Vous êtes sur la page 1sur 4

Qui sont les membres de l’ADM en 2011 ?

(Brouillon)

QUELS DOMAINES INTERNET ET SERVEURS DE MESSAGERIE UTILISENT LES


MEMBRES DE L'ATELIER DES MEDIAS?

L’observation des adresses de messagerie a permis de dégager quelques statistiques que je


vous propose de découvrir à travers ce chapitre. L’observation des adresses s’est faite sur :

• Les adresses des 245 premiers membres de l'ADM (entre le 27 septembre 2007 et le
01 décembre 2007) – Période 1

• Les adresses des nouveaux membres en Novembre 2008 (172 adresses) - Période 2

• Les adresses des nouveaux membres en Septembre 2009 (364 adresses) - Période 3

• Les adresses des nouveaux membres inscrits entre le 05 Septembre 2010 et le 05


Octobre 2010 (soit 240 adresses e-mails) - Période 4

• Les adresses des nouveaux membres en janvier 2011 (194 adresses) - Période 5

Des statistiques sur 1215 adresses e-mails des membres de l’ADM soit un peu moins de 14%
du nombre total d’adresses. Les échantillons sont répartis sur les cinq années calendaires
d’existence du réseau social.

Que m’ont suggéré les résultats ?

- Tout d’abord il faut déplorer l’absence de domaines et de serveurs de messagerie


africains au sein de l’ADM malgré l’importance de la présence africaine sur l’Atelier
Des Médias (52%). De très rares domaines africains sont présents sur l’ADM mais
« sous forme de traces » comme dirait un physicien.
- Ensuite il faut noter la «super visibilité» du dot fr (.fr) sur la plateforme.
- Enfin il faut constater la suprématie du serveur de messagerie Yahoo qui s’impose
largement comme serveur de messagerie le plus utilisé. Petite déception pour la
troisième place de hotmail qui est devancé par gmail malgré l’ancienneté du
premier serveur de messagerie.

TOP LEVEL DOMAINS


Domaines Période 1 Période 3 Période 4 Période 5 TOTAL POURCENTAGE
.fr 128 219 160 113 620 59,44 %
.com 99 129 71 74 373 35,76 %
.net 5 4 3 2 14 1,34 %
.org 2 2 2 1 7 0,67 %
.ca 3 0 2 0 5 4,79 %
Autres 8 10 2 4 24 2%
Total 245 364 240 194 1043 100%

Le dot fr (.fr) et le dot com(.com) font à eux deux plus de 95 % des top level
domains utilisés sur l’Atelier Des Médias.

Bertrand KOGOE
Qui sont les membres de l’ADM en 2011 ? (Brouillon)

SERVEUR DE MESSAGERIE
Domaines Période 1 Période 2 Période 3 Période 4 Période 5 TOTAL POURCENTAGE
Yahoo 89 97 171 132 93 582 47,9 %
Gmail 46 26 66 41 38 217 17,8 %
Hotmail 24 23 54 36 33 170 14 %
Live 0 2 14 8 7 31 2,5 %
Wanadoo 7 1 1 2 3 14 1,1 %
Free 8 2 9 0 3 22 1,8 %
Orange 1 1 5 1 0 8 0,6 %
Autres 70 20 44 20 17 171 14,3 %
Total 245 172 364 240 194 1215 100%

Nb. La Période 1 correspond à la période de lancement de l’Atelier Des Médias et nous y


remarquons 15 adresses rfi.fr et 06 adresses rue89.com.

Yahoo, Gmail et Hotmail font à eux trois près de 80% de la messagerie.

Commentaires des membres de l’ADM


Dominique Essohouna KOGOE

Top Level domaine/Country Code/ : La dominance du point fr (country code) s'explique par le fait
que nous sommes des francophones et avons bon gré mal gré des affinités linguistiques pour tout ce
qui a trait au Français ; la preuve c'est que nous sommes plus à l’aise de consulter nos boîtes aux
lettres en français.
En somme, pour mon humble avis je pense que cet aspect est lié à notre affinité linguistique.

Serveurs de Messagerie : Yahoo est encore en avance du fait de la publicité menée par les ténors de
yahoo et du fait qu'il est plus facile à adopter en terme de messagerie (surtout le Yahoo Classique)
contrairement à Hotmail (que je trouve un peu sophistiqué pour un débutant de la toile).
Il est à noter que l'espace de stockage que proposent ces différents serveurs de messagerie aussi
détermine leurs taux d'audience et à mon humble avis c'est ce qui explique le fait que Google Mail a
talonné et devance Hotmail. Il est à souligner que le premier facteur de l'avancée de Google Mail sur
Hotmail est la Grande médiatisation du moteur de recherche de Google qui profite à sa messagerie.
Google est connu de tous les internautes et demeure bien évidement le premier moteur de
recherche.

Serveurs de Messagerie pour l'Afrique : Pour ma part ce volet est étroitement lié au débit de
connexion internet dont dispose nos pays africains et fait intervenir la fameuse expression dont on
parle souvent et dont les solutions pragmatiques tardent à venir (par faute de moyens dit-on) "la
fracture numérique".
En ce qui concerne les bandes passantes des débits Internet les pays du Maghreb, l'Afrique du Sud et
le Sénégal (en Afrique de l'Ouest) sont très avancés et ces pays regorgent des ressources humaines
capables d'initier de véritables projets ayant traits à des serveurs de Messagerie dignes de l'Afrique
et des Africains.
De mon petit exposé en ressort un autre aspect qui est les compétences dont nous disposons

Bertrand KOGOE
Qui sont les membres de l’ADM en 2011 ? (Brouillon)

respectivement dans nos pays et qui sont capables de relever de tels défis hormis le problème lié aux
différents débits internet.
En sommes, je pense que la promotion des serveurs de Messagerie en Afrique nécessite :

1. Une revue des débits des connexions Internet dans nos différents pays
2. Renforcer les compétences des personnes ressources opérant dans le domaine des TICs dans nos
différents pays à travers des formations cibles et à travers des Associations qui oeuvrent dans ce
domaine à l'instar de la communauté ISOC (internet Society).

Un autre volet du thème que je souhaiterai mentionner c'est la promotion de l'utilisation des
logicielles libres et de Linux.
L'Agence Universitaire de la Francophonie fait la promotion de ces logicielles et de ce système
d'exploitation à travers des cours dispensés par des experts aux personnes intéressées (à l'université
de Cheick Anta Diop à Dakar et à l'Université de Cocody à Abidjan).
Mon souhait est que cette initiative puissent être vulgarisée dans les autres universités francophones
et aussi que l'AUF puissent renforcer ces formations en initiant dans toutes les universités où elle est
engagée des cession de formations et certifications linux et autres outils libres qui vont déboucher
sur des spécialisations dans les différents domaines d'application : serveur de messagerie sous linux
comme qmail et développement d'applications de messagerie (interface graphique et interaction
avec les bases de l'annuaire des adresses électroniques).
Nos pays n'ont pas tous les moyens de s'offrir des solutions propriétaires à l'instar de Ms Exchange et
la robustesse des serveurs sous OS Linux n'est plus à démontrer alors nous avons tous intérêt à
s'inverstir humainement dans les approches de solutions libres.

Nahmsath Y.

@Dominique: les raisons que tu avances pour expliquer la situation des serveurs de messagerie en
Afrique sont assez pertinentes! Mais à cela il faut aussi ajouter la question de l'énergie!!

Un serveur de messagerie n'est pas un service qu'on peut mettre offline pour plusieurs heures, voire
des jours! Hors c'est précisément ce qui se passe chez nous bien souvent pour cause d'alimentation
énergétique non continue!

Par ailleurs, la question du stockage est aussi très importante! Avec le volume du trafic de
messagerie de nos jours (j'exclue les spams), offrir une boîte email locale aux internautes en Afrique
revient à leur mettre à disposition un stockage important, sinon illimité dans le meilleur des cas. Je
vois mal, comment un prestataire pourrait convaincre aujourd’hui un client qu'il lui faudra faire le
ménage dans sa boîte chaque semaine, ou chaque mois dans le meilleur des cas.

Sur le même registre, la lutte contre les spams doit être organisée (et non supposée aller de soi), car
le plus compliquer ce n'est pas de déployer un serveur de messagerie (toi même tu peux le faire en
30' si tu as l'assistance nécessaire), mais bien de le maintenir dans la durée, et d'assurer un service de
haute disponibilité (penser ici aux stratégie de sécurité pour éviter/parer les attaques qui pourraient
mettre le serveur HS).

Bertrand KOGOE
Qui sont les membres de l’ADM en 2011 ? (Brouillon)

Quand à la question de débit, à mon avis elle se pose plus côté de l'opérateur du serveur de
messagerie, et non du côté du client, car un service de messagerie reste généralement accessible
côté client même avec des débits très faibles. Par contre du côté de l'opérateur, il lui faut une largeur
de bande qui soit en mesure de supporter la charge de la somme de ses utilisateurs/client/requêtes
asynchrones qui se connectent à un moment t au serveur de messagerie.

Je m'abstiens de conclure pour garder le débat ouvert

Cordialement,

Ziad Maalouf

Pour ma part je m'étonne de la place de gmail. A ce jour, au vu des services liés à cette messagerie
(reader, analytics, gdocs...) elle me paraît incontournable. Ne pensez-vous pas?

Malik Berkati

Comme vous je suis surpris de la place de gmail...mais je m'en réjouis: si pour une raison ou une
autre les Africains résistent à la main mise de Google sur toutes nos données informatiques,
j'applaudis des deux doigts avec lesquels je tape sur mon clavier!
Franchement, je ne comprendrai jamais pourquoi les gens offrent volontairement toutes leurs
données, infos et autres à un seul support qui peut devenir n'importe quand un outil de surveillance
total... MaB

Jean-Baptiste KOGOE

L’absence des domaines africains au sein de l’Atelier Des Médias peut s’expliquer par le fait que les
« adresses de messageries africaines » sont utilisées presqu’exclusivement à un usage professionnel
et n’apparaissent sur les réseaux sociaux que les adresses classiques crées sur des serveurs gratuits.

La remarque de Jean-Baptiste est pertinente et elle me permet d’ouvrir cette fenêtre :

« Si les africains n’utilisent leurs adresses de domaines africains que dans un cadre strictement
professionnel (comme c’est mon cas par exemple et celui de nombreux autres personnes
interrogées) n’est-ce pas là un handicap à la vulgarisation des noms de domaine nationaux
africains ? Afin de donner plus de visibilité à nos noms de domaines nationaux faut-il créer
davantage de serveurs de messagerie gratuits en Afrique ou doit-on utiliser nos « adresses de
messageries authentiques » professionnelles ?

Bertrand KOGOE

Vous aimerez peut-être aussi