Vous êtes sur la page 1sur 45

CHAPITRE1

INTRODUCTION AUX RÉSEAUX INFORMATIQUES

I.Kechiche
1. INTÉRÊT DES RÉSEAUX INFORMATIQUES

2. COMPOSANTS D’UN RÉSEAU INFORMATIQUE

3. CLASSIFICATION DES RÉSEAU INFORMATIQUE

1 4. COMMUNICATION SUR UN RÉSEAUX INFORMATIQUES

5. COMMUTATION

6. EXERCICES
INTRODUCTION
 Un réseau est un ensemble de stations (hôtes) reliées entre elles par
des noeuds de communication (routeur, pont, commutateur, etc) et
des liens de communications (supports)

 Un réseau est un ensemble de matériels et de logiciels permettant

I.Kechiche
à des équipements de communiquer entre eux.

 Son Objectif est de partager


 des ressources matérielles (disque dur, imprimantes, …)
 des ressources logicielles (fichiers, services, …)

 Pour assurer :
 Un échange simple et rapide entre les machines
 pas besoin de centraliser les données
 Un accès cohérent aux données
 plus besoin de dupliquer les données entre les différentes machines 2
1. INTÉRÊT DES RÉSEAUX INFORMATIQUES

 Pour les entreprises et organisations :


 partage des ressources (programmes, équipement, données)
 fiabilité/résistance aux pannes (duplication des données)

I.Kechiche
 réduction de coût (plusieurs micro-ordinateurs plutôt qu'un gros)
 outil de communication (email, travail collaboratif,…)
 commandes de fournitures en temps réel
 commerce électronique

 Pour les particuliers :


 Accès à l'information répartie (WWW)
 communication (email, messagerie instantanée, forums, blogs, sites
sociaux.)
 Jeux en ligne
 commerce électronique
3
2. COMPOSANTS D’UN RÉSEAU INFORMATIQUE
 Un réseau se base sur des :
 Composants matériels
 des supports de communication

 des équipements d’interconnexion

 des équipements terminaux

I.Kechiche
 Composants logiciels
 règles ou conventions qui déterminent la façon dont les messages sont envoyés,
orientés, reçus et interprétés ;

 Les équipement d’interconnexion et les équipement terminaux sont


généralement munis d’un adaptateur réseau qui connecte
physiquement l’équipement au réseau et lui permet d’envoyer des
informations et d’en recevoir.

4
2. COMPOSANTS D’UN RÉSEAU INFORMATIQUE
 Un réseau se base sur des

 Composants matériels
 des supports de communication

I.Kechiche
 des équipements d’interconnexion

 des équipements terminaux

 Composants logiciels
 règles ou conventions qui déterminent la façon dont les
messages sont envoyés, orientés, reçus et interprétés ;

5
2. COMPOSANTS D’UN RÉSEAU INFORMATIQUE

 Support de communication

 Pour relier les diverses entités d'un réseau, plusieurs supports physiques
de transmission de données peuvent être utilisés.

I.Kechiche
 Ces supports serviront à faire véhiculer les données
 Il peuvent êtres des supports
 Filaires: paire torsadée, câble coaxial, fibre optique

 Non filaires :antenne hertzienne, antenne infrarouge, satellites).

6
2. COMPOSANTS D’UN RÉSEAU INFORMATIQUE

 Périphériques terminaux

 Périphériques permettent le traitement de l’information.

La fonction principale d'un équipement terminal est de permettre

I.Kechiche

à l'utilisateur d'accéder aux ressources du réseau.

 Il sont soit source soit destination de l’information

 La famille de terminaux comprend:


 les ordinateurs
 les imprimantes
 les serveurs,
 Les Smartphones
 Les caméras de surveillance,
 …. 7
2. COMPOSANTS D’UN RÉSEAU INFORMATIQUE

 Périphériques intermédiaires 1/2


 appelés aussi équipements d’interconnexion
 sont soit source soit destination de l’information

I.Kechiche
 permettent l’acheminement des paquets de données au sein du réseau.
 Ils ne modifient pas les données ( informations)

 Exemples :

 Répéteur:
amplifie et régénère le signal électrique
augmente la portée géographique du réseau

 Concentrateur (hub):
 amplifie le signal pour le retransmettre sur tous ses ports.

 Les passerelles (gateways): 8


 permettant de relier des réseaux locaux de types différents
2. COMPOSANTS D’UN RÉSEAU INFORMATIQUE

 Périphériques intermédiaires 2/2


 Commutateur(switch):
ne laisse passer les informations que vers la
destination voulue.

I.Kechiche
Si le destinataire est libre, le Switch retransmet
les données arrivant sur un de ses ports. Sinon,
elles seront stockées en mémoire et mise en file
d’attente

 Les routeurs
permettant de relier de nombreux réseaux
locaux
Sa fonction principale est de prendre un paquet
et de le renvoyer au bon endroit en fonction de
la destination finale.
9
2. COMPOSANTS D’UN RÉSEAU INFORMATIQUE

 Services

 Les services et les processus constituent les programmes de


communication, appelés logiciels, qui sont exécutés sur les
périphériques réseau.

I.Kechiche
 Un service réseau fournit des informations en réponse à une
demande.

10
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES:

Un réseau peut être classifié suivant


 Son étendue géographique

I.Kechiche
 PAN
 LAN

 MAN

 WAN

 La technique de transmission utilisée


 réseaux à diffusion
 réseaux point-à-point

 Sa topologie 11
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES:
A. SELON LA TAILLE

I.Kechiche
12
3.CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
A. SELON LA TAILLE

Personal Area Network (PAN)


 Interconnecte des équipements personnels : PDA, ordinateur

I.Kechiche
portable, un agenda électronique,…

 Destiné à une utilisation domestique

 Technologies: principalement sans fil -> Bluetooth et infrarouge

 Etendue: 1 à 10m

 Débit: dizaines de Mbit/s

13
3.CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
A. SELON LA TAILLE

Local Area Network (LAN)


 Appelé aussi réseau intra-entreprise

I.Kechiche
 Destiné à transporter toutes les informations numériques au
sein d’une entreprise

 Technologies : Ethernet, WLAN (Wireless LAN), Token Ring

 Etendue : plusieurs centaines de mètres

 Débit:
 Les LAN traditionnels offrent des débits variant de
10Mbit/s à 100Mbit/s
 Les LAN récents atteignent des débits supérieurs à 14
10Gbit/s -> HSLAN (High Speed LAN)
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
A. SELON LA TAILLE

Metropolian Area Network (MAN)


 Appelé aussi réseau fédérateur

I.Kechiche
 Correspond à une interconnexion de plusieurs bâtiments situés
dans une même ville (sur un grand campus ou séparé par des
rues)

 Capable d’interconnecter les réseaux locaux des différents


bâtiments

 Basé sur l’utilisation de lignes spécialisées

 Technologies similaires aux LAN


15
 Etendue: 10Km à 100Km
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
A. SELON LA TAILLE

Wide Area Network (WAN)


 C’est un réseau à infrastructure publique permettant

I.Kechiche
l’interconnexion de LAN et MAN à l’échelle d’une ville,
région, pays, continent
 Son utilisation est facturée en fonction de la bande passante
réservée et des lignes loués
 Technologies: fibres optiques, faisceaux hertziens, satellites,

 Exemples: Frame Relay, ATM, WMAN (GSM, GPRS…),…
16
 Débit : de quelques kbit/s à quelques Mbit/s.
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
B. SELON LA TECHNIQUE DE TRANSMISSION

Réseaux à diffusion

I.Kechiche
 Un seul canal de transmission partagé par toutes les machines
 Un message envoyé est reçu par toutes les machines, mais seul le
destinataire du message en tient compte
 Diffusion générale (broadcast) ou restreinte à un groupe de stations
(multicast)
 Utilisée surtout dans les LAN
17
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
B. SELON LA TECHNIQUE DE TRANSMISSION

Réseaux point-à-point

I.Kechiche
 Un canal de transmission entre deux machines
 Un message peut transiter via plusieurs machines pour
atteindre le destinataire : besoin d'un système d'adressage
et de routage
 Utilisée surtout dans les WAN 18
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
C. SELON LA TOPOLOGIE

 C’est la structure d’interconnexion entre les éléments d’un


réseau (représentation, schéma, architecture d’un réseau).

I.Kechiche
 On distingue deux types de topologie :

 Topologie physique ou câblage physique: décrit la façon dont les


différentes entités du réseaux sont reliées physiquement (bus, anneau,
étoile, …).

 Topologie logique: décrit comment les informations circulent sur le


réseau et la manière dont les stations se partagent le support
(Ethernet, Token Ring,…).

19
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
C. SELON LA TOPOLOGIE

 Le choix de la topologie est influencé par


 La taille du réseau:
 LAN

I.Kechiche
 WAN

 La technologie utilisée:
 Ethernet

 Token Ring, …

 Les contraintes économiques:


 Équipement

 câblage

 Les services à offrir


 Protection contre des pannes,

 Qualité de service (débit,…) 20


3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
C. SELON LA TOPOLOGIE
Topologie en Bus 1/2

 Un seul câble connecte plusieurs stations

I.Kechiche
 Une seule transmission est possible à chaque instant
 Mécanisme d’arbitrage

 Mode de transmission: broadcast


 Tous les participants reçoivent tous les messages

 Structure passive: ne possède pas de composants électroniques pour


maintenir ou régénérer le signal. Les données sont reçues par copie
(simple écoute).

 Le bus est terminé à ses extrémités par des bouchons pour éliminer les
réflexions possibles du signal.
21
 Utilisée dans les LAN
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
C. SELON LA TOPOLOGIE
Topologie en Bus 2/2

 Avantages

I.Kechiche
 Coût faible

 Facilité d’ajout/suppression d’un nœud

 si un hôte tombe en panne, le réseau n'est pas affecté.

 Coût relativement faible

 Inconvénients:
 Lorsque le support est en panne, c'est l'ensemble du réseau qui ne

fonctionne plus
 La longueur du bus est limitée

 Un seul nœud peut émettre à la fois (dans le cas d’un seul canal)

22
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
C. SELON LA TOPOLOGIE
Topologie en Anneau 1/3

 Un seul chemin (double ou simple) relie les nœuds.

I.Kechiche
 Le circuit est fermé.
 L'information circule toujours dans le même sens.

 Chacune des machines doit attendre son tour pour émettre sur
le réseau.
 Pour émettre, une machine doit être en possession d'un jeton.
 Jeton = message particulier que les machines se font passer les
unes aux autres.
 Une fois une machine a envoyé ses données, elle rend le jeton
disponible et le transfère à la machine suivante. 23
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
C. SELON LA TOPOLOGIE
Topologie en Anneau 2/3

 Chacune des machines (sauf machine émettrice)

I.Kechiche
 reçoit le message émis
 le recopie immédiatement sur l'autre partie du câble
 elle vérifie s’il lui est destiné

 Quand le message reviendra à la machine qui l'a émis:


 elle le compare avec celui qui a été envoyé pour détecter
si une erreur est survenue lors de sa transmission.
 si aucune erreur n'est détectée, le message est détruit.
24
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
C. SELON LA TOPOLOGIE

Topologie en Anneau 3/3

 Avantages

I.Kechiche
 Signal régénéré à chaque retransmission (Bonne qualité)
 Simplicité de l’acheminement des messages

 Inconvénients
 La défaillance d’un nœud ou d’une liaison paralyse tout le
réseau
 L’ajout et suppression de nœuds nécessitent une mise hors

service temporaire du réseau


 Plus il ya de stations, plus le temps de réponse du réseau est

important 25
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
C. SELON LA TOPOLOGIE

Topologie en étoile 1/2

 Conçue essentiellement pour réduire le trafic que doivent affronter

I.Kechiche
les machines

 Chaque station est connectée à un nœud central et isolée des


autres nœuds

 Le nœud central transmet les données reçues


 à toutes les stations (similaire à un bus)
 ou aux stations concernées

 Plusieurs transmissions simultanées sont possibles

 Utilisée dans les LAN modernes 26


3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
C. SELON LA TOPOLOGIE

Topologie en étoile 2/2

 Avantages

I.Kechiche
 Meilleure performance
 Facilité de maintenance
 Défaillance d’un nœud simple ne paralyse pas tout le réseau
 Possibilité de communication en parallèle
 Extension facile (limitée par le nombre de ports)

 Inconvénients
 Risque de surcharge du nœud central
 Si le nœud central tombe en panne tout le réseau tombe en panne
 Coût de câblage important
27
3. CLASSIFICATION DES RÉSEAUX INFORMATIQUES
C. SELON LA TOPOLOGIE

Topologie Maillée (Mesh)

Plusieurs liaisons point à point

I.Kechiche

 Réseau complet ou à maillage régulier qui peut comporter jusqu’à
N*(N-1)/2 liaisons

 Avantages
 Fiable
 Redondances

 Inconvénients
 Coûteuse
 Nécessite des « protocoles de routage » pour le calcul du chemin à 28
prendre
4. COMMUNICATION SUR UN RÉSEAU INFORMATIQUE

 Modèle de communication Client-serveur


 La plupart des communications d'un utilisateur quelconque sur un
réseaux suivent le modèle client-serveur

I.Kechiche
 le client (utilisateur) se connecte à un serveur (prestataire de
service) et envoie une requête.
Exemple: récupérer une page Web

 En retour, le serveur envoie une réponse contenant la page


demandée

29
4. COMMUNICATION SUR UN RÉSEAU INFORMATIQUE

 Modèle de communication d’Egal à Egal


 Certaines communications suivent le modèle peer-to-peer

I.Kechiche
 les utilisateurs forment un groupe dans lequel chacun peut
communiquer avec l'autre.
 chacun joue le rôle de client et de serveur
 un serveur peut être nécessaire pour mettre en relation les
utilisateurs

30
5. COMMUTATION

 Processus d’acheminement des données à travers le réseau

Quatre principaux types de commutation

I.Kechiche

 Commutation de cellules
 Exemple: ATM

 Commutation de circuits
 Exemple: Réseaux téléphoniques

 Commutation de messages
 Exemple: e-Mail

 Commutation de paquets
31
 Exemple: Internet
5. COMMUTATION DE CIRCUITS
La commutation de circuits 1/4

 Un circuit matérialisé est


construit entre l’émetteur et

I.Kechiche
le récepteur.

 Ce circuit n’appartient
qu’aux deux équipements
terminaux qui communiquent
entre eux.

 La régulation de trafic est réalisée


à la connexion, s’il n’y a plus de
ressource disponible, de bout en bout,
la connexion est refusée. 32
5. COMMUTATION DE CIRCUITS
 Exemple: RTC,RNIS,GSM
 Avantages:
 Grande fiabilité
 Vitesse de transmission élevée

I.Kechiche
 Inconvénients:
 Le délai d’établissement du circuit peu être important
 Gaspillage en cas de débits variables: circuit réservé durant la
transmission qu’il soit utilisé ou non

33
5. COMMUTATION DE CIRCUITS

 Les réseaux à commutation de circuits se basent sur la technique de


multiplexage.
 Multiplexage = Partage d’une liaison entre plusieurs utilisateurs

I.Kechiche
 On distingue deux méthodes de multiplexage :
 Multiplexage fréquentiel (FDM)
 Une plage de fréquences fixe est attribuée à chaque utilisateur
 Cette bande passante permet de transmettre à un débit fixe

 Multiplexage temporel (TDM)


 Des intervalles de temps sont alloués périodiquement aux
différents utilisateurs

34
5. COMMUTATION DE MESSAGE

 Le message est envoyé de nœud en nœud jusqu’au destinataire.


 Aucune connexion entre l’émetteur et le récepteur

I.Kechiche
 Exemple: Transmission des télégrammes

 Avantages:
 Pas d’établissement de circuit
 Stockage du message au sein du réseau

 Inconvénients:
 Réception de la totalité du message avant transfert
 Inefficace pour données de très grande taille 35
5. COMMUTATION DE PAQUETS

 Le message est découpé en fragments (paquets) de petite taille.


 Chaque paquet est acheminé dans le réseau indépendamment du précédent.

I.Kechiche
 Pas de stockage d’information dans les nœuds intermédiaires.
 Chaque nœud, recevant un paquet, le réémet immédiatement sur la voie
optimale  le séquencement des informations n’est plus garanti

 Le destinataire recombine les paquets reçus dans l’ordre pour obtenir le


message 36
5. COMMUTATION DE PAQUETS

 Exemple: IP, Ethernet, …

I.Kechiche
 Avantages
 Utilisation économique de la ligne (multiplexage de nombreuses
communications)
 Système souple adapté au trafic à débit variable (interactif)
 La petite taille des paquets évite de monopoliser la ligne
 Résistance aux pannes des nœuds intermédiaires
 Inconvénients
 Délai de transfert variable 37
 Pertes de paquets possibles
5. COMMUTATION DE PAQUETS

I.Kechiche
38
5. COMMUTATION DE PAQUETS

Un réseau à commutation de paquets peut offrir différents services :


 Service sans connexion ou « Mode Datagrammes »
 Service orienté connexion ou « Mode circuit virtuel »

I.Kechiche
 Mode Datagrammes 1/2
 Chaque paquet est acheminé indépendamment des autres
 Émission sans chemin dédié préétabli
 Chaque paquet contient les adresses source et destinataire
 Service non fiable, sans garantie de délivrance, de l’ordre de réception ou
des délais

 Avantages: rapidité, simplicité (Internet)

 Ex: IP, commutation de trames Ethernet 39


5. COMMUTATION DE PAQUETS

 Mode Datagrammes 2/2


 Actions effectuées lors de la réception d'un paquet:

I.Kechiche
 extraction de l'adresse de destination,
 recherche dans la table de routage,
 retransmission du paquet vers le prochain routeur

40
5. COMMUTATION DE PAQUETS

 Mode circuit virtuel1/3

 Émission après établissement d’un chemin dédié

I.Kechiche
 Connexion avec un chemin fixe à travers le réseau
 Évite de prendre la décision d’acheminement pour chaque
paquet
 Un paquet contient l’identificateur du circuit virtuel mais non
pas les adresses source et destinataire

 Avantages:
 Arrivée ordonnée des paquets

 Service fiable

 Traitement rapide des paquets par les commutateurs

 Services plus riches (réservation de ressources, …) 41


5. COMMUTATION DE PAQUETS

 Mode circuit virtuel 2/3

 Le circuit virtuel (CV) relie l'émetteur au destinataire.

I.Kechiche
 Chaque tronçon de CV est identifié par un nº de voie logique
(NVL).

 Les numéros de VL sont:


 réservés lors de l'établissement de la connexion.

 rendus lors de la libération de la connexion.

 Actions effectuées lors de la réception d'un paquet :


 extraction du NVL, recherche dans la table de circuit virtuel

 échange du NVL, retransmission du paquet 42


5. COMMUTATION DE PAQUETS

 Mode circuit virtuel 3/3

I.Kechiche
43
5. COMMUTATION DE PAQUETS

 Mode datagramme Vs mode circuit virtuel

44

I.Kechiche
44
5. COMMUTATION DE CELLULES

 Utilisation de circuits virtuels

I.Kechiche
 Utilisation de cellules de taille fixe (48octets+5octets pour
ATM) à la différence de paquets de longueur variable, utilisés
dans des protocoles du type IP ou Ethernet.

 Pas de contrôle d’erreur dans le réseau

 Nécessite une connectique fiable

 Pas de mémorisation intermédiaire

 Avantages:
 Permet des hauts débits 45

Vous aimerez peut-être aussi