Vous êtes sur la page 1sur 11

Calcul des probabilités.

1. Introduction.

La théorie des probabilités a pour but l’étude, la mathématisation, des phénomènes fortuits, des situations
dont la réalisation est due au hasard.

Dans le grand récit des mathématiques, le calcul des probabilités est apparu au XVIIème siècle avec les
échanges épistoliers entre Blaise Pascal (1623-1662) et Pierre de Fermat (1601-1665) relatant leurs raisonnements
en réponse à une question du Chevalier de Méré, joueur assidu de jeux de hasard, qui se demandait comment
répartir les mises d’un jeu dont les parties avaient été interrompues par la police avant la fin du jeu. Cette question
a été énoncée ainsi : « Qu'est-ce qui est le plus probable : obtenir au moins un 6 en quatre lancers d'un dé, ou
obtenir au moins un double-6 en lançant 24 fois deux dés ? »

Actuellement, les domaines d’application de la théorie des probabilités sont très variés : jugement sur
échantillon (contrôle de qualité ou de fabrication), diagnostic médical, lois de Mendel sur l’hérédité, théorie du
risque (finances, assurances), … et bien sur les jeux de hasard.

2. Quelques définitions.

Un phénomène aléatoire ou fortuit est une expérience dont le résultat dépend du hasard, dont l’issue
est incertaine mais dont on connaît l’ensemble des résultats possibles.
Exemple : Lancer un dé (à 6 faces) et noter les points obtenus sur la face du dessus dépend « de
la chance », c’est un phénomène aléatoire.

La catégorie d’épreuve(s) ou l’espace des éventualités d’un phénomène aléatoire est l’ensemble des
résultats possibles. Elle est notée Ω (ou E).
Exemples :
Pour le lancer du dé, on a Ω = {1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6}
Pour le lancer d’une pièce à pile ou face, Ω = …
Pour la somme des points obtenus en lançant deux dés, Ω = …
Pour le lancer de deux dés indiscernables, Ω = …
Pour les résultats possibles d’un lotto (6 numéros sur 45), Ω = …

Un événement associé à un phénomène aléatoires est un sous-ensemble de sa catégorie d’épreuves,


c’est une partie quelconque de l’ensemble des résultats.
Un événement est noté par une lettre majuscule : A, B, …, on peut aussi le désigner par la condition qui
le détermine.
Exemples d’événements : Définis quelques événements associés au lancer du dé :
A est « obtenir un résultat pair » A=
B est « obtenir un résultat impair » B=

Probabilité - p.1
C est « ne pas obtenir 3 ou plus » C=
D est « obtenir un résultat inférieur à 7 » D=
E est « obtenir un résultat supérieur à 8 » E=
F est « obtenir un résultat strictement supérieur à 5 » F=

Un événement impossible est un événement qui ne se réalise jamais, il est noté .


Dans les exemples, … est un événement impossible car
Un événement certain est un événement qui se réalisera toujours, il est égal à Ω.
Dans les exemples, … est un événement certain car
Un événement élémentaire est un événement composé d’un seul résultat, d’un singleton.
Dans les exemples, … est un événement élémentaire car
Opérations sur les événements

- L’événement A  B,
qui se lit « A union B » et qui correspond à « A ou B » est l’événement qui se réalise si et
seulement si au moins un des deux événements A et B se réalise.

Dans les exemples ci-dessus, détermine et représente à l’aide d’un diagramme de Venn :

AC=

CF=

AB=

- L’événement A  B,
qui se lit « A inter B » et qui correspond à « A et B » est l’événement qui se réalise si et
seulement si les deux événements A et B se réalisent simultanément.
Pour les mêmes exemples, détermine et représente à l’aide d’un diagramme de Venn :

AC=

CF=

AB=

Des événements incompatibles ou disjoints sont deux événements qui ne peuvent se réaliser
simultanément, leur intersection est vide.
Exemples : les événements … et … sont incompatibles.
les événements … et … sont incompatibles.
Probabilité - p.2
Des événements contraires sont deux événements qui se partagent l’ensemble de tous les résultats
possibles du phénomène aléatoire.
L’événement contraire à l’événement A est noté A .
A et A sont des événements contraires si et seulement si A  A = … et A  A = …

Exemple : les événements … et … sont des événements contraires.

Autres exemples :

- L’événement contraire à « avoir 0 / 20 à l’interro » est

- L’événement « la pluie » et l’événement « le beau temps » sont-ils des événements


contraires ?

3. Probabilité d’un événement.

D’abord, un peu de statistique. Complétons les tableaux ci-dessous.

a) Chacun lance 1 dé (dé à 6 faces, non pipé) et indique, en-dessous de ses initiales, le résultat obtenu.
M C A L Bey Bet C R Mau Mar C M S L M Z N M C H B
B C C B E E J K L L M M P T T T W Y B G P Total
1
2
3
4
5
6
Quel est le nombre total de lancers ?
Quelles sont les fréquences d’apparition des différentes faces ?
N° de la face 1 2 3 4 5 6
Fréquence d’apparition

b) Chacun lance 5 fois le dé et indique le nombre de fois que chaque face lui est apparue.
M C A L Bey Bet C R Mau Mar C M S L M Z N M C H B
B C C B E E J K L L M M P T T T W Y B G P Total
1
2
3
4
5
6
Quel est le nombre total de lancers ?
Quelles sont les fréquences d’apparition des différentes faces ?
N° de la face 1 2 3 4 5 6
Fréquence d’apparition

Probabilité - p.3
c) Chacun lance 20 fois le dé.
M C A L Bey Bet C R Mau Mar C M S L M Z N M C H B
B C C B E E J K L L M M P T T T W Y B G P Total
1
2
3
4
5
6
Quel est le nombre total de lancers ?
Quelles sont les fréquences d’apparition des différentes faces ?
N° de la face 1 2 3 4 5 6
Fréquence d’apparition

d) Chacun lance 1000 fois le dé.


M C A L Bey Bet C R Mau Mar C M S L M Z N M C H B
B C C B E E J K L L M M P T T T W Y B G P Total
1
2
3
4
5
6
Quel est le nombre total de lancers ?
Quelles sont les fréquences d’apparition des différentes faces ?
N° de la face 1 2 3 4 5 6
Fréquence d’apparition

Conclusions :
Si, dans les mêmes conditions, on répète une expérience aléatoire un très grand nombre de fois, la
fréquence relative d’un événement se rapproche de plus en plus d’une valeur « qui se stabilise ». Cette
valeur limite est définie comme la probabilité a posteriori ou expérimentale de l’événement.
On peut, dans certaines expériences, connaître la probabilité d’un événement sans expérimentation
préalable. La probabilité est alors a priori ou intuitive. (Lorsqu’on lançait le dé – bien équilibré -, on
savait qu’il y avait une « chance » sur six d’obtenir une face quelconque)

Probabilité - p.4
4. Axiomes de la théorie des probabilités.

Pour ‘probabiliser’ un événement A, on associe à cet événement une fonction numérique représentant le
degré de confiance que l’on a en la réalisation de A.
Cette fonction numérique, appelée PROBABILITE, se note p(A).

Les axiomes de Kolmogorov (1903-1987) (et des propriétés qui en découlent) :

1) 0  p(A)  1
2) p(Ω) = 1
3) si A  B =  alors p(A  B) = p(A) + p(B)

a) p() = 0
b) p(A) + p( A ) = 1
c) si A et B sont des événements quelconques : p(A  B) = …
Cette relation s’appelle relation de Boole (1815-1864), initiateur d’une approche algébrique de la logique.
d) si A  B alors p(A)  p(B)

Remarque : on exprime parfois les probabilités en pourcents, on a alors, par exemple, p(Ω)=100%. Etc

5. Événements équiprobables.

Petite réflexion préalable :

Trois personnes, Alpha, Bêta et Gamma (certes, des prénoms assez rares) jouent à pile ou face en adoptant la règle
suivante : ils lancent deux pièces. Si les deux pièces donnent « pile », c’est Alpha qui gagne, Bêta gagne
si les deux pièces donnent « face » et Gamma gagne si une pièce donne « pile » et l’autre « face ».

Que pensez-vous de ce jeu ?

Probabilité - p.5
Des événements sont équiprobables lorsqu’ils ont la même probabilité.
Exemple : Revenons au lancer d’un dé (non pipé), les six événements élémentaires sont
équiprobables et ont chacun une probabilité de 1/6.

Quelles sont les probabilités des événements A, B, C, D, E et F des pages 1 et 2 ?

Dans le cadre d’une expérience dont les événements élémentaires sont équiprobables, la probabilité
de l’événement A est le rapport entre le nombre de résultats favorables à la réalisation de l’événement A
et le nombre de résultats possibles de l’expérience aléatoire (nombre d’élément de Ω).

n bre de cas favorables # A


Si les événements élémentaires sont équiprobables alors p(A) = = .
n bre de cas possibles # 
Remarque : #A ne se lit pas ‘hashtag A’ ni même ‘dièse A’ mais ‘cardinal de A’, #A est le nombre d’éléments contenus dans l’ensemble A.

6. Exercices (première série).

1) On tire une carte d’un jeu, classique, de 52 cartes.


Calcule la probabilité de chacun des événements suivants :
A = « tirer le roi de  », B = « obtenir une  », C = « ne pas obtenir un As »,
D = « tirer un As ou une ♥ » et E = « ne tirer ni une ‘figure’ ni une ♦ »

2) On lance deux dés et on soustrait le plus petit point obtenu du plus grand. Détermine.
Soit l’évènement A = « obtenir une différence des points qui vaut 0 ou 2 ». Calcule p(A)
Soit l’évènement B = « obtenir une différence des points qui vaut 0 ou 1 ». Calcule p(B)
Que vaut AB ? Calcule P (AB)
Que vaut AB ? Calcule P (AB)
Vérifie la relation de Boole pour cet exemple.

3) Si A et B sont deux événements tels que p(A)=1/3, p(AB)=3/4 et p(AB)=1/4,


Calcule p( A ) et p( B ).

4) Dans une enquête portant sur les pannes de voitures qui se sont produites au cours d'une
année, on a pris en considération, pour un type de voiture déterminé les possibilités suivantes :
P0 : il n'y a pas eu de panne ;
P1 : il y a eu une panne ;
P2 : il y a eu deux pannes ;
P3 : il y a eu plus de deux pannes.
Le dépouillement de l'enquête a montré que ces possibilités se sont produites respectivement
233, 310, 156 et 81 fois. Quelle probabilité y a-t-il, pour un possesseur d'une voiture de ce type,
de tomber en panne dans l'année qui vient...
a. au moins une fois ?
b. moins de deux fois ?

Probabilité - p.6
5) Un sondage sur les intentions de vote de 200 citoyens révèle les préférences suivantes :
▪ 126 hésitent entre les partis A et B.
▪ 60 hésitent entre les partis A et C.
▪ 12 hésitent entre les partis B et C.
▪ 6 hésitent entre les partis A, B et C.
Quelle est la probabilité que Lambda, un citoyen tiré au sort, ait fait son choix ?

6) Dans un bureau touristique, il y a 40 employés ; 18 d’entre eux parlent anglais, 22 parlent


français, 17 parlent néerlandais, 9 sont bilingues anglais/français, 6 parlent anglais et
néerlandais, 5 français et néerlandais et deux parlent les trois langues.
Si on demande une information à un employé choisi au hasard, quelle est la probabilité que cet
employé :
a) parle l’anglais ou le néerlandais ?
b) ne parle que le français ?
c) ne parle aucune de ces trois langues ?

7) Trois étudiants, A, B et C, participent à une course de natation. A et B ont la même probabilité


de gagner, c’est-à-dire deux fois plus de chance de gagner que C.
Calcule la probabilité que B ou C gagne.

8) On plombe un dé de telle manière que la probabilité de l’apparition de chaque face soit


proportionnelle au nombre de points de cette face.
Quelle est la probabilité d’obtenir un nombre pair quand on lance le dé ?

9) Trois firmes de matériel informatique, α, β et γ, se disputent l’installation d’un réseau dans une
entreprise. Le directeur de α pense que sa firme a deux fois plus de chances d’obtenir le marché
que la firme β mais qu’elle a au contraire trois fois moins de chances que la firme γ.
Calcule la probabilité pour que :
a) la firme α obtienne le contrat
b) la firme β n’obtienne pas le contrat

10) Une école de musique propose des cours de piano et de guitare ; elle compte 60 inscrits dont 38
filles. Chaque élève ne suit qu’un seul cours d’instrument. Le professeur de guitare à 28 élèves
au cours dont 15 garçons.
Quelle est la probabilité qu’un élève choisi au hasard soit une pianiste (une fille qui apprend le
piano) ?

11) Dans une classe de 25 élèves, il y en a 12 qui aiment les maths, 15 la physique et 5 les deux.
Détermine la probabilité qu’un élève choisit au hasard :
a) aime les maths.
b) aime math et physique.
c) aime la physique et pas les maths.
d) n’aime ni les maths, ni la physique.

12) Un étudiant estime que la probabilité qu’il réussisse son examen de math est de 0,7. Son exam
de français : 0,6 et les deux en même temps : 0,4.
Quelle est la probabilité que :
a) il réussisse l’un ou l’autre de ses examens ?
b) il rate ses deux examens ?
c) il rate l’un ou l’autre de ses examens ?
Probabilité - p.7
7. Probabilités conditionnelles.
Exemple introductif : On jette 2 dés.
Quelle est la probabilité d’obtenir une somme des points égale à 9
si l’on sait que la face 6 est apparue sur au moins un des deux dés ?
Ω=
#Ω =
Considérons les événements :
A = « obtenir une somme de points égale à 9 » =
et B = « 6 apparaît sur un des deux dés au moins » =
#A = et p(A) = et #B = et p(B) =

AB=« »=
# (A  B ) = et p(A  B) =

Si il est certain que 6 est apparu sur un des deux dés, alors l’événement « somme des points égale 9 »
correspond à … cas favorables parmi … cas possibles et sa probabilité est de …

Cette probabilité se note p(A|B) et se lit ‘probabilité de A si B’ et représente la probabilité da A


si/sachant que/à la condition que/à la restriction que B est réalisé.
C’est la probabilité de A conditionnelle à B.

2
2 p(A  B)
On a donc : p(A|B) = = 36 =
11 11 p(B)
36

p(A  B)
La probabilité de A conditionnelle à B est donnée par p ( A | B ) =
p(B)

Remarques :

Calculons p(B|A) :

Nous en déduisons que p(B|A)  p(A|B) (alors que p(AB) = p(BA) )

Remarquons également que p(A|B).p(B) = p(AB) = p(B|A).p(A)

Formule de Bayes.
p ( B | A ).p (A )
p(A|B)=
p ( B | A ).p (A ) + p ( B | A ).p (A )

En effet, …

(Le sens de cette formule pourrait s’éclaircir lors des exercices, patience)

Probabilité - p.8
8. Événements indépendants.
Deux événements A et B sont dits indépendants lorsque la réalisation de l’un n’influence pas la
réalisation de l’autre et réciproquement, c’est-à-dire lorsque p(A|B) = p(A) et p(B|A) = p(B).

Dans ce cas, on a p(AB) = p(A).p(B)

Exemple :

Une urne contient 3 boules rouges et deux boules vertes.


On retire deux boules hors de l’urne.
Les événements A= « retirer une boule rouge au premier tirage » et B= « retirer une boule verte
au second tirage » sont-ils indépendants ?

a) Après avoir retiré la première boule, on la replace dans l’urne avant d’effectuer le second
tirage.

b) Après avoir retiré la première boule, on retire la deuxième boule sans avoir replacé la
première dans l’urne.

Probabilité - p.9
9. Exercices (deuxième série).

1) Je vais lancer une pièce de monnaie équilibrée pour la quatrième fois. Les trois premières fois j'ai
obtenu pile. Quelle est la probabilité que j'obtienne pile encore cette fois ?

2) Quelle est la probabilité que dans une famille de trois enfants, les deux plus jeunes soient des filles ?

3) Deux boules sont tirées d'une urne contenant 6 boules blanches et 5 noires. Quelle est la probabilité
qu'une des boules tirées soit blanche et l'autre noire ?

4) Un sac contient 4 boules rouges, 2 boules vertes et 1 boule bleue.


De ce sac, on effectue trois tirages et sans remise d’aucune boule tirée.
On observe les couleurs des boules tirées.
Quelle est la probabilité de tirer :
a) trois boules rouges ?
b) aucune boule rouge ?

5) Dans une école, 25 % des élèves échouent en math, 15 % en chimie et 10 % échouent à la fois en
math et en chimie. On choisit un élève au hasard. Quelle est la probabilité :
a) qu’il échoue en math s’il échoue en chimie ?
b) qu’il échoue en chimie s’il échoue en math ?

6) Voici un tableau donnant la répartition des élèves de sixième d’une école suivant le sexe et l’âge.
16 ans 17 ans 18 ans 19 ans 20 ans
Nbre de filles 16 12 6 6 0
Nbre de garçons 20 20 12 6 2
a) Dans l’ensemble des filles, quelle est la probabilité pour qu’une élève ait 18 ans ?
Autrement dit, quelle est la probabilité pour qu’un élève ait 18 ans si cet élève est une fille ?
b) Dans l’ensemble des élèves de 18 ans, quelle est la probabilité pour qu’un élève soit une fille ?
Autrement dit, quelle est la probabilité pour qu’un élève soit une fille si cet élève est âgé de 18 ans ?

7) Un sondage d’opinion a donné les résultats suivants :


Réponse à la question posée Personnes interrogées
Hommes Femmes
Oui 52 64
Non 36 25
Sans opinion 12 11
Quelle est la probabilité pour que :
a) la réponse soit oui si la personne est une femme ?
b) la réponse d’une femme soit non ?
c) un homme ne donne pas de réponse ?

8) Deux étudiants cherchent la solution d’un problème sans se consulter. Le premier a une probabilité
de 0,8 et le second une probabilité de 0,3 de trouver la solution. Quelle est la probabilité que le
problème ne soit pas résolu ?
9) Un club sportif compte 80 inscrits en natation, 95 en athlétisme, 125 en gymnastique.
Chaque inscrit pratique un seul sport.
Parmi les inscrits en natation, 45 % sont des filles. De même, 20 % des inscrits en athlétisme et 68 %
des inscrits en gymnastique sont des filles.
On choisit une fille au hasard. Quelle est la probabilité qu'elle pratique l'athlétisme ?
Probabilité - p.10
10) On considère trois urnes. L'urne A contient 2 boules blanches et 4 rouges ; l'urne B, 8 blanches et
4 rouges ; l'urne C 1 blanche et 3 rouges. On tire une boule de chacune des urnes.
Quelle est la probabilité que la boule tirée de l'urne A soit blanche, si l'on sait que le tirage a livré 2
boules blanches exactement ?

11) Un laboratoire a mis au point un nouveau test de dépistage d’un virus. Des essais cliniques
montrent que le test donne un résultat positif à 96% quand le malade est effectivement atteint, et un
résultat négatif à 98% quand la personne n'est pas affectée.
a) Donne ton avis, a priori et rapidement, sur la fiabilité de ce test.
b) Calcule la probabilité, sur une population avec 3% de malades, qu'une personne testée
positive soit effectivement malade ?
c) Donne ton avis, a posteriori, sur la fiabilité du test.

12) Trois machines M1, M2 et M3 fabriquent respectivement 10%, 20% et 70% des pièces sortant
d’une usine. La probabilité qu’une pièce soit défectueuse si elle est fabriquée par la machine Mi vaut
qi où i = 1, 2, 3.
On tire au hasard une pièce dans un lot provenant de cette usine.
Cette pièce étant défectueuse, quelle est la probabilité qu’elle ait été fabriquée par la machine M2 ?

13) Nous disposons de deux urnes, chacune contenant plusieurs boules colorées.
L’urne I contient deux boules blanches et trois boules vertes, tandis que l’urne II contient trois boules
blanches et quatre boules vertes.
Une boule est tirée au hasard de l’urne I et placée dans l’urne II, après quoi, une boule est tirée de
l’urne II et examinée.
Quelle est la probabilité qu’elle soit verte ?

14) Un tricheur professionnel garde dans sa poche 2 pièces, l'une normale et l'autre ayant ses deux
faces identiques, disons deux fois pile. Il en prend une au hasard et la lance ; elle montre pile.
a. Quelle est la probabilité qu'il s'agisse de la pièce normale ?
b. Il jette la pièce une seconde fois et elle montre à nouveau pile. Même question.

15) Une station météo A prévoit du beau temps pour demain.


Une autre, B, prévoit au contraire de la pluie.
On sait que dans le passé A s’est trompée 25% du temps dans ses prévisions, et B 30% du temps.
On sait aussi qu’en moyenne 40% des jours sont des jours de beau temps et 60% de pluie.
Qui croire le plus, et avec quelle probabilité ?

10. Analyse combinatoire.

Exercice :
Un sac contient 14 boules rouges, 22 boules vertes et 31 boule bleue.
De ce sac, on effectue treize tirages et sans remise d’aucune boule tirée.
On observe les couleurs des boules tirées.
Quelle est la probabilité de tirer exactement 4 boules rouges, 3 vertes et 6 bleues ?

Une troisième série d’exercices sur le calcul de probabilités après l’analyse combinatoire…

Probabilité - p.11