Vous êtes sur la page 1sur 9

Ecole Nationale Polytechnique

Département de Génie Civil

Compte rendu TP1 RDM : Vérification du


principe de superposition des forces

Enseignant : Dr. LARIBI


Binôme : MEZAIR Tinhinane & BOULATAFI Asmaa
Année : 1ere année Génie Civil 2019/2020
❖But du TP :
Etudier différents cas de chargements pour le même système mécanique (poutre
isostatique) et vérifier les lois que nous avons étudié en cours de RDM, en
particulier le principe de superposition des forces.

❖Introduction :
On dit qu’un système de type entrée-sortie est linéaire ou relève du principe de
superposition si :
• à la somme de deux entrées quelconques correspond la somme des deux sorties
correspondantes.
• à un multiple d’une entrée quelconque correspond le même multiple de la
sortie correspondante.
Pour résoudre des systèmes linéaires complexes, on se ramène à des systèmes
simples qu’on sait résoudre, et puis grâce au principe de superposition on déduit
les caractéristiques du système complexe.

❖Partie théorique :
▪ Principe de superposition :
Enoncé :
« L’effet produit par plusieurs actions mécaniques est égal à la somme des effets
produits par ces actions mécaniques prises séparément »
Limites du théorème de superposition :
• La limite élastique ne doit pas être atteinte,
• La somme des actions extérieures des différents problèmes de
sollicitations simples doit être égale à celle du problème complexe.

▪ Isostatisme - Hyperstatisme :
• Un problème de RDM est dit isostatique si l’écriture des équations de
l’équilibre statique de la structure permet de déterminer toutes les réactions
d’appuis.
• Un système est hyperstatique lorsque les équations de la statique ne
permettent pas de calculer toutes les réactions d’appuis.
❖Partie expérimentale :
Matériel nécessaire :
o Banc d’essai didactique BED100 avec ordinateur et périphériques.
o Vérin électrique.
o Appui simple.
o Appui simple instrumenté avec fléau en T (utilisé pour la mesure d’action
de liaison).
o Appui flexion 1 point (embout de vérin).
o Appui flexion 2 points (embout de vérin).
o Poutre métallique de section rectangulaire.
o Règle ou mètre.

Figure1 : Banc d’essai didactique BED100 avec ordinateur et périphériques

Mode opératoire :
Mise sous tension du banc d’essai et du matériel informatique
• Placer le sectionneur à l’arrière du coffret électrique en position (l).
• Appuyer sur le bouton vert de la façade avant du coffret électrique.
• Allumer seulement ensuit le Pc et l’écran.
Préparation du matériel informatique :
• Lancer l’application 3R QuantX correspondant au TP : fichier «
Statique\Poutre ».
• Le banc est prêt à être utilisé.
Quelques caractéristiques du banc d’essai :
• Vitesse d’essai : 10 N/s.
• Force limite d’essai : selon l’essai à effectuer 50 N ,100 N ,200 N ou
400N (avec répartisseur).
• Déplacement limite d’essai : 20 mm

1/Influence de l’intensité d’une force :

Figure2 : Force F1 au milieu de la poutre

Figure3 : Représentation graphique de la force F1 et des appuis


∑ 𝐹𝑥 = 0 → 𝑅𝑥𝐵 = 0
∑ 𝐹𝑦 = 0 → 𝑅𝑦𝐵 + 𝑅𝑦𝐵 − 𝐹1 = 0
1 𝐹1
∑ 𝑀𝑡/𝐴 = 0 → +𝑅𝑦𝐵 × 1 − 𝐹1 × = 0 → 𝑅𝑦𝐵 = 𝑅𝑦𝐴 = ; avec F1=50N
2 2
50
→ 𝑅𝑦𝐵 = 𝑅𝑦𝐴 = = 25𝑁
2

Figure4 : changement de l’intensité de la force qui reste appliquée au milieu de la poutre


100
𝐹2 = 100𝑁 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑅𝑦𝐵 = 𝑅𝑦𝐴 = → 𝐹2 = 50𝑁
2
200
𝐹3 = 200𝑁 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑅𝑦𝐵 = 𝑅𝑦𝐴 = → 𝐹2 = 100𝑁
2
𝑉𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑡ℎé𝑜𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒 − 𝑉𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑟é𝑒𝑙𝑙𝑒
𝑒= × 100
𝑉𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑡ℎé𝑜𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒
Exploitation des résultats :
F1=50N F2=100N F3=200N
YA1 Valeur théorique (N) 25 50 100
Valeur mesurée (N) 24.26 49.15 99.47
L’écart relatif = e(%) 2.96 1.7 0.53

2/Influence du point d’application de la force :

∑ 𝐹𝑥 = 0 → 𝑅𝑥𝐵 = 0
∑ 𝐹𝑦 = 0 → 𝑅𝑦𝐴 + 𝑅𝑦𝐵 − 𝐹 = 0
Cas 1 :

Figure5 : la force est placée à la distance L/2 du point A

1
∑ 𝑀𝑡/𝐴 = +𝑅𝑦𝐵 × 1 − 𝐹 × = 0
2
𝐹 200
→ 𝑅𝑦𝐵 = 𝑅𝑦𝐴 = = = 100𝑁
2 2

Cas 2 :

Figure6 : la force est placée à la distance L/3 du point A

1
∑ 𝑀𝑡/𝐴 = +𝑅𝑦𝐵 × 1 − 𝐹 × = 0
3
𝐹 200 2 400
→ 𝑅𝑦𝐵 = = = 66.67𝑁 𝑅𝑦𝐴 = 𝐹 = = 133.33𝑁
3 3 3 3
Cas 3 :

Figure7 : la force est placée à la distance L/4 du point A


1
∑ 𝑀𝑡/𝐴 = +𝑅𝑦𝐵 × 1 − 𝐹 × = 0
4
𝐹 200 3 600
𝑅𝑦𝐵 = = = 50𝑁 𝑅𝑦𝐴 = 𝐹 = = 150𝑁
4 4 4 4

Exploitation des résultats pour F=200N :


Problème 1 Problème 2 Problème 3
YA1 Valeur théorique (N) 100 133.33 150
Valeur mesurée (N) 99.47 133.25 149.82
L’écart relatif = e (%) 0.53 0.0625 0.12

3/Principe de superposition des forces :


Cas1 :

Figure8 : la force est placée à la distance L/3 du point A


∑ 𝐹𝑥 = 0 → 𝑅𝑥𝐵 = 0
∑ 𝐹𝑦 = 0 → 𝑅𝑦𝐴 + 𝑅𝑦𝐵 − 𝐹 = 0
1
∑ 𝑀𝑡/𝐴 = +𝑅𝑦𝐵 × 1 − 𝐹 × = 0
3

𝐹 200 2 400
→ 𝑅𝑦𝐵 = = = 66.67𝑁 𝑅𝑦𝐴 = 𝐹 = = 133.33𝑁
3 3 3 3
Cas2 :

Figure9 : la force est placée à la distance L2/3 du point A


∑ 𝐹𝑥 = 0 → 𝑅𝑥𝐵 = 0
∑ 𝐹𝑦 = 0 → 𝑅𝑦𝐴 + 𝑅𝑦𝐵 − 𝐹 = 0
2
∑ 𝑀𝑡/𝐴 = +𝑅𝑦𝐵 × 1 − 𝐹 × = 0
3

𝐹 200 2 400
→ 𝑅𝑦𝐴 = = = 66.67𝑁 𝑅𝑦𝐵 = 𝐹 = = 133.33𝑁
3 3 3 3
Cas3 :

Figure10 : la force est placée à la distance L/3 et L2/3 du point A


(Superposition des deux forces des cas précédents)
∑ 𝐹𝑥 = 0 → 𝑅𝑥𝐵 = 0
∑ 𝐹𝑦 = 0 → 𝑅𝑦𝐴 + 𝑅𝑦𝐵 − 2𝐹 = 0
1 2
∑ 𝑀𝑡/𝐴 = +𝑅𝑦𝐵 × 1 − 𝐹 × − 𝐹 × = 0
3 3

→ 𝑅𝑦𝐵 = 𝐹 𝑅𝑦𝐴 = 𝐹
On constate que le résultat du cas3 est la somme des résultats des cas 1 et 2 :
2𝐹 𝐹
𝑅𝑦𝐴 (𝑐) = 𝑅𝑦𝐴 (𝑎) + 𝑅𝑦𝐴 (𝑏) = + =𝐹
3 3
Exploitation des résultats :
F1=200N F2=200N F3=200N
YA1 Valeur théorique (N) 133.333 66.667 200
Valeur mesurée (N) 133.25 66.41 200.29
L’écart relatif = e (%) 0.0625 0.385 0.145

❖Conclusion :
Grâce à ce TP nous avons vérifié la véracité du principe de superposition des
forces, et nous avons observé l’impact qu’a le changement de l’intensité et du
point d’application d’une charge sur un système mécanique (poutre isostatique).
Il y a une petite différence entre les résultats théoriques et les résultats pratiques,
c’est dû aux erreurs systématiques.