Vous êtes sur la page 1sur 2

Niveau : Master 1

Module : droit des affaires


Chapitre I : Les effets de commerce : moyens de paiement
1- Définition du droit de commerce : est l’une des branches du droit privé, qui
porte sur l’ensemble de droit relatifs aux affaires des entreprises, tels que le droit des
contrats, le droit des baux commerciaux , la propriété intellectuelle, le droit des
sociétés, procédures commerciales, le droit fiscal, le droit pénal, etc… il règlemente
l’activité des commerçants, dans l’exercice de leur activité professionnelle.

- Définition du commerçant : la définition du commerçant dépend de la


définition de l’acte de commercer, le droit commercial s’est construit autour de
cette notion d’acte de commerce.
La loi a retenu une définition qui autour des opérations effectuées, et non autour
des personnes qui effectuent ces opérations : celui qui exerce des actes de
commerces par nature, et à titre de profession habituelle.

- Les actes de commerces : sont ceux énumérés dans le code de commerce,


leur simple nature fait présumer le caractère commercial de l’acte, mais la
jurisprudence a ajouté deux conditions pour qu’un acte de nature commercial
soit un acte de commerce. L’acte doit être fait en vue de réaliser un profit
pécuniaire, l’acte doit être répéter (il y’a une notion d’habitude, quand l’action
est effectuée une seule fois, la personne n’a pas la qualité de commerçant)

- Le fonds de commerce : est l’ensemble des éléments que le commerçant


regroupe pour créer et conserver sa clientèle.En gros, c’est le droit au bail, les
matériels qui permettent d’exécuter l’activité, les marchandises, etc…

2- Les effets de commerces :


a- Définition : sont des documents émis par un créancier donnant ordre à un
débiteur par écrit de payer une dette à un bénéficiaire à échéance, on compte
parmi les effets de commerces la lettre de change, billet à ordre…
Encore : sont des moyens de paiement utiles aux entreprises, dans le cadre de
relation commerciale aves des délais de paiement, cela permet de sécuriser et
formaliser les conditions de paiement.

b- Les moyens de paiement :


 Le chèque :Un chèque est un titre par lequel une personne (le tireur)
donne l'ordre à un banquier (le tiré), de payer à vue une somme d'argent
à son profit ou à une troisième personne (le bénéficiaire).
 Les conditions de validités : écrit par lequel le tireur donne l’ordre de
tirer une certaine somme au profit du bénéficiaire, il mentionne :
-dénomination du chèque
-mondât de payer une somme déterminer
-le nom du tiré
-lieu du paiement
-le nom et adresse du tireur
-lieu et date de tirage
-signature manuscrite du tireur

 La provision :c’est la créance de somme d’argent du tireur sur le tiré, il


doit avoir une provision, on doit avoir l’argent à la banque autrement le
chèque est rejeté. La provision préalable : suffisante et disponible.

 Chèque visé : un chèque qui est donné par la banque, du tireur ou est
attesté que la provision existe au moment de la signature.

 Chèque certifié : la banque bloque la provision pendant le délai légale.

 Chèque de banque : après avoir prélevé l’argent sur le compte de la


personne.

C- Effets de commerce : la lettre de change, et le billet à ordre, l’effet de


commerce est un titre négociable qui constate au profit au porteur, une créance
de somme d’argent qui sert à son paiement.
 La lettre de change :est un écrit par lequel une personne (tireur)
donne l’ordre à son débiteur (tiré) de payer une certaine somme, à une
certaine date, un bénéficiaire désigné.
 Le billet à ordre : est un titre par lequel une personne s’engage à
payer à une époque déterminée, une somme d’argent à un bénéficiaire .

Vous aimerez peut-être aussi