Vous êtes sur la page 1sur 10

Chapitre III

Cours modulation

I. Les signaux :

1. Définition : un signal est la représentation physique d’une information.


2. Nature des signaux : on distingue :

a) Signaux déterministe (certains)  si le signal est de type m(t)=Asin (wt) on connait à


l’avance m à chaque instant.
b) Signaux aléatoires : on ne connait pas à priori m(t).

On distingue aussi :

a) Signaux analogiques : ils varient de façon continue dans le temps (intensité, sonore,
intensité lumineuse, pression, tension).
b) Signaux numériques : qui transportent une information sous la forme de nombres.

II. Transmission des informations

Le transfert d’une information nécessite une chaîne de transmission. Elle comporte un encodeur, qui
code l’information, qui la transmet à un émetteur (qui éventuellement la crypte, la compresse, la
module,...) qui la transmet à un récepteur (qui éventuellement la décrypte, la décompresse, la
démodule,...) qui la décode et la restitue.

Exemple :

Chaîne de transmission en téléphonie :

La transmission peut être soit analogique (signal continu) ou numérique (signal discret).

III. Les différents types de canaux de transmission

Une transmission d’information se fait toujours à distance, un support physique assure le lien entre
la source et le destinataire.
Chapitre III

a) câble bifilaire, de bande passante faible et réservé pour les transmissions à bas débit
(inférieur à 2 Mbits/s pour le réseau téléphonique). Il s’agit le plus souvent de paires bifilaires
torsadées afin de réduire la surface de couplage aux perturbations extérieures.
b) câble coaxial, de bande passante plus importante et qui permet de réaliser des transmissions
avec un débit relativement élevé (jusqu'à 565 Mbits/s sur le réseau téléphonique). Fibres
optiques
c) Espace libre (ondes hertzienne) : dépend de la taille de l’antenne (=C/f).
Exemple : calculer la taille de l’antenne pour f=1KHz et pour f=1000 MHz. Conclusion ?

IV. Intérêt de la modulation

Supposons que l'on veuille transmettre un signal sonore audible. Il encombrerait une plage
de fréquences s'étendant de 50 Hz à 30 kHz. La transmission directe de ce signal, par
ondes hertziennes, est impossible car:
– il serait impossible, à la réception, de distinguer ce signal de tous les autres occupant
la même
Plage de fréquences.
– Les dimensions des antennes sont grandes d'environ une longueur d'onde du signal.
Celle-ci
Atteindrait alors des dimensions prohibitives.
Pour un signaldefréquence30 kHz: la longueur de l'antenne serait d'au moins =C/f=3.108/3.104=10
km.
Donc le transport direct de l’information en bande de base (dans sa fréquence d’origine) est
impossible. Pour cela on utilise un signal haute fréquence qu’on l’appelle la porteuse, dans lequel on
place l’information à transmettre, c’est la modulation.
Par contre à un signal à haute fréquences la transmission d’un signal basse fréquence à grande
distance est impossible.

V. Modulation
Elle a pour fonction de transporter une information à transmettre sur une porteuse HF sur
via un canal.
Les procédés utilisés sont :
 Génération d’une porteuses au niveau de l’émetteur.
 Modulation de cette porteuse par des informations à transmettre.
 Détection et démodulation au niveau du récepteur
Chapitre III

VI. Modulation d’amplitude


VII. 1. Principe de la modulation
Le signal modulant est appelé : ( ) ( )
La porteuse : ( ) ( )
Le signal modulé en amplitude est le produit et la somme de la porteuse par Le signal modulant.
Ainsi nous obtenons :
( ) ( ). ( )+ ( )

( ( )) ( ), on pose , ainsi nous aurons :

( ) ( ( )) ( ) (III. I)
Le schéma de la modulation AM avec porteuse est donnée par:

𝑉𝑚 (𝜔𝑚 𝑡)
× 𝑘 + 𝑆𝐴𝑀 (𝑡)

𝑉𝑝 (𝜔𝑝 𝑡)

D’une façon générale :


( ) ( ) ( ) ( )

( ) ( ) ( )

( ( )) ( )

[%] est le taux de modulation. Pour une bonne modulation k doit être proche de 100%. Si k<
on dit qu’il s’agit de sur-modulation.

Avec : ( ) et ( )

( ) ( )
( ) ( )


Chapitre III

𝑽𝒎𝒊𝒏 𝑽𝒑 𝑽𝒎 𝑽𝒑 (𝟏 𝒌) 𝑽𝒎𝒂𝒙 𝑽𝒑 𝑽𝒎 𝑽𝒑 (𝟏 𝒌)

𝑽𝒑

𝑽𝒑 (𝟏 𝒌)
𝑽𝒑
𝑽𝒑 (𝟏 𝒌)

𝑽𝒎𝒂𝒙
𝑽𝒎𝒊𝒏

𝑉𝑚𝑎𝑥 𝑉𝑚𝑖𝑛
𝑘
𝑉𝑚𝑎𝑥 𝑉𝑚𝑖𝑛
𝟎

𝑽𝒎𝒊𝒏 < 𝟎
𝑽𝒎𝒊𝒏

Inversement
de phase
Chapitre III

VII. 2. Le spectre d’un signal AM

Dans le cas : ( ) ( )
Le signal AM s’écrit d’après (III. 1) : ( ) ( ) ( ) ( )

( ) ( ) (( ) ) (( ) )

Le signal AM est formé de trois composantes :


( ) La porteuse.

(( ) ) : La bande latérale inférieure (BLI).

(( ) ) : La bande latérale supérieure (BLS).

La transformée de Fourier de ( ) donne :

( ) ( ) ( ) ( ( )) ( ( ))

( ( )) ( ( ))

La partie positive de spectre comporte trois raies :

( ) ( ) ( ( )) ( ( ))

𝑉𝑝 𝑉𝑝
𝑉𝑝
𝑉𝑝 𝑘
𝑉𝑝 𝑘 𝑉𝑝 𝑘 𝑉𝑝 𝑘
𝑉𝑚 𝑉𝑚

(𝒇𝒑 𝒇𝒎 ) 𝒇𝒑 (𝒇𝒑 𝒇𝒎 ) 𝒇𝒎 𝟎 𝒇𝒎 𝒇𝒑 𝒇𝒎 𝒇𝒑 𝒇𝒑 𝒇𝒎 𝒇

La bande de base BLI BLS

Remarque : Notons que le spectre du signal basse-fréquence n’appartient pas au signal AM.

Dans le domaine fréquentiel :

( ) ( ) ( ) ( ) ( )

On toujours deux bandes latérales en plus la porteuse.

La bande passante du signal AM ou dit l’encombrement spectral: BP=2fmax.


Chapitre III

La modulation d’amplitude est une translation de spectre du signal autour de la fréquence


porteuse.

𝑉𝑝

𝒇𝒑 𝒇𝒎𝒂𝒙 𝒇𝒑 𝒇𝒑 𝒇𝒎𝒂𝒙 𝒇

𝑩𝑷

VII.3. La puissance du signal AM

( )
La puissance d’un signal ( ) ( ) est | |

D’où la puissance totale d’un signal AM est donc :

( ) ( )
| | | | | |
√ √ √

( ) ( )

( )

La puissance de la porteuse est :

( )
La puissance de chacune des bandes latérales :

( )
La puissance active utilisée pour la transmission est :

Pour k=1, la puissance active est maximale.

VII.4. Le rendement en puissance

( )

( )
( ) ( )

Pour m=1 . En modulation AM, le maximum de puissance qui peut être utilisée pour la
transmission est de la puissance totale.
Chapitre III

VII.5. La démodulation

C’est l’opération inverse de la modulation, elle consiste à extraire l’information de la porteuse.

a) Détection d’enveloppe

Détecteur Filtre passe-


d’enveloppe haut

La première partie est un montage redresseur. Cela élimine la partie négative de la tension.
Pour obtenir la meilleure tension redressée, il faut que la tension de seuil soit la plus petite possible (
la tension de seuil de la diode induit une « déformation » de la tension redressée).
Il faut donc mieux utiliser la diode au germanium de tension de seuil 0,2 V au de silicium Useuil = 0,6
V).

Après le filtrage à l’aide de condensateur C et la suppression de la composante continue à l’aide


de condensateur C’, on obtient l'enveloppe de la tension modulée en amplitude qui est le message
transmis.

b) Démodulateur synchrone

Dans une démodulation synchrone, on multiplie simplement le signal AM par un signal sinusoïdal
en phase (synchrone) avec la porteuse :

𝑆𝐴𝑀 (𝑡) 𝑆(𝑡)


𝑆 (𝑡)
Filtre PB

Mélangeur

𝐿(𝑡)

D’après (III. 1)  ( ) ( ( )) ( ) ( ( )) ( )

( ( )) ( )
Chapitre III

On a :

( ) ( ) ( )=( ( )) ( ) ( )

= ( ( )) { (( ) ) (( ) )}

Si : le signal devient :

( ) ( ( )) * (( ) ) ( )+

( ) ( ) ( ) ( ( )) * (( ) )+

Filtre PB

𝐿𝑉𝑝

𝒇𝒎𝒂𝒙 𝟐𝒇𝒑 𝒇

Un filtre passe bas élimine la partie haute fréquence.

Après filtrage et suppression de la composante continue, on obtient le signal : ( )=


( ) ( ) qui est proportionnel au message transmis.

Il faut que : cos ≠ 0.

6. Conclusion

Avantages : réalisation simple.

Inconvénients : tolérance au bruit – rendement en puissance faible – bande passante large.

III. Modulation d'amplitude sans porteuse DSB-SC

Pour augmenter le rendement en puissance, on a donc l’idée de supprimer la porteuse et


d’émettre uniquement les deux bandes latérales (Modulation en bande latérale double, en anglais :
Double-sideband suppressed-carrier transmission).

Soit un signal sinusoïdal ( ) ( )


𝜋
𝑉𝑚 (𝑡) 𝑇
𝜔𝑚

L'idée la plus simple pour réaliser une modulation AM consiste à utiliser un multiplieur de
tensions comme illustré sur la Figure II.1 :
Chapitre III

𝑉𝑚 (𝑡) 𝑆𝐃𝐒𝐁 (𝑡)


𝑘

𝑉𝑝 (𝜔𝑝 𝑡)

Figure III.1 : Schéma de principe de la modulation d'amplitude "à porteuse supprimée".

Le signal résultant sera : ( ) ( ) ( ).

𝑉𝑚 (𝑡)

𝑉𝑚 (𝑡)

Figure III.1 : signal ( ) en présentation temporelle (lignes continues) obtenu par


multiplication d'une porteuse sinusoïdale ( ) et d'une modulante ( )

Aspect spectral :

La transformée de Fourier ( ) de ( ) s'écrit :

( ) ( ) ( ) ( ( )) ( ( ))

𝒇𝒎 𝒇𝒎 𝒇𝒑 𝒇𝒎 𝒇𝒑 𝒇𝒎
𝒇

Figure III.1 : Spectres des signaux modulant et modulé.


Chapitre III

VII.3. La puissance du signal DSB-SC

La puissance du signal DSB-SC est donnée par :

( ) ( ) ( )
| | | |
√ √

𝑃𝑠 𝑃𝑖
( )
La puissance de chacune des bandes latérales :

( )
La puissance active utilisée pour la transmission est :

VII.4. Le rendement en puissance

( )

, le rendement est 100%.


( )

L’encombrement spectrales ou dit La bande passante : BP=2fmax.