Vous êtes sur la page 1sur 47

INTRODUCTION A LA MAINTENANCE

I. Introduction

II. Définitions et enjeux de la maintenance

III. Situation dans l’entreprise

IV. Domaines d’action de la maintenance

V. Fonctions et taches associées à la maintenance


INTRODUCTION
 la maintenance n’est pas une fin en soi

 Elle est peu lisible et parfois méconnue des décideurs qui sous-estiment son impact

 la maintenance n’est qu’un soutien à la production, son principal client. C’est donc une
fonction « masquée »

 Concevoir, produire et commercialiser sont des fonctions « naturelles » facilement


identifiables et rarement négligées

 Bien organisée, elle est un facteur important de qualité, de sécurité, de respect des délais
et de productivité, donc de compétitivité d’une entreprise évoluée

 C’est souvent « par défaut » que preuve est faite

introduction à la maintenance 2
INTRODUCTION
 Histoire de la maintenance

 De l’entretien des machines à la maintenance de la production

 Les premiers secteurs concernés par la maintenance (avant 1980)

 La phase de structuration

 Les moteurs de l’évolution actuelle

introduction à la maintenance 3
INTRODUCTION
 L’importance de la maintenance diffère selon le secteur d’activité:

 La maintenance sera inévitable et lourde dans les secteurs où la sécurité est capitale
1. Importance fondamentale : nucléaire, pétrochimie, chimie, transports (ferroviaire,
aérien, etc.)

2. Importance indispensable : entreprises à forte valeur ajoutée, construction automobile

3. Importance moyenne : coûts d’arrêts de production limités, équipement semi


automatiques

 Inversement, les industries à faible valeur ajoutée pourront se satisfaire d’un entretien
traditionnel et limité
1. Importance secondaire : entreprises sans production de série, équipements variés

2. Importance faible ou négligeable : entreprise manufacturière, faible valeur ajoutée,


forte masse salariale
introduction à la maintenance 4
INTRODUCTION
 Pour être et demeurer compétitive, une entreprise doit produire toujours mieux en terme
de qualité et au coût faible

Coût = fabriquer plus vite et sans interruption

Solution :…..

Et après ?

 Les machines ne doivent jamais (ou presque) connaître de défaillances tout en fonctionnant
à un régime permettant le rendement maximal

introduction à la maintenance 5
DÉFINITIONS ET ENJEUX DE LA MAINTENANCE

introduction à la maintenance 6
DÉFINITIONS ET ENJEUX DE LA MAINTENANCE
Définition selon l’AFNOR:

« La maintenance est l’ensemble de toutes les actions techniques, administratives et


de management durant le cycle de vie d’un bien, destinées à le maintenir ou à le
rétablir dans un état dans lequel il peut accomplir la fonction requise. »

A cette définition, il convient d'ajouter une dimension économique, lacune comblée par la
norme X60-000 : Bien maintenir, c’est assurer l’ensemble de ces opérations au coût
optimal

introduction à la maintenance 7
DÉFINITIONS ET ENJEUX DE LA MAINTENANCE
La définition de la maintenance fait donc apparaître 4 notions :

 Maintenir contient la notion de surveillance et de prévention sur un bien en


fonctionnement normal

 Rétablir contient la notion de correction (remise à niveau) après perte de fonction

 Etat spécifié et service déterminé qui précise le niveau de compétences et les objectifs
attendus de la maintenance

 Coût optimal qui conditionne l’ensemble des opérations dans un souci d’efficacité
économique

introduction à la maintenance 8
DÉFINITIONS ET ENJEUX DE LA MAINTENANCE
 La « sûreté de fonctionnement » est définie dans la norme NF EN 60300-1 comme étant le
terme collectif qui décrit la disponibilité d’un produit simple ou complexe.

 L’entretien se contente d’intervenir sur un système défaillant pour relancer la production et


effectue les opérations courantes préconisées par le constructeur:

Entretenir, c’est subir alors que maintenir, c’est :


 Prévoir et anticiper
 Augmentation de la productivité
 Optimisation de la disponibilité de l’outil de travail
 Elle est donc reconnue comme une activité nécessaire alors que l’entretien traditionnel
était considéré comme une charge financière

introduction à la maintenance 9
SITUATION DANS L’ENTREPRISE
 La place de la maintenance dans la structure générale de l’entreprise, ainsi que son
organisation interne, dépendent principalement des paramètres suivants :

 La taille de l’entreprise,
 La nature de son activité,
 La technologie et la complexité des équipements, installations et matériels exploités,
 La qualité et la technologie du produit fabriqué,
 La politique choisie.

 Cette fonction doit être rentable pour justifier sa raison d'être


 La maintenance devra être de qualité.

introduction à la maintenance 10
SITUATION DANS L’ENTREPRISE
 Les principes directifs de l'organisation de la fonction maintenance sont les suivants :

a) Seule autorité

b) Le principal responsable de la maintenance devra rendre compte à une autorité aussi


élevée que possible

c) Un organigramme ne doit pas être considéré comme sacré

d) La maintenance ne doit pas être sous la responsabilité de la production

e) II n'y a aucun organigramme universel qui puisse s'adapter à toutes les situations.

introduction à la maintenance 11
SITUATION DANS L’ENTREPRISE

introduction à la maintenance 12
SITUATION DANS L’ENTREPRISE
 Il existe 2 tendances concernant la positionnement de la maintenance dans l’entreprise :
 Tendance 1 : La centralisation où toute la maintenance est assurée par un service
Avantages :
 Standardisation des méthodes, des procédures et des moyens de communication
 Possibilité d’investir dans des matériels onéreux grâce au regroupement
 Vision globale de l’état du matériels
 Gestion plus aisée et plus souple
 Rationalisation des moyens matériels
 Diminution des quantités de pièces de rechange disponibles
 Communication simplifiée avec les autres services
 Facilité de planning
 Facilité de surveillance
 Magasins bien équipés
Inconvénients :
 Plus longue distance de déplacement
 Pas de spécialisation possible.

introduction à la maintenance 13
SITUATION DANS L’ENTREPRISE
 Il existe 2 tendances quant au positionnement de la maintenance dans l’entreprise :
 Tendance 2 : La décentralisation, où la maintenance est confiée à plusieurs services, de dimension
proportionnellement plus modeste.

Avantages :
 Meilleures communications et relations avec le service utilisateur
 Effectifs moins importants dans les différentes antennes
 Service rapide et réactivité accrue face à un problème
 Meilleure connaissance du bien
 Gestion administrative allégée
 Connaissances spécialisées
 Attention constante portée à l’installation
 Cerner les frais réels de maintenance par poste de travail.

Inconvénients :
 Duplication des outils
 Double autorité
 Comptes rendus médiocres
 Médiocre utilisation des compétences
 Application de plusieurs politiques de maintenance éventuellement contradictoires.
introduction à la maintenance 14
DOMAINES D’ACTION
 Variété des actions qui constituent souvent le quotidien de la mission d’un service
maintenance :
1. Maintenance préventive et corrective de tous les systèmes

2. Travaux d’installation et de mise en route de matériels neufs

3. Travaux directement liés aux conditions de travail : sécurité, hygiène, environnement, etc

4. Amélioration, reconstruction et modernisation des installations

5. Gestion des pièces de rechange, des outillages et des moyens de transport et de


manutention

6. Fabrication de certaines pièces détachées

7. Travaux divers dans les locaux de l’entreprise

8. Gestion des différentes énergies et des réseaux de communication

introduction à la maintenance 15
FONCTIONS ET TACHES ASSOCIEES
 L’indispensable poly discipline du responsable de la maintenance:

 Doit être capable d’intervenir efficacement dans plusieurs domaines et savoir s’adapter à
toute situation prévue ou fortuite.

 Devra avoir des compétences techniques dans des domaines aussi variés que la
mécanique, l’électrotechnique, l’automatique, l’hydraulique, etc.

 Devra avoir des compétences dans les domaines de la gestion, du planning et de


management , etc.

introduction à la maintenance 16
FONCTIONS ET TACHES ASSOCIEES
 Etudes et méthodes

Optimisation des tâches en fonction des critères retenus dans le cadre de la politique de
maintenance définie par l’entreprise

 Etudes techniques : Etudes d’améliorations, études de conception des équipements ou des


travaux neufs, analyse des conditions de travail

 Préparation et ordonnancement : Etablissement des fiches et gammes d’instructions pour


le personnel, constitution de la documentation pour les interventions, établissement des
plannings d’interventions et d’approvisionnements en pièces de rechange, réception et
classement des documents relatifs à l’intervention et remise à jour des dossiers techniques.

introduction à la maintenance 17
FONCTIONS ET TACHES ASSOCIEES
 Etudes économiques et financières
Gestion des approvisionnements, analyse des coûts, rédaction du cahier des charges et
participation à la rédaction des marchés, gestion du suivi et de la réception de ces marchés

 Exécution / Mise en œuvre


Le technicien devra agir avec beaucoup de rigueur pour rendre son action efficace. Il sera
aidé par les documents et procédures établis par la fonction « études et préparation ».

introduction à la maintenance 18
FONCTIONS ET TACHES ASSOCIEES
 Stratégie et politiques de la maintenance
Définition, choix et élaboration des procédures de maintenance, des procédures de
contrôle, des procédures d’essais, détermination des domaines d’actions préventives
prioritaires, étude des procédures de déclenchement des interventions, gestion de la
sécurité industrielle
 Fonction documentation et ressources
Indispensable à tout le service, cette fonction est la mémoire de l’activité sur laquelle
s’appuieront les études ultérieures en vue de définir une politique de maintenance.

Les principales tâches sont : élaboration et tenue des inventaires, constitution des dossiers
techniques, des historiques, des dossiers économiques, constitution d’une documentation
générale, technique et réglementaire, constitution d’une documentation fournisseurs.

introduction à la maintenance 19
MÉTHODES ET OPÉRATIONS DE LA MAINTENANCE

I. LES CONCEPTS

II. LES METHODES

III. LES OPERATIONS DE MAINTENANCE

IV. NIVEAUX DE MAINTENANCE

V. LES ACTIVITES CONNEXES

VI. CONCLUSION
LES CONCEPTS
 La gestion de la politique de maintenance établie ne doit pas se reposer uniquement sur
l'aspect financier.
 Les politiques portant sur le fonctionnement de la maintenance peuvent être subdivisées en
cinq groupes comme suit :

1. Domaine et limites de la maintenance


2. Type et niveau de service attendu
3. Responsabilités auprès de la direction
4. Pratiques du personnel: doivent porter sur les points suivants :
a) le nombre, rapporté à l'échelle des opérations
b) les méthodes de choix, de formation et de promotion
c) les aptitudes professionnelles
d) le nombre de contrôleurs et les pratiques de contrôle
e) l'échelle des salaires
f) les programmes de sécurité.
5. Budget et contrôles financiers : On doit fixer des politiques qui permettent au
département de fonctionner sans dépasser les limites de dépenses requises.
introduction à la maintenance 21
LES CONCEPTS
 L’analyse des différentes formes de maintenance repose sur 4 concepts :

 Les évènements qui sont à l’origine de l’action

 Les méthodes de maintenance qui leur seront respectivement associées

 Les opérations de maintenance proprement dites

 Les activités connexes

introduction à la maintenance 22
LES CONCEPTS
 CHOIX DES OBJECTIFS
La politique de maintenance implique la prise de décision sous forme de compromis entre les quatre
pôles : humain, économique, financier et technique.

Exemples de politique de maintenance


La liste suivante peut être donnée à titre indicatif:
1. Accroître la disponibilité des matériels de production
2. Réduire les coûts de maintenance
3. Permettre une production de haute qualité
4. Diminuer les pertes de production
5. Augmenter la productivité du personnel de maintenance
6. Réduire les stocks liés à la maintenance
7. Améliorer l'efficacité de l'ordonnancement
8. Définir une politique d'approvisionnement
9. Définir les conditions de renouvellement ou d'investissement
10.Définir une politique de recours à des entreprises extérieures
11.Optimiser la répartition entre la maintenance corrective et la maintenance préventive

introduction à la maintenance 23
LES METHODES
INTRODUCTION

Le choix de la méthode dépendra également d’autres paramètres à savoir :

 La connaissance du matériel, de son âge, de son état et de la durée de vie de ces différents
organes

 La probabilité de pannes (faible ou élevée)

 La facilité d’intervention

 La possession en stock de pièces de rechange

 Les moyens disponibles au moment de l’intervention

introduction à la maintenance 24
LES METHODES
 LA MAINTENANCE CORRECTIVE

Définition : (anciennement curative) : Maintenance exécutée après détection d’une panne


et destinée à remettre un bien dans un état dans lequel il peut accomplir une
fonction requise.

Défaillance : Altération ou cessation de l’aptitude d’un bien à accomplir la fonction requise.

Il existe deux formes de défaillance :

Défaillance partielle : Altération de l’aptitude d’un bien à accomplir les fonctions


requises

Défaillance complète : Cessation de l’aptitude d’un bien à accomplir la fonction requise

introduction à la maintenance 25
LES METHODES
 LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE
Définition : Maintenance exécutée à des intervalles prédéterminés ou selon des critères
prescrits et destinés à réduire la probabilité de défaillance ou la dégradation
du fonctionnement d’un bien.
But :
 Augmenter la durée de vie des matériels
 Diminuer la probabilité des défaillances en service
 Diminuer le temps d’arrêt en cas de révision ou de panne
 Prévenir et aussi prévoir les interventions de la maintenance corrective coûteuse
 Permettre de décider d’effectuer la maintenance corrective dans de bonnes conditions
 Eviter les consommations anormales d’énergie, de lubrifiant, etc
 Diminuer le budget de la maintenance
 Supprimer les causes d’accidents introduction
graves. à la maintenance 26
LES METHODES
 LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE SYSTÉMATIQUE

Définition : Maintenance préventive exécutée selon un calendrier préétabli ou selon un


nombre défini d’unités d’usage mais sans contrôle préalable de l’état du bien

Cette méthode nécessite de connaître :

 Le comportement du matériel

 Les modes de dégradation

 Le temps moyen de bon fonctionnement entre 2 avaries

introduction à la maintenance 27
LES METHODES
 LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE SYSTÉMATIQUE

Appliquée dans les cas suivants :

 Equipements soumis à la législation en vigueur (sécurité réglementée),

 Equipements dont la panne risque de provoquer des accidents graves,

 Equipements ayant un coût de défaillance élevé,

 Equipements dont les dépenses de fonctionnement deviennent anormalement élevées


au cours de leur temps de service.

introduction à la maintenance
28
LES METHODES
 LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE CONDITIONNELLE

Définition : maintenance préventive basée sur une surveillance du fonctionnement du bien et/ou des
paramètres significatifs de ce fonctionnement et intégrant les actions qui en découlent.

Les remplacements ou les remises en état des pièces, les remplacements ou les appoints des fluides ont lieu
après une analyse de leur état de dégradation.
Tous les matériels sont concernés.
Les paramètres mesurés peuvent porter sur :
 Le niveau et la qualité de l’huile,

 Les températures et les pressions,

 La tension et l’intensité des matériels électriques,

 Les vibrations et les jeux mécaniques,

 Etc.

introduction à la maintenance 29
LES METHODES
 LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE PRÉVISIONNELLE

Définition : Maintenance préventive exécutée en suivant les prévisions extrapolées de


l’analyse et de l’évaluation de paramètres significatifs de la dégradation du
bien

maintenance préventive subordonnée à l’analyse de l’évolution surveillée de paramètres


significatifs de la dégradation du bien permettant de retarder et de planifier les
interventions. Elle est parfois improprement appelée maintenance prédictive

introduction à la maintenance 30
LES METHODES
les méthodes de maintenance selon la norme NF X 60-000

introduction à la maintenance 31
LES OPERATIONS DE MAINTENANCE
 Les opérations de maintenance corrective :

Le dépannage : Action sur un bien en panne, en vue de le remettre en état de


fonctionnement.

Conditions d'applications

Il n'a pas de conditions d’applications particulières.


Souvent les interventions de dépannage sont de courtes durées mais peuvent être nombreuses.

introduction à la maintenance 32
LES OPERATIONS DE MAINTENANCE
 Les opérations de maintenance corrective :

La réparation : Intervention définitive et limitée de maintenance corrective après panne


ou défaillance.

Conditions d’applications

Tous les équipements sont concernés.

introduction à la maintenance 33
LES OPERATIONS DE MAINTENANCE
 Les opérations de maintenance corrective :

La modification : C’est une opération à caractère définitif effectuée sur un bien en vue
d’en améliorer le fonctionnement, ou d’en changer les caractéristiques d’emploi.

La durabilité : C’est la durée de vie ou durée de fonctionnement potentielle d’un bien pour
la fonction qui lui a été assignée dans des conditions d’utilisation et de maintenance
données.

La rénovation : inspection complète de tous les organes, reprise dimensionnelle complète


ou remplacement des pièces déformées, vérification des caractéristiques et éventuellement
réparation des pièces et sous-ensembles défaillants, conservation des pièces bonnes.
La rénovation apparaît donc comme l’une des suites possibles d’une révision générale au
sens strict de sa définition.

introduction à la maintenance 34
LES OPERATIONS DE MAINTENANCE
 Les opérations de maintenance corrective :

La reconstitution : remise à l’état défini par le cahier des charges initial, qui impose le
remplacement de pièces vitales par des pièces d’origine ou des pièces neuves équivalentes.

La modernisation : remplacement d’équipements, accessoires et appareils ou


éventuellement de logiciels apportant, grâce à des perfectionnements techniques n’existant
pas sur le bien d’origine, une amélioration de l’aptitude à l’emploi du bien.

Echange standard : c’est la reprise d’une pièce, d’un organe ou d’un sous-ensemble
usagé, et vente au même client d’une pièce, d’un organe ou d’un sous-ensemble, neuf ou
remis en état conformément aux spécifications du constructeur, moyennant le paiement
d’une soulte dont le montant est déterminé d’après le coût de remise en état.

Soulte : somme d’argent qui, dans un échange ou dans un partage compense l’inégalité de
valeur des lots ou des biens échangés.
introduction à la maintenance 35
LES OPERATIONS DE MAINTENANCE
 Les opérations de maintenance préventive :

Ces opérations peuvent être classées en quatre groupes d’actions :


1. L’entretien : comprend les opérations courantes et régulières de la maintenance
préventive tels que le nettoyage, la dépollution et le retraitement de surface.
2. Surveillance : Les termes définis ci-après sont représentatifs des opérations
nécessaires pour maîtriser l’évolution de l’état réel du bien, effectuées de manière
continue ou à des intervalles prédéterminés ou non, calculés sur le temps ou le
nombre d’unités d’usage.
 Inspections , Visites , Contrôles
3. La révision : C’est l’ensemble des actions d’examens, de contrôles et des
interventions effectuées en vue d’assurer le bien contre toute défaillance majeure
ou critique pendant un temps ou pour un nombre d’unités d’usage donné.
4. La préservation : Elle comprend les opérations suivantes :
 La mise en conservation, La mise en survie, La mise en service

introduction à la maintenance 36
LES OPERATIONS DE MAINTENANCE
 Les activités connexes : Ces activités complètent les actions de la maintenance
déjà citées et participent pour une part non négligeable à l'optimisation des coûts
d'exploitation.

 Les travaux neufs : L'adjonction à la fonction maintenance de la responsabilité


des travaux neufs, est très répandue, en particulier dans les entreprises de
taille moyenne.

 La sécurité : l'ensemble des méthodes ayant pour objet, sinon de supprimer,


du moins de minimiser les conséquences des défaillances ou des incidents dont
un dispositif ou une installation peuvent être l'objet, conséquences qui ont un
effet destructif sur le personnel, le matériel ou l'environnement.

introduction à la maintenance 37
AUTRES FORMES DE MAINTENANCE
 La maintenance d’amélioration
L'amélioration des biens d'équipements qui consiste à procéder à des modifications,
des changements, des transformations sur un matériel.

Conditions d'applications
Dans ce domaine beaucoup de choses restent à faire. C'est un état d'esprit qui
nécessite une attitude créative. Cette créativité impose la critique. Cependant, une
étude économique sérieuse s'impose pour s'assurer de la rentabilité du projet.

Cas d'application
Tous les matériels sont concernés à condition que la rentabilité soit vérifiée.

introduction à la maintenance 38
AUTRES FORMES DE MAINTENANCE
 LA TOTAL PRODUCTIVE MAINTENANCE (T.P.M.)
Le concept TPM date de 1971 et il est japonais. C’est Nakajima de l’institut japonais de
maintenance industrielle qui fait la promotion de la TPM. Mais les origines de la TPM
viennent des Etats-Unis où la maintenance productive date de 1954. C'est en 1958 que
John Smith vient au Japon enseigner la PM (productive maintenance).

Nakajima définit la TPM en cinq points :


1. La TPM a pour objectif de réaliser le rendement maximal
2. La TPM est un système global de maintenance productive, pour la durée de vie totale des
équipements
3. La TPM implique la participation de toutes les divisions
4. La TPM implique la participation de tous les niveaux hiérarchiques
5. La TPM utilise les activités comme outil de motivation.

introduction à la maintenance 39
AUTRES FORMES DE MAINTENANCE
 LA TOTAL PRODUCTIVE MAINTENANCE (T.P.M.)
La TPM implique donc un décloisonnement de ces services en faisant participer le personnel de
production aux tâches de maintenance. Elle vise ainsi à atteindre le zéro panne, en procédant comme
suit :
 Les opérateurs sont chargés de tâches de maintenance du 1er niveau
 Le service maintenance intervient comme spécialiste
 La TPM fait participer des petits groupes aux (formation) cercles de qualités

Les objectifs de la TPM sont :


 Réduction du délai de mise au point des équipements
 Augmentation de la disponibilité
 Augmentation de la durée de vie des équipements
 Participation des utilisateurs à la maintenance appuyés par des spécialistes de maintenance
 Pratique de la maintenance préventive
 Meilleure maintenabilité des équipements (envisagée à la conception, aide au diagnostic,
systèmes experts)

introduction à la maintenance 40
AUTRES FORMES DE MAINTENANCE
 LA MAINTENANCE BASÉE SUR LA FIABILITÉ (M.B.F.)
Histoire de la MBF

Les origines de la MBF viennent du secteur de l’ aéronautique. Elle est introduite vers
1960 aux Etats-Unis pour déterminer les programmes de maintenance. La publication du
document MSG (maintenance streering group) a fixé les bases de la méthode de
développement d'un programme de maintenance acceptable à la fois pour les
constructeurs d'avions, pour les autorités de l'aviation civile et pour les compagnies.

introduction à la maintenance 41
AUTRES FORMES DE MAINTENANCE
 LA MAINTENANCE BASÉE SUR LA FIABILITÉ (M.B.F.)

La MBF peut se définir comme une politique de maintenance ayant pour objet « de définir
un programme de maintenance préventive afin de contribuer à maintenir, voire à
améliorer la fiabilité des fonctions des systèmes qui sont importantes pour la sûreté et la
disponibilité des bien ».
Les objectifs de la MBF sont :
 Le maintien, voire l'amélioration de la sûreté
 la maîtrise des coûts et l'optimisation économique de la maintenance, suivant le
principe : « exercer l'effort au bon endroit »
 la mise en œuvre d'une méthode structurée et rationnelle, par analyse de chaque
mode de défaillance fonctionnelle ;

l'utilisation du retour d'expérience pour réajuster les programmes de maintenance et leur


pertinence.

introduction à la maintenance 42
LES NIVEAUX DE MAINTENANCE
 1er Niveau :

Réglages simples prévus par le constructeur au moyen d'éléments accessibles sans aucun
démontage ou ouverture de l'équipement, ou échanges d'éléments consommables
accessibles en toute sécurité à l’aide d’équipements de soutien intégrés au bien, tels que
voyants ou certains fusibles, etc.

 2ème Niveau :

Dépannages par échange standard des éléments prévus à cet effet et opérations
mineures de maintenance préventive, telles que graissage ou contrôle de bon
fonctionnement

introduction à la maintenance 43
LES NIVEAUX DE MAINTENANCE
 3ème Niveau :

Identification et diagnostic des pannes, réparations par échange de composants ou


d'éléments fonctionnels, réparations mécaniques mineures, et toutes opérations
courantes de maintenance préventive telles que réglage général ou réalignement des
appareils de mesure.
 4ème Niveau :

Tous les travaux importants de maintenance corrective ou préventive à l'exception de la


rénovation et de la reconstitution. Ce niveau comprend aussi le réglage des appareils de
mesure utilisés pour la maintenance, et éventuellement la vérification des étalons de
travail par les organismes spécialisés.
5ème Niveau :

Rénovation, reconstitution ou exécution des réparations importantes confiées à un atelier


central ou à une unité extérieure.
introduction à la maintenance 44
45
introduction à la maintenance
Maintenance corrective Maintenance Préventive
Maintenance d’une Maintenance
d’amélioration
automobile. Dépannage Réparation Systématique Conditionnelle

Faire le plein d’essence.

Vidanger tous les

Changer les plaquettes de frein au témoin


d’usure

Echanger une roue crevée.

Faire réparer cette roue crevée.

Changer la courroie de distribution à .

Vérifier le niveau d’huile tous les mois.

Changer un pot d’échappement HS.

Changer un cardan.

46
introduction à la maintenance
Maintenance corrective Maintenance Préventive
Maintenance d’une Maintenance
d’amélioration
automobile. Dépannage Réparation Systématique Conditionnelle

Poser un autoradio.

Changer le train de pneus au début de


l’hiver et du printemps.

Changer de batterie d’accumulateurs.

Refaire le joint de culasse.

Changer les disques de frein.

Faire rénover des amortisseurs.

Donner un aspect.

Changer les bougies.

Changer le filtre à air et le filtre à huile.

La faire repeindre.

47
introduction à la maintenance

Vous aimerez peut-être aussi