Vous êtes sur la page 1sur 11

Le contrôle non destructif : Le Ressuage

Ecole supérieure de Technologie Industrielle –Annaba-

Elaboré par :

 Zouaoui Samy Ilyes


 Aoun Iméne Dorsaf
 Saadi Amira

Etabli par : T.Benmedakhene


Sommaire :

I. Introduction

II. Les méthodes non destructives

III. Généralités sur la méthode de contrôle par ressuage

IV. Contrôle par ressuage


 Matériels utilisés
 But de la manipulation
 Les étapes de la manipulation
 Observation : les défauts analysés

V. Conclusion

VI. Références bibliographiques


I. Introduction
Les contrôles non destructifs consistent à déterminer l’intégrité d’un
matériau en utilisant des techniques non invasives. L’avantage est de
pouvoir faire des contrôles en installation.

Lors de ce TP, nous allons analyser trois échantillons de métaux


grâce à une technique de contrôle non destructif : le ressuage.

Pour cette méthode, nous procéderons a l’usage d’un colorant ou


fluorescent, afin de détecter les éventuels défauts présents.

II. Les méthodes non-destructives :

Les normes NF-EN-ISO 9712 et EN 4179 définissent un certains


nombres de symboles pour les méthodes usuelles (voir tableau
suivant).
Ces symboles correspondent à l’abréviation de la désignation
anglaise de la méthode, par exemple le symbole PT pour le ressuage
vient de penetrant testing en anglais.

Méthodes END Symbole


Ressuage PT
Courants de Foucault ET
Étanchéité LT
Magnétoscopie MT
Emission acoustique AT
Radiographie RT
Ultrasons UT
Examen visuel VT
Thermographie TT
Dans notre TP, nous allons nous intéresser à une seule méthode de
contrôle non destructif qui est : le ressuage.

III. Généralités sur la méthode de contrôle par


ressuage :
Le ressuage est une méthode destinée à révéler la présence en
général de discontinuités ouvertes en surface de pièces métallique
essentiellement, mais aussi en céramique. Elle consiste a enduire la
cible avec un liquide coloré en rouge ou un fluorescent qui pénètre
dans ces discontinuités.

Le ressuage semble être simple pour une mise en œuvre et il faut


noter qu’elle est très sensible aux discontinuités ouvertes. Elle est
utilisée dans une multitude de domaines comme la chaudronnerie, le
soudage, etc.

Cette méthode est irremplaçable pour la mise en évidence de


discontinuités débouchantes présentes dans les matériaux non
ferromagnétiques ou non conducteurs d’électricité.

IV. Contrôle par ressuage :

Matériels utilisés :
Dans ce TP, nous allons utilisés :
o Trois échantillons métalliques (une soupape, une pièce
roulement conique, une pièce soudée).
o Un pénétrant : pour que le colorant utilisé s’insinue a l’intérieur
des pièces
o Le révélateur : pour dévoiler les défauts remarqués
o On a besoin d’un séchoir, de l’eau et ainsi que des chiffons
pour nettoyer la paillasse sur quoi, on a pu effectuer notre
manipulation

But de la manipulation :

Dans ce TP, nous allons appréhender la méthode de contrôle par


ressuage en utilisant le matériel nommé au dessous qui nous
permettra de visualiser d’éventuels défauts sur des pièces usinées,
soudés ou moulées.

Les étapes de la manipulation :

Etape 1 :

Essayer de détacher les pièces a examiné à l’aide d’un solvant et d’un


chiffon propre .
Etape 2 :

Appliquer le pénétrant rouge suivant la sensibilité de l’examen, puis


attendre jusqu'à une durée de 20 minutes jusqu'à ce qu’il y’ait une
imprégnation et pénétration du colorant
Etape 3 :

Nettoyer l’abus du pénétrant par pulvérisation d’eau.


Séchez juste après nos pièces utilisées avec un séchoir

Etape 4 :

Employer un révélateur sur les pièces a examiné en fine couche


uniforme afin de pouvoir analyser finalement les défauts éventuels.
Observations :

Quel que soit le type de ressuage (fluorescent ou coloré) , les


indicateurs qui peuvent êtres décelées sont soit :
 De forme arrondie
 De forme linéaire

En observons les figures des trois pièces examiné ci-dessus après


toutes les étapes rencontrés, on remarque d’éventuels défauts sur
chaque pièce.

La soupape :

On n’a pas pu remarquer de


potentiel défaut.

La pièce roulement conique :

On aperçoit qu’il a un principal et majeur défaut c’est bel et bien le


jeu qui apparait au niveau des roulements
La pièce soudée :

Le majeur défaut annoté est la présence d’usure sur la pièce soudée

V. Conclusion :

Le ressuage est une méthode qui nous permet de trier les


imperfections acceptables et les anomalies par exemple une rayure
remarquée sur nos pièces précédentes à la fin de la manipulation est
une imperfection acceptable, alors qu’une fissure est une anomalie.
On a pu conclure que les fissures révèlent leur présence, si leur
dimension est invisible a l’œil nue, l’effet buvard la rend visible.
VI. Références bibliographiques :

http://www.metonorm.com/content/fr/Dossiers/3/Le_Ressuag
e/#:~:text=Conclusion,longueur%20acceptable%20deviennent%
20des%20défauts.
https://en.wikipedia.org/wiki/Reuse
https://www.studocu.com/row/document/universite-des-
sciences-et-de-la-technologie-
doran/metallurgie/summaries/ressuage-compte-
rendu/3305453/view
https://prezi.com/lgdjbz3mpwz7/compte-rendu/