Vous êtes sur la page 1sur 8

Université de ghardaia

Département de science et technologie 1master Spécialité génie chimie

Série n003 les Operations unitaires.

Exercice01 : questions à chois multiples


1-Lors d'une extraction à contre-courants, si le débit minimum de solvant est déterminé à la valeur
de 2000 kg/h, on utilisera un débit réel de solvant de :

4000 kg/h
2900 kg/h
1500 kg/h
2700 kg/h

2-Un solvant convient pour une extraction lorsque :

Il présente une forte affinité avec le soluté


Il présente peu d'affinité avec le soluté
Il présente beaucoup d'affinité avec le diluant
Il présente peu d'affinité avec le diluant

3-L'extraction la plus efficace est l'extraction à :

Contact simple
Contacts multiples
Contre-courants

4-Si les masses volumiques du diluant et du solvant sont respectivement égales à 850 kg/m3 et
1100 kg/m3, dans une colonne d'extraction à contre-courants, l'alimentation se fera :

En haut de la colonne
Au milieu de la colonne
En bas de la colonne

5-Dans le cas d'une extraction à contact simple, on peut produire à la fois les phases suivantes
débarrassées de leurs solvants :

Un extrait très riche en soluté et un raffinat peu appauvri


Un extrait très riche en soluté et un raffinat très appauvri

1
Un extrait et un raffinat très pauvres en soluté
Un extrait peu riche en soluté et un raffinat très appauvri

6-Dans une extraction à contacts multiples, la détermination du nombre d'étages théoriques à


l'aide du diagramme triangulaire impose :

De calculer le débit de l'extrait sortant de chaque étage


De calculer la composition de l'extrait et du raffinat à chaque étage
De calculer le débit du raffinat sortant de chaque étage

7-Pour déterminer le débit minimum de solvant à l'aide d'un diagramme triangulaire, on


positionne le point M par intersection entre la droite FS et l'isotherme de solubilité lors d'une
extraction :

A contact simple
A contacts multiples
A contre-courants

8-L'efficacité d'une extraction utilisant un solvant pur est définie par le rapport :

Débit de soluté dans l'extrait / débit de soluté dans l'alimentation


Composition de l'extrait en soluté / composition de l'alimentation en soluté
Composition de l'extrait en soluté / composition du raffinat en soluté

9-Lorsque l'extraction est réalisée à contre courants, l'extrait et le raffinat qui sortent de
l'installation sont :

Saturés en solvant
Définis par un équilibre thermodynamique

10-Dans une extraction à contre courant mettant en œuvre un ternaire représenté par un
diagramme de type I, si la composition de l'alimentation est imposée, la concentration
maximale en soluté de l'extrait est généralement définie à partir :

De l'horizontale passant par F


De la tangente à l'isotherme de solubilité passant par S
De la conodale passant par F

11-Pour une extraction à contre courants, dans certains cas, on peut travailler avec le
diagramme y = f(x). La pente de la droite opératoire est alors égale à :

2
+ S/A
- S/A
+ A/S
- A/S

12-Pour déterminer le nombre d'étages théoriques dans le cas d'une extraction à contre
courants, on utilise préférentiellement des diagrammes rectangulaires :

Lorsque le pôle opératoire est éloigné dans le diagramme triangulaire


Lorsqu'on peut prévoir peu d'étages théoriques
Lorsque le soluté est facilement transféré vers l'extrait
Lorsque le diluant et le solvant sont totalement immiscibles

Mansouri khaled

3
Correction ;

1-Lors d'une extraction à contre-courants, si le débit minimum de solvant est déterminé à la


valeur de 2000 kg/h, on utilisera un débit réel de solvant de :

4000 kg/h
2900 kg/h
1500 kg/h
2700 kg/h

Le débit de solvant optimal doit être compris entre 1,3 et 1,5 fois le débit minimum de
solvant. Il ne peut en aucun cas être inférieur au débit minimum de solvant.

2-Un solvant convient pour une extraction lorsque :

Il présente une forte affinité avec le soluté


Il présente peu d'affinité avec le soluté
Il présente beaucoup d'affinité avec le diluant
Il présente peu d'affinité avec le diluant

Il faut que le soluté soit facilement transféré dans la phase riche en solvant et que le solvant et
le diluant soient le plus immiscible possible.

3-'extraction la plus efficace est l'extraction à :

Contact simple
Contacts multiples
Contre-courants

A contre-courants, le raffinat est en contact avec un solvant peu ou non chargé en soluté.

Le potentiel d'échange de matière est donc maximal.

4-Si les masses volumiques du diluant et du solvant sont respectivement égales à 850 kg/m3 et
1100 kg/m3, dans une colonne d'extraction à contre-courants, l'alimentation se fera :

En haut de la colonne
Au milieu de la colonne
En bas de la colonne

Pour que les phases puissent circuler à contre courants, la phase la plus légère doit monter, et
la phase la plus lourde descendre. Ici, c'est le solvant qui est le plus lourd.

4
5-Dans le cas d'une extraction à contact simple, on peut produire à la fois les phases suivantes
débarrassées de leurs solvants :

Un extrait très riche en soluté et un raffinat peu appauvri


Un extrait très riche en soluté et un raffinat très appauvri
Un extrait et un raffinat très pauvres en soluté
Un extrait peu riche en soluté et un raffinat très appauvri

Voir fin du chapitre 3. La première réponse correspond au cas où on ajoute peu de solvant. La
dernière réponse correspond au cas où on ajoute beaucoup de solvant. L'extraction à contact
simple ne permet pas d'avoir un extrait riche et un raffinat pauvre (deuxième réponse fausse).
Enfin, il faut qu'une des deux phases contienne le soluté (troisième réponse fausse)

6-Dans une extraction à contacts multiples, la détermination du nombre d'étages théoriques à


l'aide du diagramme triangulaire impose :

De calculer le débit de l'extrait sortant de chaque étage


De calculer la composition de l'extrait et du raffinat à chaque étage
De calculer le débit du raffinat sortant de chaque étage

Lors d'une extraction à contacts multiples, le raffinat sortant de l'étage i alimente l'étage i+1.
Pour placer sur le diagramme triangulaire le point correspondant au mélange de l'étage, il faut
faire un bilan faisant intervenir le débit du raffinat entrant dans l'étage (donc sortant de l'étage
précédent). Il est donc nécessaire de calculer celui-ci.

7-Pour déterminer le débit minimum de solvant à l'aide d'un diagramme triangulaire, on


positionne le point M par intersection entre la droite FS et l'isotherme de solubilité lors d'une
extraction :

A contact simple
A contacts multiples
A contre-courants

A contact simple et à contacts multiples, on a apparition de deux phases (et donc l'extraction
est possible) dès qu'on ajoute suffisamment de solvant pour que le point représentatif du
mélange correspondant se situe sur l'isotherme de solubilité.

N.B. : Le nombre d'étages théorique est alors infini.

8-L'efficacité d'une extraction utilisant un solvant pur est définie par le rapport :

Débit de soluté dans l'extrait / débit de soluté dans l'alimentation


Composition de l'extrait en soluté / composition de l'alimentation en soluté

5
Composition de l'extrait en soluté / composition du raffinat en soluté

L'efficacité définit le débit de soluté qui a pu être transféré dans la phase riche en solvant
(l'extrait) par rapport à celui initialement introduit dans l'alimentation.

Elle s'exprime par : (XBE . E) / (XBR . R)

9-Lorsque l'extraction est réalisée à contre courants, l'extrait et le raffinat qui sortent de
l'installation sont :

Saturés en solvant
Définis par un équilibre thermodynamique

Ils sont saturés en solvant (équilibre thermodynamique sur chacun des étages). D'ailleurs les
points représentant les deux phases sont situés sur l'isotherme de solubilité dans le diagramme
triangulaire.

Par contre, ils ne sont pas définis eux-mêmes par un équilibre thermodynamique car ils ne
sont pas en contact.

10-Dans une extraction à contre courant mettant en œuvre un ternaire représenté par un
diagramme de type I, si la composition de l'alimentation est imposée, la concentration
maximale en soluté de l'extrait est généralement définie à partir :

De l'horizontale passant par F


De la tangente à l'isotherme de solubilité passant par S
De la conodale passant par F

Pour un débit minimum de solvant, on a un nombre d'étages théoriques infini. L'extrait est
alors le plus riche en soluté. Nous avons vu dans le chapitre 5 qu'il faut qu'une conodale passe
par le pôle P. En général, c'est la conodale passant par F. On en déduit l'extrait correspondant,
Ef. A noter que si la tangente à l'isotherme passant par S coupe la courbe en un point situé
entre Ef et S, c'est ce point qui permet de définir l'extrait le plus riche en soluté une fois
débarrassé de son solvant (deuxième réponse ).

11-Pour une extraction à contre courants, dans certains cas, on peut travailler avec le
diagramme y = f(x). La pente de la droite opératoire est alors égale à :

+ S/A
- S/A
+ A/S
- A/S

6
A contre courants, la pente est égale à + A/S et est déduite des bilans simplifiés. A contacts
multiples, elle est égale à – A/S.

12-Pour déterminer le nombre d'étages théoriques dans le cas d'une extraction à contre
courants, on utilise préférentiellement des diagrammes rectangulaires :

Lorsque le pôle opératoire est éloigné dans le diagramme triangulaire


Lorsqu'on peut prévoir peu d'étages théoriques
Lorsque le soluté est facilement transféré vers l'extrait
Lorsque le diluant et le solvant sont totalement immiscibles

Lorsque le pôle opératoire est éloigné du diagramme triangulaire, la construction graphique


peut s'avérer très délicate, ce qui engendre des erreurs (première réponse correcte). Toutefois,
si on a peu d'étages théoriques, cette construction se fait aisément (deuxième réponse non
validée, mais rien n'empêche de faire la construction à l'aide d'un diagramme rectangulaire).
Si le soluté se transfère facilement vers la phase riche en solvant, on aura peu d'étages
théoriques (troisième réponse identique à la deuxième). Enfin, lorsque A et S sont
immiscibles, les bilans peuvent être simplifiés. Il vaut mieux alors travailler avec le
diagramme d'équilibre y = f(x).

13-L'extraction liquide-liquide à contre-courants avec reflux est intéressante à mettre en


œuvre par rapport au contre-courant ou au contact multiple si :

La conodale passant par F conduit à un extrait pauvre en soluté


On souhaite un extrait riche en soluté
On souhaite un raffinat riche en soluté

Si la conodale passant par F conduit à un extrait pauvre en soluté, cet extrait, une fois le
solvant éliminé sera peu enrichi. Seule l'extraction à contre-courants avec reflux permettra
d'avoir un extrait riche en soluté.

14-Lors d'une extraction liquide-liquide à contre-courants avec reflux, les courants PE, R0 et E'
:

Sont riches en solvant


Ont le même débit
Ont la même composition en soluté

Les courants possèdent la même composition en soluté car E' est divisé en PE et R0. On a E' =
PE + R0, donc les courants ne peuvent pas avoir le même débit.

Enfin, ces courants résultent de l'élimination de solvant de l'extrait sortant de la zone


d'enrichissement. Ils ne peuvent donc pas être riches en solvant.

15-Dans le diagramme de Janecke, le point représentatif du solvant pur se trouve :


7
En X = 0 et Y = 0
Sur l'axe des X
A l'infini
Sur l'axe des Y

Y = S/(A+B). Or si le solvant est pur, alors (A+B) = 0 et donc Y = ∞. S est donc situé à
l'infini.