Vous êtes sur la page 1sur 6

République Algérienne Démocratique Et Populaire

Ministère de L’enseignement Supérieur


Et La recherche Scientifique
Université TAHRI MOHAMED BECHAR

FACULTE : science et technologie


DEPARTEMNT : génie mécanique
MODULE : M112

Projet :

Par :

L’année universitaire :

2019/2020

Introduction  :
L’analyse numérique est une discipline des mathématiques. Elle s’intéresse
tant aux fondements théoriques qu’à la mise en pratique des méthodes
permettant de résoudre, par des calculs purement numériques, des
problèmes d’analyse mathématique.

Plus formellement, l’analyse numérique est l’étude des algorithmes


permettant de résoudre les problèmes de mathématiques continues
(distinguées des mathématiques discrètes). Cela signifie qu’elle s’occupe
principalement de répondre numériquement à des questions à variable
réelle ou complexe comme l’algèbre linéaire numérique sur les champs
réels ou complexes, la recherche de solution numérique d’équations
différentielles et d’autres problèmes liés survenant dans les sciences
physiques et l’ingénierie.

Dans le domaine de l'analyse numérique, on peut être amené à rechercher


la solution d'une équation aux dérivées partielles. Parmi les méthodes de
résolutions couramment pratiquées, la méthode des différences finies est
la plus facile d'accès, puisqu'elle repose sur deux notions : la discrétisation
des opérateurs de dérivation/différentiation (assez intuitive) d'une part, et
la convergence du schéma numérique ainsi obtenu d'autre part.

En mathématiques et en physique théorique, l'équation de la chaleur est


une équation aux dérivées partielles parabolique, introduite initialement en
1811 par Fourier pour décrire le phénomène physique de conduction
thermique.

program tp03
x=5

h=0.1

v1=x+h

ex1=57.42213756422

U1=(q(v1)-f(x))/h

err1=ex1-U1

V2=x-h

ex2=51.590092761

U2=(f(x)-q2(v2))/(2*h)

err2=ex2-U2

ex3=54.6891924592

U3=(q(v1)-q2(v2))/(2*h)

err3=ex3-U3

v4=x+(2*h)

ex4=60.3905879346

U4=(f(x)-(2*q(v1))+q4(v4))/(h*h)

err4=ex5-U5

v5=x-(2*h)

ex5=49.4436315385

U5=(q5(v5)-(2*q2(v2))+f(x))/(h*h)

err5=ex5-U5
ex6=54.6436636604

U6=(q(v1)+q2(v2)-(2*f(x)))/(h*h)

err6=ex6-U6

stop

write(*,*) v1,v2,U1=,U1,err1=,err1,U2=,U2,err2=,err2,U3=,U3,err3=,err3,
U4=,U4,err4=,err4,U5=,U5,err5=,err5,U6=,U6,err6=,err6

end

function f(x)

f=log(x)

return

end

function q(v1)

q1=log(v1)

return

end

function q2(v2)

q2=log(v2)

return

end
function q4(v4)

q4=log(v4)

return

end

function q5(v5)

q5=log(v5)

return

end

Conclusion  :
Ce projet illustre bien l’importance des méthodes numériques pour la
résolution des problèmes physique théorique , leur variétés, et
permet de constater le peu de différences concernant les solutions
proposées par chaque méthode, d’où leur efficacité.
D’autre part, il nous a été très utile de travailler sur ce projet, sachant
que d’une part on a pu mieux concevoir l’idée de devoir résoudre un
tel problème physique, et d’un autre cô té se familiariser davantage
avec un outil important pour un élève ingénieur qu’est le fortran, et
ainsi reconnaitre son utilité.

République Algérienne Démocratique Et Populaire


Ministère de L’enseignement Supérieur
Et La recherche Scientifique
Université TAHRI MOHAMED BECHAR

FACULTE : science et technologie


DEPARTEMNT : génie mécanique
MODULE : M112

Projet :

Par :
 Touati loubna

L’année universitaire :

2019/2020

Vous aimerez peut-être aussi