Vous êtes sur la page 1sur 21

Ministère de l’Enseignement Supérieure et de Recherche Scient ifique :

Institut Supérieur des Sciences Appliquées et Technologie de Gafsa

Tunisie Télécom

Rapport de Stage technicien

Elaboré par : ZIOUDI Mohamed


Encadré par : GUESSMI Abbes

Année universitaire
1 : 2016/2017
Remerciements

Pour commencer, je souhaite remercier la société nationale


des télécommunications « Tunisie télécom » de m'avoir
ouvert ses portes pendant toute la durée de mon stage.

Je tiens à remercier la direction régionale de Kasserine,


sans qui je n'aurais pu effectuer ce stage.

Merci à Monsieur Guessmi Abbes, mon responsable de


stage, pour sa présence et sa disponibilité, pour avoir été
particulièrement à mon écoute sans jamais laisser mes
questions sans réponses et pour ne pas m'avoir laissé le
temps de m'ennuyer !

Merci également aux autres assistants que j'ai intégré,


pour m'avoir considéré comme l'un des leurs pendant cette
courte période.
… Et merci à vous qui me lisez, je vous souhaite une bonne
découverte ..!

2
Table des matières
I - Introduction générale :............................................................................................................................... 6
II – Présentation de la société : ...................................................................................................................... 6
1- Idée générale : ........................................................................................................................ 6
2 – Organigramme général de l’entreprise : .................................................................................. 7
3- Structure du réseau de TT : ...................................................................................................... 7
3 - Sécurité : ................................................................................................................................ 7
Chapitre I : Organisation générale de la société .............................................................................................. 8
I – le centre de commutation ........................................................................................................ 8
1- Définition : ........................................................................................................................................ 8
2- Organigramme du centre de commutation : ........................................................................................ 8
II – le réseau local d’abonnées : ................................................................................................... 8
1- définition : ......................................................................................................................................... 8
2- Organisation général : ........................................................................................................................ 8
Chapitre II : étude sur les IpMSAN ............................................................................................................. 13
I- Problématique ........................................................................................................................ 13
II- L’Internet Protocol Multi Service Access Node (IP MSAN) :................................................ 13
1- Définition L’IP MSAN .................................................................................................................... 13
2- Avantage ........................................................................................................................................ 13
3- solution IP-MSAN : ......................................................................................................................... 13
Chapitre III : L’ADSL ................................................................................................................................. 15
I- Introduction :.......................................................................................................................... 15
II- Historique : ........................................................................................................................... 15
III- principe : ............................................................................................................................. 15
IV- Service ADSL : ................................................................................................................... 16
1- La notion de débit : .......................................................................................................................... 16
2- Les fournisseurs de service ADSL :.................................................................................................. 16
V- fonctionnalité d’ADSL : ....................................................................................................... 17
Chapitre IV : le Dérangement et une étude de cas ......................................................................................... 18
I- Le dérangement :.................................................................................................................... 18
1- Introduction : .................................................................................................................................. 18
2- les différents types : ......................................................................................................................... 18
3- Relève du dérangement : .................................................................................................................. 18

3
4- autre dérangement :.......................................................................................................................... 19
II- Travaux effectuée : ............................................................................................................... 19
1- Installation d’une nouvelle ligne téléphonique : ............................................................................... 19
III- Exemple: Etude de cas : ....................................................................................................... 20
1- Problématique : ............................................................................................................................... 20
2- Les étapes pour faire un abonnement ADSL : ................................................................................... 20
3- Les problèmes provoqués chez le client : ......................................................................................... 21
4. Les solutions : .................................................................................................................................. 21
Conclusion : ................................................................................................................................................ 21

4
Listes des figures :
Figure 1 : organigramme de société ................................................................................................... 7
Figure 2: Organisation du centre de commutation. ............................................................................ 8
Figure 3: répartiteur pour grand centre. ............................................................................................. 9
Figure 4: répartiteur horizontal. ......................................................................................................... 9
Figure 5: répartiteur vertical. ........................................................................................................... 10
Figure 6: Sous répartiteur ................................................................................................................ 11
Figure 7: Tête de ligne sur un poteau............................................................................................... 12
Figure 8: Cabinet IP-MSAN............................................................................................................ 14
Figure 9: Composants d'une infrastructure externe .......................................................................... 14
Figure 10: fils de cuivre .................................................................................................................. 16
Figure 11: Installation ADSL. ......................................................................................................... 16
Figure 12: schéma de fonctionnement. ............................................................................................ 17
Figure 13: Organigramme de type de relève de dérangement . ......................................................... 20

5
I - Introduction générale :
A l'issue de la deuxième année électronique électrotechnique automatique : Tronc Commun à
l'ISSAT de GAFSA, il est demandé aux étudiants d'effectuer obligatoirement un Stage technicien,
d'une durée de quatre semaines. Ce stage a pour objectifs de donner à l'étudiant une expérience du
monde du travail, ainsi que de développer son aptitude à communiquer et à travailler en équipe. Il
s'agit également de prendre conscience du métier et du rôle de technicien au sein d'une entreprise.

En raison de l’importance accrue de la formation qui devient un outil nécessaire pour garantir
l’adéquation du futur des employés à leur travail, la direction locale TT de Sbeïtla ma donner la
chance de s’intégrer dans la vie pratique à travers un stage qui constitue une occasion pour connaître
de plus proche les services dans le domaine de télécommunications et confronter les connaissances
théoriques à l’exercice pratique.

J'ai réalisé mon stage du 01 août au 31 août 2017.

II – Présentation de la société :
1- Idée générale :
Les télécommunications en Tunisie et leurs infrastructures sont largement développées. Le
réseau téléphonique compte environ huit millions d'abonnés en 2007dont sept millions d'abonnés
mobiles. Environ 12,5 % de la population a accès à Internet en février 2007. L’office national des
télécommunications est créé suite à la promulgation de la loi N°36 du 17 avril 1995. L’office a
ensuite changé de statut juridique, en vertu du décret N°30 du 5 avril 2004, pour devenir une société
anonyme dénommée « Tunisie Télécom ».

L’office Tunisie Télécom est notamment chargé de :

 L’installation, l’entretien et l’exploitation des réseaux publics de télécommunications.

 L’offre de tous les services publics ou privés de télécommunications Correspondants aux divers
besoins à caractère social et économique.

 La promotion des nouveaux services de télécommunications.

 La contribution ou développement des études et recherches scientifiques liées au secteur de


télécommunications.

6
2 – Organigramme général de l’entreprise :

Figure 1 : organigramme de société

ACTEL: agence commerciale.

CCL : centre de construction de ligne.

LGD : Ligne Générale Distance.

3- Structure du réseau de TT :
Tout le travail de télécommunications se repose sur un grand réseau téléphonique répartit sur une
grande partie de la Tunisie. Ce réseau possède beaucoup d'applications : Le GSM, Le Fax… Ceci
avec le téléphone. Pour le réseau Kasserine, on remarque qu'il est en extension pseudo - continue. On
voit cela sur beaucoup de formes : Nombre croissant d'abonnés, de centraux de commutation ou
transmission, nombre d'abonnés en GSM … D'abord, Le réseau est subdivisé en 9 parties qui sont
appelées des zones territoriales qui sont : (71) , (72) , (73) , (74) , (75) , (76) , (77) , (78) ,(97), (98)…
; les 2 dernier sont donné pour les porteurs du GSM.

3 - Sécurité :
Comme le rappellent plusieurs affiches, à l'entrée de la société et près des machines, les spécialistes
doivent se soumettre à plusieurs consignes de sécurité pour éviter tout accident. Tout technicien se
doit de porter ces vêtements et ces chaussures dès sa prise de poste. Aussi on a les boutons d'arrêt
d’urgence.

7
Chapitre I : Organisation générale de la société
I – le centre de commutation

1- Définition :
Le gouvernorat de Kasserine possède des centrales qui permettent aux habitants de profiter des
services téléphoniques. La centrale est la racine du réseau téléphonique c’est le point de départ de
toutes les lignes téléphoniques, elle présente une architecture assez compliquée. En cas de nouvelle
installation de ligne, la tonalité est envoyée à partir de la centrale ; en cas de résiliation elle sera de
même coupée à partir de la centrale. Le réseau est assuré par des câbles, ceux qui relient les centrales
entre eux sont appelés les câbles à jonction. Ceux qui relient la centrale aux répartiteurs sont
souterrains et appelés des câbles de transport.

2- Organigramme du centre de commutation :

Figure 2: Organisation du centre de commutation.

II – le réseau local d’abonnées :

1- définition :
Le réseau téléphonique est un réseau conversationnel commuté transmettant la parole.

Il dessert de l’ensemble du territoire national et il est connecté au réseau mondial. Il présente des
liaisons terrestres et des liaisons spatiales. Ce réseau représente un ensemble d’éléments qui relient le
poste téléphonique au commutateur de rattachement. Le poste téléphonique de l’abonné étant en
permanence alimenté en courant continu par le commutateur auquel il est rattaché. L’échange de
signaux entre le central et le poste téléphonique fait appel aux possibilités offertes par cette
alimentation, c’est à dire la variation de cette alimentation.

2- Organisation général :
 Répartiteur Général : Les paires des câbles extérieurs sont disposées géographiquement car ils
viennent des points de concentration desservant une zone distincte, tandis que les paires de câbles
intérieurs qui viennent du commutateur sont rangées dans l’ordre des numéros d’appel des abonnés.

8
Figure 3: répartiteur pour grand centre.

Identification d’un abonné :

Chaque abonné est facilement repéré sur les deux côtés du répartiteur (sur les têtes verticales par la
construction de sa ligne et sur les horizontales par le numéro d’équipement) : -Numéro de la tête du
câble (12 paires) ; -Numéro de l’amorce (7 paires) ; -Numéro ou couleur de la paire (Blanc « Ba »,
Bleu « Be », Jaune « J », Marron « M », Noir « N », Rouge « R », Vert « V »). On parle dans ce cas
de l’identification de la position de l’abonné côté tête de transport et côté réglette…

Figure 4: répartiteur horizontal.

9
Figure 5: répartiteur vertical.

 Réglettes horizontales : Elles sont des réglettes reliées au centre de commutation. Chaque
réglette est à 112 paires, chaque paire est alimentée par le central de commutation.

Réglettes verticales : Ce sont des réglettes à 112 paires. Ou sont raccordées les lignes du réseau
téléphonique. Elles représentent les têtes côté réseau extérieur. Chaque tête comporte 16 amorces et
chaque amorce contient 7 paires.

Remarque :

- Une amorce est composée de 7 paires de gamme de couleur (Blanc [BA], Bleu [BE], Jaune [J],
Marron [M], Noir [N], Rouge [R], Vert [V]).

- Jarretière : est constituée de deux fils conducteurs,

Torsadés, le fil jarretière est soudé aux deux extrémités des broches de réglettes aux quelles
aboutissent les fils d’entrée et de sortie des équipements.

-Un abonné est facilement repéré des deux cotés du répartiteur :

_ Sur les réglettes horizontales par son numéro d’appel.

_ Sur les réglettes verticales par le :

o Numéro de la tête du câble


o Numéro de l’amorce
o Rang dans l’amorce

La jarretière : Constituée de deux fils conducteurs torsadés et présentant une certaine souplesse.
La liaison entre les équipements de commutation aux conducteurs des lignes et assure aussi un rôle
de protection et de coupure. En effet, il permet la protection des équipements des abonnés contre les

10
foudres et les surcharges électriques et la coupure en cas de transfert ou résiliation. Enfin, ii permet
de faire des essais et des mesures.

Les sous répartiteurs :

Le sous répartiteur est une armoire implantée sur la voie publique. Il est équipé de têtes de câbles sur
lesquelles sont raccordées d’une part, les câbles de transports venant du répartiteur général (RG) et
d’autre part , les câbles de distributions partant vers les points de concentration (PC). Les sous
répartiteurs sont constitués par deux séries de têtes de 224 pairs.

Figure 6: Sous répartiteur

Les sous répartiteurs a pour rôle :

 Permettent de protéger les têtes de câbles contre la pluie, ainsi que la ventilation intérieure est
assurée par des trous d’aérations.

 Eviter l’encombrement des câbles de transport par les lignes supplémentaires dont les deux
extrémités sont dans la même zones de sous répartiteur
 Une utilisation plus rationnelle des câbles de transport

 Effectuer séparément les extensions des câbles de transport et de distribution


Le sous-répartiteur (SR) est un point de liaison intermédiaire entre le central et les abonnés et une
interface entre les câbles de distribution et les câbles de transport. Il a une capacité bien déterminée
et arrivent à couvrir une zone d’un maximum de 600 abonnés. Le SR est installé dans des armoires
métalliques situées sur la voie publique ou dans des boîtes polyvalentes fixées sur un appui ou sur un
mur.

11
Dans chaque boitier, il existe souvent une paire mise en réserve pour qu’en cas de défaut souterrain
on permute les fils concernés sur cette paire.

Figure 7: Tête de ligne sur un poteau

Les câbles Ils permettent de raccorder le poste téléphonique de l’abonné au commutateur et


précisément la réglette verticale du répartiteur général. Ils assurent l’acheminement des
communications d’un point à un autre à travers le réseau.

La boite de concentration est une réglette de connexion de faible contenance placée dans un
coffret de protection. C’est une petite boite représentant la partie terminale des câbles du réseau qui
est généralement disposée sur poteau ou à l’intérieur des immeubles ou même fixée sur le mur.
Chaque PC permet 7 lignes pour 7 abonnés. Si la liaison est directe, chaque PC est identifié par le
numéro de tête (T) et de l’amorce (A). Si le PC est lié au sous répartiteur, on l’identifie par le numéro
de distribution (D) et de l’amorce (A). Le rôle du point de concentration est de relier les câbles de
distribution avec les câbles de branchement. Elle permet aussi de localiser les défauts soit coté
abonné, soit coté su sous répartiteur.

12
Chapitre II : étude sur les IpMSAN
I- Problématique
Pour diminuer l’atténuation dans le câble qui relie le centrale et le sous répartiteur, Tunisie Telecom
a recourt à une nouvelle technologie. Cette technologie consiste à utiliser l’Internet Protocol Multi
Service Access Node (IpMSAN) au lieu du sous répartiteur. En effet, l’IpMsan est relié au centrale
par une fibre optique donc l’atténuation est très faible même négligeable.

En cas de panne, la détection de cette dernière est facile. La fibre ne tombe en panne que pour une
coupure. Le projet du Tunisie Telecom d’installation du l’IpMSAN au lieu du sous répartiteur a été
lancé depuis 2012, en 2020 tout le gouvernorat sera équipé par cette nouvelle technologie.

II- L’Internet Protocol Multi Service Access Node (IP


MSAN) :
1- Définition L’IP MSAN :
Est un dispositif généralement installé dans un centrale téléphonique qui relie les lignes
téléphoniques des clients à la base réseau, pour fournir téléphonique, ISDN, et à large bande tels que
DSL à partir d'une seule plate-forme.

2- Avantage :
 Optimisation des ressources: Le réseau IP utilise un transfert de paquets, ainsi, l'utilisation des
ressources est optimisée en comparaison avec les solutions de types commutation de circuits.

 Cout de transport presque nul : Grace à l'intégration de la téléphonie parmi de nombreuses autres
applications, le cout de transport devient pratiquement nul. Le réseau permettant d'effectuer le
transport est le réseau cœur MPLS/IP, qui effectue tous les transports de données. Les opérateurs, qui
étaient auparavant obligés de maintenir au moins deux réseaux, celui de téléphonie et celui de
données, n'en ont plus qu'un seul à maintenir. Rapport de stage technicien Page 14

 Services exclusifs : Certains services sont propres aux réseaux IP, ne nécessitent aucune
réservation de ressources, à la différence du réseau RTC.

3- solution IP-MSAN :
Dans le cas des zones géographiquement distants, et pour garantir une bonne connectivité, il existe
des IP-MSAN externe protégé et sécuriser.

13
Figure 8: Cabinet IP-MSAN

Cet élément est facilement extensible et contrôlable pour s'adapter à toute nouvelle capacité.

Figure 9: Composants d'une infrastructure externe

14
Chapitre III : L’ADSL
I- Introduction :
Bien que l’ADSL ne soit pas encore déployé sur la totalité du territoire, il présente actuellement la
meilleure méthode d’accès à l’Internet pour une entreprise comme Tunisie Télécom désirant fournir
un accès relativement haut débit à ses utilisateurs.

L'ADSL signifie, en anglais, Asymmetric Digital Subscriber Line. La définition française est “Ligne
d’abonné numérique à débit asymétrique“. Fait partie des technologies xDSL qui permettent
d'améliorer les performances des réseaux d'accès et en particulier de la ligne d'abonné du réseau
téléphonique classique, constituée de fils de cuivre.

Il représente une évolution de l'utilisation des lignes téléphoniques usuelles. La technologie ADSL
est une technique de communication qui permet d'utiliser une ligne téléphonique d'abonné pour
transmettre et recevoir des signaux numériques à des débits élevés, de manière indépendante du
service téléphonique. Cette technologie est massivement mise en œuvre par les fournisseurs d'accès à
Internet pour le support des accès « haut-débit ». ADSL est aussi actuellement une des seules
technologies disponibles sur le marché qui offre le transport de la TV/vidéo sous forme numérique
en utilisant un raccordement téléphonique.

II- Historique :
La technologie ADSL a été développée dans le laboratoire américain BellCore en 1987. France
Télécom R&D (à l'époque appelé C.N.E.T) a réalisé une première mondiale en expérimentant fin
1996 des services de télévision numérique en ADSL sur ATM.

III- principe :
L'ADSL, Asymmetric Digital Subscriber Line, en français Réseau de Raccordement Numérique
Asymétrique, est une technologie permettant de faire passer de hauts débits sur la paire de cuivre
utilisée pour les lignes téléphoniques de la Boucle Locale. La technique consiste à utiliser les
fréquences supra vocales laissées libres par le service téléphonique traditionnel. L’opérateur de
télécoms proposant le service ADSL installe du matériel dans ses répartiteurs (DSLAM) et un
modem chez l’abonné. Les débits constatés sont de 10 à 25 fois plus élevés qu’un modem 56 K
classiques.

Or, les caractéristiques physiques des lignes d'abonnés permettent en réalité de supporter la
transmission de signaux à des fréquences pouvant atteindre 1 Mhz.

Dans un réseau téléphonique, de multiples paires de fils téléphoniques sont regroupées dans un
même câble. Les signaux créent des interférences magnétiques : c'est la diaphonie. De plus, souvent
le réseau téléphonique est ancien et la paire de cuivre est dégradée. Ces problèmes limitent le débit
obtenu.

15
Figure 10: fils de cuivre

IV- Service ADSL :


1- La notion de débit : Techniquement, l’ADSL permet des débits de 8Mbps en voie
descendante et de 1 Mbps en voie montante. Pour pouvoir bénéficier de tels débits il faut être très
proche du central. On utilise les termes suivants : • Le débit ascendant : c’est le débit offert de
l’abonné vers le serveur (jusqu’à 640 Kbit/s). • Le débit descendant : c’est le débit offert dans l’autre
sens (jusqu’à 8Mbit/s).

Figure 11: Installation ADSL.

2- Les fournisseurs de service ADSL :


En Tunisie L'Agence Tunisienne d'Internet est le fournisseur en gros d'accès INTERNET en
Tunisie, elle est le responsable d'offrir l'accès aux divers services de l'INTERNET pour les
fournisseurs de service internet. Parmi les fournisseurs accès internet et fournisseur ADSL en Tunisie
on sites :

 Planet Tunisie
 Globalnet Tunisie
 Hexabyte Tunisie
 Topnet

16
V- fonctionnalité d’ADSL :
Présent côté client et commutateur, il se présente sous forme d’un coffret qui peut être fixé au mur.
Côté client il permet de séparer les fréquences téléphoniques des fréquences transportant les données,
autrement dit, il offre une prise pour le téléphone et une pour le modem ADSL.

Au centre, il permet de diriger les flux de données vers le DSLAM et le flux voix vers le réseau
RTC. C’est un filtre passe-bas qui a pour rôle de laisser passer uniquement le signal téléphonique
vers les terminaux téléphoniques ( le filtrage des hautes fréquences des signaux ADSL se fait quant à
lui dans le modem ). Pour que le téléphone puisse recevoir son alimentation en courant continu, le
filtre doit offrir une bonne conduction des basses fréquences.

Figure 12: schéma de fonctionnement.

VI- les différentes technologies XDSL :

L'xDSL regroupe tout ce qui permet de faire passer des flots de données à grande vitesse sur de
simples lignes téléphoniques. Il en existe différentes variantes :

 HDSL : High bit rate DSL


 SDSL : Single pair, ou symmetric DSL
 ADSL : Asymmetric DSL
 RADSL : Rate adaptative DSL
 VDSL : Very high DSL

17
Chapitre IV : le Dérangement et une étude de cas
I- Le dérangement :

1- Introduction :
Tout abonné ayant tine ligne dérangée doit impérativement déclarer l’état de sa ligne en composant
le numéro 1100 on envoyer un SMS sur le numéro 87117. Un agent spécifique est destine pour
remplir les avis de dérangements a travers le Minitel qui est raccordé au central de communication
par l’intermédiaire d’une application Syged (en cas d’envoie du SMS) : Système de la Gestion du
Dérangement. Cet avis de dérangement sera donné aux équipes de localisation et de réparation de
dérangement.

Le service de dérangement joue un rôle important et essentiel dans le bon fonctionnement du réseau
téléphonique. Ce service doit intervenir à tout moment pour réparer n’importe quel dérangement
survenu sur la ligne de l’abonné.

2- les différents types :


Au cours de mon stage j’ai pu connaitre et examiner tous les types de dérangement qui sont classés
dans le tableau suivant :

3- Relève du dérangement :
- Signalisation de l’abonné dérangé au service de réclamation. - Essai de constatation de la ligne
dérangé.

- Aiguillage des abonnés an CCL concerné.

- Saisie d’un abonné dérangé par secteur.

18
- Répartition des dérangements par équipe, zone…

4- autre dérangement :
* Si le dérangement est du côté alimentation :

On doit vérifier l’isolement du côté central au point de vue :

- fusible

- Jarretière reliant la paire de l'abonné et la réglette horizontale.

- Peigne sur la tête horizontale.

- Si la jarretière est brisée on doit la changer.

* Si le dérangement est du côté distribution :

- Si la jarretière est brisée on doit la changer.

- Si la jarretière est en bon Etat, on doit vérifier l’existence du courant dans le PC.

 Si le courant existe on doit vérifier le câble 5/1 ou le câble une paire.

* Si le dérangement est du côté branchement :

Admettons que le courant parvient jusqu’au bout du câble 5/1. On doit vérifier l’appareil
téléphonique ainsi que l’entrée de poste (la rosace).

II- Travaux effectuée :


Les principaux travaux effectués durant la période de stage se résument en deux : Installer ligne
téléphonique. Repérer les défauts qui se présentent sur le réseau téléphonique.

1- Installation d’une nouvelle ligne téléphonique :


L’équipe du centre de construction des lignes reçoit une fiche (FTA) appelée fiche technique de
l’abonné (lieu de résidence) et tous les informations nécessaires a l’établissement de la nouvelle
ligne. Ces informations sont essentiellement :

- Le numéro de la tête (câble de transport au niveau de SR)

- Le numéro de l’amorce.

- Le numéro de la paire (couleur).

Cet avis contient aussi l’adresse de l’abonné

L’équipe reçoit l’avis qui contient les informations nécessaires qui permettent d’identifier l’abonné.
Dans un premier lieu, l’équipe doit localiser le dérangement en testant l’existence de la tonalité au
niveau des points de coupures et surtout le sous répartiteur et le point de concentration.

19
Au niveau de SR : l'équipe doit tester l’existence de la tonalité en plaçant l’appareil d’essai au
niveau de la tête du câble de transport pour s’assurer du bon fonctionnement de ce dernier
(l’existence de tonalité indique que le câble de transport est en bonne état).

Ensuite, on teste l’état du fil jarretière et surtout les points de connexion s’il y a tonalité on se dirige
le point de concentration.

Au niveau du PC : dans un premier lieu ii faut vérifier l’état des points de connexion. 1’ existence de
la tonalite à cc point montre que le câble de distribution est en bon état.

Au niveau du nœud de connexion entre 5/1 et le câble gris : L’absence de tonalite à cc point montre
que le câble de branchement 5/1 est coupe

Figure 13: Organigramme de type de relève de dérangement .

Avec : PC : Point de distribution ; SR : sous répartiteur ; Ab abonne ; RG : Répartiteur générale.

Si on trouve la coupure on le raccorde à l’aide des connecteurs, Si non on change le 5/1.

III- Exemple: Etude de cas :


1- Problématique :
L’internet toujours à des problèmes de fonctionnement chez le client pour cela on cherche les
solutions pour dépasser ces problèmes et le dépanner. (Problème de connexion d’ADSL).

2- Les étapes pour faire un abonnement ADSL :


Les étapes à suivre dés que l’abonné dépasse une demande abonnée téléphonique chez l’ACTEL :

- Une ligne téléphonique

- Une attestation de ligne téléphonique

- Choix de fournisseur FSI

- Apparition de numéro d’abonnée sur l’application work flow

- Création d’abonnement sur l’application de l’ADSL sur DSLAM

- Validation de numéro sur l’application work flow

- Tirage de jarretière ADSL

20
3- Les problèmes provoqués chez le client :
- Problème des lignes

- Problème de filtre, Problème de configuration, Problème chez le client.

4. Les solutions :
- Ce qui concerne le problème de lignes, il faut tester les lignes - Remplacer les filtres - Vérifier la
configuration - Le client doit réparer son PC ou vérifier la carte réseau.

Conclusion :

Le stage technicien a été pour moi une occasion pour savoir appliquer quelques notions théoriques
que j’ai reçu an cours de mes études comme il m’a permis d’avoir une idée claire sur la nature de
travail réalise par l’opérateur "Tunisie Télécoms". En plus ce stage m’a donné l’occasion de
contacter le milieu administratif et savoir le déroulement des travaux et les opérations de
maintenance des équipements. En effet, ii permet de consolider notre acquis théorique en
l’enrichissant par l’expérience pratique. A la fin de ce stage, je peux confirmer l’importance d’un tel
stage pour un ingénieur. Ce stage m’a permis de comprendre l’organisation des services de la Tunisie
TELECOM, et les relations professionnelles entre ces services pour assurer un meilleur service pour
les abonnés au point de vue qualité et prix. Ainsi, j’ai eu l’occasion d’apprendre et de pratiquer sur
terrain, et de me frotter à des situations objectives et réelles relatives an domaine de la
télécommunication. En clôturant, le domaine de télécommunications est un domaine très vaste et
complexe. II est toujours en extension. De ce fait, Tunisie TELECOM doit procurer les moyens
adéquats de s’adapter à ces extensions et faire face a la concurrence…

Maitriser l’architecture interne et l’organisation des services de la Tunisie TELECOM, et les


relations professionnelles entre eux ainsi que l’installation des lignes téléphoniques et/ou la
connexion d’ADSL. Repérer les défauts, tester les lignes, remplacer les filtres et vérifier la
configuration...

21