Vous êtes sur la page 1sur 37

©Katherine Pradeau

5e é d i t i o n - A lg é r i e - 2 > 17 m a i 2014
st ylistes
Moustadira ADAMe-Chewö Marseille
islem aidi-Simo dapper Alger
5 e édition - Algérie - 2 > 17 mai 2014 Najib allioua Alger-Paris
Khadidja bouguedra Oran
karim bonnet-Impasse de la Défense Paris
David Vincent Camuglio Paris
Mimmo carabet ta Marseille
Yasmina chellali Alger-Paris
chou Chic Damas
Amor guellil Alger
arrey kono ennow Yaoundé-Berlin
katherine pradeau Paris
mabrouka saouli Annaba
oliver swan Paris

photographes

©Katherine Pradeau
cyrille robin Paris
Nadia wicker Paris
Direc tion artistique
AMBASSADE DE FRANCE EN ALGERIE ALGERIE elodie viens- Nacritic Marseille
Pour ces trois premières semaines de mai, lever-de-rideau sur les Journées de la Mode,
Temps fort de l’IFA.

Initiées il y a quatre ans à Constantine, la manifestation qui a pris toute son ampleur dans
les cinq antennes de l’IFA, a promu depuis ses débuts plus d’une vingtaine de créateurs et
rencontré un vrai succès ; c’est désormais un rendez-vous attendu par le public algérien
comme par la presse.

L’objectif est toujours de permettre la rencontre de stylistes algériens et étrangers autour


de leurs collections, et donner à voir au public le fruit de leurs sensibilités artistiques.
Découvertes textiles, travail de la coupe, techniques novatrices, autant de champs où les
talents peuvent se conjuguer et les inspirations se croiser et se nourrir mutuellement pour
notre plus grand plaisir.

La manifestation est riche d’évènements complémentaires tels que des expositions, des
ateliers, des conférences ou des projections de films et, en point d’orgue bien sûr, les
défilés des stylistes invités.

Cette année l’économie de la Mode s’invite au sujet ; des tables rondes réunissant les
stylistes eux-mêmes, des professionnels de la mode et du textile ainsi que des représentants
d’écoles de stylisme permettront au public de percevoir, au-delà de la lumière des défilés,
ce qu’est la réalité de l’économie de la mode.

http://www.journeesdelamode.com
Moustadira Adame - Chewö Couture

Marseille
Moustadira Adame, jeune créateur marseillais d’origine comorienne, est le fondateur
dynamique de la marque Chewö Couture. Très jeune, il commence par dessiner des logos
pour des groupes de musique sur des t-shirts, il tisse sa toile comme une évidence et sort
en juin 2010 sa collection complète, juste à la fin de son BTS Gestion.
« La mode, j’ai toujours aimé ça. Quand je vois une veste, je me demande comment elle est
montée, je regarde les différentes coutures… quand j’étais ado, je déchirais mes jeans pour
faire des petits trucs avec… ».
Chewö (mot swahili qui désigne quelqu’un d’élégant et de respectable) se place, l’air de
rien, sur le chemin de la réussite et a déjà remporté quatre concours : Graine de Boss (M6),
Talents des cités (France 5), Planète mode et Défi jeunes.
Nourri par des grands noms de la couture, tels que Jean-Paul Gaultier ou Marc Jacobs,
Moustadira réussit à se créer son propre univers. « Mes inspirations sont multiples. J’ai
conçu ma dernière collection en lisant Les Fleurs du mal. J’aime Baudelaire car je trouve
qu’il me correspond… Nous avons tous une double face, un bon et mauvais côté. J’élabore
par exemple une collection de t-shirts avec une belle fille qui fume, j’oppose le bien et le
mal »
Chewö est aujourd’hui référencée dans les points de vente branchés de Marseille et Aix-en
Provence : Galeries Lafayette, Kothaï, Atrium, Corner Street… On retrouve même les sacs
de voyage signés Chewö Couture sur les Champs-Elysées ; un avenir prometteur pour ce
jeune créateur talentueux qui habille aussi les acteurs de Plus Belle La Vie.

www.chewocouture.com
contact@chewocouture.com
Islem Aidi - SIMO DAPPER
Alger

Algérois, 24 ans, en 4e année de Relations internationales, Islem Aidi a déjà de nombreuses


cordes à son arc et du talent à revendre. Participant depuis quelque temps déjà à des
spots publicitaires et se prêtant au mannequinat, il a vite laissé s’exprimer son goût pour
le stylisme et le design.
Sans autre base que son instinct de la ligne et de la couleur, des graphismes structurés et
épurés, Islem Aidi en est rapidement venu à développer ses créations sur le support le
plus immédiat qui soit, le tee-shirt ; les logos et les motifs s’enchaînent alors au fil de son
imagination.
Mais il reste toujours guidé par l’objectif « d’être simple et beau ».
Fort de ses succès, il crée en 2012 « Simo Dapper », parce que « Simo, c’est le surnom
que l’on me donne, et Dapper, parce que ça sonne chic et élégant » et présente alors sa
première collection de tee-shirts pour hommes et femmes.

https://www.facebook.com/simo.dapper
https://www.facebook.com/pages/SD-SIMO-DAPPER/640038506015553
Najib alioua
Alger - Paris

Né en 1972 à Paris, Najib Alioua, nourrit dès l’enfance une passion pour la mode. Son sens
de l’esthétique, son goût des formes et des matières, le conduisent dès le plus jeune âge à
emprunter le chemin des études de la Haute couture parisienne.
Par la suite, il travaillera pour de grandes maisons de Haute Couture et de Prêt-à-Porter
de luxe féminin à Paris. En 2001, il part faire un voyage à Marrakech, il sera subjugué par la
beauté de la ville, de là naîtra en lui l’envie de concrétiser ses projets de créateur.
"Je découvre cette ville pleine de richesses, de couleurs et de parfums, j’ai très vite été
emporté par la magie qui en émanait. C’est à ce moment précis que j’ai eu un déclic,
l'impression d’y avoir toujours vécu ce qui a développé chez moi ce besoin intrinsèque
de créer avec autant d’inspiration. Cette ville magique m’a mis sur les traces de Yves Saint
Laurent, longtemps mon guide spirituel. À partir de là, j’ai créé ma première collection avec
des ornements, dans un esprit de couture français et une élégance parisienne. C’est ainsi,
grâce à mes origines, que j’ai pu mêler ce brassage culturel, orient - occident.”
Parisien par goût, mais avant tout ouvert sur le monde, Najib sait parfaitement manier
dans une esthétique sensuelle la matière et la coupe, les traditions et la modernité pour
parfaire des collections pures et élégantes. Aujourd’hui, c’est en plein cœur de Paris, dans
le quartier du Marais, que le créateur Najib Alioua s’établit et crée dans son atelier show-
room.

www.najibalioua.com
Khadidja bouguedra
oran

Oranaise de 25 ans, Khadija Bouguedra, est styliste autodidacte, spécialisée dans le prêt
à porter hijab, mais aussi bloggeuse et youtubeuse. Alors qu’elle poursuit des études
supérieures en linguistique et architecture, elle cultive des talents de photographe,
infographe et maquilleuse.

« Très jeune je m’intéressais beaucoup à l’art d’une façon générale ; j’ai commencé par
le dessin, la peinture sur papier ou sur soie, puis la broderie, le crochet et me voici à la
couture. Apres avoir porté le voile, j’ai toujours eu des difficultés à trouver sur le marché
les vêtements qui me convenaient, ce qui m’a poussée à apprendre à les confectionner
moi-même. »
En 2012, elle présente son premier défilé de mode, dans le cadre d’un événement à
l’Université « Students got Talents ». En 2013 elle participe à un concours cosplay, lors de
la « Journée Manga » organisée par l’Institut français d’Oran.
En Janvier 2014 elle crée sa page Facebook «KHADIJAB» (sa future marque) et c’est là
qu’elle décide de se lancer sérieusement dans le stylisme. Elle présente alors en mars
dernier son deuxième défilé (collection printemps/été) lors d’un événement organisé pour
la Journée de la femme. « Par mes créations je concrétise un hijab moderne et élégant qui
met en valeur la beauté pudique de la femme. »

https://www.facebook.com/khadijabouguedra
karim bonnet - Impasse de la Défense
paris

Né à Tunis, trentenaire, Karim Bonnet aime les mots et les images et l’on peut lire sur ses
vêtements : «on a volé un collier de perles de 5 millions».

Les sources d'inspirations de ce féru d'Art Déco et du Bauhaus : l'ancien logo de la SNCF
qu'il peint sur des vestes de cheminots, ou Duralex (la marque des verres de cantine) qu'il
appose sur des pyjamas zippés. Il taille aussi des chemises dans les draps de la Compagnie
des Wagons-Lits.

Chimiste de formation, photographe par passion, Karim Bonnet est l'un des représentants
du ras-le-bol du velvet chic et du retour de l'underground. Près de la place de Clichy,
l'Impasse de la Défense, l'adresse de son atelier ­qui est aussi son label, Karim Bonnet fuit
le clean et l'aseptisé, dans cette ancienne échoppe d'un artisan grillageur.

Karim se définit avant tout comme un tailleur. En collaboration avec un collectif d'amis
peintres et sérigraphistes (Vincent Voisin, Le Suisse Marocain, Guillaume Tar), Karim Bonnet
donne une seconde vie aux matières.

Impasse de la Défense 15, Impasse de la Défense, 75018.


http://www.impassedeladefense.fr/
Diffusé aux Galeries Lafayette (labo des créateurs), chez Colette et Onward.
DAVID VINCENT CAMUGLIO
Paris

« Qu’on le sache bien une bonne fois pour toutes je ne veux pas me civiliser…» Arthur
Cravan, poète et boxeur.

Originaire de l’Ile de beauté, David Vincent Camuglio est convaincu dès son plus jeune âge
qu’il fera de la mode. Il fait ses armes chez Richard Carrière, maître tailleur rue du Marché
St-honoré, apprend le travail de la peau avec un fourreur, assiste Popy Moréni, travaille pour
Louis Féraud avant de suivre les cours du studio Berçôt.
Un passage chez différents créateurs comme Jérémy Scott, Bertrand Maréchal, Shirtology’s,
Lanvin et un détour à New York sont déterminants dans sa volonté de présenter sa vision
personnelle de la mode.
De retour à Paris il enchaîne les concours : le « Barclay Catwalk » à Zurich et celui de Riga en
Lettonie avant de présenter sa première collection Printemps/Eté 2001.
Grâce au soutien de Jean-Jacques Picart, il reçoit la bourse LVMH pour deux collections,
soutenu par la ville de Paris il défile au Musée Galliera, reçoit les sponsors de Solstiss, Saga
Furs et Terzakou et intègre en 2004 le calendrier officiel et défile au Louvre.
En 2005 il fait partie du show-room de vente d’Analuiza Fashion Office et vend la collection
en Espagne, en Russie, en Australie, au Japon et en France.
En 2006 il présente son travail à Séoul et participe au festival jeune créateur en défilant à
Shanghai, puis défile pour les 10 ans de Fashion TV, et participe au festival du FIMA au Niger.
Sa dernière collection Automne/Hiver 14-15 vient d'être présentée à Paris, en mars 2014.

www.davidvincentcamuglio.com
Mimmo Carabetta
Marseille

Mimmo, couturier par vocation et styliste photo par opportunité, est en pleine forme.
L'énergie est visiblement la force du personnage.
C'est aussi la marque de fabrique d'un jeune créateur de mode jusqu'au boutiste qui a
refusé les concessions et le bâclé des fringues à pas cher. Le hasard des rencontres l'a
amené au stylisme photo et à la direction artistique de séries mode et pub, à Marseille puis
Paris et Londres.
Il office désormais pour des marques reconnues, magazines, et pour des shows. Un job
adapté à son goût du détail, qui lui permet d'avoir l'œil sur tout, scénographie, éclairage,
son, vêtements, maquillages, coiffure et de laisser libre cours à sa créativité.
Beau parcours, il s'est tracé une voie dans un chemin parfois chaotique. Actif représentant
de cette jeune garde marseillaise qui renouvelle les genres. Mimmo travaille le style et ça
se voit. Entre costard dans le plus pur esprit italien et dégaine steet wear. Mimmo joue la
variété jusqu'à virer trash rock s'il le faut et frôler l'exhibition.
"C'est un moyen de lutter contre l'uniformité ambiante des miss belsunce et de provoquer
un regard, une réaction. Mais je suis maintenant revenu à plus de sobriété". Ce qui n’enlève
rien au personnage, un monde en soi.

www.mimmocarabetta.com
yasmina chellali
Alger - Paris
Pour Yasmina Chellali, la mode est un art universel et la beauté une promesse de bonheur.
Ainsi, elle s’est engagée à parcourir le monde pour embellir la femme mais également pour
défendre des causes qui lui sont chères.
Mariant les couleurs chaudes du sud à l’élégance parisienne et alliant le traditionnel au
moderne, la première des stylistes algériennes exprime son talent à Paris, Dubaï, Alger,
Stocklom, Casablanca…
La griffe de Yasmina Couture est désormais internationale et connait un incroyable succès
dans le monde arabe.

La mode est certes une vocation pour la styliste mais, c’est aussi un langage universel. C’est
ainsi qu’elle défile aux côtés d’Yves Saint Laurent, Lacroix, Chanel, Chloé ou encore Dior
pour défendre des causes caritatives. Yasmina Chellali s’est alors rendue au Pavillon Royal
Biel à Beyrouth pour le défilé et la vente de solidarité au profit de l’association « Pour les
enfants d’Iraq » ainsi qu’à Boumerdès en Algérie où elle participe à la Journée mondiale de
l’enfance organisé par l’Unicef.
«Eternellement belle», telle est la devise de la styliste.
L’originalité de ses créations et sa sincérité ont séduit de nombreuses personnalités.
Yasmina a habillé les célébrités de la chanson, du cinéma ainsi que les femmes d’officiels ;
parmi ces femmes, nous retrouvons Brigitte Bardot avec notamment la très célèbre robe
Vichy, Jeanne Mansfield, Ula Aznavour, Danielle Mitterand, Souha Arafat ou la chanteuse
Warda.

www.yasmina-couture.com
chou chic
Damas

Chou Chic, c’est une marque au style unique et intemporellement chic, fruit des talents
combinés de Rita Betinjaneh et Carine Massoud.
Tout y est conçu entre constance et changement, et réalisé par des techniques novatrices
pour révéler un style combinant l’éternel et le contemporain.
A ses débuts, Chou Chic proposait des accessoires faits-main et des écharpes ; prolongé
ensuite par le désir de vêtements typiques revisités, la ligne "Abbayeh".
L’engagement de Rita Betinjaneh et de Carine Massoud a été encore plus fort lorsque la
guerre a éclaté en Syrie, avec un besoin de témoigner au monde extérieur de l’art et de la
culture syriens avec des pièces d’excellence faites à la main (brocart, damasserie, aghabani,
sulok, sayieh, etc.) ; le tout dans la crainte de voir disparaître ces tissus ou ces styles.
Le travail de Chou Chic est aujourd’hui porté par de nombreuses familles syriennes qui
ont le rêve de vivre à nouveau dans une Syrie sure et en paix. Ces créations sont autant de
cadeaux faits à de nombreux pays européens, et quelques pays du Moyen-Orient.

www.chouchicdesign.com
contact: chouchicdesign@gmail.com & sur facebook : chouchic
amor guellil
Alger

Un profil atypique dans le milieu de la mode algérienne, 24 ans, étudiant en design et


aménagement à l’école des beaux-arts d’Alger, Amor Guellil se fraye un chemin sûr et
serein dans cet univers en perpétuelle bouillonnement.
Il navigue entre le design, l’aménagement et la mode avec une aisance assumée. Il défend ce
point de vue en se référant à Christian Lacroix qui l’inspire.
Il n’est pas indifférent non plus à l’élégance de la maison Dior tout comme il goûte à
l’influence de Yasmina Chellali, son grand modèle algérien, pour le volume de ses tissus et
ses somptueux chapeaux.

Amor est un étudiant qui a l’humilité de dire qu’il est pour le moment en période
d’apprentissage… même si au passage il rafle en juin 2013, le premier prix du concours
international de haute couture France- Algérie sous le thème « Lumière et Liberté »,
organisé par l’Institut français dans le cadre des Journées de la Mode IFA 2013.

Sa sensibilité et sa séduction méritent tous les égards. Ce jeune artiste refuse pour l’instant
de commercialiser ses robes. «Elles sont pour moi des moments de prestige. Je partage
mon savoir dans le but d’envoyer des émotions et d’avoir des retours. J’organise des défilés
de mode pour offrir des instants de rêve.»
Arrey kono
Yaoundé - Berlin

Formée à Paris, Milan et Berlin, Arrey Kono a été inspirée par le travail de designers
de renom tels que Karl Lagerfeld et Julien Mcdonalds. Son travail se caractérise par une
qualité haute couture, son extravagance et son unicité. L’utilisation expérimentale d’étoffes
précieuses et de matériaux non conventionnels est la marque de fabrique d’Arrey Kono.
Cela lui a valu une reconnaissance internationale de créatrice de tendances dans le monde
de la mode.

Ses créations exacerbent la personnalité de celle qui la porte, et leurs subtilités ouvrent la
porte à toutes les interprétations stylistiques. Arrey Kono s’adresse aussi bien aux jeunes,
aux fashionistas qu’aux femmes élégantes et sophistiquées ; toutes sont fans de sa mode.
Les créations plissées d’Arrey Kono sont tout particulièrement appréciées de ses clientes
européennes et internationales.

En tant qu'artiste, Arrey Kono a tout d’une étoile montante et jouit d’une excellente
réputation dans l’univers de la mode. Ses créations sont vendues dans plus de 35 pays.
Sa marque est présente en permanence aux grands magasins KaDeWe de Berlin et
Oberpollinger de Munich depuis octobre 2012. Sa marque incarne l'instinct et la passion, et
sa mode est pleine d’esprit, jeune et sexy .

www.arrey-kono.com
katherine pradeau
Paris

Diplômée du Studio Berçot, Katherine Pradeau travaille aux cotés de Lolita Lempicka,
Philippe Adec, Sonia Rykiel… dix années d’expérience qui lui permettent d’acquérir un
savoir-faire et de lancer sa marque éponyme en 1996.

Des créations inspirées par le dialogue des cultures, la richesse des savoir-faire des artisans
d’art et le mélange des genres pour un nouveau style cosmopolite parisien.

En 2005, elle met en place, avec les artisans du Sahara, un échange de savoir faire et
de création donnant naissance à des collections métissées basées sur les techniques
ancestrales et la « french touch » de Katherine Pradeau.

L'accent est mis sur le travail avec les maroquinières sahariennes sans oublier le travail de
broderies traditionnelles et bijouterie argent. Des créations autour d'une forte identité
culturelle, où les savoir-faire ancestraux sont préservés tout en y intégrant des exigences
de finition et qualité pour accéder à un marché international qui recherche des modèles
d'exception.

Des collections qui invitent au voyage où se côtoient les broderies, le cuir coloré saharien,
les bijoux ethniques, le satin, la mousseline de soie et les dentelles de Calais, riche savoir-
faire français.

www.katherine-pradeau.com
mabrouka saouli
Annaba

Bien connue de la scène nationale et internationale, c’est par sa mère, couturière, que
Mabrouka Saouli a acquis sa passion pour le stylisme et la broderie. Avide de découvertes,
elle s’est intéressée par des lectures soutenues, à l’art ainsi qu’à l’histoire. Autodidacte, elle
s’est orientée vers le stylisme, forgeant progressivement sa réputation en Algérie et dans
le monde.
Très créative, laissant libre cours à son imagination, elle s’autorise toutes les audaces tout
en gardant en elle ses anciennes inspirations comme les fleurs de son village natal de
Besbès (entre Annaba et Souk Ahras). C’est dans son atelier à Annaba qu’elle travaille à la
création de ses modèles et accessoires de haute couture diffusés dans sa boutique d’Alger.
«Certains diront, reconnaît-elle, que mon travail est parfois extravagant mais je ne fais que
transposer mon état d'âme. » Pour notre plus grand bonheur !
oliver swan
Paris

Oliver Swan est un enfant de la Mode, un destin tracé d’un coup de crayon divin, une
vocation, une évidence. De cette époque où il gambadait parmi les robes que sa mère,
Première Main au service de grands styles, peaufinait au fond d’un Atelier, il a gardé la
légèreté, la fantaisie et le sens du sublime. Regardez-le. Apercevez-vous, dans l’arc en ciel
de son aura, ces miroitements infinis de soieries voluptueuses, ces mousselines fines qui
dansent avec son âme en de folles arabesques ? Sinon, voyez ses défilés, qui propulsent
cette féerie dans des matières nobles, offrande aux beautés de toutes les femmes,
hommage vibrant à celle qui l’a fait naître à la Vie et à la Couture. De l’alchimie de ses
origines franco-slaves, de son sens de la théâtralité cultivé dans le monde du spectacle,
Oliver a su transcender sa vraie nature, laisser s’épanouir son amour des couleurs et des
formes, métamorphoser son imaginaire pour créer des modèles inspirés, épouser cette
quête d’excellence qui sous-tend les savoir-faire du Luxe à la française.
Oliver Swan possède un don rare, celui de l’écoute des rêves secrets des femmes, une
faculté innée à appréhender leurs désirs subtils de robes de jour, de cocktails ou de grands
soirs, à trouver le ton juste et, surtout, à pressentir la coupe idéale qui sublimera leur
féminité et révélera leur vraie personnalité.

www.oliverswan.fr
cyrille robin
Paris

Formé à l'E.N.S. Louis Lumière à Paris en 2008, Cyrille Robin est un photographe
spécialisé dans l'image de mode et de design. En 2009, il signe pour 5 collections
toutes les photographies online de la maison Kookaï et de nombreuses marques
françaises. En 2011, il marque son entrée dans le secteur du luxe avec sa
participation au Blog Palais Royal, initié par Franck Durand, directeur artistique
renommé.
Aujourd'hui en charge de la création de toutes les images pour les maisons
Aurélie Bidermann et Cire Trudon, son travail de nature morte est également
mis à contribution pour des maisons de couture telles que Balmain, Burberry ou
Zanotti. Il illustre ainsi des catalogues et campagnes de publicités avec la volonté
d’apporter simplicité et délicatesse tant dans la lumière que dans le cadre.
Cyrille Robin est représenté à Paris par l'agence Thierry Kauffmann.

À l’occasion des Journées de la Mode, il nous propose, dans les salons de l’Institut
Français, une selection de ses dernières réalisations.

www.cyrillerobin.com
Nadia wicker
PARIS

Ancienne plasticienne, Nadia Wicker est aujourd'hui maquilleuse dans les domaines de la
mode et de la beauté, et photographe.
Au fil des années, elle s'est passionnée pour l'autoportrait et le potentiel de cette pratique,
mêlant ses savoir-faire pour créer des images originales et inspirantes.
Fascinée par l'humain et l'esthétique, son travail photographique gravite également autour
de l'autre.
Elle cultive l'image en associant des mediums différents mais complémentaires, car de son
parcours plastique, elle en a gardé le goût des matières et la diversité.
Elle s'affirme comme un personnage multi-cartes et sa polyvalence est entre autres
sollicitée dans le domaine de la mode.

http://www.nadiawicker.com
http://www.nadia-makeup.com
Elodie viens - Nacritic
Marseille

Elle a grandi avec un rêve, devenir styliste.


Toutes ses études durant, entre Arles et
Marseille, elle a acquis les bases franchi
les étapes de formation et approfondi les
connaissances pour représenter sa région
lors des 39e Olympiades des métiers et
créer sa propre marque un an plus tard,
"NACRITIC".
Grâce à la Maison Méditerranéenne des w w w. i f - a l g e r i e . c o m
Métiers de la Mode, elle a pu présenter sa
marque au concours Espoir de Mode, et y a été retenue parmi les six lauréats et exposée
aux Galeries Lafayette Marseille St Ferréol. w w w. j o u r n e e s d e l a m o d e . c o m
Depuis la Cité phocéenne, Elodie Viens nous propose l’élégance et la fluidité avec ses tulles
et ses dentelles où la femme devient encore plus femme entre ses doigts.

Fidèle àl’IFA et à ses Journées de la Mode en Algérie, elle compose cette année une création
en croisant son talent avec celui des brodeuses constantinoises.
C’est elle qui assure la direction artistique des défilés 2014.

www.nacritic.book.fr

Vous aimerez peut-être aussi