Vous êtes sur la page 1sur 9

Commentaire critique de

l’entretien accordé à France culture


par François VILLEROY de GALHAU,
le 24 novembre 2020

Il s'agit d'un nouveau corona virus qui n'avait


pas encore été identifié chez l'homme .Cette
pandémie changeait le monde entier ,elle a laissé
de nombreux problèmes lourd dans le domaine
sanitaire notamment le monde économique
.Cependant, la France connaît des crises
financières écrasantes , la dette public explose
cela impact négativement sur les banques
centrales européennes qui vont peut-être
déclencher une nouvelle crise bancaire ,Cette
dette public élevé pourrait un risque adéquat
.ainsi que cette pandémie génère du chômage
partiel massive et plusieurs dégâts accablant
surtout au niveaux des agrégats
macroéconomiques. Du coup pour que la France
puisse trouver des solutions rationnelles de ce
chemin de la descente .Faut-elle annuler la
dette? Est-ce que la France va recourir aux
dettes supplémentaires ? Quel sont les
politiques utilisé pour stabiliser les dépenses
et recettes ? Que ce va se passer au niveau
des entreprises et des ménages aussi sur les
actifs financières surtout? Faudrait-il
imaginer une solidarité des pays les plus
riches?

Corona virus ou covid-19 a causé de nombreux


dommages et puis de la dette ,en fait la dette
public c'est l'ensemble des emprunts d’un état et
de ses administrations publique ces emprunts
sont passé auprès des marché financières des
banques comme la banque centrale européenne
cependant la banque fabrique toujours de la
monnaie quand elle t'en prête par conséquent
quand on ne le rembourse pas ça ne lèse pas les
épargnants mais ça les rapproches un petit peu
plus de la faillite ,alors pour soutenir l'économie
face a la crise causé par le covid19 les états
s'endettent massivement .Dans ce contexte la
France ne peut pas annuler la dette il y a des
gens qui disent avec le COVID-19 on a perdu du
PIB dans ce cas-là le colosse qui porte la dette
qui est l'État il est plus petit donc forcément la
dette pèse plus lourd .Mais on plus de ça on a
été obligé de s'endetter pour financer des trucs
dont le poids de la dette augmente. L’idée c’est
on prendre la dette qui est détenu par la banque
centrale on l'annule et en suite le poids de la
dette devient plus petit et c'est plus facile pour
l'État de continuer

Et donc à mon sens ce qui défendant


l'annulation de la dette il essaient d'ouvrir la
porte pour aller plus loin derrière .En cas
d'annulation de dette il y'a beaucoup du risque
car un état qui endette plus les gouvernement
sont susceptibles de mener des politiques
d'austérité afin de garder la confiance des
marché financières de refinancer leur dette en
fait cette politique recommande la hausse de la
fiscalité et la maîtrise des dépense publique dans
le but de réduire le déficit c'est pour cela la
France ne peut pas annulé la dette car il va la
aidée à faire face à pandémie ainsi que cette
derniers n'a jamais fait défaut sur leur dette ce
qu’Il a permet d'emprunter a taux très bas.
L’annulation de dette signifierait le
financement monétaire des déficits, dont
l'interdiction est un pilier fondateur de
l'accord de création de l'euro. Plus encore, il
convient de dénouer ce mythe de monnaie
magique. Il n’y a pas de «  déjeuner
gratuit  ». François VILLEROY De
GALHAU,  Gouverneur de la banque de
France. Et donc une fois qu’elle va annuler une
partie de la dette il n’a plus accès au marché des
capitaux prive aux investisseur privée.

En outre la France faire recours de la dette


supplémentaires pour financer le sanitaire le
chômage partiel et le chômage de masse qui a
fortement accentué les craintes des Français
pour l'emploi. Des millions de salariés se sont
retrouvés en chômage partiel de secteurs entiers
comme la restauration ou l'hôtellerie pour limiter
la propagation du virus. Le chômage se
développe, disons, parce que les gens
demandent la lune ; on ne peut pas employer
des hommes lorsque l’objet du désir (par
exemple l’argent) est quelque chose qui ne
peut pas être produit et dont la demande ne
peut pas être rassasiée facilement. Il n’y a
pas de remède, hormis en persuadant le
public que la lune est faite de fromage et en
ayant une usine de fromage (c’est-à-dire une
banque centrale) contrôlée par l’État. »John
Maynard Keynes cet économiste qui a trouvé la
sortie de la crise30 par la solidarité explique le
mécanisme du chômage involontaire par la
courbe du marché keynésienne de travail. Pour
lui la cause du chômage n’est pas à chercher
dans le coût du travail mais dans une
insuffisance de la demande globale. Les
entreprises n’embauchent pas des travailleurs en
fonction du salaire réel mais de leurs prévisions
sur leurs ventes futures, ils font donc des
anticipations que Keynes nomme « demande
effective ». Le niveau d’embauche va permettre de
distribuer des salaires qui serviront à la
consommation et donc à écouler la production
réalisée
On peut dire alors que le chômage de masse est
un chômage dû à une insuffisance de la
demande anticipée sur le marché des biens et
services. Du coup c’est une crise très lourd dans
cette situation il fallait répondre par la dette et
en même temps faut pas faire ça tout de suite ni
trop tôt en compte tenu de baisse d’impôt et
dépense car si on stabilise les deux-là on
commence à se désendetter, en prenant ce
graphe qui représente l’impact des taux bas ;
NB : le lien du graphe au-dessous du page

Si on réduit les taux d’intérêts les investisseur


vont aller chercher des encaisse monétaire plus
rentable car les taux négatifs entraînent une
baisse drastique des taux des prêts immobiliers
qui pourraient à nouveau baisser ainsi il
engendre la récession du pouvoir d’achat des
ménage car lorsque les taux sont faibles,
l'emprunteur a la possibilité de s'endetter à peu
de frais, ce qui entraîne logiquement
l'augmentation de la consommation et souvent
des investissements. À noter toutefois, dans cette
situation, le prix des actifs (biens immobiliers ou
obligations par exemple) est plus élevé.
Cependant, les taux bas sont le reflet de
profondes difficultés économiques parce-que la
croissance et l'inflation sont faibles que la
banque centrale européenne peut pousser à la
baisse les taux de manière agressive aussi de
faibles taux d'intérêts peuvent également
pousser les États à s'endetter de façon excessive
et par conséquent le divorce entre spéculation
financier et le revenu. De l’autre coté la Banque
centrale européenne a acheté la totalité des
nouveaux emprunts émis par l’Italie à cause des
pénalités par les marchées financiers avec un
taux d’intérêt qui montait et pour fiancer toutes
ces dépenses de solidarité. En termes de
solidarité on peut pas imaginer une solidarité
entre des pays riche pour supporter cette dette ?
À mon avis on est dans une situation assez lourd
notamment au niveau de la dette car c’est une
crise globale Il y a beaucoup de dette générée
surtout parce qu'il y a une réaction de l'Etat en
termes de chômage partiel aussi une mauvaise
gestion plein d’erreurs se reflètent la situation
adéquat de chacun de ces pays.

Pour faire face à cette épidémie la France mise


en place des alternative et des stratégie a cout et
à moyen terme la Banque centrale européenne
doit être de maintenir des conditions de
financement très favorables aussi longtemps que
nécessaire utilisant de la politique monétaire,
par les trois instruments qui sont nécessaire : la
liquidité bancaire, les taux d'intérêt directeurs et
le taux de change. Pour réguler la masse
monétaire, c’est à dire que la BCE agit sur la
liquidité des banques afin de réduire
indirectement les montants des crédits accordés
à l'économie aussi pour assurer les stabilités des
prix l’essentielle c’est varier la quantité de
monnaie en circulation dans l'économie
nationale de la France dans le cas de la zone
euro, car la masse de monnaie en circulation
influe à la fois sur le niveau général des prix et,
le plus souvent, la demande de biens et de
services.

La crise de la Covid-19 est nouvelle, l’épidémie


qu’il a causée comportent des éléments sans
précédent ce virus génère des dégâts adéquat
dans le domaine sanitaire et assez lourd dans le
monde économique cette crise est globale pour
la France et pour les autres pays c’est comme
une bataille la priorité donnée au sanitaire mais
aussi à cette crise économique il faut battre pour
gagner. La France et la banque centrale font
plusieurs alternative pour réduire ces effets
négative cette ´épidémie est responsable d´une
morbidité très élevée dans le monde. Elle est
classée comme une urgence de santé publique
par l´Organisation Mondiale de la Santé mais les
questions qui se ose quand la France gagne cette
bataille sanitaire il y a un autre défi essentiel :
comment on va reconstruire une économie
favorable qui sort meilleurs?

Lien du graphe de Keynes chômage


involontaire

https://lh3.googleusercontent.com/proxy/xjIAo-
jAJq25-
pFp_HPKMR4kPaEr5gw1_N3FzVATVlui87x7ya_N
a8zN-
8gwugDYw5iLjd7YuEBQQuc5l0x4aycjeENSApfLn
vagwXC5RZvfdw2JDJeOaaVlGT1dbjfNJA
lien du graphe  : l’impact des taux bas sur
les activités économiques

https://www.banque-
france.fr/sites/default/files/medias/image6_2.p
ng

Merci de prévoir suffisamment de


temps pour l'achèvement de ce travail !

Travail effectuée<q par  :

Nom  :

Prénom  :

Groupe :

Vous aimerez peut-être aussi