Vous êtes sur la page 1sur 2

17/2/2021 Prades, son premier ministre et ses complotistes

___

SANDRA MEHL POUR « M LE MAGAZINE DU MONDE »


Prades, son premier ministre et ses
complotistes
Par Pascale Nivelle et Nicole Pénicaut

Publié le 12 février 2021 à 03h21 - Mis à jour le 15 février 2021 à 10h25

Réservé à nos abonnés

Partage

REPORTAGE | Jean Castex s’enquiert régulièrement de l’état de santé de son


fief des Pyrénées-Orientales dont il était le maire. La bourgade est plutôt
épargnée par le Covid-19, mais la défiance instillée par les néoruraux
antimasques gagne jusqu’aux notables de la ville, pourtant fidèles à
« Jeannot ».

La tramontane, ce vent dont on dit qu’il rend fou au bout de trois jours, fait
voler la neige sur le Canigou. Au pas des pénitents et au son d’un gong
bouddhiste, une petite procession tourne autour de l’église de Prades, cette
bourgade posée au pied des Pyrénées. D’un haut-parleur sort une voix
d l d é ll è l
https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2021/02/12/et-si-le-confinement-visait-a-instaurer-le-gouvernement-mondial-prades-son-premier-ministre-et-s… 1/2
17/2/2021 Prades, son premier ministre et ses complotistes

doucereuse : « Il est temps de se réveiller. Votre système immunitaire est la


solution. Vous pouvez commencer dès maintenant… » Au sol, une inscription à la
craie. « Dix millions d’enfants sacri és. »

Chaque mardi, dans la ville dont Jean Castex était le maire jusqu’en juillet 2020,
c’est un dé lé théâtral de pleureuses, crieurs, annonciateurs d’apocalypse. Brice
Cavallero, professeur de yoga en long pull tricoté maison, saisit le micro :
« Quand on se foutra tous une balle dans la tête, ce sera trop tard. » Tout ça dans
une petite sous-préfecture assoupie, de 6 124 habitants dont près de la moitié
retraités.

Les jours du marché, l’un des plus réputés des Pyrénées-Orientales, la place de
l’église Saint-Pierre devient une agora. Un guitariste gitan improvise sur les airs
des Gipsy Kings, des bourgeoises à colliers en grenat (spécialité locale) achètent
des piles de croustillous (travers de porc). Descendus des montagnes, des
gaillards en pantalons bou ants écoulent leurs légumes anciens, leurs
pâtisseries aux herbes sauvages et des yers pour des séances de méditation. En
temps ordinaire, deux mondes cohabitent. Mais, depuis la pandémie et ses
restrictions, « nécessaires » pour les uns, « liberticides » pour les autres, depuis
surtout que « Jeannot », la gure tutélaire, est parti à Matignon, on ne sait plus à
quel saint se vouer.

Son fief adoré


Jean Castex, « Jeannot » pour ses a cionados, n’est pas un enfant du pays. Mais il
adore sa ville adossée au mont sacré des Catalans, avec ses trottoirs en marbre
rose tout usés, ses façades en stuc, ornées de grappes de raisin et son retable de
l’église Saint-Pierre, le plus grand et le plus doré de toute l’Europe. Il se
passionne pour le festival de musique de chambre Pablo Casals chaque été,
autant que pour les matchs de l’équipe locale de Rugby à XV.

« Regardez autour de vous ce n’est pas la peste noire on ne voit

https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2021/02/12/et-si-le-confinement-visait-a-instaurer-le-gouvernement-mondial-prades-son-premier-ministre-et-s… 2/2