Vous êtes sur la page 1sur 7

INTRODUCTION

L’étude de la procédure de dédouanement nécessite de donner quelques


définitions générales sur les missions de l’administration des douanes d’une part
et les instruments  de base de la législation douanière d’autre part

 L’administration des douanes est un service public dont l’objectif essentiel est
de protéger et de favoriser le développement de l’économie nationale.

 1 LES MISSIONS DE L’ADMINISTRATION DES DOUANES :

 Les missions de l'administration des douanes  sont nombreuses et diversifiées.


Elles sont  de nature fiscale, économique et de contrôle. La mission fiscale a un
caractère traditionnel lequel consiste dans la perception des droits et taxes
applicables aux marchandises qui franchissent la frontière que ce soit à l’entrée
ou  à la sortie du territoire douanier national.

En général, les Etats encouragent l’exportation de leurs marchandises   par le


biais d’exonération de droits et taxes. Cette mission s’inscrit dans le cadre de
l’application de la loi tarifaire et de la législation douanière et a constitué
pendant longtemps une source importante en matière de ressources fiscales.

 Outre la perception des impositions à caractère douanier (exemple des droits de


douane), L’administration des douanes est chargée aussi de recouvrer un certain
nombre de droits et taxes touchant au domaine de la fiscalité et de la
parafiscalité.

 En ce qui concerne la mission économique, celle –ci  consiste en l’observation 


et le contrôle des marchandises qui franchissent le territoire douanier national
que ce soit à l’entrée ou à la sortie. Ce rôle lui permet d’observer sans entraver
la circulation des marchandises.

 Aussi, elle applique les mesures tendant à assurer la protection de la production


nationale.

La mission de contrôle consiste à veiller au respect des différentes


réglementations auxquelles sont soumises les marchandises  qui franchissent les
frontières et également celles qui mettent en jeu les règles tarifaires ou les
mesures de protection ou de prohibition.
L’administration des douanes fournit aussi les statistiques du commerce
extérieur afin de permettre aux pouvoirs publics de corriger ou de prendre les
mesures économiques adéquates.

Les statistiques sont collectées à partir des déclarations produites lors des
opérations de dédouanement. Par ailleurs, L’administration des douanes, par son
organisation fonctionnelle et territoriale œuvre dans le sens de la promotion des
échanges extérieurs.

L’implantation des services des douanes à travers l’ensemble du territoire


national   et la facilitation des procédures douanières sont des facteurs de
rapprochement  de l’opérateur économique.

Aux termes de l’article 3 du code des douanes : "L’administration des douanes a


notamment  pour mission :

 - De mettre en œuvre les mesures légales et réglementaires permettant d’assurer


l’application de la législation douanière et de la loi tarifaire ;
- D’appliquer les mesures légales et réglementaires mises à sa charge, aux
marchandises importées ou exportées ainsi qu’aux  marchandises d’origine
algérienne placées sous le régime de  l’usine exercée ;
-  d’assurer l’établissement et l’analyse des statistiques du commerce extérieur :
-  de veiller, conformément à la législation, à la protection :
-  De la faune et de la flore ;
-  Du patrimoine artistique et culturel. ”.

D’autres missions sont également confiées à l’administration des douanes à


savoir l’application de réglementations particulières compte tenu  de sa présence
au niveau des frontières. On peut citer à titre d’exemple les réglementations
relatives à l’hygiène, la santé et la moralité  publique, la police sanitaire des
végétaux, des animaux et denrées alimentaires, les produits pharmaceutiques 
etc.…

Aussi, on peut citer la législation et la réglementations relative à l’exportation


des œuvres d’art, la protection de la propriété industrielle, la répression de la
contrefaçon, les fausses marques de fabrique, le contrôle de qualité et de
conformité des produits importés ou exportés, les instruments de mesure etc.…
L’énumération des missions de l’administration des douanes est loin d’être
exhaustive eu égard à son champ d’action très large et aux caractères original et
évolutif de ses activités.

Pour réaliser ses missions, l’administration des douanes dispose de moyens et de


mécanismes juridiques adaptés à la stratégie de la politique économique du pays.
il y’a lieu de rappeler que les textes législatifs et réglementaires que
l’administration des douanes est chargée d’appliquer sont divers au même titre
que ses missions.

 Par ailleurs, l’article 4 du code des douanes dispose que " : Les lois et
règlements douaniers s’appliquent à toutes les marchandises qui sont importées
ou à exporter ainsi qu’aux marchandises d’origine algérienne placées sous un
régime douanier suspensif de droits intérieurs de consommation. ”

1/LES INSTRUMENTS DE BASE DE LA LEGISLATION DOUANIERE


 

Les instruments de base de la législation douanière sont le code des douanes et


le tarif douanier.

 1A/ Le code des douanes :  ( Loi n° 79-07 DU 21/07/1979  - Loi n°  98-10 du
22/08/1998 modifiant et complétant la loi n° 79-07 citée ci- dessus  ).

 Le code des douanes constitue le cadre juridique dans lequel l’action de
l’administration des douanes  doit s’inscrire et l’ensemble des procédures et
formalités auxquelles les opérateurs du commerce extérieur doivent se
soumettre.

 Le code des douanes fixe le champ d’application de la loi, les définitions du
territoire douanier, les

Marchandises, objets et effets personnels, les moyens de transport, les


voyageurs  etc. …

Les prohibitions et les restrictions diverses : Ce sont toutes les restrictions 


quantitatives, qualitatives, de conditionnement, de tonnage ou encore de
protection des ports ; des marques etc.…
-         L’organisation et le fonctionnement de l’administration des douanes ;
-         La conduite en douane des marchandises ;
-         Les magasins et aires de dépôt temporaire ;
-         Les régimes douaniers économiques ;
-         Les droits et taxes divers perçus par l’administration des douanes ;
-         Les règles du contentieux douanier civil et répressif.
 

B  /LE  TARIF DOUANIER :

 Le tarif douanier définit la liste des produits dans le cadre de la nomenclature et
en détermine les droits et taxes que perçoit l’administration des douanes pour le
compte du trésor public.

 La nomenclature actuelle régulièrement mise à jour a unifié des familles de


produits assorties de positions tarifaires codifiées même pour des produits non
dénommés.

La nomenclature porte le nom de la convention du système harmonisé de


codification  et de désignation des marchandises.

 Le tarif  douanier s’applique à l’entrée et à la sortie des marchandises du


territoire douanier hormis celles qui rentrent dans le cadre d’exonérations.

 Les marchandises en régime d’importation subissent la plus forte pression des


droits et taxes douaniers.

En général, à l’exportation les pays prévoient dans leur tarif douanier des
mesures d’allégement ou d’exonérations fiscales pour rendre leurs produits
compétitifs sur les marchés extérieurs sources d’appréciables devises.

chapitre    1/    Les formalités préliminaires au dédouanement :

SECT 1/LA CONDUITE DES MARCHANDUISES EN DOUANE

La conduite des marchandises en douane consiste dans l'acheminement des


marchandises importées ou à exporter vers le bureau de douane compétent le
plus proche de la frontière douanière.

Cette obligation prend naissance dès le franchissement de la frontière douanière


pour le cas des importations. Dans ce cas, le transporteur doit emprunter la route
légale qui est désignée.

En cas d’exportation, lorsque le transport est effectué par route, le transporteur


est tenu d'acheminer la marchandise vers le bureau de douane de sortie du
territoire douanier.

La formalité de la conduite des marchandises en douane s'impose quelle que soit


leur valeur relative ou même si elles sont exemptées de droits et taxes .

Le but de cette obligation est de canaliser le flux des marchandises aussi bien à
l'importation qu'à l'exportation pour éviter d'une part le versement frauduleux
des marchandises sur le marché national et leur exportation illicite d'autre part.

1/ le transport par voie maritime :

Les marchandises qui arrivent par mer doivent être inscrites sur le manifeste ou
Etat général du chargement du navire à l'exclusion des bagages des voyageurs.
Ce document doit être signé par le capitaine du navire. Il doit mentionner
l'espèce , le nombre des colis ,leurs marques et numéros, la nature des
marchandises et les lieux de chargement .Il est interdit de présenter dans le
manifeste plusieurs colis fermés réunis de quelque manière que ce soit .

Selon l'article 53 du code des douanes :"Dès l'entrée dans la zone maritime du
rayon des douanes , le capitaine d'un navire doit être en mesure de présenter à
l'Administration des douanes ou au service national des gardes côtes , le journal
de bord et le manifeste de la cargaison pour visa .Une copie de ce dernier est
remise à L'Administration des douanes pour lui permettre d'exercer son
contrôle".

Le manifeste constitue une déclaration sommaire de l'ensemble du chargement


du navire .Ce document doit présenter les indications nécessaires à
l'identification marchandises et du moyen de transport , notamment l'espèce
tarifaire et le nombre de colis, leurs marques et leurs numéros , la nature des
marchandises , le poids brut et le lieu de chargement .Le manifeste doit être
signé par le capitaine du navire .

Par ailleurs, toutes les marchandises importées ainsi que les moyens de transport
à bord desquels elles sont acheminées doivent être présentées à L'Administration
des douanes dès leur introduction sur le territoire douanier ou dès leur entrée
dans le rayon des douanes conformément aux dispositions du présent code.

D'après l'article 56 du code des douanes, les navires qui effectuent une
navigation internationale ne peuvent accoster que dans un port pourvu d'un
bureau de douane sauf en cas de force majeure dûment justifiée.

Dans ce dernier cas, le capitaine du navire doit dès l'accostage se présenter


devant le chef de la brigade de gendarmerie nationale ou à défaut le
commissariat de police ou le président de l'assemblée populaire communale du
lieu et lui soumettre pour visa le livre de bord ou doivent être consignés au
préalable les causes de l'accostage .

Le bureau de douane le plus proche doit être immédiatement avisé de


l'événement par le capitaine du navire ou son représentant légal et par l’autorité
administrative ayant procédé au visa du livre de bord .

Dans les vingt-quatre heures de l'arrivée du navire dans le port , le capitaine ou


son représentant légal doit déposer au bureau de douane .

-le manifeste de la cargaison destinée à être déchargée sur le territoire douanier


tel qu'il a été éventuellement visé par le service national des gardes côtes avec le
cas échéant sa traduction authentique .

- Les déclarations de provision de bord et d'objets et la déclaration des


marchandises détenus par l’équipage ;

- Tous autres documents qui pourraient être éxigés par l'Administration des
douanes nécessaires à l'exécution de sa mission telle que définie par le présent
code .

- Les documents visés ci-dessus doivent être déposés même lorsque les navires
sont sur lest.

Le délai de vingt-quatre heures prévu ne court pas les vendredis et les jours
fériés .

Après accomplissement de la formalité de dépôt du manifeste (à l'accostage du


navire , le déchargements de marchandises ne peut avoir lieu que dans l'enceinte
des ports où les bureaux de douane sont établis .Aucune marchandise ne pêut
être déchargée ou transbordée qu'avec l'autorisation écrite des agents des
douanes et qu'en leur présence .

Cependant, L'Administration des douanes aux conditions qu'elle détermine ,


peut interdire le déchargement ou le transbordement des marchandises .

Vous aimerez peut-être aussi