Vous êtes sur la page 1sur 3

Jus d’arthemésia..

Lorsque la nature reprend le dessus.

Propriétés

Bienfaits

Une plante riche et puissante

Pourtant, l’industrie pharmaceutique utilise l’artémisinine, pour fabriquer des médicaments


antipaludiques. Ce composé biologique actif est puissant. Il est antifongique, antiparasitaire et
antibactérien.

Après avoir démontré son efficacité sur le paludisme, depuis 30 ans la plante est aussi utilisée
contre la malaria et s’avère intéressante sur certains patients atteints de leucémie ou de
Bilharziose. Cette maladie causée par un ver intestinal est très présente en zone tropicale ou
subtropicale et provoque une grande fatigue, des diarrhées, de la toux et parfois même des lésions
du système nerveux central.

Elle renforce le système immunitaire

L’artemisia influe aussi sur les insolations, les maux de tête et la fièvre en la faisant tomber
rapidement. Ses principes actifs permettent de stimuler l’immunité du corps humain. Même si elle
ne soigne pas le Covid-19, elle peut aider l’organisme à se renforcer et à se montrer plus résistant
face aux maladies et allergies saisonnières (bronchites, rhumes, rhinites et maux de gorge).

L’artemisia efficace contre le cancer ?

Deux professeurs de l’université de Washington, les professeurs Henry Lai et Narendra Singh ont
mené une étude sur l’artemisia et le cancer. Les résultats ont été surprenants. Cette plante serait
capable de cibler certaines cellules cancéreuses et d’agir directement dessus, sans affecter les
cellules saines comme le font les traitements plus invasifs que nous utilisons. C’est sur le cancer du
sein qu’elle se montre être la plus efficace.

Un véritable cadeau de la nature

L’artemisia annua peut aussi soigner ou soulager diverses autres pathologies, comme les troubles
intestinaux et digestifs (diarrhées, coliques, flatulences, vers intestinaux…).

Les sportifs l’apprécient pour ses bienfaits sur les contractures et courbatures intenses,
notamment sur les membres inférieurs.

Elle soulage les crises d’épilepsie et les règles douloureuses ou les infections urinaires chez la
femme. Elle peut également soulager les douleurs liées aux phlébites et aux varices.
Cette plante est utilisée dans le cadre de traitements contre l’anorexie. Elle aide à ouvrir l’appétit
et donc aider à la prise de poids de façon naturelle.

En Asie, les troubles du sommeil sont aussi traités grâce à l’artemisia annua, de même que les
œdèmes, l’hypertension artérielle ou encore les problèmes de rétention d’eau.

Dans les feuilles de l’artemisia annua, l’on retrouve trois principes actifs : les alcools
sesquiterpéniques, les lactones sesquiterpéniques et les acides sesquiterpéniques. Elle est
également riche en flavonoïdes, polyines, stérols, coumarines et triterpènes.

Dans les fleurs, l’on peut extraire des lactones sesquiterpéniques, comme l’artémisine, les
thuyones, l’hydroxycoumarine, les flavonolglycosides, les polyines, des tanins, les coumarines.

Elle est aussi riche en oligoéléments, comme le potassium, le calcium, le magnésium, le zinc, le
soufre, l’iode et le phosphore.

Cette plante aux multiples vertus est usuellement recommandée pour apaiser les règles
douloureuses. Sa propriété emménagogue permet de traiter les troubles de la menstruation chez
la femme, comme les dysménorrhées et les aménorrhées, en augmentant les contractions
utérines.

L'armoise est souvent conseillée dans le traitement des troubles digestifs, des douleurs articulaires
et musculaires, de l'anorexie, des spasmes, de l'insomnie ainsi que pour l'expulsion des vers
intestinaux. Cette plante présente aussi des effets antibactériens, toniques et diurétiques.

L’armoise vulgaire est traditionnellement utilisée dans la prise en charge de diverses pathologies et
symptômes à visée analgésique, antihelminthique, antipyrétique, antispasmodique, antiseptique,
emménagogue, larvicide, tonique et dans le traitement de l'asthme, du cancer, des coliques, de la
toux, de la diarrhée, de la dyspepsie, de la dépression, de l'épilepsie, des maux de tête, des
troubles des règles, de l'inflammation et des rhumatismes etc.

Ainsi, une étude publiée en 2009 par AU Khan et son équipe réalisée en partie in vitro et en partie
in vivo (sur modèle animal) a confirmé les effets antispasmodiques, antidiarrhéiques,
bronchodilatateurs et trachéo-relaxants d’un extrait d’armoise vulgaire en expliquant au moins
une partie des mécanismes d’action : effet anticholinergiques et antagoniste du calcium. Ces
résultats ne sont que préliminaires évidemment mais ils permettent de mieux comprendre
certaines des indications traditionnelles de l’armoise vulgaire.

Le paludisme est le plus souvent lié à Plasmodium falciparum, l’espèce la plus répandue dans le
monde. Cette espèce développe de nombreuses résistances aux traitements antipaludéens
notamment à la chloroquine: ainsi l’artémisinine est actuellement efficace sur le Plasmodium
falciparum résistant à la chloroquine d’où son importance dans la pharmacopée et son emploi par
l’industrie pharmaceutique. Rappelons que le paludisme était responsable de plus de 400 000
décès dans le monde en 2018.

Ainsi, une étude publiée en 2013 par GS Bamunuarachchi et son équipe a confirmé l'activité
antiparasitaire d'un extrait de feuilles d'Artemisa vulgaris sur un modèle de paludisme chez la
souris à l’origine d’une pathogénèse similaire à celle du paludisme à Plasmodium falciparum. Par
ailleurs, cette étude a permis de mettre en évidence l’absence de toxicité notamment au niveau
hépatique, rénal et hématologique.