de revente de marchandises ou de produits en l’état sans transformation.

-Production de l’exercice : Concerne uniquement les entreprises industrielles fabriquant


des produits ou rendant des services, et permet de mesurer ou de comparer une productivité
et non une rentabilité

7
Compta-facile.com

8
Michel SALVA, Comprendre l’analyse financière, 4ème édition
Gilles MEYER, Analyse financière 2017-2018, Édition Hachette

10
Productivité : est le rapport entre une production de biens ou de services et les moyens
qui ont été nécessaires pour sa réalisation

Rentabilité : est le rapport entre un revenu obtenu ou prévu et les ressources employées
pour l'obtenir.

-La valeur ajoutée (VA) : s’évalue par la différence entre la marge brute et la production
brute d’une part, et les consommations en provenance de tiers d’autre part. Elle exprime la
richesse de l’entreprise ainsi que sa contribution à la formation du produit intérieur brut
(PIB)

LE PIB: mesure le niveau de production d'un pays. Il est défini comme la valeur totale de
la production interne de biens et services au cours d'une année à l'intérieur du territoire
national.

-Excèdent Brut d’Exploitation (EBE) : Solde de rentabilité, l’EBE représente la marge


dégagée par l’exploitation de l’entreprise sans tenir compte de sa politique de financement, ni
de sa politique d’amortissement, ni des événements exceptionnels. Il permet de porter un
jugement sur l’activité d’une entreprise en analysant la performance de ses activités
opérationnelles.

Si le solde est négatif, il s’agira d’une insuffisance brute d’exploitation (IBE)

-Les différents sous-résultats :

Le résultat d’exploitation : Mesure la capacité de l’entreprise à générer des ressources


avec son activité principale, sans prendre en compte les éléments financiers et exceptionnels.
Il met en avant la performance économique de l’entreprise. Il est obtenu en déduisant de
l’EBE les dotations aux amortissements et aux provisions plus ou moins les autres produits et
charges d’exploitation

Le résultat financier : Le résultat financier traduit la situation financière d’une


entreprise au regard de sa stratégie de financement (endettements et placements financiers)
et se mesure simplement par la différence entre les produits financiers et les charges
financières. Lorsqu’il est positif, on parle de bénéfice financier et lorsqu’il est négatif, il
représente une perte financière.

Le résultat courant (RC) : Obtenu en ajoutant le résultat d’exploitation au résultat


financier, le résultat courant mesure les performances d’une entreprise dans le domaine de
son exploitation et de son financement. Il permet d’analyser la rentabilité de l’activité de
l’entreprise compte tenu des frais financiers liés aux besoins de financement externes des
investissements et du besoin en fond de roulement.

Le résultat non courant (RNC) : est un solde spécifique aux opérations exceptionnelles
et est déterminé par la différence entre les produits non courants et les charges non courantes

Le résultat net : Constitue la mesure comptable de l’enrichissement ou


l’appauvrissement de l’entreprise, Il prend en compte toutes les activités de l’entreprise :
activités opérationnelles, financières et activités exceptionnelles. Il est obtenu en ajoutant ou
en soustrayant le RNC au RC et en déduisant l’impôt sur les résultats.

11
 Le tableau de calcul de la capacité d’autofinancement (CAF) 9

La capacité d’autofinancement désigne l’ensemble des ressources internes générées par


l’entreprise dans le cadre de son activité qui permettent d’assurer son financement.
Exprimant l’aptitude à financer ses investissements, son cycle d’exploitation ainsi que la
rémunération des apporteurs de capitaux la CAF est calculée par la différence entre les
produits encaissables (générateurs de recettes) et les charges décaissables (génératrices de
dépenses)

Le plan marocain comptable propose de calculer la CAF soit à partir du résultat net
(METHODEADDITIVE)soit à partir de l’EBE (METHODE SOUSTRACTIVE)

-L’autofinancement : constitue le surplus monétaire généré par l’entreprise et conserver


durablement pour assurer le financement de ses activités et se calcule en retranchant de la
CAF les dividendes distribués au cours de l’exercice

Section 3 : Les retraitements du CPC

Pour mener une bonne analyse, le compte de produits et de charges présente quelques
imperfections qui, à l’image du bilan, doit subir quelques retraitements en vue de
répondre aux exigences de l’analyse financière

Ces retraitements 10portent sur : la sous-traitance, les charges relatives au personnel


extérieur à l’entreprise, les subventions d’exploitation, les transferts de charges, les
redevances de crédit-bail, les impôts et taxes, etc.

-La sous-traitance : Au niveau comptable le produit de vente de la sous-traitance est


enregistré dans le compte de produits et de charges dans le poste -712-ventes de produits
et de services produits. Il est recommandé de ne pas inclure la sous-traitance dans le
calcul de la consommation et la production de l’exercice, créée par la structure propre de
l’entreprise.

-Les rémunérations du personnel extérieur à l’entreprise : le personnel


extérieur à l’entreprise comprend le personnel intérimaire, le personnel occasionnel et le
personnel détaché ou prêté à l’entreprise et les charges y afférentes sont considérées
comme des autres charges externes. Ayant contribué à la formation de la valeur ajoutée
de l’entreprise, son coût devrait par conséquent être ajouté aux charges de personnel de
l’entreprise et retranché des charges externes.

-Les subventions d’exploitation : Les subventions d’exploitation lorsqu’elles


constituent un complément du prix de vente elles doivent être ajoutées au chiffre
9
Smail KABBAJ et Said YOUSSEF, Gestion financière : Pratique de la finance d'entreprise,
2èmeédition,2014

10
Youssef JAMAL, Gestion financière : Analyse et diagnostic financiers , 7ème édition, 2017

12
d’affaires et lorsqu’elles constituent une contribution à la couverture des charges
d’exploitation, elles doivent être considérées comme telles et elles restent dans leur
compte d’origine.

-Les transferts de charges : Les transferts de charges constituent des reprises sur
charges d’exploitation, financières et non courantes qui ne sont pris en considération
qu’après le calcul de l’excédent brut d’exploitation (EBE). Il serait souhaitable, de déduire
ces montants de ceux des charges correspondantes.

- Les redevances de crédit-bail : Le crédit-bail est assimilé à un emprunt auquel fait


recours l’entreprise pour financer ses immobilisations. Au niveau du CPC, les redevances
de crédit-bail sont ainsi ventilées entre les dotations aux amortissements et les charges
d’intérêts.

-Les retraitements liés à la nature de l’activité : La prise en considération de la


nature de l’activité et la maîtrise des éléments constitutifs de ce qui est courant et non
courant, de ce qui est exploitation et financier est un préalable indispensable à
l’interprétation des composantes du résultat et à l’appréciation des performances de
l’entreprise.

CHAPITRE 3 : La méthode des ratios

13
Toute analyse financière qui se respecte
doit reposer sur des ratios fiables et
pertinents. 

Un ratio est un rapport entre deux grandeurs significatives, il peut être utilisé comme un
outil complémentaire de l’Etat des Soldes de Gestion et du Bilan et permet entre autres
d’établir des liens entre des grandeurs situées dans des tableaux différents, d’étudier
l’évolution dans le temps de ces grandeurs mais aussi de procéder à des comparaisons avec
des données sectorielles Dans les ratios on peut distinguer :
-Les ratios de structures financières
-Les ratios de rentabilité
-Les ratios de productivité
-Les ratios d’activité

Section 1 : Les ratios de structures financières 11

RATIOS D’AUTONOMIE FINANCIÈRE


Ces ratios mesurent le degré d’autonomie financière et l’indépendance de l’entreprise vis-à-
vis de ses obligataires. Ils décrivent aussi les choix en matière de politique financière.

RATIOS D’ENDETTEMENT À TERME


Ces ratios mesurent la capacité d’endettement et son niveau par rapport aux capitaux
permanents. Ces derniers sont la combinaison entre capitaux propres et dettes à moyen et
long terme.

RATIOS DE CAPACITÉ DE REMBOURSEMENT DES DETTES À TERME


Ces derniers déterminent la durée de remboursement ainsi que le niveau de couvertures des
dettes financières à partir des résultats réalisés.

POIDS DES IMMOBILISATIONS EN CAPITAL FIXE DANS LE PATRIMOINE


Ce ratio reflète le poids des immobilisations corporelles dans le patrimoine et dépend aussi
des caractéristiques techniques du métier de l’entreprise.

POIDS DES IMMOBILISATIONS FINANCIÈRES DANS LE PATRIMOINE


Il exprime le degré de liaison financière avec d’autres sociétés dans lesquelles l’entreprise
détient des participations.

Youssef JAMAL, Gestion financière : Analyse et diagnostic financiers , 7ème édition, 2017 Smail
11

KABBAJ et Said YOUSSEF, Gestion financière : Pratique de la finance d'entreprise,


2èmeédition,2014

14
POIDS DES STOCKS DANS L’ACTIF TOTAL
Liés à l’activité de l’entreprise, ils expriment l’importance de la durée de distribution et de
production...

POIDS DES CRÉANCES CLIENTS PAR RAPPORT À L’ACTIF

Ce ratio est d’importance capital du fait qu’il enregistre la partie du chiffre d’affaires non
encaissée.

Section 2 : Les ratios d’activité12

RATIOS DE ROTATIONS DES STOCKS


Il détermine la vitesse de rotation des stocks. Multiplié par 360 jours, il mesure le délai
moyen d’écoulement des stocks. Le stock moyen est calculé à partir de la moyenne entre le
stock initial et le stock final.

RATIOS DE ROTATIONS DES STOCKS POUR UNE ENTREPRISE COMMERCIALE


Mesure le délai moyen d’écoulement des stocks de marchandises revendues en l’état.

RATIOS DE ROTATIONS DES STOCKS POUR UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE


Mesure le délai moyen d’écoulement des stocks de matières et de fournitures consommables.

RATIOS DE ROTATIONS DES PRODUITS EN COURS


Mesure le délai moyen d’écoulement des stocks de produits en cours.

RATIOS DE ROTATIONS DES PRODUITS FINIS


Mesure le délai moyen d’écoulement des stocks de produits finis. La production vendue est
valorisée au cout de revient.

RATIOS DE ROTATIONS DES CRÉANCES COMMERCIALES


Ce ratio mesure le délai moyen de recouvrement des créances commerciales. L’en-cours
clients est représenté par le compte clients et comptes rattachés diminué des clients
créditeurs, avances et acomptes sans tenir compte des effets escomptés.

RATIOS DE ROTATIONS DES CRÉDITS DE FOURNISSEURS


Ce ratio mesure le délai moyen de règlement accordé par les fournisseurs. L’en-cours
fournisseurs est mesuré par le poste fournisseurs et comptes rattachés diminué des
fournisseurs débiteurs, avances et acomptes.

Section 3 : Les ratios de rentabilité13


Les ratios de rentabilité mesurent les résultats par rapport :

Youssef JAMAL, Gestion financière : Analyse et diagnostic financiers , 7ème édition, 2017
12

Smail KABBAJ et Said YOUSSEF, Gestion financière : Pratique de la finance d'entreprise,


2èmeédition,2014
13
www.tifawt.com/analyse-financiere/analyse-financiere-par-la-methode-des-ratios/
www.manager-go.com/finance/ratios.htm

15
 À l’activité (rentabilité d’exploitation),
 Aux moyens de production ou aux investissements (rentabilité économique),
 Et aux moyens financiers (rentabilité financière).

LA RENTABILITE D’EXPLOITATION

Taux de marge commerciale : Le taux de marge ou le ratio de marge commerciale


concerne les entreprises ayant une activité commerciale et permet d’apprécier le taux de
marge commerciale de l’entreprise et par conséquent sa stratégie commerciale.
Taux de valeur ajoutée : Ce ratio mesure le degré d’intégration de l’entreprise. Il est
plutôt utilisé par les entreprises industrielles. Il permet d’établir une distinction entre les
coûts des facteurs de production externes et ceux mis en œuvre par l’entreprise à elle-même.
Taux d’Excédent Brut d’Exploitation : Ce ratio mesure le résultat dégagé par chaque
100 Dhs de chiffre d’affaires indépendamment de la politique financière de l’entreprise, de la
politique d’investissement, des éléments non courants et de l’incidence de la fiscalité.
Taux de rentabilité d’exploitation : Ce ratio mesure le niveau de résultat d’exploitation
dégagé par chaque 100 Dhs de chiffre d’affaires, avant toute incidence de la politique
financière de l’entreprise, des éléments non courants et de la fiscalité.
Taux de rentabilité commerciale : Le dernier ratio de cette famille est celui qui
détermine le niveau de résultat net dégagé pour chaque 100 Dhs de chiffre d’affaires.

LA RENTABILITE ECONOMIQUE

Les ratios de mesure de la rentabilité économique permettent de juger de la capacité de


l’entreprise à dégager des résultats (bénéficiaires) en mobilisant juste les capitaux nécessaires
à l’exercice de son activité.

La rentabilité économique ou ROA (Return On Assets) : découle de l’aptitude de


l’entreprise à vendre et à générer des marges et des résultats qui permettent au capital de
l’entreprise son renouvellement et sa rémunération.

Actif économique : se définit aussi bien comme la somme des actifs immobilisés nets, du
besoin en fonds de roulement (BFR) et des disponibilités que comme la somme des capitaux
propres hors dividendes versés et des dettes financières.

Le résultat économique :C'est le résultat dégagé par l'actif économique. La notion est


proche de celle de résultat d'exploitation mais on prend en compte les charges et produits
financiers dans la mesure où ils sont générés par l'actif économique.

LA RENTABILITE FINANCIERE

La rentabilité financière permet d’apprécier la capacité de l’entreprise à servir un résultat


à ses actionnaires et à rémunérer ces derniers de façon à leur compenser le risque encouru .

16
L’importance du ratio est d’apprécier en référence au taux moyen de rendement des
placements à revenu fixe.

Section 4 : Les autres ratios14

Les ratios de liquidité établissent une relation entre deux éléments du bilan afin de
quantifier (en pourcentage) les liquidités dont une entreprise dispose à un moment donné.

La liquidité de l’entreprise exprime sa capacité à faire face à ses dettes sans heurt, par les
moyens dont elle dispose en actif. L’analyse de la liquidité suppose un rapprochement entre
les éléments de l’actif circulant y compris la trésorerie et les éléments du passif circulant y
compris la trésorerie.

Ratio de la trésorerie immédiate :Il indique la capacité d'une entreprise à faire face à ses
engagements à court terme sans recourir à ses actifs à court terme non liquides (dont les
stocks).

Ratio de la liquidité restreinte :Le ratio de liquidité restreinte est un indicateur de


liquidité égal au rapport de l'actif circulant (actifs les plus liquides d'un bilan) dont on retire
les stocks, sur le passif exigible à court terme (dettes à moins de 12 mois) . Une entreprise
dont le ratio est inférieur à 1 se trouvera en difficulté si ses créanciers demandent à être payés
sans attendre.

Ratio de liquidité générale :Ce ratio permet de savoir si une entreprise est capable
d'assumer (ou pas) ses dettes à court terme en les mettant au regard de ses actifs à court
terme.

Section 4 : La notion de l’effet de levier15

L’effet de levier illustre l’une des conséquences de l’endettement sur les performances
financières de l’entreprise. L'effet de levier sert en comptabilité à déterminer les
conséquences de l'apport de capitaux externes par rapport aux capitaux propres d'une
entreprise. Cette évaluation détermine le montant maximum d'endettement acceptable pour
une société, sans mettre en risque ses capitaux propres.

Avant tout investissement, une entreprise détermine l'effet de levier et le présente aux
associés ainsi qu'aux investisseurs potentiels. Après un cycle d'exploitation donné, on
recalcule l'effet de levier afin de déterminer si le projet a été rentable.

Lorsque le levier est positif, l'investissement est rentable.

S'il est négatif, il y a perte de capitaux.

CHAPITRE 4 : Le tableau de financement

14
www.tifawt.com/analyse-financiere/analyse-financiere-par-la-methode-des-ratios/
www.manager-go.com/finance/ratios.htm
www.comptabilite.ooreka.fr

15
Mustapha OUKASSI Extrait du cours d'Analyse Financière 2014-2015

17
Le tableau de financement est un document financier qui met en évidence l'évolution
financière de l'entreprise au cours de l'exercice en décrivant les ressources dont elle a disposé
et les emplois qu'elle en a effectués16. C'est la traduction chiffrée et détaillée de passage
comptable de l'année N au bilan comptable de l'année N+1.

Le tableau de financement du plan comptable marocain comporte 2 tableaux :

 Synthèse des masses du bilan

 Tableau des emplois et ressources (TER)

Le bilan différentiel appelé encore (balance de mutation), consiste à faire la différence


entre chaque poste des bilans successifs. Les variations obtenues peuvent alors être analysées
en termes d'emplois et ressources.17

Section 1 : La synthèse des masses du Bilan

La synthèse des masses du bilan est établie directement à partir des montants nets
figurant dans les bilans de début et fin de l'exercice. Elle se compose de 3 parties de façon à
mettre en évidence :

 Le fond de roulement fonctionnel ;


 Le besoin de financement global ;
 La trésorerie nette.

Ce tableau de synthèse permet également de mettre en évidence les variations constatées en 2


exercices :

 Variation en emplois : si la variation a entraîné une sortie monétaire. En règle


générale, toute augmentation d’un poste d'actif ou diminution d'un poste de passif
est en emploi.
 Variation en ressources : si la variation a entraîné une entrée monétaire. En règle
générale, toute augmentation d'un poste de passif ou diminution d'un poste d'actif
est une ressource.

Le tableau des masses du bilans est destiné à recevoir :

 Les masses du bilan ;

16
CGNC Article 10
17
Smail KABBAJ et Said YOUSSEF, Gestion financière : Pratique de la finance d'entreprise,
2èmeédition,2014

18
 Les montants nets de l’exercice ;
 Les montants nets de l'exercice précédent ;
 Les variations en emplois constatées au cours de l’exercice ;
 Les variations en ressources constatées au cours de l'exercice.

Section 2 : Tableau des emplois et ressources (TER)

Le tableau des emplois et ressources est destiné à recevoir les flux ou mouvements
initiés selon leurs origines (ressources) ou destinations (emplois). C'est donc un tableau
interprétatif des masses du bilan, il regroupe 4 grandeurs financières 18.

Les ressources stables de l’exercice :

L’autofinancement : qui constitue le surplus de liquidités obtenu par la différence entre


la CAF et les dividendes mis en distribution au cours de l'exercice et relatifs à l'exercice
précédent19.

Cession et réduction d'éléments de l'actif immobilisé : qui sont regroupées par


nature20 :

 Immobilisations incorporelles ;

 Immobilisations corporelles ;

 Immobilisations financières ;

 Récupérations sur créances immobilisées.

Augmentation des capitaux propres et assimilés : seules les augmentations en


nature et numéraire ainsi que les primes d'émission, de fusion, d'apport et les subventions
d'investissements.

Augmentation des dettes de financement : il s'agit des nouveaux emprunts


bancaires ou obligataires contractés durant la période considérée et nets des primes de
remboursement des obligations. Il peut s'agir enfin des avances, dettes, dépôts et
cautionnements nouveaux acquis à l'entreprise pendant l'exercice.

Les emplois stables de l’exercice :

18
Smail KABBAJ et Said YOUSSEF, Gestion financière : Pratique de la finance d'entreprise,
2èmeédition,2014
19
Youssef JAMAL, Gestion financière : Analyse et diagnostic financiers , 7ème édition, 2017
20
Youssef JAMAL, Gestion financière : Analyse et diagnostic financiers , 7ème édition, 2017

19
Les acquisitions et augmentations d’immobilisations : classées par nature en:
Immobilisations incorporelles, corporelles, financières et créances immobilisées octroyées
par l'entreprise. Elles sont évaluées à leurs coûts d'acquisition (acquises) ou de production
(produites par l'entreprise pour elle-même).

Remboursements de capitaux propres :il s'agit du remboursement effectif du capital


ou de retraits de l'exploitant individuel, les réductions du capital par imputation de pertes
ne sont donc pas prises en considération car elles ne traduisent pas des sorties monétaires.

Remboursements des dettes de financement : il s'agit des remboursements des


emprunts obligataires à leur prix de remboursement et aussi des remboursements des
autres dettes de financement.

Les emplois en non valeurs : ce sont les dépenses sans valeurs marchandes, faites
pour des opérations de démarrage (frais préliminaires) et de développement de
l'entreprise (charges à répartir sur plusieurs exercices).

Variation du besoin de financement global :

On la retrouve également au niveau de la synthèse des masses du bilan, elle correspond à


la somme des variations des différents postes composant l'actif et le passif circulant hors
trésorerie.

Variation de trésorerie : elle constitue la somme des variations de la trésorerie actif et de


la trésorerie passif.

20
CONCLUSION

 On a exposé donc, les différents outils de l’analyse financière qui nous


permettent de juger la réalisation ou non de ces objectifs cités. Nous avons
commencé tout d’abord, par le bilan qui reste un moyen clair et simple pour
décrire la situation de l’entreprise, et d’évaluer les principaux éléments de
son patrimoine. Ensuite, nous avons vu comment le C.P.C permet de
regrouper toutes les opérations de l’exercice dans ce seul compte. Le
classement des produits et charges donne la possibilité de ressortir les
différents résultats liés aux trois catégories d’opérations (opérations
d’exploitation, financières, et non courantes). Après cette présentation des
données du C.P.C, nous avons pu élaborer directement l’E.S.G, qui se
compose de deux tableaux à savoir : le tableau de formation des résultats, et
le tableau de calcul de la C.A.F. Ces deux tableaux nous ont permis de
visualiser à travers les soldes de gestion (marge Brute, V.A, E.B.E, …etc.)
comment l’entreprise a généré son bénéfice et sa capacité d’autofinancement.
 Nous n’avons pas pu se limiter à ces deux termes pour décrire l’équilibre
financier en exposant deux méthodes permettant d’évaluer cet équilibre, la
première méthode dite statique est celle des Ratios, c'est-à-dire les différents
rapports établis entre les grandeurs calculés permettant de porter un jugement
sur l’entreprise dans un moment donné. La seconde méthode essaie de faire
face aux insuffisances de la première, c'est-à-dire que le Tableau de
Financement est d’un caractère dynamique puisqu’il complète le diagnostic
par une détermination des mouvements financiers de l’entreprise au cours de
l’exercice.
 Finalement, on peut conclure que l''analyse de la flexibilité financière à
travers les contraintes de solvabilité et de liquidité intéresse tous les acteurs
en relation avec l’entreprise, car elle pose la question de la survie de
l’entreprise en s’assurant de la synchronisation des flux d’encaissement et de
décaissement. Mais une analyse financière ne s’arrête pas là. Elle implique
aussi d’établir une analyse et un diagnostic entre :
 La rentabilité et les risques ;
 La croissance et la rentabilité ;
 La croissance et l’autonomie financière.

21
THESAURUS
A
-Actif économique.................................................................................................................. 16
-Approche fonctionnelle........................................................................................................... 7
-Approche patrimoniale........................................................................................................... 8
-Autofinancement................................................................................................................... 12

B
-Besoin en fond de roulement financier................................................................................. 9
-Besoin en fond de roulement global....................................................................................... 8
-Bilan différentiel................................................................................................................... 18
-Bilan financier................................................................................................................... ..... 8
-Bilan fonctionnel.............................................................................................. ...................... 7

C
-Capacité d'autofinancement.................................................................................................. 12
-Comptes de charges.............................................................................................. ............... 10
-Comptes de produits.............................................................................................. ...........10
-Cycle de financement.............................................................................................................. 7
-Cycle d'exploitation................................................................................................................. 7
-Cycle d'investissement.............................................................................................. ............. 7
-Cycles économiques................................................................................................................ 7

E
-Effet de levier........................................................................................................................ 17
-Emplois stables de l'exercice............................................................................................... 20
-Endettement net....................................................................................................................... 9
-Equilibre financier................................................................................................................. 8
-Excédent brut d'exploitation.................................................................................................. 11
-Exigibilité du passif................................................................................................................ 9

F
-Fond de roulement financier................................................................................................... 9
-Fond de roulement fonctionnel............................................................................................... 7

L
-Liquidité de l'actif................................................................................................................... 9
-Liquidité de l'entreprise......................................................................................................... 17

22
-Liquidité................................................................................................................................. 8

M
-Marge commerciale.............................................................................................................. 10

P
-PIB.............................................................................................. ........................................... 11
-Poids des créances clients par rapport à l'actif ..................................................................... 15
-Poids des immobilisations en capital fixe dans le patrimoine ............................................. 14
-Poids des immobilisations financières dans le patrimoine .................................................. 15
-Poids des stocks dans l'actif total.......................................................................................... 15
-Production de l'exercice.............................................................................................. ......... 10
-Productivité.............................................................................................. ............................. 11

R
-Ratio d'autonomie financière................................................................................................ 14
-Ratio de capacité de remboursement des dettes à terme ...................................................... 14
-Ratio de la liquidité restreinte .............................................................................................. 17
-Ratio de la trésorerie immédiate........................................................................................... 17
-Ratio de liquidité générale.................................................................................................... 17
-Ratio de rotation des créances commerciales ....................................................................... 15
-Ratio de rotation des crédits de fournisseurs........................................................................ 15
-Ratio de rotation des produits en cours................................................................................ 15
-Ratio de rotation des produits finis....................................................................................... 15
-Ratio de rotation des stocks.................................................................................................. 15
-Ratio d'endettement à terme................................................................................................. 14
-Ratios d'activité..................................................................................................................... 15
-Ratios de liquidité.................................................................................................................. 17
-Ratios de rentabilité.............................................................................................................. 16
-Ratios de structures financières............................................................................................ 14
-Redevances de crédit-bail..................................................................................................... 14
-Rentabilité d’exploitation..................................................................................................... 16
-Rentabilité économique........................................................................................................ 16
-Rentabilité financière............................................................................................................ 17
-Rentabilité.............................................................................................................................. 11
-Résultat courant..................................................................................................................... 11
-Résultat d'exploitation........................................................................................................... 11
-Résultat économique............................................................................................................. 16
-Résultat financier................................................................................................................... 11
-Résultat net............................................................................................................................ 11
-Résultat non courant.............................................................................................................. 11
-Retraitements du CPC........................................................................................................... 12

23
S
-Solvabilité............................................................................................................................... 8
-Sous-traitance........................................................................................................................ 12
-Synthèse des masses du bilan............................................................................................... 18

T
-Tableau de financement........................................................................................................ 18
-Tableau de formation des résultats......................................................................................... 9
-Tableau d'emplois et ressources........................................................................................... 19
-Taux d’Excédent Brut d’Exploitation.................................................................................. 16
-Taux de marge commerciale................................................................................................. 16
-Taux de rentabilité commerciale.......................................................................................... 16
-Taux de rentabilité d’exploitation......................................................................................... 15
-Taux de valeur ajoutée.......................................................................................................... 16
-Transfert des charges............................................................................................................ 13
-Trésorerie excédentaire........................................................................................................... 8
-Trésorerie négative................................................................................................................. 8
-Trésorerie nette....................................................................................................................... 8
-Trésorerie nulle....................................................................................................................... 8

V
-Valeur ajoutée........................................................................................................................ 11
-Variation de trésorerie.......................................................................................................... 20
-Variation du besoin de financement global....................................................................... .20
-Variation en emplois............................................................................................................. 18
-Variation en ressources......................................................................................................... 18

24