Vous êtes sur la page 1sur 20

Chapitre 2

Systèmes Ouverts et modèles en Couches


1. POURQUOI LA STANDARDISATION ?

2. MODÈLE OSI: PRÉSENTATION

3. MODÈLE TCP/IP

4. MODÈLE OSI VS TCP/IP

5. EXERCICES
1. POURQUOI LA STANDARDISATION ?
Problématique:
⚫ Les constructeurs informatiques ont proposé des architectures
réseaux propres à leurs équipements.
⚫ Exemples
⚫ IBM a proposé SNA (System Network Architecture),
⚫ DEC a proposé DNA (Digital Network Architecture)...
☹ Ces architectures ont toutes le même défaut : du fait de leur
caractère propriétaire, il n'est pas facile de les interconnecter, à moins
2
d'un accord entre constructeurs.
1. POURQUOI LA STANDARDISATION ?
Solution:
⚫ l'ISO (International Standards Organisation) a développé un modèle de
référence normalisé appelé modèle OSI (Open Systems Interconnection),
ou Interconnexion de systèmes ouverts en français.
Modèle OSI
⚫ Représentation abstraite de l’interconnexion des systèmes ouverts
⚫ Uniformisation des règles de communications réseau.
⚫ organisé 7 couches
Ce modèle permet d’éviter : 3

⚫ L’incompatibilité des architectures constructeurs entre elles,


⚫ la complexité croissante des architectures,
⚫ la multiplication des solutions d'interconnexion d'architectures
hétérogènes,
2. MODÈLE OSI: PRÉSENTATION
Modèle en couches

Couches hautes

Couches basses
❑ Les couches inférieures (1 à 4) :
⚫ Assurent le transport de l'information proprement dit.
⚫ On les trouve dans les équipements qui communiquent via un réseau, et
dans les divers dispositifs qui assurent le fonctionnement de ce réseau.
❑Les couches supérieures (5 à 7) du modèle OSI
4
⚫ Assurent le traitement de l'information
⚫ On les trouve dans les logiciels de communication réseau.
2. MODÈLE OSI: COMMUNICATION INTER-COUCHES 1/2
❑ Une couche:
○ est spécialisée dans un ensemble de fonctions particulières.
○ utilise les fonctionnalités de la couche inférieure
○ propose ses fonctionnalités à la couche supérieure.
❑ Le protocoled’une couche N
○ définit l’ensemble des règles, les formats et la signification des
objets échangés, qui régissent la communication entre les entités
de la couche N.
❑ Le serviced’une couche N
○ définit l’ensemble des fonctionnalités possédées par la couche N 5

et fournies aux entités de la couche N+1 au niveau de l’interface5


N/N+1.
2. MODÈLE OSI: COMMUNICATION INTER-COUCHES 2/2
▪Chaque couche du système A communique avec la couche qui lui est
homologue du système B suivant un protocole

▪A chaque couche correspond une unité de données de protocole (PDU).

▪Chaque couche fournit à la couche qui lui est inférieur un service. À travers
une unité de données de service (SDU)

6
2. MODÈLE OSI : TECHNIQUE DE COMMUNICATION
Rappel: pour faire circuler l'information sur un réseau on peut utiliser
principalement deux stratégies:

1. L'information est envoyée de façon complète (atomique)


■ Monopolisation de l’infrastructure de communication,
■ problèmes d'erreurs de communication difficiles à traiter efficacement
2. L'information est fragmentée en petits morceaux (paquets)
■ chaque paquet est envoyé séparément sur le réseau,
■ les paquets sont ensuite ré-assemblés sur la machine destinataire (réseau à
commutations de paquets).
🡺Le modèle OSI (Open System Interconnexion) est un modèle à
7 couches (formant une pile) qui décrit l’architecture et le
fonctionnement d'un système de communication (« réseau »), selon 7

le principe de la commutation de paquets. 7


2. MODÈLE OSI : AVANTAGES
Une couche offre un ensemble de services accomplissant un but précis.
Chacune des couches de ce modèle représente une catégorie de
problème que l'on rencontre dans un système de communication :
🡺 OSI permet de diviser la complexité d’un système de communication
et de concevoir des solutions efficaces et spécifiques pour chacune de
ces couches.
🡺OSI permet de changer de solution technologique pour une couche
sans compromettre le reste du système de communication en place.
🡺Une nouvelle technologie ne remet en cause que la couche concernée.
Permet d’interconnecter aisément des systèmes de communication
hétérogènes (différents types de matériel et de logiciel) et le
développement d’une solution multi-fournisseur 8
OSI divise les communications sur le réseau en éléments plus petits, ce
qui permet de les comprendre plus facilement.
2. MODÈLE OSI : COUCHES 1/4
Couche 7: Application
❑ Rôle :
■ C’est la couche OSI la plus proche de l'utilisateur.
■ Elle fournit des services réseau aux applications de l'utilisateur tels
que le courrier électronique, le transfert de fichiers ...
❑ Protocoles:
■ transfert de fichier (FTP, TFTP, SFTP)
■ courrier électronique (MAP, SMTP)
■ exécution de travaux à distance (Telnet)
■ ….

Couche 6: Présentation
❑ Rôle : représentation de l’information
■ lisibilité des données pour le système de destination
■ format des données et structures des données
■ négocie la syntaxe de transfert des données (ASN.1 par exemple pour
9
X400 et les annuaires X500)
■ assure la conversion entre différents formats de données
■ assure aussi le cryptage et la compression des données
2. MODÈLE OSI : COUCHES 2/4
Couche 5: Session
❑ Rôle : communication entre les hôtes
■ établir des sessions de communication entre applications (ou utilisateurs)
■ organiser et synchroniser le dialogue
● établissement d’une connexion (session)
● maintien, gestion des échanges (« tours de parole » )
● libération de la connexion

Couche 4: Transport
❑ Rôle : connexions de bout en bout
■ ne s’occupe pas des nœuds intermédiaires
■ A l’émission, découpe les messages volumineux en segments et les
rassemble à la réception
■ s’assure de l’ordonnancement des segments
■ fiabilité du transport des données : détecte les pannes et les erreurs
■ dépend de la qualité de service (QoS) du réseau : contrôle de flux, de
congestion 10
❑ Protocoles:
■ TCP,UDP
2. MODÈLE OSI : COUCHES 3/4
Couche 3: Routage
❑ Rôle : Adressage réseau et détermination du meilleur chemin
■ permet l’interconnexion de réseaux hétérogènes (qui n’ont pas le même plan
d’adressage) et s’occupe des nœuds intermédiaires
■ assure l’adressage logique
■ le routage (aiguillage) des paquets à travers le réseau (choix du meilleur
itinéraire)
■ acheminement au mieux

❑ Protocoles:
■ IP, IPX, Apple TALK

11
2. MODÈLE OSI : COUCHES 4/4
Couche 2: Liaison de données
❑ Rôle : Contrôle de liaison directe, accès au média
■ assure un transfert fiable des données par le média (support
physique)
■ contrôle d’erreurs (détection et/ou correction)
■ connectivité et sélection du chemin entre les systèmes hôtes
■ transmission des trames en séquence et gestion d’accès au support
❑ Protocoles:
■ Ethernet, HDLC

Couche 1: Physique

❑ Rôle : transfert physique


■ réalise la transmission des éléments binaires des trames sur le support
suivant les caractéristiques mécaniques et électriques du support de
transmission  12

■ incorpore et se base sur le traitement de signal


2. MODÈLE OSI : PROCESSUS D’ENCAPSULATION 1/2

Desencapsula
Encapsula
tion

tion
▪Le passage d’une couche à la couche inférieure se fait par ajout d’informations
de contrôle PCI. 🡺C’est le mécanisme d’encapsulation
▪Ala réception. Chaque couche enlève l’en-tête qui lui correspond et passe le 13

résultat à la couche supérieure.🡺c’est la désencapsulation. 13


2. MODÈLE OSI : PROCESSUS D’ENCAPSULATION 2/2

▪A chaque couche correspond une structure de données bien particulière

14
2. MODÈLE OSI : LIMITES
● OSI est trop complexe pour pouvoir être proprement et
efficacement implémenté
○ En effet, peu de programmes peuvent utiliser ou utilisent mal
l'ensemble des 7 couches du modèle.
○ les couches session et présentation sont fort peu utilisées et à
l'inverse les couches liaison de données et réseau sont très
souvent découpées en sous-couches tant elles sont complexes.
● Le modèle OSI a souffert de sa trop forte normalisation. Les efforts
d'implémentation du modèle étaient surtout «  bureaucratiques »
(administratifs).

● Le modèle OSI est redondant (le contrôle de flux et le contrôle


d'erreur apparaissent pratiquement dans chaque couche). Au niveau 15
de l'implémentation,
15
3. MODÈLE TCP/IP : PRÉSENTATION
o TCP/IP désigne communément une architecture réseau,
o L’acronyme TCP/IP fait référence à 2 protocoles étroitement liés :
o un protocole de transport, TCP (Transmission Control
Protocol)
o un protocole réseau, IP (Internet Protocol).
❑ Modèle TCP/IP
o Architecture réseau en 4 couches dans laquelle l protocoles TCP et IP
jouent un rôle prédominant.

16
16
3. MODÈLE TCP/IP : COUCHES 1/3
❑ Couche Application
○ Inclut les détails des couches session et présentation OSI.
○ Gère les questions de représentation, le code et le contrôle
du dialogue (ouverture de sessions).

○ Exemples de protocoles applicatifs:


■ FTP, HTTP, SMTP, DNS...

17
3. MODÈLE TCP/IP : COUCHES 2/3
❑ Couche Transport
○ Chargée des questions de qualité de service touchant la fiabilité, le contrôle de flux et
la correction des erreurs.
○ Exemples de protocoles de transport: TCP et UDP :
❑ Le protocole TCP (Transmission Control Protocol)
■ fournit d’excellents moyens de créer, en souplesse, des communications réseau
fiables, circulant bien et présentant un taux d’erreurs peu élevé.
■ Ce protocole est orienté connexion. Il maintient un dialogue entre l’ordinateur
source et l’ordinateur de destination pendant qu’il prépare les informations de
couche application en unités, appelées segments.
❑ Le protocole UDP (User Datagram Protocol)
■ est non orienté connexion et envoie les données sur le réseau sans qu’un circuit
n’ai été établi au préalable.

18
3. MODÈLE TCP/IP : COUCHES 3/3
❑ Couche Internet
○ Inclut les détails des couches session et présentation OSI.
○ A pour objectif de diviser les segments TCP en paquets et les envoyer
depuis n’importe quel réseau.
■ Les paquets arrivent au réseau de destination indépendamment du
chemin qu’ils ont emprunté et des réseaux traversés pour y parvenir.
○ Protocole:
■ Le protocole qui régit cette couche est appelé le protocole IP
(Internet Protocol). L’identification du meilleur trajet et la
commutation de paquets ont lieu au niveau de cette couche.
❑ Couche Accès Réseau
○ Cette couche concerne tous les composants, à la fois physiques et
logiques, qui sont nécessaires pour établir une liaison physique.
○ Elle comprend les détails sur les technologies de réseau, ainsi que tous
ceux qui concernent les couches physique et liaison de données du 19
modèle OSI.
4. OSI VS TCP/IP

❑ Similitudes
○ Les modèles OSI et TCP/IP sont tous les deux fondés sur le
concept de pile de protocoles indépendants.
○ Ils utilisent le principe de l’encapsulation de données.
○ Les fonctionnalités des couches sont globalement les mêmes.
❑ Différences :
○ TCP/IP semble plus simple car il comporte moins de couches.
○ TCP/IP est un modèle pratique, c’est sur lui que repose le réseau
Internet actuel. Par contre le modèle OSI correspond à une
approche plus théorique.
🡺Malgré une mise à jour du modèle en 1994, OSI a clairement perdu la guerre
face à TCP/IP. Seuls quelques grands constructeurs dominants conservent le
modèle mais il est amené à disparaître d'autant plus vite qu'Internet (et donc 20
TCP/IP) explose. 20

Vous aimerez peut-être aussi