Vous êtes sur la page 1sur 67

LA VOIX D’UN FIN SILENCE

Du même auteur * :

- Bonheur dans le couple (Tomes 1 et 2)


- Chemins d’Humanité, Chemins vers Dieu
- Retire tes sandales !
- La voix d’un fin silence
- Chemins de Prière
- Le Troisième Arbre

© Claude Hériard, Paris 2008 * aussi disponible sur www.lulu.com/cheriard


LA VOIX D’UN FIN SILENCE
DEUXIEME CONTEMPLATION…

(EXTRAIT EN COPIE LIBRE)


6

AVANT PROPOS

Dans un court essai intitulé « Retire tes sandales ! », j’avais tenté


de tracer une voie fragile, un chemin de contemplation de l’amour
de Dieu vers l’homme.

Je poursuis cette analyse, à la lumière de mes premières


découvertes en exégèse1, et en particulier de mes recherches sur les
diverses théophanies2 dans l’Ancien Testament.

Ces pages constituent de nouvelles tentatives pour rendre


accessible ce qui semble « réservé aux sages et aux savants » et qui
pourtant constitue pour moi des éléments intéressant tout
chercheur de Dieu ou ceux qui tentent de tracer des chemins
pastoraux.

Si la Bible constitue l’inépuisable somme des « multiples


manières3 » utilisées par Dieu pour parler aux hommes, elle
demeure difficile d’accès par sa taille imposante, par sa distance
historique du lecteur moderne. Dans Chemins, j’ai tenté d’aider le
lecteur de l’évangile de Marc à parcourir le « plus court des
évangiles ». Ici, je tente une autre approche, celle d’une
contemplation des multiples visages de Dieu, par leur mise en
lumière et l’analyse de certaines correspondances.

Parce qu’Il est indicible, parce que nul ne peut percevoir l’infini
de Sa gloire, il me semble intéressant de contempler les multiples

1 Etude de l’Écriture Sainte


2 Manifestation de Dieu – Certains termes utilisés, peu connu du monde moderne sont
présentés dans le Glossaire (cf. annexe). Ils seront expliqués cependant autant que
possible dans le texte.
3 cf. Heb 1,1
7

facettes de ses épiphanies4, de percevoir ce que l’homme de la Bible


a cherché à traduire dans l’histoire de ses rencontres avec Dieu.

Cette introduction à la lecture de l’Ancien Testament est, bien


sur, parcellaire. Elle vient compléter les nombreuses contributions
plus sérieuses de ceux qui en font une profession, dont je citerai
quelques ouvrages au fil du texte et dans ma bibliographie.

Mais il me semble, que l’approche d’un « passeur du seuil » peut


aider certains. En effet, j’ai passé les vingt premières années de ma
vie d’adulte à rencontrer des jeunes, qui se disaient loin de l’Eglise
mais qui restaient chercheurs de sens. C’est cette pastorale qui
motive mes recherches. Et c’est en ce nom que je propose ces
quelques lignes.

*
* *

L’une des motivations de cette deuxième contemplation est


l’application de « l’analyse narrative » à des textes que je fréquentais
depuis longtemps, mais sans en avoir perçu l’ampleur théologique.
Une étude plus systématique de ces récits, dans le cadre d’une
lecture linéaire et en utilisant des méthodes de lecture mises en
place par l’exégèse moderne5, méritait un deuxième exercice.

Nous essayerons d’épargner au lecteur les exercices


préparatoires systématiques qui précèdent la lecture (contexte,
délimitation, analyse précise du vocabulaire et des personnages),
mais ce chemin interactif reste possible, par chacun, dans le cadre
d’une méditation plus personnelle. Nous ne donnerons dans ces
lignes que des esquisses, une invitation au voyage, en s’arrêtant sur
ce qui est le plus significatif.

Nous nous arrêterons par contre sur l’identification des schémas


communs, pour en révéler ce qui a trait à un style d’écriture

4 Les mots épiphanie comme théophanie appartient au vocabulaire religieux. Epiphanie


signifie « manifestation », « révélation » venant d’en haut.
5 Le néophyte pourra découvrir notamment l’excellent ouvrage de Daniel Marguerat, et
Yvan Bourquin, « Pour Lire les Récits Bibliques » Introduction à la Lecture Narrative,
Cerf – Labor & Fides, Paris Genève, 2004
8

conventionnel et ce qui s’en détache6. Cette dialectique et les


tensions qui se révèlent nous paraissant être porteurs de sens.

Signalons par ailleurs que cet ouvrage ayant pour vocation d’être
accessible au plus grand nombre, nous avons cherché à limiter les
notes à des précisions techniques et à citer le plus possible les
textes bibliques dans leur intégralité, pour faciliter la lecture des
récits dans leur ensemble et éviter un aller-retour entre la Bible et le
livre. Ce choix invite à prendre le temps de lire attentivement les
textes. Il invite à cette contemplation, mais ne peut se substituer à
une lecture plus intégrale de la Bible.

Nous avons accompagné ces extraits d’un certain nombre de


commentaires. Au-delà de l’analyse linéaire, nous avons repris
certains commentaires issus de la tradition de l’Eglise, mais aussi
des Targum, ces commentaires araméens qui constituaient
probablement le texte auquel Jésus avait accès. Ils donnent une
interprétation colorée des récits et apportent des compléments
interpellants en termes d’exégèse.

Pour les plus spécialistes, j’ajouterais que cette sélection de


textes, axée sur la théophanie, reprend, de fait, plus
particulièrement mais pas exclusivement, le courant
D
Deutéronomiste et celui de la composition K selon Erhard Blum
et/ou Jéhoviste telle que mise en évidence par Hans Heinrich
Schmid7, mais cette sélection ne s’est pas faite sur cette base
(l’examen transversal de la thématique des théophanies étant le seul
critère), même si elle conduit aux mêmes ouvertures que celle
prônée par cette « théologie ».

* *

Enfin, cette lecture est « contemplation ». En effet, on ne peut


être indifférent à ce travail et au-delà de la compréhension des

6 Cf. sur ce thème, L’art du Récit Biblique, de R. Alter.


7 cf. Le Pentateuque en question, sous la direction d’A. de Pury, et en particulier les pages
287-295 et 379-388. Sur les oppositions entre Blum et sa KD et Schmid cf. aussi
Comment lire le Pentateuque – Félix Garcia Lopez, Traduction Corinne Lannoir, 2005,
Labor et Fides, version originale 2003, ISBN 2-839-1163-6, p. 49

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


9

extraits, c'est l'interaction entre le texte et le lecteur qui est en jeu.


Parce que c'est Dieu qui nous parle avec une grande discrétion au
travers de ces recherches humaines, nous ne pouvons rester
indifférent à ses différentes apparitions. Dans ce sens, certaines
pistes de méditation seront proposées. Elles prennent la forme des
contemplations ignaciennes, c'est-à-dire qu'elles proposeront dans
un premier temps une demande de grâce (en commençant ma
prière, je demande à Dieu de m’accorder une aide), une mise en
condition (je m’isole pour recevoir la parole). Puis on cherchera à
distinguer, dans le texte, trois mouvements possibles à méditer,
tour à tour, avant le dialogue final entre Dieu et l'orant. Idéalement,
ce deuxième temps cherchera à permettre à l’orant de s’immerger
dans le texte, comme s’il était partie prenante, petit témoin de ce
qui se joue dans le récit.

Après avoir compris l'enjeu de chaque chapitre, c'est donc la


prière de ces textes qui pourra donner au lecteur, recueilli dans le
silence, plus de sens que ce que je ne pourrais jamais transmettre.
Et cette méditation de l'Ecriture vise la lente découverte du sens
même de l'incarnation. Au-delà des temps, c'est aujourd'hui que
Dieu veut se manifester dans nos vies, c'est dans le présent qu'il
nous appelle à vivre et à aimer en lui.
10

CET EXTRAIT NE PRESENTE QUE LES TEXTES


ETUDIES DANS LEUR VERSION DU CHANOINE
CRAMPON, PRECEDE D’UN COURS EXTRAIT
INTRODUCTIF

Pour une version complète commentée, voir « La voix d’un fin


silence » http://stores.lulu.comme/cheriard

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


11

I – PREMIERES LUEURS
12

1. LE JARDIN D’EDEN (GN 3)

La Bible commence par une méditation du monde. Ce qu’elle


décrit dans un texte, qui reprend certains traits proches du mythe,
est surtout le fruit d’une longue méditation théologique sur le
monde parfait, celui que Dieu aurait voulu et que l’homme n’a su
maintenir. Dans Genèse 2 et 3, nous avons une première évocation
de la rencontre, d’un face à face entre l’homme et Dieu. Etudions
en le contexte.

Dieu a donné une abondance de biens et une loi : « Tu peux


manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la
connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras
certainement8. » (Gn 2,17).

Puis Dieu conduit l’homme à la relation et lui fait le don d’un


autre semblable et différent :

« Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable
à lui."19 Et Yahweh Dieu, qui avait formé du sol tous les animaux des
champs et tous les oiseaux du ciel, les fit venir vers l'homme pour voir
comment il les appellerait, et pour que tout être vivant portât le nom que
lui donnerait l'homme.20 Et l'homme donna des noms à tous les
animaux domestiques, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des
champs; mais il ne trouva pas pour l'homme une aide semblable à lui.21
Alors Yahweh Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui
s'endormit, et il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place.22 De

8 Pour des raisons de copyright, les traductions longues utilisées dans ces pages, à titre
explicatif, seront issues du Chanoine Crampon, sauf mentions contraires. Le lecteur
attentif aura soin de comparer ces versions avec d’autres traductions plus récentes.

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


13

la côte qu'il avait prise de l'homme, Yahweh Dieu forma une femme, et
il l'amena à l'homme. (Gn 2, 18-22)

Nous ne reviendrons pas sur l’interprétation de ce texte, très


largement commenté dans notre tome 2 de « Bonheur dans le couple ».
Mais, dans la lignée de ce qui suit, il nous faut encore rappeler ce
court extrait qui décrit un chemin théologique important pour
l’homme : quitter ses racines et s’exposer :

C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme,


et ils deviendront une seule chair. 25 Ils étaient nus tous deux, l'homme et sa
femme, sans en avoir honte. (Gn 2, 24-25)

7 Leurs yeux à tous deux s'ouvrirent et ils connurent qu'ils étaient nus; et,
ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures. 8 Alors ils
entendirent la voix de Yahweh Dieu passant dans le jardin à la brise du jour,
et l'homme et sa femme se cachèrent de devant Yahweh Dieu au milieu des
arbres du jardin. 9 Mais Yahweh Dieu appela l'homme et lui dit : " Où es-
tu? " Il répondit: "10 J'ai entendu ta voix, dans le jardin, et j'ai eu peur, car je
suis nu ; et je me suis caché. "11 Et Yahweh Dieu dit : " Qui t'a appris que
tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger?
"12 L'homme répondit : " La femme que vous avez mise avec moi m'a donné
du fruit de l'arbre, et j'en ai mangé. "Yahweh Dieu dit à la femme : 13 "
Pourquoi as-tu fait cela? " La femme répondit : " Le serpent m'a trompée, et
j'en ai mangé." 14 Yahweh Dieu dit au serpent : " Parce que tu as fait cela, tu
es maudit entre tous les animaux domestiques et toutes les bêtes des champs ;
tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras la poussière tous les jours de ta vie.
(Gn 3, 7-14)

Pour prier :

• Demander le dépouillement du coeur…


• Voir le don de Dieu
• Entendre Dieu qui nous cherche dans le jardin
• Répondre à sa voix
14

2. MAMBRE ET SODOME (GN 18)

L’apparition de Dieu à Abraham au chêne de Mambré peut être


également considérée comme une des « lueurs » ténues qui annonce
les manifestations suivantes de Dieu. Elle est précédée d’une autre
apparition au chapitre 17, où Dieu scelle l’alliance et demande la
circoncision d’Abraham. « Alors Abraham tombe la face contre terre »
(Gn 17, 3).

Depuis l’âge de 75 ans, Abraham a quitté son pays9, « son père et


sa mère », accomplissant l’invitation de Gn 2, 24. Il se déplace dans de
nouveaux pâturages. Son fils Ismaël et lui ont été circoncis,
marquant l’alliance dans leur chair et par le don du sang précieux.
Abraham est vieux, même très vieux puisque le texte souligne qu’il
a près de 100 ans. Mais Sarah n’a pas eu d’enfant, malgré l’annonce
du Seigneur. Il est donc dans un état de dé-nu-ement total, prêt à
recevoir de Dieu autre chose. Et c’est dans cet état de réceptivité,
qu’une nouvelle épiphanie se joue :

1 Yahweh lui apparut aux chênes de Mambré, comme il était assis à l'entrée
de la tente pendant la chaleur du jour, il leva les yeux et il regarda,2 et voici
que trois hommes se tenaient debout devant lui. Dès qu'il les vit, il courut de
l'entrée de la tente au-devant d'eux et, s'étant prosterné en terre, il dit :3 "
Seigneur, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe pas, je te prie, loin de ton
serviteur. 4 Permettez qu'on apporte un peu d'eau pour vous laver les pieds. 5
Reposez-vous sous cet arbre ; je vais prendre un morceau de pain, vous
fortifierez votre coeur et vous continuerez votre chemin ; car c'est pour cela que
vous avez passé devant votre serviteur. " Ils répondirent : " Fais comme tu l'as
dit."6 Abraham s'empressa de revenir dans la tente vers Sara, et il dit : "
Vite, trois mesures de farine ; pétris et fais des gâteaux. "7 Puis Abraham

9 cf. Gn 12

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


15

courut au troupeau et, ayant pris un veau tendre et bon, il le donna au


serviteur qui se hâta de l'apprêter. 8 Il prit aussi du beurre et: du lait, avec le
veau qu'on avait apprêté, et il les mit devant eux ; lui se tenait debout près
d'eux sous l'arbre. Et ils mangèrent. 9 Alors ils lui dirent : " Où est Sara, ta
femme? " Il répondit : " Elle est là; dans la tente. "10 Et il dit : " je
reviendrai chez toi à cette époque même, et voici, Sara, ta femme, aura un fils.
11 Or Abraham et Sara étaient vieux, avancés en jours ;12 Sara était hors
d'âge. – (Gn 18, 1-11)

Sara rit en elle-même, en se disant : " Vieille comme je suis, connaîtrais-je


encore le plaisir? Et mon seigneur aussi est vieux. " 13
Yahweh dit à Abraham : " Pourquoi Sara a-t-elle ri en
disant : Est-ce que vraiment j'aurais un enfant, vieille comme
je suis? Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de
Yahweh? Au temps fixé, je reviendrai vers toi, à cette
même saison, et Sara aura un fils. "
15 Sara nia, en disant " je n'ai pas ri "; car elle eut peur.
Mais il lui dit : " Non, tu as ri. "

Ces hommes se levèrent pour partir et se tournèrent du côté de Sodome ;


16
Abraham allait avec eux pour les accompagner. (Gn 18, 12-16)

16 Ces hommes se levèrent pour partir et se tournèrent du côté de Sodome ;


Abraham allait avec eux pour les accompagner. 17 Alors Yahweh dit : "
Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire? 18 Car Abraham doit devenir une
nation grande et forte, et toutes les nations de la terre seront bénies en lui. je l'ai
choisi,19 en effet, afin qu'il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder
la voie de Yahweh, en pratiquant l'équité et la justice, et qu'ainsi Yahweh
accomplisse en faveur d'Abraham les promesses qu'il lui a faites. " 20 Et
Yahweh dit : " Le cri qui s'élève de Sodome et de Gomorrhe est bien fort, et
leur péché bien énorme. 21 Je veux descendre et voir si, selon le cri qui est venu
jusqu'à moi, leur crime est arrivé au comble; et s'il n'en est pas ainsi, je le
saurai. " 22 Les hommes partirent et s'en allèrent vers Sodome; et Abraham se
tenait encore devant Yahweh. 23 Abraham s'approcha et dit : " Est-ce que vous
feriez périr aussi le juste avec le coupable? 24 Peut-être y a-t-il cinquante justes
dans la ville : les feriez-vous périr aussi, et ne pardonnerez-vous pas à cette ville
à cause des cinquante justes qui s'y trouveraient?

Au terme de ce long échange entre Abraham et Dieu, Lot et sa


famille ont été sauvés de la destruction. Mais le texte présente un
Dieu qui ne pardonne pas au reste de la ville.

« Alors Yahweh fit pleuvoir sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu
d'auprès de Yahweh, du ciel. Il détruisit ces villes et toute la Plaine, et tous les
habitants des villes et les plantes de la terre. » Gn 19, 24-25
16

Pour prier :

• Demander la grâce d'accueillir…


• Se faire petit devant le visiteur
• Lui laver les pieds ?

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


17

3. AGAR AU DESERT (GN 20)

Après la naissance à Abraham d’un fils Isaac, accomplissement


de la promesse faite au chêne de Mambré, un petit texte mérite
également un long détour parce qu’il reprend une construction
narrative proche de celui que nous analyserons bien plus tard (1
Rois 19) – un des « sommets » de la première partie de cet ouvrage.
Il s’agit de l’épisode d’Agar au désert dans la version du chapitre 20
de la Genèse10.

9 Sara vit le fils d'Agar, l'Égyptienne, qu'elle avait enfanté à Abraham, qui
riait,10 et elle dit à Abraham : " Chasse cette servante et son fils ; car le fils de
cette servante ne doit pas hériter avec mon fils, avec Isaac. "11 Cette parole
déplut beaucoup aux yeux d'Abraham, à cause de son fils Ismaël.12 Mais
Dieu dit à Abraham : " Que cela ne déplaise pas à tes yeux, à cause de
l'enfant et de ta servante; quoi que Sara te demande, consens-y, car c'est
d'Isaac que naîtra la postérité qui portera ton nom.13 Néanmoins du fils de la
servante je ferai aussi une nation, parce qu'il est né de toi. "14 Abraham
s'étant levé de bon matin, prit du pain et une outre d'eau, les donna à Agar et
les mit sur son épaule ; il lui remit aussi l'enfant, et il la renvoya.15 Elle s'en
alla, errant dans le désert de Bersabée.16 Quand l'eau qui était dans l'outre fut
épuisée, elle jeta l'enfant sous l'un des arbrisseaux, et elle s'en alla s'asseoir vis-
à-vis, à une portée d'arc ; car elle disait : " je ne veux pas voir mourir l'enfant.
"17 Elle s'assit donc vis-à-vis, éleva la voix et pleura. Dieu entendit la voix de
l'enfant, et l'ange de Dieu appela du ciel Agar, en disant " Qu'as-tu Agar?
Ne crains point, car Dieu a entendu la voix de l'enfant, dans le lieu où il est.
18 Lève-toi, relève l'enfant, prends-le par la main, car je ferai de lui une grande
nation. "19 Et Dieu lui ouvrit les yeux, et elle vit un puits d'eau ; elle alla
remplir l'outre d'eau et donna à boire à l'enfant. 20 Dieu fut avec l'enfant, et il
grandit ; il habita dans le désert et devint un tireur d'arc. 21 Il habitait dans le

10 Pour une analyse approfondie de ce texte et de son équivalent en Gn 16, cf.


notamment H. Seebass, « A titre d’exemple » in « Le Pentateuque en Question », 1989,
Labor & Fides, p.219ss
18

désert de Pharan, et sa mère prit pour lui une femme du pays d'Égypte. (Gn
20, 9-21)

Pour prier :
• Demander la grâce de l'espérance…
• Voir le désespoir d'Agar
• Recevoir le pain et l'eau / Méditer sur la bénédiction

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


19

4. LE SACRIFICE ET LA VISION (GN 22)

Le sacrifice d’Isaac est un texte difficile parce qu’il met en


rapport plusieurs interprétations possibles de Dieu11. Prenons
d’abord le temps de relire le texte :

1 Après cela, Dieu (Elohim) mit Abraham à l'épreuve et lui dit : "
Abraham ! "2 Il répondit : " Me voici. " Et Dieu (Elohim) dit " Prends ton
fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, et va-t'en au pays de Moria, et là
offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je t'indiquerai. "3 Abraham
se leva de bon matin et, ayant sellé son âne, il prit avec lui deux de ses
serviteurs et son fils Isaac ; il fendit le bois de l'holocauste et partit pour aller
au lieu que Dieu lui avait dit.

4 Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, aperçut le lieu de loin ;5 et


Abraham dit à ses serviteurs : " Restez ici avec l'âne ; moi et l'enfant, nous
voulons aller jusque-là et adorer, puis nous reviendrons vers vous. "6 Et
Abraham prit le bois de l'holocauste, et le mit sur Isaac, son fils, lui-même
portait dans sa main le feu et le couteau, et ils s'en allèrent tous deux ensemble.
7 Isaac parla à Abraham, son père, et dit: "Mon père ! " Il répondit : " Me
voici, mon fils."8 Et Isaac dit : " Voici le feu et le bois ; mais où est l'agneau
pour l'holocauste?" Abraham répondit : " Dieu verra à trouver l'agneau pour
l'holocauste, mon fils. " Et ils allaient tous deux ensemble.

9 Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait désigné, Abraham y
éleva l'autel et arrangea le bois ;10 puis il lia Isaac, son fils, et le mit sur
l'autel, au-dessus du bois. 11 Et Abraham étendit la main et prit le couteau
pour égorger son fils. Alors l'ange de Yahweh lui cria du ciel et dit : "
Abraham ! Abraham ! "12 Il répondit : " Me voici." Et l'ange dit " Ne porte
pas la main sur l'enfant et ne lui fais rien ;13 car je sais maintenant que tu

11 Pour une analyse « narrative » plus approfondie nous conseillons là encore


l’intéressante lecture d’André Wénin, in L’homme biblique, Lectures du Premier
Testament, Cerf, Paris, 2004, p. 65 à 78, mais aussi celles de M. Balmary, Le sacrifice
interdit et enfin de P. Beauchamp, in Etudes sur la Genèse et Parler d’Ecritures Saintes.
20

crains Dieu et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. " Abraham,
ayant levé les yeux, et [il vit]12. Et voici, derrière lui un bélier pris dans un
buisson par les cornes; et Abraham alla prendre le bélier et l'offrit en
holocauste à la place de son fils.

14 Et Abraham nomma ce lieu : " Yahweh-Yiréh ", d'où l'on dit


aujourd'hui" Sur la montagne de Yahweh, il sera vu. "15 L'ange de Yahweh
appela du ciel Abraham une seconde fois, en disant :16 " je l'ai juré par moi-
même, dit Yahweh : parce que tu as fait cela, et que tu ne m'as pas refusé ton
fils, ton unique,17 je te bénirai; je multiplierai ta postérité comme les étoiles du
ciel et comme le sable qui est au bord de la mer, et ta postérité possédera la
porte de ses ennemis.

18 En ta postérité seront bénies toutes les nations de la terre, parce que tu as


obéi à ma voix. "19 Abraham retourna vers ses serviteurs et, s'étant levés, ils
s'en allèrent ensemble à Bersabée. Et Abraham habita à Bersabée.

Pour prier :

• Demander la grâce du décentrement…


• Méditer la marche vers le mont Morîya
• Aider à préparer l'autel avec ses dons
• Ecouter et sentir la présence…

12 Nous avons corrigé ici la traduction, pour suivre, comme l’a fait A. Wénin, le texte
littéral. La version du Chanoine Crampon ignore le « il vit ».

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


21

5. BERSABEE (GN 26)

Nous passons ici à la "figure" d’Isaac, fils d’Abraham. Le songe


d’Isaac mérite aussi un petit « arrêt sur image ». Il se place dans le
cadre du conflit entre Abimélech et Isaac :

16 Et Abimélech dit à Isaac: "Va-t'en de chez nous, car tu es devenu


beaucoup plus puissant que nous." 17 Isaac s'en alla et, ayant établi son
campement dans la vallée de Gérare, il y demeura. 18 Isaac creusa de nouveau
les puits d'eau qu'on avait creusés du temps d'Abraham, son père, et que les
Philistins avaient bouchés après la mort d'Abraham, et il leur donna les
mêmes noms que son père leur avait donnés. 19 Les serviteurs d'Isaac creusèrent
encore dans la vallée et y trouvèrent un puits d'eau vive. 20 Et les bergers de
Gérare se querellèrent avec les bergers d'Isaac, en disant : " L'eau est à nous.
"21 Et il nomma le puits Eseq, parce qu'ils avaient eu un débat avec lui. Ses
serviteurs creusèrent un autre puits, au sujet duquel il y eut encore une querelle,
et il le nomma Sitna. 22 Étant parti de là, il creusa un autre puits, pour lequel
il n'y eut plus de querelle, et il le nomma Rechoboth " Car maintenant, dit-il,
Yahweh nous a mis au large, et nous prospérerons dans le pays. " 23 De là, il
remonta à Bersabée. 24 Yahweh lui apparut cette nuit-là et dit : " Je suis le
Dieu d'Abraham, ton père; ne crains point, car je suis avec toi; je te bénirai et
je multiplierai ta postérité, à cause d'Abraham, mon serviteur. " 25 Il éleva là
un autel et invoqua le nom de Yahweh, puis il y dressa sa tente; et les
serviteurs d'Isaac y creusèrent un puits. 26 Abimélech vint vers lui, de Gérare,
avec Ochozath, son ami, et Phicol, chef de son armée. 27 Isaac leur dit : "
Pourquoi êtes-vous venus vers moi, vous qui me haïssez et qui m'avez renvoyé
de chez vous? " 28 Ils répondirent: " Nous avons vu clairement que Yahweh est
avec toi, et nous avons dit : Qu'il y ait un serment entre nous, entre nous et toi,
et que nous fassions une alliance avec toi. 29 Jure de ne pas nous faire de mal,
de même que nous ne t'avons pas touché, et que nous ne t'avons fait que du
bien, et t'avons laissé partir en paix. Tu es maintenant le béni de Yahweh. "
30 Isaac leur fit un festin, et ils mangèrent et burent. 31 Et, s'étant levés de bon
matin, ils se prêtèrent serment l'un à l'autre ; puis Isaac les congédia et ils s'en
allèrent de chez lui en paix. 32 Ce même jour, les serviteurs d'Isaac vinrent lui
apporter des nouvelles du puits qu'ils Creusaient; lis lui dirent " Nous avons
22

trouvé de l'eau. " 33 Et il appela le puits Schibéa. C'est pour cela que la ville
se nomme Bersabée jusqu'à ce jour. (Gn 26, 16-33)

Pour prier :

• Demander la grâce du chercheur…


• • Aider à creuser les puits
• • Méditer sur la bénédiction
• • Boire à l'eau du puits.

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


23

6. BETHEL ET LE SONGE DE JACOB (GN 28)

Jacob (de l'hébreu, Dieu protège) est le fils d'Isaac et de


Rébecca. Son nom n’est pas s’en rappeler la protection donnée à
Caïn, le meurtrier de son frère, et de fait, Jacob n’est pas un saint
homme.

Dès le sein de sa mère, il se bat avec son frère (Gn 25, 22). Puis il
achète par la ruse son droit d’aînesse et poussé par Rébecca, il vole
la bénédiction de son père à son frère Esaü. Dieu choisit cependant
d’apparaître en songe à ce dernier, confirmant ainsi sa fidélité à la
bénédiction donnée.

6 Esaü vit qu'Isaac avait béni Jacob et qu'il l'avait envoyé en Paddan-Aram
pour y prendre une femme, et qu'en le bénissant, il lui avait donné cet ordre"
Tu ne prendras pas pour femme une des filles de Chanaan ",7 et que Jacob,
obéissant à son père et à sa mère, était parti pour Paddan-Aram. 8 Esaü vit
donc que les filles de Chanaan déplaisaient à Isaac, son père, 9 et Esaü s'en
alla vers Ismaël, et il prit pour femme, outre les femmes qu'il avait déjà,
Mahéleth, fille d'Ismaël, fils d'Abraham, et soeur de Nabaïoth. 10 Jacob partit
de Bersabée et s'en alla à Haran. 11 Il arriva dans un lieu; et Il y passa la
nuit, parce que le soleil était couché. Ayant pris une des pierres qui étaient là,
il en fit son chevet, et il se coucha dans ce lieu. 12 Il eut un songe : et voici, une
échelle était posée sur la terre et son sommet touchait au ciel ; et voici, sur elle
des anges de Dieu montaient et descendaient, et au haut se tenait Yahweh. 13 Il
dit: " Je suis Yahweh, le Dieu d'Abraham, ton père, et le Dieu d'Isaac. Cette
terre sur laquelle tu es couché, je te la donnerai, à toi et à ta postérité. 14 Ta
postérité sera comme la poussière de la terre ; tu t'étendras à l'occident et à
l'orient, au septentrion et au midi, et toutes les familles de la terre seront bénies
en toi et en ta postérité. 15 Voici, je suis avec toi, et je te garderai partout où tu
iras et je te ramènerai dans ce pays. Car je ne t'abandonnerai point que je n'aie
fait ce que je t'ai dit." 16 Jacob s'éveilla de son sommeil et il dit : "
Certainement Yahweh est en ce lieu, et moi je ne le savais pas! " 17 Saisi de
crainte, il ajouta : " Que ce lieu est redoutable! C'est bien ici la maison de
Dieu, c'est ici la porte du ciel. " 18 S'étant levé de bon matin, Jacob prit la
24

pierre dont il avait fait son chevet, la dressa pour monument et versa de l'huile
sur son sommet. 19 Il nomma ce lieu Béthel ; mais primitivement la ville
s'appelait Luz. 20 Et Jacob fit un voeu en disant : " Si Dieu est avec moi et
me garde dans ce voyage que je fais ; s'il me donne du pain à manger et des
habits pour me vêtir, 21 et si je retourne heureusement à la maison de mon père,
Yahweh sera mon Dieu ; 22 cette pierre que j'ai dressée pour monument sera
une maison de Dieu, et je vous paierai la dîme de tout ce que vous me
donnerez." (Gn 28, 6-22)

Pour prier :

• Demander la grâce de sentir la présence de Dieu…


• Aider à préparer les pierres
• Méditer sur l'échelle de Jacob
• Rendre grâce pour la vision.

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


25

8. LA LUTTE DE JACOB (GN 32)

Dieu ne cessera pas d’être présent dans la vie du patriarche. On


le retrouve à chaque étape clé (Gn 32 et 35).

D’abord exilé, Jacob s’est retrouvé journalier, sans bien propre.


Mais il a réussit cependant à devenir le gendre de Laban son
employeur, avant de trouver son indépendance et s’établir en rival
du protecteur. Ce n’est qu’à l’issue d’une séparation qu’il parvient à
créer un nouveau clan. La rencontre de son frère Esaü, le frère
jumeau avec qui il se battait dans le sein de sa mère13, semble
devenue inéluctable, après vingt ans de séparation, et Jacob se
dirige vers lui avec ses femmes, ses enfants et son troupeau. Mais
« il ne se sent pas à la hauteur » comme le note le targum14 au verset
11.

7 Les messagers revinrent auprès de Jacob en disant : " Nous sommes


allés vers ton frère Esaü, et il marche à ta rencontre avec quatre cents
hommes. "8 Jacob eut une grande frayeur et fut dans l'angoisse. Il
partagea en deux camps les gens qui étaient avec lui, les brebis les boeufs
et les chameaux,9 et il dit : " Si Esaü rencontre l'un des camps et le
frappe, le camp qui restera pourra être sauvé. "10 Jacob dit : " Dieu de
mon père Abraham, Dieu de mon père Isaac, Yahweh, qui m'avez dit:
Retourne en ton pays et au lieu de ta naissance, et je te ferai du bien11 je
suis trop petit pour toutes les grâces et pour toute la fidélité dont vous
avez usé envers votre serviteur; car j'ai passé ce Jourdain avec mon bâton,
et maintenant je suis devenu deux camps.12 Délivrez-moi, je vous prie,
de la main de mon frère, de la main d'Esaü ; car je crains qu'il ne
vienne me frapper, la mère avec les enfants.13 Et vous, vous avez dit: Je

13 cf. Gn 25, 22
14 Traduction du Targum. Targum Jonathan, by Michael Maher, TT Clarke Ltd.
26

te ferai du bien et je rendrai ta postérité pareille au sable de la mer, si


nombreux qu'on ne peut le compter. "14 Jacob passa là cette nuit. Et il
prit de ce qu'il avait sous la main, pour faire un présent à Esaü, son
frère :15 deux cents chèvres et vingt boucs, deux cents brebis et vingt
béliers,16 trente chamelles qui allaitaient, avec leurs petits, quarante
vaches et dix taureaux, vingt ânesses et dix ânons. 17 Il les remit à ses
serviteurs, chaque troupeau à part, et il leur dit : " Passez devant moi,
et laissez un intervalle entre chaque troupeau."18 Et il donna ordre au
premier : " Quand Esaü, mon frère, te rencontrera et te demandera : A
qui es-tu, où vas-tu, à qui appartient ce troupeau qui va devant toi?19 tu
répondras : A ton serviteur Jacob ; c'est un présent qu'il envoie à mon
seigneur, à Esaü ; et voici que lui-même vient derrière nous. "20 Il donna
le même ordre au second, au troisième et à tous ceux qui suivaient les
troupeaux, en disant: "Vous parlerez ainsi à Esaü quand vous le
rencontrerez ; vous direz :21 Voici, ton serviteur Jacob vient aussi
derrière nous. " Car il se disait : " Je l'apaiserai par ce présent qui va
devant moi, et ensuite je verrai sa face ; peut-être me fera-t-il bon accueil.
"22 Le présent passa devant lui, et il resta cette nuit-là dans le camp.

Avant d'arriver au pays promis se dresse un torrent, une limite


qu'il fait franchir à sa suite, au gué de Yabboq, mais face auquel il
reste seul. Soulignons d’abord cet isolement propice à la rencontre,
caractéristique des rencontres avec Dieu.

23 Il se leva dans la même nuit et, ayant pris ses deux femmes, ses deux
servantes et ses onze enfants, il passa le gué du Jabot. 24 Il les prit et leur fit
passer le torrent ; il fit aussi passer ce qui lui appartenait. 25 Jacob resta seul;
et un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore. 26 Voyant qu'il ne
pouvait le vaincre, il le toucha à l'articulation de la hanche, et l'articulation de
la hanche de Jacob se démit pendant qu'il luttait avec lui. 27 Et il dit à Jacob :
"Laisse-moi aller, car l'aurore se lève." Jacob répondit : "Je ne te laisserai
point aller que tu ne m'aies béni. "28 Il lui dit : "Quel est ton nom ?" Il
répondit : " Jacob."29 Et il dit : "Ton nom ne sera plus Jacob, mais Israël, car
tu as combattu avec Dieu et avec des hommes, et tu l'as emporté. "30 Jacob
l'interrogea, en disant : " Fais-moi, je te prie, connaître ton nom. " Il dit :
"Pourquoi demandes-tu quel est mon nom? "31 Et il le bénit là. Jacob nomma
ce lieu Phanuel15 ; " car, dit-il, j'ai vu Dieu face à face, et ma vie a été sauve."
32 Et le soleil se leva quand il eut passé Phanuel, mais il boitait de la hanche.
(Gn 32, 23-32)

15 Ce qui signifie « visage de Dieu »

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


27

Pour prier :

• Demander la grâce de savoir pardonner…


• Méditer sur la route et le fleuve
• Soutenir la lutte
• Rendre grâce pour le passage du fleuve.

II – LES GRANDES THEOPHANIES


28

1. LE BUISSON ARDENT (EX 3)

Le livre de l’Exode raconte trois grandes théophanies, chacune


différente dans son approche et dans les déplacements qui
s’opèrent dans la vision de Dieu. Il constitue en cela un livre central
dans la perception de Dieu par les hommes de l’Ancien Testament.

Le premier récit de rencontre est celui d’Exode 3. Moïse qui


vient de tuer un contremaître égyptien (Ex 2,12), s’est enfui au
désert. Comme nous l’avions noté à propos de Jacob, la fuite (Gn
28) et la peur (Gn 32) sont propices à une rencontre.

Recueilli par Jéthro dont il épouse une fille, Moïse est devenu
berger, un attribut qui ne sera pas neutre dans tout le reste du livre
de l’Exode.

Pendant ce temps, le roi d'Egypte est mort et les enfants d'Israël,


« gémissant encore sous la servitude, poussèrent des cris, et ces cris, arrachés par
la servitude, montèrent jusqu'à Dieu ». (Ex 2, 23). Et Dieu entend ses
cris :

1 Moïse faisait paître le troupeau de Jéthro, son beau-père, prêtre de Madian.


Il mena le troupeau au delà du désert, et arriva à la montagne de Dieu, à
Horeb. 2 L'ange de Yahweh lui apparut en flamme de feu, du milieu du
buisson. Et Moïse vit, et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se
consumait pas. 3 Moïse dit: "Je veux faire un détour pour considérer cette
grande vision, et voir pourquoi le buisson ne se consume point."4 Yahweh vit
qu'il se détournait pour regarder; et Dieu l'appela du milieu du buisson, et dit:
"Moïse ! Moïse Il répondit: "Me voici."5 Dieu dit: "N'approche pas d'ici, ôte
tes sandales de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte."6
Il ajouta: "Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et
le Dieu de Jacob." Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu. 7
Yahweh dit: "j'ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte, et j'ai

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


29

entendu le cri que lui font pousser ses exacteurs, car je connais ses douleurs. 8 Je
suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens et pour le faire monter
de ce pays dans une terre fertile et spacieuse, dans une terre où coulent le lait et
le miel, au lieu qu'habitent les Chananéens, les Héthéens, les Amorrhéens, les
Phérézéens, les Hévéens et les Jébuséens. 9 Et maintenant voici, le cri des
enfants d'Israël est venu jusqu'à moi, et j'ai vu l'oppression que font peser sur
eux les Egyptiens. 10 Et maintenant, va, je t'envoie auprès de Pharaon, pour
faire sortir mon peuple, les enfants d'Israël."11 Moïse dit à Dieu: "Qui suis-je,
pour aller vers Pharaon et pour faire sortir d'Egypte les enfants d'Israël?"12
Dieu dit: "Je serai avec toi; et ceci sera pour toi le signe que c'est moi qui t'ai
envoyé: Quand tu auras fait sortir le peuple d'Egypte, vous servirez Dieu sur
cette montagne."13 Moïse dit à Dieu: "Voici, j'irai vers les enfants d'Israël, et
je leur dirai: Le Dieu de vos pères m'envoie vers vous. S'ils me demandent quel
est son nom, que leur répondrai-je?"14 Et Dieu dit à Moïse: "Je suis celui qui
suis" Et il ajouta: "C'est ainsi, que tu répondras aux enfants d'Israël: Celui
qui est m'envoie vers vous."15 Dieu dit encore à Moïse: "Tu parleras ainsi aux
enfants d'Israël: Yahweh, le Dieu de vos pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu
d'Isaac et le Dieu de Jacob, m'envoie vers vous. C'est là mon nom pour
l'éternité; c'est là mon souvenir de génération en génération. (Gn 3, 1-15)

Pour prier :

• Demander la grâce de savoir aimer…


• Monter la montagne, contempler le buisson
• Retirer ses sandales
• Ecouter
30

2. L’APPARITION AU SINAÏ (EX 19)

C’est à l’issue du long récit du combat entre Moïse et Pharaon,


la sortie d’Egypte et la traversée de la mer des roseaux, que Moïse
retourne à la montagne de Dieu. Même si ce dernier a pu faire
l’expérience de sa libération du joug égyptien, la traversée du désert
est l’occasion de nombreux « murmures ». Et les récits traduisent
une succession de schémas littéraires qui voient des situations de
nécessité (faim, soif), des plaintes contre Moïse, sa médiation et une
intervention de Yhwh en faveur du peuple.

Les récits sont situés sur le chemin dans des lieux qui portent le
nom symbolique de ces murmures : Mara (amertume, Ex 16),
Massa (tentation) et Mériba (querelle)16 – Ex 17.

Au bout de cette pérégrination au désert, le peuple arrive au


Sinaï, qui d’après le livre des Jubilées (8, 19) est le centre du désert.

1 Ce fut au troisième mois après que les enfants d'Israël furent sortis d'Egypte,
en ce jour, qu'ils arrivèrent au désert de Sinaï. 2 Ils étaient partis de
Raphidim; arrivés au désert de Sinaï, ils campèrent dans le désert; Israël
campa là, vis-à-vis de la montagne. 3 Moïse monta vers Dieu, et Yahweh
l'appela du haut de la montagne en disant : "Tu parleras ainsi à la maison de
Jacob et tu diras aux enfants d'Israël:4 Vous avez vu ce que j'ai fait à
l'Egypte, et comment je vous ai portés sur des ailes d'aigle et amenés vers moi. 5
Maintenant, si vous écoutez ma voix et si vous gardez mon alliance, vous serez
mon peuple particulier parmi tous les peuples, car toute la terre est à moi;6
mais vous, vous serez pour moi un royaume de prêtres et une nation sainte.
Telles sont les paroles que tu diras aux enfants d'Israël."7 Moïse vint appeler
les anciens du peuple, et il mit devant eux toutes ces paroles, selon que Yahweh

16 Cf. Garcia, Comment lire le Pentateuque, ibid. p. 176

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


31

le lui avait ordonné. 8 Le peuple tout entier répondit: "Nous ferons tout ce qu'a
dit Yahweh." Moïse alla porter à Yahweh les paroles du peuple,9 et Yahweh
dit à Moïse: "Voici, je vais venir à toi dans une nuée épaisse, afin que le
peuple entende quand je parlerai avec toi, et qu'en toi aussi il ait foi à jamais."
Et Moïse rapporta à Yahweh les paroles du peuple. 10 Et Yahweh dit à Moïse
: "Va vers le peuple, et sanctifie-les aujourd'hui et demain, et qu'ils lavent
leurs vêtements. 11 Qu'ils soient prêts pour le troisième jour ; car le troisième
jour Yahweh descendra, aux yeux de tout le peuple, sur la montagne de Sinaï.
12 Tu fixeras au peuple une limite à l'entour, en disant: Gardez-vous de
monter sur la montagne ou d'en toucher le bord; quiconque touchera la
montagne sera mis à mort. 13 On ne mettra pas la main sur lui, mais on le
lapidera ou on le percera de flèches; bête ou homme, il ne doit pas vivre. Quand
la trompette sonnera, ils monteront sur la montagne."14 Moïse descendit de la
montagne vers le peuple; il sanctifia le peuple, et ils lavèrent leurs vêtements.15
Puis il dit au peuple: "Soyez prêts dans trois jours ; ne vous approchez
d'aucune femme."16 Le troisième jour au matin, il y eut des tonnerres, des
éclairs, une nuée épaisse sur la montagne, et un son de trompe très fort, et tout
le peuple qui était dans le camp trembla. 17 Moïse fit sortir le peuple du camp,
à la rencontre de Dieu, et ils se tinrent au pied de la montagne. 18 La
montagne de Sinaï était toute fumante, parce que Yahweh y était descendu au
milieu d'eux, et la fumée s'élevait comme la fumée d'une fournaise, et toute la
montagne tremblait fortement. 19 Le son de la trompe devenait de plus en plus
fort. Moïse parla, et Dieu lui répondit par une voix. 20 Yahweh descendit sur
la montagne de Sinaï, sur le sommet de la montagne, et Yahweh appela Moïse
sur le sommet de la montagne, et Moïse monta. 21 Yahweh dit à Moïse :
"Descends, et défends expressément au peuple de rompre les barrières vers
Yahweh pour regarder, de peur qu'un grand nombre d'entre eux ne périssent.
22 Que même les prêtres, qui s'approchent de Yahweh, se sanctifie, de peur que
Yahweh ne les frappe de mort."23 Moïse dit à Yahweh : "Le peuple ne pourra
pas monter sur la montagne de Sinaï, puisque vous nous en avez fait la défense
expresse, en disant : pose des limites autour de la montagne, et sanctifie-la."24
Yahweh lui dit : "Va, descends, tu remonteras ensuite avec Aaron ; mais que
les prêtres et le peuple ne rompent point la barrière pour monter vers Yahweh,
de peur qu'il ne les frappe de mort."25 Moïse descendit vers le peuple et lui dit
ces choses. (Ex 19, 1-25)

18 Tout le peuple entendait les tonnerres et le son de la trompette ; il voyait les


flammes et la montagne fumante ; à ce spectacle, il tremblait et se tenait à
distance. 19 Ils dirent à Moïse : "Parles-nous, toi, et nous écouterons ; mais que
Dieu ne nous parle point, de peur que nous ne mourrions."20 Moïse répondit
au peuple : "Ne vous effrayez pas, car c'est pour vous mettre à l'épreuve que
Dieu est venu, et pour que sa crainte vous soit présente, afin que vous ne
péchiez pas."21 Et le peuple resta à distance ; mais Moïse s'approcha de la
nuée où était Dieu. (Ex 20, 18-21)
32

Pour prier :

• Demander la grâce de l'humilité…


• Contempler les mouvements
• Laver ses vêtements
• Contempler…

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


33

3. EXODE 20 A 24

Au sein même de cette première partie de la théophanie au Sinaï


est insérée le don du décalogue (Ex 20, 1-17). Nous ne
commenterons pas ce texte, pourtant essentiel et renvoyons le
lecteur, encore une fois, à l’excellente analyse d’A. Wenin17.

Il convient cependant de souligner, que le don de la loi s’inscrit


dans le cadre même de la rencontre. Il fait suite à la libération du
peuple et constitue lui-même une théophanie18, dans son invitation
à la liberté. Les 10 paroles ne sont en effet qu’une grande invitation
à l’amour. On peut, comme dans Gn 2, y voir les lois, avec les yeux
du serpent et concevoir l’interdiction de tuer et de convoiter
comme une atteinte à sa liberté. On peut à l’inverse, y voir la suite
du don. Le don de la liberté est assorti de conseils pour ouvrir son
cœur à l’amour.

Le récit est semblable à celui décrit dans notre deuxième


chapitre, à propos de Genèse 2 et 3. Le don et la liberté précèdent
la loi et la loi n’est pas un interdit sur tout, mais une parole qui
libère. Les interdits sont limités à l’essentiel comme l’était celui de
l’arbre de vie (Gn 2). Par contre, la liberté d’agir est vaste et en
appelle à l’amour. Tu ne tueras pas mais « tu aimeras ton Dieu et ton
prochain comme toi-même », comme le résume Jésus. Les rédacteurs
ont placé volontairement ces paroles anciennes au centre de la
révélation de la puissance de Dieu au Sinaï, pour en appuyer
l’importance.

Et cependant le peuple qui n’était déjà pas en état de supporter


l’apparition dramatique de Dieu (19, 10-19) va être montré comme

17 ibid. p. 110ss
18 ibid p. 132
34

écoutant de l’annonce. On reste ici dans le paradoxe de la proximité


et de la distance de Dieu, qui enseigne et accompagne son peuple.

Le don de la loi est premier car alors qu’il n’est pas sur que la loi
aie été entendue en Ex 19, mais « il en va différemment après que
Moïse est revenu de la montagne (24,1ss), à partir de cet instant
l’accent est mis entièrement sur le caractère évident et déterminé de
l’écoute du peuple : Moïse communique tous les commandements
et rites reçus de Yhwh, et le peuple s’engage, d’une manière aussi
spontanée et dans les termes quasi identiques à ceux de la scène
idéale du début (19, 3-8), à les garder et à les observer (24,3)19 » :

1 Dieu dit à Moïse : "Monte vers Yahweh, toi et Aaron, Nadab et Abiu, et
soixante-dix des anciens d'Israël, et prosternez-vous de loin. 2 Moïse
s'approchera seul de Yahweh; les autres ne s'approcheront pas, et le peuple ne
montera pas avec lui."3 Moïse vint rapporter au peuple toutes les paroles de
Yahweh et toutes les lois; et le peuple entier répondit d'une seule voix : "Toutes
les paroles qu'a dites Yahweh, nous les accomplirons."4 Moïse écrivit toutes les
paroles de Yahweh. Puis, s'étant levé de bon matin, il bâtit un autel au pied de
la montagne, et dressa douze stèles pour les douze tribus d'Israël. 5 Il envoya
des jeunes gens, enfants d'Israël, et ils offrirent à Yahweh des holocaustes et
immolèrent des taureaux en sacrifices d'actions de grâces. 6 Moïse prit la moitié
du sang, qu'il mit dans des bassins, et il répandit l'autre moitié sur l'autel. 7
Ayant pris le livre de l'alliance, il le lut en présence du peuple, qui répondit :
"Tout ce qu'a dit Yahweh, nous le ferons et nous y obéirons."8 Moïse prit le
sang et en aspergea le peuple, en disant : "Voici le sang de l'alliance que
Yahweh a conclue avec vous sur toutes ces paroles."9 Moïse monta avec Aaron,
Nadab et Abiu10 et soixante-dix des anciens d'Israël; et ils virent le Dieu
d'Israël : sous ses pieds était comme un ouvrage de brillants saphirs, pur comme
le ciel même. 11 Et il n'étendit pas sa main sur les élus des enfants d'Israël : ils
virent Dieu, et ils mangèrent et burent. 12 Yahweh dit à Moïse : "Monte vers
moi sur la montagne, et restes-y; je te donnerai les tables de pierre, la loi et les
préceptes que j'ai écrits pour leur instruction."13 Moïse se leva, avec Josué, son
serviteur, et Moïse monta vers la montagne de Dieu.14 Il dit aux anciens :
Attendez-nous ici, jusqu'à ce que nous revenions auprès de vous. Voici Aaron
et Hur seront avec vous; si quelqu'un a un différend, qu'il s'adresse à eux."15
Moïse monta vers la montagne, et la nuée couvrit la montagne;16 la gloire de
Yahweh reposa sur la montagne de Sinaï, et la nuée la couvrit pendant six
jours. Le septième jour, Yahweh appela Moïse du milieu de la nuée. 17
L'aspect de la gloire de Yahweh était, aux yeux des enfants d'Israël, comme un

19 Israël à la Montagne de Dieu – Remarques sur Ex. 19-24 ; 32-34 et sur le contexte littéraire et
historique de sa composition, Erhard Blum, p. 273, in Le Pentateuque en question, ibid.

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


35

feu dévorant sur le sommet de la montagne. 18 Moïse entra au milieu de la


nuée, et monta à la montagne ; et Moïse demeura sur la montagne quarante
jours et quarante nuits. (Gn 24, 1-18).

Pour prier :

• Demander la grâce de l'obéissance…


• Contempler les mouvements
• Redire les paroles de la foule
• Suivre la montée de Moïse du regard…
36

4. DIEU FACE A FACE (EX 33-34)

Pourtant cette chute, comme dans celle racontée dans le jardin


d’Eden (Gn 3) ne se fait pas loin de Dieu. Dieu est là et interpelle le
peuple. Dans le chapitre 32, l’idolâtrie ne semble pardonné que du
bout des lèvres et n’est pas donné sans violence (massacre de 3.000
hommes). Cette interprétation de l’hésitation de Dieu souligne les
hésitations du narrateur sur l’image qu’il peut véhiculer de Dieu. Il
faut replacer le texte dans le contexte des rédacteurs du récit, en
plein exil20. Ils viennent de subir ce qu’ils considèrent comme le
châtiment de Dieu : l’exil et l’interrogation demeure. « Dieu a-t-il
pardonné ? ».

A la différence du récit du jardin, le peuple dispose ici cependant


d’un médiateur dans la personne de Moïse et cette médiation qui
est va être thématisée dans le chapitre 33. Elle a déjà été préparée
par les récits précédents. Depuis le buisson ardent, le peuple est
déjà témoin de ce rôle privilégié de Moïse, mais il n’en a pas encore
compris l’étendue, comme le montre ses doutes dans le chapitre
précédent. Cette troisième rencontre vient donc amplifier les
théophanies précédentes et par ce biais, à la fois la médiation de
Moïse et des lieux de la rencontre (le Sinaï, mais aussi la tente).

Contrairement aux textes précédents, nous allons prendre plus


de temps pour analyser la structure de ce texte, mettant en jeu tous
les apports de l’analyse narrative.

20 Le chapitre 33 est considéré par de nombreux auteurs récents comme exilique – cf.
notamment la thèse d’E. Blum, sur la composition KD ibid, p. 278ss, in Le Pentateuque
en question.

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


37

Lisons d’abord une version littérale21 du texte :

1Et parla YHWH à Moïse : va monte d’ici toi et le peuple que tu as fait
monter hors du pays de Egypte vers le pays que j’ai fait serment à Abraham à
Isaac et à Jacob en disant : A ta descendance je te le donnerai. 2. Et j’enverrai
devant toi un messager et je chasserai ** le Cananéen, l’Amorite et le Hittite
et le Périzzite le Hivvite et Jésusite. 3. Vers un pays ruisselant de lait et de
miel car ne pas je monterai au milieu de toi car un peuple raide de nuque toi de
peur que je t’achève en chemin. 4. Et entendit le peuple ** la parole la
mauvaise celle-ci et ils prirent le deuil et ne pas mirent un homme sa parure sur
lui. 5. Et dit à YHWH Moïse : Dis à les fils de Israël : Vous du peuple
raide de nuque un moment car je monte au milieu de toi alors je t’achèverai et
maintenant fais descendre ta parure de sur toi et je connaîtrai quoi ? je ferais à
toi. 6. Et se débarrassèrent les fils d’Israël ** de leur parure à partir de la
montagne de l’Horeb.

7. Et Moïse prenait la tente et il tendait pour lui à l’extérieur du camp à une


certaine distance le camp et il appelait elle tente de la rencontre et il était
quiconque cherchant YHWH sortait vers la tente de la rencontre qui à
l’extérieur du camp. 8 Et il était quand sortait Moïse vers la tente ils se
levaient tout le peuple et ils se tenaient un homme à l’entrée de sa tente et ils
regardaient derrière Moïse jusqu’à ce que il vienne à la tente. 9. Et il était
quand venait Moïse à la tente descendait la colonne de la nuée et elle se tenait à
l’entrée de la tente et il parlait avec Moïse. 10 Et voyait tout le peuple ** la
colonne de la nuée se tenant à l’entrée de la tente et se levait tout le peuple et ils
se prosternaient un homme à l’entrée de sa tente.11. Et il parlait YHWH à
Moïse face à face ainsi que parle un homme à son compagnon et il revenait vers
le camp et son assistant Josué fils de Noun un jeune homme ne pas il
s’éloignait du milieu de sa tente.

12 Et dit Moïse YHWH : Vois toi disant à moi : Fais monter ** ce peuple
Celui-ci et toi ne pas tu m’as fait connaître ** celui que tu enverras avec moi et
toi tu as dit : Je te connais par un nom et même tu as trouvé grâce à mes yeux.
13. Et maintenant si oui j’ai trouvé grâce à tes yeux fais moi connaître S’il te
plaît ** ton chemin et je te connaîtrai afin que je trouve grâce et vois que ton
peuple la nation celle-ci. 14. Et il dit : Ma face ira et je te donnerai du repos à
toi. 15. Et il dit à lui. Si ne pas ta face allant que ne pas monter tu nous feras
d’ici. 16. Et en quoi ? Il sera reconnu ici que j’ai trouvé grâce à tes yeux moi et
ton peuple est-ce ne pas ? Quand tu iras avec nous et nous serons différents moi
et ton peuple de tout le peuple qui a la surface de le sol. 17. Et dit YHWH à
Moïse : Aussi la parole celle-ci que tu as prononcée je ferai car tu as trouvé
grâce à mes yeux et je te connais par un nom. 18. Et il dit : Fais moi voir s’il

21 Source Bible interlinéaire Français – Hébreu, Alliance Biblique Universelle, 2007 – cf.
plus loin une traduction plus « arrondie ».
38

te plait ** ta gloire. 19 et il dit : Moi je ferai passer toute ma bonté en face de


toi et j’appellerai par le nom de YHWH devant toi et je ferai grâce ** à qui je
ferai grâce et j’aurai compassion ** de qui j’aurai compassion. 20. Et il dit :
Ne pas tu pourras voir ** ma face car ne pas me verra l’être humain et il
vivra. 21. Et dit YHWH : Voici un lieu avec moi et tu te tiendras près de le
rocher. 22 Et il sera quand passera ma gloire et je te placerai dans le creux du
rocher et je couvrirai de ma paume sur toi jusqu’à ce que je sois passé. 23 Et je
détournerai ** ma paume et tu verras ** mon dos et ma face ne sera pas vue.

34, 1Et dit YHWH Moïse : Taille quant à toi deux tablettes de pierres
comme les premières et j’écrirai sur les tables ** les paroles qui étaient sur les
premières que tu as fracassées. (…)

34, 29 Et il fut quand descendit Moïse de le Sinaï et deux les tablettes de la


témoignage dans la main de Moïse quand il descendit de la montagne et ne pas
connaissait que rayonnant la peau de sa face quand il parlait avec lui. Et vit
Aaron et tous les fils de Israël ** Moïse et voici rayonnait la peau de sa face et
ils craignirent d’avancer vers lui. Et il appela vers eux Moïse et revinrent vers
lui Aaron et tous les princes dans la communauté et parla Moïse à eux. Et
après ainsi s’avancèrent tous les fils de Israël et il leur ordonna ** tout ce que
avait parlé YHWH avec lui dans la montagne de la Sinaï. Et acheva Moïse
de parler à eux et il mit sur sa face un voile. Et quand venait de devant Moïse
YHWH pour parler avec lui il détournait le voile ** jusqu’à ce qu’il sorte et il
sortait et il parlait à les fils d’Israël ** ce que il avait reçu l’ordre. Et ils virent
les fils d’Israël ** la face de Moïse que rayonnait la peau de la face de Moïse et
faisait revenir Moïse ** le voile sur sa face jusqu’à ce qu’il vienne pour parler
avec lui. (Exode 33 et extrait du chapitre 34)

Pour prier :

• Demander la grâce du pardon…


• Contempler la tente
• Ecouter l'échange
• Désirer voir la face…

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


39

5. BALAAM (NB 22)

Il existe au sein de la grande épopée qui va de Moïse à David et


de David aux prophètes, quelques récits d’apparition de Dieu qui
n’ont pas la même envergure théologique que les théophanies du
Sinaï mais qui illustrent d’autres aspects de la manifestation de Dieu
à ses fidèles.

Il convient de nous arrêter sur quelques unes, afin de poursuivre


notre analyse systématique et nous laisser éclairer par ce que le texte
nous dit, dans une démarche semi-cursive, même si nous ne
balayons pas l’ensemble des textes de l’Ancien Testament.

Le livre des Nombres, quatrième livre du Pentateuque, le canon


de la Loi juive contient un texte plein d’ironie et de sagesse, qui met
en scène les déboires d’un prophète, venu de l’étranger, face au
« vrai » dieu d’Israël.

Appelé à la rescousse par Balac pour maudire Israël, le


« visionnaire » va d’abord faire l’expérience de son aveuglement :

21 Balaam se leva le matin et, ayant sellé son ânesse, il partit avec les princes de
Moab. 22 La colère de Dieu s'alluma parce qu'il allait, et l'ange de
Yahweh se plaça sur le chemin, pour lui faire obstacle. -- Balaam était monté
sur son ânesse, et il avait avec lui ses deux serviteurs.— 23 L'ânesse vit l'ange
de Yahweh qui se tenait sur le chemin, son épée nue à la main; elle se détourna
du chemin et alla dans les champs; et Balaam frappa l'ânesse pour la ramener
dans le chemin. 24 Alors l'ange de Yahweh se tint dans un chemin creux entre
les vignes, où il y 25 avait une clôture de chaque côté. Voyant l'ange de
Yahweh, l'ânesse se serra contre le mur, et pressa contre le mur le pied de
Balaam, et celui-ci la frappa de nouveau. 26 L'ange de Yahweh passa plus loin
et se tint dans un lieu étroit où il n'y avait pas d'espace pour se détourner à
droite ou à gauche. 27 L'ânesse, en voyant l'ange de Yahweh, se coucha sous
Balaam, et la colère de Balaam s'enflamma, et il frappa l'ânesse
40

de son bâton. 28 Yahweh ouvrit la bouche de l'ânesse, et elle dit à Balaam:


«Que t'ai-je fait, que tu m'aies frappée ces trois fois?»

29 Balaam répondit à l'ânesse: «C'est parce que tu t'es jouée de moi [autre
traduction : tu m’as humilié] ; si j'avais une épée dans la main, je te tuerais à
l'instant.»

30 L'ânesse dit à Balaam: «Ne suis-je pas ton ânesse, que tu as toujours
montée jusqu'à présent? Ai-je l'habitude d'agir ainsi envers toi?» Et il
répondit: «NON.» 31 Yahweh ouvrit les yeux de Balaam, et Balaam vit
l'ange de Yahweh qui se tenait sur le chemin, son épée nue dans la main; et il
s'inclina et se prosterna sur son visage.

32 L'ange de Yahweh lui dit: «Pourquoi as-tu frappé ton ânesse ces trois fois?
Voici, je suis sorti pour te faire obstacle, car, à mes yeux, le chemin que tu suis
te mène à la ruine. 33 L'ânesse m'a vu; et elle s'est détournée devant moi ces
trois fois; si elle ne s'était pas détournée devant moi, je t'aurais tué, toi, et je lui
aurais laissé la vie.» 34 Balaam dit à l'ange de Yahweh: «J'ai péché, car je ne
savais pas que tu te tenais devant moi sur le chemin; et maintenant, si cela te
déplaît, je m'en retournerai.» 35 L'ange de Yahweh dit à Balaam: «Va avec
ces hommes; mais tu ne diras pas autre chose que ce que je te dirai.» Et
Balaam alla avec les princes de Balac. (Nb 22, 22-35)

Et Balaam prononça son discours en disant: D'Aram, Balac m'a fait venir, le
roi de Moab m'a fait venir des montagnes de l'Orient: «Viens, maudis-moi
Jacob! Viens, courrouce-toi contre Israël!» 8 Comment maudirai-je quand
Dieu ne maudit pas? Comment me courroucerai-je, quand Yahweh n'est pas
courroucé? 9 Car du sommet des rochers je le vois, du haut des collines je le
considère: c'est un peuple qui a sa demeure à part, et qui ne sera pas mis au
nombre des nations. 10 Qui peut compter la poussière de Jacob, et dénombrer
le quart d'Israël? Que je meure de la mort des justes, et que ma fin soit
semblable à la leur! (Nb 23, 7-10)

Pour prier :

• Demander la grâce de l’humilité…


• Contempler les chutes
• Ecouter l’âne
• Faire amende honorable…

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


41

6. GEDEON (JG 6)

Le livre des Juges donne une image de la lente constitution du


peuple d’Israël entre Josué, celui qui a traversé le Jourdain et
conquis la terre promise, et les rois. Le terme de « juge » n’est en
fait utilisé qu’une fois dans ces livres. On parle surtout de 12
personnages clés, comme le note C. Lanoir22, avec un certain
humour, beaucoup de caricature, et une critique des institutions.

On y retrouve la récurrence d’un cycle déjà évoqué à propos


d’Ex 33 mais aussi de la plupart des textes précédents : le peuple
agit mal, il est abandonné, il crie, son cri interpelle Dieu, qui envoie
un sauveur, et une délivrance23.

Le récit de Gédéon reprend, à sa manière, ce schéma :

1 Les enfants d'Israël firent ce qui est mal aux yeux de Yahweh, et Yahweh
les livra entre les mains de Madian, pendant sept ans. 2 La main de Madian
fut puissante contre Israël. (…) 6 Israël fut très affaibli à cause de Madian, et
les enfants d'Israël crièrent vers Yahweh. 7 Lorsque les enfants d'Israël eurent
crié vers Yahweh au sujet de Madian, 8 Yahweh envoya un prophète aux
enfants d'Israël. Il leur dit: "Ainsi parle Yahweh le Dieu d'Israël: je vous ai
fait monter de l'Egypte, et je vous ai fait sortir de la maison de servitude. 9 Je
vous ai délivrés de la main des Egyptiens et de la main de tous vos oppresseurs;
je les ai chassés devant vous, et je vous ai donné leur pays. 10 Je vous ai dit : je
suis Yahweh, votre Dieu ; vous ne craindrez point les dieux des Amorrhéens
dans le pays desquels vous habitez. Mais vous n'avez pas écouté ma voix." 11
Et l'Ange de Yahweh vint, et il s'assit sous le térébinthe d'Ephra, qui
apporterait à Joas, de la famille d'Abiéser. Gédéon, son fils, battait le froment

22 p. 265 in JUGES, Corinne Lannoir, in Introduction à l’Ancien Testament, Collectif


sous la direction de Thomas Römer, Jean Daniel Macchi et Christophe Nihan, Labor
et Fides, Le Monde de la Bible N° 49, Genève 2004, ISBN 2-8309-1112-1 p. 265
23 cf. D. Connell p. 20-25, cité par C. Lannoir, p. 268
42

dans le pressoir, pour le mettre à l'abri de Madian. 12 L'Ange de Yahweh lui


apparut et lui dit : "Yahweh est avec toi, vaillant héros." Gédéon lui dit :
"Ah ! mon seigneur, 13 si Yahweh est avec nous, pourquoi toutes ces choses
nous sont-elles arrivées? Et où sont tous ses prodiges que nos pères nous ont
racontés, en disant : Yahweh ne nous a-t-il pas fait monter de l'Égypte? Et
maintenant Yahweh nous abandonne et nous livre entre les mains de
Madian." 14 Yahweh se tourna vers lui et dit : "Va avec cette force que tu as,
et délivre Israël de la main de Madian ; ne t'ai-je pas envoyé?" 15 Gédéon lui
dit: "Ah! Seigneur, avec quoi délivrerai-je Israël? Voici, ma famille est la plus
pauvre en Manassé, et je suis le plus petit dans la maison de mon père." 16
Yahweh lui dit : "Je serai avec toi, et tu battras Madian comme un seul
homme." 17 Gédéon lui dit : "Si j'ai trouvé grâce à vos yeux, donnez-moi un
signe que c'est vous qui me parlez. 18 Ne vous éloignez point d'ici jusqu'à ce
que je revienne auprès de vous, que j'apporte mon offrande et que je la dépose
devant vous." Et Yahweh dit : "Je resterai jusqu'à ce que tu reviennes." 19
Gédéon, étant entré, apprêta un chevreau et, avec un épha de farine, il fit des
pains sans levain ; puis, ayant mis la chair dans une corbeille et le jus dans un
vase, il les lui apporta sous le térébinthe et les lui offrit. 20 L'Ange de Yahweh
lui dit : "Prends la chair et les pains sans levain, pose-les sur ce rocher, et verse
le jus." Et il fit ainsi. 21 L'Ange de Yahweh étendit l'extrémité du bâton qu'il
avait à la main, et toucha la chair et les pains sans levain. Aussitôt le feu
s'éleva du rocher, et consuma la chair et les pains sans levain, et l'Ange de
Yahweh disparut à ses yeux. 22 Gédéon vit que c'était l'Ange de Yahweh et
Gédéon dit: "Malheur à moi, Seigneur Yahweh, car j'ai vu l'Ange de Yahweh
face à face." 23 Yahweh lui dit : "Sois en paix, ne crains point, tu ne mourras
pas." 24 Gédéon bâtit là un autel à Yahweh et l'appela "Yahweh-Schalôm;"
cet autel existe encore aujourd'hui à Ephra d'Abiéser

25 Cette nuit-là, Yahweh dit à Gédéon "Prends le jeune taureau de ton père, et
le second taureau de sept ans. Renverse l'autel de Baal qui est à ton père, et
coupe l'aschéra qui est auprès. 26 Tu bâtiras ensuite, au sommet de ce lieu fort,
un autel à Yahweh, ton Dieu, et tu le disposeras ; tu prendras le second
taureau et tu offriras un holocauste avec le bois de l'aschéra que tu auras
coupée." 27 Gédéon prit dix hommes parmi ses serviteurs, et exécuta ce que
Yahweh lui avait dit : mais, comme il n'osait le faire de jour par crainte de la
maison de son père et des gens de la ville, il le fit de nuit. 28

Pour prier :
• Demander la grâce de l’écoute
• Entendre les cris
• Rendre grâce

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


43

7. LA MERE DE SAMSON (JG 13)

Comme pour Gédéon, on y retrouve un messager, qui apparaîtra


par deux fois, suivi du doute de la future mère et d’une demande de
signe…

2 Il y avait un homme de Saraa, de la famille des Danites, nommé Manué ; sa


femme était stérile, et n'avait pas enfanté. 3 L'Ange de Yahweh apparut à la
femme et lui dit : "Voici donc, tu es stérile et sans enfant; mais tu concevras et
enfanteras un fils. 4 Et maintenant, prends bien garde, ne bois ni vin ni
liqueur forte et ne mange rien d'impur, 5 car tu vas concevoir et enfanter un fils.
Le rasoir ne passera point sur sa tête, car cet enfant sera nazaréen de Dieu, dès
le sein de sa mère, et c'est lui qui commencera à délivrer Israël de la main des
Philistins." 6 La femme alla dire à son mari : "Un homme de Dieu est venu
vers moi; il avait l'aspect d'un ange de Dieu, un aspect redoutable. Je ne lui ai
pas demandé d'où il était, et il ne m'a pas fait connaître son nom; 7 mais il
m'a dit "Tu vas concevoir et enfanter un fils; et maintenant, ne bois ni vin ni
liqueur forte, et ne mange rien d'impur, parce que cet enfant sera nazaréen de
Dieu dès le sein de sa mère, jusqu'au jour de sa mort." 8 Alors Manué
invoqua Yahweh et dit : "Je vous prie, Seigneur, que l'homme de Dieu que
vous avez envoyé vienne encore vers nous, et qu'il nous enseigne ce que nous
devons faire pour l'enfant qui naîtra" 9 Dieu exauça la prière de Manué, et
l'Ange de Dieu vint encore vers la femme; elle était assise dans un champ, et
Manué, son mari, n'était pas avec elle. 10 La femme courut aussitôt informer
son mari et lui dit : "Voici, l'homme qui est venu l'autre jour vers moi m'est
apparu." 11 Manué se leva et, suivant sa femme, il alla vers l'homme et lui dit
: "Est-ce toi qui as parlé à cette femme? " 12 Il répondit: "C'est moi." Manué
dit : "Maintenant, quand ta parole s'accomplira, que faudra-t-il observer à
l'égard de cet enfant, et qu'y aura-t-il à faire pour lui?" 13 L'ange de Yahweh
répondit à Manué : "La femme s'abstiendra de tout ce que je lui ai dit : 14 elle
ne mangera rien de ce qui provient de la vigne, elle ne boira ni vin ni liqueur
forte et elle ne mangera rien d'impur : tout ce que je lui ai prescrit, elle
l'observera." 15 Manué dit à l'Ange de Yahweh : "Permets que nous le
retenions et que nous t'apprêtions un chevreau." 16 L'Ange de Yahweh
répondit à Manué "Quand tu me retiendrais, je ne mangerais pas de ton mets ;
44

mais si tu veux préparer un holocauste, à Yahweh, offre-le." -- Manué ne


savait pas que c'était l'Ange de Yahweh – 17 Et Manué dit à l'Ange de
Yahweh : "Quel est ton nom, afin que nous t'honorions, quand ta parole
s'accomplira?" 18 L'Ange de Yahweh lui répondit : "Pourquoi m'interroges-tu
sur mon nom? Il est Merveilleux." 19 Manué prit le chevreau avec l'oblation et
l'offrit à Yahweh sur le rocher, et Yahweh fit un prodige pendant que Manué
et sa femme regardaient. 20 Comme la flamme montait de dessus l'autel vers le
ciel, l'Ange de Yahweh monta dans la flamme de l'autel. A cette vue, Manué
et sa femme tombèrent la face contre terre. 21 Et l'Ange de Yahweh n'apparut
plus à Manué et à sa femme. Alors Manué comprit que c'était l'Ange de
Yahweh. 22 Et Manué dit à sa femme : "Nous allons mourir, car nous avons
vu Dieu." 23 Sa femme lui répondit : "Si Yahweh voulait nous faire mourir, il
n'aurait pas reçu de nos mains l'holocauste et l'oblation, il ne nous aurait pas
fait voir tout cela, il ne nous aurait pas fait entendre aujourd'hui de pareilles
choses." 24 La femme enfanta un fils et lui donna le nom de Samson. L'enfant
grandit et Yahweh le bénit; (Jg 13, 1-24)

Pour prier :
• Demander la grâce de croire
• Voir le doute
• Attendre le retour de l’ange
• Rendre grâce de la vision

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


45

8. L’APPEL DE SAMUEL (1 S 3)

Samuel est le fils d’Anne, la femme stérile, qui le jour d’une


grande fête se trouvait dans le temple pour implorer le Seigneur de
son humiliation. En effet, elle souffrait des incessantes moqueries24
de la deuxième épouse de son mari. Le prophète Eli, croyant qu’elle
cuvait son vin la rabroue sans ménagement. Mais apprenant qu’elle
priait, il la rassure. Dieu entendra sa requête. Est-ce l’intervention
d’Eli dont les pouvoirs prophétiques étaient bien faibles, où la
sincérité de sa prière, mais Anne se retrouva enceinte d’un fils
qu’elle confia, selon sa promesse au service du temple.

1 Le jeune Samuel servait Yahweh en la présence d'Héli. La parole de


Yahweh était rare en ces jours-là, et la vision n'était pas fréquente. 2 En ce
même temps, comme Héli était couché à sa place, or ses yeux avaient commencé
à se troubler et il ne pouvait plus voir;3 la lampe de Dieu ne s'était pas encore
éteinte, et Samuel était couché dans le temple de Yahweh, où était l'arche de
Dieu, 4 Yahweh appela Samuel; il répondit: « Me voici! » 5 Et il courut
auprès d'Héli, et lui dit: « Me voici, car tu m'as appelé. » Héli répondit: « Je
n'ai point appelé; retourne te coucher. » Et il alla se coucher. 6 Yahweh appela
de nouveau Samuel; et Samuel se leva et, étant allé auprès d'Héli, il dit: « Me
voici, car tu m'as appelé. » Héli répondit: « Je n'ai point appelé, mon fils;
retourne te coucher. » 7 Samuel ne connaissait pas encore Yahweh, car la parole
de Yahweh ne lui avait pas encore été révélée. 8 Yahweh appela de nouveau
Samuel pour la troisième fois. Il se leva et, étant allé auprès d'Héli, il dit: «
Me voici, car tu m'as appelé. » Héli comprit alors que c'était Yahweh qui
appelait l'enfant. 9 Et Héli dit à Samuel: « Va, couche-toi, et si l'on t'appelle
encore, tu diras: Parlez, Yahweh, car votre serviteur écoute. » Et Samuel s'en
alla et se coucha à sa place. 10 Yahweh vint et se tint là, et il appela comme les
autres fois: « Samuel! Samuel! » Samuel répondit: « Parlez, car votre serviteur
écoute. » 11 Et Yahweh dit à Samuel: « Voici que je vais faire dans Israël une
chose que personne n'entendra sans que les deux oreilles lui tintent. 12 En ce

24 cf. à ce sujet l’analyse de R. Alter, ibid. p. 113-20


46

jour-là j'accomplirai sur Héli tout ce que j'ai prononcé touchant sa maison; je
commencerai et j'achèverai. 13 Je lui ai déclaré que j'allais juger sa maison pour
jamais, à cause du crime dont il avait connaissance, et par lequel ses fils se sont
rendus indignes sans qu'il les ait réprimés. 14 C'est pourquoi j'ai juré à la
maison d'Héli que jamais le crime de la maison d'Héli ne sera expié, ni par
des sacrifices ni par des oblations. » 15 Samuel resta couché jusqu'au matin,
puis il ouvrit les portes de la maison de Yahweh. Et Samuel craignait de
raconter la vision à Héli. 16 Mais Héli appela Samuel, en disant: « Samuel,
mon fils! » Il répondit: « Me voici. » 17 Et Héli dit: « Quelle est la parole que
Yahweh t'a dite? Je te prie, ne me cache rien. Que Yahweh te traite dans toute
sa rigueur si tu me caches quelque chose de toute la parole qu'il t'a dite! » 18
Samuel lui raconta toutes les paroles sans lui rien cacher. Et Héli dit: « C'est
Yahweh; ce qui lui semblera bon, qu'il le fasse! » 19 Samuel devint grand;
Yahweh était avec lui, et il ne laissa tomber à terre aucune de ses paroles. 20
Tout Israël, depuis Dan jusqu'à Bersabée, reconnut que Samuel était un vrai
prophète de Yahweh. 21 Et Yahweh continuait d'apparaître à Silo, car
Yahweh se manifestait à Samuel, à Silo, par la parole de Yahweh. (1 Sam
4, 1-21)

Pour prier :
• Demander la grâce de l’écoute
• Entendre l’appel
• Entendre l’appel une 2ème et 3ème fois
• Rendre grâce

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


47

9. LA VOIX D’UN FIN SILENCE (1 R 19)

Nous quittons le livre de Samuel pour explorer un dernier texte


majeur issu des premiers récits prophétiques. Avant d’évoquer cet
extrait, il semble important de résumer en quelques mots le début
du premier Livre des Rois, qui structure l’ensemble de la
préparation du lecteur à l’histoire en jeu dans le texte. Le livre
débute par la mort de David et le début du règne de Salomon. La
justification « historique » et généalogique de la lignée des rois
suivants, et en particulier de Salomon, est ainsi confortée par
l’évocation du roi David au début du livre.

La suite du livre suit une progression plus chronologique. Les


chapitres 2 à 8 décrivent la grandeur de Salomon, le don de la
sagesse (1 R 3, 15), la construction du Temple (1 R 5 à 7) et enfin la
dédicace du temple (1 R 8). Le chapitre 9 reprend un oracle qui
décrit le choix offert entre la fidélité à Yhwh ou l’exil25 et sonne
comme un premier avertissement : « Mais si vous vous détournez de moi,
( …), j'exterminerai Israël du pays que je lui ai donné; la maison que j'ai
consacrée à mon nom » (1 R 9, 6-7).

Le chapitre 10 insiste sur la renommée du roi Salomon, à travers


l’hommage rendu par la reine de Saba et la description de l’étendue
des richesses du roi. En 1 R 11, le rédacteur décrit par contre les
faiblesses du roi, ses femmes et les tentations qu’elles ont induites
pour le roi. 1 R 11, 9-13 présente alors la condamnation de Yhwh et
l’oracle qui résume toute l’histoire de la descendance du roi : rejet,
division, perte du royaume du Nord, oracle donné à Jéroboam, etc.

25 Texte que l’on peut rapprocher de Jr 7, 1-15


48

Le chapitre 12 décrit alors la chute des descendants du roi


Salomon. La succession des erreurs faites par les rois de Juda et
d’Israël se succèdent ainsi jusqu’au chapitre 17 avec le début du
cycle d’Elie.

Les chapitres 17 et 18 construisent la renommée du prophète,


son opposition au roi et aux prophètes de Baal, le massacre des
prophètes (1 R 18, 40) et le retour de la pluie, annoncée par Elie et
interprété comme signe de la faveur de Dieu.

Il y a donc, depuis la sagesse originelle de Salomon, une lente


succession narrative qui cherche à comparer le pouvoir
monarchique à celui du prophète. Mais, la figure même du
prophète est fragile et le chapitre 19 semble nous plonger dans la
question de sa légitimité.

Et raconta Akhab à Jézabel tout ce qu’avait fait Elie et tout ce que il avait
tué tous les prophètes par l’épée. Et envoya Jézabel un messager à Elie en
disant : ainsi que se fassent les dieux et ainsi qu’ils ajoutent si ne pas à ce
moment demain je place ton être comme l’être de un parmi eux.

3. Et il vit et se leva et il alla vers son être et il vint à Béer Shéva qui à Juda
et il laissa son jeune garçon là.

4. Et lui il alla dans le désert un chemin de jour et il vint et il s’assit sous un


genêt un et il demanda son être pour mourir et il dit : Assez maintenant Yhwh
prends mon être car ne pas bon moi plus que mes pères. Et il se coucha et il
s’endormit sous un genêt un et voici celui-ci un messager touchant lui et il dit à
lui ; lève toi et mange.

6. Et il regarda et voici à son chevet une galette cuite sur des pierres chaudes et
un jarre de eau et il mangea et il but et il revint et il se coucha.

7. Et revint le messager de Yhwh une deuxième fois, et il toucha lui et il dit ;


Lève-toi mange car grand trop pour toi le chemin. Et il se leva et il mangea et
il but et il alla par la force de la nourriture celle-là quarante jours et quarante
nuits jusqu’à la montagne de Dieu l’Horeb Et il vint là vers la grotte et il
passa la nuit là et voici la parole de YHWH vers lui et il dit à lui : Quoi ?
pour toi ici Elie.

10. Et il dit : aimer passionnément j’ai aimé passionnément YHWH Dieu de


les armées car ont abandonné ton alliance les fils de Israël tes autels et ont
démoli et tes prophètes ils ont tué par l’épée et je suis resté moi moi seul et ils
ont cherché mon être pour le prendre. Et il dit : Sors et tu te tiendras dans la

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


49

montagne devant YHWH et voici YHWH passant et un souffle grand et fort


secouant les montagnes et fracassant des rochers devant YHWH ne pas dans le
souffle YHWH et après le souffle un tremblement de terre YHWH. Et après
le tremblement de terre ne pas dans le tremblement de terre YHWH. Et
après le tremblement de terre un feu ne pas dans le feu YHWH.

Et après le feu une voix de silence ténu. Et il fut quand entendit Elie et il
enveloppa sa face dans son manteau et il sortit et il se tint à l’entrée de la grotte
et voici vers lui une voix [même mot] et il dit : Quoi ? pour toi ici Elie.

14. Et il dit : aimer passionnément j’ai aimé passionnément YHWH Dieu de


les armées car ont abandonné ton alliance les fils de Israël tes autels et ont
démoli et tes prophètes ils ont tué par l’épée et je suis resté moi moi seul et ils
ont cherché mon être pour le prendre.

15. Et il dit YHWH à lui : Va reviens vers ton chemin dans le désert à
Damas et tu viendras et tu oindras Hazaël comme roi sur Aram. Et Jéhu le
fils de Nihimi tu oindras comme roi sur Israël et Elisée fils de Shafath d’Avel
Mehola tu oindras comme prophète à ta place. Et il sera celui qui s’échappera
loin de l’épée de Jéhu fera mourir.

18 Et je ferai rester dans Israël sept mille tous les deux genoux qui n’ont pas
fléchi pour le Baal et toute bouche qui n’a pas embrassé lui.

Pour prier :

• Demander la grâce du silence intérieur…


• Marcher dans le désert
• Ecouter les bruits
• Sentir la présence…
50

10. LE TRONE (ISAÏE 6)

Plusieurs autres grandes théophanies auront lieu pendant la


grande période du prophétisme en Israël. Il semble que ces textes,
souvent placés au début des livres (cf. Ez. 1 et Jr 1) viennent
appuyer la représentativité des prophètes. Peut-on aller jusqu’à dire
que le prophète justifie sa représentativité par un récit de son
« expérience » de Dieu ? On ne déroge pas, d’une certaine manière
aux récits précédents des premières rencontres depuis Jacob à
Samuel…

Nous présenterons ici brièvement le récit de la vision d’Isaïe. Il


est précédé par des prophéties portant sur le sort d’Israël, cette
vigne26 qui ne porte plus de fruits :

1 Je vais chanter pour mon bien-aimé le chant de mon bien-aimé au sujet de sa


vigne. Mon bien-aimé avait une vigne, sur un coteau fertile. 2 Il en remua le sol,
il en ôta les pierres, il la planta de ceps exquis. Il bâtit une tour au milieu, et il
y creusa aussi un pressoir. Il attendait qu'elle donnât des raisins, mais elle
donna du verjus. - 3 "Et maintenant, habitants de Jérusalem et hommes de
Juda, jugez, je vous prie, entre moi et entre ma vigne! 4 Qu'y avait-il à faire de
plus à ma vigne, que je n'aie pas fait pour elle? Pourquoi, ai-je attendu qu'elle
donnât des raisins, et n'a-t-elle donné que du verjus? (Isaïe 5, 1-4)

1 L'année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône haut
et élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple. 2 Des Séraphins se
tenaient devant lui; ils avaient chacun six ailes : de deux ils se couvraient la
face, de deux ils se couvraient les pieds, et de deux ils volaient. 3 Et ils criaient
l'un à l'autre et disaient: "Saint, saint, saint est Yahweh des armées! toute la

26 Un texte qui sera repris à sa manière par Jésus dans plusieurs paraboles dont
celles des vignerons homicides (cf. Luc 20).

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


51

terre est pleine de sa gloire." 4 Les fondements des portes étaient ébranlés par la
voix de celui qui criait, et la maison se remplit de fumée. 5 Alors je dis:
"Malheur à moi! je suis perdu! car je suis un homme aux lèvres souillées, et
j'habite au milieu d'un peuple aux lèvres souillées, et mes yeux ont vu le Roi,
Yahweh des armées!" 6 Mais l'un des Séraphins vola vers moi, tenant à la
main un charbon ardent, qu'il avait pris sur l'autel avec des pincettes. 7 Il en
toucha ma bouche et dit: "Vois, ceci a touché tes lèvres; ton iniquité est enlevée
et ton péché expié. 8 Et j'entendis la voix du Seigneur qui disait: "Qui
enverrai-je, et qui ira pour nous ?" Et je dis: "Me voici, envoyez-moi." 9 Il dit:
"Va, et dis à ce peuple: Entendez, et ne comprenez point ; voyez, et n'ayez
point l'intelligence. 10 Appesantis le coeur de ce peuple, et rends dures ses
oreilles, et bouche-lui les yeux, en sorte qu'il ne voie point de ses yeux et
n'entende point de ses oreilles, et qu'il ne se convertisse point et ne soit point
guéri." 11 Et je dis: "jusques à quand, Seigneur ?" Il répondit: "Jusqu'à ce
que les villes soient dévastées et sans habitants, que les maisons soient sans
hommes, et que la terre soit ravagée et déserte ; 12 jusqu'à ce que Yahweh ait
éloigné les hommes, et que la solitude soit grande dans le pays. 13 Et s'il y reste
encore un dixième de ses habitants, il sera anéanti à son tour. Mais, comme le
térébinthe et le chêne, quand ils sont abattus, conservent leur souche, le tronc
d'Israël sera une semence sainte." (Isaïe 6, 1-13)
52

11. AUTRES THEOPHANIES ?

On pourrait arrêter ici cette lecture transversale de l’Ancien


Testament, tant la puissance des images et les chemins qui se sont
tracés dans cette lecture nous semble déjà préparer la médiation du
Christ. Nous n’avons pas résisté d’ailleurs à en évoquer parfois les
premiers signes.

Un souci d’exhaustivité et de rigueur peut pousser certains à


continuer ce périple à travers d’autres théophanies.

Thèmes Référence Descriptif


1ères rencontres Gn 28, 10-22 Songe de Jacob
Ex 3-4 Buisson ardent
1 Sam 3 Samuel écoute
Is 6 Mission d’Isaïe
Jer 1 Mission de Jérémie
Ez 1,1-3,14 Vision du Prophète
Juges 6, 11-40 Gédéon
Annonciation Juges 13 Naissance de
Samson
Gn 18, 1-15 Naissance de Isaac
Gn 16, 7-14 + 21, 17- Agar au désert
19
Autres rencontres Gn 32n 24-32 Lutte
Ex 33 12-23 Sinaï, face de Dieu
Josué 5, 13-15 Le chef des armées
1 R 19 1-18 Bruit d’un fin
silence
Nb 22, 22-35 Ballaam et son âne
Ez 3,15 Mission d’Ezéchiel
Dan 7 Apocalypse

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


53

III. – CORRESPONDANCES ET DEPLACEMENT


DANS LE NOUVEAU TESTAMENT

La révélation en Jésus
54

1. ANNONCIATION

La liste des textes retenue n’est pas exhaustive, elle trace des
chemins. Dans l’idéal, c’est l’ensemble du Nouveau Testament qu’il
faudrait présenter à la lumière des pistes découvertes dans le
Premier Testament.

Si l'on a médité sur les textes d'annonciation, présenté plus haut,


on peut comparer la réceptivité de la vierge face à la venue de l'ange
et son acceptation de la demande avec le rire de Sarah à Mambré
(Gn 18), la demande de signe de Gédéon ou le doute de Zacharie
(Luc 1).

26 Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de
Galilée appelée Nazareth, 27 vers une vierge qui était fiancée à un homme de la
maison de David, nommé Joseph; et le nom de la vierge était Marie. 28 Etant
entré où elle était, il lui dit : " Salut, pleine de grâce ! Le Seigneur est avec
vous; [vous êtes bénie entre les femmes]. " 29 Mais à cette parole elle fut fort
troublée, et elle se demandait ce que pouvait être cette salutation. 30 L'ange lui
dit : " Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. 31
Voici que vous concevrez, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le
nom de Jésus. 32 Il sera grand et sera appelé fils du Très-Haut; le Seigneur
Dieu lui donnera le trône de David son père; 33 il régnera éternellement sur la
maison de Jacob, et son règne n'aura point de fin. " 34 Marie dit à l'ange : "
Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais point l'homme? " 35 L'ange lui
répondit : " L'Esprit Saint viendra sur vous, et la vertu du Très-Haut vous
couvrira de son ombre. C'est pourquoi l'être saint qui naîtra sera appelé Fils
de Dieu. 36 Et voici qu'Elisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils
dans sa vieillesse, et ce mois-ci est le sixième pour elle que l'on appelait stérile,
37 car rien ne sera impossible pour Dieu. " 38 Marie dit alors : " Voici la
servante du Seigneur : qu'il me soit fait selon votre parole ! " Et l'ange la
quitta.

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


55

2. EPIPHANIE

Traditionnellement la fête de l'Epiphanie médite la rencontre


des mages (Mat 2). Je préfère proposer, comme en écho, ce beau
texte de Luc, plus dépouillé dans son récit :

6 Or, pendant qu'ils étaient là, le temps où elle devait enfanter


s'accomplit, 7 et elle mit au monde son fils premier-né, l'emmaillota et le
coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans
l'hôtellerie. 8 Il y avait dans la même région des bergers qui vivaient aux
champs et qui veillaient la nuit sur leur troupeau. 9 Un ange du
Seigneur parut auprès d'eux et la gloire du Seigneur les enveloppa de
clarté, et ils furent saisis d'une grande crainte. 10 Mais l'ange leur dit : "
Ne craignez point, car je vous annonce une nouvelle qui sera pour tout le
peuple une grande joie : 11 il vous est né aujourd'hui, dans la ville de
David, un Sauveur, qui est le Christ Seigneur. 12 Et voici ce qui vous en
sera le signe : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans
une crèche. " 13 Tout à coup se joignit à l'ange une troupe de la milice
céleste, louant Dieu et disant : 14 " Gloire, dans les hauteurs, à Dieu !
Et, sur terre, paix chez les hommes de bon vouloir ! " 15 Lorsque les
anges, s'en allant au ciel, les eurent quittés, les bergers se dirent entre
eux : " Passons donc jusqu'à Bethléem, et voyons cet événement qui est
arrivé, et que le Seigneur nous a fait connaître. " 16 Ils s'y rendirent en
toute hâte, et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la
crèche. 17 Après avoir vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit au
sujet de cet enfant. 18 Et tous ceux qui les entendirent furent dans
l'admiration de ce que leur avaient dit les bergers. 19 Quant à Marie, elle
conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son cœur. (Luc
2, 6-19)
56

3. LE BAPTEME DE JESUS

Après 30 années de vie cachée, le Christ se dévoile en prenant


sur lui nos manques d'amour. Lui, l'innocent, l'agneau de Dieu,
plonge dans la mort pour se relever et relever avec lui l'humanité.
C'est pourquoi le songe de Jacob peut être considéré comme
accompli totalement et des cieux se manifeste une présence.

Le lendemain, Jean vit Jésus qui venait vers lui, et il dit: "Voici
l'agneau de Dieu, voici celui qui ôte le péché du monde. 30 C'est de lui
que j'ai dit: un homme vient après moi, qui est passé devant moi, parce
qu'il était avant moi." 31 Et moi, je ne le connaissais pas, mais c'est
afin qu'il fût manifesté à Israël que je suis venu baptiser dans l'eau." 32
Et Jean rendit témoignage en disant: "J'ai vu l'Esprit descendre du ciel
comme une colombe, et il s'est reposé sur lui. 33 Et moi je ne le
connaissais pas; mais celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau m'a dit:
Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et se reposer, c'est lui qui
baptise dans l'Esprit Saint. 34 Et moi j'ai vu et j'ai rendu témoignage
que celui-là est le Fils de Dieu." 35 Le lendemain, Jean se trouvait
encore là, avec deux de ses disciples. 36 Et ayant regardé Jésus qui
passait, il dit: "Voici l'Agneau de Dieu." 37 Les deux disciples
l'entendirent parler, et ils suivirent Jésus. 38. Jésus s'étant retourné, et
voyant qu'ils le suivaient, leur dit: "Que cherchez-vous?" Ils lui
répondirent: "Rabbi (ce qui signifie Maître), où demeurez-vous? 39 Il
leur dit: "Venez et vous verrez." Ils allèrent et virent où il demeurait, et
ils restèrent auprès de lui ce jour-là. Or c'était environ la dixième heure.
40 Or, André, le frère de Simon Pierre, était l'un des deux qui avaient
entendu la parole de Jean, et qui avaient suivi Jésus. 41 Il rencontra
d'abord son frère Simon, et lui dit: "Nous avons trouvé le Messie (ce qui
se traduit Christ)." 42 Et il l'amena à Jésus. Jésus, l'ayant regardé dit:
"Toi, tu es Simon, fils de Jean; tu seras appelé Céphas (ce qui se traduit
Pierre)."

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


57

43 Le jour suivant, Jésus résolut d'aller en Galilée. Et il rencontra


Philippe. 44 Et Jésus lui dit: "Suis-moi." Philippe était de Bethsaïde, la
ville d'André et de Pierre. 45 Philippe rencontra Nathanaël et lui dit:
"Nous avons trouvé celui dont Moïse a écrit dans la Loi, ainsi que les
Prophètes: c'est Jésus, fils de Joseph de Nazareth." 46 Nathanaël lui répondit:
" Peut-il sortir de Nazareth quelque chose de bon?" Philippe lui dit: "Viens
et vois."

47 Jésus vit venir vers lui Nathanaël, et dit en parlant de lui: "Voici vraiment
un Israélite, en qui il n'y a nul artifice."48 Nathanaël lui dit: "D'où me
connaissez-vous?" Jésus repartit et lui dit: "Avant que Philippe t'appelât,
lorsque tu étais sous le figuier, je t'ai vu." 49 Nathanaël lui répondit:
"Rabbi, vous êtes le Fils de Dieu, vous êtes le Roi d'Israël." 50 Jésus lui
repartit: "Parce que je t'ai dit: Je t'ai vu sous le figuier, tu crois! Tu
verras de plus grandes choses que celle-là." 51 Et il ajouta: "En vérité,
en vérité, je vous le dis, vous verrez désormais le ciel ouvert, et les anges
de Dieu montant et descendant sur le Fils de l'homme." (Jean 1, 29-51)

Le texte de Jn 1,34 fait allusion à Jacob qui avait lui aussi vu le


Ciel ouvert...
58

4. LA SAMARITAINE

Ce récit n’est pas en soi une théophanie, mais une scène


particulière de la vie de Jésus. Cependant, il semble intéressant de
l’introduire pour faire écho avec d’autres textes présentés plus haut,
dans le cadre de notre analyse de l’Ancien Testament.

La Samarie s’est séparée définitivement du monde juif depuis


quelques années déjà, même si l’ancien royaume du Nord a été à
l’origine d’une étonnante fécondité théologique, la chute de Samarie
(722), l’exil, le repeuplement et l’histoire ont conduit à
d’importantes divergences de point de vue entre les deux peuples.
C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre le récit :

Il vint donc en une ville de Samarie, nommée Sichar, près du champ que Jacob
avait donné à son fils Joseph. Or, là était le puits de Jacob. Jésus, fatigué de la
route, s'assit tout simplement au bord du puits: il était environ la sixième
heure. Une femme de Samarie vint puiser de l'eau. Jésus lui dit: "Donnez-moi
à boire." Car ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres. La
femme samaritaine lui dit: "Comment vous, qui êtes Juif, me demandez-vous à
boire, à moi qui suis Samaritaine? (Les Juifs, en effet, n'ont pas de commerce
avec les Samaritains). Jésus lui répondit: "Si vous connaissiez le don de Dieu,
et qui est celui qui vous dit: Donnez-moi à boire, vous même lui en auriez fait
la demande, et il vous aurait donné de l'eau vive." "Seigneur, lui dit la femme,
vous n'avez rien pour puiser, et le puits est profond: d'où auriez-vous donc
cette eau vive? Etes-vous plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce
puits, et en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux?" Jésus lui
répondit: "Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de
l'eau que je lui donnerai, n'aura plus jamais soif; Au contraire, l'eau que je
lui donnerai deviendra en lui une source d'eau jaillissant jusqu'à la vie
éternelle." La femme lui dit: "Seigneur, donnez-moi de cette eau, afin que je
n'aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici." (Év. selon saint Jean
Chapitre 4, 5 – 15)

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


59

5. LA TENTATION AU DESERT

Les mouvements de Moïse et d'Elie vers le désert, les tentations


du peuple pendant l'Exode, trouvent ici un aboutissement tout
particulier :

1 Jésus, rempli de l'Esprit-Saint, revint du Jourdain, et il fut conduit par


l'Esprit dans le désert, 2 pendant quarante jours tenté par le diable. Il ne
mangea rien durant ces jours-là, et, quand ils furent passés, il eut faim. 3 Le
diable lui dit : " Si vous êtes le fils de Dieu, dites à cette pierre qu'elle devienne
du pain. " 4 Jésus lui répondit : " Il est écrit : L'homme ne vit pas seulement de
pain. " 5 Et l'ayant élevé, il lui montra en un instant tous les royaumes de la
terre, 6 et le diable lui dit : " Je vous donnerai toute cette puissance avec leur
gloire, car elle m'a été remise et je la donne à qui je veux. 7 Si donc vous vous
prosternez devant moi, elle sera toute à vous. "

8 Jésus répondant lui dit : " Il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et
tu ne serviras que lui seul. "

9 Il le conduisit à Jérusalem, et le posa sur le pinacle du temple et lui dit : " Si


vous êtes Fils de Dieu, jetez-vous d'ici en bas; 10 car il est écrit : Il donnera
pour vous des ordres à ses anges pour vous garder, 11 et : Ils vous prendront sur
leurs mains, de peur que votre pied ne heurte contre une pierre. " 12 Jésus
répondant lui dit : " Il est dit : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. " 13
Ayant épuisé toute tentation, le diable s'éloigna de lui jusqu'au temps
(marqué).14 Jésus retourna avec la puissance de l'Esprit en Galilée, et sa
renommée se répandit dans toute la région. 15 Et il enseignait dans leurs
synagogues, et tous publiaient ses louanges. (Lc 4, 1-15)
60

6. LA TRANSFIGURATION

Situé à mi-chemin entre le mariage de Cana et la passion, la


transfiguration préfigure le dévoilement final. Notre insistance sur
les théophanies faites à Moïse et à Elie sont ici préparatoires de
cette manifestation de Dieu aux hommes. La présence de quelques
disciples illustre la transmission de sens.

Et la vision de Dieu est telle que Pierre veut planter sa tente.

1 Il leur dit : " Je vous le dis, en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici
présents ne goûteront point la mort qu'ils n'aient vu le royaume de Dieu
venu avec puissance. " 2 Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre,
Jacques et Jean, et les emmène seuls à l'écart, sur une haute montagne.
Et il se transfigura devant eux. 3 Ses vêtements devinrent étincelants,
tout blancs, tels qu'aucun foulon sur la terre ne saurait blanchir ainsi. 4
Et Elie leur apparut avec Moïse, conversant avec Jésus. 5 Pierre,
prenant la parole, dit à Jésus : " Rabbi, il nous est bon d'être ici; faisons
trois tentes, une pour vous, une pour Moïse, et une pour Elie. " 6 Il ne
savait en effet quoi dire, l'effroi les ayant saisis. 7 Et il se fit une nuée
qui les couvrit de son ombre, et de la nuée se fit entendre une voix : "
Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le. " 8 Aussitôt, regardant tout
autour, ils ne virent plus personne que Jésus, seul avec eux. 9 Comme ils
descendaient de la montagne, il leur fit commandement de ne raconter à
personne ce qu'ils avaient vu, sinon quand le Fils de l'homme serait
ressuscité des morts. 10 Et ils gardèrent pour eux la chose, tout en se
demandant entre eux ce que signifiait " ressusciter des morts ". (Mc 9, 1-
10)

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


61

7. LE LAVEMENT DES PIEDS

Le cœur du message de Jésus s’exprime pour moi dans le


lavement des pieds :

Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de
passer de ce monde à son Père, après avoir aimé les siens qui étaient
dans le monde, les aima jusqu'à la fin. Pendant le souper, lorsque déjà
le diable avait mis dans le cœur de Judas, fils de Simon Iscariote, le
dessein de le livrer, Jésus, qui savait que son Père avait remis toutes
choses entre ses mains, et qu'il était sorti de Dieu et s'en allait à Dieu,
Se leva de table, posa son manteau, et ayant pris un linge, il s'en ceignit.
Puis il versa de l'eau dans le bassin et se mit à laver les pieds de ses
disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. Il vint donc à
Simon-Pierre; et Pierre lui dit: "Quoi, vous Seigneur, vous me lavez les
pieds!" Jésus lui répondit: "Ce que je fais, tu ne le sais pas maintenant,
mais tu le comprendras bientôt." Pierre lui dit: "Non, jamais vous ne
me laverez les pieds." Jésus lui répondit: "Si je ne te lave, tu n'auras
point de part avec moi." Simon-Pierre lui dit: "Seigneur, non seulement
les pieds, mais encore les mains et la tête!" Jésus lui dit: "Celui qui a
pris un bain n'a besoin que de laver ses pieds; il est pur tout entier. Et
vous aussi, vous êtes purs, mais non pas tous." Car il savait quel était
celui qui allait le livrer; c'est pourquoi il dit: "Vous n'êtes pas tous
purs." Après qu'il leur eut lavé les pieds, et repris son manteau, il se
remit à table et leur dit: «Comprenez-vous ce que je vous ai fait? Vous
m'appelez le Maître et le Seigneur: et vous dites bien, car je le suis. Si
donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous devez
aussi vous laver les pieds les uns aux autres. Car je vous ai donné
l'exemple, afin que, comme je vous ai fait, vous fassiez aussi vous-
mêmes. En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n'est pas plus
grand que son maître, ni l'apôtre plus grand que celui qui l'a envoyé. Si
vous savez ces choses vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.
Je ne parle pas pour vous tous. Moi, je sais quels sont ceux que j'ai
62

choisis, mais il faut que s'accomplisse la parole de l'Écriture : Celui qui


partageait mon pain a voulu me faire tomber. Je vous dis ces choses dès
maintenant, avant qu'elles n'arrivent; ainsi, lorsqu'elles arriveront, vous
croirez que moi, JE SUIS. En vérité, en vérité, je vous le dis : recevoir
celui que j'envoie, c'est me recevoir moi-même ; et me recevoir, c'est
recevoir celui qui m'envoie. » Év. selon saint Jean Chapitre 13, 1-20

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


63

8. AGONIE

Après la contemplation des deux étendards (cf. épiphanie), nous


sommes appelés à reprendre notre méditation sur le déchirement
intérieur du Christ. Ce texte fait écho aux questions largement
soulevées dans Retire tes sandales !, à la suite des apports d'Adrienne
von Speyr sur la déréliction.

Etant sorti, il s'en alla, comme de coutume, vers le mont des Oliviers; les
disciples aussi l'accompagnèrent. 40 Lorsqu'il fut à l'endroit, il leur dit :
" Priez afin de ne pas entrer en tentation. " 41 Et il s'éloigna d'eux
environ d'un jet de pierre; et, s'étant mis à genoux, il priait, disant : 42 "
Père, si vous voulez, détournez de moi ce calice. Cependant, que ce ne
soit pas ma volonté, mais la vôtre qui soit faite. " 43 Et lui apparut,
(venant) du ciel, un ange qui le réconfortait. 44 Et, se trouvant en agonie,
il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des gouttes de sang,
qui tombaient sur la terre. 45 S'étant relevé de (sa) prière, il vint vers les
disciples, qu'il trouva plongés dans le sommeil à cause de la tristesse. 46
Et il leur dit : " Pourquoi dormez-vous? Levez-vous et priez, afin que
vous n'entriez point en tentation. " (Luc, 22, 39-45)

A méditer…
64

9. LE SILENCE DE LA CROIX

60 Le grand prêtre se leva, et (venant) au milieu, il interrogea Jésus,


disant : " Tu ne réponds rien? Qu'est-ce que ces hommes déposent contre
toi? " 61 Mais il garda le silence et ne répondit rien. Le grand prêtre
l'interrogea de nouveau et lui dit : " Es-tu le Christ, le Fils du Béni? "
62 Jésus dit : " Je le suis, et vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de
la Puissance, et venant avec les nuées du ciel. " 63 Et le grand prêtre déchira ses
vêtements et dit : " Qu'avons-nous encore besoin de témoins? 64 Vous venez
d'entendre le blasphème : que vous paraît-il? " Tous le condamnèrent (comme)
méritant la mort. 65 Et quelques-uns se mirent à cracher sur lui, et, lui voilant
le visage, ils le frappaient du poing, en lui disant : " Prophétise ! "; et les
satellites lui administraient des soufflets. (Mc 15, 60-65)

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


65

BIBLIOGRAPHIE

Ouvrages consultés et/ou cités pour l’exégèse des textes et les


remarques théologiques :

Alter, Robert
L’art du récit biblique, (The Art of Biblical Narrative) 1981, Tr. Paul
Lebeau et Jean-Pierre Sonnet, Ed. Lessius, Bruxelles 1999
Amsler, S.
Les docteurs de la loi et la formation du Pentateuque, par S. Amsler, p. 234
ss, in Le Pentateuque en question, cf. A. de Pury
Aristote,
La Poétique, 1452b9
Armijon, Blaise
Nous voudrions voir Jésus, Avec Saint Jean 1-11 DdB/Bellarmin 1995
Asurmendi, Jésus
Amos, Osée, Cahiers de l’Evangile N°64, Cerf 1988
Balmary, Marie :
Le sacrifice interdit, Grasset, 2° édition, Paris, janvier 1994
La divine Origine, Grasset, Paris, mai 1994
Basset, Lytta
Culpabilité, Paralysie du Cœur, Labor et Fides, 2003
Moi, je ne juge personne, Albin Michel, 1998
Beauchamp, Paul
La Loi de Dieu Seuil Avril 1999
50 Portraits bibliques, Seuil, Avril 2000 ISBN 2-02-039552-5
L'un et l'Autre Testament, Seuil 1976
Psaumes nuit et jour, Seuil, 1980
Parler d'Ecritures Saintes, Seuil 1987
Création et Séparation, Cerf 1969
Le Récit, la lettre et le Corps, Cerf 1982
Etudes sur la Genèse Etudes sur la Genèse, Lyon, 1971
Besançon J.N.,
Dieu n'est pas bizarre, Bayard Presse, Centurion
66

Bianchi, Enzo
Ecouter la parole, Les enjeux de la Lectio Divina, Lessuis 2006
Prier la parole, Une introduction à la Lectio Divina, Vie Monastique
n°15

Blum, Erhard
Israël à la Montagne de Dieu – Remarques sur Ex. 19-24 ; 32-34 et sur le
contexte littéraire et historique de sa composition, in « Le Pentateuque en
question », ibid, p. 271ss
Dray, Carol A.
Translation and Interpretation in The Targum to the Books of Kings, p. 92,
Brill, Leiden, Boston, 2006, ISBN 90 04 14698.9
Gangloff, Fréderic
Yhwh ou les déesses arbres, Osée XIV, 6-8, Vetum Testamentum 1999 p.
34-45
Garcia Lopez, Félix
Comment lire le Pentateuque, Trad. Corinne Lannoir, 2005, Labor et Fides,
version originale 2003, ISBN 2-839-1163-6
Girard, René,
La Violence et le Sacré, Grasset, Paris, 1972
Des Choses cachées depuis la fondation du Monde, Grasset, Paris, 1978
Hillesum, Etty
Une vie bouleversée, Journal Intime 1941-1943 et autres lettres de
Westerbrock Seuil 1995
et aussi : "Etty Hillesum" de Sylvie GERMAIN aux Editions
Pygmalion Gérard Watelet, Mai 99
Collection Chemins d'éternité dirigée par Olivier Germain-
Thomas.
IRWIN, William Henri,
The Course of Dialogue between Moses and YHWH in Exodus 33 : 12-17,
The Catholic biblical quaterly, Washington, 1997, 59,4 p. 629-636
Lacasse, Nathalie
Elie, le prophète qui voulait mourir, par, Revue Scriptura, ns 9, n°1
2007
Marguerat, Daniel et Yvan Bourquin,
« Pour Lire les Récits Bibliques » Introduction à la Lecture Narrative,
Cerf – Labor & Fides, Paris Genève, 2004
Marion, Jean-Luc,
L'idole et la distance, Grasset, Paris 1977, Poche Collection Biblio
Essais, Edition mars 1991
Médevielle, Geneviève
Le Bien et le Mal, collection "Tout simplement", Editions de
l'Atelier/Editions Ouvrières, Paris 2003
Metz, Johann-Baptist,

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


67

La foi dans l'histoire et dans la société, Essai de théologie fondamentale


pratique. Cerf, Paris, 1999
Orlov, Ex 33 on God’s face
– A lesson from the Enochic Tradition, Marquette University, p. 130-
147 Seminar Papers Study of Biblical Litterature, Annual Meeting
2000
Polak, F.
Theophany & Mediatior, in Comment lire le Pentateuque, Félix Garcia
Lopez (éd.) Trad. Corinne Lannoir, 2005, Labor et Fides, version
originale 2003, ISBN 2-839-1163-6
Pury, Albert,
Le Pentateuque en question, sous la direction d’A. de Pury, 1989, Labor &
Fides
Rad, G. von
Théologie de l’Ancien Testament
Ratzinger, Joseph (Benoît XVI),
Jésus de Nazareth, Flammarion, 2007
Encyclique Deus caritas est
Paul Ricœur,
Temps et Récit, Essais, Point n°233ss, Editions du Seuil, 1983 –
Edition complète des 3 tomes : ISBN 2-02-013634-1
Rendtorff, Rolf
L’histoire biblique des origines (Gn 1-11) in Le Pentateuque en
question », sous la direction d’A. de Pury p. 93ss
Römer, Tomas
Moïse, « Lui que Yahvé a connu face à face », Découverte Gallimard,
2002
Le Thème de l’exode dans les récits patriarcaux, Université de Lausanne,
p. 186-196, in La Bible en récits, Colloque international de l’analyse
narrative des textes de la Bible, Mars 2000
Römer, Thomas Jean Daniel Macchi et Christophe Nihan,
Labor et Fides, Le Monde de la Bible N° 49, Genève 2004, ISBN 2-
8309-1112-1
Rondet, Michel
Ecouter les mots de Dieu, Les chemins de l'aventure spirituelle,
Bayard, 2001
Rose, Martin
Empoigner le Pentateuque par sa fin ! L’investiture de Josué et la mort de
Moïse, Martin Rose, p. 129ss in « Le Pentateuque en Question »,
1989, Labor & Fides
Saint Irénée,
Contre les hérésies, Cerf, Livre III-2
Saint Thomas d'Aquin,
Somme Théologique, Cerf 1984, Tome 1 à 4
Savran, George W.
68

Encountering the divine, theophany in Biblical Narrative, ISBN 0567


043916 6 -2005, NY 2005
Schmid, Hans Heinrich
Vers une théologie du Pentateuque, in « Le Pentateuque en Question »,
1989, Labor & Fides
Seebass, H.
« A titre d’exemple » et Que reste-t-il du Yahviste et de l’Elohiste ? in « Le
Pentateuque en Question », 1989, Labor & Fides
Mose in einem seiner Ausnahmegespräche mitt Gott zu Ex 33, 12-23, in
Gott und Mensch im Dialog, Festschrift für Otto Kaiser zum 80.
Geburstag I Herausgeben von Markus Witte ; W. de Gruyter,
Berlin, 2004, ISBN 3-11-018354-4
Sesboué, Bernard
Pédagogie du Christ, Cerf, Paris 1994
Croire, Initiation à la foi catholique, pour les hommes et les femmes du XXI°
siècle, Droguet et Ardant, Paris 1999
Les Récits du salut, Jésus-Christ,
L'unique médiateur, t. 1 & 2, Desclée, mai 1991
Ska, Jean Louis
Les Enigmes du Passé, Histoire d’Israël et le Récit Biblique, Editions
Lessius, Cerf, Paris, 1999
Quelques remarques sur Pg, p. 95s in « Le Pentateuque en Question »,
1989, Labor & Fides,
Stein, Edith :
La Crèche et la Croix, (Editions AD Solem) Traduction par Genia
Catalé et Philibert Secretan 1995 Genève.
Tassin, Claude
Le Judaïsme, de l’Exil au temps de Jésus, Cerf, Cahiers Evangile n°55,
1986
Théobald, Christoph
Une nouvelle chance pour l'Evangile, Vers une pastorale
d'engendrement, sous la direction de Philippe Bacq, sj et Christoph
Théobald, sj, Lumen Vitae, Novalis, Editions de l'Atelier, Bruxelles
2004
La Révélation, Editions de l'Atelier, Paris 2001
Thiel, Winfried
« Es ist Genug », Untersuchung zu Reg 19, 4, in Zeitschrift fur die AT
Wissenschaft, Berlin 2007, 119.2
Urs von Balthasar, Hans, (autres ouvrages)
La foi du Christ, Editions Foi Vivante, Collection Pensée
Chrétienne, Cerf Paris 1994
Pâques, Le Mystère, Editions Foi Vivante, Collection Pensée
Chrétienne, Cerf Paris 1996
Dieu et l'homme d'aujourd'hui, DDB 1966
Credo, Spiritualité, Nouvelle Cité, Tr. Kehl, Paris 1992.

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc


69

La Gloire et La Croix, 4, Théologie * Ancienne Alliance


Varillon F.,
Beauté du monde, Souffrance des hommes, Centurion, Paris, novembre
1991
Joie de croire, joie de vivre, Centurion, Paris, octobre 1991
La souffrance de Dieu, Centurion Paris 1975, édition septembre 1992
L'humilité de Dieu, Centurion, Paris, octobre 1991
Vivre le Christianisme, Centurion, Paris, février 1993
Vasse, Denis,
Le temps du désir, Seuil, 1969
L'Autre du désir et le Dieu de la foi, Lire aujourd'hui Sainte Thérèse
d'Avila, Seuil, Paris, avril 1991
Vatican II, Concile de,
Constitution pastorale sur l'Eglise dans le monde de ce temps, Gaudium et
Spes, Edition Tequi, décembre 1965
Dei Verbum,…
Vermeylen, J.
Les premières étapes de la formation littéraire du Pentateuque, p.
170ss in Le Pentateuque en question, sous la direction d'Albert de
Pury, Labor et Fides, 1989, Genève, ISBN 2-8309-0148-7
Wénin, André,
L’homme Biblique, Lectures du Premier Testament, Cerf, Paris, 2004
Wiener, Claude
Le Livre de l’Exode, Cahiers d’Évangile n° 54, Cerf, 1985
Zenger, Eric
Le thème de la sortie d’Egypte et la naissance du Pentateuque, in Le
Pentateuque en question, sous la direction d'Albert de Pury,
Labor et Fides, 1989

Autres sources :

Targum du Pentateuque, Manuscrit Add. 27031 du Bristish Museum de


Londres, traduction par Roger Le Déaut, Tome II, Cerf, 1979

Ancien Testament interlinéaire hébreu-français de l’Alliance biblique


universelle 2007

Clerus.org et Bible du Rabbinat en ligne…


70

TABLE DES MATIERES


Avant propos........................................................................................... 6
CET EXTRAIT NE PRESENTE QUE LES TEXTES ETUDIES DANS LEUR VERSION
DU CHANOINE CRAMPON, PRECEDE D’UN COURS EXTRAIT INTRODUCTIF .. 10
I – PREMIERES LUEURS ............................................................................... 11
1. Le jardin d’eden (Gn 3)........................................................................ 12
2. Mambré et Sodome (Gn 18) .................................................................. 14
3. Agar au désert (Gn 20) ......................................................................... 17
4. Le sacrifice et la vision (Gn 22) ............................................................ 19
5. Bersabée (Gn 26) .................................................................................. 21
6. Béthel et le songe de Jacob (Gn 28) ..................................................... 23
8. La Lutte de Jacob (Gn 32) .................................................................... 25
II – LES GRANDES THEOPHANIES ................................................................ 27
1. Le Buisson Ardent (Ex 3) ..................................................................... 28
2. L’apparition au Sinaï (Ex 19) ............................................................... 30
3. Exode 20 à 24 ................................................................................... 33
4. Dieu face à face (Ex 33-34) .................................................................... 36
5. Balaam (Nb 22) ..................................................................................... 39
6. Gédeon (Jg 6) ...................................................................................... 41
7. la mere de Samson (Jg 13) ................................................................... 43
8. L’appel de Samuel (1 S 3) .................................................................... 45
9. La voix d’un fin silence (1 R 19) ........................................................... 47
10. Le trone (Isaïe 6) ................................................................................. 50
11. Autres théophanies ? ...................................................................... 52
III. – CORRESPONDANCES ET DEPLACEMENT DANS LE NOUVEAU
TESTAMENT ............................................................................................... 53
1. Annonciation..................................................................................... 54
2. Epiphanie.......................................................................................... 55
3. Le Baptême de Jésus......................................................................... 56
4. La Samaritaine ................................................................................. 58
5. La tentation au desert ....................................................................... 59
6. La Transfiguration............................................................................ 60
7. Le lavement des pieds....................................................................... 61
8. Agonie............................................................................................... 63
9. Le Silence de la croix........................................................................ 64
Bibliographie........................................................................................ 65

© Claude Hériard - Lulu Publishing Inc

Vous aimerez peut-être aussi