Vous êtes sur la page 1sur 6

La SA dans

le droit
marocain
et français

**************
La SA dans le droit marocain et français

La Société anonyme :
Une société anonyme (SA) est une société de capitaux, ainsi dénommée car sa dénomination sociale
ne révèle pas le nom des actionnaires dont elle peut même ignorer l’identité lorsque les titres de la
société sont au porteur. Son statut protège partiellement ses actionnaires en cas de faillite.

En France :
Le statut de société anonyme :
La SA est définie dans le code de commerce comme étant une entreprise dont les principales
caractéristiques sont les suivantes :

 Les associés, ou actionnaires, ne sont responsables que dans la limite de leurs apports,
 Elle est composée d'au moins 7 actionnaires (L.225-1 C. com.),
 Le capital social doit être intégralement souscrit,
 Le capital minimum est de 37 000 euros pour la SA ordinaire comme pour la SA faisant une
offre de titres financiers (L.224-2 C. Com.), l'ordonnance du 22 janvier 2009 a en effet
supprimé le seuil des 225 000 euros.
 La variabilité du capital est impossible sans modifier les statuts,
 Un (ou plusieurs) commissaire aux comptes est désigné pour en contrôler la gestion
comptable,
 Les actionnaires peuvent en principe céder librement leurs titres (ou actions),
 Les SASP et SAS : SASP est une société anonyme sportive professionnelle (certains club de
football en font partie) et SAS signifie société par actions simplifiée.

La société anonyme a été officiellement réglementée pour la première fois dans le code de
commerce de 1807, lequel ne venait que reconnaître la réalité pratique antérieure assez peu
fréquente encore, de sociétés composées uniquement d'actionnaires non responsables.

C'est d’ailleurs cette même pratique qui a créé tous les organes des « SA » (assemblées générales,
conseil d'administration, commissaires aux comptes…). C'est une loi de mai 1863 qui vient
réglementer et reconnaître par là même ces innovations des usages commerciaux, notamment
l'exigence d'un nombre minimal de 7 associés.

En reprenant ces dispositions, la loi du 24 juillet 18671 vient libérer les « SA » qui, jusque-là, devaient
obtenir l'autorisation du Conseil d'État pour exister contrairement aux sociétés en commandite par
actions dont la constitution était libre.

La loi de 1867 permettra l'essor notable des « SA », qui ne représentaient jusque-là qu'une portion
négligeable du nombre des sociétés créées en France.

*******************
*********** Page 1
La SA dans le droit marocain et français

La séparation du capital personnel de l'investisseur de celui investi dans la SA est une garantie contre
"la loi des héritiers" (monopole), c'est-à-dire la volonté d'éviter que seuls les héritiers ne soient les
propriétaires d'entreprises sources de création de richesses.

Il existe deux types de SA :

 De type classique ou français avec un conseil d'administration,


 Avec un directoire et un conseil de surveillance.

Le second type, de type moderne ou allemand, sépare clairement les fonctions opérationnelles des
fonctions stratégiques de la direction

Les bénéfices des « SA » sont soumis à l'impôt sur les sociétés. Les SA sont amenées à verser un
dividende à leurs actionnaires le cas échéant.

Une action est un titre d'associé qui représente une partie du capital de la société. Sa valeur
nominale (déterminée à la création de la société) est différente de sa valeur réelle qui est déterminée
par les derniers échanges qui ont eu lieu, soit gré à gré, soit sur un marché boursier.

Condition requise (conditions de fond) :


 Le consentement : Volonté réelle, exempte de vice du consentement. Les vices du
consentement ne peuvent entraîner la nullité de la société.
 La capacité juridique : Les actionnaires n'acquièrent pas la qualité de commerçant. Un
mineur émancipé peut souscrire des actions ; il en est de même pour un mineur non
émancipé mais la souscription doit se faire par l'intermédiaire d'un tuteur, ou d'un
administrateur légal. Le majeur protégé peut souscrire. Pour un étranger, dans la mesure où
la qualité de commerçant n'est pas requise, il n'y a pas nécessité de carte de commerçant.
Pour être actionnaire, aucune interdiction ni incompatibilité ne sont à noter. Une personne
morale peut être actionnaire.
 L'objet : L'objet doit être possible et licite. Certaines activités sont interdites aux SA comme
les sociétés immobilières de gestion réservées aux SARL, ainsi que les pharmacies réservées
aux SNC ou aux SARL. D'autres activités sont réservées aux SA : société immobilière
d'investissement, société d'investissement en valeurs mobilières. Enfin, certaines activités
réglementées nécessitent certaines clauses dans les statuts comme les experts comptables,
les conseils juridiques.
 Le nombre d'actionnaires : Le nombre minimum d'actionnaires est de 7 ; il n'y a pas de
maximum.
Si le nombre devient inférieur à 7 :
 Il n'y a pas de nullité même lors de la constitution mais action en régularisation et
action en dommages et intérêts ;
 Lors de la vie sociale, le président du Tribunal de commerce peut, à la demande de
tout intéressé, prononcer la dissolution après le délai d'1 an.

*******************
*********** Page 2
La SA dans le droit marocain et français

 Capital social : Le capital social doit être d’au moins 37 000 €. Pour certaines activités
réglementées, le capital requis peut être supérieur ou inférieur à ces limites. Le capital doit
être publié dans les statuts et doit figurer dans tous les actes et documents émanant de la
société et destinés aux tiers. Le minimum du capital doit être maintenu tout au long de la vie
sociale. Sinon le risque couru est la dissolution de la société.
 Les apports : Il ne peut s'agir que d'apports en nature ou en numéraire. Les apports en
industrie sont interdits. Le capital doit être intégralement souscrit. Les apports en numéraire
sont libérés lors de la souscription de la moitié de leur valeur nominale, le reste sera libéré
sur décision du conseil d'administration ou du directoire dans une période ne pouvant
dépasser 5 ans après l'immatriculation de la société. Les sommes payées sont versées au
fondateur ; à charge pour lui de les remettre sous les 8 jours à un dépositaire. Les fonds
resteront chez le dépositaire jusqu'à l'immatriculation. En cas d'apports en nature, un
commissaire aux apports chargé d'évaluer les biens apportés est désigné à l'unanimité des
fondateurs, si ceux-ci ne trouvent pas d'accord, le commissaire aux apports serra désigné par
décision de justice. La valeur des actions est librement fixée par les statuts. Les actions ne
peuvent être émises avant l'immatriculation de la société au RCS.
 Participation aux résultats de l'exploitation : Cette participation n'est pas obligatoirement
proportionnelle aux apports. Mais la contribution de chaque actionnaire aux pertes ne peut
excéder sa part dans le capital social.
 La durée : La durée d'une SA, comme pour toutes les sociétés ne peut excéder 99 ans. Cette
durée démarre à compter de l'immatriculation. Toutefois, la durée peut être prorogée pour
faire perdurer la société.

Au Maroc :
Ici les conditions requises pour l’ouverture d’une « SA » différent de celle liées au droit français :

 Le nombre d’actionnaires ne peut être inférieur à 5 contrairement en France ou il est ne peut


être inferieur a 7.
 Le capital minimum est de 3 millions de DH pour les SA faisant appel public à l’épargne et,
300.000 DH dans le cas contraire.
 Le montant nominal de l’action ne peut être inférieur à 100 DH.
 Les actions en numéraire doivent être libérées lors de la souscription d’au moins le 1/4 de
leur valeur nominale. Les actions en nature sont libérées intégralement lors de leur émission.
 Le capital doit être intégralement souscrit; à défaut la société ne peut être constituée.
 La Société jouit de la personnalité morale à partir de son immatriculation au Registre de
commerce.
 La société n'a pas de raison sociale mais une dénomination sociale.
 La Direction générale de la société est attribuée de plein droit au président du conseil
d’administration, par ailleurs toute nomination d’un directeur général, toute définition de ses
fonctions et de ses pouvoirs ne peuvent avoir lieu que sur proposition du président, de
même que sa révocation.
 Le président est révocable à tout moment par le conseil d’administration.

*******************
*********** Page 3
La SA dans le droit marocain et français

 La SA comprend un Directoire et un Conseil de Surveillance. Le Directoire est investi des


pouvoirs les plus étendus pour agir en toute circonstance au nom de la société. Par ailleurs le
Conseil de surveillance exerce le contrôle permanent de la gestion de la société par le
directoire.

La « SA » marocaine est réputée faire publiquement appel à l’épargne si :

 Elle compte plus de 100 actionnaires.


 Ses titres sont inscrits à la cote de la bourse des valeurs.
 Le placement des titres qu’elle émet a recours, soit à des sociétés de bourse, à des banques
ou d’autres établissements financiers soit au démarchage ou à des procédés de publicité
quelconque.

Au niveau de l’administration, il faut distinguer entre la SA à Conseil d’Administration et la « SA » à


Directoire et a Conseil de Surveillance.

1. SA à Conseil d’Administration:

 Composition du conseil d'administration :


 Trois membres au moins et douze au plus.
 Quinze membres si les actions de la société sont inscrites à la cote de la bourse des
valeurs.
 En cas de fusion le nombre de douze et quinze peut être porté à concurrence du
nombre total des administrateurs en fonctions depuis plus de six mois dans les
sociétés fusionnés.
2. SA à Directoire et a Conseil de Surveillance:

 Composition du Directoire :
 Le nombre des membres ne peut être supérieur à cinq.
 Sept lorsque les actions de la société sont inscrites à la cote de la bourse des valeurs.
 Le directoire exerce ses fonctions sous le contrôle du conseil de surveillance.
 Les membres du directoire sont nommés par le conseil de surveillance.
 Le mandat du directoire est déterminé par les statuts dans des limites comprises
entre deux et six ans.
 Composition du Conseil de Surveillance:
 Trois membres au moins et douze au plus.
 Quinze membres si les actions de la société sont inscrites à la cote de la bourse des
valeurs.
 En cas de fusion le nombre de douze et quinze peut être porté à concurrence du
nombre total des administrateurs en fonctions depuis plus de six mois dans les
sociétés fusionnés.
 Aucun membre du conseil de surveillance ne peut faire partie du directoire.
 Les membres du conseil de surveillance sont nommés par les statuts et au cours de la
vie social par l’assemblée générale ordinaire.
*******************
*********** Page 4
La SA dans le droit marocain et français

 La durée du mandat des membres du conseil de surveillance ne peut excéder six ans.

Conclusion :
Ainsi, il ressort de cette étude que malgré les apparences et certains points de ressemblances entre
le droit marocain et le droit français au niveau de la société anonyme, nous avons pu remarquer
certaines différences, notamment au niveau des conditions de fond requise pour l’ouverture d’une
« SA ».

Il est à rappeler que partout dans le monde il existe plus ou moins de ressemblance au niveau des
lois régissant les différents types de société puisque chacune de ces lois est spécifique au pays en
question et a ses valeurs notamment.

*******************
*********** Page 5

Vous aimerez peut-être aussi