Vous êtes sur la page 1sur 2

Analyse élastoplastique d’une structure sous chargement cyclique

Une structure composée de quatre barres de longueur L et de section A (A1 < A2) articulées, supportant une
barre rigide sur laquelle est appliquée une charge P (voir figure). La loi de comportement est élastique
parfaitement plastique, on suppose que la charge P croit progressivement de 0 jusqu’à la rupture.

1 Ecrire les conditions de compatibilité et d’équilibre statique.

2 Déterminer la charge Pa correspondant à la plastification des barres 1.

3. Déduire la contrainte sa et la déformation ea.

4. Déterminer la charge Pb correspondant à la plastification de toute la structure.

5. Déduire la contrainte sb et la déformation eb.

6. Déterminer la déformation récupérée au point o1 correspondant au déchargement total de la structure.

7. Déterminer les contraintes dans les barres (1 et 2) au point o1 et analyser les résultats.

8) Déterminer les contraintes sd et se pour les quelles se produit un écoulement plastique en compression
dans le cas ou s0 (compression) ¹ s0 (traction).

9) Expliquer pourquoi sd < sa.


Phase du chargement
u1 u2
Condition de compatibilité u1 = u2 Þ = Þ e1 = e2 Þ s1 = s2.
l l
Condition d’équilibre 2 N2 + 2 N2 = F.

2 (S1/2) s1 + 2 (S2/2) s2 = F Þ s1 (S1 + S2) = F.


La charge Pa correspondant à la plastification des barres 1, les plus chargées, est égale

Pa = 2 s01 (S1/2) + 2 s01 (S2/2) = s01 (S1 + S2).,

sa = Pa / (S1 + S2) = s01.

ea = sa / E = s01 / E.
La charge Pb correspondant à la plastification des barres 2 :

Pb = 2 s01 (S1/2) + 2 s02 (S2/2) = s01 S1 + s02 S2.

La contrainte sb = Pb / E = (s01 S1 + s02 S2)/E et la deformation eb = s02 / E.

Analyse du comportement de la structure


O-A: Le comportement de la structure est élastique linéaire de module d’élasticité E.
A-B : Le comportement de la structure est élastoplastique écrouissable à écrouissage positif. Le point A
correspond au seuil de plasticité (limite élastique) tandis que le point B correspond au début de l’écoulement
plastique.

B-C : Palier de l’écoulement plastique Pour s = sb et qui reste constante, la rupture pourra se produire par
déformation plastique démesurée (e ® ¥ ) si on ne déchargera pas.
P

Phase du déchargement
On commence à décharger à partir du point C, On réduit progressivement la charge de P = Pb à P = 0. On
constate que OA // CO1 déchargement purement élastique ce qui est vrai si on reste dans le domaine des

petites déformations. Au point O1 le chargement P = 0 mais des déformations résiduelles existent dans les

barres 1 et 2 (OO1 ¹ 0). La charge P atteindra la valeur 0 quand la déformation sera réduite de la quantité

e = Pb / E = (s01 S1 + s02 S2) / (S1 + S2) E.

La contrainte dans la barre 1 est donnée par s1 = s01 – E e = (s01 – s02) S2 / (S1 + S2) < 0 (compression).

La contrainte dans la barre 2 est donnée par s2 = s02 – E e = (s02 – s01) S1 / (S1 + S2) > 0 (traction).
Il existe donc une compression résiduelle dans les barres 1 et une traction résiduelle dans les barres 2.
Un écoulement plastique en compression se produira dans les barres 1 quand la déformation aura pour

amplitude e = 2s01 / E.

La charge dans les barres 1 est P1= – s01 S1. La charge dans les barres 2 est P2= (s02 – 2 s01) S2.

La charge équivalent P = P1 + P2 et la contrainte sd = P / S = (s02 – 2 s01) S2. – s01 S1 / (S1 + S2).


Chargement en compression

L’écoulement plastique en compression des barres 1 se produit pour une contraintes sd < sa, parce que les
barres 1 sont déjà en compression pour P = 0 (effet Bauschinger).

L’écoulement plastique se produit dans les barres 2 quand la déformation aura pour amplitude e = 2s02 / E.

Pe = – s02 S2. – s01 S1 et la contrainte se = (– s02 S2. – s01 S1) / (S1 + S2).